La Plume d'Aliocha

28/09/2013

Le bonnet de l’accusé

Filed under: Choses vues — laplumedaliocha @ 21:16

Une cour d’assises, quelque part, un certain jour de l’année 2013 en début de soirée. Dans le box des accusés, abrité par une vitre blindée, des hommes assis. Tous sont vêtus de sombre. On sait qu’il y a trois accusés, les six autres sont donc des gendarmes. Deux gardiens par personne, c’est la règle, plus le chef, qui entre et sort, le torse enserré dans un gilet hérissé d’objets de guerre impossibles à identifier par le profane. Ils ont à peu près le même âge, la même coupe de cheveux, surtout ils dégagent la même dureté, de sorte qu’il est difficile de distinguer le bandit du policier. Au milieu se tient assis, immobile, un homme très grand, au visage osseux et légèrement verdâtre. Il est coiffé d’un bonnet, enfoncé jusqu’au yeux. Malgré cela, on aperçoit encore de longues joues creuses, un menton qui n’en finit pas, un nez comme une lame. Tandis que les débats se trainent en longueur, je l’observe. Il est fascinant d’immobilité. On dirait l’un de ces grands reptiles proches du minéral et dont on ne découvre qu’ils sont vivants qu’à l’instant fugitif et mortel où ils happent leur proie. Il est glaçant. Soudain, l’audience sort de son ennuyeuse litanie, les avocats s’agitent, la mécanique un brin lénifiante du jeu de questions/réponses à peine audibles est grippée, l’humain déborde de la procédure. On s’ébroue, il est temps d’envisager de clore la journée. Au milieu de l’agitation, la présidente de la cour s’émeut soudain que l’accusé porte un bonnet. « Eh bien Monsieur, vous avez comparu jusqu’ici tête nue, qu’est-ce donc que ce bonnet que vous arborez depuis ce matin » et tandis qu’elle lance « veuillez l’ôter » avec autorité mais sans colère, l’homme a déjà passé la main sur sa tête et arraché l’objet du délit d’un mouvement de prestidigitateur. Ou de crocodile. Et l’on ne sait plus très bien si la surprise nait de la vivacité toute reptilienne avec laquelle il a obtempéré ou du drôle de sourire confus de gamin grondé par la maîtresse qui, soudain, est venu illuminer ses traits. Et l’on se surprend à songer que ce visage, qui condamnait par avance son malheureux propriétaire, a pris subitement la couleur de l’innocence par la seule grâce d’un sourire.  C’est peut-être cela l’art de défendre, une affaire de lumière, comme la beauté…Ah, qu’ il doit être difficile de juger !

Publicités

6 commentaires »

  1. Oups ! C’est beau !
    Merci Aliocha

    Commentaire par Folza — 28/09/2013 @ 22:12

  2. Joli billet.
    Je vais tomber d’emblée dans le poncif mais peut-être cela lui a-t-il manqué toute sa vie, à ce malheureux accusé, de rencontrer des gens qui lui disaient « ôte ton bonnet ! »

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 28/09/2013 @ 22:15

  3. Crocodile ! Il a mangé son chapeau.Pourquoi parler de jugement quand il s’agit de placement, alors les choses sont beaucoup plus faciles, chacun son métier comme dit le coma des mortels, la criminalité est en passe d’être reconnu comme un métier,un jugement par défaut d’emploi légal, est ce juste une excuse quand elle devient normal, pour se défendre d’un univers pitoyable d’atomisation..
    Joli texte monastique, quand même, une expression de plus en plus tendancieuse, qu’utilisait outrageusement Sarah Bernard…….

    Commentaire par le grand jeu — 29/09/2013 @ 01:01

  4. Rhaaaaa’ !
    La zère-mi !
    C’est beau comme une image de Gustave Doré !
    Fût un temps, nous aurions eu le talent d’un portraitiste et la tof qui va bien…

    Commentaire par Raoul Popo — 29/09/2013 @ 08:14

  5. Un homme ne peut en juger un autre que subjectivement et suivant les apparences, vous en faites la démonstration . Le terme « juger » comporte deux actions Celle où on déclare l’autre « coupable » avec ou sans nuances en se valorisant et ce qui en décline de légal où on prend une décision que l’on pense nécessaire.

    La justice ne nous appartient pas elle n’est pas objective donc pour moi l’idée n’est pas de  » porter un jugement » mais de « rendre un jugement » .. elle n’est pas de se distinguer d’un coupable par notre bonne conscience ni éventuellement de se venger , l’idée majeure pour moi est de protéger la société et empêcher de nuire ceux qui la bouleverse.
    Certes cela revient au même quant au résultat et à la peine encourue et cette chicanerie sémantique peut vous paraître hypocrite mais l’idée de  » juge  » et se transformer en Deus es machina avec notre bonne conscience supérieure me dérange. Avant tout il convient d’éviter les récidives. La notion de « châtiment  » ne nous appartient pas simplement du fait que nous ne sommes sensibles qu’aux apparences , mais nous avons une société et ses lois à faire respecter (même si tous nous sommes capables de les enfreindre à des degrés divers . « Nous sommes tous des assassins  » (Cayatte) ) il ne manque que les circonstances et nous ne pénétrons jamais les méandres du cerveau de l’autre.
     » juger » ne nous appartient pas . mais rendre un jugement pour protéger toute société non anarchique . C’est indispensable.

    Commentaire par Scaramouche — 29/09/2013 @ 09:52

  6. Magnifique – je retrouve dans votre ecriture des moments d’audience pénale – c’est le seul lieu avec le theatre ou l’on peut observer les autres et découvrir parfois l’humanité dans un regard, un sourire, des pleurs … ce qui fait que juger n’est pas qu’une mecanique, qu’une technique – voila c’est aussi avec ce regard que l’on juge l’autre pour ce qu’il a fait et pour ce qu’il est ou laisse à voir

    Commentaire par Augey Claude — 10/10/2013 @ 01:49


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :