La Plume d'Aliocha

02/09/2015

Le mot d’or

Filed under: Comment ça marche ?,Réflexions libres — laplumedaliocha @ 12:14

La tragédie des migrants – que je préfère appeler réfugiés – m’a sautée au visage il y a des mois.

Mais c’est la semaine dernière qu’elle m’a sauté au coeur.

Le jour où l’on a découvert ce camion abandonné sur une route d’Autriche contenant 71 morts. Parmi eux, une petite fille âgée d’un an ou deux, probablement syrienne, relate un article. Tout ça c’est des mots. Il faut les obliger à livrer leurs images pour vraiment comprendre. Il faut imaginer ce camion rempli de cadavres empilés les uns sur les autres sur le bas-côté d’une route d’Europe, sans doute bien entretenue et fréquentée par des gens étrangers à ce monde parallèle qu’est la guerre, les réseaux de passeurs, les voyages dangereux et interminables dans des conditions effroyables. Il faut imaginer cette petite fille dont la vie s’est arrêtée dans un camion de volailles abandonné sur une route, comme une marchandise avariée.

« L’opinion publique, ce mammouth à cul de plomb » a écrit un jour Daniel Schneidermann pour exprimer le désespoir du journaliste qui révèle un scandale politique, raconte une guerre, décrit un désastre à l’autre bout du monde et n’obtient en réponse que l’indifférence générale. On ne peut pas dire que l’Europe soit indifférente aux migrants, mais question réaction,  que c’est lent et que c’est tiède….On voit bien que les journalistes en France commencent à vouloir secouer les choses, même BFMTV organise un direct à Calais, c’est dire. On sent bien sur les réseaux sociaux que l’opinion publique frissonne et s’éveille à mesure que l’information circule. Une infographie de France culture nous apprend que la France fait partie des pays en Europe qui accordent le moins de demandes d’asile, l’Obs nous rappelle que notre pays en d’autres temps a su accueillir des réfugiés par dizaines de milliers,  et puis il y a ces supporters de foot allemands qui brandissent des banderoles pour souhaiter la bienvenue aux réfugiés, ou encore cette femme à Calais qui offre des prises aux réfugiés pour qu’ils rechargent leurs téléphones….. Sans oublier les précieux témoignages du Making-Of de l’AFP.

Et l’on songe qu’à l’heure de Twitter, il suffit d’un mot, une image, une idée pour que tout s’enflamme. La communication, c’est un peu une loterie, c’est la rencontre magique et imprévisible entre l’émetteur d’un message et ceux qui le reçoivent. Elle nécessite du talent d’un côté, une certaine disponibilité de l’autre. Ce temps de cerveau disponible, cyniquement décrit par Patrick Le Lay, et que l’on pourrait appeler ici du temps de coeur disponible.

« Et vous vous faites quoi à part culpabiliser les autres assise dans votre canapé ? » m’a lancé un internaute sur Twitter vendredi dernier alors que regrettais la tiédeur à l’égard des réfugiés.

Il ne s’agit pas de culpabiliser, je suis comme un orpailleur penché sur le sable qu’il a ramené de la rivière, je cherche la pépite rare et précieuse, le mot, l’image, l’idée qui touchera au coeur et sauvera des vies. Parce que je sais qu’il y a des mots en or, des mots qui enflamment les consciences, des mots qui sauvent.

Des photos aussi. Qui sait, peut-être celle-là ?

Advertisements

10 commentaires »

  1. « Fraternité » ?

    Le mot fait partie de notre devise, il est gravé dans la pierre de nos bâtiments publics, au fronton de nos palais nationaux…

    Mais nous disons de l’immigration qu' »elle est l’affaire de l’Europe ». Et quand l’Europe propose des quotas, nous disons : « ah, non ! c’est trop ! nos quotas, nous les avons déjà… »

    Pour nous donner bonne conscience, nous vilipendons le FN et ses positions anti-immigration. Mais, pour attirer ses électeurs (croyons-nous), nous menons une politique anti-immigration digne du FN…

    L’Europe a bon dos, le FN a bon dos…

    Voyons les choses telles qu’elles sont, soyons ce que nous prétendons être, fraternels : accueillons la misère du monde !

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 02/09/2015 @ 22:27

  2. Action, je pense sérieusement, entre tragique et comique, d’aller choisir une pépite à Calais, tout proche, pour vider l’abcès et donner l’exemple. Je parle cet indispensable anglais, pour des problèmes d’origines anglosalescons, Irak, Libye, Syrie, allons enfants de la chienlit bancaire! Et puis j’aurai peut être droit aussi à un petit billet et de la protection vu que my sweet home est régulièrement dégradé par de braves gens qui n’aiment pas ma propagande FN, UPR, ER, RN et Dieudonesque etc…..le clandoclodoportable , c’est la solution, çà vient de sortir, on n’arrête pas le progrès. Tout le reste c’est……… lit tes ratures pleurnichardes et mur des lamentations importé, ressuscitant le fumeux esprit Charlie, gross gaz chamber !
    GPS: faut quand même que jeu se renseigne en préfecture de francmacs, qui me connaissent défavorablement bien, pour voir si j’ai le droit, dans leur meilleur des mondes tordu à souhait et fabricant de complexes qu’ils nomment racismes,ah la belle affaire. En attendant jeu s’est inscrit aussi à in stand de tir, le savoir pratique , il n’y a que çà de vrai.
    En l’année de crasse 2015, faites vos jeux, et rappelez vous que le nom de dieu est……CHANCE, comme au casino et que vous êtes sûr de gagner à condition de ne pas prendre la nation pour une loterie, devenez acteur !

    Commentaire par legrandjeu — 03/09/2015 @ 09:39

  3. Hier Arte, 28 minutes, en réponse à DCB: oui j’ai honte. Honte que mon pays fasse preuve de si peu d’humanité et qu’il se couche devant les barbares pour des questions d’argent. Ca suffit.
    Alors comment on faii pour organiser un rassemblement place de la république pour obliger à accueillir ces gens?
    Une grande manifestation pour la dignité , ça devrait rappeler quelque chose. Les allemands le font . Pourquoi pas nous?
    D.R.

    Commentaire par rolland — 03/09/2015 @ 13:53

  4. @ Rolland

    On pose en victime, c’est bon pour le moral, on désigne des coupables, bien affreux, ça soulage, et ainsi on fait descendre facilement dans la rue une foule de manifestants, ça c’était le 11 janvier…

    Question immigration, on est gêné aux entournures, les victimes, c’est pas nous, et les affreux à vouer aux gémonies, c’est un peu nous, alors une manifestation, pourquoi pas ? c’est une bonne idée, mais ça va pas être facile…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 03/09/2015 @ 17:02

  5.  » Il faut imaginer ce camion rempli de cadavres », dites vous. En effet : nous avons été privés de photos des petits cadavres en décomposition.
    De même, il fallait imaginer ces centaines, ces milliers de noyés depuis le début de l’année : très peu de photos nous ont été diffusées de ces vies fracassées dans la traversée de la méditerranée. Sans doute n’étaient-elles pas assez « vendeuses » : pas assez de frimousses photogéniques d’enfants morts, je suppose….

    Il y a quelque chose de choquant dans cette injonction généralisée de nous indigner en diffusant une photo, une seule, mais recadrée (voir arrêtsurimages), privée de son contexte. Choquante la part de manipulation que cela suppose, choquant que nous devions utiliser l’émotion, le sensationnalisme, pour éveiller les consciences sur un drame dont nous sommes pourtant informés depuis des mois.

    Je suis choqué aussi de tous ces journalistes qui pensent que c’est leur devoir de mettre en avant les photos qui permettront « d’enflammer les consciences ». Est-ce le devoir d’un journaliste d’enflammer l’opinion dans le sens qu’il juge bon ? Les citoyens ne sont-ils pas assez grands pour se forger leur opinion à partir de faits rapportés en minimisant les biais idéologiques ou émotionnels, conformément à la déontologie des journalistes ?

    Je ne participe pas pour ma part à cette curée à l’encontre des journaux français qui n’ont pas fait leur couverture sur cette image. Je constate que les journaux allemands ne l’ont pas fait non plus, malgré le mouvement de générosité envers les réfugiés qui honore en ce moment leur pays. Je constate en revanche que les journaux et tabloïds britanniques, très critiques envers l’immigration ces derniers mois, n’ont pas pu résister au sensationnalistme qui est leur marque de fabrique.

    Commentaire par Tocquevil — 04/09/2015 @ 10:49

  6. Je ne voulais pas voir cette photo, je n’arrive pas à supporter la vue d’un enfant en détresse. Mais je suis quand même tombé dessus, mais sans m’y arrêter. J’ai dit une fois à un ami que chaque enfant qui nait rend le monde meilleur. Son papa a tout perdu en le perdant, lui et le reste de sa famille avec qui il s’était embarqué. Et nous aussi, on a perdu un trésor inestimable. On ne saura jamais combien son rire faisait du bien à entendre, ni combien il était bon de le voir jouer. On n’a plus qu’un trou dans nos vies, dont on n’imagine même pas à quel point il fait mal.

    Commentaire par Zarga — 04/09/2015 @ 12:27

  7. Allez tous ensemble, chantons sur un air de cloclo
    Un jour mon père me dit fiston
    Je t’ vois sortir le soir
    A ton âge, il y a des choses qu’un garçon doit savoir
    Les filles tu sais méfie toi, c’est pas ce que tu crois
    Elles sont toutes, bêtes, bêtes, bêtes comme……. l’amour

    Commentaire par legrandjeu — 04/09/2015 @ 15:48

  8. En effet nous sommes très moches de ne pas offrir aux autres des moyens que nous n’avons pas , car nous n’avons pas les moyens de les accueillir et pas non plus ceux d’envoyer des troupes sur place , nos structures sont insuffisantes puisque nous n’avons pas d’abris pour ceux qui vivent actuellement chez-nous dans les rues ,( ceux que nous croisons tous les jours sans état d’âme)D’accord il est bien de se culpabiliser parce qu’on découvre un enfant mort sur une plage lorsqu’on oublie sa petite soeur et les centaines d’autres sous les bombes , c’est vrai que la compassion littéraire face à une photo bien faite permet de belles envolées lyriques , la larmichette des uns n’a d’égale que la fausse charité de ceux qui portent des jugements et ont un discours à géométrie variable. (Qui parle des chrétiens d’Orient torturés ?)
    Ce qu’il faut ce n’est pas faire de la littérature et mettre des pansements en envoyant éventuellement un chèque mais envisager une chirurgie profonde , ce qu’il faut c’est cesser de combattre le pouvoir en place en Syrie , s’allier avec Poutine pour combattre Daesh que ça plaise ou non car c’est là le fond du problème , on verra ensuite.
    C’est tout ce qu’on peut faire pour réparer nos erreurs.
    Ceux qui s’occupent sur place des réfugiés , ceux qui ont l’habitude de côtoyer la misère autrement qu’à travers les images télévisés vous diront merci parce qu’il faut prendre avant tout le problème en amont et rapidement .
    Ayant vécu un terrible exode, Je sais ce qu’il en coûte d’être sur les routes chassés par des tirs aériens ,voir des gens tués à côté dans les fossés ..

    Des fermiers nous ont ouvert leurs granges .. merci pour l’asile .. mais ce qu’on voulait avant tout c’était rentrer chez nous.

    Commentaire par Scaramouche — 16/09/2015 @ 07:34

  9. ce qu’il faut c’est cesser de combattre le pouvoir en place en Syrie , s’allier avec Poutine pour combattre Daesh que ça plaise ou non car c’est là le fond du problème , on verra ensuite.
    Scaramouche vous faites mouche !

    Commentaire par legrandjeu — 16/09/2015 @ 10:27

  10. @ Tocquevil

    Je crois qu’il est difficile de porter un jugement sur la presse étrangère et leur sens de la pudeur ou de la retenue quand ils peuvent nous renvoyer la balle à juste titre grâce à un journal comme Charlie Hebdo qui se permet des dessins écoeurants qui n’ont rien de drôles en mettant en scène l’enfant de la plage. Passe l’éternel persiflage des cathos dont les chrétiens n’ont que faire , mais en rajouter une couche justifie largement la critique des étrangers .
    (Voir l’article du Figaro)

    Commentaire par Scaramouche — 16/09/2015 @ 13:43


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :