La Plume d'Aliocha

02/10/2008

Alors c’était lui, la FNAR !

Filed under: Coup de griffe — laplumedaliocha @ 10:11

Il faut que je vous avoue quelque chose. Je n’appartiens pas à la grande fraternité française de la bagnole. Non. Je n’ai même pas le permis de conduire. Le précieux papier ne m’a jamais fait rêver et puis quand on vit à Paris, ça n’est pas très important une voiture, ce serait même plutôt un fardeau. C’est sans doute pour cela que je n’avais pas entendu parler d’un dangereux mouvement terroriste s’attaquant depuis plusieurs mois aux radars. J’ignorais l’existence de la FNAR ! Eh oui, c’est possible.

Fort heureusement, l’émission 66 minutes sur M6 hier soir m’a remise à niveau. Je n’aime pas cette émission, les reportages me paraissent dénués d’intérêt, leur réalisation facile, superficielle. Et puis le choix des sujets ne relève pas du grand journalisme, c’est le moins qu’on puisse dire. Tenez, la semaine dernière une équipe de journalistes est partie en Afrique du Sud suivre le tournage du nouveau film du héro des Ch’tis, vous savez Kad Merad, c’était consternant, totalement dénué d’intérêt, parfaitement insipide. Bref, je n’aime pas mais je regarde, on ne sait jamais, je pourrais y glaner des informations, or, c’est ma passion l’information. Hier soir donc, je vois un pauvre garçon allongé sur son lit d’hopital. On m’explique qu’il a sauté dans son appartement en préparant un explosif destiné à un radar. C’est pas malin. Et on me raconte comment durant des mois il a tenu la police et la presse en haleine. C’est un jeune homme sauvage, renfermé et solitaire, commente son père qui nous montre dans le détail l’appartement ravagé. Son avocat est à son chevet pour préparer sa défense car il est mis en examen. Lui, on voit bien qu’il est content d’être devant les caméras même s’il n’a pas l’air bien en forme.

Par curiosité, je flâne sur Internet pour retrouver les articles que j’ai loupés. Et là, stupéfaction ! Mes confrères ont évoqué pendant des mois un dangereux mouvement « terroriste ». Il faut dire que le gamin a fait fort en envoyant à Match un communiqué avec un logo drôlement impressionnant, si, si je vous assure : une kalachnikov dans une étoile blanche, elle-même dans un cercle rouge sur fond noir. Si ça vous rappelle la Fraction Armée Rouge, c’est normal. Evidemment il y a le texte, totalement aberrant qui aurait pu créer le doute dans l’esprit de la presse. Songez donc, il demande en vrac la suppression des radars, la baisse de la fiscalité, le contrôle du patronat par le gouvernement, l’arrêt total de l’immigration et la relance de la natalité. Rien que cela ! Et puis il y a cette délicieuse petite phrase de l’auteur à côté du logo : « Actuellement seule la section anti-terroriste du parquet de Paris connait notre logo, ceci est bien la preuve que c’est la FNAR qui vous écrit ». Avouez tout de même qu’une déclaration comme ça, c’est fichtrement impressionnant, ça vous projette un mouvement dans la grande cour, celles des ennemis publics.

Une recherche plus loin et je tombe sur l’article de wikipedia dédié à ce dangereux mouvement terroriste. On m’y explique que le sigle évoque la Fraction nationaliste armée révolutionnaire. Mazette ! Mais il parait qu’on l’appelle aussi le Front national anti-radars, ah, c’est tout de suite moins impressionnant. On me dit que la FNAR est apparue en 2007 sur RTL, qu’elle a revendiqué 10 attaques contre des radars, que le dossier est  suivi par la sous-direction anti-terroriste de la direction centrale de la police judiciaire. Laquelle affirme que les bombes sont rudimentaires. Bizarre, j’ai lu dans un article de presse qu’elles étaient sophistiquées, ce qui en ajoutait au sérieux du mouvement et à la peur qu’il se devait d’inspirer. Bref, la date historique dans la vie du mouvement, c’est celle de mars 2008 où Paris-Match publie un communiqué du mouvement terroriste, celui que j’ai évoqué plus haut. L’autre date c’est celle du 28 mai où le dangereux mouvement terroriste se neutralise lui-même en faisant exploser accidentellement la bombe qui devait ravager un autre radar innocent. C’est là qu’on découvre que la FNAR, ce n’est rien d’autre qu’un jeune homme solitaire et maladroit qui rêvait d’héroïsme.  Wikipedia dresse une liste des articles parus sur le sujet. Florilège : « Un mystérieux groupe terroriste s’attaque aux radars », « Attentats, ces terroristes qui haïssent les radars », « Le commando anti-radars frappe pour la neuvième fois »….J’en passe et des meilleurs.

Je savais que les puissants nous manipulaient, mais il faut bien avouer qu’il est plus rare que nous nous fassions balader par des gens comme vous et moi.  Vous me direz, le dangereux terroriste est postier dans le civil, c’est fou ce que La Poste peut susciter comme vocations révolutionnaires. Mais redevenons sérieux quelques minutes. Comment un gamin  solitaire, rendu furieux parce qu’il a été flashé sur l’autoroute, peut-il entraîner la presse dans sa folie ? Comment des mots aussi graves que « terrorisme » ont pu être prononcés et écrits dans un dossier pareil ? Est-ce parce que je n’ai pas de voitures que je ne peux imaginer la haine suscitée par ces engins et envisager sérieusement qu’un groupe terroriste dangereux puisse se constituer rien que pour les éradiquer ? Peut-être, mais alors vous voyez, moi, là maintenant, tout de suite, je file contacter le Front de libération des nains de jardin. J’ai toujours rêvé au fond de défendre une grande cause, fut-ce en prenant le risque d’être qualifiée de terroriste. Si en plus je peux mobiliser toutes les polices de France et passionner mes confrères qui ne manqueront pas de donner à mon action une dimension nationale, alors là, ce sera l’apothéose ! En attendant, je pense à l’avocat qui va devoir faire comprendre aux juges que son client n’est pas une résurgence de la Fraction Armée rouge, qu’il n’est pas un dangereux terroriste, juste un pauvre garçon qui a voulu faire parler de lui. J’ai peur néanmoins que le dossier de presse ne pèse lourd dans le dossier judiciaire…..

Publicités

41 commentaires »

  1. Lorsque vous dites que le dossier de presse va peser lourd dans le dossier judiciaire, je me pose quelques questions, qui, n’était absolument pas juriste, sont peut-être sans fondement, mais j’espère bien sortir de mon ignorance.

    -L’instruction du dossier par l’autorité judiciaire ne devrait-elle en toute logique considérer ces attaques comme du « vandalisme » et non comme du « terrorisme », dans le sens ou les seuls dégâts causés (et je pense que c’est bien volontaire de la part de cet homme) sont matériels ?

    -Si ces faits étaient considérés comme l’œuvre d’un terroriste, les multiples « attaques » de radars automatiques au paintball ou bien à la bombe, de peinture cette fois ci, sont ils classables dans la même catégorie ?

    -Ou bien, le fait d’avoir publié un/des communiqués, contenant des revendications (même si celles ci étaient pour le moins farfelues), va faire partie du dossier judiciaire et faire basculer ce pourquoi cet homme est accusé de vandalisme à terrorisme ?

    Merci d’avance à ceux qui éclaireront ma lanterne 🙂 !

    PS: Mes félicitations à l’auteur(e) de ce blog, à la fois intéressant, instructif et divertissant !

    Aliocha : eh bien, j’ai l’impression que mes lecteurs juristes ont déserté aujourd’hui. Dommage, j’aurais préféré que Fantômette ou Dadouche vous répondent. Je ne suis pas pénaliste mais il me semble qu’il va falloir corriger l’effet négatif créé par le bins médiatique autour de ce dossier et ramener les choses à leur juste place. En d’autres termes, l’avocat va devoir démontrer que son client n’est pas le dangereux terroriste que la presse a décrit. Quant à l’infraction, c’est une destruction de biens d’autrui avec usage d’explosif me semble-t-il, ce qui fait encourir à l’auteur 10 ans de prison et 150 000 euros d’amende (322-6 du code pénal). Si il avait été réellement en bande organisée, ça aurait couté plus cher, 20 ans de prison (322-8 du code pénal). Les tags sont réprimés mais moins gravement : 3750 euros d’amende et un TIG (article 322-1 du code pénal). Quant au communiqué, je ne pense pas qu’il puisse à lui seul permettre de requalifier les faits en acte de terrorisme.

    Commentaire par Elhu — 02/10/2008 @ 10:48

  2. Il me semble d’ailleurs que la bombe qui l’a « neutralisé » (une main arrachée d’un côté, quelques doigts de l’autre, dans un vocabulaire moins consensuel), a explosé alors même qu’il ne la manipulait pas, puisqu’il était alors dans ses toilettes. Il y a tout de même quelque chose qui m’interpelle dans le regain d’intérêt médiatique ces derniers jours pour cette histoire, qui coïncide visiblement avec la volonté de « l’accusé » de communiquer. Tous les articles et reportages semblent être anglés sur la personnalité du fondateur de la FNAR. Or il serait à mon sens assez intéressant de sortir un papier dressant un peu un état des lieux des possibilités de concevoir une bombe à la maison à partir d’instructions glanées sur Internet. Car c’est bien avec des produits ménagers en vente libre, dosés dans des remequins de grand-mère, que notre homme a réalisé ses bombes, fait sauté quelques radars et accessoirement la moitié de ses bras…

    Aliocha : j’ai utilisé « neutraliser » car il me semble que c’est le vocabulaire administratif consacré dans la police, vocabulaire qui me fait toujours un peu frissonner et dont le caractère choquant était ici délibéré. Sur le reste vous avez raison, le vrai sujet est celui que vous évoquez. C’est d’ailleurs ce qui a justifié je suppose l’intervention de la section anti-terroriste. En revanche, il me semble que la presse aurait pu éviter d’en déduire qu’il s’agissait d’un mouvement terroriste et présenter la chose avec un peu de recul…

    Commentaire par Abstrait ≠ Concret — 02/10/2008 @ 10:57

  3. Peut-être le FNAR n’était-il que l' »antenne » anti-radar d’un mouvement plus grand!

    Commentaire par mauhiz — 02/10/2008 @ 11:01

  4. @2
    La fabrication artisanale d’explosifs ou feu d’artifice en tout genre est plus que bien documentée sur internet …
    Je connais même certaines personnes en ayant utilisés a une certaine époque pour produire des explosions dans des films amateurs.
    Rétrospectivement, étant maintenant un peu plus vieux et un (tout petit) peu moins con, ça aurait pu avoir des conséquences que nous ne maîtrisions absolument pas…
    Bref, tout ça pour dire qu’il faut à mon avis moins de 5 minutes de recherches sur Google pour trouver de quoi faire des explosifs … et oui, les ingrédients se trouvent facilement dans des magasins de bricolages, jardinages, etc …

    @3 Et qui aurai pour but la relance de la natalité en France !
    Je crois qu’on tient une piste 😉 !

    Commentaire par Elhu — 02/10/2008 @ 11:23

  5. Pendant qu’on parle d’un cas, on parle pas des nombreux actes de vandalismes que subissent les radars fixes (jet de peinture, tirs de grenailles…) Je passe tous les matins devant deux de ces appareils, dont l’un est HS la moitié du temps… Ce qui ne me dérange pas outre mesure. De plus en plus souvent les sites sont mis sous vidéo-surveillance.

    Commentaire par Grrraou — 02/10/2008 @ 11:36

  6. Effectivement, je suis parfaitement d’accord avec vous. Quant à cette histoire de « neutraliser », ce n’était pas du tout pour vous reprendre ou quoi que ce soit d’autre, simplement pour souligner le côté un peu choquant et à la fois trompe l’oeil que le vocabulaire peut parfois revêtir…

    Commentaire par Abstrait ≠ Concret — 02/10/2008 @ 12:31

  7. Cette histoire est en instructive car elle montre bien le défaut de la presse française : se contenter d’être le relai d’une « communication » : elle relaie dans un premier temps la communication de la police qui veut absolument faire peur au gens avec cette histoire de « terrorisme » puis, quand le soufflé retombe, elle relaie la communication de l’avocat qui prépare le procès à venir en essayant d’apitoyer le bon peuple avec les membres perdus de son crétin de client.

    A propos de la Poste : FNAR=Postier=Besancenot=Rouillan=terrorisme !

    Aliocha : Ce n’est pas faux, nous réagissons à l’information, donc mécaniquement nous relayons ceux qui veulent communiquer mais nous ne faisons pas que cela. Je décrirai d’ici peu dans un billet les communiqués de presse que je reçois dans une journée, vous comprendrez mieux la pression sous laquelle nous sommes en permanence. Nous faisons un tri, mais ce n’est pas facile. Sinon, mon ami, voudriez-vous cesser d’exciter les contestataires ? Je sais que vous aimez l’animation et je ne peux pas vous critiquer là-dessus, moi aussi. Sauf que là, c’est moi qui gère les psychodrames. Du coup, je finis par comprendre pourquoi Eolas a envoyé Augustissime en vacances 😉

    Commentaire par mussipont — 02/10/2008 @ 13:18

  8. Bonjour à tous.
    Il y a un article de Nichevo qui est dans le même ton : http://www.nichevo.org/article-19406156.html
    Après avoir lu cet article, je suis allé fureter sur internet. Je ne dirais pas comment, bien entendu, mais j’ai trouvé extrêmement facilement une page internet (dont le site est domicilié au Kazakhstan) détaillant avec une très grande précision comment faire divers explosifs et produits corrosifs… Ce qui a fait bondir au plafond un ami à moi ancien capitaine de la BSPP.

    Commentaire par Triskael — 02/10/2008 @ 13:21

  9. « Un jeune homme solitaire et maladroit qui rêvait d’héroïsme » !!
    N’oublions pas que ce misérable petit escroc avait dans l’idée de faire chanter l’Etat français… Il réclamais une rançon de 4 millions d’euros pour cesser ses activités « parapostales » !

    Commentaire par Aphrodite — 02/10/2008 @ 13:24

  10. @9 oui Aphrodite c’est là son plus grand malheur, on peut s’attaquer à tout, sauf au pouvoir en place….

    Commentaire par herve_02 — 02/10/2008 @ 13:41

  11. Je signale à tous les « curieux » qui se connectent sur des sites internet ayant trait à la fabrication d’explosifs, que ceux-ci sont sous la vigilence constante des GAT (Groupes Anti-Terroristes)…

    Ce qui vous attend, ce n’est pas Edvige, c’est les spadassins dès potron minet et un interrogatoire musclé en guise de petit déjeuner 🙂

    C’est également valable pour les sites de « Hackers », ceux ayant trait au nazisme, à la pédophilie, etc…

    Comme le dit Aphrodite, ce n’est pas tant la haine des radars que l’appât du gain, qui semble avoir motivé ce jeune homme. « Tentative d’extorsion de fonds publics », ça va chercher dans les combien ?

    Commentaire par ramses — 02/10/2008 @ 13:49

  12. @11 Je pense que vous vous trompez en partie !
    Je suis étudiant en informatique, et je consulte de manière relativement régulières des sites de « Hacking » (on dit plutôt « sécurité informatique » en fait), pour la simple et bonne raison que pour savoir comment sécuriser un système, il faut savoir comment les gens y rentrent. Et pourtant, je n’ai jamais subit d’interrogatoire suite a ces visites.

    Alors, de deux choses l’une :
    -soit les sites ne sont pas ou peu surveillés.
    -soit ces pratiques n’intéressent pas plus que ça les pouvoirs publics, en tout cas pas au point de donner suite.

    Commentaire par Elhu — 02/10/2008 @ 14:02

  13. @ Elhu 12

    Rassurez-vous, la Police sait distinguer un étudiant d’un vrai pirate…

    Ce sont surtout les forums de ces sites qui sont surveillés. Essayez de vous faire passer pour un hacker qui a réussi à s’introduire dans des sites sensibles, vous m’en direz des nouvelles 🙂

    Commentaire par ramses — 02/10/2008 @ 14:41

  14. Pour la même raison qu’un banal résultat scientifique qui ne devrait pas sortir des publications spécialisées, une fois passée à travers les mains d’un journaliste du Monde, se transforme en une catastrophe qui ruinera le commerce électronique et demandera d’importants changements dans l’industrie informatique:
    http://david.monniaux.free.fr/dotclear/index.php/2006/11/27/53-attaque-sur-rsa-par-le-cache-de-prediction-branchement
    (Le plus ironique est que la presse n’a absolument pas moufté quand des choses bien plus graves, et qui plus est assez grotesques, sont arrivées:
    http://david.monniaux.free.fr/dotclear/index.php/2008/05/16/199-quand-on-ne-comprend-pas-on-ne-touche-pas-ou-chronique-d-un-fiasco-de-securite-informatique )

    Pour la même raison que quand il y a une étude médicale qui détecte une corrélations statistiques entre un vaccin / la consommation de café / les téléphones portables (etc.) et telle ou telle maladie (surtout le cancer), on sort ça auprès du grand public.

    @ramses: Tiens donc. Vous en savez des choses.

    Commentaire par DM — 02/10/2008 @ 14:47

  15. @ramses
    Il faudrait que la personne en question soit sévèrement inconsciente pour clamer ça sur tous les toits …
    Par ailleurs je tiens à préciser que l’intrusion dans des sites web n’est qu’une infime partie de ce que vous appelez « hacking ».
    Ensuite, pour une majorité de personne qui trouve ce genre de failles, la première des choses qu’ils font est de prévenir l’éditeur du contenu concerné, et généralement les méthodes par lesquelles ces failles ont étées exploitées ne sont rendues publiques que plus tard, lorsque lesdites failles sont corrigées.
    Enfin, je parle là de « White Hat », il existe certes des individus beaucoup moins scrupuleux, mais une fois encore, le grand public ne peut s’empêcher d’avoir des idées reçues et de faire des amalgames, sans doute en partie à cause d’une méconnaissance des systèmes et de l’image donnée aux hackers dans trop de films : l’adolescent ou post-adolescent qui pirate un système en soufflant dessus, à cloche pied et avec une main dans le dos.

    Commentaire par Elhu — 02/10/2008 @ 15:03

  16. @aliocha : Ce qui est ennuyeux c’est qu’une mise en perspective de l’action et de la dangerosité (terme à la mode, n’est ce pas?) de la FNAR était franchement facile à faire : il suffisait de rappeler ce qu’était la FAR allemnde et le nombre de crimes perpétrés par ces allumés. Immédiatement, le coté puéril et grotesque de la FNAR sautait aux yeux.

    A part ça j’aime bien mettre de l’animation là où je passe. Flooder est ma raison d’être sur internet. 😀

    Et puis c’est pas pour cénoncer mais je vous signale que l’ami ramses a complètement détourné les commentaires de ce post avec ses avis sur le hacking. gnark gnark gnark!

    Aliocha : Sacré Mussipont ! Oui, j’ai vu ce que faisait Ramses, mais il est pardonné car j’ai une grande passion pour les hackers, en tout cas pour l’image que je m’en fais et que la discussion m’intéresse.

    Commentaire par mussipont — 02/10/2008 @ 16:04

  17. @ramses et @aliocha:

    Et je ne parle pas des gamins qui lancent des scripts ou font de la programmation tout à fait ordinaire (mais qui nécessite un peu de temps) que les médias propulsent au rang de génies de l’informatique!

    (On pourrait croire que la référence de certains journalistes dans le domaine est le film WarGames, de John Badham, où un adolescent boutonneux pirate l’ordinateur qui contrôle les missiles stratégiques américains…)

    Et le cas de cette étudiante chinoise arrêté pour espionnage industriel chez Valeo, que les médias décrivaient comme une surdouée (pensez, elle fait de la MECANIQUE DES FLUIDES!) alors que c’était une étudiante étrangère ordinaire de l’UT Compiègne!

    Bref, ce qui est compte est le spectaculaire. Je pense que ce n’est pas un hasard si la façon dont on nous parle de certains évènements est conçue pour évoquer certains personnages de fiction (l’adolescent surdoué de l’informatique, l’espionne exotique géniale si jeu…). La télévision a sans doute accentué la convergence de l’information et de l’entertainment…

    Commentaire par DM — 02/10/2008 @ 16:12

  18. @Aliocha
    Si vous pouviez développer votre point de vue sur les hackers, ça sera avec grand plaisir que je me lancerais dans cette discussion.
    Juste une petite précision, le terme « Hacker » à dévié de sa signification première, du moins dans l’idée que s’en font la plupart des gens.
    Originellement, le Hacker est plutôt une personne qui cherche à comprendre, qui essaye de trouver comment fonctionnent les choses, et ainsi de les refaire par soit-même, dans une philosophie très liée au monde du libre donc.
    Le terme s’appliquant bien entendu aussi à la sécurité informatique, et le sujet étant (un peu) plus brûlant, pour beaucoup de gens le mot est lié uniquement a ce domaine.

    Aliocha : je dois vous avouer que je suis très ignorante en informatique, le hacker à mes yeux est une sorte de héros moderne qui maitrise parfaitement l’outil, pour qui le HTML est la langue natale et qui est capable, notamment, de craquer les systèmes les plus perfectionnés. Ce qui me fascine, c’est l’idée que je me fais de leur science et de leur pouvoir, mais je suis avide d’en savoir plus justement…quitte à briser mon rêve s’il ets un peu trop nourri de films américains et de littérature 😉

    Commentaire par Elhu — 02/10/2008 @ 16:18

  19. Étant une bille en sécurité des systèmes d’information (quoique travaillant dans le milieu de l’informatique), je n’entrerai pas dans la conversation sur les hackers. Je pense qu’il y a d’autres éléments du billet qui méritent un p’tit « deux centimes ».

    Espérons en premier lieu que ce jeune homme, qui n’a réussi à blesser que lui-même (et un certain nombre de radars), ne sera pas jugé comme on juge un assassin.

    D’autre part, contrairement à Aliocha, j’ai une voiture(oooh), il m’arrive de la conduire (wouaaah), et je n’ai malgré tout aucune haine du radar. Celui-ci n’est qu’un outil. Il n’est responsable ni de la limite de vitesse par rapport à laquelle on l’a programmé, ni de la vitesse des automobilistes qu’il flashouille, indépendamment des raisons (parfois bonnes, sans doute) que ceux-ci peuvent avoir pour rouler vite.
    Vandaliser un radar, c’est comme agresser le guichetier de votre Poste (revenons-y, à la Poste) qui refuse de vous donner un recommandé parce que vous n’avez pas de pièce d’identité sur vous: il ne fait pas ça pour vous embêter, il applique une consigne.
    Et si la consigne pose problème, ce n’est ni en détruisant le radar, ni en cassant les deux bras du guichetier, qu’on y fera quelque chose.

    J’avoue en revanche un certain agacement quand, sur une portion limitée à une vitesse V, l’ensemble du trafic freine pour passer à V-20 devant un radar fixe. Surtout envers l’inévitable irréductible qui, dès le boîtier passé, réaccélère à fond les ballons (d’où l’intérêt du contrôle de vitesse parfois observé 500 mètres derrière un radar fixe).

    Bref, on peut conduire et ne pas être davantage dans la logique « le radar, c’est le mal » qu’une personne qui ne conduit pas.

    Aliocha : Cher Oph, vous êtes le 600ème commentaire, félicitations ! Plus sérieusement, merci de me réconforter, je craignais que ma légendaire empathie n’ait été mise en échec sur ce coups-là par la spécificité de ma situation vis à vis de la voiture. Je vois qu’il existe des automobilistes qui ne haïssent pas les radars, ça me rassure !

    Commentaire par Oph — 02/10/2008 @ 16:24

  20. @Aliocha
    Le HTML comme langue natale, même si c’est le cas pour certains et relativement peu utile en matière de sécurité informatique.
    En effet, le HTML (couplé au CSS pour ce qui est de la présentation) n’est rien d’autre que le contenu de la page a afficher, présenter sous forme de balises que votre navigateur se charge de mettre en page de manière intelligible pour le commun des mortels.
    Il est bien plus intéressant de maîtriser des technologies telles que le SQL ou le PHP pour ce qui est de la sécurité des sites web, et pour ce qui est de la sécurité des serveurs, le meilleure outil reste une connaissance très pointue des systèmes et de leurs mécanismes, que je suis personnellement très loin de maîtriser 😛 !

    Le domaine de la sécurité informatique est extrêmement vaste, et surtout extrêmement complexe, et je le répète, la vision du hacker qui détourne un satellite de communication avec un téléphone portable et un cure-dent est très loin des longues heures et des litres de cafés utilisées lorsque l’on tente des choses pourtant bien plus basiques 😛 !

    A noter qu’il existe des « courants » différents dans le Hack, mais je vous laisse le soin d’aller jeter un œil à la définition qu’en donne de nombreux sites, dont Wikipédia, pour vous renseigner là dessus ^^ !

    Aliocha : merci, je vais y aller mais ne vous éloignez pas trop, j’aurais peut-être des questions….

    Commentaire par Elhu — 02/10/2008 @ 16:49

  21. « la vision du hacker qui détourne un satellite de communication avec un téléphone portable et un cure-dent est très loin des longues heures et des litres de cafés utilisées lorsque l’on tente des choses pourtant bien plus basiques  »

    Et moi qui avait fait de Mac Gyver mon héros…quelle déception… 😦

    Aliocha : Moi c’est les mystères de l’ouest, la façon dont James West coupe ses liens avec la lame au bout de sa bottine tout en lançant un sourire ravageur à la créature chargée en principe de le surveiller m’éblouit…ça c’est un héros !

    Commentaire par mussipont — 02/10/2008 @ 16:54

  22. @11 (Ramses ?)

    Oui je suis curieux, et suis allé voir un site où ces recettes étaient données… Mais en entrant un simple nom chimique courant dans google, la page que j’étais allé voir était la deuxième proposition… On peut pas dire que c’était un site caché…
    Donc le problème est pas que telle ou telle personne est allée voir, mais que telle ou telle personne a pu aller voir…

    @Aliocha : si je résume, pour vous, le hacker est le pirate des temps modernes, non ? 🙂

    Aliocha : j’avoue…….

    Commentaire par Triskael — 02/10/2008 @ 17:03

  23. @aliocha:

    En réalité, la plupart des « attsques » qui cassent les pieds aux gens sur Internet sont le fait de « script kiddies » – des gens qui utilisent sans les comprendre des programmes que d’autres ont conçu.

    Par ailleurs, certaines attaques ne demandent pas de grandes connaissances techniques mais plutôt beaucoup de temps libre. La personne qui a accédé au compte email personnel de Sarah Palin a fait… une recherche biographique pour retrouver des détails de la vie de Mme Palin lui permettant de se faire passer pour elle.

    La plupart des gens qui ont de vraies connaissances techniques ont autre chose à faire dans la vie… Se tenir au courant des failles de sécurité et des façons de les exploiter est un métier prenant, voire à temps plein.

    Commentaire par DM — 02/10/2008 @ 20:00

  24. Je n’ai pas le temps de faire un vrai commentaire, j’ai juste une remarque, une évidence. Il y a un truc que personne ne dit jamais, comme si on n’osait pas. Que ce type est un con, juste un con, il a le QI d’une huître. Est-ce que c’est mal de dire ça ? Je ne veux pas faire monter la température comme Mussipont, toutefois, dans le même journal télévisé, vu par accident, il y avait aussi, mais bien moins longtemps, des afghans nationalistes, des vrais méchants qui mettent une vidéo en ligne « pour faire du mal aux familles ». Et il n’y avait pas Rouillan, qui me semble « un peu plus dialectique » que la FNAR. Après tout, la société se choisit ses ennemis; et sur ce coup c’est bien joué.

    Aliocha : Je pense que c’est peut-être aussi la grande fraternité de la bagnole tout simplement. Et la vieille obsession stupide de notre profession : il faut parler aux gens de ce qu’ils connaissent et de ce qui les intéresse. Or, la voiture, les radars, ça intéresse tout le monde. Cela étant, vous vous souvenez aussi de ce que disait Rambaud dans notre livre fétiche : le grand ennemi du journaliste, ce n’est pas le redac’chef, ni (de mémoire), le café, le stress etc…non,le grand ennemi du journaliste c’est l’information, comment la faire passer au mieux et sans faire peur. Avec la FNAR, on fait légèrement frissonner le lecteur et on flatte sa haine du radar, avec les talibans, on fiche franchement la trouille et ça, c’est pas possible.

    Commentaire par Toto_SRàRien — 03/10/2008 @ 09:44

  25. J’ai le sentiment que cette affaire a été sur-médiatisée aux fins d’effrayer la population, afin d’atteindre un but contraire à celui recherché par l’auteur des attentats. A savoir : le casseur espérait être imité, le pouvoir, avec la complicité des médias, avait pour but au contraire d’éviter toute tache d’huile. En montant en épingle ces quelques sabotages, en jouant le jeu d’avoir affaire à un groupe terroriste, on persuadait toute personne prise à saboter qu’elle risquait d’être assimilée au prétendu groupe. En même temps ça permettait aussi de jeter l’oprobe, par amalgame toujours facile et rapide à se mettre en place, sur les groupuscules de mouvance anarchisante ou gauchisante.
    Je n’ai jamais vu nulle part que la presse agite un épouvantail sans un but plus ou moins avoué ; son indépendance n’est que relative et sa critique du pouvoir toujours bien molle.
    Il était pourtant transparent qu’on n’avait pas affaire à une organisation bien importante, sinon elle aurait frappé simultanément en plusieurs point du territoire, afin d’accentuer la pression. A l’heure du TGV c’est assez facile de lâcher deux gars à Nice et deux à Lyon et trois autres à Rennes (par exemple). Ensuite, l’amalgame éclectique des revendications montrait bien qu’il ne pouvait s’agir que d’un tout petit cercle genre « bande de copains au comptoir ». Les réseaux terroristes s’inscrivent toujours dans une logique étroite, réductrice avec une ligne directrice identifiable parce que forcément encrés dans quelque chose de plus vaste.
    Au fond c’est peut-être ça qui a effrayé : qu’une bande d’amateurs de pastis passent de la brève de comptoir à sa mise à exécution. Parce que ça, c’est ncontrôlable.
    Bien cordialement.

    Commentaire par Guillaume — 03/10/2008 @ 11:18

  26. opprobre, svp

    Commentaire par Toto_SRàRien — 03/10/2008 @ 11:21

  27. En effet l’information n’est guère menaçante, donc c’est un gentil terroriste.

    Commentaire par Toto_SRàRien — 03/10/2008 @ 12:07

  28. @Toto_SRàRien, en 24 :

    J’avoue, j’ai hésité dans mon commentaire précédent à écrire « jeune con » au lieu de « jeune homme ». Et puis je ne l’ai pas fait, pour ne pas accabler un gars qui s’est bêtement fait sauter les mains.
    Les mains, bon sang. Je regarde les miennes et l’idée me fait froid dans le dos.
    Alors je m’accorde quelques jours avant d’oser dire tout haut que je le trouve crétin.

    C’est grave, docteur ?

    Aliocha : la vraie question, si vous continuez à vous lâcher, vous et Toto, ce sera plutôt « c’est grave Maître ? », il ne faut pas être insultant en public mes amis, c’est dangereux. Et puis c’est pas sympa, l’auteur des faits va quitter l’hopital pour le prétoire, un peu de compassion. Cela étant, Wikipedia nous informe qu’on trouvé chez le garçon un exemplaire de Mein Kampf et une biographie de Lénine, nous dirons donc en langage choisi et journalistiquement correct qu’il avait de fort mauvaises lectures.

    Commentaire par Oph — 03/10/2008 @ 12:15

  29. J’ai l’air d’exagérer quand je dis que c’est un gentil terroriste, pourtant j’imagine que l’avocat du manchot a eu à peu près cette idée quand il a autorisé la monstration : « On va montrer un brave con, après tout il n’a fait de mal à personne. » Je présume que si cet homme avait été un peu plus malin, si par exemple il avait ne serait-ce qu’un tout petit peu argumenté (à vrai dire je ne sais pas trop comment, disons qu’il invoquerait la « résistance à l’oppression »), il ne serait pas passé à la télé.
    Ce truc que l’on n’ose pas dire et qui serait très incorrect, que ce mec est futé comme une sole meunière, est en fait l’information principale. En terme d’information, c’est peu. Côté propagande, c’est un argument très fort. (J’entends par propagande le journalisme qui n’a pas pour objectif d’apporter une information, mais plutôt de provoquer ou d’empêcher un comportement.)
    Ce que j’entends donc dans ce « reportage » (sur France 3 au journal du soir, pas sur M6), c’est : « Vous ne voudriez vraiment pas être con et estropié comme lui ! » À tous les sens de l’adjectif, et au mien, c’est un sujet pitoyable.

    Commentaire par Toto_SRàRien — 03/10/2008 @ 13:24

  30. @ Aliocha. Je n’avais pas vu votre réponse au moment d’enfoncer le clou. Il est vrai que ce n’est pas du tout gentil, mais tout ce que je dépenserai de charité ne lui rendra pas sa main. Et puisque je suis sur ma lancée, j’ajoute que s’il m’attaque pour l’avoir traité de con, mon avocat réclamera avec gourmandise la désignation d’un expert.

    Commentaire par Toto_SRàRien — 03/10/2008 @ 13:42

  31. @Toto_SRàRien
    lorsque vous dites : « j’ajoute que s’il m’attaque pour l’avoir traité de con, mon avocat réclamera avec gourmandise la désignation d’un expert. », faites attention, point trop n’en faut, il ne faut pas tomber dans ce que l’on dénonce.

    _Mon_ interprétation de la chose (mais c’est mon coté emphate qui parle) : c’est un jeune homme perdue dans une société qu’il ne comprenait pas et qu’il n’arrivait pas à assumer. Il a ‘péter un cable’ probablement et est passé à l’action. Que ces actes soient stupides ou pas n’est pas l’objet du débat. Ce qui peut être interessant est d’essayer de comprendre pourquoi, pour que demain un autre jeune homme un peu perdu ne passe pas à l’acte. Et je ne me prononce pas sur la question [en note culturelle : le fait que je ne prononce pas est déjà une réponse en soit à la question]. 🙂

    @aliocha : concernant les lectures (ou pas) de ce jeune homme, je dois probalement avoir à la maison une bible (vestige d’une communion passé ou c’était le Kdo de choix), les oeuvres de Freud (j’ai bien aimé à un moment), peut être un truc sur marx et héguel (vestige d’un peu d’études passées), quelques ouvrages un peu légers (vestiges d’une époque assez libérée). De là à ce que je devienne un psychopate-pervers-intégriste-religieux-crypto-communiste, il n’y a qu’un pas, le jour ou on m’attrapera à ne pas posséder le gilet jaune et le triangle rouge (et non l’inverse).

    Aliocha : En effet, je ne vois aucune mention au code de la route qui devrait pourtant être le livre de chevet de tout automobiliste qui se respect. Au trou.

    Commentaire par herve_02 — 03/10/2008 @ 14:09

  32. Bonjour Aliocha,
    C’est si rare que quelqu’un s’intéresse de façon si romantique aux informaticiens…
    Je me permets de vous renvoyer vers un lien qui me semble intéressant sur le sujet des hackers:
    http://www.catb.org/~esr/faqs/hacker-howto.html

    En résumé:
    The Hacker Attitude
    1. Le monde est plein de problèmes fascinants qui n’attendent que d’être résolus.
    2. Personne ne devrait jamais avoir à résoudre le même problème deux fois.
    3. La routine et l’ennui sont inacceptables.
    4. Vive la liberté!
    5. L’attitude n’est pas un substitut à la compétence.

    Si l’on s’en tient là, un journaliste peut parfaitement être un hacker 🙂
    Et depuis que je vous lis, je suis sur que vous êtes certainement un très bon hacker (hacktrice?)…

    Aliocha : Merci Zythom pour les références, je m’en vais me plonger dans tout cela ce we ! Disons qu’un journaliste est appelé à devenir un hacker de l’information en ces temps de communication triomphante, en tout cas le credo du hacker me convient tout à fait.

    Commentaire par Zythom — 03/10/2008 @ 18:07

  33. @ Elhu

    Je vais tenter de répondre aux questions que vous soulevez, sous cette importante réserve que, ne connaissant évidemment pas l’affaire – pas plus sur le plan judiciaire que médiatique, d’ailleurs – je ne tente d’apporter qu’un éclairage général.

    L’infraction de « vandalisme » n’existe pas sous cette dénomination. Il s’agira des infractions visées notamment aux articles 322-1 et suivants du code pénal, qui répriment les destruction, dégradation ou détérioration d’un bien appartenant à autrui. S’agissant d’un radar, j’ignore à quel est précisément leur statut, mais je suppose qu’ils entrent dans la catégorie des biens protégés par l’article 322-2 CP qui vise la destruction, détérioration, dégradation d’un bien « destiné à l’utilité ou à la décoration publiques et [qui] appartient à une personne publique ou chargée d’une mission de service public ».

    Le problème en l’espèce est que la destruction a été faite par le biais d’explosifs. C’est considéré comme plus grave, car très clairement, le problème ne se résume pas à la destruction du radar, mais également à la dangerosité du procédé utilisé. Dangerosité dont l’auteur des faits a lui-même été la victime.

    On change donc de section du code pénal, quittant la section consacrée aux « destructions, dégradations et détériorations ne présentant pas de danger pour les personnes » pour passer à la suivante, qui concerne les « destructions, dégradations et détériorations dangereuses pour les personnes ». C’est une chose de casser un radar à coup de pioche, ou de le taguer au goudron, c’en est une autre d’y placer des explosifs.

    Article 322-6 CP, justement cité par notre hôte : « La destruction, la dégradation ou la détérioration d’un bien appartenant à autrui par l’effet d’une substance explosive, d’un incendie ou de tout autre moyen de nature à créer un danger pour les personnes est punie de dix ans d’emprisonnement et de 150000 euros d’amende. »

    Il y a une chance pour que cet énervé soit renvoyé de ce chef devant le tribunal. « Chance » est à entendre sous sa double signification.

    Le mot « terrorisme », nous apprend aliocha, a été utilisé dans cette affaire, du moins par les media. Il semble qu’au stade de l’ouverture de l’information, le parquet a visé large, et qu’elle ait donc été ouverte pour des actes de terrorisme, ce qui entraine l’application d’une procédure pénale tout à fait dérogatoire du droit commun (gardes à vue de 96h au lieu de 48h, perquisitions de nuit autorisées, etc).

    Les actes de terrorisme sont définis au regard de ce que l’on appelle l’élément moral, ou intentionnel d’une infraction. C’est-à-dire que le fait de poser une bombe quelque part pour détruire quoi que ce soit pourra ou non être qualifié d’acte de terrorisme selon le but poursuivi par le ou les auteurs de ces actes et leur état d’esprit.

    Les articles 421-1 et suivants du code pénal répriment des faits commis « intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle ou collective ayant pour but de troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur ». Un acte de terrorisme, à la base, c’est donc une infraction (crime ou délit) + une intention particulière (« commis dans le but de troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur »). Cette infraction peut être n’importe quelle atteinte à la vie ou à l’intégrité physique, enlèvement, séquestration, mais également une atteinte aux biens (article 421-1 2° qui vise les « vols, extorsions, destructions, dégradations et détériorations… »

    Vous noterez donc qu’on peut être un terroriste tout seul (« entreprise individuelle »). L’histoire du logo, le courrier à Match, etc… tout cela pourrait bien être retenu en faveur du « but de troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur », selon la terminologie employé, le caractère plus ou moins menaçant des courriers, leur nombre, leur rhétorique, etc. Bref, ce maladroit est loin d’être tiré d’affaire.

    Aliocha : Merci Fantômette pour cette magnifique consultation, je vois avec soulagement que je n’avais pas tout faux mais l’intervention d’un avocat se situe quand même à 100 coudées au-dessus de celle d’une journaliste, même spécialisée en droit ! Pour tout vous dire, je me heurtais au problème du terrorisme. D’ailleurs, j’ai découvert en faisant des recherches qu’il n’existait pas de définition juridique du terrorisme et que le monde entier ou presque tentait d’en trouver une. Intéressant, non ? Evidemment en l’espèce, cela se résout par l’intention, je n’y avais pas pensé. Mais alors, toujours théoriquement puisqu’on ne connaît pas le dossier, il va falloir que l’avocat démontre que c’était une dégradation pour la dégradation et non pas dans le but d’intimider, autrement dit qu’il voulait détruire les appareils et non pas faire peur aux gens. Dans ce cas en effet, la mise en scène dont il a accompagné ses actes ne va pas forcément le servir…

    Commentaire par Fantômette — 04/10/2008 @ 10:45

  34. Pour revenir à l’actualité quotidienne, je pense que la FNAR est un pur produit de notre société moderne !

    Les actions et prétentions de cette entreprise terroriste sont disproportionnées au regard de ses moyens et de son message de présentation ; si je puis me permettre une comparaison le contexte de la crise actuelle, je dirait que la FNAR c’est une STARTUP du terrorisme ! (http://fr.wikipedia.org/wiki/Start-up).

    D’ailleurs, à ce titre, on peut dire que chacun d’entre-nous avons été un jour, une FNAR en gestation, une startup du terrorisme en herbe :

    Qui n’a jamais tagguer un panneau d’interdiction insupportable sur la voie publique ?
    Qui n’a jamais écrit son mal-être social ou sa protestation idéologique sur une porte des toilettes publiques ?
    Qui n’a jamais collé son chewing-gum sur la fente gloutonne en monnaie d’un parc-mètre abusif ?
    Qui n’a jamais gravé une insulte de révolte sur un banc public, d’école républicaine ou sur un arbre du jardin municipal ?

    Nous sommes tous des « ex-futur-FNAR » !

    Aliocha : Vous avez de drôles de distractions pour un sage….

    Commentaire par Oeildusage — 04/10/2008 @ 12:20

  35. @Fantômette : merci pour cet éclairage. Si j’ai bien compris, le fait que l’acte concerné soit qualifié de « terrorisme » est une circonstance agravante qui pourrait mener notre FNAR à encourir 15 ans de réclusion au lieu de 10 ans selon l’article 421-3, ai je bon?

    Autre question, notre FNAR passera t il en correctionnelle ou bien aux assises?

    @Oeildusage : je vous assure que je n’ai jamais commis une des infractions que vous citez!

    Aliocha : Au fait, il ne vous a pas interpellé le dernier dessin ? J’ai pourtant pensé à vous en le mettant en ligne….

    Commentaire par mussipont — 04/10/2008 @ 12:41

  36. @Aliocha : C’est marrant, je laisse un com sous le dessin de la Poste et je découvre votre commentaire ci dessous 10 secondes après. Quelle communion d’esprit! 😀

    Commentaire par mussipont — 04/10/2008 @ 14:15

  37. @Aliocha, 34 : Le début de la sagesse c’est déjà de reconnaître qu’on ne l’a pas toujours été !

    Commentaire par Oeildusage — 04/10/2008 @ 14:15

  38. @ Elhu

    Non, l’acte de terrorisme est une infraction en soi et non pas la circonstance aggravante d’une autre. Quant à savoir si notre dangereux manchot va passer devant les assises ou un tribunal correctionnel, je ne saurais le dire, tout dépendra des charges qui seront in fine retenues, et de la qualification des infractions sous lesquelles il sera renvoyé devant le juge.

    @ Aliocha

    On trouve quelques définitions du terrorisme, me semble t-il de mémoire, même si la plupart du temps, les instruments internationaux (le terrorisme, dans sa forme la plus dangereuse, étant transnational, un certain nombre de conventions internationales en traitent) se contentent de dresser une liste d’actes de terrorisme.

    Vous avez par exemple la convention de New York pour la répression du financement du terrorisme qui pose deux définitions, l’une qui énumère les actes susceptibles d’être commis par les terroristes (par ex., capture illicite d’aéronefs, prise d’otages…), et l’autre plus générique (article 2, § b) qui vise : « tout autre acte destiné à tuer ou blesser grièvement un civil ou toute autre personne qui ne participe pas directement aux hostilités dans une situation de conflit armé, lorsque, par sa nature ou son contexte, cet acte vise à intimider une population ou à contraindre un gouvernement ou une organisation internationale à accomplir ou à s’abstenir d’accomplir un acte quelconque ».

    Vous noterez que cette défition est plutôt plus restrictive que celle donnée en droit interne.

    Commentaire par Fantômette — 04/10/2008 @ 20:49

  39. @ oeildusage

    A vos quatre « qui ? », je réponds « moi ».
    Désolé, je dois être un dangereux personnage.

    Commentaire par Leo — 04/10/2008 @ 21:11

  40. @ oeildusage

    A votre quatre « qui » je réponds, « pas moi en tout cas ». J’ai suis passée à côté de mon adolescence. Je me rattrape depuis en défendant ceux qui foncent au travers devant les juridictions pénales.

    Commentaire par Fantômette — 04/10/2008 @ 21:44

  41. code de la route tests gratuits en ligne

    Alors c’était lui, la FNAR ! | La Plume d'Aliocha

    Rétrolien par code de la route tests gratuits en ligne — 08/08/2017 @ 19:03


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :