La Plume d'Aliocha

18/02/2017

Le petit automate de la pensée

Filed under: Coup de griffe,Réflexions libres — laplumedaliocha @ 14:29

images-3Il est né avec la toile. Certains prétendent qu’il descendrait directement du pilier de comptoir, mais j’en doute. Contrairement au pilier de comptoir, le petit automate de la pensée qui peuple Internet n’a pas de pote. C’est un franc-tireur qui chasse en meute avec d’autres franc-tireurs qu’il ne connait pas mais qui pensent comme lui. L’alcool ne semble pas être l’excuse de sa violence. Le petit automate de la pensée sur Internet se reconnait au fait qu’il voit la vie en blanc (lui-même) et noir (ceux qui ne pensent pas comme lui et sont donc responsables du malheur du monde). Enfin, penser est un bien grand mot. Le petit automate a en fait adhéré il ne sait plus très bien quand ni pourquoi au camp du bien, dont il défend bec et ongles les valeurs et préceptes. Il est pour le bien et contre le mal selon une codification qui lui est propre mais qu’il juge universelle.

Pourquoi automate me direz-vous ? Parce qu’il surgit mécaniquement et répète inlassablement les même gestes, comme ces figurines des horloges anciennes. A ceci près qu’il est moins ingénieux et distrayant. On le dirait animé par ces petites feuilles à trous qui font chanter les orgues de barbarie : un trou, une note, quelques tours de manivelle et la musique simplette du discours jaillit sous le clavier. C’est toujours la même et pour cause, il est bien incapable de sortir de la ligne codée qui a façonné ce qui lui sert de pensée.

On le reconnait aisément à la force de ses certitudes. Il vous résume en 140 signes un raisonnement qui, à d’autres, prendrait mille pages. Il a même la place dans un si court espace d’ajouter « Point barre ». Mais il ne faut pas le sous-estimer, c’est un redoutable rhéteur quoique presque toujours sophiste. Il vous sert un argument de droit, vous le contrez il vous rétorque « de tout façon c’est moral », vous le contrez encore, il change de pied et vous assène « mais en vérité c’est électoral » et si vous le contrez de nouveau, il revient au point un. A supposer qu’il soit mal luné, vous n’aurez même pas l’honneur d’être contredit, car maniant avec maestria la matraque ad hominem, il vous assènera que vous n’êtes pas digne d’être lu ou entendu car n’étant pas de son avis, ou même juste pas totalement, vous êtes donc idiot, de mauvaise foi, vendu, idéologisé, inculte, manipulé, manipulateur…..

N’allez pas croire pour autant qu’il n’aime pas la discussion. Tout au contraire. Il adore échanger avec les gens qui sont d’accord avec lui. Alors il déploie les plumes rutilantes de son argumentation devant un public conquis et béat qui félicite, confirme, surenchérit. C’est l’extase. A le lire dans cet état, vous lui confiriez vos économies et votre dernier-né à garder. Mais attention, pour peu qu’il voit passer une nouvelle qui heurte son catéchisme, il se change en monstre de foire tapant ici et là à coups de gourdins, à moins que, la colère le cédant au sadisme, il n’opte pour la flèche de l’humour assassin. Car il n’aime rien tant que tourner l’objet de sa vertueuse indignation en ridicule.C’est d’ailleurs là qu’il excelle. A le lire tout est grotesque et prétexte à moquerie.  Il faut dire qu’il est si grand et le monde si petit.

C’est une autre caractéristique du petit automate de la pensée, il mesure environ dix fois la taille de son ego, laquelle est généralement cent fois supérieure à l’intérêt objectif de ce qu’apporte sa contribution à la toile. Sa force, il la tient de ses certitudes, de ses automatismes et….du groupe. Car le petit automate de la pensée est malin. Avant d’exprimer une indignation (l’idée en effet chez lui s’exprime presque toujours par l’indignation de constater que le monde a parfois à l’insolence de s’émanciper de ses valeurs et automatismes), il commence par humer l’air du temps. Et c’est seulement quand il est sûr d’intégrer par l’expression de son opinion un groupe préconstitué et assez puissant qu’il se met à hurler. N’essayez pas alors de le contrer, passez votre chemin, il n’y a strictement rien à faire pour qu’il s’arrête. C’est là sa grande différence avec le pilier de comptoir, on ne peut pas lui payer un coup pour qu’il s’apaise.

Publicités

12 commentaires »

  1. On ne devient pas Président des Etats Unis d’Amérique par hasard … Quelle est donc la raison qui a conduit autant de millions de gens à voter pour cet homme là?

    Commentaire par Jacques Heurtault — 18/02/2017 @ 15:29

  2. C’est le Maroilles qui dit au Munster qu’il pue…

    Commentaire par Gilbert Duroux — 18/02/2017 @ 17:32

  3. Oh, je ne sais qui est ou non automate de la pensée, mais il est sûr que nous avons tous nos automatismes. Personnellement, j’aime mieux qu’on dise trool à cause de mon côté amateur de mythologie.

    Je trouve aussi que le meilleur fromage est celui, bien fait, qui pue… Sinon, on peut prendre du yaourt. Que j’aime bien aussi, ceci dit. Mais du fromage sans caractère, du vin sans caudalie, non !

    Commentaire par Noblejoué — 18/02/2017 @ 19:49

  4. L’abus de cinéma frère Jacques H . / Et ils en auront encore +, c’est le meilleur en réalité virtuel.
    La toile et tous les écrans singuliers, sont justement l’exposition pour tous sans limites. Fin du journalisme garantie, chacun le devient virtuellement et forcément quand l’atomisé crève fatalement d’anonymat et çà c’est sûr, re,point barre.
    Il était une foi re innovante dans l’ouest, qui avait une crise de foie =====>amertume= quand l’âme erre, c’est queeee l’automate tique fatalement et logiquement de manque de liens, le portable étant son cruel miroir qui est plus gracieux et divin que son proprio qui le porte et l’insupporte.
    Bref………….un FN serait l’horreur pour tous ces pignoufs qui n’ont justement pas pignons sur rue, juste des opinions de supermarchés sans effets si ce n’est une contribution à un délire dérisoire insondable à merci …..le nihilisme se propage. Poutine rigole gentiment son

    Commentaire par Georges Dubuis — 18/02/2017 @ 20:37

  5. crotte, c’est parti trop tôt…son…expérience historique, une renaissance de 2 véroles monumentales, la marxisme et le libéralisme, lui donne des ailes. Nous commençons tout juste d’en sortir par défaut….buvez, éliminez, le phénomène électoral en court.

    Commentaire par Georges Dubuis — 18/02/2017 @ 20:44

  6. Pourquoi, par quelle conception dévoyée de la liberté, l’anonymat est-il, dès le début, quasi-instantanément, devenu une évidence sur le net ?
    Cela fait de chacun, derrière son pseudo, Ie membre anonyme d’une foule même virtuelle. Et dans une foule, bien souvent, on ne réfléchit pas, on montre automatiquement du doigt celui que tous les autres montrent du doigt.
    Pourquoi ces pseudos ? Pourquoi cet inquestionnable anonymat ?

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 18/02/2017 @ 20:59

  7. @ Denis Monod-Broca

    Est-ce que vous avez lu les réponses faites sur la question dans le blog Bilger ? Qu’est-ce qui vous a paru faux là-dedans ? La sécurité ? On ne peut que rarement dire ce que l’on pense sans masque. La réinvention de soi ? Je ne vois pas pourquoi seuls les artistes auraient droit à un pseudonyme. L’absence de préjugé ? Dans la vie on ne juge jamais quelqu’un sur ses idées mais son argent, sexe, statut et autres caractéristiques. La coutume ? Dans la vie on est ce qu’on subit, sur le net ce qu’on décide, ce qui participe avec une moindre censure qu’ailleurs, à avoir plus de liberté sur le net qu’ailleurs.

    Si certains abusent de la liberté, est-ce une raison pour la détruire ?
    Celle du net devrait plutôt nous inspirer pour le monde réel.

    Tant qu ‘aux foules, elle sont tant réeles que virtuelles.
    Et c’est moins l’anonymat que le nombre qui donne l’impunité. Si tout un village, ou tout un quartier lynchait quelqu’un, croyez-vous qu’on placerait tout le monde en prison ?

    Commentaire par Noblejoué — 18/02/2017 @ 21:35

  8. Ce qui me fait doucement rigoler, c’est que les pourfendeurs de « la pensée unique », ceux qui ne cessent de seriner contre les « bien pensants » (parce qu’il serait préférable de mal penser ?), ceux qui couinent qu’ils ne peuvent pas s’exprimer, comme Zemmour, et dans une moindre mesure Bilger, ont en réalité colonnes de journaux et micros ouverts un peu partout pour dire leurs saloperies. Merci à Aliocha de les soutenir.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 19/02/2017 @ 10:12

  9. À propos du très réactionnaire Bilger, manifestement idolâtré par Aliocha, qui ne rate jamais une occasion de s’y référer, il est bon de savoir que pour soutenir le syndicaliste qui trouvait que « Bamboula » c’était somme toute acceptable, Philippe Bilger a tweeté que c’était un terme plus affectueux que raciste. Bien évidemment, devant le tollé, il a insisté sur le « changement sémantique » de ce terme, qui était bienveillant il y a 60 ans selon lui. On notera cependant que son réflexe premier est de soutenir le flic raciste plutôt que les victimes de brutalités policières.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 21/02/2017 @ 01:06

  10. @ Gilbert Duroux

    Vous pouvez porter la contradticion au blog Bilger. Il y a peu de censure, je ne vois pas pourquoi vous ne pourriez pas dire tout ce qui vous choque. Je sais que lire les commentaires peut être fastidieux, mais bien des gens ont critiqué son attitude ainsi que les abus policiers.
    Cependant, vous ne seriez pas de trop.

    Commentaire par Noblejoué — 21/02/2017 @ 20:32

  11. @ Noblejoué
    À quoi bon. Ce qu’on peut dire au vieux réac, ça glisse comme l’eau sur les plumes d’un canard.
    Sinon, à propos de ceux qui prétendent dire le bien, comme Samuel Laurent Laurent du journal « Le Monde », armé de son « Decodex », voici la savoureuse réponse de Frédéric Lordon, dans son blog du « Monde Diplomatique » :
    http://blog.mondediplo.net/2017-02-22-Charlot-ministre-de-la-verite

    Commentaire par Gilbert Duroux — 22/02/2017 @ 18:53

  12. That hits the target dead ceretn! Great answer!

    Commentaire par Cathleen — 28/02/2017 @ 09:37


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :