La Plume d'Aliocha

13/05/2014

Hexagones veut réinventer le journalisme

Filed under: Invités,questions d'avenir — laplumedaliocha @ 17:44

20140512_173416Un nouveau site de presse en ligne est sur le point de naître dans le paysage français : Hexagones. Le titre se définit ainsi : « Hexagones est un site d’information national implanté en régions, payant et sans publicité. Hexagones propose de l’investigation, des enquêtes et des reportages aux citoyens pour révéler la France telle qu’elle est, et mieux décrypter les enjeux à venir ». Les fondateurs ont réuni un capital de départ mais aussi fait appel au financement participatif des internautes (crowdfunding) via le site KissKissBankBank, essentiellement pour fédérer une communauté de lecteurs autour du projet. Ils ont déjà récolté 4000 euros soit près d’un tiers de leur objectif. L’idée est née en 2007 d’une rencontre entre plusieurs journalistes, puis elle a été mise en stand by en raison de la crise et elle vient de redémarrer sous l’impulsion de Thierry Gadault. Thierry Lévêque (en photo ci-contre), ancien journaliste police justice chez Reuters, aujourd’hui indépendant fait partie de l’aventure. Il nous explique l’esprit de ce projet.

Le projet Hexagones réunit combien de personnes?

Nous sommes aujourd’hui une vingtaine de journalistes dans toute la France ainsi que des webmasters. Hexagones fonctionne pour l’instant sous la forme d’un réseau de journalistes indépendants. C’est un média que nous souhaitons nourrir de nos contacts, de nos idées, pour le construire tout en continuant nos activités professionnelles en parallèle. Il n’y a pas de salariés et surtout pas de chefferie. Nous sommes tous des journalistes old school aguerris et nous avons vu les ravages occasionnés par le modèle autoritaire consistant pour une poignée de directeurs de presse et de rédacteurs en chef à dicter d’en haut l’agenda médiatique, c’est-à-dire les sujets que les journalistes doivent traiter et que les lecteurs doivent lire. Notre ambition est d’ouvrir les portes et les fenêtres de la vieille citadelle de la presse pour associer le public à l’information.

Les pure players du web se répartissent en deux catégories. Mediapart, Arrêt sur images ont opté pour le payant. Slate, Atlantico, Rue 89, le Huffington Post misent sur la gratuité. Quel est le modèle économique d’Hexagones ?

Nous avons opté pour un modèle payant sans publicité. L’abonnement coute 5 euros par mois, sachant que ceux qui le souhaitent peuvent donner plus pour nous soutenir. Les personnes qui acceptent de participer au lancement d’Hexagones via l’opération de crowdfunding auront droit à une durée d’abonnement équivalente au montant versé.

Hexagones est un projet purement web ou bien comporte-t-il un volet papier ?

Je ne sais pas qui se rend encore le matin à l’aube au kiosque pour acheter un journal qui lui parle de ce qui est arrivé la veille, en tout cas pas moi ! Ce modèle est fini et je ne serais pas surpris qu’on assiste à son effondrement brutal. En revanche, il suffit d’observer autour de soi dans la rue, le métro, les magasins, au bureau, chez soi pour constater que tout le monde a son téléphone à la main. Il est évident que face à cette soif de connexion, il y a des places à prendre, des modèles à inventer dans le traitement de l’information. Hexagones est une aventure risquée, nous en sommes tous conscients, mais on ne pouvait pas laisser passer le train. Evidemment, nous aurions préféré avoir des investisseurs, un capital de départ de plusieurs millions comme Médiapart, une structure, des salariés…. Plutôt que d’attendre en vain, il nous paraît préférable à nous journalistes de nous prendre par la main pour réinventer la manière d’exercer notre métier. L’intérêt du web, c’est que les investissements sont beaucoup moins lourds que pour lancer une publication papier. C’est une chance formidable. Et puis nous avons un public potentiel sur la planète entière, c’est aussi une opportunité formidable. La seule limite c’est la langue.

Qu’allez-vous proposer aux lecteurs ?

Avant tout, il y a à la base de notre démarche, un état d’esprit, une conviction il faut rompre avec le traitement de l’information actuel. Nous pensons qu’on arrive au bout de la non-information qui tourne en boucle. Par exemple la polémique sur le fait que Christiane Taubira n’a pas chanté la Marseillaise. Un politique la lance, la ministre se défend, on fait réagir d’autres politiques, et le résultat, c’est que ce fait qui n’intéresse absolument personne occupe tous le temps d’antenne des chaines d’information et toute l’actualité ou presque sur Internet. Les sondages nous montrent que les français se désintéressent de la politique et on pense vraiment qu’en leur servant de la sous-politique on va les mobiliser ? Et le pire, c’est que l’agenda politique finit par se caler sur la roue infernale médiatique qui commande d’organiser des événements sans aucune consistance, simplement pour obtenir une visibilité médiatique. Nous pensons qu’il y a une vraie demande pour une information approfondie, via des articles longs, réfléchis, rédigés avec recul. Il y aura donc du magazine, des reportages et de l’investigation, à Paris, dans les régions car l’une de nos convictions est qu’il faut lutter contre le parisiannisme et à l’international.

L’intérêt de votre projet est aussi sa faiblesse potentielle, on comprend à vous entendre que c’est un rêve de journalistes. Or, les éditeurs de presse disent depuis toujours que les rêves des journalistes ne sont pas rentables. Et il faut croire en effet que la malbouffe médiatique attire le clic…

Peut-être, mais je suis convaincu qu’à côté de ce modèle, il existe une demande pour une autre information. La preuve, les fondateurs de XXI qui à l’ère de l’immédiateté, du court et du gratuit ont lancé un trimestriel papier de grands reportages qui tire à 40 000 exemplaires ! Personne n’aurait misé sur un tel projet à l’ère numérique et pourtant…Idem pour Mediapart qui jouit d’un grand succès avec un site payant et sans publicité. Notre époque est très difficilement lisible, même les sociologues, les philosophes et les économistes s’y perdent. D’où la nécessité pour notre profession d’observer et de rendre compte des événements pour tenter de tirer le fil et d’en saisir le sens profond. J’ai réalisé il y a peu de temps un reportage sur l’électroménager intelligent pour Sud-Ouest. Au départ, le sujet ne m’enchantait pas et puis en creusant, je me suis aperçu que le frigidaire numérique évite le gaspillage alimentaire ; or ce gaspillage représente 500 milliards chaque année dans le monde. De même le lave-linge électronique permet d’éviter de gâcher de l’eau. Sans compter les économies d’électricité. Derrière ces apparents gadgets censés nous faciliter la vie, il y a des enjeux colossaux qui touchent tout simplement l’avenir de l’humanité ! Je suis certain que des articles qui prennent le temps d’observer et de comprendre trouveront un public. De toute façon, nous n’avons pas le choix, il faut arrêter cette course folle des médias, mais aussi de chacun d’entre nous et prendre le temps de lire, réfléchir, penser.

Quand aura lieu le lancement ?

D’ici quelques semaines. Nous avons déjà plusieurs articles de fond qui sont prêts à être mis en ligne. Par exemple, j’ai réalisé un reportage sur le quartier juif de Budapest. Hanté par le génocide juif qui y a fait 600 000 morts, ce quartier est aujourd’hui la capitale de la « picole » dans les fameux comkosma, littéralement les bistrots de ruine. J’ai aussi fait un reportage sur la prostitution chinoise à Paris et un autre sur le départ massif des juges à la retraite. Une consoeur signe un reportage sur l’Afrique du Sud, nous avons aussi une interview assez cash d’un responsable de l’UMP ou encore un article sur la Banque de France. Bref, des sujets variés, mais toujours creusés.

 

Pour lire une présentation détaillée du projet et devenir membre de la communauté, c’est par ici. Nous avons réalisé cet entretien lundi en fin de journée, il y avait 4 000 euros de collectés, le lendemain à la même heure 5 000. Bravo et longue vie à Hexagones !

 

Publicités

43 commentaires »

  1. L’entreprise est séduisante, elle mérite d’être encouragée, j’aime bien le nom, « Hexagones », façon poétiquement concentrée, grâce à un petit « s », de désigner la France sans tomber dans le chauvinisme narcissique. Mais veulent-ils « réinventer le journalisme » ou tout simplement faire du journalisme ?…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 13/05/2014 @ 19:55

  2. Cà commence très fort avec ce reportage sur le quartier juif de Budapest, cela m’a l’air passionnant et nouveau, oui il faut définitivement les encourager.

    Commentaire par georges dubuis — 13/05/2014 @ 20:51

  3. Désolée d’apporter un bémol d’emblée mais je suis allergique aux figures géométriques et déteste l’idée d’habiter un hexagone , je préfère le doux nom de « France  » plus en accord avec mes notions de poésie car je me sens d’avantage française plutôt qu’ héxagonienne mais c’est sans doute un détail folklorique que les modernes parisiens ne partagent pas.
    A propos de  » poésie » je n’entends pas beaucoup les Italiens se vanter d’habiter une botte . Est-ce une particularité chez-nous de déguiser notre appartenance à moins qu’on ait honte d’être français?

    Ceci dit bonne chance quand même.

    Commentaire par Scaramouche — 14/05/2014 @ 07:13

  4. @Tous : ça fait plaisir de voir les fidèles, malgré ma longue absence, merci à tous. j’étais très occupée, j’espère reprendre sur le blog un rythme plus soutenu !

    @Denis Monod-Broca : mon titre est mauvais. Vous avez raison, ils veulent faire du journalisme. Mais ce qui ressortait de l’entretien avec Thierry, c’était aussi réinventer le journalisme au sens de rompre avec les dérives actuelles, ce que j’ai exprimé très imparfaitement.

    @Georges Dubuis : au début, je connaissais Thierry comme agencier de Reuters. Les agenciers ne peuvent pas faire d’effets de style, ils sont arrimés au fait brut et à la phrase « sujet-verbe-complément ». Et puis j’ai lu de longs articles de lui dans l’éphémère Crime et châtiment et découvert un journaliste très profond. Ce qui montre encore une fois que si les journalistes sortent des formats imposés et vieillissants, pour se réinventer, ils peuvent donner un nouveau souffle à la presse. C’est le pari des journalistes qui fondent Hexagones.

    @Scaramouche : je n’y avais jamais pensé, mais en effet le mot n’est pas très excitant. Cela étant, ils ont choisi Hexagones au pluriel pour parler des visages de la France et ça en revanche, je trouve que c’est une bonne idée.

    Commentaire par laplumedaliocha — 14/05/2014 @ 14:36

  5. Aliocha n’avez vous pas réalisé que, chacun est devenu journaliste avec son mobile, quand à ce que vous dites, je n’y comprends absolument rien, çà doit être adressé à un tout petit monde de l’entre soi et celui là, il se rétrécit de jour en jour, une vraie sclérose non recyclable. Il va falloir discerner dans le net, chacun avec son vécu, donc des sources, qui réfléchit où pas dans la toile et ses beaux draps infinis.

    Commentaire par georges dubuis — 14/05/2014 @ 16:29

  6. @Georges Dubuis : la toile et les beaux draps infinis peuvent aussi être des linceuls. Le mensonge, la course au sensationnel, la calomnie, le discours formaté, l’image déformée, détonante ou provocatrice est le résultat de l’écran et de ses illusions. Le journalisme redeviendra intéressant lorsque de nouveau, il se nourrira de vérité, de bon sens et d’humanité, ce qui ne tolère pas l’image flou, changeante, déformante et inhumaine de l’interposition des écrans comme unique réflexion.

    Commentaire par Dorine — 14/05/2014 @ 21:47

  7. Dorine, pourquoi tant d’inquiétudes ? Ce monde est parfaitement identique à ses images et l’image est une triviale poursuite du quand dit raton. Avez vous entendu parler de sociétés écrans et des sociétés anonymes, nous sommes en plein dedans, il n’y aura pas de nouveau journalisme comme il n’y a jamais eu un âge d’or de celui ci. L’info grand format est devenu de la communication d’intérêts comme…. un produit………enfin. Sur le net les gens essaient, tentent, de se parler, se confesser, il est vrai que cela peut amener à des folies voir suicides sur facebook mais que ne feraient on pas pour être reconnu, le 1/4 d’heure de fame de Wharol, remember, c’était encore de l’art, maintenant c’est une…..réalité dans une société atomisée qui est très lasse et très énervée de sens non relié car en fait tout se tient malgré les funestes apparences.Je vis, je lis mais très rarement les journaux , le JT me suffit pour voir où ils en sont dans l’impression, car il s’agit bien de cela quand ils rentrent du TRAVAIL, tout en sachant parfaitement, qu’il n’y a rien à la télé ce soir, juste une impression de…… présence
    PS pour info: combien de sacs et de paires de chaussures, avez vous ?

    Commentaire par georges dubuis — 14/05/2014 @ 22:55

  8. Article très intéressant. Il manque une info, cependant. Comment vont-être payés les journalistes, puisque Thierry Lévêque nous dit qu’ils ne sont pas des salariés ? Des bénévoles ? Alors où ira le pognon des abonnements ?

    Commentaire par Gilbert Duroux — 15/05/2014 @ 02:25

  9. Si le français est corect avec le moins de fautes d’orthographe possible , si les infos collent plus aux faits qu’à la recherche du sensationnel si les éditos sont moins partisans si le but du journal est didactique et non touné vers la manipulation et qu’on qu’on sente un réel besoin d’informer et pas d’imposer , alors en effet ce sera différent.

    @ georges Dubuis
    Le fond du problème est de savoir si ce sont les lecteurs qui façonnent le journal ou si ce sont les journalistes qui donnent le ton ? J’ai envie en achetant un journal d’apprendre quelque chose et de prendre un peu le large…malheureusement je trouve trop d’inexactitudes dans le peu que je sais et elles mettent en doute le reste de leurs informations.
    S’ils ne sont que le reflet d’un « monde identique à ses images » il ne faut pas s’étonner de la chute.

    Commentaire par Scaramouche — 15/05/2014 @ 06:22

  10. Pardon pour « corect » qui demande un autre « r » je ne suis pas journaliste heureusement !

    Commentaire par Scaramouche — 15/05/2014 @ 06:23

  11. @Georges Dubuis : vous ne trouvez pas inquiétant que les gens en soient réduits à une impression de présence, à entendre une voix humaine à travers un écran ou un poste, juste pour se rappeler qu’ils sont des humains ou au moins des ersatz d’humains????

    De mon côté, internet me sert à prendre le pouls des internautes, voir leur état d’esprit, voir comment les médias savent susciter colère, afflictions et émotions désordonnées, et à le comparer à ce que j’entends dans le huis clos de mon cabinet. Les instituts de sondages ne savent même plus le percevoir. Nous avons fini par comprendre comment les labos nous trompent avec leurs études officialisées par les commissions had hoc. Et les français de leur côté commencent à décrypter les manipulations des politiques et des sondages. Du temps des renseignements généraux, les particuliers et les médecins étaient consultés. Maintenant, c’est le téléphone, internet et des questions orientées de telle façon qu’on fait dire aux gens ce que l’on veut entendre.Les médias en sont les colporteurs obséquieux.

    Ce matin, un chahut incroyable m’a fait sortir de chez moi. J’ai vu un grand nombre de corbeaux tournoyer autour du pin à côté de ma maison, pendant que des pies sautillaient en grand nombre sur les branches et faisaient un raffut du tonnerre ! J’ai fini par apercevoir un chat qui grimpait dans l’arbre. Moralité : deux espèces d’oiseaux se liguaient ensemble pour décourager un chat prédateur de venir investir leur territoire. Pas de morts ni de sang dans cette histoire.
    Mais dans notre occident, on préfère garder les yeux vissés sur son écran et laisser une femme se faire agresser sous nos yeux dans le métro….Voilà les « avantages » de nos écrans….

    PS: je ne suis pas une consommatrice effrénée. Je n’ai en sac et chaussures que ce dont j’ai besoin. Et je n’ai pas non plus de smartphone…..Mais j’ai les couleurs de la nature et le bon air : à chacun ses choix de consommation et les images auxquelles on s’accroche!

    Commentaire par Dorine — 15/05/2014 @ 11:17

  12. « Aliocha n’avez vous pas réalisé que, chacun est devenu journaliste avec son mobile »

    Non, ça c’est une illusion. Si je suis au milieu d’une émeute et que je fais un film et des photos, je ne récolte que des images, je ne produis aucune analyse. Pire, mes images peuvent complètement occulter la réalité de ce qui se passe. Le journaliste doit faire comme le scientifique et le philosophe : se hisser au-dessus du flux sensible pour atteindre l’intellect. Sans cela, il n’y a que des êtres enchaînés dans la caverne avec leurs mobiles…

    Commentaire par Totoro — 15/05/2014 @ 11:28

  13. @ Totoro

    si j’ai bien compris ce que vous voulez dire j’ai tendance à penser que vous préférez l’ écrivain au journaliste alors que je pense plutôt que s’ils ne sont pas incompatibles leur fonction n’est pas la même, l’un a une vocation didactique inscrite dans l’actualité de l’instant et l’autre est dans la littérature la fiction et l’interprétation et il se trouve que c’est justement ce que je reproche à beaucoup de journalistes , ils font trop de littérature en sacrifiant la vérité des faits.; c’est la différence qu’il y a entre un journalisme à l’anglo-saxonne rapide direct et un journalisme à la française.tout en circonlocutions..
    Il n’est pas question de minoriser un genre par rapport à un autre et les deux peuvent fort bien se mêler mais à condition que l’équilibre existe et que les journaux destinés à l’information ne deviennent pas des exercices de style servant à endormir ou manipuler le lecteur.
    je crois en effet que nous sommes tous des journalistes avec les moyens actuels mais nous ne sommes pas partout et surtout nous n’avons pas les connaissances du sujet que nous « couvrons »., ce sont celles que nous espérons trouver dans la formation d’un journaliste; un peu plus d’informations de connaissances et de pédagogie.
    Je crois que la profession est à un tournant et qu’elle sera pensée dans l’optique du marché beaucoup plus hélas que dans celle de s;inscrire dans  » un flux sensible pour atteindre l’intellect » . Comme il est dit ici ; la tendance du moment est plutôt d’allumer la télévision en bruit de fond !

    Commentaire par scaramouche — 15/05/2014 @ 15:07

  14. @ gilbert duroux :

    inquiétude louable… Wikipedia nous rappelle que la forme juridique de la SCP (société coopérative participative), si elle reste soumise à des impératifs de rentabilité, dans un mode de fonctionnement concurrentiel, est la propriété de ses salariés-coopérateurs (ou co-entrepreuneurs)…

    Comme quoi, il y a moyen de monter quelque chose qui soit assis sur un autre ressort que celui du « qui-entube-qui » ! 😉

    @ Aliocha :

    ça fait du bien de vous retrouver !

    Commentaire par Zarga — 15/05/2014 @ 16:07

  15. @ Dorine :

    Sympa, votre histoire de corbeaux et de pies… Les pies sont des voyous, et c’est souvent que ça se chamaille entre corbeaux et pies, pour une charogne de hérisson, aplatie en bord de route. Au sujet des corbeaux, je me suis laissé dire que le corbeau freux se faisait de plus en plus rare, et que se sont les corneilles, du coup, qui occupent l’espace.

    Si la pie est un voyou, c’est un voyou séduisant ! J’aime beaucoup les reflets bleutés des plumes de leurs ailes, pour peu qu’on ai la chance de les approcher d’assez près…

    L’idée de parler des régions (de la « province ») est excellente ! Comme à chaque fois qu’on ouvre la croisée, on apprécie l’air frais qui s’y engouffre.

    Commentaire par Zarga — 15/05/2014 @ 16:14

  16. Dire que je suis défiante envers les journalistes est très, très en-dessous de la vérité. Quand je vois ce qui s’est passé avec le traitement de l’affaire Kerviel, je me dis que sur des sujets qui me sont totalement étrangers ils peuvent me mener en bateau gaiement. Figurez-vous que très récemment un « fait divers » a eu lieu dans mon quartier, et ce qu’en ont rapporté les médias (notamment, et encore une fois, BFMTV pour ne pas la nommer) de façon ultra-simplifiée et polémiste n’avait pas grand rapport avec la réalité que je connaissais bien.
    Alors, oui, peut-être, le salut du journalisme viendra-t-il d’initiatives comme celle-ci.
    Pour ma part, contrairement à Scaramouche, j’aime bien ce titre hexagoneS, avec l’idée de traiter une info où qu’elle soit et sous toutes ses faces. Et puis ça a aidé pour le joli logo …

    Commentaire par Maelle — 15/05/2014 @ 16:58

  17. NON Dorine , je ne trouve pas inquiétant que les gens en soient réduits à une impression de présence. C’est juste une logique honteuse de manque de communication pratique, l’atomisation. En fait, aussi logique, que le type qui larguait machinalement la bombe sur Hiroshima et qui pensait aux traites de son Frigidaire !!!! C’est tout le cinéma d’un journal intime.
    A Maelle
    Il court encore le Kerviel, un vrai satellite, va t il redescendre ?

    Commentaire par georges dubuis — 15/05/2014 @ 23:40

  18. @ Zarga,
    Désolé, je ne sais toujours pas comment seront rémunérés les journalistes. Il ne me semble pas que Thierry Lévêque parle de coopérateurs.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 16/05/2014 @ 04:46

  19. Kerviel va atterrir a Menton samedi.
    Tres bon timing. Il fait beau, tous ceux qui l’aiment d’un amour sincere pourront etre la sans craindre de prendre froid. Y’aura pas trop d’actus ce weekend avant les Europeennes, Roland Garros et la Fete des Meres (bon argument ca, rentrer en France pour la Fete des Meres … .)
    Bref, pour raccrocher au sujet, les media (surtout les chaines info) vont pouvoir s’en donner a coeur joie !

    Commentaire par Maelle — 16/05/2014 @ 08:21

  20. @ Gilbert Duroux :

    Quand il s’agit de passion, et quand la passion qui vous anime se confond un temps avec votre métier, alors on consent à bien des sacrifices… qui peut-être n’en sont pas, tout est affaire de point de vue, d’angle : et c’est bien là une des particularités du travail de journaliste.

    Je ne cherche pas à absoudre par avance je ne sais quelle éventuelle arnaque, mais juste à rappeler que les gens passionnés ont ceci de plus que bien d’entre nous : il n’y a que peu de concession à l’alimentaire, la passion vous « nourrit » (c’est juste une image, hein ?) puisqu’on fait corps avec elle… dans une certaine mesure, et pendant un certain temps.

    Ça ne doit pas conduire à accepter tout et n’importe quoi, évidemment. Mais même si on ne parle pas de coopérateurs ou de co-entrepreneurs, ça ne veut pas non plus forcément dire qu’il y a de l’entubage dans l’air.

    @ Aliocha :

    Je suis plutôt d’accord avec la lecture de Denis Monod-Broca : on pourrait parler d’un renouveau du journalisme que d’un nouveau journalisme, tant le projet et les valeurs qui le sous-tendent ressemblent à un retour à ce que se devrait d’être le journalisme… non ?

    Commentaire par Zarga — 16/05/2014 @ 11:45

  21. @ Maelle :

    Kerviel a pris le train de la télé-réalité, et comme les « stars » que nous pond la télé-réalité, son seul mode d’existence devient médiatique, avec pour tout ressort la fuite en avant. La télé-réalité s’étant imposée comme « business-model » à tout ce qui tient lieu de chaines tout-info… le cirque continue.

    J’aime bien l’expression anglo-saxonne « fly on the wall », ça résume bien l’essence de la chose ! Une bien belle langue, l’anglais…

    Attention toutefois à bien respecter le rythme : les nouveautés doivent sortir régulièrement, sous peine de se retrouver décalé, et de se dévoiler dans tout son dénuement.

    Commentaire par Zarga — 16/05/2014 @ 11:50

  22. @ Zarga
    « Quand il s’agit de passion, et quand la passion qui vous anime se confond un temps avec votre métier, alors on consent à bien des sacrifices… qui peut-être n’en sont pas, tout est affaire de point de vue, d’angle : et c’est bien là une des particularités du travail de journaliste ».
    Discours patronal de la pire espèce. De ceux, entendus mille fois, que l’on tient aux pigistes qui de marchent dessus, qui sont exploités jusqu’à la moêlle dans un système hyper concurrentiel avant qu’on les jette comme des vieux kleenex.
    « Un journaliste, ça ne doit pas compter son temps », combien de fois je l’ai entendue cette phrase à l’adresse de précaires bossant 60 heures et plus par semaine.

    Au passage, Hexagones fait parler de lui avec l’affaire concernant l’affairiste Copé, avec une interview du député UMP Lionel Tardy, qui met les pieds dans le plat :
    http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20140516.OBS7425/cope-n-a-plus-rien-a-faire-a-la-tete-de-l-ump-selon-un-elu-ump.html
    http://www.hexagones.fr/

    Commentaire par Gilbert Duroux — 16/05/2014 @ 14:53

  23. @ Aliocha :

    Je vous ai parlé du Monde Diplomatique à plusieurs reprises, et la démarche d’Hexagones me semble se rapprocher de ce que Serge Halimi détaillait dans deux éditoriaux, de 2009 et 2010 concernant le « Diplo ».

    Extraits :

    Octobre 2010

    « Il y a un an, nous avons fait appel à nos lecteurs . Leur faisant part de notre situation financière et de nos projets, nous leur avons demandé de nous verser des dons, de s’abonner, d’abonner leurs amis, d’acheter plus régulièrement encore Le Monde diplomatique en kiosque. L’information indépendante constitue un bien public, mais l’essentiel de ses coûts demeure à la charge exclusive des acheteurs et des abonnés du journal. Sans eux, c’est-à-dire sans vous, l’existence et le développement du Monde diplomatique ne seraient pas assurés.

    Cet appel a été entendu. 1 648 lecteurs nous ont versé 164 321 euros sous forme de dons, en particulier entre octobre et décembre dernier. Depuis le début de cette année, malgré l’augmentation du prix du journal et du tarif de nos abonnements, notre diffusion nationale s’est maintenue (+ 0,4 %), un fait assez rare dans la presse française. Après plusieurs exercices en déficit, nous espérons d’ailleurs présenter des comptes équilibrés en 2010.

    La mobilisation de nos lecteurs a donc permis que la santé financière du Monde diplomatique ne soit plus menacée. A l’heure où la situation de la presse écrite demeure préoccupante, où le nombre des journaux libres de toute influence des groupes industriels, financiers ou publicitaires se réduit comme peau de chagrin, où Le Monde à son tour change de mains, cet acquis est décisif. Il nous conforte dans nos choix et nous indique le cap à tenir. Il consolide aussi les garanties statutaires dont nous disposons : élection du directeur par l’ensemble des personnels du mensuel, détention avec l’association des Amis du Monde diplomatique de près de la moitié du capital du journal (49 %), personnalité juridique distincte des autres titres du groupe. »

    « Nous le savons bien : nous réclamons de nos lecteurs davantage qu’il n’est habituel de le faire dans une industrie, un commerce, où ce sont plutôt les cadeaux (montres, téléviseurs, chaînes hi-fi, abonnements à prix bradé) qui s’entrechoquent dans les boîtes aux lettres des clients qu’on veut appâter. Mais nous ne sommes pas des revendeurs de surplus horlogers. Notre « cadeau », ce sont notre indépendance, notre singularité, nos choix rédactionnels extérieurs aux exigences des annonceurs et indifférents aux engouements mimétiques de la plupart des journalistes. »

    « Nous ne comptons sur aucun autre soutien que le vôtre. Et cette dépendance est la seule qui nous convienne. »

    Après, on aime ou pas la ligne éditoriale du journal (en mensuel, en fait, mais au format d’un quotidien papier…), mais force est d’admettre que les sujets proposés sont originaux, et cohérents avec la ligne éditoriale. Et je ne pense pas avoir lu quoi que ce soit d’obséquieux…

    Commentaire par Zarga — 16/05/2014 @ 19:37

  24. […] Un nouveau site de presse en ligne est sur le point de naître dans le paysage français : Hexagones. Le titre se définit ainsi : « Hexagones est un site d’information national implanté en régions, p…  […]

    Ping par Hexagones veut réinventer le journalisme... — 16/05/2014 @ 20:59

  25. Un site  » d’informations . ».. Fort bien.

    Quant à Kerviel il nous la joue dans le style converti repenti….. « Fly on the wall » dites-vous Zarga.
    (Nous sommes en mal de héros si j’en juge par ceux des films sortis au festival)

    Commentaire par Scaramouche — 17/05/2014 @ 11:41

  26. Bonjour,
    Journaliste à la retraite j’ai lancé trois blogs : vous avez dit tradition dans tous ses états (infos trad et générale sur tous le territoire et transfrontaliers sud) Que fait-on de notre cadre de vie ? et vous avez dit Occitanie ! (le procès de l’année 2013 Occitanie victime ou coupable), deux ans de travail interview, photos, vidéos etc. Cela dure depuis 2 ans et au total autour de 50 000 visiteurs ! Dans tous ces blogs je traite l’info qui fait du bien et je dégage tout ce qui est nuisible (pas de crime, de faits divers, de politiquement politiciens etc.) Aujourd’hui je publie des infos provenant de nos régions plus vite que les radios, la télé et bien entendu la presse écrite. Aujourd’hui je ne regarde plus les journaux TV je suis déjà au courant de ce qu’ils vont sortir ! Jamais de ma vie je me suis senti aussi bien en tant que journaliste. Tout cela pour dire que cette proposition Hexagones ce devrait être un tournant de la presse.

    Commentaire par Haertelmeyer — 17/05/2014 @ 13:34

  27. @ scaramouche — 15/05/2014 : non, je n’ai pas du tout parlé d’écrivain, mais des raisons pour lesquelles nous ne sommes pas tous journalistes. Raisons que tu n’as pas perçues sans doute, puisque tu répètes cette affirmation non étayée. Bien plus, tu affirmes que nous sommes journalistes même quand nous ne comprendrons rien au sujet que nous prétendons couvrir, ce qui n’a pas beaucoup de sens, puisque dans ce cas nous n’avons aucun moyen de savoir si nous ne sommes pas des désinformateurs inconscients, ce qui est quand même la négation du journalisme ! D’où la nécessité de prendre du recul, et de ne pas confondre un témoin et un journaliste. Par exemple, un torchon numérique comme Rue89 (et bien d’autres), présentent des articles avec des témoignages d’où l’on tire des généralités et ils nous vendent ça comme de l’information… alors que c’est juste le café du commerce.

    Commentaire par Totoro — 17/05/2014 @ 13:37

  28. @Totoro

    D’abord je n’affirme rien ensuite ce n’est pas du tout ce que j’ai dit.
    Le journalisme est un métier qui requiert une certaine éthique qui est, de s’en tenir aux faits de les vérifier et de les raconter dans un style clair et avec talent. (Je me souviens d’un modèle du genre autrefois avec »cinq colonnes à la une » ….trois regrettés journalistes .)
    Le journalisme a une vocation didactique ce qui fait que la frontière est mince avec la désinformation dans le but d’orienter l’opinion. Actuellement il n’est plus question de laisser le lecteur choisir son camp mais il convient de lui assener ce qu’il doit penser en orientant les reportages les photos et les commentaires.
    On ne peut pas confondre un témoin avec un journaliste justement parce que ce journaliste est supposé connaitre la situation qu’il couvre avec son histoire et ses ramifications , donc il est supposé nous en apprendre d’avantage qu’un simple témoignage, mais l’un ne va pas sans l’autre et un reporter journaliste qui écrit son papier au café du commerce, ça existe aussi.

    Commentaire par Scaramouche — 18/05/2014 @ 08:44

  29. sic…

    Commentaire par Totoro — 18/05/2014 @ 08:52

  30. Rapporter,reporter  » les journalistes ne mentent pas, ils ne font que répéter des mensonges » distillait déjà Coluche OU chercher des sources et comment les trouver et les comprendre, journalisme d’investigation, travaille de police,de juge et de publicitaire,titanesque. Denis Robert, Thierry Meyssan, toute une vie en somme, ils deviennent fatalement……….historien et fatalement doivent se mettre à l’abri des……. coups.

    Commentaire par georges dubuis — 18/05/2014 @ 09:12

  31. […] Un nouveau site de presse en ligne est sur le point de naître dans le paysage français : Hexagones. Le titre se définit ainsi : « Hexagones est un site d’information national implanté en régions, payant et sans publicité.  […]

    Ping par Hexagones veut réinventer le journalisme... — 18/05/2014 @ 12:18

  32. Apres un weekend de grand port’nawak de la part de Kerviel bien sur mais aussi des media (belle interview digne de Gala sur BFM hier, a peine moins pire sur France 2), l’analyse d’une vraie journaliste

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/05/18/jerome-kerviel-goliath-mediatique_4420871_3224.html

    Commentaire par Maelle — 18/05/2014 @ 18:21

  33. @Maelle

    La tournure que prennent les événements n’est pas en faveur de Kerviel, le cinéma médiatique rend la conversion douteuse.
    l’Eglise qui penche du côté des pauvres compte aussi sur les riches pour faire l’aumône , je ne pense pas qu’ils prennent parti , ce n’est pas parce que Kerviel en appelle au Vatican qu’il n’est pas un pêcheur.
    C’est le type même d’une mayonnaise journalistique traitée au JT sur toutes les chaines en même temps. Quel succès ! . A quand le film?

    Commentaire par Scaramouche — 18/05/2014 @ 19:45

  34. Le tournage du film adapte du bouquin de Kerviel va commencer normalement le mois prochain. L’ignoriez-vous vraiment, Scaramouche.

    Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi les journalistes qui l’interrogent sur sa « conversion » ne lui rappellent pas que le pape a fait part de son agacement a etre ainsi instrumentalise par la clique Kerviel.

    Ah oui, autre fait interessant de ce weekend instructif : quelques membres du FN ont pris part aux petits attroupements pro-Kerviel a Menton. Et Marine Le Pen a manifeste un soutien (certes modere mais tout de meme) a notre nouvelle icone de l’anti-establishment.

    J’sais pas … Vintimille c’est nul, y’a meme le TGV. A la place de Jerome j’aurais vole un elephant dans un zoo et entrepris de traverser les Alpes …

    Commentaire par Maelle — 18/05/2014 @ 21:05

  35. Hors sujet.:
    Je ne suis pas sûr que notre hôtesse soit d’accord mais j’aime bien le dernier papier de Jacques Sapir sur Kerviel :
    http://russeurope.hypotheses.org/2294

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 19/05/2014 @ 21:13

  36. Pour Kerviel Aliocha fait un exposé complet après celui-ci dans le Blog.
    Non Maëlle je n’ignorai pas qu’un film se préparait, c’est la date de sortie qui m’intrigue . A part ça j’ignorai votre côté Hannibal mais comme j’adore les éléphants et qu’ils sont très confortables je suis de votre avis Kerviel manque de fantaisie sinon d’imagination.

    Pour en revenir aux « Hexagones « je n’aime pas trop les journaux en ligne , question de génération sans doute mais un journal indépendant c’est le rêve. Donc bonne chance.

    Commentaire par Scaramouche — 20/05/2014 @ 15:59

  37. Une agence info indépendante, mais…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… de quoi ?
    http://www.panamza.com/190514-kerviel-11-septembre

    Commentaire par georges dubuis — 20/05/2014 @ 21:41

  38. Et puis celle là
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-nouvaux-journalistes-chomeurs-24124.html

    Commentaire par georges dubuis — 20/05/2014 @ 21:47

  39. @ Geoages Dubuis # 22 :

    Manifestement, je me suis mal exprimé.

    Il ne s’agit pas pour moi de cautionner de quelque manière que ce soit quelque forme d’exploitation que ce soit. Je ne cherche nullement à justifier une ou des situations qui feraient des salariés, ouvriers et autres collaborateurs des personnes corvéables à merci, sous prétexte que l’activité professionnelle exercée est enthousiasmante et hautement gratifiante sur le plan personnel.

    Je serais mal placé pour le faire, vu ma position sociale.

    J’essayais juste (maladroitement) de rappeler que les passionnés ont ceci de plus que les autres : l’extraordinaire chance de voir une activité professionnelle recouper une passion personnelle.

    j’évoquais cela en pensant à Oliver, un jeune homme croisé en Angleterre il y a quinze ans de cela, qui était passionné de voile… un vrai mordu !

    Quel était son métier ? Je vous le donne en mille : skipper.

    Il faisait la navette Europe – Etats-Unis ou Europe – Antilles régulièrement, pour convoyer les voiliers de propriétaires fortunés et/ou les promener dans les Antilles ou aux Bermudes… c’est un des hommes les plus heureux qu’il m’ait été donné de croiser (homme libre, toujours tu chérira la mer).

    Il aurait pu rester pendu aux crochets de papa-maman, tant ceux-ci étaient fortunés. Mais non, il a suivi sa passion… qui n’est pas de tout repos : il m’a montré ce que pouvait laisser comme marque une porte que l’on prend sur la figure, quand la mer, lorsqu’elle est assez grosse, arrive à la dégonder.

    Commentaire par Zarga — 21/05/2014 @ 11:52

  40. Rien d’étonnant Zarga
    Les passionnés,les mordus, les fondus, ceux qui sont arrivés à joindre les 2 bouts entre le privée et le public, les artisans de leur vie, c’est merveilleux, c’est moi qui n’est plus moi, c’est le transport, une navigation pleines de destinés ! ! Skipper de votre propre vie (Brel entre autre) et surtout une disponibilité de …rencontres à travers le spectre, les fantômes du rôle qui quelque fois se radicalisent en fin de carrière, quand ils n’ont plus rien à perdre où à gagner…..les revenants….. Kerviel est encore dans une phase transitoire, lui qui manipulait des chiffres, un mercenaire en somme et soustraction, se demande finalement si il n’a pas été manipulé et c’est pas le coffre fort des religions qui va l’assurer, celles ci ont verrouillé, titrisé l’esprit comme la banque avec l’argent transformé en fausse monnaie.
    Zarga vous avez une position sociale, c’est quoi cette chose, cela donne l’impression d’une charge.

    Commentaire par georges dubuis — 21/05/2014 @ 12:34

  41. […] Mediapart, Vox media, The Intercept, De Correspondant.nl, Quartz, Pro-Publica, Le Gorafi, Ijsberg, Hexagones, Pressformore… Certains misent sur des « sujets verticaux » en […]

    Ping par Presse: top 10 des tendances à ne pas suivre « Le lab de Mediatype.be — 14/06/2014 @ 10:24

  42. […] Vox media, The Intercept, De Correspondant.nl, Quartz, Pro-Publica, Le Gorafi, La Presse+, Ijsberg, Hexagones, Pressformore… Certains misent même sur des « sujets verticaux » en […]

    Ping par Presse: top 10 des tendances à ne pas suivre « Le lab de Mediatype.be — 02/07/2014 @ 13:49

  43. Tout à fait d’accord. Journaliste retraité j’ai lancé le blog d’info (actualité et tradition Occitanie, Catalogne, Navarra, Euskadi et autres régions françaises) L’Occitanie ça bouge http://www.traditionactu.com parce que j’en ai assez de toutes ces infos TV que je ne regarde d’ailleurs plus.

    Commentaire par Haertelmeyer — 03/10/2015 @ 16:01


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :