La Plume d'Aliocha

21/10/2014

Bas les masques !

Filed under: Réflexions libres — laplumedaliocha @ 11:23

Ah comme elles sont édifiantes les réactions médiatiques à la disparition de Christophe de Margerie, le charismatique patron de Total, 6ème groupe pétrolier mondial.

A ma droite, (sans référence politique, quoique…), le gouvernement qui se confond en hommages. Vous savez, ce gouvernement dont l’ennemi déclaré est la finance, qui est censé pourfendre le patronat (mais aussi résoudre le chômage, on n’est pas une contradiction près), qui déteste les riches….Nous savons tous que ces postures sont des guignoleries, mais il n’est jamais inutile d’en avoir confirmation.

Pour Ségolène Royal, il « cherchait à imaginer le futur ».

Michel Sapin a évoqué un « grand personnage », un « personnage chaleureux, amical, qui mettait de la joie partout ». D’ailleurs notre ministre des finances est intarissable :  « c’est une entreprise française qui a choisi de rester implantée en France et qui tenait sa force, il (Christophe de Margerie, ndlr) le disait, du fait d’être française (…) C’était un des meilleurs lutteurs contre le ‘french bashing’ qui l’insupportait ».

Quant à notre ministre de l’économie, le jeune Macron :  « C’est beaucoup de tristesse. Je (le) connaissais bien, c’est un ami que je perds. C’est surtout un grand patron que la France perd, un grand capitaine d’industrie », a déclaré le ministre de l’Economie sur France 2, saluant la mémoire d' »un citoyen engagé et un interlocuteur de confiance pour les pouvoirs publics ». 

Et François Hollande a appris « avec stupeur et tristesse » ce décès, survenu dans la nuit. « M. Christophe de Margerie avait consacré sa vie à l’industrie française et au développement du groupe Total. Il l’avait hissé au rang des toutes premières entreprises mondiales. M. Christophe de Margerie défendait avec talent l’excellence et la réussite de la technologie française à l’étranger. Il avait de grandes ambitions pour le groupe Total », explique le communiqué de la présidence.

Ainsi donc, nous avions au moins un vrai grand patron, talentueux, citoyen, et nous l’ignorions ! Que n’ont-ils pas dit cela plus tôt, voilà qui aurait contribué à la mobilisation pour sortir la France de l’ornière. Combien d’autres grands patrons sont-ils dénigrés en public pour plaire à on ne sait trop qui et considérés en privé comme des talents exceptionnels, des soutiens indispensables, des moteurs de la croissance française, des acteurs de notre rayonnement international et, accessoirement aussi des amis proches ?

Au milieu, la presse. Les chaines d’information en continu nous apprenaient deux choses ce matin. D’une part que les salariés interrogés au pied de la tour de la Défense pleuraient leur patron. D’autre part,  que Margerie était un champion de la lutte contre le France bashing et qu’il n’avait sans doute pas tort puisque le grand public est informé à sa disparition du poids de Total dans le monde et découvre effaré qu’un gouvernement de gauche avoue discuter avec les grands patrons et même en apprécier certains….

A ma gauche, les rebelles. Ceux que même l’instant fédérateur de la mort n’empêche pas de critiquer et de détester parce qu’on ne rompt pas avec une haine idéologique, parce que celle-ci triomphe de tout, et en particulier de l’intelligence de celui qui la véhicule. J’ai nommé Gérard Filoche, mais il ne doit pas être le seul, simplement comme à son habitude, il l’ouvre quand les autres se taisent.

De son côté, Daniel Schneidermann a ouvert le feu des éditorialistes en rappelant chacun de ses confrères à son devoir de détestation. Bats ton grand patron tous les matins, si tu ne sais pas pourquoi, lui il le sait. C’est peut-être de cela qu’on souffre en France, de cette haine idéologique, nébuleuse, mal arrimée à quelques éléments factuels tordus et partiels (les impôts de Total en France, l’activité pétrolière par nature suspecte) que les politiques se sentent en devoir d’apaiser par un discours faussement vindicatif. Que de temps perdu à combattre des monstres de papier ! Que de colère toxique et mal orientée ! Que d’énergie dépensée en vain….Et au bout du compte, quelle poisseuse déprime.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.