La Plume d'Aliocha

09/09/2013

Analectes

Filed under: A propos du blog,Choses vues,Réflexions libres — laplumedaliocha @ 20:25
Tags: , ,

J’ai titré « analectes » comme j’aurais pu choisir « spicilège »…ça ne vous dit rien ? Et « silves » ? Rien encore ? Si je vous précise que tout ceci est synonyme de « varia », sans doute allez-vous commencer à sentir le sens…Miscellanées ? Vous y êtes ! Notez, je fais ma maligne (avec un « g » maligne » on a tendance à l’oublier), mais  comme tout le monde, je suis passée de l’ombre de l’ignorance à la lumière du savoir en googlisant le mot « Miscellanées » – Ah, les miscellanées de M. Schott – et en tombant sur wikipedia. C’est fou entre nous ce que l’encyclopédie en ligne peut fabriquer comme savants instantanés. Loin de moi l’idée de le lui reprocher mais enfin bon, il y a ceux qui savent parce qu’ils ont travaillé leur sujet et les rigolos dans mon genre qui assènent leur science toute fraîche…C’est tout de même pas pareil.

Toujours est-il que face au flot d’informations à partager, je n’avais que deux solutions : laisser tomber ou bien  opter pour un billet fourre-tout. J’ai choisi la deuxième solution. Au passage, la date du 9 septembre n’est pas anodine. WordPress m’informe que c’est le 5ème anniversaire du blog. Champagne !

Voici donc, dans le désordre, les pépites de la semaine :

AuFait_003_Couv_BDDans vos kiosques : Au hasard, j’ai acheté Au fait une nouvelle revue inspirée de XXI, un mook donc (contraction de magazine et de book). Hum….La couverture attire l’oeil, la base line (devise, en français) – « Le magazine qui ralentit l’actualité » – séduit l’esprit, le sommaire intéresse (Une enquête sur Michel Pébereau et une interview de Marcel Gauchet). Mais, le prix refroidit : 7,90 euros. Pour un mensuel, certes de 78 pages mais quand même, qui ne contient que deux dossiers (l’enquête et l’interview susmentionnées) et absolument rien d’autre, c’est beaucoup trop cher. Vraiment beaucoup trop. Un journal papier, c’est une photographie du monde à un instant « t ». Le monde en question peut être la planète pour un newsmagazine ou le petit cercle des jardiniers ou des amateurs de cigares dans la presse spécialisée, peu importe, il faut y trouver plein de choses dans son journal, sous plein de formats, rédigé par plein de plumes, sinon, ça s’appelle un livre. D’ailleurs les auteurs de « Au fait » en sont conscients puisqu’ils disent eux-mêmes qu’ils se positionnent entre le livre et le journal. Hélas, trop près du livre…Accessoirement, sur le prix – dissuasif ou pas –  des livres, les observations fort intéressantes d’Orwell à lire ici.

En revanche, je signale la présence de Causeur en kiosque. Si les premiers numéros vendus sur abonnement sentaient la maquette fabriquée par l’imprimeur (affreuse), celle du numéro 5 que j’ai en main est parfaitement respectable à défaut d’être ébouriffante d’originalité. Le dossier intitulé « La santé ou la vie » s’inscrit dans le prolongement de nos discussions sur la cigarette, les papiers sont de bonne tenue, le rythme est dynamique. Pour un peu je vous dirais : bon sang de bonsoir, et si nous assistions à la naissance d’une presse de droite ? Il y a Le Figaro me direz-vous. Oui, et puis rien. Avec Causeur, ça peut faire deux. Et si l’on ajoute L’Opinion qui justement fait de la publicité dans Causeur, ça pourrait même faire trois (à condition qu’on m’explique l’intérêt de vendre quotidiennement sur papier ce qu’on trouve gratuitement à chaque instant sur la toile, mais bon…).

La-Danza-de-la-Realidad_portrait_w193h257Un film : Je suis allée voir samedi La Danza de la Realidad du réalisateur, écrivain, scénariste de bande dessinée, tarologue, penseur, et tant d’autres choses encore Alejandro Jodorowsky. Je connaissais l’inoubliable romancier auteur de L’arbre du dieu pendu, mais pas le réalisateur.  C’est une décharge poétique, surréaliste, violente, déjantée, à l’image de ses livres qui mêlent le réalisme magique sud américain et l’imaginaire juif. Quelques scènes gore empêchent (absolument) d’y emmener les enfants. Pour le reste, il y a des merveilles et des horreurs, comme dans la vie  et surtout des scènes potentiellement mythiques comme s’il en pleuvait. Les fantasmes de l’auteur ne regarderaient que lui si les images qu’il propose n’étaient empreintes, pour certaines, d’une poésie qui délasse de notre ordinaire de névrosés consuméristes en proposant d’autres névroses et pour d’autres, de fulgurances de magicien inspiré. Par exemple cette reine de coupe (une carte des tarots de Marseille symbolisant l’amour ) dès le début du film qui gronde l’enfant sur la plage parce qu’en lançant des galets dans les flots, il agresse la mer. D’ailleurs, celle-ci se venge, mais chut !, je vous laisse découvrir.

Des livres : je signale aux amoureux de Muray que les éditions Descartes & Cie  publient ses dernières chroniques sous le titre « Causes toujours ».  Sinon, je recommande le pèlerinage de Compostelle vu par Jean-Claude Rufin, Immortelle randonnée.  Un de mes amis reproche à l’auteur son manque de souffle mystique. En effet, il distancie. Personnellement, j’aime ce regard clinique qui met en valeur les moment rares d’émotion et ne se leurre pas sur les difficultés, les douleurs, les questions et même les ridicules. Ceux qui trouvent la rentrée pesante, qu’ils se jettent sans hésiter sur le deuxième opus de Zoe Shepard, Ta carrière est finie ; contrairement aux avis que j’ai pu lire, je le trouve aussi bon que le premier, c’est-à-dire à hurler de rire. Et comme en ce moment j’ai décidé de m’amuser, je recommande également mon livre de chevet  :  Pierre Dac, L’Os à Moelle (Omnibus).

Un site : justement, pour ceux qui en ont marre des médias, et dans le prolongement de Pierre Dac, je signale  Le Gorafi qui se livre à une parodie jouissive des sites de presse. Des gens capables de concevoir un article qui dit que « 79% des français refusent de répondre aux sondages » sont non seulement de dignes héritiers de Pierre Dac, mais mériteraient d’être élevés au rang d’antidépresseur recommandé par la faculté de médecine. Mieux, je propose d’instituer une bande défilante en bas des chaines d’information continue et des sites de presse recommandant la lecture du Gorafi au même titre que la consommation de 5 fruits et légumes par jour est évoquée pour contrer les méfaits de la nourriture industrielle.

Le saviez-vous ? : l’expression « peigner la girafe », qui signifie au choix faire quelque chose de long et inutile ou ne rien faire du tout, pourrait être une référence à la girafe offerte par le roi d’Egypte à Charles X. L’élégant animal, hébergé au Jardin des Plantes, avait en effet un soigneur attitré dont la mission consistait notamment à la peigner tous les jours. C’est déjà savoureux, mais en approfondissant mes recherches, j’ai découvert que dans d’autres pays, on exprimait la même chose en disant « faire des trous dans l’eau ». Magique.

Que faire d’intelligent de son temps libre, à part des trous dans l’eau ?  Du 17 septembre au 30 octobre, le Forum des Images propose un cycle intitulé Qui fait l’info ? Voici la liste des films qui seront projetés. Elle ne comprend aucun de mes films cultes….(Pour les curieux : 1000 milliards de dollars, Salvador, Harrison’s Flowers).

La pétition : Reporters sans frontières s’inquiète de la censure au Vietnam et lance une pétition pour obtenir la libération de 35 blogueurs. Christophe Deloire, le secrétaire général de l’association (et accessoirement auteur de Sexus Politicus) interpellera le premier ministre vietnamien le 25 septembre prochain. Il faut donc s’intéresser au sujet d’urgence. C’est par ici.

Le plaisir : Stéphane Durand-Souffland, chroniqueur judiciaire au Figaro, pratique aussi la chronique gastronomique pour notre plus grand bonheur. La tarte aux fraises par exemple est, sous sa plume, « rouge et haute comme un autobus londonien ». On l’embrasserait tant  son style est aussi savoureux que son sujet ! Je n’en mets qu’une seule en lien, mais il en a écrit d’autres, il faut fouiller sur le site du Figaro.

L’analyse : un grand merci à Kaeldric pour avoir déniché un remarquable texte d’André Gorz « Le journalisme, cette pensée sans sujet » dans lequel l’auteur dépeint le métier avec une jouissive lucidité : « C’était ça qu’il trouvait pénible : mobiliser toutes les ressources de sa pensée pour produire une pensée dont sa pensée fût absente; forger avec les mots de tout le monde une micro-histoire qui ne devait être son produit que par la réussite technique plus ou moins grande de sa mise en forme. «Je n’existe pas», proclama un jour une pancarte collée avec du scotch sur la porte vitrée d’un bureau. La consigne, inconsciente de son ironie sinistre, résumait bien la condition de journaliste. «Ce que tu penses, on s’en fout, avait dit Phil. C’est pas pour ça qu’on te paie.» »

Publicités

37 commentaires »

  1. Bonjour, merci pour les miscellanées… J’aime bien, dans le Gorafi, les titres du genre « La réforme des retraites inclura la pénibilité des manifestations contre la réforme des retraites »…

    Par contre, un point de vocabulaire, avant que le terme n’envahisse notre belle langue et fasse ricaner tous les anglophones. Un mook, c’est ça: http://www.urbandictionary.com/define.php?term=mook.

    Commentaire par Gwynfrid — 09/09/2013 @ 21:29

  2. J’ai fini par comprendre à l’apparition du mot « miscellanées », qui m’a été immédiatement intelligible grâce à son cognat anglais, plus usité, « miscellaneous ».

    Sinon, le Gorafi, j’avais entendu un peu parler, mais je n’étais jamais allé voir. À première vue, la démarche s’inscrit dans l’esprit du site américain The Onion, dont je dois avouer que je révais de voir un équivalent français. Si on pouvait avoir un équivalent du Daily Show, aussi, je serais aux anges.

    Commentaire par schmorgluck — 09/09/2013 @ 21:45

  3. Les anglophones ont compris avec . « miscellanous  » (que je n’écrivais pas avec un e comme schmorgluck …mais la tendance américaine a tout simplifier doit être cause de mon erreur. )
    En tous cas ce petit mixage est un joyeux divertissement et à une époque où tout le monde se prend au sérieux et où l’humour est remplacé par le vulgaire c’est le plus beau des cadeau d’anniversaire pour votre blog.
    Pour moi qui ne suis pas une  » intello  » je retiens Murray parce que c’est une vieille connaissance que j’apprécie et le Gorafi que je ne connaissais pas . Pierre Dac étant de ma génération l’humour absurde est mon préféré . N’est-ce pas lui qui a écrit que  » si l’ours est blanc c’est parce qu’il est vieux  » ? Si ce n’est pas lui , ça lui ressemble .
    Tout comme Durand -souffland aurait pu parler de ces repas à  » à la limite du festin de fourmi » que le besoin de moderne à tout prix nous fait avaler à des prix .. « Gastronomiques »

    J’adore ces trouvailles de style qui font la différence entre un écrivain et un journaliste, vous démontrez que les deux ne sont pas incompatibles.
    Bon anniversaire

    Commentaire par Scaramouche — 10/09/2013 @ 06:56

  4. J’ai oublié « miscere dulci » ce que vous faites bien entendu !

    Commentaire par Scaramouche — 10/09/2013 @ 10:24

  5. Silves me faisait penser à une histoire d’arbres, de bois… Comme j’ai toujours mon Littré sous la main (sauf dans le métro, quand même), j’y ai jeté un œil et constaté d’une part que le Littré recommande l’orthographe avec un « y » (« sylves », en fait), et d’autre part que j’ai confondu « sylves » (qui ne concerne pas du tout les arbres) avec « sylvestre » (qui concerne bien bois et forêts de nos contrées, lui). Je vous dirais bien « merci pour cette leçon que je n’oublierai pas ! », mais ce serait mentir, d’autant que j’approche la soixantaine d’une vie qui n’a pas toujours été facile, et que ma mémoire « fout le camp ». Enfin, commence…

    Mais merci de la leçon (que je prend comme « acquisition de connaissances », non comme « réprimande »), même si je l’oublie (sourire).

    Commentaire par Yves Pouplard — 10/09/2013 @ 10:36

  6. Tiens, ca c’est rigolo Aliocha, je suis justement tombee par hasard ce weekend sur ce papier mi figue mi raisin de Durand Soufflant sur les guinguettes ; il est donc aussi critique gastronomique ! J’aime vraiment beaucoup son ton, et pas seulement  quand il casse la defense Kerviel …

    Pour le dossier de Au fait sur Pebereau, je l’ai evoque devant certains de ma connaissance qui pourraient etre interesses et on m’ a repondu que Lui avec Lea Seydoux c’etait plus interessant … 

    Commentaire par Maelle — 10/09/2013 @ 11:08

  7. @Maelle : à propos de Kerviel justement, il réclame une commission parlementaire, pourquoi pas l’organisation d’un sommet du G20 ou la réunion du conseil de sécurité de l’ONU tant qu’on y est : http://www.20minutes.fr/societe/1220393-20130909-jerome-kerviel-reclame-commission-denquete-parlementaire

    Commentaire par laplumedaliocha — 10/09/2013 @ 13:00

  8. Je suis étonné de l’orthographe du titre « Causes toujours ».
    Savez-vous si la faute est intentionnelle ?

    Commentaire par Ginkgo — 10/09/2013 @ 14:05

  9. @Ginkgo : ah, vous aussi ça vous intrigue ! je me sens moins seule, non, je n’en sais rien…

    @tous : le long récit par le journaliste italien de sa captivité en Syrie : http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2013/09/10/j-ai-rencontre-le-pays-du-mal_3473937_3208.html

    Commentaire par laplumedaliocha — 10/09/2013 @ 14:10

  10. Personnellement, « Causes Toujours » ne m’intrigue pas du tout, je l’ai tout de suite pris comme un calembour faisant référence aux « grandes causes » souvent moquées par Murray.

    Commentaire par schmorgluck — 10/09/2013 @ 14:24

  11. @schmorgluck
    Merci, tout s’éclaire 🙂

    Commentaire par Ginkgo — 10/09/2013 @ 14:30

  12. @Aliocha 7
    Sans plaisanter, je suis sure que bientôt il va être question de Cour Européenne des Droits de l’Homme …
    La photo avec D. Koubbi sur 20 minutes, c’est beau comme un concours de bogossitude.

    Commentaire par Maelle — 10/09/2013 @ 17:52

  13. @Maelle : ça me fait penser à Brel, « Etre une fois dans sa vie beau et con à la fois… »Il passe à l’émission c à vous ce soir..
    La CEDH, oui, c’est prévu, la Cour integalactique sidérale d’ultime recours (CISUR pour les intimes) aussi présidée par Goldorak, c’est Capitaine Flam qui sera avocat commis d’office si Koubbi ne parvient pas à s’enregistrer au barreau galactique à temps

    Commentaire par laplumedaliocha — 10/09/2013 @ 18:14

  14. lol ! Pourvu que Darth Vader soit l’avocat général ! Pour être sidéral c’est sidérant, c’est sur.
    Pour ce qui est de Càvous, je vais m’abstenir, je sens que ca irait encore m’énerver pour la soirée …

    Commentaire par Maelle — 10/09/2013 @ 19:18

  15. Oulala .. après avoir lu plus atttentivement ses propos, je me demande tout à fait sérieusement si JK ne va pas entamer une grève de la faim …
    Lu dans les commentaires à la suite de l’article de La Tribune « Jérome Kerviel, le « nouveau » retour »: JK est une star de la « media réalité ».

    Commentaire par Maelle — 10/09/2013 @ 21:33

  16. @n.5 : pour la silve en version « fourtout inutile » il s’ agit bien d’une référence latine et littéraire à la forêt. Il se trouve qu’une telle appellation vient de l’ouvrage de Stace dont l’une des oeuvres s’intitule silve si j’ai bien tout compris … http://www.cnrtl.fr/definition/sylve

    Commentaire par fultrix — 10/09/2013 @ 22:05

  17. Causeur, c’est pas de droite, c’est d’extrême droite. Plus précisément rouge-brun. Largement bougnoulophobe + communautariste pro-israélien + un soupçon de rouge avec l’écrivain communiste Jérôme Leroy qui joue les idiots utiles.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 11/09/2013 @ 14:05

  18. @Gilbert Duroux

    Au contraire, je ne suis pas certain qu’on puisse jamais définir avec certitude les contours idéologiques de cette publication – a l’inverse d’autres phénomènes de média « non bien-pensants » comme Boulevard Voltaire, dont les filiations idéologiques semblent claires. « Causeur » est un truc « tout contre » et toujours « contre tout ». Il y a les girouettes qui pointent vers le sens dominant, et les rétro-boussoles, qui, au contraire, se dirigeront vers l’horizon opposé avec la vigueur qui sépare deux pôles magnétiques opposés. Le problème des idées systématiquement a-conventionnelles est qu’elles deviennent souvent convenus, du fait du même poids des automatismes de jugement qui nous font mépriser les opinions dominantes.

    Commentaire par Switz — 11/09/2013 @ 14:48

  19. @Gilbert Duroux : je me demandais qui ferait plouf en premier, ben c’est vous. En effet, pour tuer dans l’œuf toute tentative de presse de droite, le plus simple est encore de qualifier de « brun » tout support soupçonné de développer autre chose qu’une pensée de gauche. En même temps, c’est un peu épais comme stratégie, non ?

    @switz : assez d’accord avec vous, j’en arrive à prévoir leur prise de position sur un sujet avec une marge d’erreur dérisoire….

    Commentaire par laplumedaliocha — 11/09/2013 @ 15:42

  20. D’accord avec ce que vous dites de « Causeur » : je me souviens d’une intervention d’Elisabeth Lévy chez Guillaume Erner, alors que l’affaire Cahuzac saturait les ondes… son élégance, l’intelligence de son propos, le caractère décalé (et assumé tel) de sa position, tout ceci m’a fait comprendre que la publication où elle officiait ne pouvait être sottement réactionnaire. Je vous accorde qu’un George Kaplan agace au plus haut point (mais enfin, à quoi voulez-vous qu’il serve, si non à agacer ? 😉 ). Pareil pour un Cyril Benassar… pour les autres, moi j’ai un gros faible pour Elisabeth Lévy et Jérôme Leroy, qui est tout sauf un idiot, n’en déplaise à Gilbert Duroux.

    Commentaire par Zarga — 11/09/2013 @ 20:24

  21. Spéciale dédicace à Maelle : http://www.bakchich.info/societe/2013/09/12/le-senat-naime-pas-la-litterature-de-jerome-kerviel-62721

    @Zarga : je l’aime beaucoup aussi même si elle a une tendance à s’énerver qui la dessert et permet à ses détracteurs de la traiter d’hystérique.

    Commentaire par laplumedaliocha — 12/09/2013 @ 11:24

  22. Une publication ressemble souvent à son lectorat. Fallait voir, quand le site de Causeur était ouvert aux commentaires (même des non abonnés), ceux qui venaient s’y défouler : entre les clients de « Riposte Laïque », ceux de « Bivouac » et autres sites identitaires, ça s’en donnait à cœur joie dans la saloperie bas du front, sous les encouragements des rédacteurs. Si vous me dites qu’aujourd’hui Causeur a changé, je veux bien le croire. J’avoue que ça fait longtemps que je n’y suis pas retourné (j’ai le cœur bien accroché, mais y-a des limites).
    À part ça je ne vois pas ce que vous voulez dire avec le « plouf » que vous évoquez. En quoi dire ce qui est serait tomber dans un piège ? Désolé, je ne suis pas tellement sensible au discours culpabilisant des beaux esprits qui eux, ne seraient pas dans la bienpensance et la pensée unique. Le plus souvent, leur combat contre la bienpensance vise avant tout à pouvoir exprimer, en toute impunité, des idées dégueulasses. Je suis plutôt chomskyen en matière de liberté d’opinion. On doit pouvoir tout dire, même les pires conneries. C’est toujours mieux que les idées nauséabondes (un mot de bien pensant, n’est-ce pas ?) s’expriment au grand jour plutôt que de couver dans l’ombre. Au moins on sait à qui on a affaire.
    Donc oui, liberté d’expression pour tous. Mais on n’est pas obligé pour autant d’approuver certaines idées puantes sous prétexte de liberté d’expression.
    Encore une fois, je ne vois pas comment on pourrait classer autrement qu’à l’extrême droite un site qui réunit les communautaristes pro colonisation israélienne, les anti musulmans primaires et les cathos intégristes comme Basile de Koch, l’époux de Frigide Barjot. Pourquoi ne faudrait-il pas appeler un chat un chat ? Vous avez lu ce qui était écrit dans Causeur au moment du vote de la loi sur le mariage pour tous ?
    Et franchement, il n’y a pas besoin d’être un sale gauchiste comme je le suis pour faire ce constat. Même au Nouvel Observateur, journal gentiment centriste pro gouvernemental, on fait le même :
    http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20120918.OBS2752/les-nouveaux-fachos-et-leurs-amis.html

    Commentaire par Gilbert Duroux — 12/09/2013 @ 14:13

  23. Ben pour le coup, elle n’était pas du tout hystérique : un discours posé, et des arguments qui faisaient mouche.

    Son interlocuteur, un malappris blogeur chez Médiapart, s’est couvert de ridicule, tant il agressait Elisabeth Lévy à chaque fois qu’il le pouvait.

    Je n’adhère pas toujours (loin s’en faut !) au fond de son propos, dans ses articles de « Causeur », mais je lui reconnais une indéniable honnêteté d’esprit dans l’exposé de ses opinions.

    Et rien que ça, c’est d’un rafraichissant !!!

    Commentaire par Zarga — 12/09/2013 @ 20:55

  24. @Gilbert Duroux : la liberté de penser vue par certains : tu peux dire ce que tu veux, mais si ça ne me plait pas, moi je te traite de sale facho et tu te désintègres. Moui, c’est pas ma conception de la liberté et j’ai même pas envie de dire que je vous aiderais à la défendre si vous étiez en danger. Voltaire c’est Voltaire, d’ailleurs c’est même pas lui parait-il qui l’a dit, et puis moi c’est moi…Quant aux idées d’extrême gauche, ben figurez-vous que je ne fantasme pas sur les conneries historiques où elles ont pu mener. Ben non. Pour moi, les gens qui tuent pour leurs idées de manière industrielle, qu’ils visent le paradis ou l’enfer, ce sont les mêmes dingues, je m’en méfie comme de la peste.

    Commentaire par laplumedaliocha — 12/09/2013 @ 20:55

  25. Et c’est même pas un problème moral ou politique, j’aime pas les arrogants qui pensent qu’ils peuvent forcer la vie à entrer dans un cadre, j’aime pas les cons qui se prennent pour mieux que dieu, j’aime pas les inconscients qui font un rêve fou et pensent qu’ils peuvent le réaliser pour peu qu’ils tuent assez de gens pour convaincre les autres de les suivre.

    Commentaire par laplumedaliocha — 12/09/2013 @ 20:58

  26. Un aspect capital , selon moi, c’est la possibilité de réfuter point par point ce qui est exposé. Et force est de constater que ce que j’ai pu lire chez « Causeur » obéit à cette règle. On peut trouver agaçant cette façon d’écrire entre soi, c’est tout à fait compréhensible… Mais on y est entre amis, et les amis qui y officient pratiquent le désaccord pacifique avec une élégance des plus séduisante!

    Bref, la tenue de l’ensemble, et surtout, l’esprit d’indépendance qui nimbe ce lieu qu’est « Causeur » me le fait garder en bonne place dans ma blogroll.

    Alors, bien sûr que certaines prises de position au sujet d’Israël manquent cruellement de distance… Mais justement, on peut y objecter ce qu’on veut, parce que « Causeur » n’est pas non plus la gazette de Betar, faut pas pousser mamie dans les orties !

    Et puis à choisir, je suis dix fois mieux chez « Causeur » que chez »Atlantico » !

    Commentaire par Zarga — 12/09/2013 @ 23:08

  27. @ Aliocha
    Tiens, vous retournez à droite toute. Parce que c’est vraiment typiquement de droite, et même de droite dure que de renvoyer, lorsqu’on n’est pas d’accord ou faute d’argument, son interlocuteur à Moscou ou en Corée du Nord (« les cocos à Moscou ! » disent les beaufs). Où avez-vous vu que je défendais les régimes staliniens ? Que j’ai combattus toute ma vie, au passage, en libertaire (si vous ne le savez pas, je vous l’apprend, les anarchistes sont les premières victimes de ces régimes). Où avez-vous vu que je voulais désintégrer qui que ce soit ? Encore une fois, ma position est plutôt chomskyenne. On peut dire ce qu’on veut, on peut défendre les idées les plus craignos. Mais vous ne m’obligerez pas à être d’accord avec les idées défendues par Causeur, Bivouac, Riposte Laïque ou du côté des identitaires. J’ai plutôt l’impression, à vous lire, que c’est vous qui voulez imposer vos valeurs et votre façon de penser.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 13/09/2013 @ 00:10

  28. Juste pour bien comprendre les définitions de « presse de gauche » et de « presse de droite », c’est quoi les journaux de « gauche » en France aujourd’hui? « L’Humanité »?

    Commentaire par Tchaf — 13/09/2013 @ 15:27

  29. Gilbert Duroux : « J’ai plutôt l’impression, à vous lire, que c’est vous qui voulez imposer vos valeurs et votre façon de penser. » Ben voyons. Exprimer un désaccord = vouloir imposer sa façon de penser. Vous n’êtes pas le seul à employer des arguments aussi paresseux, mais ce n’est pas une excuse.

    Par ailleurs ce n’est pas la peine d’accuser Aliocha de vous envoyer Staline à la figure: c’est vous qui avez parlé de « rouge-brun » dès votre première intervention.

    Commentaire par gwynfrid — 13/09/2013 @ 22:06

  30. « Par ailleurs ce n’est pas la peine d’accuser Aliocha de vous envoyer Staline à la figure: c’est vous qui avez parlé de « rouge-brun » dès votre première intervention ».
    C’est vachement raffiné comme argumentation. Vous ne voyez vraiment pas la différence entre porter une appréciation politique sur un média qui n’a rien de neutre et se faire accuser de vouloir organiser des procès de Moscou ou des génocides comme l’ont fait les staliniens et les Khmers rouges ? D’après vous, du côté du Nouvel Observateur, qui porte exactement la même appréciation que moi, ce sont aussi des polpotistes sanguinaires ? Moi qui pensait que le journal gouvernemental de Claude Perdriel (par ailleurs PDG des sanibroyeurs SFA), dirigé par l’inénarrable Laurent Jofrin, se situait plutôt du côté de la gaugauche molle.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 13/09/2013 @ 23:27

  31. Non, le Nouvel Obs n’est pas un journal d’extrême-gauche, c’est un journal bourgeois. Mais il n’a pas besoin d’être d’extrême-gauche pour dire des sottises, pour marquer des points Godwin à tout bout de champ, et pour se donner le droit, tout en faisant semblant de défendre la liberté d’expression, de déclarer infréquentables tous ceux qui expriment des idées qui sortent des limites étriquées de son bac a sable intellectuel.

    Commentaire par Gwynfrid — 14/09/2013 @ 04:36

  32. Je rigole doucement quand je lis qu’Aliocha déplore qu’il y ait très peu de presse de droite (elle a compté 3 journaux en tout et pour tout). Et ça, c’est quoi ? http://www.ecrans.fr/Le-Point-et-L-Express-sans-gene,15461.html
    Et Paris Match ? Et Valeurs actuelles ? Par ailleurs, dans la presse classée à gauche – par habitude ou par fainéantise – les sujets sociaux ont été remplacés par des sujets « économie » ou « sociétaux » (avant, il y a avait carrément des pages ou des rubriques « social », elles ont quasiment toutes disparu) et les pages « économie sont florissantes, quasi exclusivement consacrée à la défense de l’économie capitaliste. Dans les journaux « de gauche » on parle bien plus de la bourse que des problèmes sociaux.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 14/09/2013 @ 13:28

  33. Ne vous battez pas avec vos journaux plus ou moins partisans, la plupart des journalistes sont les mêmes qui écrivent partout où ils peuvent et une chose et son contraire . Bien difficile de nos jours d’´avoir des idées arrêtées au même endroit car si on fonctionne dans la tendance on critique plus facilement son propre camp qu’on ne le faisait autrefois. Pour moi c’est un signe de maturité .
    A par ça tous les partis sont sectaires, ils ont toujours été  » godillots  » jusqu’à être bornés et d’une constante mauvaise -foi que ce soit la droite ou la gauche , or la France se conduit au centre et pas avec les extrêmes qui ne sont là que pour concrétiser le mécontentement et défouler nos critiques.
    Droite et gauche qu’est -ce que ça veut dire? ils font quasiment la même politique.

    Commentaire par Scaramouche — 15/09/2013 @ 06:02

  34. Bonjour,
    Merci pour vos « analectes »(j’aime beaucoup le terme- « spicilège » fait penser à « sacrilège », sauf erreur) et merci pour votre blogue, fort pertinent.

    Sinon, quelques remarques pêle-mêle :

    – Amusant, le Gorafi. Il fallait y penser !

    -L’article sur le budget d’Orwell ne manque pas non plus d’intérêt.

    – « C’est quoi les journaux de « gauche » en France aujourd’hui? « L’Humanité »? »
    Et Politis, Article 11, CQFD (une presse alternative, sans pub) ?

    – Les « Mook » : connaissez-vous « Le Tigre, curieux magazine curieux », décalé, sans pub et sans recension de l’actualité culturelle (livres, films, disques, etc) ?

    – Concernant « Causeur », son actionnaire principal est Gérald Penciolelli, ex-propriétaire de « Minute », journal d’extrême-droite. Un détail ?(comme le fait de savoir « qui » possède « quoi », en matière de médias/presse ?)

    D’autre part, l’on constate, à l’instar de Rue89, que « Causeur » lance un magazine en papier (pour des raisons financières, sans doute ?) : peut-on affirmer après ça, « que la presse papier coule à cause d’Internet » ?

    Sur ce, bonne journée et bonne continuation !
    Et(je me permets)bon anniversaire(avec du retard) !

    « Pep’s »

    Commentaire par pepscafe — 17/09/2013 @ 14:48

  35. @ pepscafe :

    « C’est quoi les journaux de « gauche » en France aujourd’hui? « L’Humanité »? »
    Et Politis, Article 11, CQFD (une presse alternative, sans pub) ?

    On peut y inclure Le Monde Diplomatique…

    Commentaire par Zarga — 18/09/2013 @ 12:50

  36. Exact ! Merci de l’avoir rappelé !

    Commentaire par pepscafe — 18/09/2013 @ 16:13

  37. […] ici,  se livre à une parodie(à moins que cela ne soit ironique) jouissive des sites de presse. Comme le dit si bien la journaliste "Aliocha", "des gens capables de concevoir un article qui dit que "79% des français refusent de […]

    Ping par Foire aux médias(4) : journaux, magazines ou sites "non chrétiens" | PEP'S CAFE ! — 19/03/2014 @ 20:26


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :