La Plume d'Aliocha

01/02/2015

Internet ou la liberté stupide de dire ce qu’on veut

Quand j’ai ouvert ce blog, en 2008, c’était pour réagir contre une présentation  caricaturale du journalisme – tous des imbéciles paresseux et pervers, manipulés et menteurs, vendus au pouvoir – et contre un certain nombre de visions naïves du progrès technologique. A l’époque, pour une bande de blogueurs qui constituait le poste avancé de la réflexion moderne sur l’avenir (oui, je continue de lire Muray avec gourmandise et parfois ça transparait), Internet allait libérer le peuple trop longtemps opprimé par les pseudos élites en place. Une nouvelle ère s’ouvrait, à l’aune de la compétence, du talent et de la sincérité. On allait voir ce qu’on allait voir ! Le vieux monde réel vérolé allait s’effondrer, que dis-je s’autodissoudre, pour laisser la place aux vraies gens qui instaureraient ce monde pur et parfait qu’une poignée de tarés corrompus empêchait d’émerger depuis la nuit des temps. C’est vrai que ça faisait rêver même si on voyait mal en quoi un nouvel outil de communication, aussi performant soit-il, pouvait accomplir pareil miracle…

Hélas, si les intéressés avaient lu la thèse de médecine de Céline, il se seraient souvenus de l’avertissement de l’écrivain qui déjà perçait sous le médecin à propos de la Révolution française : « l’humanité s’ennuyait, elle brûla quelques dieux, changea de costume et paya l’histoire de quelques gloires nouvelles. Et puis la tourmente apaisée, les grandes espérances ensevelies pour quelques siècles encore, chacune de ces furies partie sujette pour la Bastille en revint citoyenne et retourna vers ses petitesses ».

Nous y sommes. Internet a changé la communication mais pas l’homme, de sorte qu’on y trouve les mêmes vices et vertus.

Si j’y pense, c’est que depuis des années ici, nous saluons Internet (ce n’est pas un nous de majesté, mais le nous rassembleur de l’auteur et des fidèles du blog) tout en revendiquant le droit de lui porter un amour lucide capable d’en apercevoir autant les atouts que les travers, dans l’objectif louable de se prémunir des derniers. Tout ceci pour vous inviter à lire un article remarquable publié par Robert Maggiori, sur la liberté d’expression et Internet (découvert via @si). Il ose porter le plume dans la plaie, selon l’expression d’Albert Londres, et ça fait du bien.

Sur ce, bon dimanche à tous !

 

Publicités

61 commentaires »

  1. Lumineux !

    Merci d’avoir mis en parallèle les deux liens : celui de Libé et celui d’@si : le second permet de voir la réaction de M. Hufnagel, qui selon moi réagit à côté de la plaque…

    Commentaire par Zarga — 01/02/2015 @ 13:32

  2. Bonjour Aliocha,

    Pour paraphraser ce bon Churchill, je dirai que: « Internet est le pire des systèmes d’information à l’exclusion de tous les autres précédemment essayés!!! ».
    C’est Johan Hufnagel (sur le lien via @si) qui résume le mieux la situation. C’était mieux avant, n’est-ce pas? Je ne cautionne pas tous les abus générés par le web mais quand je constate, navré pour vous et votre travail de déminage, la déliquescence dans laquelle nombre de vos confrères ont sombré, volontairement ou non, je suis très heureux que le Web existe (dernier exemple en date, cet article de L’Express fustigeant les blogs  » nauséabonds  » au prétexte que certains adoptent ou défendent des positions, comme l’opposition à l’IVG, contraire à la doxa officielle publié le 30 janvier). La facilité, les approximations, le silence complice (vous avez entendu parler de la marche pour la vie le 25 janvie dernier où entre 25 000 et 45 O00 personnes ont défilés à Paris?) quand ce n’est pas la désinformation la plus criante ont très sérieusement entamé la confiance revendiquée (sur ce point, Libération joue dans le groupe de tête). A qui la faute? Au net ou aux acteurs institutionnels?

    Bon après-midi

    Commentaire par H. — 01/02/2015 @ 14:37

  3. Merci Aliocha. Lorsqu’un système d’information révolutionne la pensée classique et sa transmission, il est utilisé de façon extrême jusqu’au moment où il trouve son juste milieu et sa juste utilisation. Soljenitsyne disait en son temps que toute avancée technologique ou psychologique était détournée par les systèmes totalitaires en moyen de torture.
    Dans « petite poucette », Michel Serres parlait de trois grands faits majeurs qui ont fait avancer l’humanité : l’apparition de l’écriture, l’apparition de l’imprimerie et l’apparition d’internet. Dans chaque situation, ces révolutions technologiques ont amené des excès dans les deux sens. le cerveau humain et la gangue culturelle des sociétés mettent du temps à trouver l’équilibre et la juste utilisation.
    Céline avait juste, mais Baudelaire aussi (l’ennui peut être dévastateur ) :

    Au Lecteur

    La sottise, l’erreur, le péché, la lésine,
    Occupent nos esprits et travaillent nos corps,
    Et nous alimentons nos aimables remords,
    Comme les mendiants nourrissent leur vermine.
    Nos péchés sont têtus, nos repentirs sont lâches ;
    Nous nous faisons payer grassement nos aveux,
    Et nous rentrons gaiement dans le chemin bourbeux,
    Croyant par de vils pleurs laver toutes nos taches.
    Sur l’oreiller du mal c’est Satan Trismégiste
    Qui berce longuement notre esprit enchanté,
    Et le riche métal de notre volonté
    Est tout vaporisé par ce savant chimiste.
    C’est le Diable qui tient les fils qui nous remuent !
    Aux objets répugnants nous trouvons des appas ;
    Chaque jour vers l’Enfer nous descendons d’un pas,
    Sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.
    Ainsi qu’un débauché pauvre qui baise et mange
    Le sein martyrisé d’une antique catin,
    Nous volons au passage un plaisir clandestin
    Que nous pressons bien fort comme une vieille orange.
    Serré, fourmillant, comme un million d’helminthes,
    Dans nos cerveaux ribote un peuple de Démons,
    Et, quand nous respirons, la Mort dans nos poumons
    Descend, fleuve invisible, avec de sourdes plaintes.
    Si le viol, le poison, le poignard, l’incendie,
    N’ont pas encor brodé de leurs plaisants dessins
    Le canevas banal de nos piteux destins,
    C’est que notre âme, hélas! n’est pas assez hardie.
    Mais parmi les chacals, les panthères, les lices,
    Les singes, les scorpions, les vautours, les serpents,
    Les monstres glapissants, hurlants, grognants, rampants,
    Dans la ménagerie infâme de nos vices,
    II en est un plus laid, plus méchant, plus immonde !
    Quoiqu’il ne pousse ni grands gestes ni grands cris,
    Il ferait volontiers de la terre un débris
    Et dans un bâillement avalerait le monde ;
    C’est l’Ennui ! L’oeil chargé d’un pleur involontaire,
    II rêve d’échafauds en fumant son houka.
    Tu le connais, lecteur, ce monstre délicat,
    – Hypocrite lecteur, – mon semblable, – mon frère !

    Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal

    Commentaire par Dorine — 01/02/2015 @ 15:09

  4. charlie ou la liberté stupide de dire ce qu’on veut . . .

    Commentaire par zelectron — 01/02/2015 @ 15:40

  5. Où l’on mesure l’ébranlement que les assassins islamistes français ont provoqué : un pilier de Libé reprenant (presque mot-à-mot) l’argumentaire anti-Internet de l’adversaire idéologique premier de ce triste journal, Finkielkraut !
    C’est dommage car ça donne l’impression d’être une position de « sachants », d' »informés » (je crois que c’est d’ailleurs le titre d’une émission de pure doxa sur France-Info) qui s’indignent, au nom des grands principes, de ce que leur clientèle ait réussit à se passer d’eux (Cf. La pétition des fabricants de chandelles de Bastiat).
    Car je suis toujours étonné par ce discours dénonciateur : je reçois la presque totalité de mon information par Internet, y compris Twitter, (je vis à l’étranger) et je ne rencontre que rarement les horreurs et abominations dénoncées. Comme dans la rue, comme dans les kiosques ou sur les ondes, je sais qu’il s’y trouve des gens que je préfère éviter. J’exerce quotidiennement mon choix — en me défiant d’ailleurs des étiquettes si généreusement distribuées par les « informés ».
    Si notre système politique est la démocratie, pourquoi craindre les choix du peuple ? Ou alors changeons de système ?

    Commentaire par newparadigm2008 — 01/02/2015 @ 17:14

  6. Assez d’accord avec newparadigm2008

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 01/02/2015 @ 20:02

  7. C’est l’hôpital qui se fout de la charité. Il n’y a jamais eu autant de concentration des journaux aux mains des banquiers, des marchands d’armes ou de béton. Jamais le pluralisme des idées aura été aussi étriqué dans ce qu’on appelle « la presse traditionnelle ». Et ce sont des journalistes de cette presse traditionnelle, comme Maggiori, qui font la leçon aux acteurs qui essaie d’emprunter d’autres voies (avec tous les excès qu’on connait, certes) avec une liberté bien plus grande que dans les mouroirs du type Ration ou l’immonde, soumis au bon vouloir des publicitaires ou du pouvoir politique qui distribue à discrétion (comprenez sans aucune transparence, à la gueule du client) les aides à la presse.

    Commentaire par Varlin — 02/02/2015 @ 02:27

  8. Me sentant plus proche de Céline que de Maggiori et loin de l’âge où on croit pouvoir refaire le monde Internet a pour moi des relents de magie , celle avant tout de me rapprocher d’une famille éloignée et le charme de rares forum où se retrouvent un petit quelque chose de l’art des échanges avec en prime un monumental dictionnaire plus ou moins fiable mais si pratique quand on perd la mémoire.
    Toute presse qui prétend vouloir imposer une idéologie une opinion ou une façon de penser au lieu d’informer ou éduquer obéït à un pouvoir ou un groupe de pression et n’est plus indépendante (en ce sens je suis de l’avis de Varlin. )
    Quant a rattacher à tout bout de champ , pour bien s’en persuader , la République à la notion de libre expression de liberté et de fraternité c’est oublier son Histoire et d’où elle vient.
    Pas un jour où on n’entend pas parler de « libre expression « de « valeurs républicaines « ou de monde jeune et nouveau terrassant l’ancien.
    Les régimes passent les hommes ne changent pas nous dit Céline.. or si nous voulons garder un peu d’autonomie et conserver dans une civilisation de machines un semblant de libre arbitre il est temps de travailler à en rester les maîtres et non l’inverse.

    Commentaire par Scaramouche — 02/02/2015 @ 14:03

  9. Ils me font bien rigoler les nouveaux défenseurs de la liberté d’expression, les grotesques « je suis Charlie », qui ont attendu qu’il y ait un massacre pour découvrir ce journal. Quelles sont les premières menaces contre « la liberté de la presse » ? Charlie Hebdo était subclaquant et s’apprêtait à mettre la clef sous la porte. Jamais il n’y a eu aussi peu de pluralisme des idées dans les médias. Et ce, malgré les dispositifs anti-concentrations imaginés par le CNR et bafouées au fil du temps par la droite et la fausse gauche (souvenons-nous comment, à peine arrivé au pouvoir, Mitterrand a changé les seuils de concentration des journaux, malgré les promesses du parti dit socialiste, pour sauver la peau à son ami le collabo Robert Hersant, qui violait allègrement la loi). Les aides à la presse, censées aider au pluralisme des idées, font le contraire (Closer reçoit infiniment plus de subventions que Le Monde Diplomatique, les aides au transport, liées au poids des journaux, financent les suppléments publicitaires du Figaro plutôt que les journaux d’opinion).
    On peut se demander où se trouvent les 3,5 millions de manifestants « pour la liberté » quand il est question d’agir contre les atteintes au pluralisme des médias ? Où sont, par exemple, les défenseurs de France 3 ?
    http://www.acrimed.org/article4561.html
    Qui réagit quand un petit journal local comme « Le Lot en action » est interdit de bibliothèque ? Ils sont où les « Charlie » ?
    http://www.lelotenaction.org/pages/content/archives/liberte-de-la-presse-le-lea-censure-a-cahors-par-le-maire.html
    Et ce serait internet, d’après les pantouflards de Libération, journal ex gauchiste vendu à la finance, qui serait le mal ?

    Commentaire par Varlin — 02/02/2015 @ 14:26

  10. Internet est une technologie très jeune, beaucoup de gens n’en comprennent pas encore la portée, à l’inverse certains lobbys maîtrisent très bien l’outil.

    Le problème est aussi que les médias traditionnels au lieu de se concentrer sur leur coeur de métier, à savoir le décryptage de l’actualité et des grands mécanismes qui la gouvernement, se sont alignés sur internet. La presse grand public c’est beaucoup de commentaires de commentaires, de commentaire de faits divers, de sensationnel, ce que les utilisateurs d’Internet peuvent faire.

    Commentaire par Seb. — 03/02/2015 @ 22:57

  11. Très bon article de Maggiori qui rappelle la formule de base d’une libre République : la liberté n’est pas la possibilité pour chacun de faire ce qui lui plaît. Elle est la possibilité de faire tout ce que les lois permettent. Rousseau.

    Cependant la tête du nouveau directeur de Charlie, Riss, vient d’être mise à prix à 200 000 $ par un ancien ministre du Pakistan…

    Le même offre aussi 100 000 $ dollars à la famille des tueurs de Charlie en pour la perte des deux « martyrs » djihadistes.

    http://www.lefigaro.fr/culture/2015/02/03/03004-20150203ARTFIG00266–charlie-hebdo-la-tete-de-riss-mise-a-prix-au-pakistan.php

    La liberté de caricaturer une religion, une seule, est désormais bel et bien rendue impossible par le djihadisme international et grâce aux manipulateurs de l’islamisme qui répandent à travers le monde musulman, les faits et gestes d’un petit journal qui s’adressait à un petit, tout petit public, qui lui ressemblait.

    C’était ça l’enjeu des manifestations, la défense de la liberté d’expression, de la République, de la laïcité (et non pas de dire qu’on était tous des anars à la mode Charlie, détestant les interprètes fondamentalistes et réacs des religions … même si, ceux-là, on peut ne pas les apprécier du tout pas non plus, les manifs pour tous et tous cette mouvance proche du FN… qui n’est pas Charlie et qui pour rien au monde n’aurait voulu manifester pour défendre la laïcité )

    Limites de l’unité nationale, qui a au moins été réalisée à l’Assemblée.

    Mais

    Commentaire par Thierry — 05/02/2015 @ 11:59

  12. L’esprit du 11 janvier…

    « L’esprit du 11 janvier, je dois le prolonger » dit M. Hollande.
    Qu’est-ce que c’est que ce pathos ?
    Et qu’est-ce que cette phrase peut bien vouloir dire ?
    Prolonge-t-on un esprit ?
    A supposer qu’un esprit se prolonge, le président de la République en aurait-il le pouvoir ?
    Et cela serait-il dans ses fonctions ? Le président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et la continuité de l’Etat. Il est le garant de l’indépendance nationale et de l’intégrité du territoire. Il ne guérit pas les écrouelles, ni ne prolonge les esprits.
    Quel curieux « je dois » ! Les devoirs du président sont définis par la Constitution, pas par le titulaire de la fonction.
    Et puis enfin, qu’est-ce que c’est que cet « esprit du 11 janvier » ? Ce jour-là, sous le coup de l’émotion, une grande foule a défilé. Sait-on bien ce que chacun des manifestants avait derrière la tête ? N’y aurait-il aucune ambiguïté dans cette unanimité de façade ? Le comportement des foules est-il connu pour être un modèle de cohérence et de raison ? Assurément pas !
    L’esprit qui a rassemblé cette foule immense est connu, il est vieux comme le monde, il est à l’origine de tous les rituels sacrificiels de l’histoire de l’humanité. Depuis toujours, les foules se rassemblent autour des morts, autour des autels, autour du sang des victimes. Malgré tout notre beau rationalisme, cet esprit n’est pas mort. En nous y abandonnant, au mépris de la raison, nous faisons fausse route.
    La devise de la République dit « égalité, liberté, fraternité », elle ne dit pas « unanimité, sécurité, hostilité »…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 05/02/2015 @ 13:03

  13. l’unité de la République, ou un rassemblement autour de la République pour en défendre qq principes, à l’occasion de la célébration d’un deuil, dommage que ça échappe aux « plus malins que tout le monde » qui ne sont pas dupes !

    Commentaire par Thierry — 05/02/2015 @ 13:15

  14. le message du 11 janvier, comme dit précédemment ce serait ça

    La question ne se pose pas en termes de partager le style et les conceptions de Charlie. C’est un faux débat.
    Il ne s’agit pas de dire nous sommes tous anarchistes et bouffeurs de curé. Il ne s’agit pas de s’identifier à Charlie-anar, mais de dire sa solidarité avec les victimes d’un attentat gravissime, qui ne s’est du reste pas arrêté à Charlie : il y a eu ces assassinats, puis des personnes retenues en otage, et des policiers et des Juifs assassinés, et même un policier musulman, assassiné en tant que traître à l’islam puisqu’il servait la République.
    Un comité de rédaction d’un journal a été décapité, on n’a jamais vu chose pareille. Et par des djihadistes se réclamant de l’islam.

    Manifester, s’exprimer, réagir, s’impose comme une évidence, pour moi. C’est la République qui a été défiée, et attaquée. C’est la nation toute entière qui est blessée. Ce sont nos libertés qui sont visées. Et cela s’inscrit dans une logique de guerre civile que le djihad voudrait provoquer en Europe.

    N’importe quel autre journal eut été ainsi attaqué et décimé, ç’eut été pareil, quelle que soit l’orientation du journal (bon, pour Minute, je ne sais pas, mais sinon, n’importe quel journal, c’est pareil)

    Manifester c’est répondre à la terreur : nous ne cèderons pas. Cela n’a rien à voir avec une adhésion au style Charlie, si ce n’est que cela rend le journal sympathique à des tas de gens qui ne le lisaient pas. Mais c’est une autre affaire…

    Défendre la liberté d’expression et les libertés que donne la laïcité dans notre république, et dénoncer l’islamisme international et répondre à la terreur pour montrer qu’on ne se laisse pas terroriser, c’est cela qui était en jeu et ce n’est pas pour rien qu’il y a eu 5 millions de personnes dans la rue, au moins (car chaque jour, chaque soir, les manifestations se renouvelaient partout).

    Alors on peut bien faire la fine bouche sur les manifestations , spontanément appelées, parce qu’après tel ou tel a déclaré… parce que ses sont adjoints … L’essentiel n’est pas là. La France s’est redressée, s’est unie , pas pour dire qu’elle adoptait le style Charlie, mais pour dire qu’elle résistait et ne pliait pas devant la terreur, qu’elle était prête à défendre la République.

    Et c’est ce message qui restera, on l’espère, et cet objectif qu’il faudra continuer à défendre quand le soufflé sera retombé et qu’apparaîtront les problèmes, à commencer précisément par le fait que nombreux sont ceux qui ne veulent pas participer de ce mouvement en faisant la fine bouche parce que ceci cela et restent dans les marges, comme sont restés dans les marges l’extrême-gauche, l’extrême-droite et les banlieues : tous nos problèmes précisément .

    Commentaire par Thierry — 05/02/2015 @ 13:22

  15. @ Thierry

    « Manifester, s’exprimer, réagir, s’impose comme une évidence » : il faut toujours se méfier des évidences, il n’y a pas d’objectivité sans doute.
    « C’est la République qui a été défiée, et attaquée » : en aucune manière ! c’est un journal, c’est un magasin qui ont été attaqués, ce n’est pas la République.
    « C’est la nation toute entière qui est blessée » : la nation n’est-elle encore plus gravement blessée lorsque, en son nom, on tue des innocents en Serbie, en Libye, en Afghanistan et ailleurs…
    « Ce sont nos libertés qui sont visées » : en aucune manière ! nos libertés ne dépendent pas des actions de quelques assassins.
    « Et cela s’inscrit dans une logique de guerre civile que le djihad voudrait provoquer en Europe » : sans doute. mais c’est un juste retour des choses. Le djihad, comme vous dites, s’inspire des guerres civiles que nous avons provoquées ou alimentées ici et là sur la planète, dernièrement en Ukraine. Il est un bon imitateur…

    Si nous ne nous laissions pas entraîner nous-mêmes par l’engrenage de la violence réciproque, nous pourrions critiquer ceux qui lui cèdent…

    Je ne sais pas si « je me crois plus malin », ni si « je fais la fine bouche », ni si « je reste dans les marges » mais je mesure que, face à l’unanimité, ou supposée telle, la liberté d’expression vous attire des reproches.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 05/02/2015 @ 15:44

  16. Dés lors que l’on assassine des journalistes pour avoir exercé une liberté prévue par nos textes depuis 1789, accessoirement protégée par notre constitution, par la CEDH et par la déclaration universelle des droits de l’homme ; dès lors qu’on assassine des gens pour leur seule appartenance à une confession, liberté également protégée par les textes précités ; dés lors que l’on assassine des agents de l’Etat au seul motif qu’ils portent un uniforme ; on peut considérer que c’est nos libertés, la nation, la république qui sont visées.

    On ne peut pas mettre en parallèle des guerres, conflits, qui s’inscrivent dans une démarche encadrée par le droit et qui tente de limiter les pertes civiles, à des actes terroristes dont la finalité est de tuer des civils.

    A choisir je préfère me trouver sur l’un des théâtres d’opération des armées française ou américaine que sur un territoire contrôlé par daesh ou alkaida

    Commentaire par Seb. — 05/02/2015 @ 18:35

  17. @Thierry 13 : Boudiou !!! on dirait du Robespierre au serment du jeu de paume, exaltant l’esprit de la nation etc……

    Et le France dans tout ça???? C’est un détail de la République?????

    Commentaire par Dorine — 05/02/2015 @ 20:38

  18. @ Seb

    Il fut un temps où les guerres en effet, jusqu’à un certain point, obéissaient à des règles instituées. Il y avait déclaration de guerre, il y avait lois de la guerre et code d’honneur, il y avait distinction entre hommes de guerre et civils, il y avait traité de paix, et il y avait paix jusqu’à la fois suivante…
    Nous n’en sommes plus là.
    La guerre est permanente, elle est guerre de tous contre tous, elle utilise tous les moyens possibles (économiques, financiers, monétaires, idéologiques, militaires…), elle n’obéit à aucune règle sinon à la loi du plus fort (qu’on appelle aussi « mondialisation »), on ne voit pas ce qui pourrait y mettre fin…
    Nous sommes du côté des plus forts, alors nous ne nous en rendons pas vraiment compte, et quand nous prenons un coup nous trouvons cela scandaleux, mais cette guerre fait des ravages épouvantables…
    Plutôt que de donner aveuglément dans la surenchère, nous devrions mettre tous nos efforts dans la recherche d’une voie menant à la paix.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 06/02/2015 @ 00:37

  19. et pendant ce temps là à l’est
    « Russian troops in eastern Ukraine are supporting these offensive operations with command and control systems, air defence systems with advanced surface-to-air missiles, unmanned aerial systems, advanced multiple rocket launcher systems, and electronic warfare systems. »

    Commentaire par zelectron — 06/02/2015 @ 00:49

  20. @ Zelectron

    A propos de l’Ukraine, il semble que Hollande (et Merkel) aient enfin compris que nos alliés de Kiev, tout auréolés qu’ils sont de leur belle étiquette « pro-européens », n’étaient pas de blanches colombes et aussi qu’on n’arriverait à rien, à rien de bon, sans au moins prendre en considération le point de vue russe.
    Ne retirons pas à Hollande d’avoir, au moins une fois, fait une bonne analyse…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 06/02/2015 @ 09:20

  21. Pour en revenir à Internet, au-delà du journalisme à proprement parler, le problème c’est que certains groupuscules, je dirais, un peu aux marges, s’en sont immédiatement saisi pour se donner de la visibilité et en faire le déversoir de toute leur haines, de toutes leurs imbécillités. En vrac : l’extrême-droite (quand vous lisez les réactions aux faits d’actualités, vous avez l’impression que le FN n’est pas à 25/30 % mais à 70 !), le fondamentalisme religieux bien sûr, les dérives sectaires (en particulier, sur les sites médicaux, tout ce fatras sur les thérapies pseudo-scientifique), le complotisme etc Il y a aussi, et c’est un sujet qui me tient extrêmement à cœur, le problème du harcèlement à l’école.
    Je ne sais pas ce qu’il faut faire, mais il faut faire quelque chose. Peut-être apprendre aux enfants à se méfier d’internet, en tout cas de le considérer avec distance. Pour ma part c’est ce que je fais.

    Commentaire par Maelle — 06/02/2015 @ 09:54

  22. @Denis Monod Broca : Je ne sais pas si la nouvelle génération, des deux côtés des combattants, a digéré les violences de la génération précédente. Entre les ukrainiens nazis et les ukrainiens staliniens, il y avait un fossé rempli de cadavres.
    je ne sais pas si cela est vrai, mais j’ai eu l’occasion de discuter avec une personne dont le fiancé avait été battu à mort par les pro russes et dont les collègues avaient été décapités et les têtes servaient de ballon de foot. Mais, en tout cas, cela témoigne d’un état d’esprit où la haine et la violence sont sur le podium.

    @ Maelle : j’en ai bien suffisamment avec mes formations et mes documentions médicales. Je ne vais pas sur les sites internet médicaux. il y a des sites médicaux issus de sectes? pourriez-vous nous dire leur but?
    Tant que les enfants verront leurs parents pianoter sur leur smartphone, mais aussi des politiques et people, le smartphone à la main ou sous le nez, ils penseront que c’est indispensable pour vivre……

    Commentaire par Dorine — 06/02/2015 @ 10:47

  23. Les Facebook, Google et compagnie sont les dealers de cette drogue, parfois mortelle, qu’est devenu internet. Ils s’en mettent plein les poches de façon proprement hallucinante ! Grâce à nous, addicts consentants. Pourquoi ne pas la taxer, cette drogue, comme le tabac et l’alcool. Il en résulterait des recettes pour la collectivité, peut-être un ralentissement de la consommation et, qui sait ?, peut-être aussi l’apparition d’autres pratiques, d’autres intervenants, moins intéressés…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 06/02/2015 @ 11:04

  24. @ Dorine

    En voulant attirer l’Ukraine dans l’orbite européenne et atlantique, nous avons réveillé des haines cuites et recuites. En voulant introduire en Ukraine « les valeurs européennes », nous y avons introduit la guerre civile. Beau résultat vraiment ! Et les guerres civiles, on le sait bien, sont les pires.
    On peut bien sûr considérer qu’il y a les Bons d’un côté, nous, les Affreux de l’autre, eux, mais on sait où mène ce « raisonnement »…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 06/02/2015 @ 11:10

  25. @Dorine
    Ce que je voulais dire c’est que sur les sites médicaux grand public comme doctissimo il y a énormément d’articles et de commentaires élogieux dans les forums sur tout ce qui est bien(mieux?)-être, thérapies alternatives pseudo-scientifiques (musicothérapie, sophrologie etc) qui peuvent être, les pouvoirs publics le savent bien, une des façons pour les sectes de s’immiscer à la fois dans la vie des gens et dans différents milieux (hospitalier, scolaire, associatif, paroissial etc). Internet donne à toute cette nébuleuse une formidable vitrine.

    Commentaire par Maelle — 06/02/2015 @ 11:53

  26. Bonjour,

    Au risque d’être provocateur, je rappelle que « internet » ne veut pas dire grand-chose. Ce n’est pas un lieu.
    Au début, c’est un réseau d’ordinateurs qui communiquent. Ce n’est guère différent du réseau téléphonique, concrètement (même utolité de communication, même pseudo-anonymat avec les numéros de téléphone, etc …).
    Ca a l’air bête mais essayez de transposer ce qui se dit sur « internet » au « réseau téléphonique », vous obtiendrez du ridicule.
    « Sur le réseau téléphonique, on peut trouver le pire et le meilleur » ou « sur le réseau téléphonique, les extrémistes sont légion ».

    En réalité, ce dont vous parlez, c’est de certains sites internet « d’information » (twitter, facebook, etc ..) mais qui, en fait, retrouvent les mêmes travers que les grands medias (journaux, télé) : très concentrés, très pyramidaux (qq personnes diffusent leur infos / opinions à une multitude), très cloisonnés (on va lire les sites qui nous sont proches, on est « amis » avec des gens qui nous sont proches).

    Réellement, amusez-vous (entrainez-vous) à faire ce parallèle à chaque fois que qqn dira que « Internet, c’est ceci » ou, pire, que « sur Internet, c’est comme çà » et vous verrez alors se dégonfler bien des beaux parleurs …

    a+
    Bigben

    Commentaire par Bigben — 06/02/2015 @ 14:03

  27. @Thierry en 13

    Vous avez un très beau discours mais, en fait, c’est le discours officiel des medias dominants.
    Si je peux me permettre, DMB a raison : Méfiez-vous de vos évidences !

    Je donne un exemple : je pense qu’on peut dire que « le FN, c’est mal » fait partie du discours officiel.
    J’ai été baigné là dedans et en ai été convaincu pendant des années.
    Mais, en fait, c’est en lisant leurs programmes, en écoutant des interventions que j’ai réalisé que c’était un discours officiel.
    Après réflexion, le programme du FN est stupide et bourré de contradictions, voire de mensonges.
    Le paradoxe, c’est que cette condamnation officielle le légitimise.
    Je n’aime toujours pas le FN, mais je le fais avec mon libre arbitre, si vous voulez, et je trouve quee cela a bien plus de valeur (et de force, d’ailleurs).

    Rappelons-nous toujours que pendant des décennies, « le communisme, c’est mal » était LA Vérité.
    Aujourd’hui, j’ai peur qu’on ait échangé une bien-pensance (des années 60) par une autre.

    D’autres exemples:
    – « la manif pour tous, ce sont des réac fascistes »
    – « les OGM, c’est mal »
    – « le nucléaire, c’est mal »
    – « les religions, c’est le passé »
    – « l’avortement, c’est bien »
    – « l’aéroport de NDDL, c’est mal »
    – « la bourse, c’est mal »
    – « les impôts, c’est bien »
    – « le pétrole, c’est mal »
    Pour chaque phrase, se poser des questions (pourquoi ? Qui me l’a dit ? Que veut dire chaque terme ? Etc..) est salutaire !

    Et, pour revenir au sujet principal, j’ai peur que le journalisme, trop souvent, se soumet à la bien-pensance, hélas …

    a+
    Bigben

    Commentaire par Bigben — 06/02/2015 @ 14:15

  28. @Denis Monod-Broca
    Mutti et Vladimir parlent parfaitement réciproquement le russe et l’allemand, françois va tout gâcher, comme d’habitude . . .
    Quant aux blanches colombes, Putin les repeint à la javel. D’autre part vous oubliez un peu facilement que Viktor Ianoukovitch à vendu son pays (prorogation de la location de la Crimée aux russes) et grandement facilité (en ajoutant de l’huile sur le feu) la rébellion de la région du Dombass.

    Commentaire par zelectron — 06/02/2015 @ 14:26

  29. En remplaçant l’oligarque corrompu Ianoukovitch (légitimement élu) par l’oligarque corrompu Porochenko (porté au pouvoir par la rue avec notre assistance), avons-nous vraiment rendu service aux Ukrainiens ? La situation présente montre clairement que non..

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 06/02/2015 @ 15:15

  30. oui, petite différence l’oligarque corrupteur Porochenko réélu légitimement lui aussi

    Commentaire par zelectron — 06/02/2015 @ 16:16

  31. Pour enrichir la réflexion sur « Je suis Charlie » et la liberté d’expression, je recommande la lecture de cet article stimulant d’Yves Roucaute :
    http://www.atlantico.fr/decryptage/suis-charlie-defaite-strategique-pour-france-yves-roucaute-1984627.html
    Oui la France c’est AUSSI Charlie mais c’est bien davantage, bien plus important qu’un fanzine de bobos.

    Commentaire par newparadigm2008 — 06/02/2015 @ 16:42

  32. @ zelectron

    Oui, c’est vrai, les choses ont ensuite été régularisées.mais ça ne change rien. L’ignorance, l’aveuglement, le suivisme nous ont conduit en Ukraine à une politique absurde, injuste, délétère, tragique.

    @ newparadigm2008

    Intéressant article en effet. Si vous voulons, comme nous le prétendons, faire la guerre au terrorisme, le cri de ralliement « je suis Charlie » est une sinistre farce. Yves Roucaute le dit très bien. Mais il faudrait aller au-delà, il faudrait s’efforcer de sortir de l’engrenage de la violence…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 06/02/2015 @ 18:24

  33. @Denis Monod-Broca,
    Parmi les nouvelles soigneusement cachées : le nombre de « volontaires russes » vient de dépasser depuis une quinzaine de jours celui des combattants ukrainiens rebelles. Curieusement c’est ce qui était arrivé en Crimée avant, avec aujourd’hui l’équipement en armes nucléaires tactiques d’origine . . . et servies par des russes !

    Commentaire par zelectron — 06/02/2015 @ 18:24

  34. Il y a un problème certain depuis de nombreuses années de l’affadissement du vocabulaire, tant en volume, qu’en signifié.C’est ainsi qu’une manifestation d’ampleur est réduite au slogan « je suis Charlie », que la France n’est plus . Elle est LA REPUBLIQUE. Laquelle? la République de Weimar, une des Républiques de la défunte URSS, une République inconnue, une République sans nom?, Exit sa culture, son histoire, son peuple.
    On réduit les concepts, on réduit le vocabulaire, on réduit la valeur des mots.
    Il ne faut donc pas s’étonner que des articles comme celui d’Atlantico se pose des questions. On va en voir bien d’autres.

    Commentaire par Dorine — 06/02/2015 @ 18:25

  35. @ Maelle : Je n’avais pas encore envisagé cette déviance. Je ne l’ai pas encore constaté dans mon Sud-Ouest : il est plus rural que d’autres régions, et en gardant du bon sens terrien, les thaumaturges et gourous ne peuvent que soulever le scepticisme. Mais il se pourrait bien que la pénurie médicale donne l’idée à certains de profiter des circonstances…..

    Commentaire par Dorine — 06/02/2015 @ 18:31

  36. @ zelectron

    je ne sais pas d’où viennent vos chiffres…
    En Crimée, selon les termes d’un accord entre la Russie et l’Ukraine, la Russie avait une base militaire, Sébastopol, et le droit d’y stationner un contingent de, je crois, 25 000 hommes. Ces soldats russes étaient sur place, en toute légalité. Il a suffi au gouvernement russe, quand il a estimé qu’il y avait péril, de les déployer. Personne n’a moufté.
    Ce qui s’est passé dans l’est de l’Ukraine est tout différent.

    Quant aux forces en présence dans l’est de l’Ukraine, elles sont hétéroclites de part et d’autre apparemment. Du côté Kiev des troupes régulières peu aguerries, des milices diverses (oligarques, formations politiques d’extrême droite…) cherchant à en découdre, des volontaires étrangers, et du côté anti-Kiev des troupes rameutées tant bien que mal par les autorités auto-proclamées, des milices diverses, des troupes russes sûrement (mais les preuves manquent) des volontaires étrangers y compris russes.

    Quant aux armes nucléaires, je vois mal l’intérêt d’agiter cet épouvantail…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 06/02/2015 @ 18:43

  37. Bon billet de Jacques Sapir sur son blog:
    http://russeurope.hypotheses.org/3404

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 06/02/2015 @ 18:50

  38. @Dorine
    Votre analyse est en effet la bonne, la pénurie médicale est une des raisons qui poussent malheureusement les malades à se tourner vers des charlatans. Mais vraiment pas l’ombre d’un naturopathe d’un magnétiseur ou d’un rebouteux dans le sud-ouest ! En Ardèche par exemple je sais d’expérience qu’ils sont légion …

    Commentaire par Maelle — 06/02/2015 @ 18:52

  39. @ Maelle
    Il y a toujours eu des diseuses de bonne aventure des rebouteux qui tiraient assez habilement sur les os dêboîtés et des gros fûtés qui jouaient sur les maladies psychosomatiques . Ils faisaient des « manipulations » et des incantations on y ajoutait un peu de diableries et on jetait des sorts.. Rien de nouveau . L’esprit et le corps sont liés et rien ne fonctionne mieux que l’imagination pour attraper les gogos.
    Les gourous sophistiqués de notre époque s’appellent des « communicants » . A base de manipulations savantes ils vous mènent où ils veulent via journaux TV ou discours politiques et Internet est leur instrument . Pas de personnalité pas d’âme aucune responsabilité , ce n’est qu’un objet facteur de virtuel qui dépend de nous et il est ce que nous en faisons Tant que nous nous poserons des questions que nous douterons et que nous saurons que le pire énnemi de la vérité c’est la conviction ce suppôt de Big Brother ne fera pas la loi.

    Commentaire par Scaramouche — 06/02/2015 @ 19:49

  40. @ Denis Monod-Broca,
    1- Sébastopol et non tout le territoire de la Crimée, et encore bien moins environ 20 000 hommes supplémentaires cagoulés assortis d’un matériel conséquent (estimations OTAN et opposition russes à l’époque)
    2- l’armement lourd, les chars, les missiles, les moyens de la guerre électronique, les camions, l’intendance, les (environ) 3 milliards de dollar pour soutenir les rebelles sont une vue de l’esprit. En outre, dites que les gens de Kiev sont des nazis pendant que vous y êtes, auquel cas je devrais en venir au qualificatif de stalinien (Holodomor) pour expliquer la haine de l’ouest-ukrainien à propos des russes, ce que je ne ferais pas.
    Je suis issu d’un pays de l’Est ceci expliquant cela.

    Commentaire par zelectron — 06/02/2015 @ 20:39

  41. Chere Dorine, je viens de tomber sur un truc qui pourrait vous interesser, et alimenter le debat internet
    http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/02/06/23353-commentaires-sur-internet-plus-influents-que-campagnes-prevention

    Commentaire par Maelle — 06/02/2015 @ 23:12

  42. @ Denis Monod-Broca,

    Je ne partage pas votre vision de l’évolution de la guerre. Les guerres idéologiques et économiques sont pratiquement aussi anciennes que les guerres au sens militaire du terme. Je ne crois pas que la guerre soit plus présente dans le monde aujourd’hui. En revanche, aujourd’hui la population des pays riches a une conscience moins importante du fait qu’ils sont en guerre, notamment en raison de la professionalisation des armées.

    Les règles régissant les conditions d’engagement d’un État dans une guerre et sur la manière de la faire. Après, il est vrai que ces règles n’ont pas encore eu le temps de s’adapter à l’évolution technologique.

    On ne va non plus se raconter d’histoires, ces règles ne sont pas toujours respectées, la guerre est la guerre, inutile de citer Pascal.

    Ce que j’ai du mal à concevoir c’est que l’on qualifie de « surenchère » la guerre menées contre des groupes qui commettent crimes qualifiables sans aucune ambiguïté de crime de guerre et de crime contre l’humanité contre des populations afin de leur imposer une vision du monde.

    Effectivement, la vision excessivement extensive de « terroristes » adoptée notamment par les USA est condamnable et probablement contreproductive, reste qu’aussi imparfaite qu’elle soit elle doit avoir moins de victime à son actif que les groupes qu’elle vise.

    Commentaire par Seb. — 07/02/2015 @ 00:36

  43. *
    Les règles régissant les conditions d’engagement d’un État dans une guerre et sur la manière de la faire n’ont jamais été aussi nombreuses et précises qu’aujourd’hui. Après, il est vrai que ces règles n’ont pas encore eu le temps de s’adapter à l’évolution technologique. La pratique de la guerre a aussi évolué, notamment en réaction à l’évolution des réalités du terrain, il n’y a plus vraiment de champ de bataille où deux armées constituées et étatiques s’affrontent. Le droit a un temps de retard, c’est souvent sa faiblesse.

    Commentaire par Seb. — 07/02/2015 @ 00:47

  44. @ Maelle :

    « Mais vraiment pas l’ombre d’un naturopathe d’un magnétiseur ou d’un rebouteux dans le sud-ouest ! »

    Ah bon ? Mais de quel Sud-Ouest parlez-vous ? J’y vis, et je puis vous rassurer, on en trouve !

    Pour la petite histoire… en Guyenne, j’ai croisé, il y a de cela deux ans, un monsieur à qui son père avait transmis le « don » d’ôter le feu, comme on dit par chez nous. En tant que premier des garçons de la fratrie, c’est lui qui devenait dépositaire de cela.

    Ce monsieur m’a raconté ce que j’avais déjà entendu, c’est à dire le rituel qui accompagne la transmission du « don », du père vers le fils (un petit cérémonial dont j’ignore les détails, car c’est ainsi, ça doit rester secret, sous peine de se perdre), et comment un chef de service des grands brûlés d’un hôpital de Bordeaux venait encore solliciter son père pour soulager la douleur de certains patients.

    Le professeur en question ne s’explique pas comment ça marche, mais force est de constater que le soulagement est bien là ! Et comme une des missions premières du médecin est de soulager son patient…

    Le père du monsieur en question est obligé de lever le pied, parce qu’il commence à être vraiment âgé, et parce que les patients soumis à la radiothérapie sont de ceux qui épuisent le plus celui qui « magnétise », quand il s’agit d’ôter le feu.

    Demandez autour de vous, et vous verrez qu’on vous donnera des adresses de rebouteux et autres magnétiseurs dans le Sud-Ouest ! 😉

    Commentaire par Zarga — 07/02/2015 @ 20:21

  45. Le don en question avait été transmis par un marchand ambulant à un aïeul de la famille. Les aïeux avaient toujours été bons pour ce marchand, et il avait toujours été accueilli avec simplicité mais généreusement (une assiette de soupe, une place dans le fenil pour dormir). Au moment de cesser son activité de marchand ambulant, il prit l’aïeul à part, et lui expliqua qu’il tenait à le remercier pour la constante bonté qu’il lui avait témoigné tout au long de ces années. Et il lui transmit le « don ». Et c’est ainsi qu’il est entré dans la famille, et que depuis il passe du père à l’aîné des fils…

    Commentaire par Zarga — 07/02/2015 @ 20:27

  46. Bonsoir Zarga,
    Vous avez mal lu, c’est Dorine qui affirme ne pas trouver de rebouteux dans le sud ouest. Pour ma part, même si ce n’est pas du tout ma région, je suis bien persuadée qu’ils y pullulent !
    Quant à ce que vous décrivez, je pense qu’il n’y a pas de don, pas de miracle : ça marche parce que les gens y croient. Point. Toutes ces thérapies alternatives sont de l’ordre du ressenti, il n’y a aucune preuve scientifique au sens fort du terme. Et tant mieux si cela fait du bien à certaines personnes en souffrance, très sincèrement.
    Maintenant cela me gêne davantage quand des parents refusent de faire vacciner leurs gamins, ou quand la sophrologie (dont la théorie est hallucinante quand on la creuse un peu, une magnifique porte d’entrée vers les sectes!) s’immisce par exemple dans les activités périscolaires mises en place dans le cadre de la réforme des rythmes de l’école publique !

    Commentaire par Maelle — 07/02/2015 @ 23:48

  47. @Marlle et Zarga : je n’ai pas parlé des rebouteux que l’on voit beaucoup à la campagne, mais à qui les médecins,parfois, envoient leurs patients pour enlever le feu ou les verrues. Non , Maëlle, je parlais de ces escrocs qui embobinent les gens avec la méthode des gourous et des thaumaturges auto proclamés.

    Pour les rebouteux, du moment que les patients y trouvent un soulagement et qu’ils ne leur font pas faire des folies, c’est l’essentiel et ça permet à tout le monde de vivre en bonne intelligence.

    Dans l’humain, tout ne relève pas de l’équation mathématique. Mais je vous assure que les ruraux font la différence entre le gourou et le rebouteux et savent vous dire aussi que le rebouteux s’est planté. Par contre, je suppose qu’un malade ne ne vous parlera jamais de son gourou et que vous ne le verrai pas revenir dans votre cabinet.

    Quant aux vaccins, Maëlle, il faut faire un minimum de vaccins à un enfant. Mais les lobbys exercent une telle pression sur les instances administratives, médicales et gouvernementales qu’il y a des dérives vaccinales. Du coup, le rejet devient global et c’est désolant.

    Merci de nous avertir des idées loufoques du périscolaire. Je ne pensais pas qu’on en arriverait là dans le milieu de l’EN, censé travailler avec la raison et la connaissance…..

    Commentaire par Dorine — 08/02/2015 @ 09:47

  48. @ Dorine :

    Un bon ami à moi travaille à la fabrication de vaccins chez Pasteur, et me racontait ses séances de mise à niveau en immunologie, et comment à l’université on rappelait que bien souvent, dès lors qu’un conjoint décède, celui ou celle qui lui survit attrape en suivant tout un tas de cochonneries, sans que le système immunitaire ne présente quoi que ce soit de particulièrement déprimé sur le plan clinique… pourtant, les constats sont faits.

    Je pense que vous avez parfaitement raison lorsque vous dites que dans l’humain, tout ne relève pas de l’équation mathématique… Je pense que bien des vieux croûtons pontifiants devraient faire preuve de cette humilité.

    Commentaire par Zarga — 08/02/2015 @ 14:36

  49. […] de communication, aussi performant soit-il, pouvait accomplir pareil miracle (…).» Source : laplumedaliocha.wordpress.com/2015/02/01/internet-ou-la-liberte-stupide-de-dire-ce-quon-veut/ Billets en relation : 28/01/2015. Protéger l’expression dans la liberté : […]

    Ping par Actus Généralistes 2015 S06 | La Mare du Gof — 08/02/2015 @ 17:50

  50. @Zarga : c’est bien connu, Zarga, les pathologies arrivent en séries lors d’une rupture de rythme. Comme se retrouver avec une infarctus, un AVC ou un cancer dans les deux ans qui suivent la retraite, en particulier pour les professions surmenées et qui arrêtent d’un coup. C’est pour cela qu’il faut retarder l’âge de la retraite en faisant travailler à mi temps….Mais vous pensez bien que l’organisation du travail préfère les pleins temps !

    On trouvera un jour une explication scientifique à ces pathologies multiples malgré un système immunitaire non déprimé. Et il y a tant de choses qui n’ont pas encore leur explication….

    Mais la force du mental est considérable et je vois des patients tenir plusieurs années avec des cancers métastasiés. Les progrès de la médecine sont considérables, mais j’ai quelques exemples en tête qui me confirme dans l’opinion que la survie est corrélée à la volonté du malade.

    Commentaire par Dorine — 08/02/2015 @ 18:05

  51. Le corps humain est une machine physico-bio-chimique, certes, mais il n’est pas seulement cela. Corps et esprit ne font qu’un. Et l’esprit (l’âme, la conscience…) ne se réduit à des mécanismes.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 08/02/2015 @ 18:35

  52. Si les attaques qui visent à terroriser, ayant pour cibles la liberté d’expression, les policiers, les Juifs, les « mauvais » musulmans mauvais parce que républicains, cette terreur et ces objectifs qui appartiennent à la stratégie de l’islamisme djihadiste qui cherche à susciter des situations de guerre civile, ne visent pas la République, il faudrait le démontrer, il ne suffit pas de l’affirmer.

    Et prendre pour références pour interpréter les problèmes internationaux, Roucaute, un idéologue d’extrême-droite, et Sapir, un idéologue d’extrême-gauche pro-Russe, joli mélange !

    Commentaire par Thierry — 08/02/2015 @ 21:20

  53. @ Thierry

    Démontrez vous-mêmes que l’action de ces 3 assassins des 7 et 8 janvier s’inscrit dans la « stratégie de l’islamisme djihadiste »,

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 09/02/2015 @ 09:10

  54. @Thierry

    Il semble que ce soit hors sujet et un tel embrouillamini qu’´il soit difficile ici de fournir des explications simples . Il faudrait au départ définir ce qu’est  » l’islamisme djihadiste » lequel est un raccourci de sémantique médiatique qui englobe tout et n’importe quoi et différencier en premier les islams conservateurs des réactionnaires , les salafistes des sunnites les chiites et les « frères musulmans  » . Il n’y a pas un Islam il y en a plusieurs .. donc .. » Vaste programme  » aurait dit de Gaulle.
    Si tous ont dans leur objectif « l’ennemi prochain et l’ennemi lointain  » tous donc semblent d’accord pour s’opposer à l’Arabie Saoudite pro amêricaine ( ennemi proche) et frapper les US et le monde occidental .( ennemi lointain) . .. lequel mise en partie sur ces guerres de clans pour les affaiblir et soutenir Israël.
    Nous avons tous tendance à tout mélanger parce que n’étant pas spécialistes nous sommes impuissants avec les informations fournies au public de comprendre ce que souvent les experts n’arrivent pas à rendre clair .
    Plus qu’une guerre idéologique religieuse etc etc … je vois plutôt un fond d’envie pour une civilisation perçue comme nantie dont il faut s’accaparer les richesses. . C’est en final le but non avoué du djihad. Qu’en pensez-vous?

    Commentaire par Scaramouche — 09/02/2015 @ 12:35

  55. Le principal ressort de tout cela n’est pas la barbarie mais la rivalité.
    Rien n’est plus humain que de tuer, qui peut le nier ?
    Et rien n’est plus humain non plus, depuis Caïn et Abel, que de tuer son rival.
    Ils ne nous tuent pas parce qu’ils sont barbares, ils nous tuent ̶ comme nous les tuons ̶ parce qu’ils veulent rivaliser avec nous, parce qu’ils veulent être comme nous, les plus riches, les plus forts, à l’abri des menaces, jouisseurs, armés jusqu’aux dents, prêts à éliminer tel ou tel sans états d’âme, dominateurs, arrogants, certains de nos certitudes, les imposant au monde…
    Nous insistons sans relâche sur leur barbarie pour mieux nous cacher le véritable ressort de leurs actes, car il est aussi le nôtre, la rivalité.
    Nous sommes beaucoup plus forts et plus riches qu’eux, nous trouvons inadmissible qu’ils aient fait ce qu’ils ont fait, en plein Paris. Outragés, nous allons multiplier les mesures anti-barbarie terroriste. Elles n’auront que peu d’effet. Nul besoin d’être prophète pour le savoir. En pareil cas, on le sait bien, le faible a un atout imparable contre le fort, il est faible. Cette faiblesse-même est sa force et sa justification. Elle lui donne toutes les audaces et lui assure indulgence, sympathie et soutien. En visant la barbarie nous nous trompons de cible, il nous faudrait prendre des mesures anti-rivalité.
    Agir directement chez autrui contre cet appel immémorial de la rivalité est impossible. Nous en garder, nous, l’est tout autant. Mais au moins nous pouvons nous y efforcer. La voie est escarpée, ambitieuse, délicate, elle oblige à des révisions déchirantes, mais elle est la seule praticable, la seule susceptible de nous mener au but, ou au moins de nous en rapprocher. Si nous voulons vraiment ce que nous disons vouloir, ne plus être la cible d’attentats meurtriers, c’est cette voie-là que nous devons emprunter.
    L’autre, celle de l’engrenage de la violence réciproque, celle vers laquelle l’émotion nous entraine, ne mène à rien de bon.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 09/02/2015 @ 14:19

  56. @ Denis Monod Brocca
    C’est ce que je me tue à répéter tout en ne négligeant pas le fait que plus l’adversaire est faible et l’inculture grande plus la démonstration et la loi de la force ont d’importance .
    Si je me souviens bien on disait que lorsque Liautey était en Algerie il ne sortait jamais sans brillant équipage et toutes ses médailles.
    Pour se faire respecter il convient d’être respectable et savoir s’imposer.

    Commentaire par Scaramouche — 09/02/2015 @ 14:40

  57. Scaramouche, oui l’islam n’est pas unifié, il n’existe pas une Eglise, pas d’autorité unificatrice, oui chiites/sunnites, et les courants wahhabites, salafistes, Frères musulmans, on sait tout ça , + les Etats qui rivalisent entre eux et qui sont derrière tel ou tel courant , Arabie, Qatar, Turquie, Iran, on sait.
    Et alors ? cela empêche-t-il de voir les réseaux du djihad international qui fonctionnent ensemble, Al Qaïda, Daesche, BoKo Aram… ainsi que leur stratégie ?

    Pour préciser voyez http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/02/05/l-islamisme-une-lecture-totalitaire-du-monde_4570661_3232.html

    D M-B : démontrer des faits ? les faits ne font pas l’objet d’une démonstration, mais sont établis Al Qaïda au Yemen pour l’un , formation et entraînement en Syrie pour les autres, tels sont les faits établis. A quoi vous pouvez ajouter le soutien apporté aux attentats par les différents groupes du djihad.

    Commentaire par Thierry — 09/02/2015 @ 22:23

  58. @Thierry

    Ils sont comme dans la chanson de Brassens quand tout le monde se réconcilie sur le dos d’un bouc émissaire et en cela ils ne se différencient guère de nous. But commun? ..il me semble que c’est de fonder un État Islamique (aussi utopiste que notre union sacrée ! ) avec une visée sur les richesses de l’occident (Toutes les belles hitoires de morale religieuse anti consommation ne tiennent pas devant le nombre de téléphones portables détenus par les terroristes et leur amour des grosses cylindrées ) .. .
    Quant au Coran suivant celui de la Mecque ou de Médine il est tout gentil ou tout violent . Au choix.. Mais nous savons tous que c’est le même ..

    @araok

    Merci araok
    Personne ne détient la vérité et pour ne pas manquer d’humour votre article nous rappelle que nous balayons mal devant notre porte pour avoir été condamnés quelques fois pour atteinte aux droits de l’homme .. Chacun sa conception de la liberté d’expression pourvu qu’elle concerne uniquement la possibilité que le voisin a de s’exprimer.

    Commentaire par Scaramouche — 10/02/2015 @ 10:54

  59. Et voilà le droit au blasphème !

    Depuis mai 68 il est interdit d’interdire. Dans cette « logique », ce qui était interdit devient droit. Il est interdit d’interdire de tuer, d’où le droit à l’euthanasie. Il est interdit d’interdire d’avorter, d’où le droit à l’avortement Et voilà le droit au blasphème ! Il est interdit d’interdire le blasphème, d’où le droit au blasphème. Un blasphème est un interdit, le droit au blasphème instaure un interdit opposé. Un sacré chasse l’autre. Un interdit chasse l’autre. Mais c’est toujours un interdit, un interdit sacré. Gare à ceux qui y contreviennent ! Gare à ceux qui refusent de proclamer « je suis Charlie », ils sont coupables d’anti-blasphème, coupables de blasphème contre le droit au blasphème. Honte sur eux ! Ils portent atteinte à la sacro-sainte laïcité ! Qu’ils soient rejetés dans les ténèbres extérieures !
    Tout cela n’est à aucun degré sérieux…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 10/02/2015 @ 15:13

  60. A-T-ON LE DROIT DE BLASPHÉMER CHARLIE ?

    Commentaire par zelectron — 10/02/2015 @ 21:24


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :