La Plume d'Aliocha

12/10/2013

Dossier Kerviel : ce qu’il faudrait dire….

Filed under: Affaire Kerviel,Coup de griffe — laplumedaliocha @ 11:46
Tags: , ,

J’ai lu récemment que Jérôme Kerviel avait écrit aux parlementaires (Lettre en PDF), au ministre de l’économie, à la ministre de la justice et même au Président de la République pour leur dire en substance qu’ils ne pouvaient pas le laisser croupir dans le couloir de la mort sociale (la formule est jolie), qu’aucune expertise indépendante n’avait jamais attesté de la réalité du préjudice de 4,9 milliards d’euros invoqué par la banque, et puis que le crédit d’impôt de 1,7 milliards accordé en raison de la perte précédemment évoquée était sorti illégalement de la poche des français pour tomber dans celle de la banque, par décision de Christine Lagarde, ministre de droite, ministre de Nicolas Sarkozy, ministre citée dans l’affaire Tapie, donc  ministre trois fois coupable, au moins. Et pourquoi pas quatre si on parvient à lui accrocher la casserole Kerviel.

J’ai lu que quelques confrères, essentiellement 20 minutes et Mediapart, relayaient la communication du trader pour le premier, l’appuyait d’investigation dans les dossiers de son avocat, pour le second. Songez donc, quand on secoue l’arbre politico-financier, on a de fortes chances de voir tomber quelques fruits maudits, bien juteux de scandale. Et si ce n’est pas le cas, on pourra toujours expliquer qu’ils n’étaient pas mûrs, ou qu’on n’avait pas de perche suffisamment grande pour les atteindre. Je mets de côté les télés, on n’y délivre plus que fort rarement de l’information. En l’espèce nous avons eu droit au cirque traditionnel de l’interviewer qui ne connait rien du dossier et se trouve réduit à servir la soupe, à l’insu de son plein gré.

Bel exemple du fonctionnement ou plutôt du dysfonctionnement médiatique : un acteur de l’actualité très connu envoie une lettre à des institutions, c’est une information. Elle est relayée.  Puisque les médias en parlent les politiques s’y intéressent et réciproquement. Le tout est d’amorcer la pompe, ce qui ici fut fort bien fait. Ensuite ça marche tout seul sans que personne, à aucun moment, ne songe à douter de la pertinence du fond du dossier puisque celle-ci a été validée par le système. La bêtise c’est comme la neige, quand ça dévale la pente, ça forme des boules qui ne cessent de grossir et qui écrasent tout sur leur passage.

J’ai lu que le Sénat avait reçu Jérôme Kerviel et son sémillant défenseur mardi, dans le cadre de ses investigations sur le rôle des banques dans l’évasion fiscale.

Et roule la boule !

Il faudrait dire aux sénateurs que Jérôme Kerviel, bien qu’estampillé « vu à la télé » – ce qui j’en conviens constitue la distinction la plus élevée et la plus incontestable de notre époque -, a été accessoirement condamné en première instance et en appel pour abus de confiance, faux, usage de faux et introduction frauduleuse de données dans un système automatisé. Un pourvoi est en cours d’examen dont le résultat est attendu en principe pour février prochain. Il est donc encore présumé innocent, ce qui ne change rien au fait que par deux fois, deux procès de trois semaines chacun ont convaincu deux formations différentes de trois magistrats, à deux ans d’intervalle, que l’intéressé était coupable des faits reprochés. En tous points et sans aucune réserve. Le tout à l’issue d’une instruction menée par Renaud Van Ruymbeke qui n’est pas réputé pour être le plus mauvais et le plus à la botte des magistrats instructeurs (si tant est qu’il y en eut, des mauvais et/ou à la botte). Pour tous ceux qui ont suivi les procès et regardé sérieusement le dossier, il n’y a plus de mystère : le trader a commis les faits reprochés, la banque a péché gravement pour insuffisance de contrôle et de management. Hélas, les légendes urbaines ont la vie dure, surtout quand elles sont entretenues médiatiquement et qu’elles plaisent au public. Que quelques titres de presse fassent leur beurre et la télé de l’audience sur la condamnation d’un innocent trader et le machiavélisme de la méchante banque, pourquoi pas ? Nul ne s’offusque plus de la médiocrité des médias. Qu’un politique qui n’est pas réputé pour son sens de la mesure compare Jérôme Kerviel à Dreyfus, c’est dans l’ordre des choses quand on connait l’intéressé, ce qui n’empêche pas un sentiment de honte face à tant de coupable légèreté.

Et roule la boule….

Mais il n’y a donc personne pour s’étonner ici du mépris affiché par le pouvoir législatif à l’égard du judiciaire ?

Parce que la représentation nationale qui interroge un individu fraîchement condamné pénalement pour abus de confiance et pour faux en tant qu’expert…Mazette ! Et même pas expert de la fraude de trading, compétence qu’on pourrait éventuellement lui reconnaître s’il lui venait à l’esprit de l’invoquer, mais en fraude fiscale. Dommage que la chose ait eu lieu à huis clos, on aurait aimé comprendre ce qu’un garçon qui a été trader entre 2005 et janvier 2008 dans un desk de trading très basique peut savoir de l’évasion fiscale. Est-ce le prétendu expert fiscal que l’on a voulu entendre, ou bien le détracteur intarissable des banques depuis que l’une d’elle s’est offensée qu’il ait eu l’audace de jouer ses fonds propres ? Soulignons au passage que la lettre de Jérôme Kerviel avait été mise de côté par le bureau de l’institution au motif qu’elle était potentiellement diffamatoire à l’égard des élus de la République….

Il faudrait dire aussi que les colloques sont remplis de gens très éclairés, universitaires, juges, avocats, auditeurs etc, qui pourraient renseigner utilement députés et sénateurs sur la fraude fiscale, sans que l’on ait besoin d’aller chercher Jérôme Kerviel. Que ce qui manque n’est pas le savoir nécessaire au diagnostic, mais la volonté politique. Et que celle-ci gagnerait sans doute en force et en pertinence à s’abreuver à des sources d’une légitimité incontestable.

Mais bon, en définitive, on se taira. Parce que ça ne sert à rien de dire tout cela. Il faut laisser la comédie humaine suivre son cours, coiffer son bonnet à grelot et toute forme de raison jetée aux ordures, entrer dans la folle farandole politico-médiatique.

Et roule la boule !

Advertisements

120 commentaires

  1. Bonjour Aliocha ! Je reste sur ma faim après lecture de votre commentaire (toujours si bien rédigé). Sur le fond du dossier, dont vous êtes une des meilleures spécialistes il me semble, comment comprenez-vous, expliquez-vous que le chiffre des pertes n’ait pas été expertisé ? Il est vrai que c’est surprenant !

    Commentaire par EBENA — 12/10/2013 @ 12:30

  2. Il semble que vous aussi « Aliocha » (prétendre à un tel pseudonyme tiré d’une oeuvre majeure c’est bien, encore faut-il en avoir l’envergure) possédez un certain sens de la formule (la bêtise et la neige). Hors contexte elle sonne bien, mais elle est très mal placée ici (en plus, vous reprenez une formule de Richard Virenque… passer de Dostoïevski à Virenque c’est dur…).
    « Mépris affiché par le pouvoir législatif à l’égard du judiciaire » : et que pensez-vous du mépris de la justice à l’égard de l’un de ses citoyens, en l’espèce Jérôme Kerviel ? Les juridictions qui se sont prononcées n’ont eu que les sons de cloche de la Générale, aucune mesure d’expertise au dossier… consternant.
    Alors oui, on va laisser la comédie humaine suivre son cours… mais surtout la comédie de votre blog qui est d’une drôlerie sans fin.
    En tout cas, les temps ont bien changé : écrire un livre sur cette affaire pour finalement la nommer « la casserole Kerviel »… que d’amertume… A mais c’est vrai « il en est de ces beaux songes qui ne vous laissent au réveil que le déplaisir de les avoir crus » (Molière, pour relever le niveau).

    Commentaire par MelleJude — 12/10/2013 @ 12:47

  3. Bonjour Alioche je trouve vraiment dommage que la France n’est pas eu une personne comme toi a la grande époque de Vichy. Le gars est par terre et toi tu en rajoutes une couche sympa. Dans une vie en tailleur tu étais gardien de camp ?
    Dans ton article je ne vois aucune analyse technique aucun commentaire factuel je dois juste de la haine bien pensantes.

    Commentaire par Petite claque sur les fesses — 12/10/2013 @ 13:25

  4. Je voulais dire dans une vie antérieure. désolé la dictée vocale pose des fois des problèmes.

    Commentaire par Petite claque sur les fesses — 12/10/2013 @ 13:27

  5. Je suis d’accord avec ebena. Vous ne nous aviez jamais alerté sur cette histoire de pertes de 4,9 milliards non expertisées : on découvre ! C’est bizarre que la justice ait accepté ce chiffre sans vérifier comment il avait été obtenu ! Et que les journalistes n’aient pas relevé une telle anomalie ! Merci de nous éclairer, parce que là, on a brusquement l’impression d’être passé à côté de quelque chose d’important …

    Commentaire par LONENY — 12/10/2013 @ 13:28

  6. Alioche ici ta conscience qui te parle. Comment peux-tu expliquer le cadeau fiscal, À savoir que Bercy donne 1,7 milliards d’euros, en dehors de tout cadre légal, en pleine instruction alors que le juge a envoyé les inspecteurs que une semaine et deux semaines après sur la scène de crime ? C’est beaucoup plus rapide de dilapider l’argent du contribuable que de vouloir mener une enquête juste et impartiale.

    Commentaire par Petite claque sur les fesses — 12/10/2013 @ 13:35

  7. Moi en même temps je dis cela je dis rien. J’aimerais juste savoir où passe notre argent, pas toi ?

    Commentaire par Petite claque sur les fesses — 12/10/2013 @ 13:39

  8. Alioche, je suis chaud comme une baraque à frites. J’aimerais vraiment que tu postes des commentaires avisés, dont seule toi a le secret. Et à ce moment-là seule toi, démontrera au monde, que non la Société Générale ne ment pas, que c’est juste la vérité qui se trompe.
    Gros bisous, je dois te laisser avec regret je dois me rendre au sport.

    Commentaire par Petite claque sur les fesses — 12/10/2013 @ 13:46

  9. Vous manquez vraiment de propos, il y a comme un manque d’inspiration soudain, même dans le genre article-spectacle dont le but est de flatter l’ego (ou rassurer) quelques amis juristes… Il y a la télé-spectacle pour le bas-peuple et le blog-spectacle d’Aliocha pour les braves. En attendant, pchiiit… on parle pas des choses qui fâchent.

    Commentaire par ZaZZa — 12/10/2013 @ 13:47

  10. En tout cas est-ce que Jérôme Kerviel a eu un procès équitable la réponse c’est absolument non. Est ce que les enquêtes ont réellement bien été menée, la réponse c’est aussi non.
    Mis à part cela toi qui est une grande défenseuse de notre démocratie, tu dis quoi ?

    Commentaire par Petite claque sur les fesses — 12/10/2013 @ 13:56

  11. Ah, chères institutions tant aimées, mon Sénat, mes tribunaux, mes livres de droit, ma constitution, j’ai tout perdu …. J’ai oublié ma grande littérature russe même celle qui dénonce les dictatures, les abus de pouvoir, les dissimulations, les corruptions, les dessous de table, et roule ma poule. Mais où ai-je donc les orbites ? Des institutions-ont elles les boulets aux pieds que la boule de cristal financière embourbe ? Pauvres institutions qui font un roulé-boulé que j’en perds la boule ! Oh non, surtout pas de corruption au plus haut niveau de l’Etat, pas de ministres ou autres ministères en conflit d’intérêt, pas de mises en examen, pas de problèmes dans ma bulle juridico-financière ! Touche pas à ma bulle, ma poule aux œufs d’or ! Boulioche se sent trop bien dans ses babouches.

    Commentaire par Chloé — 12/10/2013 @ 14:03

  12. Bouleioche, babouche, mais surtout Barbouse oui !

    Commentaire par Petite claque sur les fesses — 12/10/2013 @ 14:12

  13. Ici radio paris.

    Commentaire par Petite claque sur les fesses — 12/10/2013 @ 14:13

  14. De toute manière on sait tous que Jérôme Kerviel et le principal responsable de la crise financière de 2008 comme c’est expliqué dans les réquisitions du procès. Un moment donné il faut arrêter de raconter des conneries, cette crise d’ailleurs elle est toujours pas terminée.

    Étant que nous y sommes il est aussi responsable de l’explosion de Challenger, de la disparition de la cinq, de l’arrêt du club Dorothée, et de la grève des footballeurs de l’équipe de France lors de la dernière coupe du monde.

    Cela nous gêne pas que la justice dise autant de conneries ? Votre conscience n’est pas interpelé à un moment ?

    Commentaire par Petite claque sur les fesses — 12/10/2013 @ 14:18

  15. Eh tiens, ca recommence, putain c’est bien rodé le service de com’ Kerviel/Koubbi, moins d’une heure pour réagir vous etiez au taquet les gars en samedi fin de matinée automnale… C’est bien prier St Jude, le patron des causes perdues …

    « Mais il n’y a donc personne pour s’étonner ici du mépris affiché par le pouvoir législatif à l’égard du judiciaire ? ». Mais voyons, ca tout le monde s’en moque malheureusement, seul compte la posture médiatique et politique, avec tous les non-dits et autres insinuations que cela implique. Par exemple : JK est injustement condamné puisqu’il est reçu à la chambre haute de l’assemblée – le fait qu’il soit reçu pour parler de la fraude fiscale accrédite que la SG s’est rendu coupable de ce délit alors qu’il s’agit de carry back (voire en coupant les cheveux en quatre le fameux complot du desk fantôme).
    Et vous pensez que les représentants de la République vont perdre leur temps avec des experts ayant autorité alors que Lorant Deutsch est adoubé plus grand historien français !
    Vous dites « ça roule », moi je dirais plutôt « ça tourne (autour du pot) », autrement ça fait beaucoup de fumée pour masquer le fond des choses, un individu deux fois reconnu coupable de ce qu’il faut appeler par son nom, n’en déplaise à certains, rogue trading .

    Au demeurant, à ce que j’en ai lu, entendre J. Kerviel et son charmant avocat n’a pas été du goût de tous, et c’est pourquoi a été choisie cette solution bancale du huis-clos, comme vous j’aimerais savoir ce qu’il a bien pu raconter.

    Petite remarque en passant. Je vivais à Londres quand l’affaire Kerviel a éclaté, et je me rappelle que la BBC avait déboursé plusieurs milliers de livres (certains s’en étaient quand même émus) pour interviewer Nick Leeson, le tombeur de la Barings. En même temps ca faisait sens vu son expertise en rogue trading ! Ce qui était plus étonnant c’est que les medias britanniques le ressortaient par la suite régulièrement pour parler de la crise financière.

    Commentaire par Maelle — 12/10/2013 @ 14:20

  16. Alioche et Maelle (amie imaginaire ?) je voulais juste vous dire que le savoir c’est comme la confiture moins on n’en a plus on l’étale

    Commentaire par Petite claque sur les fesses — 12/10/2013 @ 14:39

  17. Chère Maelle : Ouéda l’a avoué lui-même ( oui, je sais, vous et votre amie Alliocha aimez beaucoup ce verbe ) chez Bourdin, quand il lui a posé la question :  » Mais non, il ne faut rien exagérer ! JK n’a quand m^me pas failli faire s’écrouler le système ! »…

    Commentaire par Pour la vérité — 12/10/2013 @ 15:24

  18. Sinon, vous aussi, Maelle, vous étiez au taquet, dirait-on !… mais ce n’est pas la peine d’essayer de contourner les questions, les interrogations ( que bizarrement on dirait que vous ne vous posez pas ) en usant, comme d’habitude, de vilaines tournures pour s’en éloigner; il faudrait y répondre, de sorte qu’il n’y ait plus de doute sur votre  » objectivité « .

    Commentaire par Pour la vérité — 12/10/2013 @ 15:32

  19. Voilà Maelle qui bêêêle au sujet des méchants, vilains rogues traders qui empêchent la bande des gentils banksters de tourner rond pour amasser les fortunes volées aux Etats et aux contribuables ! A croire que les journalistes bannis de Marianne et les salariés de la Société Géniale ne sont pas concernés par 1.7 milliard de cadeau fiscal offert à la banque rouge et noire ? Sinistres couleurs à vrai dire : du sang et des larmes…. Tout un symbole !

    Commentaire par Chloé — 12/10/2013 @ 15:42

  20. @Ebena : la brigade financière et deux juges d’instruction, ça me parait largement suffisant comme examen indépendant du préjudice allégué. Pourquoi croyez-vous que Metzner ait lâché son client à deux mois de l’appel ? Parce qu’il ne cautionnait pas cette fuite en avant. Un jour viendra où l’équipe demandera une expertise sur mars, alléguant d’un complot d’extra-terrestre. Moi je veux bien, mais songez que c’est avec notre argent que la justice mène ses expertises. La cour d’appel a loué plusieurs milliers d’euros un matériel destiné à permettre à David Koubbi d’écouter les enregistrements soi-disant falsifiés de JK durant le week-end où la banque a essayé de comprendre ce qu’il avait foutu. L’avocat n’a écouté qu’une toute petite partie des enregistrements. La présidente était folle de rage. Et au passage, la présidente a écouté deux fois les 8 ou 10 heures d’enregistrements, ELLE. Alors les gens qui bossent pas, qui posent des fumigènes partout, qui se pavanent sur les plateaux télé et qui insultent ceux qui travaillent, ça me fout en rogne. A un point que ce billet très édulcoré est très loin d’exprimer. Quant au 1,7 milliard sorti des poches du contribuable, la faute à qui ? Qui va enfin oser dire que c’est de la faute du trader qui a cramé 4,9 milliards parce qu’il confondait ses automates de trading avec une game boy. Bon sang quand est-ce qu’on va arrêter de délirer dans ce dossier ???????

    Au passage, et à tous, je laisse les trolls, parce que ce ne sont pas des trolls classiques mais les membres du clan Kerviel. Moi ça m’interpèle, les gens convaincus de l’innocence d’un individu qui insultent, hurlent et délirent de cette manière. Et ça confirme surtout qu’il y a un truc qui tournent pas rond du côté de la défense….Alors comme ils illustrent parfaitement le billet, ils sont les bienvenus, plus ils délirent, plus ils me plaisent. Pardon pour les commentateurs habituels…ce n’est qu’une parenthèse. Nous reprendrons ensuite une activité normale.

    Commentaire par laplumedaliocha — 12/10/2013 @ 15:45

  21. @laplumedaliocha : j’ai lu quelque part …. ah oui, c’est dans l’ordonnance de renvoi (juge Van Ruymbeke), dans le délibéré du juge Pauthe, et dans l’arrêt de la cour d’appel, que les policiers de la brigade financière, de même que les 2 juges d’instruction, ont examiné des documents fournis par la SG, càd des copies de documents extraits par la banque. Alors ça interpelle, évidemment : il faudrait travailler sur des documents d’origine, ce serait plus sûr. On parle de 4, 9 milliards quand même ! Je n’aime pas trop le ton énervé de votre commentaire. Je vous pose une question, on peut discuter, non ? J’estime que vous n’êtes pas autorisé (pas plus que quiconque) à affirmer que « le trader a cramé 4,9 milliards » tant qu’une expertise indépendante ne l’aura pas contrôlé. L’argument selon lequel cela coûte de l’argent est un peu fort !! Et les 1,7 mds partis à tort, de façon illégale, dans les poches de la SG, cela ne ns coûte-t-il pas de l’argent ?? Non, franchement, sur ce coup-là vous devriez pouvoir mieux faire aliocha.

    Commentaire par Eva Caubère — 12/10/2013 @ 15:59

  22. C’est hallucinant de mettre en place l’invective dans vos réponses et de la retourner contre vos contradicteurs à chaque fois ! Rassurez vous lecteurs, le ton de ce blog n’a pas changé ! Le cours normal des choses va bon train ! Il faut bien se mettre au niveau de caniveau de l’auteure. Le dossier, le fameux dossier aux centaines de milliers de pages, on attend toujour les arguments sur le fond !

    Commentaire par Chloé — 12/10/2013 @ 16:00

  23. Tiens, tiens le poulailler caquète, parce que j’ai écorché les deux coqs de casse-cour. Dieu qu’elles sont drôles….

    Commentaire par laplumedaliocha — 12/10/2013 @ 16:03

  24. C ‘est vous qui avez donné le ton Madame. Il n’y a pas de poulailler qui tienne : répondez sur le fond. Relevez un peu le niveau de ce blog, m…ince ! Ou alors on va être obligés de croire que vs êtes à cours d’arguments ? C’est pas possible (c’est pour rire !).

    Commentaire par Eva Caubère — 12/10/2013 @ 16:07

  25. Répondez à Eva Caubère, AlliocheFolcoche ce sera plus constructif !

    Commentaire par MidleKinami — 12/10/2013 @ 16:09

  26. Bonjour Aliocha, effectivement il ne faut pas s’attendre à ce qu’il y ait un débat sous ce billet, vu le ton des premières interventions.

    Je me demande un peu combien d’auteurs il y a vraiment derrière ce flot de commentaires tous sur le même thème, avec les mêmes arguments (ou absence d’arguments…) et des styles d’écriture souvent très similaires. Le TrollDetector breveté par le camarade Eloas se serait bien amusé ici…

    Commentaire par Gwynfrid — 12/10/2013 @ 16:28

  27. @Gwynfrid : bon, on va quand même en virer un, histoire de souffler. Et si on peut discuter. C’est juste un peu plus brouillon que d’habitude, c’est tout 😉

    Commentaire par laplumedaliocha — 12/10/2013 @ 16:59

  28. Attention le clan Folcoche (Gwynfrid) se réveille et se trolle tout seul !
    Répondez l’Alioche Grande Prêtresse du sanctuaire de la Société Générale, quelles sont donc ces « copies de documents extraits par la banque » fournies au vénérable Juge Van Ruymbeke via la Commission Bancaire !?
    Répondez donc à cette question : Comment vous omettez de dire que la Brigade financière est venue perquisitionner les locaux de la SG, seulement 5 jours après la révélation d’une affaire inventée de toute pièce par Daniel Bouton ? 5 jours, le temps de laisser à la SG tout le loisir d’effacer ses disques durs ?
    Répondez sur le fait que M. Oudéa prend des vacances au Népal avec son grand ami Stéphane Richard, directeur de cabinet de Lagarde en 2008 en plein éclatement de l’affaire ?
    Mais enfin, répondez au fait que le carry back est autorisé quand il n’y a pas de défaut de contrôle ? Mais que ce « carry back express » a été accordé à la SG, sans vérification en Février 2008 alors que la Commission Bancaire n’avait pas encore blâmé la Société Générale ?
    Où est il nécessaire de constater que c’est la voix de son maitre dans cet article qui ne laisse pas de place à la critique ?

    Commentaire par MidleKinami — 12/10/2013 @ 17:03

  29. @MidleKinami : Chère Chloé, vous pouvez changer de nom et d’adresse mail, il se trouve que j’ai aussi accès à votre adresse IP, de sorte que lorsque deux noms différents commentent depuis la même machine, je me dis que c’est sans doute la même personne. C’est bizarre de changer de nom en cours de conversation, non ? C’est pour donner une impression de nombre ?

    Commentaire par laplumedaliocha — 12/10/2013 @ 17:07

  30. @ MlleJude :

    Relevons donc le niveau, et mettons nous au votre :

    « Mieux vaut fermer sa gueule et passer pou un con, que de trop l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet ».

    C’est du Professeur Clou. Vous connaissez sûrement ce bienfaiteur de l’humanité : c’est lui qui a inventé la balise Argos, celle qui sert à retrouver les coups de pied au cul qui se perdent…

    Commentaire par Zarga — 12/10/2013 @ 17:22

  31. Et toujours pour ma part, la stupéfaction de constater que la Générale et Bouton restent innocents comme l’oiseau qui vient de naitre et Kerviel d’une noirceur insondable, qui est dupe?

    Commentaire par zelectron — 12/10/2013 @ 17:34

  32. Si non, je partage votre trouble : quel besoin d’entendre Jérôme Kerviel pour enquêter sur l’évasion et la fraude fiscale ? Quelle mouche a piqué nos sénateurs ?

    Commentaire par Zarga — 12/10/2013 @ 17:36

  33. @ Zelectron :
    Il me semble que la banque s’est fait tancer pour le côté un peu olé-olé de ses procédures de contrôle… Les faits, monsieur Zelectron : les faits. On peut leur substituer tous les récits qu’on voudra, les faits sont têtus, ils ne s’effacent pas devant les scénaristes et autres spin doctors, fussent-ils talentueux.

    Commentaire par Zarga — 12/10/2013 @ 17:41

  34. Chère AliocheFolcoche,

    Vous ne bloguez pas, vous bloquez, vous bloquez vos contradicteurs en pistant les adresses IP plutôt que de répondre aux questions trop impertinentes pour vous ! Vous êtes fermée à toute discussion. ça en dit long sur vos capacités d’investigation…

    Commentaire par Crésus — 12/10/2013 @ 17:51

  35. […] J’ai lu récemment que Jérôme Kerviel avait écrit aux parlementaires (Lettre en PDF), au ministre de l’économie, à la ministre de la justice et même au Président de la République pour leur dire en substance qu’ils ne pouvaient pas le laisser croupir dans le couloir de la mort sociale (la formule est jolie), qu’aucune expertise indépendante n’avait jamais attesté de la réalité du préjudice de 4,9 milliards d’euros invoqué par la banque, et puis que le crédit d’impôt de 1,7 milliards accordé en raison de la perte précédemment évoquée était sorti illégalement de la poche des français pour tomber dans celle de la banque, par décision de Christine Lagarde, ministre de droite, ministre de Nicolas Sarkozy, ministre citée dans l’affaire Tapie, donc ministre trois fois coupable, au moins. Et pourquoi pas quatre si on parvient à lui accrocher la casserole Kerviel…  […]

    Ping par Dossier Kerviel : ce qu'il faudrait dire.... | ... — 12/10/2013 @ 17:53

  36. Les faits doivent-ils toujours l’emporter sur l’intime conviction quant au fond, certes les jugements d’une certaine façon sur la forme l’emportent, mais les négligences coupables de l’enquête sont tellement flagrantes qu’il me semble que la suspicion de manœuvres frauduleuses est fondée. Dommage que ces fautes graves ne soient pas pénalisables avec la plus extrême rigueur ? Le jouet Kerviel, coupable, ce qu’il avoue, masque des manquements inouïs aux règles élémentaires d’une enquête de police: on ne laisse pas une telle « scène de crime » aux mains du staff de la banque sans surveillance pendant largement plus d’un mois! et ça c’est un fait, rien qu’un fait ! A moins qu’une commission rogatoire ne ce soit perdue entre le palais de justice et la PPP, on ne sait jamais !

    Commentaire par zelectron — 12/10/2013 @ 17:55

  37. se

    Commentaire par zelectron — 12/10/2013 @ 17:57

  38. C’est bizarre quand même : l’extrait par définition tronqué en 35 est en contrepoint de ce que vous dites vraiment …

    Commentaire par Maelle — 12/10/2013 @ 17:59

  39. @Crésus : je ne vois pas pourquoi je perdrais mon temps à évoquer des questions qui ont été archi vues depuis 2008, ne confondez pas investigation et onanisme..Sinon, de plus en plus édifiant ce pandémonium qui se déchaine dès qu’on parle de cette affaire. Kerviel/Dreyfus je n’y crois pas, en revanche, Kerviel/Faust commence à m’intéresser. Mais bon sang oui, pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt !

    Commentaire par laplumedaliocha — 12/10/2013 @ 18:21

  40. @ Zelectron :

    Par contre, je vous suis sur un point : les manquements de la banque témoignent d’attitudes indignes d’un professionnel. Mais pour paraphraser le philosophe Laurent Wauquiez : « l’assistanat est le cancer, le chancre de notre pays ». Ces managers talentueux, ces dirigeants de haute volée, sont allé tendre la sébile au gouvernement. A l’aide, help !

    Commentaire par Zarga — 12/10/2013 @ 18:31

  41. Ooooh, je suis déçue, Aliocha. Je débarque et constate que vous n’êtes pas à l’aise. On vous avance poliment un argument qui s’appuie sur des textes tout ce qu’il y a d’officiel, et, au lieu de répondre, vous êtes dans l’invective, vous descendez au niveau du poulailler. Si j’osais, je dirais que les 2 coqs ont répondu à une dinde …

    Commentaire par JFB — 12/10/2013 @ 18:38

  42. @Zelectron : la « scène de crime » en clair pour ceux qui nous lisent le bureau où travaillais JK, ses 5 ou 6 automates de trading, les ordinateurs de ses supérieurs etc. sont restés non pas un mois mais très exactement une semaine entre les mains en effet de la victime, autrement dit de la banque, puisque JK a quitté son bureau le vendredi 18 janvier 2008 au soir et que la police n’est venue sur les lieux que le vendredi 25 janvier à 17h30 de mémoire. Pourquoi ? Parce que la banque était obligée pour éviter que toutes les autres jouent contre elle en sachant qu’elle avait de grosses positions à céder, de reculer l’annonce officielle de sa situation. Elle n’a donc communiqué que le 24 janvier, porté plainte le même jour, et les flics sont arrivés le lendemain en même temps au domicile de JK et dans les locaux de la banque.
    Maintenant, je vais essayer de vous expliquer ma position. Il ne s’agit pas de sous estimer la responsabilité du système dans cette affaire. Bien sûr que JK est la créature de la banque, bien sûr que correctement surveillé il n’aurait pas pu faire cela (quoique…mais bon), là où je ne marche pas c’est sur la thèse de l’innocence de JK, (même si toute la banque était pourrie – ce qui n’était pas le cas – ça ne justifierait en rien les libertés qu’il s’est autorisées et surtout les risques pris) et sur le complotisme (type la banque n’a rien perdu ou beaucoup moins). Quant à la dénonciation du système par celui qui en a été l’un des plus zélés serviteurs jusqu’à ce que ça lui pète à la gueule, pardonnez-moi mais je rigole ! S’il avait empoché son bonus il serait à St Barth en ce moment, pas en train de vous expliquer les dérives du système. Les résistants de la dernière heure, c’est pas ma came.

    Commentaire par laplumedaliocha — 12/10/2013 @ 18:49

  43. @JFB : Ooooh, ben décevoir un inconnu qui s’appelle JFB et me traite de dinde me plonge dans une tristesse absolument sans fond. Il y a une poule qui chouine parce qu’elle s’est fait rudoyer ? Emmenez là diner au restaurant, au lieu de m’asséner vos atroces banalités.

    Commentaire par laplumedaliocha — 12/10/2013 @ 18:54

  44. Quelle épreuve ! J’ai passé plus de 2 heures à aller consulter les jugements cités plus haut. Ce sont des textes denses, signés Vanruymbeke, Pauthe, Filippini, enfin pas des rigolots, et il faut s’accrocher (mais vous devriez arriver à les lire, Aliocha, je vous y engage) ! Eh bien j’ai le regret de vous faire savoir, Mesdames, Messieurs, que c’est la stricte vérité : les documents sur les quels ont travaillé ces éminents juges ne sont pas des documents authentiques. Tous sont des copies fournies par la SG. Vous n’aviez pas repéré ça, Aliocha, ou bien vous avez choisi de le taire ? De même que nombre de vos collègues d’ailleurs. Et pourquoi donc ? Dites donc, vous n’êtes pas une scientifique, vous. Vous avez une conception très particulière de la preuve. Bon, enfin, bref, voilà comment je vois les choses : il faut que des experts aillent fouiller dans les ordinateurs de la SG afin d’en sortir eux-même les pièces intéressantes. On se demande pourquoi apparemment ça fait peur à tout le monde, puisque la justice l’a systématiquement refusé.

    Commentaire par TBQM — 12/10/2013 @ 19:03

  45. Aliocha,
    Vraiment … j’ai beau essayé de vous comprendre, mais je n’y arrive pas !

    Puisque vous dites à juste titre que « la banque a péché gravement pour insuffisance de contrôle et de management. « , pourquoi à partir de la quand on vous explique, en long en large et en travers, qu’il y a un arrêt du Conseil d’État rendu le 05/10/2007, qui dit que « les juges ont rappelé que les pertes issues de détournements commis par les salariés d’une entreprise sont fiscalement déductibles pour autant que les dirigeants n’ont pas eu connaissance des détournements commis ou n’ont pas concouru par leur comportement délibéré OU PAR LEUR CARENCE MANIFESTE dans l’organisation de l’entreprise aux détournements. », qui établi formellement que les 1.7 Mds sont bien sorti illégalement de la poche des français pour tomber dans celle de la banque. Pourquoi, bon sang de bon soir, cela ne vous fait pas grimper au rideau ?? Et pourquoi vous n’avez pas envie de dénoncer cela ?? A cela, vous préférer répondre aux Français que c’est la faute de Jérôme Kerviel « Quant au 1,7 milliard sorti des poches du contribuable, la faute à qui ? » Je m’excuse, mais c’est le gouvernement de l’époque qui a payé cette somme. Ce n’est pas JK que je sache ??? C’est quoi ce raisonnement tordu qui consiste à dédouaner un détournement de font public en remettant la faute sur JK ???

    Vous dites qu’il faut « s’étonner ici du mépris affiché par le pouvoir législatif à l’égard du judiciaire ? » ????? MAIS … HEUREUSEMENT que certains(es) sont la pour essayer de stopper cette machine infernale ! Nous avons la, une institution qui dit avoir perdu 4.9 Mds d’euros et qui récupère 1.7 Mds sans aucune expertise !! [(Oui SANS EXPERTISE … parce que je m’excuse encore madame, mais quand vous dites « la brigade financière et deux juges d’instruction, ça me parait largement suffisant comme examen indépendant du préjudice allégué.» c’est totalement faux et trompeur. Ni la brigade financière, ni les juges d’instruction n’avaient pour mission d’expertiser cette soit disant perte. La preuve en est, l’ordonnance de renvoi ne fait pas une seule seconde référence à ce que vous dites, et aucuns verdicts ne s’appuient sur une expertise des personnes précitées pour entériner ce chiffre.)] Nous avons donc, deux juridictions qui valident cette somme de 4.9 Mds sans expertises qui coûte 1.7 Mds à la collectivité … et pour vous il ne faudrait pas que les élus de la notion s’emparent du sujet ??

    Eh bien je vous le répète, HEUREUSEMENT qu’ils y mettent leur grain de sel. Ils ont toute la légitimité pour le faire. Par contre c’est un total désaveu pour les juges PAUTHE et FILIPPINI. Que valent leurs verdicts quand on sait qu’ils n’ont même pas procédé à la moindre expertise du préjudice ??? RIEN !

    Commentaire par Loic — 12/10/2013 @ 19:21

  46. Mettons que si l’on ne connaît pas bien le dossier Kerviel, pour le dossier SocGen, c’est encore plus flou.
    Et si vous nous sortiez le dossier SocGen avec autant de fougue, de talent, de documentation, d’approfondissement ?
    Si je comprends bien, au fur et à mesure, votre conviction de moins en moins intime est devenue :
    Kerviel est assurément coupable, donc la SocGen est blanche de Chez Bleu, circulez, il n’y a plus rien à voir ?
    Détrompez-moi avec autant de brio, et de points d’analyse (pour la synthèse, je m’en débrouillerai facilement, je pense…).

    Commentaire par Jef Tombeur — 12/10/2013 @ 19:44

  47. @alliocha

    C’est ce que je vous disait à l’époque : l’enquête qui a été menée ne satisfait que ceux qui ont envie de condamner JK.

    Pourquoi considérer que la scène de crime laissée une semaine à la « victime » n’est pas un problème, d’autant plus que la « totalité » des éléments de l’affaire sont uniquement électroniques ?

    Pourquoi des informations ont été « remontés » aux USA (alors que c’est une boite française) et supprimés des serveurs – donc mis hors de porté de la juridiction ? Pourquoi ces informations n’ont pas été rapatriés ?

    Pourquoi le « témoignage incriminant » de l’accusé se fait sans avocat, en dehors de la justice et est juste versé au dossier ? Qui s’assure que les questions qui ont été posées sont complètes et permettent de cerner le problème ?

    Pourquoi il n’y a pas les interrogatoires des N+1, N+2, N+3 avec les même procédés, dans le même contexte qui est fournis ?

    Pourquoi considérer que se fier aux chiffres de la banque pour déterminer le préjudice qui peut mettre ce qu’elle veut (il y a les même faute d’addition dans le jugement et dans les demandes de la banque) n’est pas un problème ?

    Pourquoi considérer qu’obtenir les mails des supérieurs concernant cette affaire n’était pas important (alors qu’on lui reproche de faux mails) ?

    Pourquoi ne pas être étonné que s’il ne pouvait pas jouer gros, il n’ait aucune limites auprès des partenaires financiers et que ces consoles étaient débloquées ?

    Pourquoi n’avoir pas analysé TOUTES les transactions de la banque (et des filiales) du débouclage plutôt que de se fier à ce que la banque réclame alors qu’elle a menti DÈS le premier jour sur l’affaire ? Qui dit que seulement certaines positions ont été débouclées et pas d’autres (que les déficitaires par exemple) ? quel experts qui n’est pas de la banque peut assurer que c’est le cas ?

    Pourquoi avoir commencé à refuser toutes les expertises de JK pendant la phase d’instruction – la banque fournit les documents et JK et ses témoins n’ont rien à fournir car ils n’ont plus accès au matériel ? Et lorsqu’un témoin donne un témoignage troublant, on l’écarte en disant que ce n’est QUE sa vision. On préfère écouter QUE la vision de la banque !

    Maintenant dans le fond je m’en moque MAIS toutes ses questions qui n’ont pas de VRAIES réponses laissent planer un « doute raisonnable », et il me semblait que le doute profitait à l’accusé.

    Enfin, je ne veux pas dire, mais ce n’est pas le premier « scandale » bancaire que l’état couvrirait tranquillement en nous le faisait payer. Il y a eu le crédit lyonnais qui a changé de nom pour faire oublier ce qu’il était.

    Enfin c’est juste votre opinion qui dit que Metzner a lâché JK à cause de sa « stratégie », pourquoi ce ne serait pas à cause d’un conflit d’intérêt : comment un grand avocat de la place de paris peut lutter contre la générale qui court après 2 milliards et espérer ensuite avoir encore des cas à traiter (autre que pour des sans culottes) ?

    Enfin, Metzner s’est suicidé avant que l’affaire ne soit terminé, mais comme à chaque suicide, ce n’est JAMAIS à cause du travail, mais parce qu’il était « seul dans sa vie » le pauvre. prions pour son âme torturé.

    Commentaire par herve_02 — 12/10/2013 @ 19:47

  48. Puisque vous êtes invariablement dans le vocabulaire de la basse-cour, plutôt que de faire la dinde, répondez l’Alioche Grande Prêtresse du sanctuaire de la Société Générale, quelles sont donc ces « copies de documents extraits par la banque » fournies au vénérable Juge Van Ruymbeke via la Commission Bancaire !?
    Répondez donc à cette question : Comment vous omettez de dire que la Brigade financière est venue perquisitionner les locaux de la SG, seulement 5 jours après la révélation d’une affaire inventée de toute pièce par Daniel Bouton ? 5 jours, le temps de laisser à la SG tout le loisir d’effacer ses disques durs ?
    Répondez sur le fait que M. Oudéa prend des vacances au Népal avec son grand ami Stéphane Richard, directeur de cabinet de Lagarde en 2008 en plein éclatement de l’affaire ?
    Mais enfin, répondez au fait que le carry back est autorisé quand il n’y a pas de défaut de contrôle ? Mais que ce « carry back express » a été accordé à la SG, sans vérification en Février 2008 alors que la Commission Bancaire n’avait pas encore blâmé la Société Générale ?
    Où est il nécessaire de constater que c’est la voix de son maitre dans cet article qui ne laisse pas de place à la critique ?

    Commentaire par MidleKinami — 12/10/2013 @ 19:49

  49. @Jef Tombeur,
    Ma propre position: Kerviel coupable mais moins que la Générale et sa « DREAM TEAM » ( je vous laisse instruire les proportions)

    Commentaire par zelectron — 12/10/2013 @ 19:50

  50. Ils sont magiques, une poignée de supporters prend plusieurs pseudos pour donner une impression de masse, puis le comité de soutien twitte :

    Commentaire par laplumedaliocha — 12/10/2013 @ 20:23

  51. @MidleKinami : pffff, je suis la première et la seule à l’avoir soulevé dans mon livre, cette affaire de perquisition. Et vous ne savez rien. Explications en 42. Merci d’être venu, au revoir.

    Commentaire par laplumedaliocha — 12/10/2013 @ 20:27

  52. Cher (e) Zarga,
    Je préfère nettement mon niveau au vôtre…être grossier n’est pas preuve de pertinence.
    Par ailleurs, à propos de cette tentative d’humour ratée sur la balise, je vous conseille toutefois de vous replonger sur l’histoire du système Argos (très intéressant) ce qui permettra d’élever votre culture.
    C’est marrant de noter votre tendance, à vous, ainsi qu’aux Pro-Aliocha, d’éviter de répondre sur le fond… il est clairement plus facile de traiter les gens de « con ». Je vous conseille de vous méfier : je n’insulte personne et je ne veux pas être insultée.

    Commentaire par MelleJude — 12/10/2013 @ 20:28

  53. @Melle Jude : ah, c’est ballot, je fais un petit ménage. L’aspirateur vient malheureusement de vous absorber. Au revoir.

    Commentaire par laplumedaliocha — 12/10/2013 @ 20:29

  54. A ce stade, une pause s’impose. Qui a déjà rencontré des gens persuadés de l’innocence d’un individu qui agressent avec autant de bêtise et de violence quelqu’un qui écrit un billet aussi retenu que celui-ci ? On m’accordera je crois que ces gens ont un problème et ne sont pas crédibles.

    Commentaire par laplumedaliocha — 12/10/2013 @ 20:33

  55. @laplumedaliocha : La poule mouillée se place en situation de victime dés que les questions sont trop insistantes et les réponses décidément absentes.

    Commentaire par Antoine — 12/10/2013 @ 20:50

  56. Aux commentateurs! Une fois n’est pas coutume, je prend la défense de notre plume hôtesse qui n’insulte personne et qui argumente en termes mesurés, La meilleure preuve de sa tolérance c’est que vous n’êtes pas censurés malgré le peu de valeur (voire négative) de votre argutie.

    Commentaire par zelectron — 12/10/2013 @ 21:13

  57. @zelectron : les insultes de notre plume sont dans tous les billets, dès que l’on contredit le sujet. Je cite, en l’occurrence : commentaire 23. »Tiens, tiens le poulailler caquète, parce que j’ai écorché les deux coqs de casse-cour. Dieu qu’elles sont drôles…. » commentaire 39.@Crésus : « je ne vois pas pourquoi je perdrais mon temps à évoquer des questions qui ont été archi vues depuis 2008, ne confondez pas investigation et onanisme..  » 43.@JFB : « Ooooh, ben décevoir un inconnu qui s’appelle JFB et me traite de dinde me plonge dans une tristesse absolument sans fond. Il y a une poule qui chouine parce qu’elle s’est fait rudoyer ? Emmenez là diner au restaurant, au lieu de m’asséner vos atroces banalités. » Aucune argumentation, pas de réponse, le silence bien gardé, on peut se demander pourquoi. Panne d’arguments ?

    Commentaire par Antoine — 12/10/2013 @ 21:30

  58. @laplume

    Ce n’est pas de votre faute, c’est la justice qui a oublié de faire la lumière. Elle a décidé qu’il est coupable dès les premières minutes de la communication de la banque, et toute l’instruction a été de montrer qu’il est coupable et tout le procès a eu pour but de montrer qu’il est coupable et a raconté l’histoire du coupable, mais pas d’expertise, ni sur la somme engagée, ni sur la somme perdu, ni sur les pratiques réelles de la banque, ni sur les échanges entre les personnels, ni sur les transactions de la banque : juste on a regardé les tableau excell que la banque a fabriqué tout seule.
    C’est comme si lors de l’enquête sur l’entente orange sfr bouygue, on avait juste pris les papier fournis par orange pour juger ou lors d’un viol, juste les paroles de la victime sans même vérifier qu’elle a été violée.

    Forcément, à la fin, il est jugé coupable

    Maintenant il reste tout plein de zone d’ombres et cela permet aux gens de se dire … et si…

    D’ailleurs de la même équipe, il y a le cas tapie qui a été « escroqué » par la banque et ON a décidé qu’il fallait lui donner 1/2 milliards en « compensation » (une sorte de cash-back), sauf que aujourd’hui c’est escroquerie en bande organisée et peut être que devant la justice, il faudra rembourser… Je ne dis pas que l’un justifie l’autre, je dis juste que les coïncidences sont troublantes. Vous connaissez l’histoire avec les barbus ? ben, c’est pareil. quand y’en a un ça va c’est lorsqu’ils sont 3 que ça pose des problèmes.

    Parce que une théorie qui en vaut une autre (c’est un mensonge et une absurdité, mais écrivons un polar) :

    la banque décide de gagner, parce que lorsqu’on a assez de pognon, on est certain de gagner, même si on doit tricher un peu. elle prend des positions non couvertes (sinon pas de gain) : il a 1 milliards de cash (caché) pour régler les appels de marges (ca permet de tenir un certain temps.) Les indice futures sont, sur le trend, haussiers car la position de la BCE est de développer l’économie, même s’il faut broyer les populations (en partie à cause de la retraite par capitalisation de l’allemagne – ce qui doit être le donnant-donnant de l’euro.) L’allemagne rules l’europe et donc, pour son système de retraite, la bourses ne peut que monter (ou au pire stagner) DONC les futures sont forcément à la hausse sur le moyen terme). Il faut juste être capable de régler les appels de marge pour éviter de « sauter » car il y a des fluctuations autour du trend, mais avec 1 milliards y a de la marge. Et tout devait rouler tranquillement. Lorsque le cours baisse il faut acheter car ça fait baisser la valeur moyenne d’achat de la ligne et donc ca maximise à la revente.

    Bien sur il y a un petit soucis, il ne FAUT PAS prendre un volume de titre propre à déstabiliser le marché car c’est interdit, (c’est pour cela que les transaction étaient éparpillées sur divers intervenants et non en propre.) et ca permettait de se défausser si on se faisait prendre : il y a un fusible.

    Je pense que ce qui a mis le feu au poudre c’est qu’ils ont appris qu’ils allaient être découvert . (puisque toute la place de paris savait ce qui se passait) parce que le volume était trop important et ils ont fait sauter le fusible JK.

    Alors bien entendu ce n’est pas dans le contrat JK, mais je suis pas loin d’être persuadé que c’était dans le non dit, probablement qu’il a été plus loin que ce qu’on pensait qu’il allait faire mais arrivé à un niveau, un zéro ou 2 de plus, ce n’est plus de l’argent mais un objet mathématique. Mais je pense qu’il avait le _droit_ ,plus ou moins, de poser de fausses écritures, jusqu’à un certain point et devait gérer les question du back office, par les mails… Oui il a été trop loin (encore que), mais ce n’est pas de ça qu’il est jugé coupable.

    Il était la personne idéale : pas du sérail, sans relations, un soutier, un idiot utile du capitalisme et il n’avait AUCUNE chance avec son « avocat » de célébrité. C’était un travail de dossier, de fond et AUCUN avocat sérieux n’aurait voulu aller contre la générale (d’ailleurs il y avait un mail qui circulait d’un avocat de la générale qui sous-entendait qu’il ne trouverait personne -de sérieux- pour lancer l’offensive). Vous pensez que c’est parce que l’offensive n’est pas sérieuse, je pense que c’est parce que la générale courrait après 2 milliards : on tue pour moins que cela. Et lorsque l’on voit Mustier apparaître dans d’autres cas de filliales générales qui ont les même approximations sur les procédures et la législation.. on a le droit de douter.

    the end.- rideau

    Commentaire par herve_02 — 12/10/2013 @ 21:41

  59. Je suis effaré par la qualité du français employé par la brigade de trolls qui pourrit les commentaires.
    Ledit niveau est excellent. Ce qui nous change du « cé la faute a la banque cé obligé, ahlala cé lé riche contre le po de terre ».
    C’est du même niveau point de vue analyse, mais mes félicitations tout de même.

    Commentaire par SR — 13/10/2013 @ 10:29

  60. @ MlleJude :

    Je veux bien vous imaginer cultivée, j’ai du mal à vous croire bien éduquée pour autant : question de manières. Le vocabulaire vous déplait ? Soit, le mot « con » était peut-être de trop, mais je ne voulais pas tronquer la citation… question d’éducation.

    Convoquons donc Courteline : « passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est une volupté de fin gourmet ».

    Vous concernant, nous frisons ici l’indigestion.

    Commentaire par Zarga — 13/10/2013 @ 10:33

  61. @ Antoine # 57 :

    « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. »

    Commentaire par Zarga — 13/10/2013 @ 10:39

  62. @ Antoine (55 & 57) : Excusez moi mais reprocher à Plume son ton, alors que dans les 10 premiers commentaires, on a 6 interventions d’un certain « Petite claque sur les fesses »; que ce commentateur dès son troisième commentaire traite Plume de collabo de la dernière guerre… Faut faire preuve d’un peu de mauvaise foi pour ensuite s’offusquer de termes comme « poule » et « basse-cour » non ?

    Commentaire par Maelgar — 13/10/2013 @ 10:44

  63. Je précise d’entrée que je ne connais rien au monde de la « finance »…mais j’observe qu’on nous a présenté JK comme un trader « peu doué », pas très compétent ; qu’il n’a pas détourné d’argent à son profit ; il a simplement voulu faire gagner beaucoup de fric à son employeur, espérant certes toucher un bon bonus en retour. Pour ma part je n’ai jamais vu une entreprise, un employeur laisser un salarié jouer avec sa caisse ou ses comptes en banque sans avoir mis en place un système de contrôle pertinent et efficace. Alors je ne peux croire sur parole la Soc Gen quand elle vient se plaindre des manoeuvres ultra-sophistiquées d’un trader peu doué…
    Je pense que JK a fait le boulot qui lui était ordonné par son employeur. Il y a eu un grain de sable…qui a tout fait foirer ! Alors comme le dit herve_02, il fallait un fusible pour préserver la respectabilité, le crédit de la vénérable Soc Gen : JK a été « l’idiot utile ». Toutes les instances, tous les systèmes, toutes les autorités lui sont tombées dessus car il ne faut pas que la clientèle puisse douter du sérieux, de la compétence et de la respectabilité des banques et des banquiers qui nous piquent notre pognon…pardon : qui gèrent nos fonds !
    Mais ouvrez les yeux : il y a dans certaines entreprises de toutes sortes (alimentation, médicaments, etc…pour ne citer que les cas les plus récents) des trafics, des fraudes pour du profit et des promotions. Il y a dans les administrations, une pression insidieuse ou même forte de la part des hiérarchies, pour produire soit des profits, soit des statistiques gonflées et flatteuses, génératrices de promotions, primes ou avantages divers…tant que ça baigne dans l’huile savamment parfumée, personne ne se pose de questions, tout le monde ferme les yeux, jouit de la situation et plastronne sur le devant de la scène ! Mais dès qu’il y a un grain de sable dans l’engrenage, alors c’est sauve qui peut et bien évidemment c’est la lampiste qui paie les pots cassés, le plus souvent en interne, car il faut éviter que ces « pénibles affaires » ne s’ébruitent.
    Même la Justice n’échappe pas à ce système : cf. » l’affaire d’Outreau » dans laquelle un juge inexpérimenté mais ambitieux, couvert par sa hiérarchie bien au delà du raisonnable, a pu commettre tant d’erreurs dramatiques ! Tous ont voulu exploiter l’affaire du siècle pour asseoir leur notoriété et accélérer leur avancement. Mais il ne faut pas le dire car on ne peut laisser désespérer le citoyen de la Justice de son pays, pas plus qu’on ne doit porter atteinte à l’honneur de l’Armée, ou à la probité de la Police, etc…Corps bien évidemment très respectables mais qui ne peuvent pas toujours échapper au comportement irresponsable voire délictueux de quelques personnels. La faute pose problème, mais ce qui pose pire problème c’est de couvrir les fautes, ou de se contenter de faire payer « l’idiot utile ».

    Commentaire par BONNET Francis — 13/10/2013 @ 11:51

  64. J’ai le sentiment qu’on assiste à une dérive façon Philippe Berre ou Jean Claude Romand… on se raconte des histoires, mais gare à la chute.

    Commentaire par Zarga — 13/10/2013 @ 14:08

  65. @ Aliocha :

    Vous aviez relevé, je suppose ? :

    http://www.causeur.fr/ma-grande-coalition-a-moi-contre-les-voleurs-de-la-republique,24507

    Commentaire par Zarga — 13/10/2013 @ 14:25

  66. @BONNET Francis & herve_02
    Ce dont je doute, c’est de ces gens de la SG dont les QI sont plutôt inférieurs à celui d’une huitre quant au serin n’en parlons pas.

    Commentaire par zelectron — 13/10/2013 @ 15:01

  67. Franchement, je pense que Jérôme Kerviel était poussé à la faute. Mais bien sûr, c’était dit de façon détournée et naturellement ses chefs ne pensaient pas qu’il irait si loin.
    Je fonde cette opinion sur les confidences d’un de mes frères. On lui laissait entendre qu’il devait faire telle ou telle chose. Mais il n’a pas voulu se laisser prendre dans la combine et réclamait à chaque fois un ordre écrit – qu’il n’a bien sûr jamais reçu – et il est devenu la bête noire de son service.

    Commentaire par Barbara — 13/10/2013 @ 16:42

  68. Loic

    C’est tout à fait exact de dire comme l’a révélé, effectivement, le rapport du 28 mars 2008 de la Commission bancaire qui a conduit à des sanctions pour l’établissement bancaire, qu’ il n’est pas contestable que les procédures de contrôle existant à l’époque à la Société Générale n’étaient pas satisfaisantes.

    Et, il est également tout à fait permis de penser que si elles l’avaient été, la fraude n’aurait pas pu être commise, ou qu’elle aurait été découverte plus tôt.

    Sauf qu’on observera qu’un tel raisonnement conduirait à refuser purement et simplement toute déduction des pertes occasionnées par des détournements sous prétexte qu’un bon contrôle les aurait nécessairement évitées !

    Or, les auditeurs savent bien que quels que soient les contrôles mis en place « le risque zéro n’existe pas ». Ils savent aussi que ces contrôles doivent être proportionnés à leurs objectifs, car leur multiplication paralyserait le fonctionnement quotidien de l’entreprise, outre un coût démesuré…

    En réalité, la mise en place d’un contrôle interne adéquat et raisonnablement sûr, dans un environnement mouvant comme le THF (montée en puissance continue des opérations de marché, et nécessité de maîtriser des techniques en perpétuelle évolution) nécessite un effort constant, qui se heurte parfois aux contraintes de gestion auxquelles sont confrontées les organisations (notamment le manque de personnels qualifié disponible dans ce domaine).

    Vous citez l’arrêt du 05 octobre 2007 dit Alcatel, juridiquement, en effet, commençons par rappeler que le Conseil d’Etat a censuré la solution dégagée par les juges du fond (TA et CA de Versailles) qui avaient considéré que les carences internes de la société pouvaient justifier une réintégration des pertes subies.

    A cet égard, il est tout à fait exact, que le commissaire du gouvernement N. Escaut, à l’époque, avait bien posé la question centrale que devait trancher le CE à savoir : « Si la carence des organes de contrôle d’une entreprise peut conduire à regarder le détournement opéré par un salarié comme n’ayant pas été réalisé à l’insu de ses dirigeants ».

    Le Conseil d’Etat a donc répondu à cette question par la négative.

    A ce stade de la discussion, il convient alors de rappeler que le principe prétorien retenu par le droit fiscal est celui de la déductibilité des pertes et charges subies par les entreprises dans le cadre de leur exploitation. Ce n’est que par exception, par exemple dans le cadre d’opérations jugées constitutives « d’actes anormaux de gestion » qu’une telle déduction peut éventuellement être refusée.

    Et, s’agissant plus particulièrement des fraudes ou détournements commis par des salariés, ils sont depuis longtemps considérés comme des charges déductibles pour les entreprises, sauf s’il est possible de démontrer qu’ils n’ont pas été commis « A L’INSU » de la direction, d’où la question posée par le commissaire de gouvernement de l’époque.

    Si dans le cadre de l’affaire Alcatel la CA de Versailles avait pu considérer de manière, assez sévère, que les dirigeants de la société « auraient pu avoir connaissance de ces détournements, attestés notamment par de nombreuses irrégularités comptables s’ils n’avaient pas fait preuve de négligence dans l’exercice de leurs fonctions » en revanche, le CE beaucoup plus nuancé dans son analyse, a considéré que la CA aurait plutôt dû rechercher si : « par leur comportement délibéré ou leur carence manifeste dans l’organisation du département et la mise en œuvre des dispositifs de contrôle » les dirigeants s’étaient trouvés directement ou indirectement à l’origine des détournements.

    Au fond, le CE a commencé par rappeler, ce qui constitue le point fondamental, que les dirigeants n’avaient pas eu connaissance des détournements. Et de préciser que si les fraudes avaient bien été rendues possibles par la désorganisation du département concerné ainsi que : « par la délégation alors maintenue à l’un [des salariés] en dépit de l’opacité de fonctionnement [du] département, et par la défaillance du contrôle interne de la société à repérer les anomalies et irrégularités comptables révélatrices des détournements », ces circonstances ne suffisaient pas à révéler un comportement délibéré ou une carence manifeste des dirigeants dans l’organisation du département ou dans la mise en œuvre des dispositifs de contrôle, à l’origine directe ou indirecte des détournements.

    S’agissant des circonstances et des considérations de l’affaire Société Générale, la complexité des opérations réalisées, ainsi que le degré de sophistication des fraudes concernées peuvent dans la continuité de cette jurisprudence désormais bien assise être rapprochées d’un autre arrêt du CE du 6 juin 2008 dit « SA Gustave Miller ».

    En effet, dans cette affaire, le CE a, de nouveau, admis la possibilité de déduire le préjudice provenant de détournements.

    A cet égard, le commissaire du gouvernement avait pris le soin de souligner dans ses conclusions que les anomalies en cause étaient particulièrement difficiles à détecter puisqu’il avait fallu trois années aux experts désignés par le juge d’instruction : « pour mettre à jour un mécanisme de falsification de la comptabilité qui avait été élaboré de telle façon qu’il n’aurait pu être décelé à court ou moyen terme ».

    De sorte que, s’il ne m’appartient pas de juger le comportement de Jérôme Kerviel en revanche son procès révèle : « des procédés de fraude relativement complexes, avec dépassement des limites autorisées par la banque, saisie d’opérations fictives, et même de confection de « faux courriels » destinés à faire croire aux services comptables que certaines opérations avaient bien été réalisées avec pour contrepartie des établissements reconnus ». Il indique que par ces procédés rendus possibles par son excellente connaissance des mécanismes de vérification existants, l’intéressé était : « parvenu à contourner et franchir les contrôles mis en place ».

    Le jugement indique encore qu’en raison de la sophistication des procédés de fraude mis en œuvre des moyens considérables (mise en place d’une « task force » dont les recherches ont nécessité de consacrer 800-jours homme, puis 1000 jours-homme) avaient dû être réunis pour comprendre sa nature et son étendue.

    Quand un salarié planque 1,4 Mds € de profit à son employeur peut-on dire, sérieusement, que les dirigeants sociaux en avaient une parfaite connaissance ?

    A la lumière de la jurisprudence du Conseil d’Etat, il est permis de penser que la rédaction du jugement pénal laisse bien peu de place à une remise en cause de la déduction fiscale opérée.

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 13/10/2013 @ 17:26

  69. donc Kerviel est presque un génie puisqu’il manipule des éléments d’une complexité inouïe …

    Commentaire par zelectron — 13/10/2013 @ 18:24

  70. @Le Chevalier Bayard
    Merci beaucoup pour cet éclaircissement.

    @zelectron
    Un manipulateur (dans tous les sens du terme) de génie ? Oui, je crois qu’on peut le dire …

    Commentaire par Maelle — 13/10/2013 @ 19:21

  71. Bonsoir,

    Merci Chevalier Bayard pour votre réponse.

    Une question se pose et une réflexion s’impose alors !

    Vous appuyez tout votre argumentaire sur les jugements rendus. Vous dites : « A la lumière de la jurisprudence du Conseil d’Etat, il est permis de penser que la rédaction du jugement pénal laisse bien peu de place à une remise en cause de la déduction fiscale opérée. »…. mais, je vous rappelle que Christine Lagarde accorde cette déduction en 2008 alors qu’aucun JUGEMENT n’est encore rendu. LA QUESTION : Comment cela est il possible dans ce cas ? Et la présomption d’innocence ?

    LA RÉFLEXION : Cette violation de la présomption innocence pose donc un sérieux problème, car maintenant que les jugements correspondent pile poil au cadre adéquat dans lequel il fallait faire rentrer Jérôme Kerviel pour légitimer tout cela comment peut on être sur que cette pièce n’était pas déjà jouée d’avance ?

    Par Pitié .. pas la peine de me traiter de complotisme ou autre, ce n’est pas moi qui ai violé la présomption d’innocence de Jérôme Kerviel ou accordé cette déduction fiscale.

    Cordialement,

    Loic

    P.s : sachant en plus que la commission bancaire dans son rapport explique que les opérations (fictives) faites par Jérôme Kerviel n’ont rien de complexe.

    Commentaire par Loic — 13/10/2013 @ 19:58

  72. « les opérations (fictives) faites par Jérôme Kerviel n’ont rien de complexe » donc Jérôme Kerviel est d’une bêtise crasse …

    Commentaire par zelectron — 13/10/2013 @ 20:52

  73. @chevalier

    Moi la question toute simple qui me turlupine, c’est pourquoi avoir débloqué (et qui l’a fait) la console de JK pour lui permettre de dépasser, et de loin, sans aucun contrôles,les montant qui lui étaient fixés. D’ailleurs dès le premier jour la générale a MENTI en affirmant que JK avait hacké la console alors que ce n’est pas vrai.

    Pourquoi (question subsidiaire) avoir débloqué les plafonds d’autorisation chez les partenaires (notamment fimalac) lui laissant la bride sur le cou.

    SACHANT ces 2 choses quel abrutis faut il être pour ne pas vérifier qu’une opération est couverte (1 coup de fil de 2 minutes) lorsque les mails des autorités de contrôle pleuvent comme les plaies d’égypte.

    La moindre personne ayant une formation de 1 journée sur le mail est capable de voir d’ou vient un mail ctrl + u dans le mail.

    Alors comme je le disais depuis le début, OUI c’est possible qu’ils n’aient pas vu, mais on a pas chercher à savoir si c’est le cas, on a décidé que c’est le cas parce qu’en regardant de très loin c’est plausible, dès le premier jour de l’instruction, et comme c’est parole contre parole, avec juste des doc fournis pas la plaignante (on ne sait même pas si ils sont authentiques, comme JK forge des mails, ils peuvent très bien forger des tableaux) comment aurait-il pu être déclaré innocent si on décide qu’il est coupable.

    Et il suffit de regarder en parallèle le procès de faboulus fab, pour les 2 fois :
    la banque paie une amende et le trader se retrouve seul à la barre sans possibilité d’incriminer son employeur.

    Mais si cela satisfait tout le monde, c’est comme les grosses affaires, bérégovoy, grossouvre, les corvettes, mamie zinzin, les irlandais de vincennes… y a jamais de problèmes… une sorte d’exception française pour la justice. Comme le disait l’avocat de l’uimm, les sans-culottes y z’ont pas les même droits.

    Commentaire par herve_02 — 13/10/2013 @ 20:54

  74. @zelectron : pour miser 50 milliards début 2008 sur la fin de la crise des subprimes et la remontée des indices européens alors que la crise ne fait que commencer : oui. Pour avoir joué deux fois 30 milliards en 2007 : oui. Pour avoir rédigé de faux mails afin de faire croire que ses opérations étaient couvertes : oui. Pour avoir entré 900 fausses opérations dans les systèmes pour les mêmes raisons : oui. Pour croire aujourd’hui qu’il va abattre la banque : oui. Pour faire la guerre à Socgen plutôt que d’écraser vu ce qu’il a fait (et même si ses supérieurs l’y avaient encouragé, ce qui à 99% n’est pas le cas) : oui. Pour se maintenir tout seul dans le couloir de la mort sociale alors que la banque est aussi emmerdée que lui de cette facture de 4,9 milliards et serait prête, pour peu qu’il se défende correctement, à annuler l’ardoise : oui. Pour attaquer sa victime comme il le fait : oui. Pour croire que les médias sont capables d’annuler les décisions de justice : oui. Pour penser que des politiques vont le sortir de là alors qu’il suffit de lire le dossier pour répondre à toutes les questions soulevées artificiellement pour agiter la télé et quelques élus en panne de visibilité : oui.
    Mais bon, c’est une bêtise tellement dans l’air du temps que ça marche. Un temps. Un peu. Avec quelques uns.

    Commentaire par laplumedaliocha — 13/10/2013 @ 20:59

  75. @laplume

    Il n’y a _aucune_ enquête indépendante qui démontre ce que vous affirmer. C’est juste ce que dit la plaignante.

    Commentaire par herve_02 — 13/10/2013 @ 21:08

  76. @laplume

    le future cac 2008, c’est avant le débouclage, à la louche 3400 pts, aujourd’hui c’est à la louche 4200 points, soit environs 800 points de différentiel par contrat, soit 20 000 euros la ligne de bénéfice.

    Sur 50 milliards ca fait une sacré culbute, bon je suis pas aussi intelligent que tous les experts qui parlent ici, mais je m’interroge sur la « stupidité de JK »

    Commentaire par herve_02 — 13/10/2013 @ 21:17

  77. @Herve_02
    Waou quel visionnaire ce Kerviel ! à plus de 5 ans, presque 6 ! Ch’uis béate d’admiration … Quel dommage qu’Obama ne l’ait pas nommé à la tête de la Fed.
    Et puis 50 milliards de positions ouvertes tout roule, ça risque rien, non rien du tout. D’ailleurs toutes les banques le font, c’est bien connu.
    Parce que par curiosité c’était quoi votre chiffre juste après la chute de Lehman ou au pire de la crise grecque.
    Parole de Confucius : ça, c’est sûr, un jour il va faire beau sauf si un asteroïde nous tombe d’ici là sur le coin de la figure.

    Commentaire par Maelle — 13/10/2013 @ 21:47

  78. @Herve_02 : arrêtez avec ça, il y a eu la brigade financière, l’inspection générale de la banque, les services de Bercy, la commission bancaire, l’amf, deux juges d’instruction, deux procès de trois semaines chacun pour faire éclater un éventuel mensonge, des médias avides de scandales, et au final ? Rien d’autre qu’un type qui dit : je veux pas être le seul à payer, faut enquêter dans tous les sens, on trouvera bien une faute à leur imputer. Allons, Hervé, franchement.

    Commentaire par laplumedaliocha — 13/10/2013 @ 21:55

  79. @maelle

    Je ne veux pas être désagréable, mais vos interventions sont de plus en plus dénuées de réflexions. On a bien compris que vous connaissez un mec qui connaît un autre qui a entendu dire que… et comme vous étiez à londres et que ça se passe entre paris et les us, vous êtes juste sur la route de l’information et que forcément VOUS savez plus que les autres à cause de… enfin le truc… mais si la chose…. bon on a tous compris.

    Si vous lisiez un peu plus, vous auriez compris que la politique de la bce est pour le soutien de la bourses à cause du choix de retraite par capitalisation (donc bourse), et donc, même si on est en récession, la bourses sera toujours au dessus de l’inflation. C’est un choix _politique_ qui détermine toutes les politiques économiques. De là il n’y a aucun moyen de perdre en bourse si on a assez de temps et assez de cash. (en jouant sur les indices) parce que la bourses est toujours gagnante (mais faut une grosse mise de départ pour ratisser les petits joueurs qui peuvent pas encaisser 100 points de fluctuatio)

    Maintenant faut être un fan boy de la générale et se » cacher » dans ses certitudes pour déposer son cerveau au vestiaire, c’est votre choix. vous ne répondez à aucune question, JAMAIS. Vous soutenez la thèse ambiante mais vos interventions n’apportent rien du tout. C’est ce que l’on appelle en terme de forum du bruit.

    Pour connaître les chiffres, je vous conseille de sonder votre mémoire, puisque vous savez tout, ou internet. La valeur la plus basse c’est, à la louche 2 600 points au débouclage – sacrée experts ce que j’en pense.

    Les chiffres que je donne _montrent_ que les indices sont, sur le trend, haussiers, à cause des politiques économiques européennes. la seule incertitude c’est la fluctuation sur le trend qui ne tue que les petits, racolés par les prestataires internet comme boursorama et consorts.

    Commentaire par herve_02 — 13/10/2013 @ 22:04

  80. @laplume..

    si tout le monde travaille sur les tableaux fournis par la société générales… autant même ne pas payer les gens.

    Pourquoi les mails sont aux abonnés absents ?… la brigade financière, l’inspection générale de la banque, les services de Bercy, la commission bancaire, l’amf, deux juges d’instruction, deux procès de trois semaines et pas une seule personne qui veut lire les mails…. putain…. drôle de monde…

    De tous ses gens, pas un seul pour aller voir dans les historiques des transactions si ce que dit la général est _vraiment exact_ ? pas un seul curieux ? pas un ?

    Commentaire par herve_02 — 13/10/2013 @ 22:07

  81. A la Folcoche (78) : Arrêtez ça, aussi, il y a eu : une brigade financière alertée trop tard (des emails supprimés des serveurs et sauvegardés sur un serveur Zantaz et non recherchés par la justice) ; une inspection générale de la banque qui ne peut être que juge et partie à son procès ; des services de Bercy dont on connait les amitiés diverses avec Oudéa et Bouton ; 2 juges d’instructions qui appuient leur investigations sur des copies d’extractions des systèmes informatiques de la banque (dvd de synthèse), 2 procès dont l’un est la répétition de l’autre.
    Jérome Kerviel n’est « rien d’autre qu’un type » (à vos yeux) mais qui souligne avec raison : il y avait plus de 2 milliards de pertes sur les subprimes, la preuve la Fed a été obligée de verser 11 milliards de dollars à la Société Générale lors de la faillite d’AIG (si la SG avait des CDS c’sst bien qu’elle avait aussi des CDO), un type qui dit : oui, il faut faire des enquêtes plus sérieuses ; oui, il y a des fautes à imputer à d’autres personnes car 7 contrats baillons ne sont pas tombés du ciel par l’opération du saint esprit. Allons Allioche ! Ne laissez pas tomber votre boule, elle va grossir !

    Commentaire par Chloé — 13/10/2013 @ 22:15

  82. Des médias qui sont tellement à la botte des Etablissements financiers que des pleines pages de Société Générale brillent de la transparence de l’information ; des médias achetés par les banques : des médias mariés avec des dirigeants qui se permettent de crier leur opinion au mépris des institutions de la Républiques, des médias stipendiés, vendus, achetés, prostitués sur le trottoir de la France au rabais, sur le trottoir d’une République bananière que même le Zimbabwe ne saurait pas imiter pour mieux faire faillite !!

    Commentaire par Chloé — 13/10/2013 @ 22:26

  83. @laplume

    et ce sera mon dernier commentaire sous ce fil. Ca me fait penser à un procès d’un prof « pédophile »… La gamine avait dit c’est lu,i il m’a fait des trucs bizarre, elle était resté seule avec lui après la fin du cours, elle était perturbée, le prof était un homme… c’était plausible, il y a eu enquête, les coyottes, la brigade des mineurs, un juge d’instruction, le mec allait se faire condamner, il s’est suicidé… la fille a avoué qu’elle avait menti…

    Plein de gens avaient fait leur travail, un mec est mort… innocent…. pourtant c’était plausible…

    je connais sa femme… la justice à fait son travail, c’était plausible…. mais faux.

    Et là il n’y a même pas enquête, juste la lecture des éléments fournis par la plaignante. Oui, c’est plausible, comme à !Outreau (c’était aussi plausible.)

    Que ça serve de leçon aux idiots utiles qui veulent faire gagner du fric à leurs patrons en prenant des risques… tout est toujours plausible si on a beaucoup envie d’y croire et c’est tojorus eux qui prendront car les sans culottes ils ont pas le droit à la même justice.

    Commentaire par herve_02 — 13/10/2013 @ 22:48

  84. Bonsoir Loic,

    Tout d’abord, en substance, s’agissant de la présomption d’innocence je vous l’accorde bien volontiers on sait vous et moi que c’est un principe fondamental de notre droit à valeur constitutionnel qui fait l’objet d’une protection internationale et européenne et qui signifie que toute personne est présumée innocente tant qu’elle n’a pas été déclarée définitivement coupable.

    Sauf que, pour ce qui est de la question fiscale posée ça n’a aucun intérêt !

    Force est donc d’admettre que tant la décision de première instance que celle d’appel sont des éléments objectifs constituant le point central de notre discussion. Contra negantem principia non est disputandum : je ne peux discuter que sur des faits qui ont été contradictoirement débattus !

    Cela étant, la réponse à votre question est simple : elle repose à la fois sur des considérations de techniques juridiques à la fois fiscales et comptables.

    En effet, lorsqu’une entreprise réclame en justice le versement d’une indemnité venant compenser un préjudice, cette indemnité ne doit pas être réduite de l’économie d’impôt générée par la prise en compte dudit préjudice dans les charges déductibles.

    Sur ce point, c’est d’ailleurs la position de la Cour de cassation qui de manière claire et constante rappelle que la fiscalité doit rester sans effet sur le calcul de l’indemnisation des victimes : « Les dispositions fiscales frappant les revenus sont sans incidence sur les obligations des personnes responsables de dommage et le calcul de l’indemnisation des victimes ».

    Cette analyse est la même lorsque la perte fiscale correspondante s’est traduite par la constatation d’une créance sur le Trésor (carry-back).

    C’est la raison pour laquelle s’agissant du caractère déductible d’une perte liée à des fraudes ou des détournements, il est rare que le juge fiscal le remette en cause, surtout quand ces fraudes mettent en œuvre des techniques complexes et difficiles à déceler en vertu de la jurisprudence constante du Conseil d’Etat.

    Enfin, détendez-vous ! Loin de moi l’idée de vous traiter de conspirationniste j’essaie, à tout le moins, modestement, dans une discussion qui prétend à l’honnêteté d’être le plus rigoureux possible.

    Sachez alors, que je m’enorgueillis toujours de demander pardon lorsque j’ai pu heurter !

    @ herve

    Quitte à me répéter je dis et je redis donc, ici, sans complexe, que la Société générale avait les moyens de construire une vérité judiciaire, une histoire, un vrai conte pour enfant et qu’en revanche la stratégie de la défense devient un récit pitoyable en ce sens que : « l’accusé est cuit lorsque l’avocat n’est pas cru » ! (Pierre Dac)

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 13/10/2013 @ 23:31

  85. « N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi » (Cioran)

    Commentaire par araok — 13/10/2013 @ 23:52

  86. @Le Chevalier Bayard : à la décharge de DK, JK est un client qui embarque…la matière est technique et le trader se positionne en expert de son dossier, résultat, l’avocat n’a d’autre choix que de suivre, avec les conséquences que l’on voit…On sait aussi que JK sait être très convaincant. J’ai noté hier lors du reportage de Canal Plus sur sa vie actuelle qu’il n’avait plus que trois amis, son avocat, son médecin traitant et une étudiante en droit…ce n’est pas avec eux que je croise régulièrement le trader au bistrot en bas de chez moi qui, au passage, facture le moindre verre de rosé plus de 8 euros. Mais bon…

    @Herve_02 : n’offensez pas les vraies victimes d’erreurs judiciaires en les confondant avec les fausses. Même JK ne se prétend pas innocent. Il dit juste qu’il n’a pas agi seul, ce qui pénalement si c’était vrai, aurait seulement pour effet d’envoyer d’autres cadres devant le tribunal, pas de l’innocenter. Vous avez en face de vous un prestidigitateur et visiblement vous aimez le spectacle, mais tenez le pour ce qu’il est, un spectacle.

    Commentaire par laplumedaliocha — 14/10/2013 @ 12:10

  87. @ Aliocha : en effet, comment une stratégie de défense qui paraissait tenable au début (l’exploitation du contexte de l’époque lui ouvrait un vrai boulevard) ce révèle pitoyable aujourd’hui ?

    Attention ! Je n’ai rien contre David Koubbi ! « L’engrenage » l’a tué ! Car dès que son bouquin est sorti je savais qu »il était cuit !

    Pourtant, la défense de Dupont Moretti, à mon humble avis, me semblait alors beaucoup plus acceptable…

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/10/24/01016-20121024ARTFIG00339-jerome-kerviel-chronique-d-une-defense-evolutive.php

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 14/10/2013 @ 12:55

  88. La réponse à la plupart des questions posées ci-dessus sont dans le livre d’aliocha, ou plutôt d’Olivia Dufour. Il faut arrêter de la harceler afin de lui faire répéter sans arrêt la même chose. Vous ne l’avez pas lu, acheté ? J’espère que ce n’est pas à cause du prix ? 18 euros, certes, mais vous avez 2 livres pour le prix d’un, c’est avantageux finalement.

    En effet, dans le récit qui est fait des événements qui se sont déroulés depuis l’entrée de JK à la SG, en 2000, jusqu’au premier procès, en juin 2010, l’auteur, Olivia Dufour, ne fait que résumer la même narration détaillée que l’on peut en lire dans « L’engrenage », le livre de JK, paru en mai 2010, et dans le livre d’Hugues Le Bret, « La semaine où Jérôme Kerviel a failli faire sauter le système financier mondial » : sorti en 2010, 2 jours après le verdict du 5 octobre. Vous en conviendrez, Mme Dufour ?

    Attention ! Il ne s’agit pas de plagiats, non ; vous ne vous en cachez pas : vous pompez, allègrement ! Vous citez abondamment vos sources, rappelant à de nombreuses reprises : « dans son livre, JK raconte » ; « toujours selon le récit d’Hugues Le Bret .. . » ; « d’ailleurs, il (JK) s’explique dans son livre », etc. etc. Après cela, il n’est pas étonnant que l’on n’apprenne dans votre livre rien de nouveau, et personnellement je préfère toujours les originaux aux copies. « L’engrenage » est un livre riche d’informations de première main, qui éclaire, et sur l’affaire, et sur la personnalité de l’auteur – j’en recommande vivement la lecture.

    C’est probablement un tel double emprunt qui vous a conduit à présenter votre livre comme une enquête (en sous-titre) ? Car en fait d’enquête, au sens où on l’entend d’habitude, je n’ai rien trouvé d’autre que cette compilation bibliographique. Vous prétendez avoir interviewé « des dizaines de personnes ». Mais de qui s’agit-il ? Est-ce le laveur de carreaux au niveau du desk delta one, ou l’un des cadres de la banque, superviseur des activités de JK ? On ne sait pas. En fait d’interviewé, vous n’en nommez qu’un : Christophe Reille, qui s’était chargé de la communication de JK, de janvier à juin 2008. Vous conviendrez que c’est un peu maigre. Dans une enquête sérieuse, on précise au moins la qualité des interviewés – c’est une information ! Et que vous ont-ils dit exactement ? Ça, on l’ignore. Il faut vous croire sur parole, comme il est l’usage avec tous ceux qui gravitent autour de la SG.

    Au fil de la lecture, on prend connaissance de votre opinion sur l’affaire. Et, abondamment, de vos états d’âme. En gros, c’est fifty-fifty, vous les renvoyez dos à dos : JK est selon vous responsable des fautes … qu’il a lui-même avouées !, et la SG est responsable, du fait de ses contrôles inopérants – quel scoop !. Tout ça pour ça ?! Il faut vraiment se prendre soi-même bien au sérieux, pour confirmer ainsi le point de vue général, comme si son approbation par votre importante personne était attendue !

    Vous y allez à « l’intuition », là où on attendait des faits nouveaux que vous auriez exhumés, des justifications concrètes de votre point de vue. Le ton est souvent dramatique, et spécialement lorsque vous affirmez, à de multiples reprises (épousant les thèses officielles de l’époque, adoptées par le juge Pauthe), que JK « a failli faire sauter le système financier mondial ». Grosse bourde : vous aurez sans doute découvert récemment l’opinion sur ce point de l’actuel PDG de la SG, Frédéric Oudéa, qui, face à Jean-Jacques Bourdin, ce 8 octobre, a estimé rétrospectivement une telle appréciation très excessive (http://www.rmc.fr/info/528746/direct-suivez-l-interview-frederic-oudea/) !! Se méfier des formules ronflantes : on se fait plaisir, mais cela ne sert pas la vérité.

    Vous dites avoir terminé votre so-called enquête en décembre 2011. A cette date vous penchiez, epsilon, on le sent, en faveur de JK – vous alliez jusqu’à critiquer le verdict du 5 octobre 2010 du juge Pauthe ! Depuis, vous avez évolué. Votre ton a changé. JK est l’objet de vos charges de plus en plus agressives, parfois violentes, on est dans l’obssession.

    La question est pourquoi ? La réponse est dans votre livre.
    Vous faites un portrait de JK, que vous avez rencontré à 2 reprises, – la première fois vous avez « passé 8 heures ensemble », vous en délectez-vous encore – et avec qui vous avez échangé quelques mails : c’était en 2010, durant l’été qui a séparé le 1er procès, du jugement du 5 octobre. Sous votre plume, JK apparaît comme un être sensible, doux, avec « son regard clair et perdu », « ses sourires timides », « son allure de gamin en mal d’amour ». En mal d’amour !… Je me trompe ou vous étiez prête à combler un tel manque ? – ah , je suis cruelle. Bref, on n’est pas loin du héros romantique, jusqu’à la description que vous faites de son physique : vous le dépeignez si séduisant ! Avec « son nez retroussé » ( ? ah bon ? Pas remarqué), « ses yeux bleus mêlés de vert à l’image de l’océan ». Waouh ! Trop beau, on s’envole. Pas besoin d’être psychologue de profession pour deviner qu’Olivia s’est faite prendre au piège de ces yeux-là. Au-delà du dossier, cette rencontre, c’est patent, a compté dans votre vie de femme, – c’est la seule découverte que l’on puisse faire dans votre livre. Malheureusement, JK, à partir de l’automne 2010, n’a plus donné suite à cet échange. Epreuve pour Olivia, je compatis.

    Alors voilà, de même que vous, je n’ai pas de preuves de ce que je vais avancer, mais après avoir mené ma propre « enquête » bibliographique, je vais vous livrer mon intime et forte conviction : votre livre, de même que votre comportement ultérieur, ne sont rien d’autre que la chronique d’un dépit … du domaine des sentiments on va dire, pour éviter charitablement le mot qui fait mal.

    Le public n’a pas suivi. Ceux qui s’intéressent à l’affaire sont plus dans l’analyse du dossier que dans les peines de cœur. Je suis allée enquêter (!) chez Eyrolles, figurez-vous. Le responsable qui m’a reçue n’a pas voulu me dire (évidemment) combien d’exemplaires de votre livre avaient été vendus – on était en décembre 2012. Mais lorsque j’ai évoqué les 75.000 exemplaires de « L’engrenage » déjà vendus en mars 2010 (j’avais interrogé Flammarion au salon du livre, et eux n’avaient pas hésité à me donner l’information), le pauvre est tombé de sa chaise.

    Si vous ambitionnez un succès en librairie, à mon avis vous devriez changer de genre : pourquoi pas le roman ?

    Commentaire par CHANTAL — 14/10/2013 @ 15:28

  89. hohohoho !!! ça alors !! Donc notre hôte ici serait tombée en amour pour le p’tit coq qu’elle kiffait !! c’est trop mignon ^^… ben dis donc, quelle volte-face !! une femme blessée peut devenir vraiment vilaine !! c’est pas joli joli !
    Sinon, Alliocha, votre « information » sur les fréquentations de JK :  » ce n’est pas avec eux que je croise régulièrement le trader au bistrot en bas de chez moi qui, au passage, facture le moindre verre de rosé plus de 8 euros. Mais bon… » : dites-nous, alors… c’est avec qui qu’il est le p’tit coq dans le bistro en bas de chez vous, qu’on fasse nos commères nous aussi !?? ^^

    Commentaire par Pour la vérité — 14/10/2013 @ 16:06

  90. @chantal : passer autant de temps a ecrire de telles conneries. Quelle misere….mais quelle rigolade aussi. j y pense, le juge d instruction aussi le trouvait sympa avant de l envoyer en correctionnelle. Vous croyez que c est le signe d un amour decu ? ce serait rigolo…

    Commentaire par laplumedaliocha — 14/10/2013 @ 17:04

  91. Bonjour Aliocha,

    On dirait que ça s’agite du côté du procès de l’UIMM: http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0203065787269-uimm-quand-denis-gautier-sauvagnac-se-montre-plus-bavard-617209.php?xtor=AL-4003-%5BChoix_de_la_redaction%5D-%5Buimm_quand_denis_gautier_sauvagnac_se_montre_plus_bavard%5D

    Sinon, nombre des commentaires précédents me font penser à ce que disait Coluche il y a longtemps: « ils ont des idées sur tout, ils ont surtout des idées » (alors, comme ça, vous auriez de la sympathie pour JK? Il n’y a pas une erreur sur le nom du signataire, il manque la mot Marie devant). Comme tout bon français, j’ai un petit Robin des bois qui sommeille en moi. Il aurait bien voulu que la méchante banque boive sa cigüe sur ce coup mais deux procès plus tard, la messe est dite. Pour la banque, je crois qu’elle a des casseroles plus importantes au derrière: avec un leverage de 33 (au lieu de 10) , elle a des vraies raisons de s’inquiéter sur son avenirr en cas de tsunami boursier (http://chevallier.biz/2013/08/leverage-reel-des-banques-francaises-2°-trimestre-2013/). Si l’intéressé est pitoyable dans sa défense, je ne vous parle pas des politiques. J’ai bien peur qu’ils trouvent le réveil très pénible mais à force d’ériger la démagogie en mode de pensée…

    Bonne soirée

    Commentaire par H. — 14/10/2013 @ 17:47

  92. Oh aliocha ! Vous n’avez donc plus que l’invective à la bouche ? Bon, je reconnais que je ne vous ai fait aucune concession. Mais tout de même : aucune répartie, aucun argument ? Vous êtes en train de vous effriter ma pauvre, c’est pathétique. Et … je ne pense pas que l’austère Van Ruymbeke se soit perdu dans les yeux « à l’image de l’océan » de JK. Précisément, lui, s’intéressait au fond du dossier, pas à l’enveloppe. Mais j’admets que quand les sens parlent, ça peut faire des ravages, surtout à partir d’un certain âge.
    Oui, « Pour la vérité », « une femme blessée peut devenir vraiment vilaine !! ». Et ce n’est en effet pas joli.

    Commentaire par CHANTAL — 14/10/2013 @ 18:03

  93. Mon Dieu, Aliocha, vous nous aviez caché ça, je comprends mieux maintenant et mon petit coeur en est tout retourné.

    Je ne pensais pas que c’était possible mais si, ça part encore plus en quenouille, faut dire la connerie et la méchanceté ça tourne souvent à l’abyssal.

    C’est quand même intéressant les réactions délirantes que ce type déclenche. Entre autres choses, le fait qu’il soit ce qu’on peut appeler communément un « beau garçon » (d’où la pertinence de vos remarques sur son physique) n’y est, comme je l’ai déjà dit ici, pas étranger.

    Ah au fait, c’est celui qui dit qui est !

    Commentaire par Maelle — 14/10/2013 @ 18:26

  94. Et bientôt le preux Chevalier va accourir pour secourir sa belle ? 😉

    Commentaire par Pour la vérité — 14/10/2013 @ 19:06

  95. @Maelle : mais c’est pour ça que j’ai décidé de les laisser s’exprimer, pour voir jusqu’où ils peuvent aller, les gentils défenseurs de l’innocent trader. Notez qu’en plus de rabâcher la vieille histoire de l’histoire de cul ratée (ils me prennent pour Iacub c’est pas dieu possible), on enquête sur moi, on va chez mon éditeur. J’attends les menaces, ça ne saurait tarder.

    @Chantal : que vous ne puissiez pas raisonner au-dessus de la ficelle de votre string, c’est votre affaire, mais à votre place je ne le montrerai pas, ça devient embarrassant.

    Commentaire par laplumedaliocha — 14/10/2013 @ 19:29

  96. à propos du 92 : Ah vous ne saviez pas Maëlle ? Vous n’avez donc pas lu le livre de votre idole ? Ben ça la fout mal. Se faire piéger bêtement comme ça : ça donne une idée du niveau intellectuel des inconditionnelles ! Vous ne ratez rien cela dit, et ce n’est pas là que vous pourriez vous informer sur l’affaire, certes. Mais cessez de lui cirer les pompes, puisque vous ne l’appréciez pas assez pour suivre ses publications (les payantes en tout cas).

    Commentaire par CHANTAL — 14/10/2013 @ 19:37

  97. Mais enfin il ne s’agit pas de défendre JK mais d’expliquer que la générale est coupable de manœuvres dilatoires, frauduleuses, de chantage et menaces envers les subordonnés qui parleraient, d’ailleurs leurs mutations à tous avec 2 ou 3 échelons supplémentaires pour chacun signe sa forfaiture. Quant à la prendre pour innocente ou née de la dernière pluie on rêve là. Il n’y a pas si longtemps, c’était une spécialiste du blanchiment d’argent dans les Balkans par exemple, alors arrêtez de défendre cette entité gorgonesque !

    Commentaire par zelectron — 14/10/2013 @ 19:43

  98. @aliocha : ah non, ne craignez rien : je ne tirerai jamais sur une ambulance.

    Commentaire par CHANTAL — 14/10/2013 @ 19:43

  99. @Chantal : hum, quand je vous recommande gentiment de vous taire, vous devriez m’écouter. Maelle écrit ici au second degré. Vous savez, le second degré c’est dans la tête, très au-dessus de la ficelle de string, si, si, tout là-haut, là où vous mettez un chapeau en été au soleil.

    Commentaire par laplumedaliocha — 14/10/2013 @ 19:44

  100. @Aliocha 94

    Et vous avez parfaitement raison !

    Je pense que vous serez d’accord avec moi, tous ces zélotes Kerviel agités du bulbe, ce qu’ils ne supportent pas en fait, c’est que votre opinion sur leur idole ait pu évoluer, changer. Le plus ironique étant, si j’ai bien compris ce que vous dites, que vous modérez, retenez certaines choses que vous pensez ou que vous savez.

    Commentaire par Maelle — 14/10/2013 @ 19:47

  101. @Chantal : Ah et puis merci pour l’info sur les 75 000 exemplaires du livre, cela signifie que Kerviel a touché environ 150 000 euros de la vente de son bouquin. Je sais qu’il avait un agent littéraire, donc il a peut être même mieux négocié que cela.

    Commentaire par laplumedaliocha — 14/10/2013 @ 19:48

  102. @Maelle : comment expliquer à ces cloportes qu’au départ je pensais défendre un innocent, à n’importe quel prix, qu’à l’arrivée j’ai compris que les faits qui lui étaient imputés étaient incontestables, mais que je me suis interdit de le charger dans un livre avant son procès en appel ? Comment expliquer à ces imbéciles qui pervertissent tout, ce que c’est que d’être conscient d’avoir un pouvoir entre les mains et de s’imposer d’en user avec prudence et délicatesse ? Mais ils s’en cognent ces balourds et traduisent ces efforts en : « elle était amoureuse, elle est déçue, elle se venge ». Ah les cloportes ! Bien sûr que je tais beaucoup de choses. Pour ne pas leur ressembler justement. Parce que comme Cyrano, moi c’est moralement que j’ai mes élégances… Mais bon, au début ça me blessait, maintenant je m’en fous 😉

    Commentaire par laplumedaliocha — 14/10/2013 @ 19:53

  103. …« Ses yeux bleus mêlés de vert à l’image de l’océan» !

    Et dès lors, je me suis baignée dans le Poème
    De la Mer, infusé d’astres, et lactescent,
    Dévorant les azurs verts ; où, flottaison blême
    Et ravie, un noyé pensif parfois descend ;

    J’ai rêvé la nuit verte aux neiges éblouies,
    Baiser montant aux yeux des mers avec lenteurs,
    La circulation des sèves inouïes,
    Et l’éveil bleu et vert des phosphores chanteurs !

    Commentaire par Antoine — 14/10/2013 @ 20:03

  104. @ aliocha : dites donc, espèce de coquine, cessez de vous occuper de ma lingerie, je vais finir par faire des hypothèses.
    Et ne vous moquez pas de cette pauvre Maëlle, coupable de ne pas avoir acheté votre bouquin ! Le second degré ! Maëlle ! C’est pas gentil de faire rire aux dépens des handicapé(e)s.
    Quant à l’info sur les ventes de « L’engrenage », elle n’est vraiment pas confidentielle : elle était sortie dans la revue « Lire », mais bien entendu vous ne pratiquez pas ce genre de publication.

    Commentaire par CHANTAL — 14/10/2013 @ 20:03

  105. Bravo Antoine, d’avoir sorti ce poème de Rimbaud. LE poéme. Magnifique.
    De la confiture à des cochons.

    Commentaire par CHANTAL — 14/10/2013 @ 20:06

  106. Alors, les commentaires 88 et 92 de Chantal sont postés du même ordinateur que le commentaire 103 d’Antoine. Joli numéro de duettiste. Joli numéro de masque, joli numéro de prestidigitateur.

    Commentaire par laplumedaliocha — 14/10/2013 @ 20:27

  107. @lalplume

    même ip ne veut pas _forcément_ dire même machine… il y a tout plein de moyens que cela arrive, dont le nat de certains fournisseurs…

    Commentaire par herve_02 — 14/10/2013 @ 20:29

  108. @Herve_02 : voui, et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu.

    Commentaire par laplumedaliocha — 14/10/2013 @ 20:32

  109. Pour info : je ne connais pas Antoine, je le jure ! Ou alors cette personne utilise un pseudo. Je ne connais pas Antoine, et je le regrette.
    @Hervé_02 : vous allez la fatiguer, là. Elle est dépassée, aussi, par l’informatique.

    Commentaire par CHANTAL — 14/10/2013 @ 20:36

  110. @laplume

    je ne dis pas que c’est le cas ici, mais il n’est pas question de marmottes, c’est une _réalité_ réelle du monde vrai dans la vraie vie. D’ailleurs en terme de statistiques web, ca pose tout un tas de soucis en terme de tracking.

    Comme dirait l’autre, c’est plausible que ce soit 2 machines différentes, mais on peut décider que ce n’est le cas juste parce qu’on a décidé que ce n’est pas le cas. Tiens ca me rappelle un truc, mais je sais plus trop quoi.

    Commentaire par herve_02 — 14/10/2013 @ 20:37

  111. hahaha ! ça m’éclate de vous lire !!… et ce ne sont plus des volailles ! Mademoiselle ou Madame est passée aux cloportes !! cool, c’est super mignon un cloporte ! 😀

    Commentaire par Pour la vérité — 14/10/2013 @ 20:55

  112. Cette impression étrange d’évoluer dans l’univers de Jérôme Bosch. Tenez, en parlant de Bosch, je recommande chaudement la triple exposition à la pinacothèque dédiée aux peintes témoins de leur temps. Il y a Goya, essentiellement les caprices, c’est juste fabuleux, la dynastie des Brueghel et un artiste chinois que je ne connaissais pas Chu Teh-Chun. C’est ici : http://www.pinacotheque.com/
    (pour ma part, surtout Goya…)

    Commentaire par laplumedaliocha — 14/10/2013 @ 21:13

  113. Vous faites bien comme vous voulez, Aliocha, et je n’ai pas de conseils à vous donner. Mais, si je vois l’intérêt de votre billet, je ne vois pas l’intérêt des commentaires que vous laissez passer. Vous n’avez pas besoin de tester pour voir jusqu’où les trolls peuvent aller: vous savez bien qu’une fois qu’on a passé les bornes, il n’y a plus de limites…

    Commentaire par gwynfrid — 14/10/2013 @ 22:07

  114. Tiens au fait, Alliocha, ce serait bien si vous nous disiez votre avis sur les questions du n°28 :
    « Répondez donc à cette question : Comment vous omettez de dire que la Brigade financière est venue perquisitionner les locaux de la SG, seulement 5 jours après la révélation d’une affaire inventée de toute pièce par Daniel Bouton ? 5 jours, le temps de laisser à la SG tout le loisir d’effacer ses disques durs ?
    Répondez sur le fait que M. Oudéa prend des vacances au Népal avec son grand ami Stéphane Richard, directeur de cabinet de Lagarde en 2008 en plein éclatement de l’affaire ?
    Mais enfin, répondez au fait que le carry back est autorisé quand il n’y a pas de défaut de contrôle ? Mais que ce « carry back express » a été accordé à la SG, sans vérification en Février 2008 alors que la Commission Bancaire n’avait pas encore blâmé la Société Générale ? »
    Enfin, si vous voulez bien…

    Commentaire par Pour la vérité — 14/10/2013 @ 22:19

  115. @Pour la vérité : que c’est fatiguant les idiots qui en plus ne savent pas lire : la police a perquisitionné le lendemain de la plainte, ce qui est une réaction normale. A l’UIMM ils ont mis 8 jours, c’est dans le billet suivant. Avant le 24 janvier (la perquisition date du 25), il n’y avait pas de sujet, pas de plainte, pas d’enquête.

    Commentaire par laplumedaliocha — 14/10/2013 @ 23:40

  116. A croire que tous les éléments et témoins à charge ou avocats successifs de JK ont été éliminés, déplacés, intimidés, menacés, peut-être même exécutés dans une petite île bretonne en simulant un parfait suicide ou achetés pour une raison bien connue « la paix sociale » au profit de la SG…
    Je pense au dernier procès dans l’affaire Louis Renault où rien absolument rien d’autre que des preuves à charges n’existaient, même les témoins cheminots de l’époque (que LR avait prévenu en ce qui concerne les dates parcours et chargements) qui avaient envoyés des lettres d’attestations se sont récusés ou leurs lettres ont disparues.

    Commentaire par zelectron — 14/10/2013 @ 23:40

  117. Et après vous jouez la victime niveau insultes, alors que jamais personne ne vous insulte !? Par contre, vous, depuis toujours, vous êtes championne pour insulter ceux qui osent vous contredire : entre les poules, dindes, et autres abrutis, imbéciles, et j’en passe ! cloportes et maintenant idiots ! bravo ! c’est comme ça que vous pensez vous élever ? en rabaissant les autres ?

    Commentaire par Pour la vérité — 14/10/2013 @ 23:54

  118. Té, la pétttit’e Aliochâa s’en prend pour son grade, hé putaing con ! Cé vré qu’on se demâaaa’nde comment, la grâaa’nde bâaa’nque, la Société Générale, ne savait vrraimâa’ pas kôommâa’n, le gamin Jérôoom’e a gagné 1 miyyyard d’euros !! Il faut aissssspliker !

    Commentaire par Jean-Pierre Andrieux — 15/10/2013 @ 10:38

  119. Bon, le mur du con ayant été franchi à de très nombreuses reprises, nous allons fermer les commentaires. Il est intéressant d’observer que ce dossier est le seul à donner lieu à des attaques en règle de cette nature. J’en discutais hier avec d’autres confrères agressés par les mêmes, ils me disaient qu’ils n’avaient jamais été confrontés à autant d’agressivité sur un dossier judiciaire.

    Commentaire par laplumedaliocha — 15/10/2013 @ 11:46

  120. […] arrêté quand il en était encore temps. Néanmoins, il est devenu de plus en plus difficile de remettre en question l’abus de confiance et l’absence de quelque circonstance atténuante que ce soit, […]

    Ping par RAGEMAG | Pourquoi la Société générale mit un an pour arrêter Jérôme Kerviel — 19/11/2013 @ 12:42


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :