La Plume d'Aliocha

12/11/2014

Le grincheux de la bulle

Filed under: Coup de chapeau !,Réflexions libres — laplumedaliocha @ 20:29

J’ai écrit ceci en février dernier et je ne l’ai pas publié. Avec le recul, je songe que cette bulle intéressera peut-être un ou deux lecteurs. Je le fais pour la bulle, c’est si beau une bulle de savon, si magique avec ses reflets irisés. Et si éphémère aussi. Alors si on peut au moins s’en souvenir, ce sera déjà ça….

images-2Tout est bon pour critiquer les médias. C’est vrai que nous méritons souvent les attaques. Mais il arrive parfois que celles-ci se trompent d’objet, voire qu’elles s’inscrivent dans une bougonnerie systématique qui frise le ridicule. En faisant défiler Twitter, on pouvait voir il y a quelque jours, pour peu que l’on soit abonné à l’AFP la photo magnifique d’une énorme bulle de savon dans une rue de Rome, signée de l’AFP. Un twittos avait alors réagi en dénonçant les millions de subventions versés à l’agence française de presse pour financer des bulles de savon. La critique était facile.

Sérieuse ou pas, j’y songeais en assistant au premier jour du procès du Rwanda à la Cour d’Assises de Paris. Il y a des longueurs dans un procès, des moments où je vous l’avoue, on tapote fébrilement sur son téléphone en attendant que ça passe, où l’on compte les mouches, où l’on observe quand c’est possible un élément d’architecture de la salle ou bien où l’on s’échappe par la fenêtre en pensée. Des moments vides, creux, inutiles, on en connait beaucoup dans le journalisme. C’est un métier où l’on dépend de l’autre, de l’extérieur, du bon vouloir d’un individu, de la survenance d’un événement, de son dénouement. Depuis que les chaines d’information en continu nous font participer à l’attente, chacun d’ailleurs peut s’en rendre compte. Notre métier est une alternance dans des proportions qui restent à déterminer, de folle adrénaline lorsque les événements s’affolent, et de temps suspendu s’étirant à l’infini. Est-ce qu’on bulle ? Peut-être. Ce n’est pas toujours drôle, croyez-moi. D’ailleurs regardez bien les journalistes, pas ceux qui sont maquillés sur les plateaux télé, les vrais, ceux du terrain, ils ont souvent la mine fatiguée, c’est un métier usant, passionnant mais usant. Toujours est-il que oui, Monsieur le grincheux, il y avait dans cette rue de Rome, à cet instant là, un photographe qui a saisi une bulle de savon. Plutôt que de grommeler sur le chapitre des subventions, vous auriez mieux fait de commencer par admirer la technique du photographe et celle de l’artiste. Ensuite, vous auriez sans doute songé que c’était bien beau cette bulle et vous auriez cherché, et peut être trouvé, ce que ce journaliste faisait là.

Des journalistes qui ont du temps à perdre, on en manque singulièrement.  Rassurez-vous, grincheux lecteur,  un jour il n’y en aura plus du tout. La même information insipide tournera en boucle, parce qu’elle est rentable, qu’elle n’a quasiment rien coûté et qu’elle génère du clic (1), il n’y aura plus de baladin de l’information, que des types à teint de navet, enfermés derrières des écrans qui fabriqueront, selon une procédure soigneusement calibrée, du scoop à clic au kilomètre, de la malbouffe, conçue au gramme près pour rassasier sans débourser un centime de trop la soif d’information des masses. D’ici là, remercions ces hommes et ces femmes qui parcourent la planète pour être nos yeux et nos oreilles et qui rapportent par exemple l’incroyable image d’une procession religieuse dans une ambiance d’apocalypse (2). La photo en lien a fait le tour du monde, son esthétique, sa charge symbolique sont fascinantes. Est-elle utile dans un sens qui pourrait convenir à notre grincheux ? J’en doute. Et pourtant…

(1) Aujourd’hui je n’écrirais plus cela au futur, car nous y sommes.

(2) L’AFP vend des tirages de ses plus belles photos, c’est une idée géniale et c’est par ici.

Publicités

32 commentaires »

  1. Il faut aussi saisir au vol les bulles de savons.
    Ces distances qui n’existent plus font que nous prenons dans la g… tous les malheurs du monde en lisant ou regardant le journal, alors une bulle de savon, ça fait du bien.
    Mais si nous bougonnons, c’est aussi parce que le couple (média ; journaliste) ne remplis pas toujours sa mission avec probité, ou avec le talent minimal qui serait attendu.
    Mais je suis d’accord pour considérer que les logiciels de rédaction d’articles de compte rendus de match de sports dont j’ai lu qu’ils existaient / existeront sont une intrinsèquement une catastrophe tant pour les lecteurs que pour les journalistes.

    Commentaire par remseeks — 12/11/2014 @ 20:47

  2. @ Aliocha :

    Je n’arrive pas à faire marcher le lien censé nous emmener voir la procession…:-(

    Commentaire par Zarga — 12/11/2014 @ 21:07

  3. @ Aliocha :

    Vous savez quoi ? J’aime relire de temps en temps le billet de Fantômette sur la serre… c’était aussi en novembre, le 7, en 2010… un moment bulle de savon. Elle est belle, sa serre, il y fait bon, et ça fait du bien d’y aller de temps en temps.

    Commentaire par Zarga — 12/11/2014 @ 21:17

  4. « Dans la serre du jardin de ma grand-mère, c’est une autre saison. Nous y
    hébergeons quelques roses fraichement écloses, leurs joues rouges comme des
    pommes, des plantes qui égrènent leurs quelques fruits, ma précieuse récolte
    pour le dessert de tout à l’heure. La lumière, immobile par dessus les
    fleurs, est celle de l’été passé. Elle a trouvé refuge ici, à l’auberge du
    temps suspendu. Nous la laisserons sortir au mois d’avril.

    Je sors de la serre.

    C’est l’hiver. »

    Merci, Fantômette…

    Commentaire par Zarga — 12/11/2014 @ 22:02

  5. @Zarga : je vous lis tout le temps, mais c’est vrai que je réponds de plus en plus rarement….cela étant précisé, le lien fonctionne. En voici un autre, ce qui me permets grâce à vous de souligner que la photo est en vente http://www.crystalgalerie.com/themes/177-world-press-photo-2014.html

    Commentaire par laplumedaliocha — 12/11/2014 @ 22:46

  6. Tout à fait d’accord .. Donnez-nous du rêve, un moment de poësie .. de la beauté.. ca n’a pas de prix et on en a bien besoin.

    Commentaire par Scaramouche — 13/11/2014 @ 03:18

  7. Donc un mec qui met un sapin/plug Place Vendôme c’est pas de l’art (même si du coup cette idée est restée dabs les annales) mais un journaliste qui prend une bulle de savon géante si?

    Commentaire par Adrien bis — 13/11/2014 @ 08:06

  8. @Adrien bis

    Mais si mais si .. le sapin de Noël si suggestif et qui en fait fantasmer certains est une oeuvre d’art mais pas pour casser la perspective et l’harmonie d’une place qui n’entre pas dans le style.
    Je trouve épatant tous ces graffitis sur les murs et les poubelles compressées entassées en pyramides dans certaines expos mais je n’ai pas le sens artistique assez développé pour avoir les uns sur mon mur et les autres devant ma porte..
    Que voulez-vous l’Art n’appartient qu’à une élite capable d’en apprécier toute la beauté !

    Commentaire par Scaramouche — 13/11/2014 @ 10:33

  9. @scaramouche
    On peut même plus troller aliocha en paix… 😉

    Commentaire par Adrien bis — 13/11/2014 @ 12:45

  10. @ Adrien bis

    Allez en paix mon enfant , pour cette fois vous êtes pardonné mais la prochaîne fois vous serez condamné à souffler dans le sapin pour le regonfler.

    Commentaire par Scaramouche — 13/11/2014 @ 15:58

  11. @ Scaramouche :

    Noël approche… saleté de saison : partout où l’on va, ça sent le sapin ! 😉

    Commentaire par Zarga — 13/11/2014 @ 17:59

  12. @ Aliocha :

    Oui, le lien fonctionne bien, j’ai essayé à nouveau, et là, ça a marché. Il faut laisser de côté les pisse-vinaigre pour qui tout peut se critiquer. Capturer l’instant ? C’est un instant de trop, du moment qu’il n’est pas consacré au « sérieux » et au « grave » ! Quelle sécheresse…

    La bulle de savon ne sert à rien, peut-être ? Qui expliquera à notre Twittos que le « rien » faisant partie du « tout », on ne peut prétendre traiter de tout si l’on ne consacre pas ne serait-ce qu’un instant… à rien. Ou trois fois rien, si l’on préfère.

    Ce superflu, pour lequel j’avais déjà éprouvé le vertige des origines… ça venait d’un scientifique qui expliquait doctement que l’homme est devenu homme dès lors qu’il s’est mis à faire de l’art, c’est à dire autre chose que du fonctionnel. J’avais rebondi sur les Louboutin de gabbrielle, je ne me souviens plus quand exactement, en résumant la chose ainsi : dans une paire de Louboutin, se niche, se love tout ce qui fait que nous sommes hommes.

    Etonnant, non ?

    Commentaire par Zarga — 13/11/2014 @ 18:09

  13. @zarga

    Mais non ça ne sent même plus le sapin ils sont en plastique !

    Commentaire par Scaramouche — 14/11/2014 @ 01:41

  14. Aliocha, je pense qu’une partie des journalistes sont dépassés par l’accélération de la décadence de la société et par la crise éthique et morale que la crise engendre dans TOUS les métiers.

    Comme j’habite des contrées où l’on peut contempler une nature vraie et non dénaturée par la société de consommation,j’entends en permanence autour de moi,les gens de tous milieux et toute condition, dire : « ils sont devenus fous », en désignant les acteurs bruyants de l’actualité médiatico- politico- adminitrativo-gouvernemento-parlementaire.

    Et pour illustrer la bulle imbécile du médiatique accompagnée par Face de Bouc et le Twitter, il y a cette histoire de ce pauvre petit Philae, qui n’a pas réussi à agripper tous ses bras sur une lointaine comète. Mais, chance, il était bien vivant ! Alors, il a bien fait son travail (les journalistes ont oublié de lui donner des notes). Mais, flûte, il est maintenant dans le coma. On espère qu’il va se réveiller à la chaleur du soleil dans quelques mois (mais les journalistes vont peut-être pouvoir suivre le procès qui va suivre : a-t-on le droit de le laisser mourir? ou bien faut-il espérer une sortie du coma? ) Dans quelques mois, on verra peut-être dans la rubrique nécrologique de tous ces canards avides de sensationnel,, un avis de décés de ce pauvre petit et innocent Philae (Requiescat in pace). Et on enverra nos condoléances aux scientifiques dont la longue maternité a abouti à la perte douloureuse de Philae……CQFD

    Commentaire par Dorine — 16/11/2014 @ 13:39

  15. Il semblerait que nous aimions particulièrement les sagas les séries ou plutôt les feuilletons de préférence avec une reine ( ou un président) qui « aurait des malheurs » et si Philae nous intéresse ((quand méme un peu parce qu’elle occupe l’espace ) , il semblerait que les journalistes s’attachent avec une émotion plus grande aux malheurs de Nabilla.
    Les journalistes qui tiennent la barre ne sont pas ceux qui font l’actualité, qui donnent dans la pédagogie ou font évoluer notre jugement, ce sont ceux qui nous donnent à manger ce que nous voulons , en fait ce qui nous intéresse et ce que nous attendons ce sont les ragots de la politique les feuilletons des « affaires » les scandales et les aventures des pipoles.

    Commentaire par Scaramouche — 17/11/2014 @ 20:09

  16. PS Pour confirmer la règle : quelqu’un at-il des nouvelles du « tigre » en goguette qui a mobilisé les troupes et terrifié les populations?

    Commentaire par Scaramouche — 17/11/2014 @ 22:05

  17. C’etait Tigrou echappe de Marne-La-Vallee.
    (je suis certaine que d’autres l’ont deja faite…)

    Commentaire par Maelle — 18/11/2014 @ 08:07

  18. Pauvre Tigrou… Je suis sûr que c’est Coco Lapin qui l’a balancé! 😉

    Commentaire par Zarga — 18/11/2014 @ 22:49

  19. Encore un  » lapin crétin « ?

    Commentaire par Scaramouche — 19/11/2014 @ 23:02

  20. L’art parisien est-il de l’art, ou de l’esthétique superfétatoire ?

    Commentaire par erica — 18/12/2014 @ 10:19

  21. @ erica

    L’art c’est du culturel, autrement dit c’est du cultuel qui n’en a pas l’r.

    Et chacun sait que le cultuel est superfétatoire (pour rester poli).
    Concluez vous-même…

    Commentaire par Al1C21 — 19/12/2014 @ 22:10

  22. Le cultuel superfétatoire? Quest-ce qui ne l’est pas a part manger boire et se reproduire? En tous cas Aliocha n’est pas ici superfetatoire , elle est l’âme de ce blog et de ce forum qui se termine sans elle
    Triste fin d’année

    Commentaire par Scaramouche — 26/12/2014 @ 10:16

  23. @ Scaramouche :

    Bah, une nouvelle année s’annonce, s’avance, pleine de promesses… L’espoir, ne péchez pas contre l’espoir ! 😉

    Aliocha va nous revenir gonflée à bloc, on n’a pas fini de se gondoler.

    Pour ce qui est du cultuel / culturel… ça me ramène à cette histoire de crèche démontée d’une école (je ne sais déjà plus laquelle, tant ces tristes sires sont occupés à courir de chimère en chimère…), une de mes connaissances s’était félicité de la chose, regrettant seulement que l’initiative vienne de religieux ultras… et je me suis pris à vagabonder sur le thème du « bannissons donc tout ce qui sent le religieux dans notre espace public ». Et j’ai égrenné : après la crèche, sus au carnaval (et oui, mardi gras, vous comprenez…) et aussi sus à Pâques (un poisson, trop chrétien !) et aussi haro sur Halloween (Samain chez les bretons, une des cinq fêtes religieuses majeures chez les Celtes… horreur ! quand ce ne sont pas les chrétiens, ce sont d’horribles païens qui nous tirent par les pieds du fin fond de leur antiquité 😉 ). Et puis tant qu’on y est, abandonnons nos prénoms trop chrétiens, hein ? Suivons donc l’exemple de ce bon monsieur Hugo père, qui se prénomma un temps Brutus… Les plus mordus vont vite se fatiguer, je vous le dis !

    Sur ce, bonne fin d’année !

    Commentaire par Zarga — 26/12/2014 @ 18:54

  24. Merci Zarga, vous me manquiez..
    Je me demande par quoi les esprits forts vont remplacer les religions la magie le rève le besoin que l’homme a de transcendance ? …par L’Etre suprême ? Le cosmos? Le sexe et le fric? La soi-disant suprématie de l’être humain sur les animaux et la nature ? Ou simplement eux-mêmes?
    Ça manque de hauteur non ?
    Moi j’ai besoin de beauté des grands classiques de Bach ou Mozart avec leurs messes et des grandes tirades sur la patrie le sens de l’honneur et plein de belles vertus ringardes .. J’en suis restée aux trois mousquetaires.. J’ai besoin de poësie.
    Peut-on changer les choses en progressant sans tout bouleverser?
    Noël c’est la fête de la vie de la naissance de la pureté de l’enfance la fête de l’espoir…et la crèche ce n’est pas seulement religieux c’est cette magie de la naissance et de l’espoir que nous fêtons.
    Essayons de ne pas « tuer le petit Mozart » caché en chacun de nous et bonne année .

    Commentaire par Scaramouche — 29/12/2014 @ 09:27

  25. @Zarga

    Je suis un peu surpris que vous fassiez ce glissement de sens si courant quand il s’agit de la question des représentations religieuses dans l’espace public. Le but de l’approche séculariste n’est pas d’interdire celles-ci partout et tout le temps mais de s’y opposer dans les lieux ou se manifeste la puissance de l’état (tribunaux, administrations, écoles quand l’enseignement est obligatoire,…) et ce afin de ne pas mettre à mal la confiance dans le caractère impartial de ces institutions. Une autre solution proposée par les partisans du sécularisme, c’est que si vous laissez entrer une religion, il faut toutes les laisser entrer: ce qui donne des monuments à la gloire de Lucifer devant certains bâtiments gouvernementaux aux Etats-Unis, ce qui souvent très mal accepté par une partie de la population et source de conflits.

    C’est pourquoi on s’oppose aux manifestations religieuses dans les institutions ou on veut éviter au maximum les contentieux (écoles, tribunaux,…) et qu’on les autorisent là ou c’est moins problématique (procession sur la voie publique, publicité, bâtiments comme les églises, synagogues et mosquées) à conditions que tout le monde ait un accès égal à ces lieux et à la mise en place des ces manifestations. Et évidemment, chacun est libre de faire ce qu’il veut dans la sphère privée…

    Foxtrot.

    Commentaire par tangowithfoxtrot — 30/12/2014 @ 11:41

  26. @ Foxtrot :

    Je ne vois pas de glissement de sens quand aux représentations dont vous parlez, pour la bonne et simple raison qu’elles ont quitté le domaine cultuel pour celui, plus large, du culturel.

    La crèche fait maintenant partie du culturel, tant pis pour les pratiquants.

    Je parie que si vous interrogez des passants sur les personnages présents dans une crèche, bien peu sauront encore qui est qui, pourquoi il est là, d’où il venait et quel était le sens de sa présence au regard de la dimension chrétienne de la crèche.

    Par contre, je parie aussi que la majorité associera la crèche à sa perception de Noël, et aux souvenirs que chacun d’entre eux y rattache (souvenirs de l’enfant que nous avons tous été, du parent que nous sommes, ou du grand-parent… ou de tout ça mélangé dans des proportions propres à chacun). Noël n’est plus une fête majoritairement chrétienne, c’est un événement culturel, une occasion de retrouver ceux ou celles qu’on ne prend pas le temps de visiter le reste de l’année, un gigantesque barnum du marketing, et tout ce que vous voudrez en plus.

    Et le glissement fait sens, puisque la majorité des écoles fêtent le carnaval, qui se rattache au mardi gras et au carême chrétien… pourquoi conserver ce divertissement qui, à y regarder de plus près, est bien lié aux rituels chrétiens ? Pourquoi le considérer comme faisant plus partie du culturel que du cultuel ?

    L’exemple de Pâques n’échappe pas aux mêmes remarques : on ne devrait pas, selon le raisonnement des sécularistes, permettre aux enfants des classes maternelles, par exemple, ou de primaire, de réaliser des travaux manuels liés aux représentations de Pâques (poissons, œufs, cloches) car le lien avec le religieux est là aussi flagrant… pour un pratiquant, bien sûr. Car là encore, mais je m’avance peut-être, je pense que la grande majorité des gens a oublié le sens religieux de tout cela, pour n’en retenir que l’aspect culturel : on ne se pose plus trop la question de savoir d’où ça vient exactement, ni de ce que ça veut dire, on apprécie juste le côté festif, propice au partage et à la bonne humeur. On mange de l’agneau parce que c’est bien agréable au palais, et parce qu’on fait ça en famille, parce que le repas traîne en longueur jusqu’au milieu de l’après midi, et que les gamins sont trop contents de se revoir (dans le cas des familles dispersées aux quatre coins de l’hexagone 😉 )

    Enfin, l’exemple le plus risible (si on peut dire), celui des prénoms : combien de lieux publics, baptisés (on n’en sort pas !) du nom d’un personnage célèbre… lui-même porteur d’un prénom bien chrétien ! Mais là aussi, le temps des enragés de la Révolution Française est bien fini, et plus personne ne tique devant les noms bien chrétiens dont sont affublés l’immense majorité des bâtiments publics (école machin-chose, salle des fêtes machin-chouette, j’en passe et des meilleures).

    Commentaire par Zarga — 30/12/2014 @ 18:35

  27. Je n’arrive pas a comprendre ce  » revenez-y  » de la révolution de 1789 …
    Aurait – on peur pour la république ? Et l’Islam servirait -il de prétexte pour faire table rase?
    D’accord pour garder aux mairies leur dévotion à Marianne mais dans les vitrines de certains magasin et aux marchés de Noël ..laissez passer les santons de Provence .
    (Je propose pour maintenir notre goùt de la culture traditionnelle que dans les mairies on les installe sans la vierge joseph et le petit Jesus 😀😀😀 )

    Commentaire par Scaramouche — 02/01/2015 @ 05:59

  28. @Zarga

    J’ai un peu de mal avec votre argument cultuel/culturel. J’ai l’impression qu’il peut se résumer à : quand une religion arrive à devenir omniprésente au sein d’une culture, elle est exempte des règles de la laïcité.

    Est-ce que vous êtes à l’aise à l’idée que votre mairie arbore croissants et drapeaux verts lors du ramadan ou des décorations sur le thème du mouton lors de l’Aïd? Parce que si vous autorisez les crèches, je ne vois pas quels arguments vous allez opposer aux musulmans. Et que ce passera-t’il si votre maire scientologue installe un stand de prospectus dans la salle d’attente? Est-ce que vous seriez à l’aise de vivre en tant qu’athée dans un pays à majorité musulmane et où à chaque fois que vous devez entreprendre une démarche administrative ou judiciaire, vous voyez les symboles d’une religion qui ne tolère pas votre existence?

    Que se passe-t’il si vous êtes un couple homosexuel qui vient régler des détails administratifs concernant leur mariage et que vous voyez partout, dans les locaux de votre administration, des symboles d’une église qui considère votre union comme un péché vous condamnant à une éternité de torture? Est-ce que ça vous rassure sur le fait que votre dossier sera traité de manière neutre? Est-ce que l’administration appliquera la loi de manière impartiale alors qu’elle est déjà en train de se battre pour ne pas respecter une autre loi? Le maire, garant de la loi, se bat pour ne pas respecter une ordonnance de justice, c’est quand même interpellant, non?

    Vous me direz que tout ça n’est pas très important. Ça n’est jamais très important, jusqu’au jour ou ça le devient. Et là, on se rend compte que ça fait des années qu’on est pas droit dans nos bottes, qu’à force de concessions et d’accommodations, on se retrouve dans une gadoue infâme qui nous empêche d’appliquer la loi de manière claire et impartiale. On se retrouve comme en Grande-Bretagne, où une loi autorisant la constitution de tribunaux juifs pour traiter de certaines questions au sein de la communauté juive (une mesure d’accommodation qui avait probablement du sens à une certaine époque, et encore) a mené à la constitution de tribunaux islamiques pour traiter des affaires familiales (divorce, autorité parentale,…) avec toutes sortes de conséquences négatives pour les femmes et les enfants… Et oui, en théorie, les parties peuvent se pourvoir devant les cours anglaises (ou les conclusions de ces tribunaux communautaires n’ont aucune autorité, il s’agit plus d’une forme de « médiation ») mais, à votre avis, combien de victimes en sont conscientes?

    Il est important que la loi s’applique partout de la même manière, sinon, comment lui accorder la moindre confiance?

    Et je ne voit pas très bien de quoi il est question quand vous mentionnez les prénoms et les vitrines de magasin, ce n’est pas la question, il me semble…

    Foxtrot.

    Commentaire par tangowithfoxtrot — 05/01/2015 @ 12:12

  29. Bonjour Foxtrot

    « J’ai un peu de mal avec votre argument cultuel/culturel. J’ai l’impression qu’il peut se résumer à : quand une religion arrive à devenir omniprésente au sein d’une culture, elle est exempte des règles de la laïcité. »

    Absolument pas. Je ne vois pas ce qui, dans mon propos, vous amène à pareille conclusion. C’est en fait tout le contraire : c’est parce que les mentalités de notre pays se sont très fortement déchristianisées que le constat du glissement du « cultuel » vers le « culturel » me semble s’imposer. Lisez ou relisez « La Terre » de Zola, et vous verrez que ce n’est pas d’aujourd’hui que l’on craint plus le gendarme que le bon dieu au fin fond de la campagne. Souvenez-vous de Waldeck-Rousseau et du « milliard des congrégations », et du « petit père Combes ».

    La crèche, justement parce que nous vivons dans un pays où la religion Catholique n’a plus rien de dominant, n’a selon moi presque plus rien de religieux. Je ne dis pas qu’elle n’a plus rien de religieux : je dis juste que cette dimension est devenue depuis longtemps anecdotique, mineure. Et les incidents qui apparaissent ici ou là, sont à mon sens le fait d’individus ou de groupes en quête de visibilité, plus préoccupés de conquérir on ne sait trop quelle influence au sein d’on ne sait quel groupe (réel ou supposé), que véritablement « agressés » par l’exposition insupportable d’un signe « ostentatoire » de religion. Plus avides de temporel que de spirituel, on dirait.

    Sérieusement, avez-vous souvenir d’avoir vu, ce noël ou tout autre avant, qui que ce soit se signer devant une crèche, exposée ici ou là ?

    Moi, pas.

    Nous ne vivons pas dans un état théocratique, loin s’en faut. Et à la question que posait Jean-Paul II : « France, fille aînée de l’Eglise, est-tu fidèle aux promesses de ton baptême » ? Je pense que nous pouvons répondre sans trop risquer de nous tromper. Question posée en 1980… ça laisse tout de même songeur, quand au pouvoir supposé de la religion dans notre pays, et à son caractère « omniprésent ».

    Pour ce qui est des prénoms, ça me semblait pourtant simple : si la crèche pose problème au sein d’un espace public (et si j’ai tout bien compris), c’est parce qu’elle est surtout et avant tout symbole religieux, expression d’une religion.

    Alors comment (pourquoi ?) ne pas réagir de la même façon, dès lors qu’on orne un bâtiment public du nom d’un personnage public, lui-même porteur d’un prénom chrétien ? On nomme une école maternelle publique « Pierre Perret » ? Il faut alors s’insurger : Pierre est un prénom éminemment chrétien (« Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église », tiré de l’Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu… tout de même !). Quid de l’esplanade Habib Bourguiba, dans le VIIème arrondissement de Paris ? Habib lui aussi est un prénom chrétien (Saint Habib le calligraphe !).

    Et bien je suis désolé, mais si la dimension religieuse de la crèche est à ce point évidente, la dimension chrétienne des prénoms cités ci-dessus l’est alors tout autant.

    Pour ce qui est des décorations sur le thème du mouton lors de l’Aïd… heu, je sèche ! Là, je reconnais que vous me coincez : je ne savais pas que les fidèles Mahométans placardaient des décorations en rapport avec le mouton à l’occasion de cette fête, ou qu’ils hissaient des drapeaux ou des oriflammes ou agitaient des fanions avec des décorations rappelant le mouton.

    Il faut dire aussi que je ne suis pas du tout (mais alors là, pas du tout !) familier avec cette religion ! 😉

    « Que se passe-t-il si vous êtes un couple homosexuel qui vient régler des détails administratifs concernant leur mariage et que vous voyez partout, dans les locaux de votre administration, des symboles d’une église qui considère votre union comme un péché vous condamnant à une éternité de torture? »

    Alors là aussi, je sèche : je n’ai pas trouvé ni entendu parler de quelque administration que ce soit ayant installé partout (je dis bien PARTOUT !) dans ses locaux les symboles dont vous parlez. Ni entendu quelque témoignage que ce soit de quelque couple homosexuel que ce soit relatif à ce type de manifestations… pour le moins bizarre !

    Une crèche, bof, ça ne me gênera pas, et c’est au choix (on fait, ou on ne fait pas, on en discute, et puis je trouve que ça va bien en dessous du sapin en tant qu’élément de décoration…). Mais des crèches partout, ça me laisse perplexe. Ça fait un peu monomaniaque sur les bords, et dans ce cas précis, ce serait la santé mentale du ou des responsables de pareilles constructions qui me préoccuperait, plus que le côté religieux.

    Je vous charrie un peu, mais je trouve la tonalité de votre réponse un brin alarmiste, non ?

    Sur ce, bonne année ! (ou bananée… au choix !) 😉

    Commentaire par Zarga — 06/01/2015 @ 00:10

  30. @ Scaramouche :

    « Je propose pour maintenir notre goût de la culture traditionnelle que dans les mairies on les installe sans la vierge joseph et le petit Jésus »

    Très bon !

    En somme, nous n’aurions que d’innocents bergers et de placides moutons, un bœuf pensif et un âne malicieux… Moi, ça me dit bien ! 😉

    Commentaire par Zarga — 06/01/2015 @ 00:18

  31. @ foxtrot
    La France n’est pas un pays laïque mais un pays athée c’est pourquoi il y a une différence de conceptions dans les faits et dans les mentalités avec les Anglo Saxons .
    En fait il me semble que vous posez le problème de la tolérance lorsque vous invoquez l’exemple des homos (d’abord ils ne sont pas plus rejetés par l’église que les divorcés remariés) qui verraient d’un oeil grognon les marques d’une religion honnie , vous pensez à eux mais ne vous souciez pas de la chaste jeune fille ( si si il y en a encore ) ou de la pieuse grand-mère qui peuvent être choquées par tout l’étalage de sexe de tous bords qui envahit journaux affiches défilés et vitrines heurtant sans vergogne leur moralité ou simplement leur sens de l’esthétique ..
    On vit en société démocratique qui accepte les dessins de Cabu et la construction de lieux de cultes divers mais avec contrepartie elle se doit de supporter la croix de nos ancêtres du fait simpliste qu’elle était là avant les autres car nous ne sommes pas nés à la révolution.
    Si certains veulent éradiquer la religion catho de notre Histoire en prétextant un IslamIslam qui n’en demande pas tant , il faudra se lever de bonne heure , d’autres s’y sont employés sans succès car elle est dans nos racines comme dans nos coutumes et notre langue . Il faudra donc pour chaque nouveaux arrivants s’en contenter ou choisir un autre pays tout comme on est libre d’accepter ou non le matelas plus ou moins dur de l’ami qui vous offre l’hospitalité.
    Et pour tout il faut du temps.
    Ceci dit vive la différence .. et les opinions contraires quand elles permettent de progresser et de mieux se comprendre.

    Commentaire par Scaramouche — 08/01/2015 @ 17:32

  32. safe autoinsurance service

    Le grincheux de la bulle | La Plume d’Aliocha

    Rétrolien par safe autoinsurance service — 03/02/2015 @ 06:49


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :