La Plume d'Aliocha

31/08/2013

Podcast, mon amour…

Filed under: Coup de chapeau ! — laplumedaliocha @ 14:02
Tags: ,

J’ignore si Internet tuera le journalisme comme certains se plaisent à l’imaginer depuis des années, ce que je sais en revanche, c’est qu’il offre des facilités fabuleuses de diffusion de l’information et du savoir. On finit par y être si habitué qu’on oublie de s’en émerveiller, et pourtant…Tenez, par exemple, je furetais sur le site de France culture, à la recherche d’une émission en podcast qui pourrait m’accompagner tandis que je cuisinais, lorsque je suis tombée sur une interview du poète Salah Stétié par Frédéric Lenoir dans l’émission Les Racines du ciel. Il s’agit de la rediffusion d’une émission enregistrée en janvier  2011.  Stétié est un poète libanais francophone de religion musulmane, né en 1925, que j’ai découvert par hasard il y a quelques années en musardant dans la librairie de l’Imprimerie nationale. J’avais été attirée à l’époque par le titre d’un de ses recueils de poèmes : »L’autre côté brûlé du très pur » (Gallimard 1992). Dites le à haute voix, laissez les mots vous envahir, goutez-les…

L’autre côté

brûlé

du très pur….

(silence)

J’avais acheté en même temps :

Les fiançailles

de la fraîcheur

C’est devenu l’un de mes poètes préférés.

Dans l’émission de France Culture, on découvre grâce à lui l’histoire de Rabia, une mystique musulmane née à  Bassora dans les années 700 après Jésus Christ qui a introduit une nouvelle approche de la foi en exprimant sous forme de poésie son amour fou de Dieu, un amour emprunt empreint d’érotisme à l’époque parfaitement révolutionnaire. Une figure du soufisme qui n’est pas sans rappeler  Sainte Thérèse d’Avila chez les chrétiens. Puis l’on croise Majnoun et Leïla, les personnages de l’histoire d’amour la plus légendaire du Moyen-Orient et d’Asie Centrale. Cette relation, impossible, mène Majnoun à la folie. Alors son père l’emmène à La Mecque et lui demande de prier Dieu pour qu’il lui arrache ce sentiment du coeur et lui rende la raison. Mais en entendant le mot « Amour », Majnoun implore Dieu de faire le contraire. « Si l’amour meurt, se peut-il que je vive ? » s’interroge notre héros avant de supplier « Fais-moi à tel point d’amour arriver que si je ne suis plus demeure l’amour ». Emerveillée par l’histoire que j’entendais dans l’émission, je suis allée chercher des informations sur wikipedia  (fabuleux outil de connaissance qu’Internet) et j’ai trouvé cette anecdote  : Un jour que Majnoun est tranquillement chez lui, rêvant à son amour, un ami vient le prévenir que Leïla est devant sa porte. Le poète fou a pour seule réponse : « Dis-lui de passer son chemin car Leïla m’empêcherait un instant de penser à l’amour de Leïla. »

Et voilà. Grâce au Podcast j’entends une émission enregistrée il y a deux ans et que j’avais manquée. Le blog me permet de partager cela avec un public et d’ajouter un petit maillon à la chaine de l’intelligence. La morale de l’histoire, c’est que les médias recèlent des richesses infinies à condition de faire l’effort d’apprendre à les « consommer »…

L’émission Les Racines du ciel est diffusée tous les dimanche à 7 heures du matin sur France Culture. Les podcasts de toutes les émissions de cette radio sont accessibles ici.

Publicités

14 commentaires »

  1. Les médias recèlent sans doute des richesses mais pour apprendre à les consommer il faut avoir les clés d’où l’importance de l’apprentissage et de la culture qui permettent ce choix.
    Il y a de tout chez Wikipedia et pas mal d’erreurs aussi comme chez les journalistes et pour faire la différence et apprécier là encore il faut avoir quelques connaissances et une forte dose de scepticisme
    L’époque actuelle nous ouvre des portes …sans doute, mais peut-être un peu trop parce qu’elle nous disperse dans tous les sens et nous pousse à rechercher ailleurs ce qui est en nous tout comme votre poète amoureux de l’amour qui ne le voit pas à sa porte.

    Commentaire par Scaramouche — 01/09/2013 @ 16:52

  2. Pour info : 2000 ans d’histoire en podcast : http://www.2000ans.com/

    Salah Stétié est bien ennuyé quand il s’agit d’expliquer pourquoi les musulmans massacrent des chrétiens en terre d’islam actuellement.

    Commentaire par argone — 01/09/2013 @ 17:24

  3. Moi je me suis régalé à l’audition de Peter Ustinov… Autre morceau choisi : celui des 1500 ans du baptême de Clovis. On y entend la voix de Saint Rémi, grâce à une méthode relevant de la paléo-acoustique : moi ça me fous le vertige!

    http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4673364

    Commentaire par Zarga — 01/09/2013 @ 18:58

  4. Bonsoir Aliocha. Je ne pense pas nécessaire d’éditer ce commentaire, mais vous êtes maître à bord.
    J’aime vous lire, tout simplement, et je souffre _un peu, rassurez-vous_ quand je lis :
    « … un amour emprunt d’érotisme… » (du verbe emprunter)
    empreint étant le terme adéquat (du verbe empreindre).
    La substitution est assez courante, ne l’encourageons pas 😉
    Sans prétention aucune et bien cordialement.

    Commentaire par Paruline — 01/09/2013 @ 23:39

  5. Malheureusement Zarga Je n’arrive pas à avoir votre lien .Pouvez-vous vérifier ?parce que ça m’intéresse ..

    Commentaire par Scaramouche — 02/09/2013 @ 05:41

  6. @Scaramouche : eh oui, il y a trop et j’aime bien votre comparaison avec le poète amoureux qui ne voit pas l’amour à sa porte 😉

    @argone : oui, mais c’est un vieux Monsieur, toute l’interview est poussive, il n’empêche qu’il y a plein de jolies choses. Notamment cette vision de l’amour délasse des papiers culs dont le web est friand.

    @zarga : m’en vais écouter, c’est quoi la paléo accoustique ? Me souviens d’un petit roman sorti il y a 20 ans dans lequel l’auteur imaginait qu’on entendait la voix du Christ enregistrée sur une pierre, c’était étonnant…

    @Paruline : merci, je vais corriger immédiatement et rendre donc l’érotisme à qui je l’ai emprunté à tort 😉 et merci de la délicatesse de votre commentaire, cela étant je n’ai aucune susceptibilité sur la grammaire et l’orthographe, j’aime bien davantage la langue française que mon petit ego et suis toujours heureuse qu’on me corrige, donc n’hésitez pas.

    Commentaire par laplumedaliocha — 02/09/2013 @ 12:10

  7. Pour la paléo-accoustique, selon un des intervenants de cet extrait, il semblerait que certains alliages plombifères ou ferreux aient la capacité, par magnétisme (un peu comme le ferait une bande magnétique), à retenir la voix humaine. Ce serait ainsi que l’extrait sonore restauré nous donne à entendre le fragment d’un discours de Saint Rémi, fait aux guerriers Francs de Clovis… il y a quelques 1500 ans de cela !

    Comme quoi, votre roman sur la voix du Christ, c’est pas que du folklore…

    Commentaire par Zarga — 02/09/2013 @ 18:03

  8. @ Zarga

    Où est cet enregistrement de 1500 ans dont vous parlez ?

    Commentaire par argone — 02/09/2013 @ 20:29

  9. @ Scaramouche :

    Le lien marche, je viens de le tester à l’instant. Il vous amène sur une fenêtre où, sur la partie haute, se trouve une bande dont le défilement vous indique à quel stade de l’émission vous êtes. Pour la partie correspondant à la célébration des 1500 ans du baptême de Clovis (là où on nous fait écouter un fragment de discours de Saint Rémi) il faut attendre un peu, que votre navigateur Internet « charge » les données. Puis, placez le curseur à la minute 40… et écoutez ! 😉

    http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4673364

    Commentaire par Zarga — 02/09/2013 @ 20:30

  10. Les plus anciens enregistrements :
    http://www.firstsounds.org/sounds/scott.php

    Commentaire par argone — 02/09/2013 @ 21:57

  11. Merci Zarga c’est intéressant et « se non e vero ….. « 

    Commentaire par Scaramouche — 03/09/2013 @ 09:26

  12. @ Scaramouche :

    Je pense que la question du vrai ou du faux ne soit pas la bonne. L’erreur peut porter sur l’identité de la personne dont on entend la voix, mais pas sur le fait qu’il s’agit bien d’une voix humaine, qui nous est parvenue quelques 1500 ans après que le locuteur ait prononcé ces paroles !

    Je trouve ça dingue !

    Du coup, ça me ramène à un livre de Bruce Chatwin : « The Songlines ». L’auteur parle de certains chants aborigènes, qui sont en fait autant de fragments de cartes qui, mis bout à bout, permettent de traverser l’Australie. Et ils convergeraient tous vers la côte ouest du continent… de là où seraient venus les premiers habitants de l’île? J’avais adoré le livre, je vous le recommande.

    Commentaire par Zarga — 03/09/2013 @ 18:14

  13. Bonjour,

    j’avais entendu cette émission sur le moment (1500 du baptême de Clovis), mais impossible de remettre la main dessus, connaissez vous la date de diffusion? Ou de précision sur la méthode qui a permis de reconstituer le discours

    Merci

    Commentaire par virgule — 04/09/2013 @ 09:47

  14. […] J'ignore si Internet tuera le journalisme comme certains se plaisent à l'imaginer depuis des années, ce que je sais en revanche, c'est qu'il offre des facilités fabuleuses de diffusion de l'information et du savoir.  […]

    Ping par Podcast, mon amour… | La Plume d'Aliocha... — 16/09/2013 @ 19:50


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :