La Plume d'Aliocha

26/01/2014

Trierweiler : l’occasion manquée d’une issue élégante

Filed under: Réflexions libres — laplumedaliocha @ 14:38

J’ai un défaut – parmi d’autres -, j’ai lu Kant beaucoup trop jeune, de sorte que j’ai adopté et faite mienne, sans recul et sans nuances cette maxime fameuse : « Agis toujours de telle sorte que la maxime de ton action puisse être érigée en règle universelle ».

Du coup, comme je raisonne de cette étrange manière – ce qui ne rend nullement infaillible hélas ! -et que je me souviens avoir entendu notre président promettre que contrairement à son prédécesseur il serait exemplaire, j’en déduis qu’il a adopté dans le traitement de ses embarras privés un comportement exemplaire. Forcément. Puisqu’il est exemplaire. Et que de surcroit il appartient  à la gauche morale, celle qui voit loin, qui a compris où était le bonheur de l’humanité, qui sait sans l’ombre d’un doute distinguer le bien du mal et qui est toujours prête à couper la tête à tous ceux qui ne voient pas clair comme elle, notamment dans la défense de cette noble cause que représente le féminisme. Du coup, je découvre que le comportement exemplaire consiste à tromper son conjoint – de préférence sans l’avoir épousé – puis à le chasser quand hélas l’affaire se retrouve sur la place publique. Eh oui, forcément, c’est le comportement qu’il faut avoir.

A moins que François Hollande ne lise pas Kant.

C’est une possibilité.

Qu’il le lise ou non, il me semble qu’il n’existait qu’une sortie par le haut et une seule dans cette affaire : saisir l’opportunité que lui offrait l’offensée depuis la Lanterne – quand elle indiquait être prête à accompagner le président volage aux Etats-Unis – pour expliquer aux français que l’exercice du pouvoir, surtout dans une période si critique pour la France, s’avérait tellement lourd qu’il pouvait entraîner  de sombres répercussions sur la vie affective. J’imaginais déjà François Hollande expliquer dans une conférence de presse, Valérie à ses côtés, que son couple venait de traverser une crise grave mais que tout était réparé et que pour en témoigner, il allait même épouser, lui, l’allergique au mariage, en tout cas à titre personnel. Ah, comme l’électorat féminin aurait aimé ce happy end ! Le retour du mari volage.  En fait de quoi, un communiqué glacial et glaçant a confirmé samedi la fin de la relation : « Je fais savoir que j’ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler ». Brrrrrr, j’en frissonne  C’est comme si on nous infligeait en plus du reste, l’image attristante d’un nouvel échec. Car sans faire preuve de sensibilité excessive ou d’empathie délirante, il faut bien avouer que la chose est à ranger du côté des mauvaises nouvelles. Quant à la méthode, elle est d’une grossièreté…exemplaire. Si c’est cela, l’incarnation du féminisme de gauche….Entre nous, Monsieur le Président, je vous conseille de changer de communicants. Soit ils sont à l’origine de la stratégie et du message, et alors ils sont d’une nullité crasse. Soit ils n’ont pas réussi à vous convaincre de faire autrement et ils ne valent pas tripette.

Vous voyez, Monsieur le Président, de tous les mensonges dont les politique sont capables et qui vous rendent parfois tellement détestables, il en est un et un seul que j’aurais souhaité que vous nous offriez : celui de votre réconciliation. Je sais que des deux côtés et peut-être du vôtre plus encore, celle-ci aurait été un peu forcée par le sens du devoir et des convenances, mais au fond, ces impératifs ne sont peut-être pas si absurdes qu’on se plait à le penser à gauche. Après l’aventure du scooter, nous ne vous demandions pas grand chose, juste un dénouement en forme de conte. Un petit mensonge de plus. Un effort minuscule quand on sait le nombre de concessions qu’il faut faire pour parvenir là où vous êtes. Nos suffrages vous ont permis d’accomplir votre rêve, qu’est-ce que cela vous coutait, en retour, de nous offrir en ces temps si sombres une histoire d’amour drapée d’élégance ?

Advertisements

68 commentaires »

  1. Si c’est bien l’homme qui se montre inélégant, à part vouloir faire du chiffre, que faut-il retenir de l’annonce du magasine qui révélât l’affaire ?!
    Il donne des verges pour se faire battre mais en lisant Kant, n’est-il pas aussi possible de réclamer de la retenue par rapport aux enjeux de la fonction ?
    Rien à faire des fesses de tel ou tel si cela ne relève pas du code pénal et pourtant on nous rebat les oreilles et beaucoup s’en délectent …
    C’est décidément une époque formidable !

    Commentaire par fultrix — 26/01/2014 @ 14:59

  2. que ce sont-ils dit à la lanterne l’autre jour ?
    nul ne le sait
    donc on ferme sa gueule sur l’annonce officielle de l’elysée
    et on leur fout la apix

    Commentaire par bobcestmoi — 26/01/2014 @ 15:03

  3. « Nos » suffrages? Merci de ne pas me compter parmi les « nos ».

    Goujat-président (avec un p minuscule)- moi-je, ne fait que confirmer ses détestables manières de toutes ces années passées.

    Aujourd’hui, question élégance, je me réjouis le coeur avec le Lirico-spinto consacré à Claudio Abbado http://www.francemusique.fr/emission/lirico-spinto/2013-2014/mes-annees-alagna-01-26-2014-14-00 que l’on pourra réécouter pendant plus de 2 ans sur France-Musique.

    Commentaire par gabbrielle — 26/01/2014 @ 15:06

  4. « Agis toujours de telle sorte que la maxime de ton action puisse être érigée en règle universelle ». Kant
    Et Kurt Gödel, le logicien qui réplique « qu’un système ne peut lui-même se comprendre.
    Et Freud qui la ramène avec ses histoires de sexe…

    Ce pauvre Hollande, coincé entre la morale, la logique et ses pulsions… Finalement, il me paraît normal ce type, faute d’être exemplaire.

    Commentaire par Denis Ducroz — 26/01/2014 @ 15:27

  5. Vous êtes sérieuse là ? Pourquoi un homme représentant d’une fonction devrait-il répondre pour sa vie privée à tous les poncifs des contes de fées ?
    S’il y a une perversion qui perdure et qui est constitutive de notre structuration démocratique, c’est bien cette idée que ceux qui ont le pouvoir devraient adopter pour leur vie personnelle des critères moraux exemplaires… mais exemplaires de quoi ?
    Il faut arrêter avec cette conception très française de l’homme providentiel, de l’homme exemplaire, du leader charismatique… et surtout constater que la Vième République a été pensée pour des hommes qui n’existent plus… et qu’il est donc plus qu’urgent de changer de République…

    Commentaire par Incognitototo — 26/01/2014 @ 15:30

  6. Bonjour Aliocha,

    Au moins le Larousse illustré pourra mettre une image à côté du mot « mufle ». Je n’éprouve aucune sympathie pour VT mais je la plains sincèrement. S’il fallait un exemple de la vacuité des théories sociétales du camp du bien, nous sommes servis.

    Bonne journée

    Commentaire par H. — 26/01/2014 @ 15:35

  7. Nous ne savons rien et n’avons rien à savoir sur les raisons pour lesquelles il n’y a pas eu de fin en forme de beau conte. C’est la vie privée. En revanche, la rédaction d’un communiqué est affaire publique, qu’on le veuille ou non. Et là François Hollande a commis une énorme erreur avec son « Je » répété. Un cqué neutre et factuel de la cellule com aurait été beaucoup plus acceptable, et plus conforme à la doctrine de la séparation entre vie publique et vie privée.

    Avec la rédaction adoptée il s’expose d’une manière finalement très sarkozyste.

    Commentaire par Lnk75 — 26/01/2014 @ 15:36

  8. C’est Valérie qui aurait dû le quitter sans traînasser. Elle qui aurait eu le beau rôle. Avec cette fin « à la Pépère », Hollande passe pour le mufle qu’il est (mufle ridicule qui s’échappe sur son scooter pour rejoindre sa nouvelle maîtresse) et elle pour une mégère intéressée. Pas un pour racheter l’autre!

    Commentaire par Pangloss — 26/01/2014 @ 15:41

  9. « JE fais savoir que JE ai mis fin à la vie commune que JE partageais »
    Ce » moi je », c’est, je pense, du fait de Mme TRIERVEILLER qui n’a pas voulu associer sa signature au contenu de la déclaration, d’où peut-être la sécheresse d’un texte qui a du être trituré dans tous les sens et dénué de toute sa spontanéité originelle.
    Pardon Aliocha mais le dénouement me semble heureux: La dame n’est plus là et nous ne lirons plus ad nauseam les interrogations sur ce qu’elle coûtait aux (b)ons de contribuables , le Président va retrouver sa sérénité (pour peu que!) pour empaqueter de joli papier rose son pacte de ….(simplification, compétitivité, responsabilité…en attendant d’autres), bref, il va redevenir normal (et là pas pour peu que)… et notre pays heureux n’aura plus d’histoires.

    Commentaire par atao — 26/01/2014 @ 15:49

  10. Ne boudons pas notre plaisir: « La philosophie qui sous-tend la gauche pensante est une philosophie de l’homme total. Les vrais gens de gauche considèrent que l’homme est indissociable et qu’il est engagé par l’ensemble de son comportement dans tous les domaines. A ce titre, les gens de gauche critiquent le « procédé malhonnête » qu’utilisent les gens de droite, lesquels, précisément, se saucissonnent afin de faire en sorte que leur main droite ignore ce que fait leur main gauche. La dissociation de son comportement en tranches non responsables et non reliées les unes aux autres est un procédé bourgeois conservateur qui finalement révèle bien la nature profonde du personnage qu’est Hollande. Les gens qui se saucissonnent sont des gens dangereux, on ne peut avoir confiance en eux puisqu’ils organisent leur irresponsabilité. Encore maintenant, Hollande se clive. Il mène une politique économique qui se situe d’un côté de l’échiquier politique et une politique sociale et sociétale qui se situe radicalement de l’autre côté, du côté opposé. Une évidence s’impose : Hollande ne respecte pas les Français! » (http://leblogalupus.com/2014/01/26/politique-friction-du-dimanche-26-janvier-goujat-ier-se-prend-les-pieds-dans-le-tapis-par-bruno-bertez/)

    On attend toujours les cris outrés des féministes institutionnels (le masculin est volontaire): « François Hollande ne se marie pas, mais il répudie » (http://fboizard.blogspot.fr/2014/01/el-repudiator.html)

    Commentaire par H. — 26/01/2014 @ 16:26

  11. Si nous sommes délivrés de la favorite en titre, il n’est pas dit que Hollande puisse être heureux.

    D’une part, il s’est comporté comme un cuistre sans éducation, et surtout sans affect aucun, hormis pour lui-même.
    D’autre part, il a éjecté un fusible, mais il a, à juste titre, l’intention de ne plus s’encombrer de favorite, et encore moins d’épouse. Donc, le prochain fusible qui saute, c’est lui Hollande!…..

    Commentaire par Dorine — 26/01/2014 @ 16:37

  12. Travail du dimanche: la Putzfrau est passée au 55 rue du Fbg St-Honoré et n’a pas oublié les coins. Disponibilité, rapidité, efficacité, une vraie perle!

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/01/26/97001-20140126FILWWW00087-trierweiler-disparait-des-sites-presidentiels.php
    http://www.elysee.fr/la-presidence/francois-hollande-biographie/

    Commentaire par gabbrielle — 26/01/2014 @ 16:45

  13. le « mufle » est à mille lieues de l’idéalisme transcendental de Kant et il tient à le prouver !

    Commentaire par zelectron — 26/01/2014 @ 17:18

  14. « Je fais savoir que j’ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler » Citoyen lambda, moi je me demande à moi-même comment je peux imaginer une ‘ » vie commune  » qui ne serait pas « partagée » . Etre formulée dans une langue claire à défaut d’être forcément élégante, serait-ce trop demander à la parole qui descend du sommet de l’Etat ? Pour le reste, juger à l’aune de Kant cette maladroite sortie d’une situation vaudevillesque me paraît légèrement … disproportionné.

    Commentaire par Meidosem — 26/01/2014 @ 17:34

  15. « la vie commune »: explication de texte.

    […]
    Que signifie au juste « la vie commune que je partageais » ? À première vue, il semble qu’il y ait un mot de trop, car si cette vie leur était « commune », nul doute qu’ils la partageaient. Nous avons là une sorte de redondance, au mieux une lourdeur, au pire un pléonasme. À moins que…

    À moins que l’adjectif « commune » doive être compris autrement, comme l’inverse de ce qui est « singulier » ou « noble », qualifiant ce qui est « banal », « commun », un synonyme, en quelque sorte, de « normal » au sens « domestique » du terme. Nous retrouvons là une certaine cohérence politique, celle d’une présidence « normale », si « normale » qu’il fait, LUI, « comme tout le monde » quand il est « pris la main dans le sac ».
    […]

    http://www.lepoint.fr/invites-du-point/nathalie-rheims/rheims-hollande-trierweiler-jeux-de-mots-26-01-2014-1784546_1452.php

    😉

    Commentaire par gabbrielle — 26/01/2014 @ 19:34

  16. @ laplumedaliocha

    Vous avez raison, la « happy end » que vous imaginez aurait été une belle issue. En choisissant une telle option, il se serait comporté en bon père de famille. Aïe !?… qu’ai-je dit là ?! l’expression va être (vient d’être ?) bannie du code civil… Ceci explique peut-être cela : quand on ne respecte plus ni le mariage ni le langage, ces institutions désuètes venues du passé, on ne peut que se laisser guider par l’émotion du moment, et retomber en enfance…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 26/01/2014 @ 21:40

  17. Je peux comprendre que c’est là de l’ironie de votre part, Aliocha, mais je ne peux m’empêcher de m’inscrire tout de même en faux. Non, nous n’avons pas besoin de mesonges et d’illusions, nous en sommes déjà abondamment pourvus. Nous n’avons pas besoin de rêver sur les amours du Président, merci – nous avons tout ce qu’il faut à la télévision. Nous n’avions pas besoin non plus d’un communiqué avec de l’émotion, de l’humanité, et que sais-je encore: on nous vend déjà assez de tonneaux de larmes par ailleurs. Nous n’avons même pas besoin d’un comportement exemplaire de la part de nos dirigeants – qu’ils essaient du mieux possible de faire avancer le schmilblick pour le pays ce ne serait déjà pas si mal. Que le Président ne cherche pas à nous donner le bon exemple, qu’il se contente, pour commencer, de s’abstenir de donner le mauvais; visiblement, c’est déjà beaucoup en demander, et cette promesse irréfléchie n’a pas fini de lui revenir à la figure.

    Commentaire par Gwynfrid — 26/01/2014 @ 21:47

  18. Bonsoir Aliocha

    J’avoue que sur ce billet, j’ai un peu du mal à vous suivre : voulez-vous dire que le mariage aurait la vertu, dont l’union libre serait dépourvue, de rendre le cocufiage élégant ?

    C’est au tout début du quinquennat, que le mariage aurait constitué un geste élégant. Le mariage aurait donné à VT, qui a dû renoncer à son métier et même à toute autonomie alors qu’elle est chargée de famille, une assurance au moins financière, notamment en cas de rupture (non, le mariage ne protège pas contre l’infidélité). Et se rendre compte que le monsieur qui n’a pas eu l’élégance de vous offrir cette protection alors qu’il demandait ce sacrifice, était déjà sur la voie de l’infidélité, je comprends que la dame ait un peu perdu pied. Mais alors le mariage pour sceller une fausse réconciliation ??? Et tenir la chandelle aussi pendant le reste du quinquennat ? J’espère qu’il lui aura trouvé une porte de sortie.

    Pour la rupture, j’aurais trouvé moi élégant un communiqué commun (puisqu’on nous dit qu’ils se sont quittés en bons termes), ou un communiqué de VT prenant l’initiative de la rupture. J’imagine que FH homme privé a pensé que ce communiqué de mufle faisait plus président de République, plus homme fort, vrai mec quoi.

    J’ai cru comprendre que FH, en séparant l’homme privé et le président de la République, avait l’intention de finir son mandat en célibataire.

    D’ici deux ans tout au plus, la grande affaire de sa présidence sera sa réélection. Et je me demande s’il pensera pouvoir briguer un second mandat en célibataire. En 2007, Nicolas Sarközy, qui a maintenu l’apparence trompeuse de son mariage, ne l’a pas pensé. Sa concurrente, Ségolène Royal ne l’a pas pensé non plus, elle qui de son côté, avait maintenu l’apparence trompeuse de son concubinage avec un certain FH.

    Commentaire par ranide — 27/01/2014 @ 01:15

  19. L’enfer n’est rien à coté de ce que peux vous faire une femme bafouée !

    Commentaire par zelectron — 27/01/2014 @ 01:34

  20. @ Ranide : pour convoler en justes noces, il aurait fallu auparavant que VT ait divorcé de son second mari.

    Il faut quand même se souvenir que Hollande a imposé comme première dame, la femme d’un autre. Cela fait désordre !

    Commentaire par Dorine — 27/01/2014 @ 08:49

  21. Bonjour Dorine

    Un point pour vous. J’ignorais que la dame fut encore mariée par ailleurs. Mais dans quel monde vivons-nous 😉

    Commentaire par ranide — 27/01/2014 @ 09:46

  22. J’ai du mal à vous suivre, Aliocha. Votre sortie par le haut, ce serait des mensonges supplémentaires? (Ou alors, une sortie par le haut du point de vue de la com’…)

    Et je ne vois pas très bien pourquoi on apostrophe les féministes dans cette affaire (déjà dans les commentaires du billet précédent.) Pourquoi devrions-nous prendre la défense de Valérie Trierweiler? Parce que c’est une femme? En quoi l’infidélité de François Hollande serait-elle anti-féministe? C’est juste de l’infidélité. Est-ce que vous considérez l’infidélité d’une femme comme anti-féministe? Si oui, ça m’intéresse de voir cette idée dévelopée (il y a moyen de creuser autour de la notion de consentement, peut-être, mais je n’ai pas l’impression que ce soit ce que les gens ont en tête quand ils se demandent où sont les fémnistes.) Si non, j’ai peur que vous n’ayez pas vraiment compris ce qu’est le féminisme (ou que vous n’en ayez qu’une vision caricaturale.) Le but, c’est l’égalité, pas le favoritisme.

    J’ai l’impression que le consensus dans les milieux féministes, c’est qu’une relation est terminée dès que l’une des parties décide d’y mettre fin. Après, on peut parler d’élégance, de goujaterie, tout ça, mais ça ne concerne pas le féminisme.

    Le commentaire féministe sur cette affaire semble, pour moi, devoir se borner à constater qu’une fois de plus, c’est la femme qui a du faire des concessions et mettre sa carrière en difficulté pour le bénéfice de la celle de l’homme (et les commentaires sur des situations particulières sont toujours d’un intérêt et d’une validité sociologique limité.) Ce que je vois dans votre billet, par contre, c’est l’absence de place laissée aux désirs de VT: est-ce qu’elle a seulement envie de ce mariage que vous préconisez? (si vous lanternez la position de la com’, ça devient plus compréhensible.)

    (A part ça, je doute que FH soit féministe, tant au niveau des idées et des discours que dans sa vie quotidienne.)

    Foxtrot.

    Commentaire par tangowithfoxtrot — 27/01/2014 @ 10:58

  23. Enfin, Foxtrot, une journaliste ne peut désavouer publiquement une consoeur. Le propos d’Aliocha ne m’a pas choquée : il relevait, à mon sens, de la simple ironie.

    Commentaire par Dorine — 27/01/2014 @ 12:15

  24. @Dorine

    Comme chacun peut le vérifier sur son extrait d’acte de naissance (n°000590/1965), Valérie Massonneau est bien divorcée de son second mari, Denis Jacques Trierweiler dont elle continue à porter le nom
    – mariage le 15 Juillet 1995 à Montreuil-Bellay maine et Loire
    – divorce prononcé le 14 Septembre 2010 par le TGI de Pontoise, Moselle
    – mention apposée le 26 Juillet 2011 (juste avant les primaires socialistes!)

    La mention des divorces figure sur la fiche WKP (d’acord, c’est pas une référence), sans les précisions de l’extrait d’acte de naissance.

    Commentaire par gabbrielle — 27/01/2014 @ 17:19

  25. Effectivement, FH n’a aucun rapport avec le féminisme, qu’il soit de gauche ou de droite, je ne vois pas très bien ce que ça vient faire là… Et Kant ? Kant crachait sur la sexualité, n’était pas marié et se permettait des réflexions sur le mariage et la sexualité, ne voyait aucun problème moral à tuer les enfants nés hors mariage et considérait la démocratie comme un despotisme… Je passe sur ses délires concernant les dettes expiatoires, la guerre, les femmes, les noirs et les indiens. Je ne suis pas sûr que ce soit le bon philosophe à invoquer. Autant je trouve que FH s’est comporté de façon lamentable, autant on peut rappeler qu’environ 50 % des français ont fait de même.

    Commentaire par eczistenz — 27/01/2014 @ 17:26

  26. @ Eczistenz,

    C’est « pire » que ce que vous pensez, seuls 25 % des personnes vivraient en couple marié, « depuis toujours » ; mais on (l’INSEE et autres) ne nous détaille pas pour cette segmentation, le nombre de personnes qui s’accordent des « extras » extra-conjugaux, assumés ou cachés ; et s’ils ont des enfants ou pas, à l’intérieur ou en dehors de leur mariage… C’est d’ailleurs très étrange que les discussions perdurent sur la « normalité » – étayées seulement par des fantasmes – alors que ce sont plutôt ceux qui sont en couple stable mariés qui représentent « l’anormalité ».

    Commentaire par Incognitototo — 27/01/2014 @ 18:29

  27. @Incognitototo,
    Au fond les socialo-fascistes veulent généraliser la pédophilie, l’homosexualité et la pornographie pour détruire in fine la cellule familiale: c’est un dogme récurant de leur part depuis les années 1920 et même avant du temps des « théoriciens » prémarxistes Jean Meslier, Étienne-Gabriel Morelly, Gabriel Bonnot de Mably, Gracchus Babeuf, Auguste Blanqui, Sylvain Maréchal, Wilhelm Weitling, Moses Hess… un certain nombre de gens qui relèveraient aujourd’hui de la psychiatrie. Cette destruction leur permettant de commencer via les crèches d’État de « former » les enfants arrachés sous tous les prétextes, à la pensée unique…pour qu’adultes ils soient de parfait petits soldats (Pavlov)
    Alors les couples mariés depuis longtemps …

    Commentaire par zelectron — 27/01/2014 @ 18:44

  28. @ Zelectron,

    C’est toujours dangereux de penser à partir de ses croyances au lieu des faits… Vous pensez vraiment que la cellule familiale et le modèle de couple « stable » (avec toutes ses hypocrisies) tels qu’ils existaient encore majoritairement jusqu’à la fin des années 70 généraient moins de psychotiques, psychopathes, pervers et autres problèmes psy ???
    Je pense surtout que ce sont ceux qui pensent comme cela qui ont des problèmes psy… d’ailleurs, c’est pas la famille De Villiers, par exemple et entre bien d’autres, qui me contredira..

    Commentaire par Incognitototo — 27/01/2014 @ 19:05

  29. Donc le modèle dont il faudrait s’inspirer, ce serait celui de la liberté sexuelle « über alles », d’après vous, du « genre » JOUISSEZ SANS ENTRAVES NOUS NOUS OCCUPONS DU RESTE ?

    Commentaire par zelectron — 27/01/2014 @ 19:14

  30. Ne me faites pas dire ce que je ne dis pas… d’autant que je ne vois pas le rapport entre les évolutions relationnelles sociétales et une supposée « liberté sexuelle » qui n’a jamais existé que dans l’imaginaire de ceux qui y croient (on ne copule pas plus aujourd’hui qu’il y a 20 ans et même plutôt moins, et c’est peut-être ça le vrai problème d’ailleurs 😉 ).
    Mais peut-être est-ce trop compliqué de ne pas tout confondre pour vous qui êtes capable de voir un « complot pédophile » (Sic !!!), dans ce qui n’est qu’une évolution normale quand une société a décidé de mettre fin aux hypocrisies relationnelles.

    Commentaire par Incognitototo — 27/01/2014 @ 19:24

  31. En ce qui concerne quelque complexité que ce soit n’ayez pas cette morgue qui vous fait croire que votre normalité ne puisse être tirée d’autres horizons que ceux issus de la pensée unique. Souffrez qu’on ait une autre opinion en toutes choses comme il convient à mon esprit libre de croire ou de ne pas …

    Commentaire par zelectron — 27/01/2014 @ 20:01

  32. Nous ne sommes pas dans des problèmes de « croyances », mais de faits réels ou pas, et très bien (et abondamment) mesurés par toutes les enquêtes sociologiques statistiques et/ou de la psychologie sociale… Ce n’est donc pas une question de « morgue », mais juste une façon différente d’appréhender la réalité. Vous préférez rester dans vos croyances, alors que les faits infirment ce que vous croyez, libre à vous de continuer à faire de l’idéologie de caniveau, plutôt que de réfléchir avec la réalité, et libre à moi de continuer à penser que ceux qui fonctionnent comme ça, projettent sur la société leurs problèmes personnels… et sont bien plus dangereux que tout ce qu’ils « dénoncent »…

    Commentaire par Incognitototo — 27/01/2014 @ 20:11

  33. Je vous laisse le caniveau et vous rappelle que pourtant « elle » tourne.
    Votre appréhension de votre propre croyance est au moins égale à celles des égouts puisque vous tenez à choisir votre propre voie d’obscurantisme rétrograde; n’utilisez pas la novlangue à qui mieux mieux pour trahir le sens des mots à travers un sophisme fumeux, voire une casuistique pour permettre de conduire au bucher de votre inquisition (moscovite?) quiconque n’épouse pas vos vues délétères, hors donc , n’imaginez surtout pas une seul instant que j’appartienne à un mouvement ou autre parti quels qu’ils soient. Quant à vous appuyer sur certains faits … ne glissez surtout pas!

    Commentaire par zelectron — 27/01/2014 @ 20:25

  34. Les faits, toujours les faits… Et qu’est-ce que je devrais penser de quelqu’un qui est capable d’écrire et de penser, je cite : « Au fond les socialo-fascistes veulent généraliser la pédophilie, l’homosexualité et la pornographie pour détruire in fine la cellule familiale : c’est un dogme récurant de leur part depuis les années 1920 et même avant du temps des « théoriciens » (…) »
    À part que c’est quelqu’un de très perturbé, je ne vois pas… et ce d’autant plus quand il persiste à penser que je voudrais le mener au bûcher… non, non, juste lui proposer (même pas lui imposer) des adresses pour se faire soigner. 😉

    Commentaire par Incognitototo — 27/01/2014 @ 21:03

  35. « On asservi mieux les peuples avec la pornographie qu’avec les miradors » (Alexandre Soljenitsyne)

    Commentaire par zelectron — 27/01/2014 @ 21:35

  36. je ne comprends pas bien pourquoi FH s’est spécialement comporté de façon lamentable?

    après tout que connait t’on de sa vie avec Valérie Trierweiller? Que sait t’on sur les raisons de cette affaire? Est t’on certain que la liaison avec Julie Gayet est ce qui a provoqué la rupture? C’est peut être une calamité de vivre avec mme Trierwieller.

    dans cette affaire on ne sait pas grand chose , en tout cas rien qui justifie la plupart des commentaires que l’on peut en lire.

    Commentaire par amethyste16 — 28/01/2014 @ 00:05

  37. @ amethyste 16
    Je posais exactement la même question dans les commentaires du billet précédent. Qu’en sait-on des relations entre Hollande et Trierweiler ? Cela étant, si le communiqué de rupture de Hollande est méprisable, la suggestion d’Aliocha (qu’ils se remettent en couple et qu’ils fassent semblant) n’est pas des plus progressistes. On en connait tous, des couples qui font semblant par devant et qui se déchirent par derrière . C’est pas joli, joli. « On reste ensemble à cause du gosse », chantait Pierre Perret. Quand y-a même pas de gosses à élever, la punition est vraiment terrible. Je ne suis pas sûr que la suggestion d’Aliocha relève d’un happy end de contes de fées, ça me fait plutôt penser à la veille morale rance des bigotes.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 28/01/2014 @ 00:39

  38. Vous nous avez assez dit qu’après l’élection il était impensable qu’elle reste journaliste, elle devait abandonner son travail (ce qu’elle fit en partie en laissant tomber l’émission de TV) mais vous trouviez ridicule qu’elle affirma vouloir garder une indépendance grâce à une activité.
    Maintenant vous voudriez en plus de l’abandon du travail, le mariage pour sauver les apparences et satisfaire les lectrices de « nous deux ».
    C’est bien tradi tout ça, et pas très émancipateur pour les femmes. Le modèle mariée, et entretenue par son mari, car ne peut travailler vu la fonction de Monsieur. Quelle horreur !

    Pourtant cette affaire a eu le mérite de faire voler en éclat le non-statut ridicule de la 1° dame qui n’existe pas et de s’apercevoir qu’on pouvait avoir un président célibataire.

    Si on ne veut pas de ça, plutôt que le mariage bourgeois par arrangement, retournons à la Cour où le roi avait ses favorites et maîtresses, ce qui ne choquait personne.

    Mais la pseudo morale bourgeoise du XIX° , la pire qui soit, et qui n’est pas kantienne du tout, ça alors , qui l’eut cru ?

    Commentaire par appelez-moi Arthur — 28/01/2014 @ 00:52

  39. @ Arthur

    Pour reprendre votre formule en paraphrasant Churchill : « la pseudo morale bourgeoise du XIX° est la pire qui soit… à l’exception de toutes les autres morales »

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 28/01/2014 @ 08:17

  40. Denis,
    Il en est même d’aucun qui ne veulent d’aucunes morales …

    Commentaire par zelectron — 28/01/2014 @ 09:24

  41. Elegance, c’est bien ce  qui a manque a Francois Hollande dans cette histoire. Plus qu’immoral, c’est moche. On pourrait dire, presqu’au sens mathematique du terme, que ce n’est pas une belle solution.
    Pour tout vous dire, moi aussi, je m’etais dit qu’il aurait pu sortir par le haut de cette histoire en epousant Valerie Trierweiler. N’etait-ce finalement pas la seule vraie issue ? L’autre aurait ete bien evidemment au depart de ne jamais installer  sa compagne a l’Elysee.

    Pour le reste, ca c’est sur, les conseillers com’ de F. Hollande sont des breles ! Mettre trois « je » dans un communique d’une ligne annoncant la fin d’une vie a deux, c’est vraiment manquer de jugeotte. Certes V. Trierweiler a sans doute refuse de s’associer a la decision pour laisser a son ex-compagnon la responsabilite de la rupture. Mais il y a en francais d’autres moyens de s’exprimer, quelque chose comme  » par ce communique est annonce que M. Hollande et Mme Trierweiler ne font plus vie commune ». C’est la methode Coue, un peu comme le « Moi president », marteler dans les mots une force de caractere et de conviction qu’on n’a pas, ou en tout cas qu’on n’a pas la reputation d’avoir. Mais c’est fort mal venu pour un evenement touchant a la vie privee. Et puis, pour le coup, c’etait trop faire que d »ajouter un petit marqueur discret, en understatement, pour exprimer un minimum de regret, ou en tout cas de peine, on parle ici quand meme de pres de dix ans de vie commune avec quelqu’un qui etait il n’y a pas si longtemps « la femme [d’une] vie ».

    Quelqu’un de l’Ifop a dit que cette rupture n’aurait pas de consequences electorales. Et bien, j’en doute beaucoup.
    Je n’ai pas vote pour Francois Hollande et son projet politique, mais  au moins il me donnait l’impression d’etre quelqu’un de serieux, de correct et d’intelligent (sans illusion quand meme sur ce qu’il faut faire pour en arriver ou il etait). Je m’etais trompee …

    Commentaire par Maelle — 28/01/2014 @ 10:17

  42. La seule élégance gagnée en cette affaire c’est qu’on entendra plus sur les ondes dire : Valérie euuuh Trieurvéleuuur.

    et puis à ceux qui disaient F.H. indécis, mou, sans caractère et sous la coupe d’une femme, maintenant qu’il a montré le contraire, pourquoi n’êtes-vous pas contents que, -en dehors de sa privée que chacun juge depuis sa propre vie privée de toute façon-, il ait montré qui était le chef et se soit montré en chef d’Etat ?

    c’est tout de même marrant

    D. M-B
    désolé mais entre la pseudo morale bourgeoise du XIX°, la pire qui soit, championne de l’hypocrisie et du formalisme immoral, et d’autre part la morale kantienne, je choisis définitivement la morale kantienne, seule morale qui soit du reste.

    Commentaire par appelez-moi Arthur — 28/01/2014 @ 14:14

  43. sur la séparation du couple présidentiel, la vie privée face au voyeurisme et à l’obsession de transparence et aussi le discrédit des media qui s’ensuit , cet article
    http://www.huffingtonpost.fr/elisabeth-roudinesco/repudiation-francois-hollande-trierweiler_b_4674000.html

    Commentaire par appelez-moi Arthur — 28/01/2014 @ 14:43

  44. C’est bête, à la lecture de certains commentaires et même de l’article, il me revient en mémoire cette blague sexiste et stupide :

    Est-ce que vous savez pourquoi les blondes regardent les films pornos jusqu’à la fin ?
    Parce qu’elles attendent que les personnages se marient… 🙂

    Commentaire par Incognitototo — 28/01/2014 @ 15:08

  45. @aaA

    Toute cette lamentable histoire montrerait la force de caractère de F.Hollande. Je me suis mal m’exprimée car c’est tout le contraire selon moi que cela prouve. Acculé par les circonstances, F.H. a dû prendre dans sa vie privée (un samedi à 19h, au bout de 15 jours) une décision qu’il procrastinait jusque là, et bien sûr comme c’est toujours quand on panique il a pris une décision sinon la plus mauvaise, du moins de la plus mauvaise des façons.

    « Moi président(e) »,, oui j’aurais proposé le mariage à ma compagne trompée, ne serait-ce que par machiavélisme …

    Commentaire par Maelle — 28/01/2014 @ 15:54

  46. @ Maelle :

    C’est bien d’élégance qu’il s’agit… ou plutôt d’inélégance. Procrastination et lâcheté se donnent encore trop souvent la main chez ces messieurs, quand il s’agit de rupture amoureuse. Du moins si l’on ne croit les statistiques.

    @ Zelectron :

    « on nous cache tout, on nous dit rien » Jacques Dutronc

    Commentaire par Zarga — 28/01/2014 @ 19:02

  47. Attention Zarga, ce n’est pas très « théorie des genres » tout ça 😉 Bon, sans généraliser, vous avez un peu raison.
    Le problème dans le cas de F.H. c’est que, coïncidence ou pas, cette attitude n’est pas sans rappeler l’indécision qu’on lui reproche du point de vue politique. Et on peut alors se demander, pour reprendre ce que dit Scaramouche dans le thread précédent, si toute cette muflerie n’est pas un peu là pour donner l’impression d’une grande force de caractère virile. Ce qui serait complètement ridicule (enfin pas beaucoup plus que N. Sarkozy et sa femme-trophée). Pour en revenir à F.H., ce que je demande au président, c’est d’être un chef d’Etat pas le monarque de son couple !

    Commentaire par Maelle — 28/01/2014 @ 19:30

  48. @ maelle
    Encore une fois, qu’est-ce que vous en savez des relations entre Hollande et Trieweiler ? Qu’est-ce qui dit que ce n’est pas elle qui l’a trompé en premier ? On n’en sait rien. Si c’était le cas, ni lui ni elle ne s’en vanterait. Et ça n’empêcherait pas Valérie Trierweiler d’être malheureuse et de péter les plombs si son Apollon finit par se barrer avec une autre. On voit ce genre de situation tous les jours.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 28/01/2014 @ 21:34

  49. @Gilbert Duroux
    J’en doute beaucoup mais quand bien même ! Ce n’est pas elle la présidente qui s’est fait pécho en scooter avec son petit baise-en-ville et qui a ensuite sorti ce détestable communiqué.

    Commentaire par Maelle — 28/01/2014 @ 22:10

  50. @ maelle
    Pour le communiqué, je suis bien d’accord avec vous.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 28/01/2014 @ 23:02

  51. @appelez-moi Arthur « je choisis définitivement la morale kantienne, seule morale qui soit du reste. »

    Vous enterrez Jeremy Bentham (utilitarisme/conséquentialisme) et Aristote (éthique de la vertu) un peu vite à mon goût et passez sous silence certains problèmes rencontrés par l’éthique Kantienne. (Les autres systèmes éthiques ont aussi leurs problèmes, c’est pourquoi l’affirmation « la seule morale qui soit » est sujette à controverse, quelque soit le système en question. Sans parler des objections des anti-réalistes…)

    Foxtrot.

    Commentaire par tangowithfoxtrot — 29/01/2014 @ 11:22

  52. Enfin Aliocha l’élégance était de ne pas installer sa maitresse comme première dame de France !
    L’élégance était de lui passer la bague au doigt ou alors c’était son devoir de refuser le poste qu’elle dit maintenant  » ne pas avoir voulu alors qu’elle préfëre l’humanitaire « . .. »
     » Bullshit » dirait nos amis anglais !

    En solidarité je me désolidarise complètement parce que ce n’est pas une femme trompée mais une maîtresse lachée ce qui est fort ennuyeux mais elle n’en a pas d’enfants comme la précédente et après tout ne repart pas ruinée.

    Quant à rechercher l’élégance, vous vous trompez de siècle , vous vous trompez de société et vous risquez fort d’avoir du mal à vivre le long temps qui vous reste.
    J’en sais quelque chose mais pour moi c’est plus court .

    Commentaire par Scaramouche — 29/01/2014 @ 13:33

  53. @ Arthur

    « désolé mais entre la pseudo morale bourgeoise du XIX°, la pire qui soit, championne de l’hypocrisie et du formalisme immoral, et d’autre part la morale kantienne, je choisis définitivement la morale kantienne, seule morale qui soit du reste. »

    Comment une morale serait-elle championne de l’hypocrisie ? Les moralistes sont parfois des hypocrites, pas la morale.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 29/01/2014 @ 15:45

  54. La muflerie est décidément consubstantielle au personnage : http://www.lepoint.fr/invites-du-point/gabriel-matzneff/matzneff-hollande-pingouin-for-ever-27-01-2014-1784652_1885.php

    Commentaire par laplumedaliocha — 29/01/2014 @ 22:49

  55. Pauvre type !

    Commentaire par zelectron — 29/01/2014 @ 23:00

  56. @ Aliocha :

    La rencontre de deux François « normaux ». La normalitude n’exclut pas le savoir vivre… Décidément, notre président est bien mal entouré. On a du mal à imaginer qu’une telle visite ne soit pas mieux préparée. Et pourtant…

    Pour en revenir à la vie privée : on peut penser ce qu’on veut du président, de son indécision, de sa cravate ou de ses manières, il me semble qu’on ne se grandit en rien en participant à la curée.

    J’ai ressenti la même chose au sujet de Rachida Dati… Et Dieu sait que je ne la porte pas particulièrement dans mon cœur! Mais les tartines qu’on nous a servies ad nauseam au sujet de sa fille… Pitié! Et son frère, dealer et repris de justice… Je n’arrive toujours pas à voir ce que tout ce cirque a pu nous apporter. Nous nous plaignons de ce barnum, nous y voyons un écran de fumée, destiné à masquer l’incapacité de l’équipe actuelle à prendre les vrais problèmes à bras le corps… Mais j’ai le sentiment que ça nous plait, qu’on y a pris goût.

    @ Denis Monod Broca :

    Potestas et Auctoritas ont divorcé depuis belle lurette.

    @ Zelectron :

    Votre « pauvre type » ne fait que vous rabaisser au rang de celui que vous pensez dénoncer en le montrant du doigt.

    Commentaire par Zarga — 29/01/2014 @ 23:58

  57. Zarga,
    votre icône ?

    Commentaire par zelectron — 30/01/2014 @ 04:35

  58. C’est vrai que le tripoteur de petits garçons (et davantage) est bien placé pour donner des leçons de savoir-vivre.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 30/01/2014 @ 04:58

  59. Il y a sans doute , une condition de haine encore plus « économique. Lorsqu’insidieusement ou brutalement , la haine prend la place de l’amour. A moins que le PR soit somnambule, il manque de lucidité et de courage. Nous ne pouvons décemment tourner le dos à ce qui fait notre humanité et notre raison de vivre .

    Commentaire par sivergues — 30/01/2014 @ 05:46

  60. @gilbert Duroux en 58

    C’est fou ce que notre mémoire est sélective, méme chose pour Frederic Mitterrand qui se lache dans un journal suisse , une manière de se désolidariser de ses propres démons ?

    MIl est bien nécessaire faire le tri dans les écrits tweets et autres parutions sur le Net depuis l’histoire du faux divorce Trierwaller en passant par le bris des vases de Sèvres et la grossesse de julie Gayet on aura tout etendu et son contraire mais rien vérifié. La justice seule peut trancher dans le cas où il y a plainte , ainsi pour atteinte à la vie privée ça a marché mais quand il s’agit de diffamation c’est une autre histoire car si les rumeurs sont verifiées le plaignant est dêbouté

    Commentaire par Scaramouche — 30/01/2014 @ 09:17

  61. Comme le font remarquer, fort justement, amethyste16 et Gilbert Duroux, en réalité, nous ne savons rien de la relation du couple si bien que, dans l’ordre intime, porter un jugement moral serait, pour le coup, inélégant.

    Quant à l’hypothèse de la réconciliation je doute qu’elle soit une action dont l’impératif commanderait le sens du devoir si on s’en tient au principe kantien évoqué.

    En effet, à suivre la proposition elle n’aurait pas plus de valeur morale car elle aurait été accomplie, de fait, au prix d’un mensonge (?) donc d’un accommodement, voire d’un intérêt politique, au surplus, forcé !

    Or, le propre de la valeur morale d’une action chez Kant, précisément, c’est le désintéressement : une action n’a de valeur morale véritable, explique-t-il, que dans la mesure où elle est désintéressée.

    A cet égard, chacun sent bien qu’ une action qui est faite par intérêt (par exemple rendre service dans l’espoir d’une récompense) perd, du même coup, toute valeur proprement morale. La loi morale ne repose pas sur l’expérience qui est la matière de notre connaissance car avant elle il n’y a en nous que des formes, qui sont loin de l’esprit dit Kant.

    Tout ce qui est matériel dans la connaissance est sans valeur morale, car cela vient de la seule expérience, et l’expérience est non pas immorale, il est vrai, mais amorale, c’est-à-dire étrangère à la morale. La loi morale devrait donc être toute formelle selon Kant.

    De sorte que, si vous rendez service à une amie parce que vous l’aimez, l’action est conforme à la loi, mais n’a rien de moral a fortiori même lorsque, dans cette hypothèse, votre petit ami ne vous aime plus mais vous rend service par intérêt !

    Cela suppose donc que l’action ne soit pas seulement accomplie conformément au devoir (à quoi l’intérêt peut suffire : ainsi pour reprendre l’exemple de Kant du « marchand avisé » qui n’est honnête que pour garder ses clients) mais pas par devoir, autrement dit par pur respect de la loi morale celle qui s’impose d’elle-même, des seuls concepts de la raison pure.

    Je ne suis pas kantien ou pour le dire autrement nul n’est tenu d’être kantien (me disait mon prof de philo) toutefois il n’a pas tort au moins phénoménologiquement : la morale peut être conforme au devoir qui ne se confond pas avec celle accomplie par devoir.

    La notion de désintéressement reste phénoménologiquement décisive mais pour d’autres dans l’hypothèse où la maxime dépend du sujet lui-même elle s’appuie inéluctablement sur la volonté de chacun ce qu’oppose Scheler qui ne se contente pas de réfuter le formalisme kantien mais de le dépasser mais là c’est une autre histoire…

    Quant à Hegel, pour qui aucune maxime n’est véritablement universelle, il porte la critique dans ses « Principes de philosophie du droit » lui aussi sur le formalisme, le rigorisme voire l’intégrisme de la morale kantienne. La morale est toujours une relation à l’autre, certes, mais de soi à soi.

    De sorte que, recourir à l’impératif catégorique des « Fondements de la métaphysique des mœurs » pour fustiger la morale de F. Hollande c’est aussi, de la même manière, oublier que Closer a non seulement agi en sacrifiant sa propre morale mais encore par intérêt commercial non pas pour vendre ce que Kant, précisément, qualifiait de « sentiment du respect ».

    Avec Hegel je renverse donc la proposition : c’est Closer qui, sans élégance a, en droit, transgressé, en portant atteinte à la sphère intime (Carbonnier) de la vie privée du couple.

    Plus prosaïquement, force est de constater le caractère brutal (grossier ?) du communiqué.

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 30/01/2014 @ 11:05

  62. @ Zelectron :

    Non, François Hollande n’est pas mon icône, pas plus que Rachida Dati, d’ailleurs. Je pointais juste un aspect, qui est le suivant : selon moi, en injuriant quelqu’un, on abaisse non seulement la personne injuriée, mais aussi la personne qui injurie, c’est-à-dire soi-même.

    Si le « pauvre type » dont vous gratifiez monsieur Hollande fait référence à la balourdise dont il a fait preuve en s’asseyant le premier, avant son hôte, je trouve le qualificatif quelque peu disproportionné. Le Pape François a à cœur, depuis son élection, de marquer du sceau de la simplicité la plupart de ses actes. Je gage qu’il aura relevé le manquement de son hôte à l’étiquette, mais dans un souci de simplicité et de proximité avec son prochain, il aura probablement bien vite pardonné et oublié.
    De plus, il me semble que le Pape soit bien plus préoccupé par l’évolution de la législation française en termes de mariage, que par les questions de bienséance ou de bonnes manières.

    Si ce sont des questions de ce type qui déterminent la qualité d’un président, alors Jacques Chirac ira rôtir en enfer, pour avoir, à plusieurs reprises, touché la reine d’Angleterre, reçue en France en avril 2004 (Nemo me impune lacessit) : on ne badine pas avec le protocole, et monsieur Chirac avait reçu à l’époque les plus vives critiques de la presse anglaise.

    Commentaire par Zarga — 30/01/2014 @ 12:36

  63. Ils rôtiront tous en enfer Zarga parce qu’arrivés à un certain niveau ils s’imaginent  » savoir  » et surtout « pouvoir » faire tout ce qu’ils veulent .
    Vite empéchés dans les affaires publiques au gouvernement , à l’intérieur et plus encore à l’extérieur où ils s’apercoivent qu’ils ont de sérieuses limites; il leur reste le pouvoir de claquer des doigts pour obtenir un hélico par exemple afin d’aller voir la belle dans son château… tout comme fait le brave bourgeois avec son automobile… excepté que nous ne savons pas qui paie .
    Utiliser les moyens du bord pour se faciliter l’existence , arrivé à un certain niveau de pouvoir comme de fortune ne semble extraordinaire à personne…
    Sauf que ces gens propulsés par nous aux sommets se trouvent totalement déconnéctés des soucis de la vie courante et des problèmes que nous vivons , ce qui était conforme autrefois a la vie monarchique l’est moins en république où le président est un citoyen comme tout le monde élu pour et par le peuple.

    ( Voir les comportements des gouvernants nordiques et celui de madame Merkel )

    Commentaire par Scaramouche — 30/01/2014 @ 16:05

  64. @Maelle

    Vous écrivez: « Quelqu’un de l’Ifop a dit que cette rupture n’aurait pas de consequences electorales. Et bien, j’en doute beaucoup.
    Je n’ai pas vote pour Francois Hollande et son projet politique, mais au moins il me donnait l’impression d’etre quelqu’un de serieux, de correct et d’intelligent (sans illusion quand meme sur ce qu’il faut faire pour en arriver ou il etait). Je m’etais trompee … »

    Cette façon d’envisager les statistiques me fait invariablement penser à ma mère et à sa blague: Il parait qu’un enfant sur 10 naît chinois. C’est n’importe quoi, j’ai 11 enfants et ils sont tous français.

    De plus vous êtes l’illustration vivante de ce que l’ifop a raison:
    Vous n’avez pas voté pour FH… et cette rupture n’aura pas de conséquence électoral: vous n’avez visiblement pas l’intention de vous mettre à voter pour lui. CQFD

    Voyez… moi par exemple j’ai voté pour lui et cette histoire de rupture m’indiffère totalement… donc l’ifop à raison 🙂

    Commentaire par khazan — 30/01/2014 @ 19:35

  65. @Khazan

    Vous conviendrez que cette affaire au mieux sera neutre pour F.H., au pire aura un impact négatif. En tout cas à titre personnel mon opinion sur lui a changé, et pas pour le mieux ; je pense que d’autres sont dans mon cas, y compris parmi les sympathisant(e)s de gauche. Pour moi, la question serait plutôt de savoir l’ampleur de l’impact négatif ; il est en effet fort possible que ce soit assez limité quand auront lieu les prochaines élections présidentielles, mais je n’en mettrais pas ma main au feu.

    Commentaire par Maelle — 31/01/2014 @ 18:31

  66. Ce qui aura d l’impaçt ce sont les capacités à équilibrer le budget , réduire la dette, améliorer la sécurité , l’emploi ,la perte de nos industries . etc
    Tout comme pour Sarkozy les gesticulations et autres pitreries viendront s’ajouter à l’image plus ou moins sérieuse du caractère de l’individu mais on jugera sur du concret pour le pays et pour nous et pour l’instant mis à part les valeurs sociales chamboulées par Hollande comme « avancées » je ne vois aucune différence.

    Commentaire par Scaramouche — 01/02/2014 @ 06:43

  67. Le problème, Scaramouche, c’est que j’ai comme l’impression que,si Nicolas Sarkozy n’a pas été réélu, c’est moins par critique de son blilan et de son projet que par rejet de sa personnalité, ou en tout cas de l’image qu’il véhiculait. Je rejoins tous les analystes qui pensent que F.H. a en grande partie été élu par défaut, et de DSK, et de N.S. Maintenant si le président réussit son pari économique c’est absolument certain qu’il sera réélu, car ce succès éclipserait tout le reste. Je lui souhaite sincèrement mais j’ai de grands, grands doutes …

    Commentaire par Maelle — 01/02/2014 @ 11:49

  68. Maelle,
    FH a mis la charrue avant les bœufs dans toutes les options qu’il a voulu mettre en œuvre, effectivement il ne risque pas de réussir quoique ce soit de cette façon.

    Commentaire par zelectron — 01/02/2014 @ 15:50


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :