La Plume d'Aliocha

21/01/2012

Un autre regard sur les candidats aux présidentielles

Filed under: Coup de chapeau ! — laplumedaliocha @ 12:56
Tags: , ,

Il y a des petits bonheurs dans la vie. Par exemple des gens qui posent un regard différent sur les choses et vous ouvrent l’esprit autant qu’ils vous reposent du sentiment de révolte permanent qu’entretient la bruyante imbécillité médiatique.

Tenez, le magazine Polka (désormais bimestriel) est allé à la rencontre des candidats à la présidentielle. Le photographe Pierre-Anthony Allard, ancien directeur artistique du Studio Harcourt, les a laissés choisir l’endroit où ils souhaitaient être photographiés et nous propose un travail bien intéressant sur  les hommes et les femmes qui font la campagne. Eva Joly dans le Thalys, le regard lointain perché au-dessus de ses fameuses lunettes roses, invite à la méditation. François Bayrou sur le Pont des Arts, souriant sous un parapluie, rappelle une toile de Caillebotte. Jean-Luc Mélenchon à Lorient affiche un sourire crispé en regardant un pêcheur qui semble faire une blague, ciel couvert, éclaircie en vue. Nathalie Arthaud, assise dans la rue, jambes croisées regard direct devant une agence de Pôle emploi lance un cri silencieux. Marine Le Pen pose devant trois drapeaux français. Elle éclate de rire. Un quatrième drapeau porte la mention « liberté » en blanc sur fond bleu. Philippe Poutou est seul devant son usine, assis sur un banc, tandis que Christine Boutin trône sur un fauteuil recouvert d’un tissu pourpre, la nuit, devant l’Assemblée nationale.Dominique de Villepin planté au milieu d’une sculpture moderne ressemble à un mannequin d’un catalogue Burberry’s. François Hollande  incarne une déclinaison de la force tranquille, sur le toit de l’assemblée. En arrière plan, le Panthéon à gauche, une église à droite. Il y en a d’autres.

Ces photos auraient pu accentuer davantage encore le caractère superficiel du débat politique, s’inscrire dans le mouvement qui tend à « vendre » un candidat comme un baril de lessive, déraper dans une logique de vote « à la tête du client », ou bien encore prétendre opérer une psychanalyse aussi sauvage que discutable. En réalité, c’est tout le contraire. Elles suscitent une réflexion d’une étonnante profondeur sur la campagne présidentielle. Ce sont des images qui parviennent à distancier toutes les autres images, qui racontent une  histoire différente des discours et des analyses critiques. Leur juxtaposition dans un même article n’est d’ailleurs pas la moindre de leurs vertus. Il faut tourner les pages, revenir en arrière, détailler chaque photo, méditer, se laisser entraîner par le photographe et son modèle dans une histoire. Et voir surgir tout à coup le paysage politique français, les maux de la société, ses rêves, ses interrogations.  Le making-of est ici. Il vous donnera un aperçu des photos, mais je ne peux que vous recommander d’aller au moins feuilleter le magazine au kiosque. Rien ne remplace le papier. Ce d’autant plus que ce numéro de Polka propose bien d’autres sujets intéressants sur le Bolchoï, l’Irak, la Mafia sicilienne, les Restos du coeur…

Propulsé par WordPress.com.