La Plume d'Aliocha

05/01/2014

La tentation de l’obscène

Filed under: Coup de griffe,Réflexions libres — laplumedaliocha @ 15:35

S’il me venait ici à l’esprit de prétendre que notre époque a inventé l’obscène ou, plus finement, de regretter le franchissement d’une limite inacceptable, je gage que des esprits éclairés me feraient observer promptement qu’il s’est toujours trouvé dans l’histoire des individus enclins à choquer et des âmes sensibles pour  en déduire la fin des temps civilisés. Cela est fort juste. Il me semble toutefois que quelques éléments de l’actualité récente tendent à démontrer que nous entretenons peut-être un nouveau lien avec le maniement de l’obscénité. Mais commençons, avec la sagesse des grecs anciens, par définir le terme. Pour Larousse, obscène signifie : « Qui blesse ouvertement la pudeur, surtout par des représentations d’ordre sexuel ou scatologique ». Plus complet, le wiktionnaire rappelle que l’étymologie latine renvoie à des notions de sinistre, sale, de mauvais augure et propose deux sens en français. Le premier, non sexuel : « Qui blesse ouvertement, qui heurte la décence, la pudeur ou le bon goût « . Le deuxième : « Qui choque dans le domaine de la sexualité ».

Scorsese et ses 506 « fuck »

Si j’ai songé à débuter cette année sous le signe bien sinistre de l’obscène, c’est qu’il me semble être devenu très tendance ces derniers temps dans le discours médiatique. Certains d’ailleurs affichent ouvertement leur intention. Ainsi l’adaptation par Scorsese des confidences d’un banquier dans Le loup de Wall Street fait scandale, dit-on. La fille d’un ancien associé du héros incarné par Leonardo di Caprio s’est indignée de ce qu’elle considère comme une célébration des comportements déviants de la finance. Scorsese rétorque dans une interview au Monde avoir au contraire réalisé ce film pour exprimer sa colère et fait en sorte de donner une impression d’obscénité. Je ne l’ai pas vu, donc je me garderai d’émettre une opinion, mais une petite information classée au chapitre « insolite »  a attiré mon attention. Des désoeuvrés se sont amusés à compter le nombre de fois où le mot « fuck » est prononcé dans le film. Réponse : 506. Sans surprise, cette ridicule performance fait le tour du web :  un record de plus à classer entre le sauter dans son slip et le plus long spaghetti du monde (les apprentis psychanalystes sont priés de garder leurs analyses sauvages de mon inconscient pour eux, c’est déjà assez difficile comme ça de trouver des images pour amuser le lecteur !). Voilà qui semble confirmer l’intention du cinéaste. Au demeurant,  c’est bien l’impression que l’on ressent à la lecture du livre : depuis le rapport à l’argent jusqu’à l’omniprésence du sexe et de la drogue, en passant par les distractions moyenâgeuses du type lancer de nains pour distraire une salle de trading, tout dans ces confessions heurte la mesure, la décence, le bon goût et bien d’autres choses encore. Le sujet choisi par Scorsese est donc en soi obscène, et il l’est plus encore depuis que nous avons pris la mesure avec la crise de 2008 puis celle de la dette souveraine de l’obscénité non pas de la finance, mais de ses dérives. Pourtant, cette obscénité intrinsèque semble n’avoir pas suffi à Scorsese, il fallait que son discours de cinéaste soit lui-même emprunt de cette obscénité. Comme si, au fond, on ne pouvait dénoncer l’obscène que par l’obscène. Ou bien, plus simplement, comme si dans la cacophonie médiatique, il n’y avait plus qu’une solution pour se faire entendre : manier l’obscénité.

Urine, sang et quoi encore ?

C’est en tout cas la conviction des célèbres Femen qui, ces derniers temps, ont accumulé les provocations. Deux m’interpellent particulièrement. Le 1er décembre dernier, cinq d’entre elles ont choisi, pour protester contre la volte-face du gouvernement ukrainien vis à vis de l’Europe, de se présenter devant l’ambassade seins nus, comme à leur habitude et d’uriner sur les photos du président Viktor Ianoukovitch. Je renvoie chacun aux photos, cela m’évitera d’épiloguer sur l’obscénité de la chose, je précise juste à l’attention des non-juristes qu’il n’est pas recommandé d’uriner dans les rues, en plein jour et en public, sauf si on a envie de faire un tour dans une cellule. Le 20 décembre, une militante Femen entre seins nus dans l’Eglise de la Madeleine, dépose un foie de veau sur l’autel, puis urine avant de quitter l’édifice. C’est ici. L’intéressée s’en explique dans le Nouvel Obs et se défend notamment de tout acte de vandalisme urinatoire (sic). On observera au passage en lisant l’intéressée que l’obscénité n’a pas seulement le mérite d’attirer l’attention de médias de plus en plus difficiles à intéresser, elle pourrait bien aussi compenser le défaut de réflexion et le manque cruel d’arguments. Interrogée par le Huffington Post, la journaliste Caroline Fourest évoque le romantisme (sic) de l’action des Femen, admet que l’on puisse ressentir quelques réserves, avant de conclure :

« Mais sans les Femen, interroge la journaliste, « est-ce que vous auriez compris que le droit à l’avortement est menacé en Espagne ? Est-ce vous auriez compris que les prisonniers politiques sont de retour en Tunisie ? Qu’il y avait des groupes fachistes et violents qui défilaient contre le mariage pour tous ? Que la mafia gouverne à l’Est avec le soutien de l’Eglise et au détriment du droit des femmes ? »

Caroline Fourest aborde le coeur du problème : existe-t-il encore une possibilité de faire entendre un message autrement qu’en urinant sein nus sur le trottoir ou en balançant des foies d’animaux sanglants dans une enceinte religieuse ? L’essentiel est moins la réponse à cette question que le fait qu’il s’agisse d’une conviction de plus en plus répandue. Il faut donc s’attendre, hélas, à un mécanisme de surenchère puisque chaque action de cette nature a pour effet de repousser mécaniquement la limite à franchir pour être obscène et donc audible. Uriner à poil en plein jour sur un trottoir, c’est  fait. Cela est entré dans le domaine du déjà vu et ne saurait donc être reproduit sous peine de ne susciter qu’un bâillement ennuyé du système médiatique. J’attends avec impatience la prochaine action.

Sinistre martingale

Le fait est que l’usage de l’obscénité n’a pas seulement le mérite de rendre un message audible, il peut également s’avérer juteux. Et pas seulement pour les productions Marc Dorcel & Co. Ainsi l’humoriste Dieudonné qui mobilise l’attention du gouvernement d’autant plus fortement qu’on a toujours une crise sur le dos à abriter derrières des fumigènes (en particulier cette fichue courbe du chômage qui continue de se dresser avec insolence), « l’humoriste » donc, l’a bien compris. Celui que Manuel Valls qualifie de « petit entrepreneur de la haine » remplit tous les soirs son théâtre et vend ses produits dérivés à coups, certes, de fausse transgression d’une prétendue dictature du politiquement correct, mais aussi avec de vrais moments d’obscénité. Comme celui qui a mis le feu aux poudres, dans lequel l’intéressé évoque les chambres à gaz à propos de l’animateur Patrick Cohen ou encore cette « chanson » censée parodier la shoah (il n’y a pas de liens, c’est volontaire, chacun peut vérifier sur la toile mais qu’on ne compte pas sur moi pour donner accès à ces documents).  Ici l’obscénité bâtit un succès public et une réussite financière : choquer devient un moyen privilégié de se démarquer de ses concurrents et de trouver son public au milieu de l’infernale cacophonie médiatique. En ce sens, l’intervention gouvernementale pour bloquer l’intéressé est amplement justifiée dans son principe si l’on veut éviter l’inéluctable surenchère qu’appelle nécessairement l’utilisation de l’obscène. Sur les moyens, à chacun de juger. Il est clair que les déclarations de Manuel Valls ont offert une publicité inespérée à l’intéressé. Ce d’autant plus que les médias, avides d’information pendant la période de Noël, ont embrayé avec enthousiasme. Je recommande à ce sujet le numéro du Secret des sources du France Culture de cette rentrée intitulée « Dieudonné : faut-il en parler, comment en parler ? ». Les gens de justice souriront on constatant que leur ministre de l’intérieur découvre enfin, en se penchant sur les condamnations à l’encontre de « l’humoriste », le problème de l’inexécution des peines en France. Philippe Bilger semble être le seul à l’avoir relevé. On peut s’interroger aussi sur le fait, pour un garde des sceaux, de condamner dans une tribune un citoyen, si critiquable soit-il. On peut enfin et surtout rouvrir l’inépuisable débat des limites de la liberté d’expression dans une démocratie mais là, face à l’immensité de la tâche, je déclare forfait !

Bonne année à tous. Je forme notamment le voeu que les mois à venir fassent mentir cette chronique….

Publicités

111 commentaires »

  1. La première obscénité a été d’autoriser le « convolage » légal des sexes similaires, à partir de là, l’exemple venant du « pouvoir » lui-même …

    Commentaire par zelectron — 05/01/2014 @ 15:44

  2. A l’an que ven! Bouano annado, bèn granado e bèn acoumpagnado! Longo mai! Se sian pas mai, siguen pas men.

    Commentaire par gabbrielle — 05/01/2014 @ 16:39

  3. Je trouve absolument ridicule de s’offusquer du mariage entre deux hommes ou entre deux femmes. L’amour n’est-il pas le fondement principal du mariage? Cette institution du mariage que je sache n’est pas si vieille que cela 1215 comme sacrement de l’église, et peu nombreux sont ceux à l’époque qui s’y conforment. Dieu, si on n’y croit, n’est-il pas amour? Encore une fois l’intolérance est la vanité des sots. Pour ma part que m’importe d’unir deux êtres qui s’aiment. Je trouve cela plutot beau. Quand à parler de l’obscénité sur grand écran, elle nous entoure à longueur d’année, libre à nous d’en disposer ou pas. Que Wall street soit une gangrène de la société humaine est hélas une réalité. Mais tant que les hommes ne décrocheront pas de cette société consumériste, peu de chance qu’ils évoluent autrement que par les images qu’on leur enfonce à coup de films, pubs et autres billevesées dans la tête. Moutons nous sommes, moutons nous devons cesser d’être. Mais pour cela, il faudra rénoncer aux chimères du Dieu Argent. En tout cas bravo pour tes billets plein d’intelligence.

    Commentaire par Marie-Christine — 05/01/2014 @ 16:49

  4. Belle tentative de définition objective de l’obscénité, que je considère pour ma part comme éminemment subjective. Ainsi je trouve moi obscène le commentaire ci-dessus de Zélectron.
    Je trouve obscène le retour aux restrictions de l’avortement en Espagne. Je trouve obscènes les lois homophobes russes. Je trouve obscène cette Église Catholique qui se dresse contre le mariage pour tous, alors qu’elle n’est pas fichue de mettre de l’ordre dans ses propres « lois » concernant le célibat, le divorce, la contraception … …
    Et, en accord avec le legislateur à New-York, je ne trouve pas obscène d’être seins nus dans la rue.

    Commentaire par ginkgo — 05/01/2014 @ 16:55

  5. Bonjour Aliocha, et meilleurs vœux

    « En ce sens, l’intervention gouvernementale pour bloquer l’intéressé est amplement justifiée dans son principe si l’on veut éviter l’inéluctable surenchère qu’appelle nécessairement l’utilisation de l’obscène »

    Une simple question :

    En quoi le gouvernement est-il légitime à juger pour le peuple de ce qui est de bon goût ou obscène en matière d’expression artistique ou humoristique ?

    Commentaire par kuk — 05/01/2014 @ 17:23

  6. @zelectron : votre expression « sexes similaires » m’intrigue… 😉 il y aurait donc des couples de même sexe, des couples de sexes différents et des couples de sexes similaires..
    @gabbrielle : Bonne année aussi !
    @Marie-Christine : étonnant comme tout semble nous ramener au mariage homo qui n’est pourtant ni de près ni de loin le sujet de ce billet…
    @gingko : je n’ai pas la prétention d’en donner une définition objective. Mon ambition est plus modeste : il s’agit de souligner une tendance à utiliser l’obscénité pour se faire entendre sur la scène médiatique, comme si celle-ci devenait non plus un épiphénomène du discours public (souvent cantonné à l’art), mais une figure imposée pour se démarquer de la polyphonie médiatique.
    @kuk : le conseil d’Etat belge apporte une réponse intéressante à votre question. C’est ici : http://juridict.raadvst-consetat.be/index.php?lang=fr#ideJ:0:223:73:1810:1811:A:33224
    (via un avocat bruxellois : https://twitter.com/avocatbxl)
    je n’ai pas eu envie de m’embourber dans cette question parce que je m’y serais noyée. S’il s’agit de condamner publiquement des dérapages, pourquoi pas, ça me gène de la part du garde des sceaux, mais bon. S’assurer que les peines sont exécutées, c’est entièrement justifié, d’ailleurs ce serait bien de le faire pour tout le monde afin que police et justice cessent de travailler dans le vide. Plus généralement faire en sorte que l’intéressé respecte la loi, rien à redire. Interdire ses spectacles, c’est plus discutable en effet. En principe, la liberté d’expression suppose que l’on réprime ses dérapages pas que l’on interdise a priori son exercice. Eternel embarras de la démocratie face aux extrémistes de tout poil. Si vous écoutez l’émission en lien, vous verrez que la presse israélienne ne s’émeut pas plus que ça des sketches de Dieudonné. Tout au plus, on estime que c’est un point d’appui pour inciter plus de français à venir s’installer en Israël. Comme quoi…

    Commentaire par laplumedaliocha — 05/01/2014 @ 18:26

  7. @Aliocha : Merci pour cette réponse détaillée. Je m’en vais écouter l’émission de ce pas. Il est tout de même assez inquiétant de voir ceux qui prétendent nous protéger de l’extrémisme (et / ou du fascisme etc) d’user des mêmes méthodes que celui-ci : la censure. Et même non moins que la fermeture du théâtre pour la candidate PS à la mairie, PS apôtre de la culture et de la diversité. Fermeture d’un lieu de culture en pleine goutte d’or, théâtre dans lequel se produisent d’autres artistes beaucoup moins controversés…

    Notons également dans le billet de Bilger qu’il ne semble pas certain que les propos de Dieudonné sur Cohen relèvent de l’incitation à la haine raciale (et moi encore moins quand on remet précisément le contexte : un journaliste qui parle de cerveau malade, et Dieudonné le prenant au mot en parodiant le cerveau d’un malade…bref, peut-on juger le n-ième degré ?) mais qu’il lui parait assez évident qu’il sera quand même condamné par ses juges, plus moralement que sur la lettre des textes. Voila une dérive qui me paraît peut-être pire que l’obscénité que je déplore avec vous, mais qui n’est que le miroir de celle des politiques à l’égard de leurs administrés.

    Commentaire par kuk — 05/01/2014 @ 19:23

  8. obscenus: « de mauvaise augure » d’après mes gros robert.hi, hi. Le subjectif du spectacle de nos sociétés écrans anonymes, se montre, se révèle, un moment de notoriété sur fesse book, c’est déjà irrésistible et tellement vulgaire.
    Une bien bonne à vous toutes et tous, car il vous faudra en manger, à défaut d’en produire, maime Aliocha y a succomber…… sans l’aimer, comme la guerre pour d’autres.
    http://www.parisbouge.com/mag/articles/la-maison-giraudet-ouvre-un-nouveau-bar-a-soupes-et-a-quenelles-748

    Commentaire par georges dubuis — 06/01/2014 @ 00:40

  9. Bonjour Aliocha,

    Jean Yanne utilise le mot « vulgaire » au lieu « d’obscène » mais le parallélisme s’impose: http://www.youtube.com/watch?v=12cBaujFBCM

    Tous mes vœux pour 2014. Au plaisir de vous lire.

    Commentaire par H. — 06/01/2014 @ 08:06

  10. Nous sommes dans l’ère de l’indignation et de la communication.

    Un problème économique? Vite, Dieudonné ! La banane ! Ou autre diversion ! Indignons-nous de détails pour oublier l’essentiel. Dieudonné est impuni (mais a été condamné à de nombreuses reprises), c’est un apôtre du nazisme (le côté aryen est évident), la quenelle est un salut nazi inversé (anti-nazi?), la Toile est un lieu sans foi ni loi peuplé de pédophile nazis (Christophe Barbier conseille sur RMC de s’inspirer de la Chine en la matière), il ne fait rire personne (d’où les salles pleines à craquer et les millions de vues), le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit (le blasphème n’était pas une opinion non plus, à ce compte-là, ou la critique du Roi. Un peu court pour justifier les atteintes à la liberté, cette phrase toute faite), l’ordre public est en danger (car des extrémiste juifs tabassent des gens ayant fait la quenelle et parce que Manuel Valls encourage des manifestations troublant ledit ordre public pour justifier ses actions…).

    Tout dans cette affaire est obscène, démesuré, et un pur foutage de gueule. Dieudonné, ici, n’a pas le monopole du foutage de gueule. Et contrairement à d’autres, il n’est pas invité partout pour porter ses accusations. Heureusement qu’il peut répondre sur Youtube, au fond : j’aime le contradictoire.

    La Droite instrumentalise l’insécurité : ça gueule, à raison. La Gauche instrumentalise tout et n’importe quoi : un lancer de bananes devient une preuve tangible d’une montée du racisme, un Dieudonné devient un futur Hitler. Le cas particulier démontre l’axiome général. Stupide, attristant. Obscène tant on nous prend pour des cons.

    2014, année de la diversion, comme 2013?

    Commentaire par Flash — 06/01/2014 @ 09:29

  11. Et voici comment l’obscénité envahit nos écrans. Annonce sur casting.fr « Pour une émission diffusée prochainement sur France Télévisions, société de production recherche son Animatrice:

    – Jeune comédienne ravissante capable d’allier humour et grossièreté »

    Commentaire par Bérénice — 06/01/2014 @ 10:25

  12. Je viens de finir, et je recommande à tous, la lecture de  » Nous irons tous au paradis » dialogue écrit par Marie Balmary et Daniel Marguerat.

    J’en tire cette petit histoire juive bien connue : Isaac arrive au ciel devant le Juge, celui-ci lui pose une seule question : « as-tu été Isaac ? »

    Meilleurs vœux à tous !

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 06/01/2014 @ 10:27

  13. « Le problème de l’inexécution des peines en France… »
    Tout dépend pour qui ?
    Une inégalité de traitement en soi révélatrice ?

    Et pendant ce temps-là, on ne parle pas d’autres sujets, camouflés par ces sujets « fumigènes »(qui font tousser, piquent les yeux, mais occultent le reste-l’année de la diversion, donc !)….

    Sur ce, excellente année !

    Commentaire par pepscafe — 06/01/2014 @ 10:27

  14. @Berenice : ils auraient du ajouter : « tenue incorrecte exigée ». Bon, eh bien c’est pour moi cette annonce, bougre d’anachorète, mille sabords, tonnerre de brest !
    On notera que c’est France Télévision payer pour diffuser cette horreur …

    Commentaire par laplumedaliocha — 06/01/2014 @ 10:29

  15. – Jeune comédienne ravissante capable d’allier humour et grossièreté (ainsi que le non-dit : au minimum idées bien ancrées à gôche …)

    Commentaire par zelectron — 06/01/2014 @ 10:42

  16. Un Guillon joliment troussé : http://www.liberation.fr/politiques/2014/01/03/dieudonne-la-honteuse_970432

    Commentaire par laplumedaliocha — 06/01/2014 @ 11:18

  17. J’aurais aimé l’écrire : http://www.acrimed.org/article4236.html

    Commentaire par laplumedaliocha — 06/01/2014 @ 11:36

  18. Peste d’artifice rose du divertissement: détourner l’esprit. Ça souffle et ça va souffler encore plus fort, y a un gros manque…….. comme un appel d’air.

    Commentaire par georges dubuis — 06/01/2014 @ 11:45

  19. Et hop, la circulaire : http://www.leparisien.fr/politique/la-circulaire-anti-dieudonne-de-valls-aux-prefets-06-01-2014-3467133.php

    et l’analyse de Didier Specq, chroniqueur judiciaire connu des lecteurs de ce blog puisque nous avions réalisé ici un entretien
    http://peripetiesjudiciaires.nordblogs.com/archive/2014/01/06/dieudonne-ou-comment-s-en-debarrasser-459717.html
    https://laplumedaliocha.wordpress.com/2010/01/28/profession-chroniqueur-judiciaire/

    Commentaire par laplumedaliocha — 06/01/2014 @ 16:27

  20. dernière minute
    – Un nouvel appareil de mesure est né : le quenellomètre.
    nb Sèvre (poids et mesures) se prépare à recueillir la quenelle étalon.
    Le gouvernement via Valls prend les mesures qui s’imposent.

    Commentaire par zelectron — 06/01/2014 @ 16:49

  21. Après d’autres définitions, il y a la définition étymologique : est « obscène » ce qui est et devrait rester « hors de la scène ».

    Le film de Scorsese se veut obscène pour mieux faire comprendre l’obscénité de ce qu’il décrit. Il y réussit très bien, trop bien !… On en sort écœuré, par seulement par ce que le film raconte, par le film lui-même. Cette « réussite » cinématographique est donc hautement critiquable. On en revient toujours là, dans le cas Scorsese comme dans la cas Femen ou dans le cas Dieudonné : « Ne jugez pas, afin que vous ne soyez pas jugés. Car du jugement dont vous jugez, vous serez jugés; et de la mesure dont vous mesurez, il vous sera mesuré. (Matt,7 :1-2) »

    Mon commentaire précédent était sybillin, mais pas autant hors sujet qu’il a pu paraître. Toug ça est toujours une histoire de jugement…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 06/01/2014 @ 17:45

  22. J’ai vu Le loup de Wall Street : boudiou, que de scènes de fesses ! Incroyable de la part d’un Scorcese vieillissant ! Bon, j’ai trouvé ce film divertissant, maintenant il manque de profondeur pour être une critique au vitriol de la finance, c’est presque bon enfant à vrai dire. D’ailleurs ce serait la vie débauchée d’un patron de casino, d’un rappeur, d’un fils de milliardaire russe … qu’on ne verrait pas, ou à peine, la différence. Et de toute façon la finance qui y est décrite est datée, et ce n’est pas la même qui est en cause dans la crise actuelle. Pour moi vite vu vite oublié, contrairement au magnifique, je ne le rappelerais jamais assez, Margin Call. Au fait, Ali G de Sacha Baron Cohen a peut-être un encore plus haut taux horaire de fuck et ses dérivés !

    Pas mal l’article de Guillon (que j’apprécie en général moyen moyen) sur Dieudonné.
    Lui, il a complètement lâché la rampe, je ne sais pas trop ce qui a bien pu lui arriver pour avoir un tel parcours. Il a raison Guillon dans son titre, Dieudonné me fait penser en inversé à tous ces anti-homosexuels violents qui étaient en fait des gays ne s’assumant pas.
    Ce qui me fait réfléchir et frémir, bien au-delà du cas de M. M’Bala M’Bala, ce sont tous ces gens à qui l’éducation qu’ils ont pu recevoir n’a sans doute pas donné les moyens de penser et qui se défoulent à ces spectable en riant grassement de blagues antisémites bien peu cryptiques.
    En tout cas, une chose est sure, arrêtons de faire de la pub à ce type !

    Pour l’obscénité, que voulez-vous, c’est comme ça. Ca a selon moi commencé dans les années 1980 avec Coluche, Canal +, les émissions cul sur la fm etc mais ça prend aujourd’hui des proportions telles que l’obscène est devenu la norme. Ce qui sera bientôt à la pointe, ce sera de mettre une ceinture de chasteté et de se flageller à chaque gros mot …

    Commentaire par Maelle — 06/01/2014 @ 18:02

  23. @DMB
    Je viens de lire votre commentaire sur le Scorcese. C’est bizarre je n’en suis pas sorti écoeurée, il y a des films qui m’ont déjà mal à l’aise pour plein de raisons mais pas celui-là. C’est trop gros et je pense qu’en forçant le trait, en faisant de ce courtier un personnage hénaurme (bref un gros con), en se complaisant presque à filmer ses excès (même s’il dit le contraire), Scorcese fait oublier la réalité bien sordide de la finance. Dans Margin Call quand le personnage joué par Stanley Tucci regrette « avant (de travailler à Goldman Sachs) je construisais des ponts » et que celui incarné par Zachary Quinto explique « mon rêve de gosse c’était de travailler à la NASA » ça me touche plus.

    Commentaire par Maelle — 06/01/2014 @ 18:11

  24. @ Maelle

    Je dois être moins blindé que vous. Il est vrai nous n’avons plus de télé depuis très longtemps et que je ne vais que très rarement au cinéma (et d’ailleurs quand mes enfants me disent « ça, ce n’est pas pour toi » je m’abstiens…).
    Dans le film de Scorsese il y l’obscénité des images de sexe, l’obscénité des paroles, l’obscénité de l’avidité, l’obscénité de la soumission, l’obscénité du mensonge et du vol systématique des clients, etc. Et, à côté de cette obscénité qui est dans le film, faisant fonds sur elle, il y l’obscénité du film lui-même, conforme à l’obscénité revendiquée d’un certain art moderne…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 06/01/2014 @ 19:46

  25. Même s’il y a une acception commune, c’est très subjectif, l’obscène.

    Je trouve que c’est un peu facile de la part de Scorsese de dire : attention l’obscénité ce n’est pas mon film, c’est la vie de ce gars (si tant est que ce que ce dernier raconte dans ses mémoires ne soit pas exagéré d’ailleurs), et puis la vraie obscénité ce n’est pas ce que JB faisait dans sa vie privée, mais la façon dont il a réussi à faire fortune ; si vous ne le voyez pas comme ça, c’est que vous n’avez pas compris ce que je voulais dire.
    Alors, en effet, je n’ai rien compris (peut-être est-ce que le film est raté ?) Et je répliquerai : était-ce bien la peine de sortir ce gros débile des oubliettes de l’histoire récente, en faisant un film à sa gloire, pardon sur lui (Jordan Belfort ne doit plus se sentir pisser, si vous me passez cette expression fort obscène 😉 ) ? N’aurait-il pas été plus judicieux d’inventer une histoire de toutes pièces (comme l’était Wall Street par exemple, et Gordon Gekko c’est autre chose dans l’imaginerie populaire que M. Belfort qui dit lui même que le personnage d’O. Stone a été pour lui source d’inspiration) ?

    Commentaire par Maelle — 06/01/2014 @ 20:29

  26. Ah oui, juste pour faire bonne mesure, j’aime bien les films de Scorsese, même si je les trouve souvent un peu empesés. Il y a même un de ses films qui fait partie de mon panthéon personnel, c’est Casino.

    Commentaire par Maelle — 06/01/2014 @ 20:33

  27. Bonsoir et bonne année,
    Quelle article… Le commenter en détail nécessiterait dix fois plus de mots qu’il n’en compte…
    En lisant les différentes définitions de l’obscénité, une ambiguïté me frappe: la définition dépend ou de l’émetteur du propos, ou du récepteur. Du fait que l’on veuille choquer, ou bien que l’on choque effectivement. Hors rien n’est plus relatif que la perception que l’on a des choses. ‘Le Cid’ est obscène et blesse les canons (Hugo).
    Bien que je vous rejoigne votre opinion sur Scorcese, c’est en fait un reproche assez ancien, on le faisait à Zola qui écrivait ‘vulgairement’ pour mieux décrire le réel du monde.
    Ou finira donc cette surenchère, voyons: Scatologie, Scarification, Branding… Suicide? Le Sepukku de Mishima (dans sa réalisation comme dans son préambule pro empereur) est une sorte d’indépassable, pourtant, qu’en reste-t-il? Régulièrement, un tibétain s’immole par le feu sans rien provoquer d’autre qu’un peu d’ennui blasé. En fait cette fuite en avant Warholienne ne peut finir que dans l’indifférence, par épuisement et désintérêt. Reste juste à attendre. La surexploitation du filon peut être vu comme un précurseur même de sa fin prochaine. Toutes les ressources s’épuisent, notre indignation aussi.

    Commentaire par kaeldric — 06/01/2014 @ 21:03

  28. Guillon en scène où obscène, peut être un homme du…… milieu

    Commentaire par georges dubuis — 06/01/2014 @ 22:40

  29. « La surexploitation du filon peut être vu comme un précurseur même de sa fin prochaine. »

    Merci Kaeldric! J’en suis convaincu, tant ce mouvement semble suivre la pente qui lui est naturelle.

    @ Denis Monod Broca : meilleurs vœux!

    Commentaire par Zarga — 06/01/2014 @ 23:09

  30. Petite mécanique de la stupidité contemporaine : http://www.rue89.com/2014/01/03/les-idees-a-con-progressent-grace-a-ceux-pretendent-les-combattre-248755

    Commentaire par laplumedaliocha — 07/01/2014 @ 11:35

  31. @Laplumedaliocha(31) : c’est sûr que quand on traite Dieudonné ou son idéologie de nazi, il a beau jeu de se moquer en répondant :  » regarde ma gueule  » . Le métis bretonno-camerounais a répété maintes fois être pour le brassage des peuples, et donc le contraire de nationaliste… Dieudonné pote avec Soral, donc Dieudonné = Soral… Des amalgames dans tous les sens dont profite l’ami Dieudo, en général bien plus malin que la plupart de ses contradicteurs.

    Commentaire par kuk — 07/01/2014 @ 16:53

  32. @Kuk
    Je ne vois pas bien ce que vous voulez en venir. Dieudonné est surtout accusé d’être antisémite, or on peut être métis et antisémite … malheureusement … L’antisémitisme rampant dans les banlieues, ça vous dit quelque chose, les profs dans certains établissements qui ont du mal à parler de la Shoah (et d’autres choses d’ailleurs, comme le darwinisme).
    Vous parlez d’amalgames, ça c’est sûr que sa pensée est un fort peu sympathique gloubi-boulga. Du reste j’inverserai plutôt le propos en disant que les « fans » de Dieudonné sont en effet assez hétéroclites, y’a de tout, mais c’est précisément une caractéristique de l’extrême droite qui veut fédérer les « anti » de tous bords. Pour prendre l’exemple du FN, vous y trouverez aussi bien de vieilles grenouilles de bénitier réac nostalgiques du Maréchal (sans jeu de mot), des néo-nazis purs et durs plutôt anticléricaux (dans la lignée païenne du nazisme), des jeunes goths … Certes tous les mouvements politiques sont disparates mais dans le cas de l’extrême droite c’est tellement flagrant que cela ne peut être qu’ontologique.

    Commentaire par Maelle — 07/01/2014 @ 17:31

  33. @Maëlle : ce n’est pas moi qui ait inventé l’explication de « salut nazi inversé ». ( http://www.bfmtv.com/societe/definition-quenelle-dieudonne-porte-plainte-diffamation-674416.html )

    « Il n’y a rien de commun, rien, entre le travail d’un humoriste dont la liberté d’expression et donc de provocation est effectivement sacrée, et l’entreprise d’un agitateur néonazi qui fait ouvertement campagne sur des thèmes qui ne sont pas des opinions mais des délits » (Bernard Henry-Levy).

    Les critiques les plus caricaturales sont du pain bénit pour Dieudonné qui mettra facilement les rieurs de son côté en démontant celles-ci avec un sens de la mise en scène éprouvé. Le fait qu’il fréquente Soral ou certaines personnes d’extrême droite ne signifie pas qu’il partage leurs opinions.

    Sur l’antisémitisme : antisionisme diront certains, antisémitisme camouflé derrière de l’antisionisme pour d’autres… Je trouve excessivement difficile de me faire une opinion sur la seule interprétation de ses sketches, qui sont à prendre avec une certaine distance. Maintient-il l’ambiguité à des fins commerciales (je n’y crois pas, car avec son jeu d’acteur, il aurait pu être millionnaire sans se fatiguer en jouant dans des productions cinématographiques de plus gros budget), ou serait-ce parce que cela l’amuse de voir « les cons s’agiter » ? Est-on si sûr de qui et de quoi il se moque quand « il fait une blague sur les juifs »… Je préfère me référer à une interview sérieuse, plutôt qu’à une phrase tirée hors de contexte ( http://www.femmesdechambre.be/dieudonne-je-veux-aller-en-prison/ ) et notamment ce passage qui ne permet pas de conclure :

     » Le concept de races m’est quand même particulièrement étranger. Mais d’accord : je peux être considéré comme « raciste » par certaines personnes. Alors, envers qui serais-je « raciste » ? En fait, selon ces gens, je serais plutôt antisémite, j’aurais une haine particulière envers des gens qui seraient adeptes du Judaïsme, je serais donc très critique à l’endroit d’une religion ? C’est vrai que je suis très critique sur la notion de « peuple élu » mais je n’en veux pas aux adeptes de cette religion. Je dis simplement que je suis très critique sur cette façon de voir : c’est une très mauvaise façon d’avancer ensemble ! Et le communautarisme exacerbé me paraît dangereux. Lorsque ces deux notions mises bout à bout donnent le Crif (Conseil Représentatif des Institutions juives de France, ndlr), on a une France qui … Je pense que c’est important de combattre le communautarisme ! »

    Enfin, je ne vois pas bien ce que vous pouvez conclure sans faire d’erreur de logique du fait que l’extrême droite rassemble un public hétérogène, comme peut l’être celui de Dieudonné. Dieudonné n’est pas nationaliste ce qui est quand même la caractéristique principale du FN.

    Commentaire par kuk — 07/01/2014 @ 18:57

  34. Estimez bien l’obscène de ce gouvernement….. breton mise en pratique dans un lycée, c’est le lac des signes qui se noient dans ses turpitudes, celui qui le dit, c’est celui qui l’ est,naze, hi hi et c’est pas fini, le spectacle est partout, theater live, tous anticesmythes, z’ont plus peur du bon dieu, 1er bobard ochidental, assurance tous risques, the show is almost over. J’achète le fruit défendu demain et je me fais la sortie d’un lycée, pour voir, comme au poker.
    http://www.leparisien.fr/reactions/essonne-91/quenelle-deux-lyceens-en-garde-a-vue-pour-apologie-de-crime-contre-l-humanite-07-01-2014-3470857.php
    A kuk
    Je pense que c’est important de combattre le communautarisme ! »
    NON il fait très bien çà tout seul car ils en fait toujours trop, c’est carrément une névrose encouragé par la maison mère dans ce domaine, ce camp de concentration fait maison et unique, il y a 65 ans et d’origines plus lointaines pour d’autres particulièrement attaché à cette invention très original et impressionnante. Dr Folamour, sous titré, comment j’ai appris à aimer la bombe. La bible atomique existe maintenant, en vrai, marque modestement déposée par moi, enfin mes connaissances et reconnaissances, pour une fin du moi, sans doux leurre et sans haine.

    Commentaire par georges dubuis — 07/01/2014 @ 23:44

  35. Si Dieudonné est antisémite, c’est plutôt un antisémitisme de gauche. Le classer à l’extrême droite, c’est ne pas comprendre la cohérence de son parcours. Car son parcours est cohérent. Sur le Point, vous avez un article de Nathalie Rheims, avec une vidéo d’une vieille interview. Très éclairante, je trouve.

    S’interroger sur un Klarsfeld ou sur le rôle et l’utilité du CRIF me paraît plutôt pertinent, à titre personnel.

    Commentaire par Flash — 08/01/2014 @ 11:24

  36. @ Aliocha

    Il ressort de tous ces « messages » que chacun a sa définition de l’obscénité qui n’est pas obligatoirement la vôtre ou celle du dictionnaire.
    Oui quant à la sémantique .. Mais quid de l’interprétation?
    L’obscénité c’est ce qui dérange.. Soit. .Mais nous ne sommes pas tous dérangés par les mêmes choses ou plutôt nous ne le sommes plus.

    Prenez les « femen » par exemple .. Pour certains ce sont de ravissantes jeunes femmes écoeurées par l’hypocrisie bourgeoise et religieuse et qui vont jusqu’à se dénuder courageusement pour attirer une attention qu’on leur refuse… Vu comme ça , n’est-ce -pas plus gentil?
    Mariage pour tous ? Un acte d’amour
    Dieudonné ? liberté d’expression ou pitre de mauvais goût ? .. Au choix

    Vous m’avez comprise Aliocha , c’est le sens de la mesure et la connaissance du bien et du mal qui est parti , c’est le manque de sensibilité qui pousse à l’extravagance et au délire , le besoin d’´extrêmes et de surenchère et par manque de repères chacun se forge ses propres limites ..ou n’en a plus ..
    Ce n’est pas obscéne parce que ce n’est même plus extraordinaire , c’est le quotidien.

    Ce qui devient obscène aux yeux de beaucoup c’est , la morale le sens de l’honneur le respect de soi et de l’autre , le beau langage , la politesse , la tendresse l’élégance et la poésie …
    « Vous vous croyez chez les Bisounours ? » m’a -t-on dit récemment.

    Seriez-vous aussi un brin nostalgique,?

    Commentaire par Scaramouche — 08/01/2014 @ 13:38

  37. J’adhère à ce que vous écrivez Scaramouche

    Commentaire par zelectron — 08/01/2014 @ 14:45

  38. A verser au dossier : http://www.rtbf.be/video/detail_le-10-11-2013-peut-on-rire-de-tout-par-philippe-geluck?id=1869178
    « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui » Pierre Desproges qui l’avait dit bien avant Philippe Geluck

    Commentaire par zelectron — 08/01/2014 @ 18:01

  39. Si Zelectron on peut rire de tout et avec tout le monde .. Mais avec esprit avec gentillesse sans méchanceté ni grossiéreté et c’est ce que fait et explique parfaitement Geluck . L’humour ce n’est pas l’agressivité ce n’est pas humilier l’autre c’est se moquer des petits travers des manies ou des défauts des autres comme des siens avec finesse et c’est là où intervient le talent.

    Commentaire par Scaramouche — 08/01/2014 @ 19:24

  40. Ce que je trouve obscène, c’est l’orgie d’images, de représentations à laquelle on nous soumet, à laquelle on nous pousse. Avatar d’une consommation qu’on a renoncé à réguler, et dont on voit où elle nous mène… on retrouve ici des échos de votre précédent billet.

    Ces orgies d’images et de représentations, de mises en scène, du banal à l’extra-ordinaire, nous font perdre de vue l’essentiel : l’image n’est pas la chose représentée. Nous nous pensons blasés, anesthésiés par l’avalanche d’images sous laquelle on nous ensevelit, mais dès que le réel nous rattrape… Simon Wiesenthal aborde la chose dans « les assassins sont parmi nous ». Il relate comment un bourreau a compris que la monstruosité de l’assassinat de masse perpétré rendait la chose même très difficile à appréhender mentalement.

    Nous y sommes : bombardés comme jamais d’infos, de com’, d’images en rajoutant toutes une couche dans l’escalade, on se croit blasés. Mais dès que le réel pointe son nez… pas besoin d’empiler les vrais cadavres : un seul suffirait à nous horrifier, si d’aventure nous le croisions.

    Commentaire par Zarga — 08/01/2014 @ 20:24

  41. @Kuk
    Et moi je ne suis toujours d’accord avec BHL !
    En revanche Dieudonné est pour moi sans aucun doute antisémite et en ça il rejoint bel et bien le nazisme. Car, ayant vu sur Youtube (à mon cœur défendant, car j’ajoutais une view, mais je voulais me faire une opinion par moi-même) certains de ces « sketchs », non, je n’y vois aucun contrepoint ironique. Pour ce qui est de pérorer pendant des heures sur le Heil/ fist f***ing, non merci.
    Et si bien entendu je n’assimile aucunement Dieudonné au FN, il n’en reste pas moins au-delà des idées même des points communs troublants : allusions et jeux de mots plus ou moins cryptés pour échapper aux condamnations mais que tous comprennent parfaitement (dans l’extrait que vous donnez en exemple, il y a précisément un tel sous-entendu  » on a une France qui … », qui quoi exactement, obéi aux ordres du grand complot sioniste et franc-maçon, peut-être ?), hétérogénéité étonnante de soutiens que tout semble opposer a priori, position anti-establishment, soutien à des dictateurs (Bachar El Assad, Saddam Hussein)

    @ Scaramouche

    Très bien, l’humour et l’obscène c’est subjectif. Perso Geluck me laisse indifférente et jejuge p.ex. Bigard ordurier, mais je comprends que ces deux humoristes puissent faire rire, je ne les écoute pas, c’est tout.
    Mais Dieudonné ?! Qui peut rire à la sortie sur Patrick Cohen ou à la parodie de la chanson d’Annie Cordy ? Franchement !

    Commentaire par Maelle — 08/01/2014 @ 20:39

  42. @ kuk
    Sur le même site que celui que vous donnez en lien, une interview de Julien Salingue à propos de Dieudonné, Soral et toute la clique de rouges-bruns. Un point de vue de gauche qui bat en brèche l’affirmation de Flash (36) selon qui Dieudonné serait de gauche. S’il suffisait de s’en prendre aux communautaristes du CRIF (ambassade officieuse d’Israël auprès de qui les dirigeants politiques de tous bords rampent pour être invités à leur dîner annuel) pour être de gauche, ça se saurait :
    http://www.femmesdechambre.be/julien-salingue-au-dela-des-quenelles-il-faut-remettre-du-politique/
    On doit pouvoir dire à la fois que Dieudonné est passé de l’autre côté tout en condamnant l’agitation grotesque de Manuel Valls, le moins bien placé pour donner des leçons d’anti-racisme après ce qu’il a dit sur les Roms. C’est très grave ce qu’il essaie de faire : gonfler un événement, susciter des troubles à l’ordre public pour rétablir une censure brutale et imbécile, digne des pays totalitaires. Je ne suis pas souvent d’accord avec le moustachu de Médiapart, mais là, je trouve qu’il a raison (même s’il aurait pu faire plus court, il dilue beaucoup) :
    http://www.franceculture.fr/emission-le-monde-selon-edwy-plenel-le-monde-selon-edwy-plenel-2014-01-08

    Commentaire par Gilbert Duroux — 08/01/2014 @ 22:00

  43. @Maelle : François Hollande est socialiste et en ça, il rejoint bel et bien le national-socialisme… Vous voyez bien que l’argument ne tient pas. Je comprends qu’on ne veuille pas discuter de la signification profonde d’un sketch et qu’on s’arrête aux sorties les plus provocantes, pourtant on pourrait. Le sketch du colon juif a été attaqué en justice qui n’y a rien trouvé à redire, Dieudonné s’en était expliqué (insistant sur le treillis du colon, qui distinguait son personnage du tout venant juif) et c’est bien la politique israélienne qui est visée, dont de nombreux medias s’accordent à dire qu’elle est d’extrême droite et qu’un régime de semi-apartheid y règne ( par exemple : http://blog.mondediplo.net/2013-06-08-Israel-Afrique-du-Sud-et-apartheid )

    Alors Dieudonné rejoindrait le FN et le nazisme mais critiquerait le régime d’extrême droite d’Israël… Ce n’est pas cohérent, et je rejoins complétement le commentaire de flash en 36. Dieudonné est pacifiste (il prétend s’opposer à la violence du système par le rire, qu’il décrit comme une soupape de sécurité, et les quenelles, aliment qu’il décrit comme mou, donc pas très violent…), ce qui le distingue nettement des idéologies qu’on lui prête. Soutien aux dictateurs, forts regrettables : il s’agit plus de condamner les interventions militaires occidentales qu’il considère comme de l’ingérence, notamment l’influence américaine, administration qu’il honnit (pour son soutien à Israel ?), je le comprends comme sa façon de dire que les régimes occidentaux se conduisent parfois de manière dictatoriale vis à vis des pays moins développés, et que de deux dictatures qui s’affrontent il soutient l’agressé à l’agresseur. C’est évidement très contestable. Quant au sous-entendu que vous semblez percevoir, je vous laisse responsable de votre propre interprétation, mais reconnaissez qu’on pourrait mettre n’importe quoi derrière le début de sa phrase, par exemple : on a une France qui subit des tensions de lobby communautaristes qui nuisent au bon vivre ensemble.

    Commentaire par kuk — 09/01/2014 @ 00:06

  44. @Gilbert Duroux : j’ai lu l’interview de Salingue donnée en lien et je n’y lis nulle part de thèse politique d’extrême droite de Dieudonné, si ce n’est la mention du fond antisémite, mais qui ne suffit pas à le classer à l’extrême droite. Rien sur l’identité nationale, sur l’immigration, sur la sortie de l’Euro, sur la préférence nationale…. Sinon, il est juste écrit que Dieudonné fréquente des gens d’extrême droite comme Soral et consort, rien de neuf. Dieudonné avait invité Faurisson sur un sketch de son spectacle, l’avez-vous vu condamné pour propos négationnistes ? Vu le côté provocateur du personnage, cela me semble bien maigre pour affirmer qu’il est d’extrême droite.

    Commentaire par kuk — 09/01/2014 @ 09:09

  45. @Kuk

    Il y aurait dans le national-socialisme une composante éminemment populaire (populiste ?) qui permettrait de le ranger autant à l’extrême-droite qu’à l’extrême gauche, quel scoop ! Pour ma part, je n’ai pas dit que Dieudonné était nazi, j’ai juste dit qu’il était antisémite. D’ailleurs antisémitisme et « f**k le système » , c’est pour moi les deux choses (en partie liées) qui le définissent.

    Dieudonné ne serait pas d’extrême droite car il s’oppose à l’Etat de l’Israël qualifié « d’extrême droite », ben je ne vois pas en quoi cela prouve quoi que ce soit ! De toute façon, très étonnant vraiment de la part de quelqu’un qui se dit proche des antisionistes !

    J’aime ce que vous dite pour finir « on a une France qui » car c’est précisément ce que je veux démontrer. Chacun peut y mettre avec plus ou moins de mauvaise foi ce qu’il veut dans ces trois petits points. De même dans votre réponse à Gilbert Duroux, vous dites que l' »humoriste » a invité Faurisson à un de ses spectacle mais que celui-ci n’a rien dit, inattaquable donc, mais pourquoi l’inviter alors? Dieudonné essaye de jouer à l’anguille.

    Vous ne voulez pas voir les liens de Dieudonné avec l’extrême droite et le FN (même s’il a aussi des liens avec d’autres mouvements qui peuvent être en opposition avec le FN, l’anguille je vous dis …), libre à vous. Je vous rappelle que J.-M. Le Pen est le parrain d’un enfant de D. M’Bala M’Bala, maintenant on peut être ami avec quelqu’un sans partager ses idées, certes … L’anguille … Maintenant si vous voulez mon point de vue, je ne suis pas loin de penser que ça commence à les énerver au FN, même s’ils se taisent, la popularité de Dieudonné qui leur échappe en partie (notamment par ses nombreux soutiens parmi les jeunes issus de l’immigration) et pourrait capter une partie de leurs électeurs en tout cas vers l’abstention.

    @Aliocha 31
    C’est très intelligemment fait ce papier d’Odieux Connard.
    Pour ma part, je prendrai le point de vue inverse. Ce que cette affaire Dieudonné montre entre autres, c’est une certaine faillite de la façon dont on enseigne aux jeunes gens la Shoah, en la vidant de son horreur intrinsèque dans un discours convenu (Oh merde, je suis obligé de lire le journal d’Anne Frank, oh merde je me tape encore une fois Nacht und Nebel …). Je n’ai pas de solution, mais il y a un problème c’est sûr.
    Par ailleurs, j’entendais à la radio ce matin quelqu’un parler d’une sorte de palmarès du malheur entre les différentes communautés où chacune s’enorgueuillirait presque des horreurs qu’elle a pu subir dans l’histoire. Là encore c’est très compliqué.
    Rien de ce qui est humain ne devrait nous être étranger.

    Commentaire par Maelle — 09/01/2014 @ 10:33

  46. Dieudoné est d’extrême droit, sans e. C’est un zelectron libre, son plan de carrière est simple………. creuser en paix contre ceux qui veulent la guerre, toute une histoire sur laquelle comme il dit, il a sa petite idée sur qui a commencé. Mon ex compagne anglaise, 27 ans de vie commune, m’a arraché mes drapeaux russe et iranien,sur notre propriété française, c’est une pôvre prof juive, Conn diminutif de Cohen, très inquiète, une tautologie en somme, mère + juive= la mère à boire. Elle se décrépit littéralement depuis mon départ, ma fuite en fait, c’est un phénomène intéressant à constater.
    PS moi, goy qui s’ignorait et qui était entouré de juif à Londres/Hampstead/Golders Green, me suis entendu dire une fois que si je m ‘intéressais au juif c’est que j’étais probablement antimite, cela m’avait fait tout drôle cette boule puante, c’est d’ailleurs tout son secret de fabrication. Madame Cohen une autre prof vient de fabriquer la maime: il n’y a queeee dans FDSouche que l’on essaye de nommer les gens, les » vrais  » journalistes ne le font pas, pas de statistiques ethniques, silence on tourne anonyme/ment, la racaille est surnommée jeune, c’est leur étoile et il la porte avec fierté. Comme me dit un ami CRS, ils ne nous reconnaissent même pas dans les quartiers sensibles, oh chochotte……
    http://www.fdesouche.com/414124-quenelle-2-lyceens-places-en-garde-a-vue

    Commentaire par georges dubuis — 09/01/2014 @ 11:11

  47. C’est très grave ce qu’il essaie de faire : gonfler un événement, susciter des troubles à l’ordre public pour rétablir une censure brutale et imbécile, digne des pays totalitaires dit Duroux
    NON c’est sa logique communautaire à Valls éternellement attaché à Israel.
    Mesdames, messieurs, vous n’avez pas de logique en général qui relie le particulier. Dieudo est une bombe à fragmentation du communautaire.
    PS dernière nouvelle, il lui serait interdit de jouer « le mur » mais pas d’être sur scène, faire le mur çà le connait, ils ne le rattraperont pas de si tôt cet évadé des plantations du conformisme, c’est un nègre libre et il l’ assume, jamais un pleurnichard qui lui est très vendeur. Souffrance dans son étymologie = résignation et là y a du monde que CA travaille et que l’âmi Céline à observé de très près, spectateur/observateur/ acteur décrieur, écrit pas vain, de 1ere classe, toujours d’actualité.
    Tiens ils ont aussi trouvé un octogénaire responsable du massacre d’Oradour comme par hasard

    Commentaire par georges dubuis — 09/01/2014 @ 13:49

  48. @ maelle

    Plein de gens rient et s’amusent avec Bigard comme avec Dieudonné , pas vous ni moi, mais ils ont leur public c’est ce que j’essaie de vous expliquer car ce qui est obscène pour vous ne l’est pas pour d’autres et réciproquement.
    L’obscénité est devenue relative et n’a plus rien d’absolu parce qu’il n’existe plus de limites plus de règles, de morale etc etc ( je vous l’ai dit dans mon précédent post. )
    Même plus le sens du bien et du mal . Chacun a les limites qu’il se choisit

    Je vous rappelle toutefois qu’il existait autrefois « le fou du roi » qui se permettait absolument tout .

    De plus savez-vous que la France est le pays d’Europe le plus condamné pour museler la libre opinion de ses citoyens ?

    Commentaire par Scaramouche — 09/01/2014 @ 15:32

  49. @ Bonjour Aliocha et meilleurs vœux !

    La tentation de l’obscène c’est le cynisme d’un ministre de l’intérieur qui à l’approche d’échéances électorales dans une stratégie sociétalo-politique s’empare d’un sujet qui relève, banalement, des tribunaux.

    Le tribunal administratif vient de lever l’interdiction – ex ante – rien que de très banal !

    C’est rassurant pour notre Etat de droit en France et les étudiants publicistes auront probablement dans un commentaire d’arrêt une jurisprudence Dieudonné du Conseil d’Etat.

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/07/on-s-achemine-vers-une-jurisprudence-dieudonne_4343753_3224.html

    Quant au film de Scorsese, à titre purement humoristique, je précise aux conseils juridiques de M. Valls qu’il y a une scène de « lancer de nain » qui porte atteinte à la dignité de la personne humaine composante fondamentale de l’ordre public stigmatisant ainsi un groupe de personne affecté d’une petite taille… marqueur d’un handicap physique ?

    « Au premier temps de la circulaire Valls, Toute seule elle sourit déjà, Au premier temps de la circulaire Valls, Je suis seul, mais je l’aperçois Et, Paris qui bat la mesure Paris qui mesure notre émoi…la, la, la »

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 09/01/2014 @ 16:04

  50. @ kuk (45)
    Vous avez vraiment lu ce que dit Salingue ?
    « Tout ceci est inquiétant dans la mesure où finalement les accointances de Soral et de Dieudonné avec l’extrême-droite organisée, de même que le fond antisémite de leur discours, sont finalement passés, par une partie de leur public, par pertes et profits. Or, il faut se dire les choses clairement : ils feront campagne pour le FN lors des prochaines élections nationales, comme Soral l’a déjà fait en 2007 et en 2012 ».
    Je ne sais pas ce qu’il vous faut pour situer quelqu’un à l’extrême droite ? Fréquenter et faire le jeu des frontistes et du GUD, ça ne vous suffit pas ? Si vous ne savez pas ce qu’est le GUD, Google est votre ami.
    http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article477

    Commentaire par Gilbert Duroux — 09/01/2014 @ 16:05

  51. Avez vous écouté l’interview de Dieudonné par Ardisson, disponible sur Le Point?

    C’est une erreur fondamentale de penser que Dieudonné est antisémite car d’extrême-droite. En 2002, il était de Gauche. En 2003, on le qualifiait d’antisémite. Son combat, c’était l’esclavage des noirs, crime contre l’humanité ignoré selon lui, la Shoah phagocytant tout. Voilà la thèse de départ, voilà le vice originel. En faire un Pétain est donc un contre-sens majeur. L’extrême-droite n’a pas, loin de là, le monopole de l’antisémitisme.

    En bref, son antisémitisme a pour origine son combat pour les noirs, pas son amitié, beaucoup plus récente, avec des gens d’extrême-droite.

    Commentaire par Flash — 09/01/2014 @ 17:18

  52. @Scaramouche
    Oui, très bien, mais le problème c’est qu’il est interdit en France de tenir des propos antisémites et révisionniste, et sur ces choses-là, Dieudonné pour dire le moins joue au chat et à la souris avec la loi.
    Maintenant pour revenir au propos du billet d’Aliocha, il y a chez Dieudonné une volonté de pulvériser le politiquement correct et de faire tomber un des derniers tabous qui restait, la Shoah.
    Pour autant, je ne crois pas qu’interdir ses spectacles soit la solution, ça le victimise encore un peu plus et renforce son discours. Il faut plutôt se demander pourquoi des gens dépensent de l’argent pour aller à ses spectacles l’écouter déverser ses saloperies.

    @Flash
    Dieudonné tient des propos extrêmes, que ce soit d’extrême droite ou d’extrême gauche n’est peut-être pas si pertinent que ça ! En tout cas, à ses spectacles on rencontre de tout si j’en crois les journalistes.
    Pour revenir sur le fond de votre commentaire, je vous renvoie à une interview de S. McQueen le réalisateur de 12 years a slave qui dénonce le silence d’Hollywood sur l’esclavage, un silence qui détonne quand on le compare aux nombreux films sur la seconde guerre mondiale et l’Holocauste. On peut toujours discuter ses propos (lisez les commentaires, c’est édifiant !), en tout cas ce qu’il dit n’est pas antisémite.
    http://news.sky.com/story/1189684/mcqueen-slams-hollywood-for-ignoring-slavery

    Commentaire par Maelle — 09/01/2014 @ 17:55

  53. Très précisément, il est extrême. Je tenais juste à mettre en garde contre l’étiquetage facile. Et je crains qu’en matière de liberté d’expression, Dieudonné ait raison. J’imagine que pas mal de juristes le reconnaissent, fut-ce du bout des lèvres. Peu importe qu’il dise quelque chose d’immoral ou de faux, il a le droit de le dire. Et l’abus, l’infraction, ne peut-être sanctionnée qu’a posteriori -à la supposer caractérisée-. Voilà des éléments tout simples à rappeler.

    On peut aussi étudier la circulaire. La dignité humaine, l’atteinte à l’ordre public caractérise par l’émotion suscitée chez certains : avec des critères comme ça, je m’amuserai à conseiller à des intégristes de tous poils de manifester leur souffrance bruyamment pour faire interdire telle pièce, tel piss christ (obscène, n’est-ce pas?) ou telle autre manifestation leur déplaisant. Bref, ça peut nous mener à des situations hilarantes.

    J’ajouterai ceci : la meilleure garantie contre les extrêmes, c’est la liberté. Les deux extrêmes sont antiliberaux. Prétendre lutter contre les extrêmes par limitation de la liberté m’apparaît donc comme une incongruité étrange.

    Commentaire par Flash — 09/01/2014 @ 18:25

  54. @ maelle
    Il y a un fond de vrai dans le postulat de départ de Dieudonné. À savoir que la Shoah est parfois instrumentalisée politiquement (notamment pour justifier la politique israélienne), mais ça ne justifie pas les dérives antisémites. En aucun cas.
    Les associations qui luttent pour les droits des Palestiniens n’ont rien à voir avec les Dieudonné, Soral et Cie, qui abritent leur antisémitisme derrière la question palestinienne. D’ailleurs, ces guignols n’ont jamais milité concrètement auprès des organisations pour une paix juste au Proche-Orient. Ils ont découvert l’action mise en œuvre par ces organisations pour lutter contre la politique israélienne, le BDS (Boycott, désinvestissement, sanctions), il y a 6 mois, alors que ça existe depuis 8 ans. Ces associations n’ont pas attendu pour se démarquer de Dieudonné et consorts :
    http://www.france-palestine.org/Dieudonne-l-imposteur-raciste-n
    http://blog.mondediplo.net/2009-05-16-Dieudonne-rejete-par-le-mouvement-de-solidarite
    Ceci dit, on vient d’apprendre que la manœuvre liberticide de Valls, ce Sarkozy au petit pied qui a fait monter artificiellement la mayonnaise de la quenelle, vient d’échouer, grâce à la décision du tribunal administratif de Nantes. Il faut s’en réjouir. Et espérer que le Conseil d’État ira dans le même sens.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 09/01/2014 @ 18:27

  55. @Gilbert Duroux (51) : j’ai effectivement lu ce passage et je ne doute pas que Soral fera campagne (ou soutiendra) le FN. Pour Dieudonné, j’en suis beaucoup moins sûr, ce n’est qu’une supputation de Salingue que vous ne pouvez pas prendre comme un fait établi. Alors on parle de ses fréquentations. Effectivement, il y a des gens dans son entourage infréquentables. Et il y en a d’autres qui le sont complétement. Je ne sais pas ce qu’il trouve comme bénéfice à cotoyer ces personnes, qu’il soit financier, matériel ou humain, mais je n’en déduis pas qu’il épouse leurs thèses quand ses déclarations sur le brassage des populations vont en sens inverse. Ce qui me suffirait pour le classer à l’extrême droite, ce serait une déclaration (sérieuse) de Dieudonné disant qu’il faut stopper l’immigration et renvoyer les étrangers dans leur pays.

    Commentaire par kuk — 09/01/2014 @ 19:00

  56. @Gilbert Duroux
    Et bien, non le Conseil d’Etat maintient l’interdiction du spectacle de Dieudonné à Nantes. Pour « risques de troubles à l’ordre public ». C’est quand même un peu étonnant … Pas sûr que ce soit la bonne décision …

    Commentaire par Maelle — 09/01/2014 @ 19:08

  57. @ Maëlle
    Oui, je viens de voir ça. Le Conseil d’État vient de donner raison à Valls en interdisant le spectacle de Dieudonné. Et aussitôt Valls claironne que « c’est la République qui a gagné ». La République n’a rien gagné du tout en rétablissant une censure préalable des spectacles. Tour ce qu’a réussi Valls, c’est de renforcer Dieudonné en faisant une victime. Je fais le pari que Valls ne triomphera pas longtemps. Je parie même qu’on le verra dès ce soir. Dieudonné va transformer son spectacle en un happening de rue. Et dès demain il ira devant la Cour européenne des Droits de l’Homme où il fera condamner la France. Tu parles d’une victoire de la République !

    Commentaire par Gilbert Duroux — 09/01/2014 @ 19:30

  58. @ kuk
    « Ce qui me suffirait pour le classer à l’extrême droite, ce serait une déclaration (sérieuse) de Dieudonné disant qu’il faut stopper l’immigration et renvoyer les étrangers dans leur pays ».
    Moi, ce qui me suffit, c’est de voir de qui il fait le jeu. Si pour vous, sa rencontre avec Serge Ayoub (alias Batskin, surnommé ainsi pour sa propension à casser du « gaucho » à coups de batte de base-ball) avec lequel il fraternise, ne suffit pas pour voir de quel côté il est, je ne sais pas ce qu’il vous faut. Qu’il prenne, lui-aussi, des cours de base-ball et passe aux travaux pratiques, peut-être ? Salingue a décidément raison : « les accointances de Soral et de Dieudonné avec l’extrême-droite organisée, de même que le fond antisémite de leur discours, sont finalement passés, par une partie de leur public, par pertes et profits ». Je crois que vous faites partie de « cette partie du public » qui ne veut pas voir, parce que Dieudo, comme ils disent, les fait rigoler. Je vais vous faire un aveu, moi aussi il me fait rigoler, mais il ne m’enlève pas ma lucidité.
    Au passage, un autre lien, un communiqué de l’Union des juifs français pour la paix (UJPF), qui incitent eux-aussi à Boycotter Israël, comme on avait boycotté le régime d’Apartheid d’Afrique du Sud :
    http://www.ujfp.org/spip.php?article3011

    Commentaire par Gilbert Duroux — 09/01/2014 @ 19:44

  59. @Gilbert Duroux : « Je crois que vous faites partie de « cette partie du public » qui ne veut pas voir parce que Dieudo, comme ils disent, les fait rigoler ».
    Peut-être.
    Peut-être est-ce aussi de la prudence que de ne pas tirer de conclusions hâtives sur un ovni médiatique. Le bonhomme est quand même allé à Auschwitz sur l’invitation du Rabbin Korsia, et a déclaré avant son départ : « Si cela peut calmer le jeu et sortir enfin de tous les communautarismes pour parler de citoyenneté, de valeurs républicaines, bref du vivre ensemble, ce sera une bonne chose. Je ne connais pas Auschwitz, mais je vois cette visite comme une plongée dans la souffrance de la grande famille humaine. ». C’était en 2004, certes, mais après le scketch sur le colon israélien. Je ne prétendrai pas pour autant que c’est un ami des juifs.

    Je veux dire que le personnage est assez singulier, et qu’il échappe pour moi aux raisonnements du type : il fréquente untel donc… Il semble d’ailleurs plus s’intéresser aux hommes qu’à leurs idées. Je ne vois juste pas de trace de nationalisme chez cette personne, et personne n’a été capable de m’en donner une autre preuve que : il fréquente untel qui est au FN, il fait le jeu de… Car Hollande et Valls aussi font le jeu du FN, mais je ne dirais pas qu’ils sont d’extrême droite.

    Commentaire par kuk — 09/01/2014 @ 20:16

  60. @Kuk
    Perso je m’intéresse aux hommes ET à leurs idées, pas vous ?
    Je ne sais pas ce qui est pire, s’acoquiner avec des gens d’extrême droite parce qu’on partage plus ou moins leurs idées ou par provoc’ pour se faire de la pub.
    Il semblerait que Dieudonné se soit en effet rendu à Auschwitz au milieu des années 2000 (mais pas avec le rabbin en question). Et ensuite il fait monter Faurisson sur la scène de son show ! « Singulier », vous dites, le mot est faible pour qualifier le personnage !

    Commentaire par Maelle — 09/01/2014 @ 20:40

  61. Le conseil d’État ne fait que prodiguer des conseils, c’est au gouvernement et au chef de l’État de prendre des décisions (à ses risques et périls) , je me trompe ?

    Commentaire par zelectron — 09/01/2014 @ 22:44

  62. @ zelzctron
    Oui, vous vous trompez. C’est bien le Conseil d’État qui a pris la décision d’interdire le spectacle de Dieudonné ce soir. D’après M°Éolas, Dieudonné a toutes les chances de gagner devant la Cour européenne des Droits de l’Homme, ce qui ne ferait que renforcer la 3ème place de la France en ce qui concerne les atteintes à la liberté d’expression, devant la Russie :
    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140109.OBS1905/dieudonne-c-est-une-boite-de-pandore-qui-est-ouverte.html

    Commentaire par Gilbert Duroux — 09/01/2014 @ 23:47

  63. @ gilbert Duroux

    D’accord avec vous , le retentissement et la pub de Dieudonné dépassent les frontières et augmente la réputation de la France en la classant comme le pays où la liberté d’expression est la plus controversée en Europe.
    Le pays où on cite si souvent Voltaire (qui était aussi un grand anti sémite ) penche vers une dictature qui sous couvert de protection pour certains en oublient d’autres.
    Car enfin un pays où la justice n’est pas indépendante du gouvernement .. Comment vous appelez ça ?
    «  »Moi président je laisserai la justice faire son travail… »

    Désolée Dieudonné n’est plus qu’un catalyseur car comme dit le Nouvel Obs c’est « une victoire à la Pyrrhus  » et j’ajoute une faute politique.

    Commentaire par Scaramouche — 10/01/2014 @ 09:04

  64. Une fois n’est pas coutume, j’ai censuré un commentaire qui était déjà apparu, il s’agissait d’une interview video de Faurisson.

    Sinon, la décision du Conseil d’Etat : http://revdh.files.wordpress.com/2014/01/ordonnance-rc3a9fc3a9rc3a9_09012014.pdf

    Commentaire par laplumedaliocha — 10/01/2014 @ 09:46

  65. Une autre fois devient coutume Aliocha, supprimez, supprimez qu’est ce que çà changera, l’apparition apparaitra car l’esprit vaincra.Mr Faurisson à justement travaillé sur l’obscène, derriere le rideau, et le moins que l’on puisse dire c’est que tout le monde s’en fout sauf certains qui s’intéressent…….. à l’histoire des gagnants et qui veuuulent le rester à tout prix.
    PTDR les CO HAINE sont partout, Stirn le petit fils de Dreyfus, le conseil d’état à lui tout seul, clef de la solution finale dans l’Affaire Dieudo, tout se tient, le front ripoublicain zionifié est unifié,umpsudifgeelvdlr,le FN s’étant soigneusement démarquer de cette bombe à retardement, vive la France non occupée.
    http://www.agoravox.tv/actualites/citoyennete/article/le-conseil-d-etat-interdit-le-42713
    Dieudo est bien la boite de Pandore où seul l’espoir est resté, RIP.

    Commentaire par georges dubuis — 10/01/2014 @ 10:15

  66. Le Conseil d’État peut ainsi rendre trois sortes d’avis :

    Avis simple. Le gouvernement n’est pas obligé de solliciter l’avis, ni obligé de le suivre.
    Avis obligatoire. Le gouvernement est obligé de solliciter l’avis (projet de loi ou d’ordonnance, projet de décret en Conseil d’État), mais n’est pas obligé de le suivre.
    Avis conforme. Le gouvernement est obligé de solliciter l’avis et est obligé de le suivre (dans des cas rares prévus par la Loi).
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_d%27%C3%89tat_%28France%29

    Commentaire par zelectron — 10/01/2014 @ 10:23

  67. Encore pire où meilleur, les spectateurs de Dieudo refusent d’être…..remboursé…..sont phénoménalement motivés ceux là, pour une foi, sans un s.

    Commentaire par georges dubuis — 10/01/2014 @ 10:36

  68. @ Gilbert Duroux en 58

    Certes, sur les grands principes fondamentaux et son respect par la CEDH je pense, en effet, que c’est « discutable » mais c’est une « piètre » consolation en termes d’efficacité comme l’exprime ce juriste : « juridiquement c’est contestable politiquement, ça se comprend. A partir du moment où le ministère de l’Intérieur obtenait aussi rapidement une audience, c’était forcément pour censurer, pour interdire le spectacle » et : « Oui, il va saisir la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Et il obtiendra une décision dans trois à cinq ans. La CEDH va prendre tout le dossier, avec toutes les interdictions, parce qu’il va y en avoir d’autres. La Cour européenne va mettre en balance d’un côté les propos de Dieudonné et, de l’autre, le fait qu’il ne peut plus du tout s’exprimer.

    http://www.francetvinfo.fr/societe/dieudonne/spectacle-de-dieudonne-linterdiction-est-contestable-juridiquement_501203.html

    Et, pour aller plus loin sur le réexamen par la CEDH : http://www.leclubdesjuristes.com/nos-actualites/le-club-dans-la-semaine-juridique/reexamen.-une-condamnation-de-la-france-par-la-cour-edh-pour-quoi-faire

    Sur Salingue et sa mise en perspective de « p’tits Doriot » c’est bon éclairage !

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 10/01/2014 @ 12:07

  69. Une simple recherche sur Internet permet d’identifier les accointances idéologiques qu’on appelle communément « rouge-brun » : une toute petite partie de l’extrême gauche est effectivement alliée de fait avec l’extrême droite dans la critique de la Shoah, et un antisémitisme obsessionnel. Il y a de tout, de l’absence la plus flagrante de la moindre réflexion (racaille de banlieue ou cas social pseudo anar) jusqu’à des géopoliticiens de bazar (réseau Voltaire) et les complotistes obsessionnels. Il ne s’agit donc pas de l’extrême-droite mais d’une fraction de l’extrême gauche. G. Cohn Bendit avait en son temps flirté avec ce type de dérapages. Soral aussi a fait un chemin un peu similaire, du PC jusqu’à l’extrême droite. Basiquement et de façon simpliste, il y a une petite partie de l’extrême gauche qui estime que la Shoah comme absolu de l’horreur humaine rend difficile voire impossible la critique du capitalisme (comme absolu de l’horreur humaine à leurs yeux), avec un capitalisme majoritairement porté selon eux par le « lobby juif ». « lobby juif » qui serait aussi à l’origine de l’impérialisme US… Un processus similaire est apparu chez certains défenseurs de la cause noire, où la Shoah primerait sur la reconnaissance de l’esclavage comme horreur humaine. Idéologiquement c’est puant, et la majorité de l’extrême gauche combat ces horreurs idéologiques. C’est d’ailleurs tellement absurde que c’est « facilement » démontable via un débat. Il ne faut pas oublier non plus que la majorité des dictatures des pays arabes (la majorité des pays arabes donc) ont instrumentalisé l’antisémitisme et le conflit israélo-palestinien pour éviter que leurs propres populations questionnent la dictature justement. Je ne pense donc pas qu’on puisse combattre ces idées en collant des étiquettes et des idéologies inadaptées… et sans un minimum de connaissances politiques pour bien identifier les courants, les influences croisées, les acteurs. Ca s’appelle la complexité.

    Commentaire par eczistenz — 10/01/2014 @ 12:32

  70. @ eczistenc
    En évoquant Gabriel Cohn-Bendit et cette « petite partie de l’extrême gauche qui estime que la Shoah comme absolu de l’horreur humaine rend difficile voire impossible la critique du capitalisme », vous faites sans doute allusion à l’affaire de la Vieille taupe, dirigée par Pierre Guillaume, qui fut une librairie d’extrême gauche avant que Pierre Guillaume ne découvre Rassinier, ancien militant anarchiste qui fut le premier négationniste, prédécesseur de Faurisson. Cette affaire remonte aux années 70. Si des militants de l’ultra gauche d’alors, comme Gilles Dauvé ou Serge Quadruppani se sont laissé entrainer dans cette sinistre aventure, ils n’ont pas persisté dans l’erreur. Dauvé et Quadruppani sont aujourd’hui clairement à gauche et Pierre Vidal-Naquet, grand historien qui a écrit ‘les assassins de la mémoire », a reconnu qu’on ne pouvait les confondre avec les « vrais révisionnistes ». Je dis cela afin de relativiser l’importance du courant d’extrême gauche qui est passé « de l’autre côté ». Les années 70, ça fait plus de 40 ans. Aujourd’hui, je ne vois pas de courant d’extrême gauche compromis avec Soral, Dieudonné ou Serge Ayoub. Les militants qui viennent de la gauche comme Soral (ex communiste) ont choisi leur camp et n’abusent personne, quand bien même ils chercheraient à entretenir la confusion avec des slogans du genre « gauche du travail, droite des valeurs ».
    Quelques éléments dans Wikipédia, à creuser bien sûr : http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Vieille_Taupe#cite_note-13

    Commentaire par Gilbert Duroux — 10/01/2014 @ 13:17

  71. G. Duroux : oui je suis tout à fait d’accord avec vous. Il n’y a pas/plus de groupe organisé, ni de « courant », heureusement d’ailleurs, juste des additions d’individus plus ou moins connus, le tout continue néanmoins à exister via des « sites » qui agglutinent.

    Commentaire par eczistenz — 10/01/2014 @ 14:09

  72. @georges dubuis

    Vous faites pitié avec vos fachouilleries de vieil aigri incontinent.

    Commentaire par gf — 10/01/2014 @ 17:37

  73. Pourquoi Dieudonné déchaîne-t-il les passions ?

    Il y a derrière l' »affaire Dieudonné » quelque chose de fondamental.

    Le devoir de mémoire, la criminalisation de l’antisémitisme, le rejet du négationnisme… ont toutes les caractéristiques des articles d’un dogme religieux.

    « Auchswitz, Golgotha du monde moderne » a dit Jean-Paul II. Il aurait pu dire « la Shoah, nouvelle Passion ».

    De même que la Passion du Christ à donné le christianisme qui, tout en perpétuant son message de défense des persécutés, l’a abondamment trahi, la Shoah subie par le peuple juif est en train de donner le shohisme, nouvelle religion qui, tout en perpétuant ce même message de défense des persécutés, le trahit tout aussi abondamment… L’histoire est tragique, on le sait.

    Ceux qui ne voulaient admettre la divinité du Christ étaient accusés de déicide et rejetés dans les ténèbres extérieures. Il en va de même de ceux qui aujourd’hui refusent l’unicité de la Shoah. Ils sont accusés de négationnisme (ce qui les faits complices de génocide) et rejetés dans les ténèbres extérieures.

    Derrière l’affaire Dieudonné s’affrontent deux conceptions du monde, de l’homme, de l’amour du prochain… ce n’est pas rien…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 10/01/2014 @ 21:12

  74. @ Denis Monod-Broca
    « Ceux qui ne voulaient admettre la divinité du Christ étaient accusés de déicide et rejetés dans les ténèbres extérieures. Il en va de même de ceux qui aujourd’hui refusent l’unicité de la Shoah. Ils sont accusés de négationnisme (ce qui les faits complices de génocide) et rejetés dans les ténèbres extérieures ».
    Le problème, avec Dieudonné, c’est qu’il va au delà de la question de l’unicité de la Shoah. On a parfaitement le droit de contester l’unicité de la Shoah comme on peut dire que la Shoah, c’est unique en raison de sa façon industrielle d’éliminer des humains appartenant à une catégorie donnée. Dieudonné, lui, se rapproche carrément des négationnistes quand il dit : « la Shoah, j’y connais rien. Je ne sais pas qui a commencé, Hitler ou les juifs ». Mais bon, il parait que c’est de l’humour. C’est là tout le problème avec l’humoriste, il navigue constamment entre le premier et le second degré devant un public dont une partie vient effectivement « juste pour rigoler » tandis qu’une autre partie ne voit aucune ambiguïté dans le propos, au point que certains s’en vont se faire prendre en photo en train de faire des quenelles devant les synagogues ou devant le panneau « rue du Four ». J’ai bien peur qu’avec cette connerie de l’interdiction professionnelle, des clients de la première partie du public, celle qui était venue pour rigoler, basculent du côté de ceux qui pensent que « ces gens là (sous entendu les juifs) contrôlent le pouvoir ». Les fachos des sites soraliens n’ont, bien sûr, pas manqué de remarquer que le président du Conseil d’État, le juge Stirn, est un descendant du capitaine Dreyfus.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 11/01/2014 @ 00:35

  75. Mr Duroux. Pouvez vous parlez avec un facho presque soralien, fachouilleries de vieil aigri incontinent, comme dit l’autre. 2 de mes post ont été supprimé pour une fois, déjà.
    0321061903

    Commentaire par georges dubuis — 11/01/2014 @ 00:49

  76. @ Gilbert Duroux

    Quand Dieudonné dit : « la Shoah, j’y connais rien. Je ne sais pas qui a commencé, Hitler ou les juifs », il ne nie pas la Shoah, il nie le dogme qui fait de la Shoah un événement incritiquable, supra-humain. Et il est aussitôt accusé de négationnisme, mot moderne pour blasphème. Il a évidemment tort de rendre les juifs, à égalité avec les nazis, responsables de leur propre extermination. Ceux qui l’accusent de négationnisme et veulent à tout prix le faire taire au nom de leur propre croyance ont-ils pour autant raison ? Toute la question est là.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 11/01/2014 @ 09:43

  77. @ Denis Monod-Broca
    Et quand Dieudonné va à Auschwitz et dit qu’il a « visité un camp de concentration, une prison à ciel ouvert » (alors qu’il s’agit d’un camp d’extermination), ce n’est pas du négationnisme ? Cela étant, la réponse de Valls et du gouvernement (pour des calculs électoraux minables) est catastrophique. On n’enferme pas des idées, ou ce qui tient lieu d’idées. Comme dit un copain de forum, Jeff, (j’ai envie de le citer en entier parce que je suis entièrement d’accord avec ce qu’il dit) :
    « la République de Weimar a creusé sa propre tombe le jour où elle a envoyé Hitler en taule pour « troubles à l’ordre public » (pour quelques mois seulement, ce qui était trop ou pas assez, assez pour en faire une victime, pas assez pour prévenir efficacement ce qui a fini par se passer sur la scène politique allemande), au lieu de se demander d’où sortait ce guignol, pourquoi il commençait à avoir une influence aussi pernicieuse sur la jeunesse, et pourquoi les idées démocratiques perdaient du terrain. Les questions de ce genre n’ont pas de réponse juridique, et surtout pas de réponse purement administrative.
    Les juges de la République de Weimar ont renié la démocratie, agi comme si cette République était trop faible pour se défendre par les seules armes de la politique, et ouvert ainsi la porte à l’extrême droite allemande, bien loin de lui donner un coup d’arrêt efficace.
    Qu’il plaise à Allah, Jehovah ou Vichnou que le Conseil d’État n’ait pas fait le même genre d’erreur tragique, en France, en janvier 2014, en décrétant préventivement que le rire des milliers de gens qui avaient acheté leur billet pour un spectacle allait nécessairement être un rire criminel et antisémite ».

    Commentaire par Gilbert Duroux — 11/01/2014 @ 14:41

  78. Ils ont raison dans la mesure où il y a une sorte d’acharnement dans son spectacle tendant à viser particulièrement un groupe ethnique ou religieux, les autres  » humoristes » prennent plus ou moins soin de mieux répartir leurs attaques
    .
    Toutefois le négationnisme existe pour tout, : la première marche sur Mars la naissance de Louis XIV la mort de Napoléon .. ou autres , c’est simplement ridicule sans plus. Il y a constamment des révisionnistes de l’Histoire qui pour se faire connaître font des découvertes abracadabrantes, ce n’est pas dangereux. Mais il se trouve que tout ce qui touche de près ou de loin Israël revêt un caractère sacré et qu’il y a en France suivant les ethnies plusieurs poids et mesures. Or les cathos par exemple , attaqués en Orient , dans leurs églises en France et moqués par les médias ne sont pas mécontents que la roue tourne et ils rient de bon coeur du mauvais goût d’un Dieudonné. C’est selon le niveau intellectuel. Si Mahomet arrive aussi à se faire respecter dans notre pays ce n’est pas le cas des papes et le baroud de monsieur Valls qui ne poursuit pas les Femen ou les vandales et n’arrive pas à diminuer la délinquance paraît aussi démesuré que sectaire.

    On en fait un sujet politico-philosophique alors que je pense que ça ne va pas si loin . Pour que ce soit vraiment dangereux il faudrait que les sketchs soient moins outranciers , le fait qu’ils soient poussés jusqu’à l’absurde plaide en faveur de la dérision. Pour ce qui est de l’obscénité ce n’en est pas loin mais chacun sa définition car un clou chasse l’autre et nous voilà branchés sur les maîtresses du président .
    Autant en emporte le vent ( et nos impôts)

    Commentaire par Scaramouche — 11/01/2014 @ 15:12

  79. @ Scaramouche
    Je crois que vous confondez révisionniste et négationniste. TOUS les historiens sont par définition révisionnistes.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 11/01/2014 @ 16:23

  80. @ Gilbert Duroux

    Certainement pas, les Historiens sérieux ne sont pas systématiquement des révisionnistes à moins de découvertes , en fait ils se contentent de citer des faits plus oumoins connus qui sont le produit de leurs recherches en fournissant les preuves de leur authenticité et ils citent la bibliographie nécéssaire qu’ils ont utilisée pour étayer leurs opinions. Un Historien n’est pas un journaliste qui produit ou invente des scoop et vous confondez avec les romanciers de l’Histoire qui sont légion.
    En clair il y a une différence entre apporter un autre éclairage sur des faits reconnus et modifier ces faits.
    Quant aux négationnistes non seulement ils « révisent » à leur façon mais ils nient les événements et leur authenticité.

    Commentaire par Scaramouche — 11/01/2014 @ 17:29

  81. Pour ce qui est de Dieudonné, je pense qu’il ne sert à rien d’interdire ses spectacles de façon préventive. S’il enfreint la loi, alors qu’on le sanctionne. Le travail des juges n’est pas facile, dès lors qu’on les met en position d’arbitres du bon goût. Mais ils ne peuvent se dérober, ils doivent faire leur devoir.

    @ Denis Monod Broca :

    Si Dieudonné ne sait rien de la Shoah, qu’il s’instruise un peu. Ce ne sont pas les bibliothèques qui manquent dans notre pays. Questionner un fait historique est plutôt sain comme démarche, tant qu’elle ne sert pas de faux nez à une entreprise de dégradation de la dignité de la personne humaine.

    Commentaire par Zarga — 11/01/2014 @ 17:38

  82. @ Scaramouche
    Vous êtes très fort, vous arrivez à vous contredire dans la même phrase : « Certainement pas, les Historiens sérieux ne sont pas systématiquement des révisionnistes à moins de découvertes ». En fait, vous dites la même chose que moi : les historiens sont par nature révisionnistes, l’histoire n’est pas figée et progresse au fil des connaissances nouvelles. Le négationnisme, c’est autre chose, c’est cacher son antisémitisme derrière un substrat pseudo-scientifique, comme l’a très bien montré Pierre Vidal-Naquet dans « les assassins de la mémoire ». Dieudonné s’inscrit clairement du coté du négationnisme.
    Didier Porte, dans sa chronique à Arrêt sur images, a très bien montré avec une simple interview de Dieudonné en Iran, dans laquelle il se lâche, que dans l’esprit du « comique » le problème c’est « les juifs qui sont partout » et non la politique israélienne :

    Qui peut encore croire, après sa déclaration d’amour aux islamistes, devant un portrait de l’ayatollah Khomeiny, que son combat est un combat laïc ? Il faudrait que cette vidéo soit vue par tous ceux qui passent par pertes et profits l’antisémitisme de Dieudonné pour ne retenir que « le grand humoriste ». Remarquez, je ne suis même pas sûr que ça les ferait changer d’avis sur leur idole.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 11/01/2014 @ 18:28

  83. Le duel, la guerre sont, selon l’expression de Clausewitz, des « montées aux extrêmes », phénomènes qui ont leur propre dynamisme et finissent par échapper à leurs acteurs eux-mêmes.

    L’affaire Dieudonné est, à sa manière, sans violences physiques, une montée aux extrêmes. Provocations, accusations, condamnations… se répondent, s’entretiennent, s’enflent réciproquement les unes les autres, perdant toute mesure, atteignant des sommets d’absurdité et de méchanceté.

    Il n’est pas facile de sortir d’un tel engrenage mais c’est à mon sens ce que chacun doit s’efforcer de faire.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 11/01/2014 @ 20:39

  84. Qu’est ce que vous avez contre l’Iran, Gilbert Duroux. Ont ils envahi quelqu’un, eux ?

    Commentaire par georges dubuis — 11/01/2014 @ 20:59

  85. @ georges dubuis
    Je ne voulais pas vous répondre tellement vous êtes lourdingue (don’t feed the troll). Mais je me dis que ce ne serait pas charitable de vous laisser dans l’ignorance. La question n’est pas d’être pour ou contre l’Iran ou les Iraniens, mais le but était de montrer les conneries énormes que Dieudonné est allé déblatérer là bas, aux barbus intégristes. Quand il affirme que le sionisme a tué le Christ, faut quand même vouloir être myope pour ne pas comprendre ce que ça signifie. Si vous l’ignorez, ça relève du vieil antisémitisme chrétien. Dieudonné parle bien sûr des juifs puisqu’il est évident que le sionisme n’existait pas il y a 2000 ans.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 12/01/2014 @ 01:55

  86. Merci de daigner me répondre, troll, que je vous renvoie, votre hauteur de connaissances.
    La question n’est pas d’être pour ou contre l’Iran ou les Iraniens, mais le but était de montrer les conneries énormes que Dieudonné est allé déblatérer là bas……………………………………. aux barbus intégristes.
    Ça vous arrive de relire vos délires méprisants,vous décrivez un diner de cons en somme, c’est y pas un peu lourdingue……. votre majesté.
    Négationnisme un néologisme inventé par Rousso, en 1987, pour la bonne cause et qui reste vide de sens mais pas d’impression, c’est juste le nombre qui est discutable 700 000 environ d’après Faurisson et pas le fameux 6 millions.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_Rousso

    Commentaire par georges dubuis — 12/01/2014 @ 03:09

  87. @ gilbert Duroux

    A part les jugements de valeur le propre des gens qui ne comprennent pas est d’attaquer l’autre sur un autre thème et il semblerait que pour vous l’attaque sans explications et le changement de sujet soit la meilleure des explications.
    . Je ne me contredis nullement et me base sur l’Histoire ancienne pas sur vos histoires de cabarets actuelles . Vous ramenez tout à Dieudonné et la politique au petit pied que nous subissons actuellement . La pensée d’ Aliocha au départ couvrait l’obscénité et était plus vaste.
    Laquelle « obscénité » on le voit n’est pas la même pour tous et n’est pas non plus comprise de la même façon.

    Un historien n’est pas un »révisionniste » c’est quelqu’un qui s’appuie sur des biographies , des dates des faits et des recherches sérieuses pour donner éventuellement un éclairage différent. Mais les meilleurs historiens et les plus grands sont ceux qui cultivent au maximum l’objectivité.
    Si vous revisitez les faits vous déformez.
    Si vous déformez vous romancez.
    Exception à une règle , (car toutes les rêgles en ont et le dire n’est pas se contredire ) et je vous donne un exemple : A part une découverte extraordinaire comme le petit journal de Jeanne d’Arc (si il existait, ) tout ce qu’on peut « revisionner » au sujet de sa triste fin est sujet a caution, ainsi si on peut alléguer qu’elle n’est pas une sainte on peut difficilement raconter qu’elle n’a pas été brûlée parce que les archives sont unanimes. .. jusqu’à présent .. Et il conviendrait d’ étayer sérieusement sa théorie..
    Suis-je assez claire dans les nuances?
    Excusez-moi mais ce qu’on apprend en premier en faisant une licence d’Histoire c’est la rigueur ..ce que vous traduisez sans doute par  » retomber sur ses pieds »

    Commentaire par Scaramouche — 12/01/2014 @ 09:19

  88. @ Bonjour Scaramouche

    Ce que je relève c’est qu’à plusieurs reprises dans ses coms Gilbert Duroux fait référence à Pierre Vidal-Naquet et il me semble que pour cet historien le sens qu’il convient de donner au mot révisionniste ne doit pas être connoté mais, dans une perspective critique, rationnellement qualifié chaque fois qu’en effet on renouvelle le questionnement de la réalité historique.

    Et, l’exception que vous soulevez, fort justement, est un exemple parmi mille qui, manifestement, donne raison au mot révision chaque fois qu’une réalité historique est réexaminée non ?

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 12/01/2014 @ 11:52

  89. Pour rebondir sur votre exemple, Scaramouche, certes Jeanne d’Arc a été brûlée, mais pensez-vous que son acolyte Gille de Rais était un serial killer pédophile, pour reprendre une terminologie actuelle ? Son procès, comme vous le savez peut-être, a été « révisé » par plusieurs historiens en particulier de l’EHESS ces dernières années.

    Commentaire par Maelle — 12/01/2014 @ 12:07

  90. @Gilbert Duroux : Et quand Dieudonné va à Auschwitz et dit qu’il a « visité un camp de concentration, une prison à ciel ouvert » (alors qu’il s’agit d’un camp d’extermination), ce n’est pas du négationnisme ?

    Où lisez-vous qu’il nie que des gens y ont été exterminés ? Allez-vous me traiter de négationniste si j’affirme que les carrés sont des rectangles (alors qu’ils le sont) ?

    Commentaire par kuk — 12/01/2014 @ 12:12

  91. Tous les carrés sont des rectangles mais tous les rectangles ne sont pas des carrés. Vous êtes d’accord je l’espère Kuk !
    Alors oui les camps d’extermination ont pour la plupart été au départ des Konzentrationslager avant de devenir des Todeslager. Mais dire qu’Auschwitz n’a été qu’une prison, un simple camp de concentration, c’est bel et bien nier sa réalité spécifique de camp d’extermination. Encore une façon pour Dieudonné de « jouer » avec les mots …

    Commentaire par Maelle — 12/01/2014 @ 12:59

  92. @ Maëlle : sauf que Dieudonné n’a jamais dit que Auschwitz n’était qu’une prison, il a dit : Auschwitz était une prison. C’est un très mauvais exemple que Gilbert a choisi, mais c’est normal car il n’y en a pas de bon sur le thème du négationnisme avec Dieudonné. Au contraire, sa thèse, très discutable :  » sous prétexte que le peuple juif a subi la shoah – qui dans l’horreur, n’est pas plus absolue que la traite négrière – celui-ci est devenu incritiquable  » porte en creux l’affirmation que le peuple juif a bien vécu la shoah.

    Comme pour l’histoire de Daniel Cohen, on tire sans cesse des bouts de phrases et on essaie de leur faire dire autre chose que ce qu’ils disent précisément, en extirpant une partie du tout, en faisant abstraction du contexte, je dirais même pour provoquer, à la manière d’un Faurisson qui s’était fait le chantre de la méthode hypercritique ( http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_hypercritique ) pour réviser les interprètations de textes littéraires puis ensuite l’histoire des chambre à gaz. J’ai entendu Finkielkraut prétendre que Dieudonné souhaitait envoyer Cohen en chambre à gaz… Je trouve qu’un tel contre-sens de la part d’un philosophe ayant pignon sur plateau de télé me trouble.

    PS : et oui, l’ensemble des carrés est inclus dans celui des rectangles (c’est bien ce que j’affirme en 91).

    Commentaire par kuk — 12/01/2014 @ 14:04

  93. Dire « Auschwitz était une prison » et s’arrêter là, ne pas qualifier ce lieu davantage, c’est pour moi nier ce qu’était intrinséquement Auschwitz (je suis très nominaliste!). Et c’est Dieudonné lui même qui me permet d’analyser ses propos de la sorte en faisant dans un autre contexte monter sur scène Faurisson. Une chose est sure, je le reconnais, Dieudonné sait faire preuve d’habileté, je dirais même de rouerie.

    PS : oui mais l’ensemble des rectangles n’est pas inclus dans celui des carrés. Ne me faites pas croire que vous ne comprenez pas que mathématiquement le carré est un rectangle qui a des propriétés « extraordinaires » !

    Commentaire par Maelle — 12/01/2014 @ 14:19

  94. Je mets la longue interview d’où est tirée la citation de Gilbert, comme d’habitude c’est beaucoup plus clair.
    http://blog-picard.fr/dessous-chics/non-classe/dieudonne-%C2%AB-je-suis-un-islamo-chretien-%C2%BB/

    On y comprend mieux le lien de Dieudonné avec le FN, l’histoire Faurisson, etc… Après lecture, j’admets que Dieudonné n’est pas très clair sur l’existence des chambres à gaz, qu’il doute, où qu’il admet qu’on puisse douter. Ce qui en soi n’est pas critiquable, l’histoire est écrite par les vainqueurs. Vous voyez une pièce reconstruite avec un trou au plafond, étant donnée l’horreur du crime, on peut se demander s’il est vraiment possible que des hommes aient pu les perpétrer. La preuve historique sera toujours facilement attaquable que la preuve scientifique. Ce qui moins admissible : c’est qu’on ne sent pas l’urgence chez Dieudonné d’en savoir plus, de lire les récits d’historiens à la rigueur incontestable et de vérifier les élucubration de Faurisson.

    Commentaire par kuk — 12/01/2014 @ 15:06

  95. Personnellement je ne doute pas des souffrances des juifs et autres parce que j’en ai constaté les stigmates j’ai vu les rescapés j’ai recopié les notes de chacune de leurs blessures leur maigreur leur récit leur misère ceci dans le cadre de dossiers à établir en vue d’indemnisation par l’Allemagne. Car après la guerre certaines de ces pauvres loques ( et je pèse mes mots) ont été dénombrées et listées dans ce but .. donc examinées soigneusement par des médecins français qui expertisaient et évaluaient leurs séquelles.
    Nous sommes quelques-uns du milieu médical de l’époque à les avoir côtoyés et croyez-moi on n’oublie pas.

    Mal accueillis mal compris (à cette époque il n’y avait pas de « cellules psychologiques » ! ) dans des familles plutôt ignorantes et démunies, et nous avions tous honte en plus .. beaucoup de ces ces pauvres gens totalement déphasés sont morts des suites de leur calvaire faute de l’aide appropriée . Ceux qui sont là et en parlent sont des chanceux, les autres n’ont pas survécus très longtemps une fois libérés. Impossible de se « recycler ».

    Histoire vécue dont je me souviens parce que je les ai vu de près et que face à cela on ne peut que prier . Parce qu’il y a des moments dans la vie où on appelle Dieu ou sa mère , et les deux , parce que devant la souffrance et la capacité que les hommes ont de l’infliger aux autres hommes comme aux animaux on est impuissant à trouver les mots.

    C’est ça l’Histoire pour moi et je ne me pose pas de question de révisionnisme ou de négationnisme parce que ce sont des faits et ce qu’on dit dans les spectacles ne me choque même pas parce que je pense que c’est comme le cancer tant qu’on ne l’a pas il vaut mieux en rigoler. C’est l’exutoire humain et logique de la peur. Ce que certains appellent  » l’humour noir » qui ne prend rien au sérieux quand tout devient insupportable.
    Ce n’est pas Dieudonné qui mène le bal, c’est le diable en chacun de nous qui mène le monde et en prendre conscience c’est supprimer les boucs émissaires et éviter le pire ..
    Or on n’en prend pas conscience par « décrets » ou interdits quelconques mais par l’éducation l’appel à l’intelligence et la raison.

    Commentaire par Scaramouche — 12/01/2014 @ 18:23

  96. @ Scaramouche
    Ah bon, rigoler avec les négationnistes (au passage, je suis surpris de voir qu’ils se découvrent sur ce forum) serait un exutoire ?
    L’interdiction des spectacles de Dieudonné est une connerie monumentale (en plus par un type pas très net lui-même avec la question du racisme, qu’on se souvienne des ses « blancos » au marché d’Évry ou de sa sortie sur les Roms qui, par nature, ne pourraient pas s’intégrer).
    Si vous ne voyez pas la différence entre « rire de » et « rire avec », je vous propose de regarder l’intervention de Nicolas Bedos hier soir chez Ruquier. Contrairement à ce que disent la plupart des journaux, je ne crois pas que le but était de « se payer Dieudonné ». Mais de se placer sur le terrain de l’humour, en montrant que c’est sur ce terrain là qu’on peut répondre à Dieudonné et, quitte à apparaitre prétentieux (parce qu’il faut le talent pour le faire), qu’on peut dire les pires horreurs si le fond du propos est bienveillant et non pas haineux.
    Pour ma part, je trouve que Bedos a un réel talent d’écriture, que les bas du front ne voudront pas voir, bien sûr.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 12/01/2014 @ 19:46

  97. @Gilbert Duroux : je ne crois pas que le but était de « se payer Dieudonné » :
    Vous avez dû rater les deux dernières minutes alors. Et le terrain de l’humour que Bedos sillonne laborieusement, il l’abandonne pour glisser sa petite morale à la fin… J’ai trouvé cette chronique poussive et le jeu d’acteur de M. Bedos suspect, même si les premières minutes pouvaient être amusantes. Cela dit, avec un prompteur, assis sur un chaise, en solo, je conviens de la difficulté de l’exercice. Les rires ressemblaient plus par moment à des rires gênés qu’à des instants de grâce d’humour, il n’y avait qu’à voir les têtes des invités. Un texte assez consensuel, finalement, qui ne dérangera personne, avec son lot de gros mots sur un sujet en vogue pour contenter le spectateur lambda. J’ai du respect pour Bedos, car il s’expose. Mais il ne se rend pas compte qu’il n’a pas assez de talent pour se le permettre, en tout cas dans ce format. Je dois être bas du front.

    A part ça, de négationnistes sur ce fil, je n’en ai vu qu’un seul.

    Commentaire par kuk — 12/01/2014 @ 21:19

  98. @ kuk
    « Un texte assez consensuel, finalement ». Ah, ça, vous ne risquez pas de l’être dans le consensuel. On le remarque à votre façon de donner du crédit à des vieilles ganaches négationnistes comme Faurisson, en comprenant les doutes que Dieudonné pourrait avoir à la lecture de « l’historien à la méthode hypercritique ».  » La preuve historique sera toujours facilement attaquable que la preuve scientifique » (sic).

    Commentaire par Gilbert Duroux — 12/01/2014 @ 22:07

  99. @Gilbert Duroux. Je donne 0 crédit à Faurisson sur sa thèse révisionniste. Au cas où vous l’ignoreriez, dire de quelqu’un qu’il fait usage de la méthode hypercritique, ce n’est pas spécialement un compliment. Faurisson est renseigné sur le sujet et c’est sciemment qu’il rejette certaines preuves irréfutables. En cela, il est n’est pas excusable. La méthode hyper-critique peut certainement perturber quelqu’un qui ne serait pas aguerri contre. Par contre je trouve légitime de ne rien prendre pour acquis, avant que ce ne soit démontré, c’est bien ce que nous enseigne la méthode scientifique, dont le niveau d’exigence de preuve est tel qu’un résultat prouvé selon ses canons est généralement confirmé de manière quasi définitive dans la ou les années qui suivent, et aurait énormément mal à être révisé 50 ans plus tard. Méthode qui nous apprend aussi à résister aux arguments d’autorité. Malheureusement, on ne peut pas tout vérifier soi-même, et il faut bien faire confiance. On s’en sort avec le concept de faisceau de preuves indépendantes et concordantes. En ce qui concerne les chambres à gaz, malheureusement l’histoire est très rigoureusement établie, dans toute son horreur. Par contre, je conçois qu’en visiter une, cet élément pris seul, ne suffise pas à convaincre certaines personnes, sans pour autant qu’on dusse les taxer de négationnisme quand celles-ci continuent d’affirmer : « je ne sais pas ». J’ai juste envie de leur dire : « alors renseigne-toi ».

    Commentaire par kuk — 12/01/2014 @ 22:50

  100. @ Gilbert Duroux

    Dans une blague sur les blondes , vous riez « de » ou « avec ». ?

    Cessez de finasser et disons une bonne fois qu’il faut arrêter de rire gras ou léger pour ne froisser personne parce que le bon et le mauvais goût sont relatifs et que toute discrimination et provocations envers qui que ce soit sont condamnables.
    Ceci est recevable et compréhensible mais fort « ennuyeux »… car seuls les pleurs conviendraient à notre triste condition humaine , les mannequins qui affichent figure maussade et agressive en prétendant nous faire acheter leurs vêtements sont les dignes représentantes de cette élite de penseurs intelligents et conscients de la misère d’une société décadente et d’un pays en déclin. (-)

    En France nous n’avons malheureusement pas le sens de l’équilibre et nos réactions comme leurs causes sont démesurées. Il faut exagérer pour être compris et tout casser pour être entendu.

    Où commence la haine et ou finit l’humour ? Hitler Staline et Mao n’ont malheureusement pas débuté leur carrière au cabaret même si Dieudonné dépasse les bornes et en fait trop.
    Si on tient compte du fait que notre humour personnel qu’il soit noir rose ou gris n’a plus cours , reste le sexuel qui seul fait l’unanimité , il a au moins le mérite d’être compris par tous.
    Mais là encore pour certains subsiste l’obscène, et on n’en sort pas .

    Commentaire par Scaramouche — 13/01/2014 @ 07:20

  101. @ Scaramouche
    Mais je ne parle pas de provocation. Je ne pense pas être guindé à ce niveau là. J’accepte tout. Je parle de politique. Vous aurez remarqué que ce que je reproche à Dieudonné avant tout, c’est de se présenter en militant progressiste anti-raciste, pro-Palestiniens et tout ce qu’on veut alors qu’il sert en réalité la soupe à Soral, Serge Ayoub (Batskin), Le Pen, bref à l’extrême droite dans toutes ses composantes et jusqu’à ce qu’elle a de pire. On n’est pas dans le domaine de la provocation, c’est une réalité politique. En plus, en semant la confusion, il permet à des organisations communautaristes comme le CRIF, qui ont l’oreille du pouvoir, de pouvoir plus facilement disqualifier les organisations qui luttent contre la politique coloniale d’Israël en les accusant d’antisémitisme. Ce n’est pas pour rien que ces organisations de terrain ont pris leurs distances avec Dieudonné (depuis 10 ans, tout le monde ne découvre pas la lune aujourd’hui).

    Commentaire par Gilbert Duroux — 13/01/2014 @ 15:54

  102. Cà vient Gilbert, rien de telle que la publicité, c’est notre essence.
    Les étiquettes épouvantails, pare feux, s’y brulent de soumission gauchiasse.
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-solidarite-palestinienne-francais-merite-une-quenelle-22589.html#forum679840
    Jack Lang président de l’institut du monde arabe est du maime calibre que ce Lefort. Où sont les arabes: en taule.

    Commentaire par georges dubuis — 13/01/2014 @ 16:39

  103. « Comedy is funny and brave when aimed at yourself or the powerful. It is lazy and cruel when aimed at the weak or persecuted. »

    Joseph Fink.

    Commentaire par tangowithfoxtrot — 13/01/2014 @ 17:36

  104. « And, when the powerful pretend to be the weak & persecuted,kind king of cinema » Heil myself.Le poulailler fasciné accourt chez le renard.

    Commentaire par georges dubuis — 13/01/2014 @ 22:03

  105. On en a soupé
    De Dieudonné,
    Je me permets
    Un hors-sujet :
    Kerviel

    La justice l’a condamné et, la loi étant ce qu’elle est, ne pouvait guère faire autrement,
    La-dessus, chère hôtesse, vous avez été constante et très claire. Et convaincante.
    Mais la loi est-elle juste ?
    Quand quelqu’un perd au jeu et ne peut pas payer sa dette, le gagnant n’a que ses yeux pour pleurer ou, dans les films, son colt pour faire un sort au mauvais payeur. Il ne peut pas en effet déposer plainte. La loi, la justice, la société ne connaissent pas les dettes de jeu. Pourquoi se sentent-elles concernées par les dettes de jeu résultant des jeux spéculatifs que pratiquent les banques dans leurs salles de trading ? Si les banques veulent continuer à jouer, grand bien leur fasse, mais que ce soit à leurs risques et périls. Vous me direz que ça revient au même en l’affaire, Kerviel ne remboursera pas les 5 Md d’euros qu’il doit rembourser, mais non, ça ne revient pas au même, peut-être les banques s’assagiraient-elles si la loi ne les protégeait pas et que n’importe qui pouvait s’enfuir avec leur argent sans qu’elles puissent se plaindre…
    Il n’y a rien de bien original dans ce que j’écris là, je le crains, mais ça me démangeait de l’écrire…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 13/01/2014 @ 22:12

  106. @ Denis Monod -Broca

    Au « risque et péril des banques  » vous plaisantez? Ce sont elles qui tiennent les rênes du monde
    La raison du plus fort .. Vous connaissez?

    La morale de chacun n’est pas plus la même que la notion de l’obscénité ou du bien et du mal. C’est lorsque toutes ces définitions ne sont pas celles de tous que ça se gâte.

    Commentaire par Scaramouche — 14/01/2014 @ 08:22

  107. @ Zelectron

    L’obscénité c’est le gaspillage, pas la richesse.
    Ce genre d’article fait pour exaspérer l’envie et la haine fait plus de mal que de bien . Il y a et aura des riches et des pauvres dans toutes les époques . Ce n’est pas d’avoir « trop » qui est indécent , c’est ce qu’on en fait.

    Commentaire par Scaramouche — 22/01/2014 @ 09:44

  108. Allez j’embraye et j’en braille, pédale de gôche des partageux, qu’est ce que la richesse autrement défini que par la pauvreté ? Jeu réponds, c’est: réseau. D’autres, lui donne un nom VIDE, un nom belette : social., à qui cela profite t il ? C’est Kapital.

    Commentaire par legrandjeu — 22/01/2014 @ 11:21

  109. « Ce n’est pas d’avoir « trop » qui est indécent , c’est ce qu’on en fait…. »

    Justement, ce qui est dénoncé dans l’article plus haut, c’est, d’une part l’écart entre très riches et très pauvres, et, d’autre part, ce qui est fait de ce trop plein de richesses : c’est à dire pas grand chose.
    Plus qu’une accumulation, c’est une concentration de l’essentiel des richesses par une minorité qui n’est pas créatrice de richesses, de prospérité ou de bien-être pour les autres, justement.

    Un constat qui met à mal le fameux théorème libéral qui stipule que « quand les riches maigrissent, les pauvres meurent ». En réalité, c’est l’inverse qui est vrai……

    Voir également ici : http://pepscafeleblogue.wordpress.com/2013/10/22/les-miettes-du-riche-suffisent-elles-a-nourrir-le-pauvre/

    Commentaire par pepscafe — 22/01/2014 @ 11:56


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :