La Plume d'Aliocha

16/02/2017

Twitter, ce petit musée des horreurs de l’information

Filed under: questions d'avenir,Réflexions libres — laplumedaliocha @ 10:17

images-2C’est un fait, Twitter est devenu irrespirable. En témoignent ceux qui régulièrement annoncent la fermeture de leur compte…pour revenir un peu plus tard, comme on revient à la cigarette, avec un plaisir mêlé de défaite et de dégout. S’il n’était pas addictif, je gage que l’outil aurait d’ailleurs disparu. Seulement voilà, on s’habitue à cet appendice artificiel du monde et de son ego, à ce pandémonium de plus en plus bruyant et agressif d’où émerge parfois – mais désormais si rarement – un bon mot, un éclat de rire, une information inédite, un lien vaguement intéressant.

Hélas, il faut se rendre à l’évidence, Twitter que l’on utilisait à sa création pour échanger le meilleur est devenu le lieu de concentration du pire. Une sorte de musée des horreurs de l’information. Un bouillon de culture infâme où l’on trouve tous les virus de la pensée : la mauvaise foi, le mépris, l’arrogance, la haine, la bêtise, la paresse, l’ignorance, la dénonciation….Fini les tweets émerveillés signalant un article de plus de 10 lignes qui traite une information inédite ou nourrit une réflexion de fond. Terminé le temps des blagues potaches, des conversations à plusieurs sur un sujet d’actualité, du partage de liens pour approfondir cette question dans un climat de curiosité pacifique.

Est-ce l’expression d’un malaise de société ou une simple pathologie twitteresque, toujours est-il que le militantisme a remplacé la recherche, le slogan tient lieu de réflexion, l’invective de discussion. Aussi et surtout, chacun ayant compris que l’ironie et la méchanceté avaient plus de chances de recueillir des applaudissements – et donc les précieux abonnés qui flattent l’ego – que toute autre chose,  on n’y signale plus que les sottises, les petites phrases, les événements considérés comme scandaleux. Tout le monde y dénonce la sottise de tout le monde, s’indigne, hurle, ironise, tourne en ridicule. Ceci ne va évidemment pas dans le sens du dialogue et de l’ouverture d’esprit. C’est alors un cercle vicieux qui s’enclenche, la pensée synthétisée en 140 signes trouve toujours dans cette foule d’esprits excités, soupçonneux et malveillants un inconnu et même un habitué pour s’offenser de l’idée exprimée, en dénoncer l’imbécillité présumée, les sombres intentions cachées. On voit y apparaître de drôles de nouveaux crimes, par exemple celui d’incitation à la modération. Cela consiste au beau milieu d’un lynchage à lancer un appel au calme. Comment ? On ne s’indigne pas, mais c’est donc qu’on cautionne et si l’on cautionne on est l’ennemi ! Haro, crie la meute, changeant soudain de proie…

Il fallait s’y attendre. Twitter découvre à ses dépens pourquoi les médias ne parlent jamais que des trains qui n’arrivent pas à l’heure. Parce que c’est précisément cela qui intéresse le public. Preuve en est que lorsque le public devient lui-même acteur du système médiatique, il nourrit ce-dernier du pire. Et l’élève dépasse le maître…Car les concepteurs de l’oiseau bleu ont ajouté un ingrédient qui contribue largement à ce dévoiement : l’ego. Sur Twitter, rapporter une information sur une sale petite phrase, un scandale, une horreur quelconque ne rapporte pas d’argent, mais quelque chose d’un attrait comparable : des abonnés, des applaudissements, des mentions de l’existence du twittos auprès d’un auditoire plus ou moins large.  C’est ainsi que l’oiseau bleu au physique joufflu qui gazouillait joliment sur sa branche s’est transformé en sinistre charognard….

Publicités

6 commentaires »

  1. Assez d’accord pour la nostalgie ( c’était moins magique qu’avant…). Twitter donne du pouvoir à ceux qui n’en ont pas, ainsi que le plaisir du partage. C’est précieux. Personnellement je refuse l’anonymat, Ça m’oblige à tempérer mes propos.

    Commentaire par Martine Skopan — 16/02/2017 @ 10:42

  2. Vous avez raison. C’est bien comme vous le decrivez. C’est pourquoi je n’y suis pas non plus anonyme et m’y exprime peu. Trop risqué, et on se fait souvent mal comprendre. Même par vous 🙂 … Alors pourquoi rester? Pour y gagner quand même quelques informations rapidement. Et y rencontrer quelques fulgurances parfois. Rares, mais c’est toujours ça de gagné. Pour le reste, relisons Sénèque.

    Commentaire par philippepottier — 16/02/2017 @ 11:18

  3. D’où ma règle de conduite sur Twitter, pour ne pas subir ces assauts de connerie : ne suivre que des personnes qui ont des choses intelligentes à dire, à m’apprendre, et SURTOUT ne jamais lire les commentaires.

    Commentaire par Ginkgo — 16/02/2017 @ 11:23

  4. C’est juste, mais je me demande si facebook n’est pas pire..

    Commentaire par aline angoustures — 16/02/2017 @ 12:03

  5. Pour vous lire régulièrement, je ne peux qu’abonder. Pour ma part, j’y suis arrivé suite au billet sur le Tribal Kat, pour suivre deux des avocats de cette affaire, ainsi que Me Boesel et notre hôtesse.

    J’ai fini par y croiser des personnes merveilleuses, et je nourris l’espoir de les rencontrer dans la vie en vrai.

    Les échanges auxquels je participe sont probablement d’une niaiserie affligeante pour certains, mais peu importe : ils ont la saveur d’un joyeux foutoir à plusieurs voix, où la bienveillance et le souci de l’autre sont constants.

    Ils permettent aussi de trouver de vraies pépites, de celles qui vous collent un sourire pour la journée.

    Et puis je suis trop vieux pour aller me palucher l’Ego, alors je pense en retirer le meilleur.

    Commentaire par Zarga — 16/02/2017 @ 13:08

  6. L’égo et sa métaphysique métastase fatale dans une société très anonyme, son fondement bien profond, comme l’énorme tdcul de Théo préfabriqué.
    http://www.fdesouche.com/822501-le-policier-mis-en-examen-accuse-theo-de-lavoir-frappe-et-remet-en-cause-sa-version-des-faits#
    SOCIÉTAL est très promoteur de………cinéma ! R A S

    Commentaire par Georges Dubuis — 16/02/2017 @ 16:59


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :