La Plume d'Aliocha

27/08/2013

La e-clope serait-elle e-mortelle ?

Filed under: Mon amie la com' — laplumedaliocha @ 10:33
Tags: ,

C’est la mauvaise nouvelle de la rentrée : il semblerait que la e-cigarette ne soit pas aussi inoffensive que ses concepteurs voulaient bien nous le faire croire. En tout cas la revue 60 Millions de consommateurs met en garde contre les substances qu’inhalent et diffusent le million d’adeptes de la cigarette du futur en France. On n’en est pas encore à lancer le cri d’alarme « vapoter tue » mais c’est tout comme. Pourtant l’affaire se présentait plutôt bien. Après le fromage dégraissé, la charcuterie allégée, le bonbon sans sucre, le sexe sous latex, la ceinture de sécurité à l’avant et à l’arrière dans les voitures, le port du casque obligatoire à bicyclette, les barrières autour des piscines, on pouvait penser que la cigarette sans papier ni tabac était l’ultime étape dans la course à l’invention de la médaille à une seule face.  On se sentait d’autant plus rassuré que le « e » de « e-cigarette » incitait à croire que nous étions dans le virtuel, ce lieu enchanté où rien n’est grave. En réalité, Wikipedia m’informe que ce « e » n’est rien d’autre qu’une géniale invention marketing car lorsque la cigarette du futur est sortie en 2005 elle ne contenait pas plus de composant électronique que de beurre en broche, comme aurait dit ma grand-mère qui n’aurait pas manqué de fustiger au passage tous ces peigne-culs qui racontent n’importe quoi. Seulement voilà, le « e » vous installait la chose dans un contexte culturel porteur. Las ! L’habillage publicitaire n’a pas résisté à l’analyse scientifique. On sait désormais qu’il n’y a pas que de la vapeur d’eau dans la e-clope. Certes, comme toujours, la science ici fait sa mijaurée de sorte qu’on ne comprend pas très bien ce qui est dangereux ou pas dans les autres composants. Tenez, par exemple le propylène glycol est classé aux Etats-Unis dans la liste « des substances généralement reconnues comme inoffensives » ; notez comme la formule s’emploie soigneusement à ne rien dire qui ne puisse être interprété dans un sens ou dans le sens inverse…Au final, on ignore donc si la e-clope est aussi mortelle ou pas que le bon vieux tuyau de papier rempli de tabac séché, ce qu’on sait, c’est qu’elle est potentiellement dangereuse.  Et  l’on découvre avec horreur que la e-vie technologiquement aseptisée pourrait bien être aussi risquée que sa lointaine cousine préhistorique, surtout si les industriels chinois s’emploient à nous empoisonner rien que pour avoir les moyens ensuite de dévaliser nos boutiques de luxe. De fait, plutôt que de multiplier les encadrements réglementaires de produits et les mises en garde diverses et variées, je propose que le gouvernement lance une gigantesque campagne publicitaire pour informer la population une bonne fois pour toute : consommer tue.

Note : que les fidèles de ce blog se rassurent, la lutte contre l’addiction au tabac n’est pas devenue la nouvelle ligne éditoriale de ces lieux. Que le sujet ait inspiré le dernier billet de l’année scolaire et le premier de la rentrée est pur hasard. Bonne rentrée à tous !

Publicités

72 commentaires »

  1. Pronostic. L’industrie du tabac, en danger, va activer son lobby pour démontrer la dangerosité de ce sévère concurrent (la e-cigarette, c’est vraiment plus agréable que la clope, elle finira par la détrôner). On n’a pas fini d’en « apprendre ».

    Commentaire par Folza — 27/08/2013 @ 11:12

  2. Il y a quelques semaines, dans une rame de métro, je suis tombé sur des jeunes qui vapotaient. J’ai constaté « de sentu » que la e-cigarette ne sent pas la rose (elle « pue », à vrai dire), et mon opinion, c’est que quelque chose qui ne sent pas bon est forcément mauvais pour la santé quelque part. D’ailleurs, depuis que je ne fume plus (j’ai arrêté il y a sept ans, après trente ans de fidélité au lobby du tabac), je me rend mieux compte de l’odeur (peu ragoûtante) de vieux cendrier que traînent avec eux de nombreux fumeurs (dont j’étais), et je me dis que « fumer tue » ne doit pas être si faux que ça : parce que « fumer tue l’odorat » (au minimum), la preuve étant que les fumeurs ne s’aperçoivent pas (ou très peu) du fumet qu’ils répandent…

    Clope/vapotage, même combat ?

    Commentaire par Yves Pouplard — 27/08/2013 @ 11:39

  3. « consommer tue », je sais pas pourquoi mais ca m’a fait penser à l’adage disant que la vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible…

    Commentaire par Antoine — 27/08/2013 @ 12:37

  4. C’est marrant les effets de la com’. Je n’avais jamais réalisé que les gens pouvaient considérer la cigarette électronique comme sans danger et sans effet. Je l’avais toujours vue comme une alternative moins nocive (mais nocive quand même) et je croyais (assez naïvement, je m’en rend compte maintenant) que tout le monde était sur la même longueur d’onde. Les effets cancérigènes et tératogènes de la nicotine sont connus depuis une bonne dizaine d’années, donc d’office, il me semblait aller de soit que les versions avec nicotines étaient nocives (tout comme les patches.) Pour les versions sans nicotine, il est un peu tôt pour quantifier l’impact mais on sait qu’il reste d’autres substance cancérigènes dans la fumée (grosso modo les mêmes que dans la fumée de tabac.)

    Par contre, j’ai aussi vu ces articles sur la nocivité des e-cigarettes éclorent simultanément dans plusieurs journaux belges, ça sent le coup de PR par l’industrie du tabac à plein nez. Il y a énormément de FUD (Fear, Uncertainty, Doubt) dans ces articles. Par exemple « On ne sait pas ce qu’est le propylène glycol », ce qui est faux, on sait très bien ce que c’est, il est utilisé dans la chaine alimentaire et comme solvant pour certains médicaments, il a été testé et est considéré comme sans danger (ce qui ne veut pas dire certitude qu’il n’a aucun effet nocif, juste qu’on a fait des tests et qu’on n’en a pas touvé, c’est le cas de toutes les substances. C’est aussi le fonctionnement de la science en général: voilà nos conclusions, on est plus au moins confiant qu’on ne se plante pas mais ça reste toujours susceptible d’être révisé si d’autres éléments viennent au jour.)

    J’adore aussi cette phrase: « On a dit tout et n’importe quoi sur ce sujet: que c’est une substance cancérigène… que c’est de l’antigel… qu’il se transforme en gaz toxique » On mentionne que certains disent que c’est de l’antigel (en sous-entendant que c’est faux) histoire de créer l’incertitude, ce qui est bien plus efficace pour filer la trouille au public que d’aller voir sur un bidon d’antigel (ou sur wikipedia) et d’affirmer, qu’en effet, le propylène glycol est utilisé comme antigel. Ce n’est pas pour ça que c’est nocif…

    Pour le reste, peu de nouvelles informations: on retrouve toutes sortes de substances qui sont produites par la combustion, certaines très nocives comme le formaldéhyde, mais qui sont aussi présentes dans les cigarettes normales. L’idée de l’e-cigarette, c’est de supprimer les goudrons, qui sont la composante la plus cancérigène de la cigarette, et donc de diminuer fortement (mais pas totalement) les risques de cancer liés à la tabagie. Mais on le savait déjà (du moins, on aurait dû le savoir), ce n’est pas un produit miracle. C’est toujours étrange quand la presse nous annonce comme « nouveau » quelque chose qu’on sait depuis longtemps (pourquoi le fait que ce soit « nouveau » est indispensable pour écrire un article de journal?)

    Pour ce qui est de « consommer tue », je dirais « vivre tue ». Le plus gros coup de com’ des dernières décénies, c’est d’avoir vendu aux gens l’impression qu’il était possible de vivre sans risquer de mourir, mieux, que le risque zéro est un droit et qu’on doit l’exiger. Cette idée à permis de créer d’énormes marchés (tant sur le plan de la consommation que sur le plan politique) plutôt que d’apprendre aux gens à quantifier les risques et à décider quels trade-offs ils sont prêts à accepter ou pas.

    Foxtrot.

    Commentaire par tangowithfoxtrot — 27/08/2013 @ 12:59

  5. Par contre un point intéressant soulevé par ces articles, c’est la question de l’effet de la cigarette électronique sur les jeunes (enfin, les moins jeunes ne sont pas immunisés non plus). Je n’ai pas beaucoup d’ados dans mon entourage mais j’imagine qu’il doit y avoir le même genre de vague d’euphorie et de relachement que par rapport au sida après l’arrivée des tri-thérapies…

    Commentaire par tangowithfoxtrot — 27/08/2013 @ 13:03

  6. @NP : petite question : qu’avons nous besoin de fumer ? Vous semblez oublier que la cigarette électronique, comme la cigarette tout court est un business qui ne répond à aucun besoin. Je veux bien croire que la campagne actuelle soit orchestrée par les cigarettiers et l’industrie pharmaceutique, mais je ne vois pas en quoi les fabricants de cigarette électronique devraient être opposés aux deux précédents, pour moi ils entrent dans le même sac, celui des marchands de trucs inutiles et soit franchement dangereux soit à l’inocuité non démontrée.

    @Foxtrot : sous l’influence grandissante de mon copain Philippe Muray, j’allais conclure en effet que « vivre tue », mais on le sait, il l’a déjà dit, il a fait cette critique de l’hygiénisme actuel et de l’illusion d’un monde meilleur mieux que je ne le ferai jamais. En revanche, je trouve amusant d’appuyer là où ça fait mal : les messages de santé publique tentent de contrer la puissance du marketing pour nous inviter à manger moins, arrêter de fumer etc, c’est de la logique shadock à rendre n’importe qui schizo. Une pub à la télé vous dit « bouffe » avec de belle images, tandis qu’une bande défilante vous met en garde contre l’excès de nourriture. Les fabricants de tabac dépensent des sommes folles pour nous inciter à fumer, notamment en faisant de jolis paquets (je fumais des vogue bleu) lesquels sont barrés d’une horrible étiquette Fumer tue et d’une image atroce. Tout ceci coute cher, ne mène nulle part et va nous rendre tous schizophrènes. Du coup, le plus simple serait encore de briser l’hypocrisie en avertissant : consommer tue. Seulement voilà, ma conclusion est un pied de nez. On ne peut pas dire consommer tue dans une société libérale, a fortiori au moment où on cherche à renouer avec la croissance par la relance de la….consommation 😉 Comédie humaine, aurait conlu Balzac. Pour ceux que ce thème intéresse, je ne recommanderai jamais assez La Cité perverse, du philosophe Dany-Robert Dufour aux éditions Denoël.

    Commentaire par laplumedaliocha — 27/08/2013 @ 13:55

  7. Bonjour,

    Il y a de cela six mois, un de mes amis, récemment converti à la cigarette électronique, l’a dit, au cours d’une conversation, que ce nouvel objet touchait trop d’intérêts (tabacologues, associations diverses et variées vivant exclusivement de subvention, politiques/syndicalistes/journalistes en mal de notoriété facile, Etat car le produit n’est pas -encore- trop taxé, etc…) pour que la situation reste en état. Il avait tristement raison car moins d’un mois après, l’offensive a commencé. Savamment pilotée, elle a consisté dans un premier temps à distiller le doute: la e.cigarette est-elle neutre? On n’en sais rien. Elle a été rapidement suivi par une flopée de panurgistes qui invoquait la santé public, le mauvais exemple donné aux enfants, etc… Dans la foulée, notre classe politique jamais en manque d’une c…., pardon, d’une décision salutaire, a décidé courageusement d’interdire la chose dans les lieux publics car non, mais des fois, non! Manquait une pseudo caution scientifique (merci à 60 millions de con…somateurs) pour aboutir à cette conclusion fulgurante: la e.cigarette est POTENTIELLEMENT dangereuse (moins, je dois le dire, que de savoir que des crétins s’obstinent à prendre des autoroutes à contresens: http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/accident/trois-morts-sur-l-autoroute-a-cause-d-une-voiture-a-contresens_397087.html). Ouah! J’en frémis d’avance moi qui m’obstine à faire cuire mon steak dans mon beurre bien noir, qui roule la fenêtre ouverte sur le périphérique et qui aime bien, en règle général, les choses grasses salées et sucrées. N’en doutons pas, le fruit sera bientôt assez mûr pour qu’on nous vote une nouvelle fois en catimini une Xième loi tendant à vouloir régenter le quotidien des gens. Ce pays est vraiment malade et pour info, je ne suis pas fumeur.
    Je citerai pour terminer les mots du Docteur Dominique Dupagne, médecin généraliste, qui déclare, fort justement:  » …les produits anodins contenus dans la cigarette électronique donnent des aldéhydes et de l’acroléine en chauffant, tout comme n’importe quelle cuisson d’aliment dans un corps gras. « Les teneurs pointées du doigt sont réelles, mais anodines dans l’absolu, surtout face aux substances monstrueusement cancérigènes (et toxiques pour les artères) contenues dans la fumée du tabac ». Et ne l’oublions pas, comme l’écrivait Mickael Russel, dans le British Medical Journal, « les gens fument pour la nicotine mais meurent à cause du goudron ». Et dans la e-cigarette, il n’y en a pas ! » (http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/sante/20130826.OBS4330/la-cigarette-electronique-serait-cancerigene-faut-il-avoir-peur.html).

    Je n’aurai jamais pensé que de la vapeur d’eau suscite autant de bêtise. C’est vraiment un produit dangereux. Il faut donc l’interdire et on attend, pour très longtemps, je pense, l’article de fond qui tordra le cou à la com…

    Bonne journée

    Commentaire par H. — 27/08/2013 @ 14:28

  8. je suis passé à la e-cigarette, pour arreter le tabac, dans l’espoir d’arreter toute consomation de nicotine. mon entourage ne s’en plaint pas, même si je ne fume ou vapote qu’à l’extérieur. mais je suppose qu’Aliocha veut nous aiguiller sur l’article de 60 M, et de son journalisme d’investigation sans concession ni faille. pourtant, je dois avouer mon interrogation quand à la valeur de l’argumentaire de ce magazine. déjà, à plusieurs reprises, je me suis demandé si fallait prendre à la lettre leurs différents articles. mais bon, je ne suis pas spécialiste, ni journaliste ni laboratoire. pourtant j’ai comme un sentiment de parti pris. en bref, 60 M me les brise menu depuis pas mal de temps. ce sensationalisme manque un peu de sérieux. de plus, ce matin, j’ai vu une vidéo, partisane certe, mais argumentée:

    bon, faut voir si justement les protocoles de test de 60M sont serieux et indiqués. meme si je sais tres bien que toute absorbtion de substances n’est pas sans danger, j’ai l’impression que c’est un peu comme les emissions d’ondes par les antennes. les preuves n’en ont jamais été rapportées, et pourtant il y en a qui ont mal à la tête.
    alors info ou intox ?

    Commentaire par leinadfr — 27/08/2013 @ 14:42

  9. @leinadfr : vous n’avez pas besoin de fumer, c’est cela que vous devez découvrir. Tous les substituts ne font que vous confirmer dans l’idée du contraire pour vendre leur soupe (au choix cigarette, trucs anti-tabac ou e-cigarette). Quant à 60 millions de consommateurs, je ne plaide pas ici pour le journalisme, je les trouve juste utiles pour casser un peu les méfaits du marketing. Donc je répète, vous n’avez pas besoin de fumer, absolument pas, on vous a collé cette idée là dans la tête et ont continue de l’y enfoncer en vous proposant des substituts.

    Commentaire par laplumedaliocha — 27/08/2013 @ 14:47

  10. @ Aliocha

    Bon retour et merci pour ces articles « fumeux » qui sentent bon les vacances et .. la rentrée.

    Le véritable slogan publicitaire de cette société de consommation devrait être « consommer mes produits ils sont moins nocifs que ceux des concurrents » mais faire peur stresser et angoisser fonctionnent mieux et les Assureurs les gourous , Pompes funèbres et autres gens qui nous veulent du bien préfèrent nous montrer des images chocs ou humour noir afin de nous pourrir la vie.
     » Qu’avons- -nous besoin de fumer  » ? dites-vous …Bien entendu et pas plus que le vin , le joli sac dans la vitrine ou le petit repas de fête est un  » besoin » ou une utilité . Au diable l’utile et vive l’agréable et quand on peut .. Miscere utile dulci.
    Les vrais besoins de la nature humaine sont ceux des animaux , tout le reste est « notre  » tarte à la crême.
    Non rassurez-vous je ne plaide pas pour les vilains défauts mais maintenant je regarde avec tendresse ceux qui allument une cigarette après leur café et savourent leur première bouffée et tous les centenaires qui encombrent notre Sécurité Sociale ne me contrediront pas.

    Par pitié s’ils sont des « modérés » et s’ils sont des gens responsables et équilibrés ne gâchons pas par « altruisme  » leur rare cigarette comme leur  » première gorgée de bière » c’est un des derniers instants rare et inutile qui doit se savourer en paix avant d’être condamné .

    Commentaire par Scaramouche — 27/08/2013 @ 14:58

  11. @H et foxtrot

    Vos raisonnements ne sont pas faux dans l’absolu, maintenant appliqués dans la société actuelle, il faut y regarder de bien plus près pour pouvoir décider de leur validité.

    Dans un monde parfait, la recherche scientifique rechercherait pour trouver et non pour rassurer. Un de mes amis, disait, en parlant de la pollution de l’eau que l’on boit : on ne trouve que ce qu’on cherche. Il y a peut être des solvants dans votre eau du robinet et on ne peut s’en apercevoir qu’en cherchant les dits -solvants. Pensez-vous que la recherche de toutes les molécules potentiellement dangereuses soit faite ? Alors dans l’absolu, normalement, pas besoin de rechercher de telles molécules dans de l’eau puisque dans la nature elles ne s’y trouvent pas, maintenant êtes vous certains que les process industriels ne relâchent pas des molécules qui passent sous le radar des recherches ? Venant des tuyau en caoutchouc, des joints, du plastique des bouteilles, des conditions d’entreposage… ?

    Non, il n’y a pas de risques zéro et à la fin on meurt, inéluctablement. Maintenant je déteste cette pĥrase car elle est construite pour dédouaner les marchants de morts (c’est le mantra ultra-libéral). Il y a une très grande différence entre mourir d’un cancer à 85 ans parce que l’eau de la fontaine du village, en passant sur du granit prélève des radicaux libres cancérigènes sur le long terme et mourir d’un cancer à 45 ans parce qu’un industriel n’a pas voulu changer/tester/chercher un de ses matériaux entrant dans la composition d’un truc consommable (pour gagner 1 cts sur chaque produit) qui est cancérigène ou pire encore. Il y a une différence entre, pas de chance un concours de circonstance fait qu’il y a un accident de voiture et paff pastèque et il y a un endroit qui est dangereux parce que la vision au croisement est merdique mais cela coûte de l’argent pour améliorer la chose et on préfère refaire le parc devant la mairie et paf l’accident.

    Elle est là la différence, tous ses raisonnements « à la papa », en « bon père de famille » comme on dirait, ne sont plus valables dans le monde dominé par le pouvoir et l’argent. Oui à la fin on meurt toujours et le risque zéro n’existe pas, alors pourquoi punir le meurtrier ? au pire il n’a fait qu’avancer un peu la date.

    Commentaire par herve_02 — 27/08/2013 @ 15:00

  12. @aliocha la nicotine est une drogue au même titre que l’alcool ou l’héroïne. on ne m’a pas collé cette idée dans la tête, c’est la nicotine qui a collé cette idée dans mon cerveau, en créant une dépendance dont j’essaye de me débarasser. pour l’avoir fait déjà une fois, puis replongé comme un c…au bout de 5 ans, je peux vous dire que ce n’est pas si facile que ça. il faut une grosse dose de …volonté et de désir. alors si la e-cigarette est une voie, je l’explore avec succès pour l’instant. je ne touche plus au tabac.

    Commentaire par leinadfr — 27/08/2013 @ 15:17

  13. @leinadfr : lisez mon précédent billet. Très franchement, je ne crois pas que la nicotine entraîne une dépendance. C’est la conviction de l’existence d’une telle dépendance qui est le véritable obstacle à l’arrêt du tabac. Si toutes les campagnes anti-tabac, au lieu de vous dire que fumer tue et de vous rabâcher que vous allez avoir du mal à arrêter, se contentaient de vous expliquer que vous allez vous libérer d’une habitude sans intérêt que ça va être plus facile que vous ne le pensez, je suis sûre que beaucoup de fumeurs arrêteraient facilement et sans aide.

    Commentaire par laplumedaliocha — 27/08/2013 @ 15:33

  14. @NP : voilà qui confirme ce que j’ai ressenti dans mon expérience personnelle de l’arrêt du tabac. Je précise que j’ai arrêté sans aide, uniquement grâce à un patient travail de déprogrammation de mon cerveau.

    Commentaire par laplumedaliocha — 27/08/2013 @ 15:57

  15. Voici l’article que j’avais lu et que je voulais mettre en lien: http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/video-e-cigarette-ce-qui-est-dangereux-c-est-de-fumer-du-tabac-27-08-2013-3083677.php
    Vu l’intelligence de ses réponses (pas d’ironie dans cette affirmation), le tabacologue interrogé n’a pas inhalé de vapeur d’eau. J’en suis soulagé.

    Commentaire par H. — 27/08/2013 @ 16:17

  16. @H : oui, bien sûr, c’est du bon sens et le premier niveau de réfutation du bordel médiatique autour de la e-cigarette. Mais entre nous, quel besoin avons-nous de fumer ? Uniquement celui qu’on nous met dans la tête pour nous vendre quelque chose. De fait, pour moi cigarette et e-cigarette c’est bonnet blanc et blanc bonnet sur le terrain du besoin artificiellement fabriqué par le marketing. Maintenant que ça aide certains fumeurs à arrêter, peut-être. Personnellement, je trouve surtout que les aides et substituts entretiennent l’idée d’une dépendance et donc créent une addiction perverse sous prétexte de la combattre. En ce sens, je rejoins le ministère de la santé qui semble vouloir l’interdire aux mineurs en estimant que ça pourrait les mener aux vraies cigarettes. Votre médecin est intéressant, mais entre nous, il défend son business, non ? Peut-être avec bonne foi d’ailleurs, j’ai l’impression que beaucoup de spécialistes fonctionnent sur des convictions relevant davantage de la légende urbaine que de la démonstration scientifique. Voir à ce sujet le lien de NP en 15 qui réfute l’idée de dépendance à la nicotine (attention,le lien mène à la conclusion, or c’est tout le papier qui est intéressant)

    Commentaire par laplumedaliocha — 27/08/2013 @ 16:33

  17. En fait, c’est tout qui est toxique, on le savait, mais ça va mieux en le répétant : http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20130826.OBS4337/coca-cola-tuc-colgate-100-produits-quotidiens-et-toxiques.html

    Commentaire par laplumedaliocha — 27/08/2013 @ 16:44

  18. le toubib de service sur la 2 hier soir a dit que oui, c’est toxique mais 100 fois moins que la vraie clope

    Commentaire par bobcestmoi — 27/08/2013 @ 16:46

  19. Ah, et ça continue : http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/quand-big-phama-joue-avec-notre-sante-27-08-2013-1718248_57.php

    @bobcestmoi : et 100 fois plus dangereux que s’abstenir de fumer quoique ce soit 😉 donc je reviens à la charge : pourquoi supportons-nous que le marketing s’obstine à nous vendre un truc dangereux et inutile ? Que la nourriture, les produits ménagers ou d’hygiène soient potentiellement remplis de substances douteuses, ça me dérange mais on peut admettre à la limite qu’ils ont été conçus à un moment où l’on ne voyait que les bénéfices du produit etc etc, mais la e-cigarette se propose de créer un besoin artificiel pour le satisfaire et engranger des bénéfices sur le dos de la santé de ses clients, ça ne vous interpelle pas ?

    Commentaire par laplumedaliocha — 27/08/2013 @ 16:50

  20. Alors que pour arrêter fumer j’ai inventé il y a 8 ans une méthode révolutionnaire : la méthode Haribo/Justin Bridou.

    Il suffit d’avoir à porter de main (en voiture, au bureau, devant le canapé, au lit, etc…) soit un paquet de bonbons Haribo soit un paquet de mini saucissons Justin Bridou. Et hop, dès qu’une envie de fumer se pointe, on se baffre une poignée des susnommées cochonneries. Je vous garantit le résultat : je fumais 2 paquets de Marlboro par jour et j’ai complètement arrêté grâce à cette méthode. Un pur miracle!

    J’ai aussi pris 12 kilos en 2 mois, d’accord, je concède.

    Dois je breveter ma méthode en « e-malbouffe » ?

    Commentaire par mussipont — 27/08/2013 @ 16:53

  21. @ Aliocha,

    Vous avez raison. On a aucun besoin de fumer (comme on en peut boire que de l’eau fraîche et qu’il est d’une futilité déconcertante que de vouloir bien manger) mais tous les fumeurs, loin s’en faut, ne sont pas les innocentes victimes d’un marketing sournois. Que ce dernier exploite les tendances plus ou moins cachées des uns et des autres (je pense à cette publicité liant la cigarette et le grand ouest américain), je ne le nie pas parce que c’est sa fonction première. Personnellement, j’ai du fumer dix cigarettes dans ma vie et je n’ai pas aimé ça. Par contre, je m’octroie (et là, c’est moi seul qui décide du moment et du lieu et des personnes avec qui je le fais) le plaisir d’un cigare une fois tous les deux mois en moyenne (si j’arrive à 12 cigares/an, c’est le bout du monde). Si je me laissai aller de ce côté, je fumerai bien la pipe car j’aime l’objet (Je suis un fan de Cremer dans Maigret ou de Nestor Burma). Je n’ai aucune addiction tabacologique mais je dois avouer que les donneurs de moral institutionnels me les brisent menu. Alors la polémique à la noix sur les dangers POTENTIELS de la vapeur d’eau éventuellement parfumée, ça fait monter inutilement ma tension. Comme le rappelle le docteur en question (qui défend son bifteck, j’en suis conscient) s’il prend l’envie à 60 millions de con…somateurs de faire brûler une saucisse ou une merguez sur le barbecue, il y a de bonne chance qu »ils y trouvent des substance cancerogènes. Va-t-on interdire ces aliments ou le barbecue pour autant? Et puis, s’inquiéter d’une éventuelle attirance pour le tabac par une population qui s’adonne si facilement aux douceurs interdites du shit à la seule vue d’une e-cigarette me fait doucement rigoler (St Hypocrite, priez pour eux). Interdisons dans ce cas tous les filmes des années 60-70 où les cigarettes sont présentes (comme ça, plus de « Tontons flingieurs »). Ce qui m’exaspère, c’est qu’il faut gratter pour trouver un article critique face à de telles affirmations. On rejoint là la trop longue cohorte des manipulations plus ou moins officielles et/ou voulues qui font que, navré pour vous car j’apprécie vos écrits, votre profession est légèrement mise sur la sellette (sur ce sujet, Philippe Myer, dans l’Esprit public de dimanche dernier, fait remonter cette crise à la Grande Guerre, crise provoquée d’après ses dires par les mensonges à répétition colportés par le presse de l’époque. Après ce conflit, la vente des journaux a en effet baissé constamment en France).
    Je ne défends en aucun cas l’industrie du tabac et mes enfants ne fument pas, question d’éducation, je pense. Votre témoignage sur votre façon d’arrêter est très intéressant et, bien que je ne sois pas concerné, je ne suis pas loin de partager votre point de vue en commentaire 14. Mais que tous ces empêcheurs de tourner en rond se cachent dans un trou et qu’ils nous foutent une bonne fois la paix. Ce serait la meilleure chose qu’ils puissent faire.

    Commentaire par H. — 27/08/2013 @ 17:11

  22. Merci H .. On est au moins deux à penser la même chose .

    Commentaire par Scaramouche — 27/08/2013 @ 19:01

  23. Entendu ce matin chez Guillaume Erner de France Inter… un représentant de 60 millions de consommateurs expliquer qu’ils avaient été mal compris (précisions intervenant après s’être copieusement fait insulter sur leur site Internet !), et que leurs remarques portaient avant tout sur un étiquetage mensonger. En ce qui concerne les modèles utilisant un mélange « potentiellement » cancérogène, le monsieur en question rappelait que son association demandait dans un premier temps qu’il soit posé un cadre règlementaire, tout en reconnaissant des vertus à la cigarette électronique, comme étant de loin un très bon moyen pour détourner les fumeurs de leur infecte passion.

    Commentaire par Zarga — 27/08/2013 @ 19:15

  24. @Scaramouche : mais plus que deux même 😉 il ne s’agit pas pour moi d’encourager les donneurs de leçons hygiénistes, candides et liberticides que mon idole Muray – gros fumeur mort du tabac – détestait tant. Je prends le problème sous un autre angle, à la source, pour critiquer ce qui a fabriqué des fumeurs. Ils n’ont pas surgi de nulle part. Il a fallu que des génies du marketing fassent entrer dans l’esprit de plusieurs générations que fumer c’était cool, qu’on ne pouvait pas ne pas le faire, puis ensuite qu’on ne pouvait pas arrêter. C’est ça qui me rend dingue.

    @Zarga : m’étonne pas. Déjà le papier de l’obs que je cite plus haut semble indiquer que des centaines de produits du quotidien sont mis en cause. Déformation classique du sujet d’actu à connotation polémique, la critique des étiquettes devient réflexion globale sur la dangerosité du produit…

    Commentaire par laplumedaliocha — 27/08/2013 @ 19:48

  25. Comme beaucoup de fumeurs repentis, je déteste la fumée et ne supporte pas les fumeurs, encore plus en été quand les terrasses des cafés et des restaurants leur sont réservées. Pour cette raison, j’ai trouvé que l’apparition de la cigarette dite électronique était une excellente chose. Elle est très probablement dangereuse et nocive pour les fumeurs mais les non fumeurs ne sont pas gênés par la vapeur comme ils le sont par la fumée. Puisqu’il sera impossible avant longtemps de proscrire totalement le tabac, encourageons donc son développement.
    D’un point de vue strictement médiatique, cette attaque de l’e-cigarette est évidemment étrange ou plutôt non. Les communicants travaillent bien en fournissant des dossiers de presse solidement argumentés. Dommage que les journalistes les prennent (et les reprennent) pour argent comptant.

    Commentaire par Gari — 27/08/2013 @ 20:34

  26. Mais… c’est pas la rentrée. On n’est que le 28 août.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 28/08/2013 @ 04:41

  27. Le problème avec 60 millions, c’est qu’ils préfèrent un discours militant à la vérité. Quoi que l’on pense de la société de consommation (vaste fumisterie au passage), la cigarette électronique est bien moins nocive que sa version traditionnelle (http://www.atoute.org/n/La-cigarette-electronique-est.html). Alors oui, il est meilleure de ne pas fumer du tout. Mais il faut voir le monde tel qu’il est: une partie de la population fume. Donc oui, il serait préférable que ce soit des cigarettes électroniques. Toujours cette posture « anti ». Dangers du monde « moderne » de la technologie (alors que sur le principe, c’est une inhalation!!!), anti makerting (oui les sociétés mentent pour vendre, toutes!) un fonds de xénophobie (produit d’origine douteuse, pour ne pas dire chinois…)
    Il existe un produit, dangereux aussi, qui pourtant a régulièrement sa Une flateuse, ses bons conseils… Le vin. Mais le vin, ça n’est pas pareil, c’est francais, c’est traditionnel, c’est culturel. Quelle blague! Et oui, le vin est lui aussi inutile. Ne sert à rien, en plus d’être dangereux.
    A un moment, il faut être cohérent dans ces choix, et savoir accepter le liberté des autres. De boire et de fumer. Ce qui n’entrave en rien la notre, de n’en rien faire si on le souhaite.
    On est ici dans le coeur du mal-journalisme: tordre les faits, pour les faire rentrer au chausse-pieds dans un cadre prédéfini.

    Commentaire par Kaeldric — 28/08/2013 @ 08:30

  28. @Kaeldric : je ne pense pas que 60 Millions soit anti monde moderne, la confusion vient du fait que moi, je tiens un discours critique sur la modernité bisounours, de sorte que vous leur imputez mes propres turpitudes 😉 60 Millions fait juste son job qui consiste à surveiller la consommation pour dénoncer les problèmes de tarifs, de composition des produits etc. Ce qu’ils ont fait s’agissant de la cigarette électronique. Un commentaire plus haut souligne que l’un des responsables a précisé qu’il ne traitait que de la composition du produit et des étiquettes, pas de la pertinence ou non de vendre le truc et moins encore de ses vertus comparées à celles du tabac. C’est la manière dont les journalistes s’en sont ensuite emparés et ont tendu le micro à des spécialistes qui a fait dévier le truc sur une question de tabagisme et de santé publique. Et là encore, pas sûre qu’on puisse parler de maljournalisme. Les journalistes ont aperçu un débat d’actualité et l’ont lancé, qu’ensuite il dérape ou soit mal perçu, c’est une autre histoire….

    Commentaire par Aliocha — 28/08/2013 @ 08:59

  29. @Aliocha: Je les trouve un peu faux cul sur ce coup. Tout l’angle du dossier porte sur les « composés cancérigènes », métaux… avec tableaux d’analyse. Le titre, qui n’est pas rien en terme d’angle, ne porte que la dessus (http://www.google.fr/imgres?safe=off&sa=X&biw=1440&bih=785&tbm=isch&tbnid=j9_kTg_rWVI8KM:&imgrefurl=http://www.ma-cigarette.fr/&docid=19ErwGx-VYDE7M&imgurl=http://www.ma-cigarette.fr/wp-content/uploads/2013/08/60-millions-consommateurs-cigarette-electronique.jpg&w=650&h=350&ei=p6AdUp-mJMLb0QXY7YGADw&zoom=1&iact=hc&vpx=732&vpy=12&dur=543&hovh=141&hovw=261&tx=132&ty=40&page=1&tbnh=141&tbnw=261&start=0&ndsp=25&ved=1t:429,r:22,s:0,i:168).
    Alors je veux bien, le seul élément « solide » du dossier est effectivement ce problème d’étiquetage… mais se plaindre que ce soit les autres qui déforme le propos, c’est un peu gonflé. Je n’exonère pas vos confrères qui reprennent sans vérifier ni mettre en doute… Mais dire que 60 millions est victime des autres médias, il ne faut peut-être pas exagérer. Au mieux, ils ont tendus le bâton pour ce faire battre.

    Commentaire par Kaeldric — 28/08/2013 @ 09:54

  30. @kaeldric

    Vous auriez voulu que l’article de 60M soit juste un entrefilet : il n’y a pas tout d’écrit sur l’étiquette ? sans autre forme de procés ?
    Ne faut-il pas regarder ce qu’il y a dedans, regarder si c’est toxique ou pas et ensuite regarder si c’est sur l’étiquette ?
    Mais c’est vrai que l’on déni au gens le pouvoir de choisir librement leurs produits en faisant du lobying pour ne pas avoir à indiquer sur l’étiquette la composition du produit. c’est le libéralisme à géométrie variable : libéral pour l’entreprise, mais pour le client, il faut qu’il achète sans se poser de question.

    Tout le monde clame haut et fort que la cigarette « électronique » (lol) c’est juste de l’eau et rien d’autre que c’est juste comme respirer. Vous ne pensez pas qu’il est important que le client qui ne fume pas soit informé que ce soit potentiellement toxique pour éviter qu’il ne s’y mette pensant que c’est juste de la vapeur d’eau aromatisée ? Vous voulez que l’on recommence la même erreur que celle faite avec l’industrie du tabac qu’on a laissé dire pendant de nombreuses années que c’était non toxique ?

    Oui c’est probablement/clairement moins toxique que la cigarette, mais ca l’est plus que mâcher un carambar : laisser les gens choisir en connaissance de cause.

    Maintenant c’est votre choix, vous avez le droit de pensez ce que vous voulez, d’autres pensent différemment c’est tout.

    Commentaire par herve_02 — 28/08/2013 @ 11:14

  31. @Hervé
    C’est un problème plus général, celui des étiquettes: Jusqu’où doit aller l’information. C’est tout sauf un problème simple. Faut-il mentionner que ce qui fait un certain poids/volume (par exemple plus de 1%, plus de 1 particule par million…)? Comment l’afficher? Doit-on appliquer la même règle que pour des raviolis en boîte? Une règle spécifique? Laquelle? Comment rendre l’étiquette « possible » (par rapport à la taille du produit) tout en étant lisible par le consommateur? Parce que E417, c’est pas non plus compréhensible par tous…
    Pour simplifier, il y a deux types de composants: ceux issus du mélange et ceux issus de la combustion. Pour le mélange, c’est « plus ou moins » facile. Il suffit d’appliquer les règles existantes sur le tabac. Pour la combustion, c’est plus compliqué: c’est directement dépendant de l’interaction produit/cigarette. Très variable donc.
    Mais tout cela, ce n’est pas le coeur de l’article. L’article cite et met en exergue en permanence « pas inoffensif », « cancerogène » (ce qui est en plus un crime linguistique), bref, joue sur la peur. On informe avec l’intelligence, pas la peur. Un classement des meilleures (au sens « moins pire ») cigarette (matière, type de chauffe, prix…) et des meilleures recharge (composants, information, goût!, prix) serait bien plus efficace pour aider/orienter le marché vers les « meilleurs » fournisseurs. Quitte à le refaire tous les ans.
    Tout le monde sait que la cigarette « traditionnelle » est dangereuse. Ca n’a jamais empêché qu’elle se vende. Les « Fumer tue » non plus. La cigarette électronique est entre 100 et 1000 fois moins nocive. Quand bien même ce ne serait que 10 fois, c’est déjà un progrès énorme. Neutre, bonne pour la santé, évidement, non. Mais sérieusement, qui y croit?

    Commentaire par Kaeldric — 28/08/2013 @ 12:09

  32. Bonjour,

    On commence à trouver des articles critiques: http://www.linternaute.com/actualite/expert/55081/cigarette-electronique—une-reaction-a-chaud.shtml
    Extrait:
     » Le formaldéhyde n’est pas dangereux à faible dose. Or, c’est précisément une information qui est manquante dans l’étude. Les meubles dégagent en permanence du formaldéhyde, le corps humain également. Cela ne fait pas de nous des armes de destruction massive.
    Il en est de même pour la présence de métaux lourds. Si les quantités relevées ne sont pas précisées, la dangerosité ne peut être établie. Les eaux minérales, par exemple, en contiennent.
    L’acroléine et les aldéhydes, quant à eux, apparaissent dès lors que l’on chauffe des hydrates de carbone. C’est ce qui arrive lors de n’importe quelle cuisson d’aliments, à la poêle, en friture, au barbecue… Ces éléments se dégagent alors en quantités beaucoup plus importantes qu’avec une cigarette électronique. Ce qui est plus étonnant est que l’acroléine ne se forme qu’à partir d’une température de 240°. Sachant qu’une cigarette électronique chauffe à 50° environ dans des conditions normales d’utilisation, cela jette un doute sur le fameux « protocole inédit ».
    Par ailleurs, rappelons que ce sont essentiellement les goudrons et le monoxyde de carbone qui tuent les fumeurs. Les uns, transportant des éléments extrêmement toxiques, sont la principale cause des cancers de la gorge, des poumons et de la langue. L’autre est le premier responsable des maladies cardio-vasculaires. Les cigarettes électroniques n’en contiennent pas.
    L’article de 60 millions de consommateurs (le chiffre de 59 serait plus juste, puisqu’un million de Français sont utilisateurs de cigarettes électroniques) s’inscrit donc dans la tendance médiatique actuelle visant à décrédibiliser coûte que coûte la cigarette électronique en la présentant comme nocive. Au nom d’un principe de précaution si exacerbé qu’il rend les Français paranoïaques, on choisit la crucifixion sur la place publique plutôt que de donner sa chance à un produit qui, sur le terrain, change pourtant la vie de milliers de fumeurs, là où les outils de sevrage tabagique classiques échouent… »

    Il était temps mais les effets délétères de la vapeur d’eau sont décidément terribles.

    @Hervé 02

    « c’est le libéralisme à géométrie variable : libéral pour l’entreprise, mais pour le client, il faut qu’il achète sans se poser de question. » Je sais bien que dans con…sommateurs, la première partie du mot sonne mal mais ce n’est pas une raison suffisante pour s’exonérer de tout esprit critique et ne pas faire preuve d’intelligence. Et pour votre information, le libéralisme n’exonère personne (entreprise comprise) de ses responsabilités mais il ne peut rien contre la bêtise humaine: « Les deux valeurs libérales que sont liberté et propriété sont inséparables de la responsabilité : chaque individu est responsable à l’égard des autres des conséquences de ses actions, bonnes ou mauvaises (quand elles lèsent autrui dans ses droits ou dans sa propriété), que ces actions soient volontaires ou non (la négligence n’élude pas la responsabilité). La responsabilité doit évidemment être établie. Un tribunal est le lieu désigné pour déterminer une responsabilité. Lorsqu’une affaire judiciaire ne dépend pas d’une autorité politique, le tribunal arbitral juge les responsabilités des parties. En droit, la responsabilité est la source l’obligation juridique de réparer. Par défaut chaque personne bénéficie d’une présomption d’innocence. » (http://www.wikiberal.org/wiki/Responsabilité)

    Bonne soirée

    Commentaire par H. — 28/08/2013 @ 16:12

  33. @ Aliocha en 26

    Mais les hommes ont toujours « pétuné » ou mâchouillé quelque chose depuis qu’il ont fini de téter et ils ne devaient pas sentir bon quand aux siècles précédents ils prisaient du tabac dans l’angle du pouce sur le dos de leurs mains .. Le chewing gum donne de l’air dans l’estomac les bonbons sucrés font grossir et les chimiques pas sucrés sont pires, pendant la guerre on fumait du sureau..

    (Connaissez-vous cette jolie chanson chantée par yvonne Printemps il y a longtemps et qui commence par « si l’on était raisonnable… » Elle est en plein dans le sujet et vous devriez la retrouver quelque part..)

    Que serait Maigret sans sa pipe ou Churchill sans son cigare ?
    Je ne crois pas qu’on nous ait poussé à fumer pas plus que le pâtissier vous pousse à acheter les gâteaux de sa vitrine , nous sommes responsables de nous mêmes et nous savons que c’est l’excès qui nous tue.
    Il en est de la fumée comme des sub primes, ce n’est pas la faute des banquiers qui ont joué leur rôle de sirènes en entraînant les gens à s’endetter ce sont ceux qui ont succombé aux mensonges ou au père Noël qui sont fautifs même si nous compatissons pour leur naïveté.

    (Moi aussi j’aime beaucoup de ronchonneur de Murray )

    Commentaire par Scaramouche — 28/08/2013 @ 16:26

  34. @H

    la bétise humaine dites-vous. Ainsi lorsque vous achetez un produit contenant du soja, est-ce de la bétise humaine ? ou juste un lobbying fort de l’industrie qui demande/impose que l’on ne soit pas obligé d’indiquer qu’il y ait de l’ogm dedans ? Pourquoi pas de provenance du minerai de viande sur les emballages ? parce que le consommateur est trop con ? On décide qu’il est con et qu’on s’arroge le droit de le nourire comme pour les cochons : sans trop lui dire ce qu’il y a dedans plutôt, vous ne pensez pas ?

    Dans certaines autorisations de mise sur le marché pour lesquels le bénéfice risque ne semble pas si évident à première vue, qui est responsable ? qui est « puni » lorsque les morts commencent à se voir de trop ?

    Dans les produits alimentaires quelle est la responsabilité de l’entreprise qui commercialise des produits trop sucrés ou salés pour masquer l’absence de goût du produit industriel ?. Le consommateur qui l’achète ? Pourquoi avoir un état dans ce cas là ?

    Nous verrons dans le cas servier les réparation, nous avons déjà vu dans le cas du tabac, les réparations ont été « soufflés » par les états pour mettre fin à _toutes_ les poursuites…. dans le cas de truc-sax et ses produits toxiques, la banque paie une entente et c’est le seul trader présent au procés et il n’a pas le doit de parler de ce qui se passe dans la banque ou il travaille alors que c’est central dans l’affaire ?

    Responsabilité, mon cul. c’est juste prendre les gens pour des cons (et pas les sommateurs, tous)

    Moi je veux bien libéralisme à la votre, mais plus d’état du tout en ce cas pour protéger les gros contre la masse des petits qui se fait arnaquer et empoisonner.

    @kaelderic

    qui y croit ?

    H par exemple : « Il était temps mais les effets délétères de la vapeur d’eau sont décidément terribles. »

    En le lisant on peut penser qu’il n’y a QUE de la vapeur’ d’eau et que fumer ce truc est exactement pareil qu’une inhalation de vapeur d’eau chaude avec un truc naturel qui donne du goût (comme des feuilles de menthe).

    Ensuite sur l’étiquette, MON opinion est qu’il doit y avoir un endroit ou il est possible de consulter la _totalité_ des produits composants le trucs, même le pouillième. S’il ne sert à rien, ne pas en mettre, si il a une utilité, il doit être indiqué. J’estime que c’est un _droit_ de tous les consommateurs qui pourraient alors acheter en toute connaissance de cause.

    La seule chance de rendre les gens moins cons, c’est de leur expliquer. Les gens qui traitent les autres de cons et ne militent pas pour une information claire, complète et intégrales ne valent pas mieux que ceux qu’ils insultent.

    Commentaire par herve_02 — 28/08/2013 @ 16:51

  35. @H
    Même si ce que pompeusement (là, pour le coup le marketing a fait fort) les cigarettes électroniques sont essentiellement des bouilloires, elles ne font pas bouillir de l’eau pure, mais de l’eau parfumée. Donc tout dépend: de ce qui est mis dans le parfum, de la cigarette elle même (si le tube en plastique fond… pour caricaturer). C’est pour cela que c’est peu nocif par rapport à toutes les autres expositions quotidiennes. En parlant de parfum, ce serait amusant de faire le même test chimique sur la composition exacte des cosmétiques et associés (style dissolvant), on rigolerait bien devant certains avec certains solvants… Donc très dangereux, non, sauf mal façon particulière. Mais forcément trop pour un besoin vital nul!
    Pour l’étiquetage, je crains qu’il faille une limite. Pas par principe théorique, mais simplement parce que « tout » décrire, personne, même de bonne fois, ne sait le faire. Même au spectromètre de masse, il y a des limites de résolutions… Ensuite, est-ce utile? Imaginez une voiture: connaissez vous tous ces composants? Ceux des peintures, des plastiques, des alliages, des durites et autres mousses pour siège, les composants électroniques incluant leurs terres rares… Outre la masse d’information, cela vous aiderait-il vraiment à choisir votre voiture?
    D’ou ma remarque sur la complexité de la chose: on peut avoir plusieurs critères type quantitatif ‘mesurable’ (%…), ceux du process industriels élaborant le produit, ceux dont l’Etat demande que toute trace soit mentionnés parce que potentiellement dangereux.
    Pour info, je ne traite pas les consommateurs de cons, et ne m’exclue moi même d’aucune de ces deux catégories.

    Commentaire par Kaeldric — 28/08/2013 @ 18:07

  36. Oups, post précédent en réponse à Hervé_02, et non H!

    Commentaire par Kaeldric — 28/08/2013 @ 18:08

  37. @ aliocha,
    Je ne crois pas que ce soit si simple, pour se débarrasser du tabac, de se dire « quel besoin avons-nous de fumer ? » ou bien « on vous a collé cette idée là dans la tête et on continue de l’y enfoncer en vous proposant des substituts ». Le phénomène de l’addiction est, il me semble, bien plus compliqué que ça. Vous dites par ailleurs (commentaire 14) qu’au lieu de faire peur avec le « fumer tue » sur les paquets de cigarettes il faudrait expliquer qu’en arrêtant de fumer « vous allez vous libérer d’une habitude sans intérêt que ça va être plus facile que vous ne le pensez ». Si c’était aussi facile que vous le dites, beaucoup arrêteraient sans avoir besoin de substitut. Pour ma part, j’ai longtemps fumé et si j’ai arrêté, c’est parce que j’ai chopé une saloperie à la gorge. Et je veux pas crever. Je suis sûr que pour beaucoup c’est la peur de mourir prématurément qui fait arrêter. Liée davantage à des problèmes de santé où à ce qu’on voit dans son entourage qu’au « fumer tue » des paquets de tabac, qui reste quelque part trop abstrait ou qui ne semble pas nous concerner (« nous, on va passer au travers « ). Une attitude irrationnelle, tout comme, apparemment, le fait de fumer.
    Quand à l’influence du marketing, moi qui suit anti-capitaliste , qui déteste la marchandisation de tout et n’importe quoi, je ne crois pas qu’il suffise de mettre en cause le marketing des marques de tabac. On a toujours usé de drogues depuis la nuit des temps. Les Amérindiens prenaient du Peyotl, qui contient de la mescaline, il y a plus de 3000 ans. Il n’y avait pas de marketing à l’époque. La cigarette fait, ou faisait partie d’une forme de socialisation. On fume étant gamin par transgression, on fume à la fac, on fume l’armée, on fume dans les AG. J’ai remarqué qu’on fumait davantage dans les actions collectives, dans les lieux de convivialité , que tout seul chez soi. On s’offre des cigarettes, on tape une cigarette (euh, ça c’était avant que la clope devienne si chère). Non, désolé, la clope ce n’est pas, ce n’était pas qu’une « habitude sans intérêt ». Elle avait une fonction sociale. Reste à savoir par quoi va-t-elle être remplacée ? Je ne suis pas convaincu que la e-cigarette soit la solution. Peut-être qu’on va picoler davantage ?

    Commentaire par Gilbert Duroux — 28/08/2013 @ 18:41

  38. @Gilbert

    Le cigarette en elle même doit être bien plus « nocive » tout confondu depuis qu’elle est devenue une cash machine pour une industrie et donc qu’elle est « assaisonnée » pour qu’on y revienne souvent…

    Et eux, par exemple, ne sont responsables de rien…. responsabilité à géométrie variable….

    Commentaire par herve_02 — 28/08/2013 @ 22:55

  39. @ herve_02
    Je dis pas que les industriels du tabac sont tout blancs avec leurs additifs tous pourris qu’ils mettent dans le tabac et leur cow-boy Marlboro et toutes les campagnes de pub et les images dans les films et les médias pour donner une image valorisante du tabac et des fumeurs. Mais je crois que le tabac était déjà largement répandu avant que les cigarettiers cherchent à accrocher davantage de monde et davantage leurs clients.
    Tant que je suis là, une illustration de ce que je disais à propos du côté « social » et parfois transgressif de la cigarette :

    (Que n’a-t-il fait une carrière solo au lieu de gâcher son talent !)

    Commentaire par Gilbert Duroux — 29/08/2013 @ 00:13

  40. @Gilbert Duroux : de la même manière que les sites de rencontre réservés aux gens mariés en quête de liaison n’ont pas inventé l’adultère, mais proposent juste d’en faire un objet de consommation de masse pour se faire du pognon….comme tout le monde, j’ai eu du mal à arrêter de fumer, j’ai tenté plusieurs fois et échoué, parfois au bout d’une heure parce que la tête me tournait rien qu’à l’idée de ne pas fumer. Mais je me demande aujourd’hui si tout ceci ne relève pas du pur conditionnement psychologique. Quand on arrête une drogue addictive, on a des troubles, me semble-t-il. Comment expliquez-vous que je n’en ressente aucun alors que je fumais au minimum un paquet par jour depuis 20 ans ? Que je sache, on n’arrête pas l’héroïne en se disant juste, bah, je me pique plus, j’en n’ai plus besoin…pour ce que j’en connais en regardant des polars et quelques émissions, ça, c’est une vraie addiction !

    Commentaire par Aliocha — 29/08/2013 @ 07:50

  41. @Aliocha Je crois que vous confondez addiction et dépendance.

    Foxtrot.

    Commentaire par tangowithfoxtrot — 29/08/2013 @ 11:13

  42. @Foxtrot :et donc ?

    Commentaire par laplumedaliocha — 29/08/2013 @ 11:43

  43. Tiens, les oppositions s’opposent entre elles…ah, si Muray voyait ça : http://www.liberation.fr/societe/2013/08/29/nantes-face-a-face-entre-militants-anti-mariage-gay-et-anti-aeroport_927859

    Commentaire par laplumedaliocha — 29/08/2013 @ 12:11

  44. @ 45
    Rien d’étonnant. Comme on dit, les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis. Les anti-Ayraultport se recrutent plutôt à gauche, dans les milieux libertaires (du moins chez ceux qui campent sur place) et les anti mariage pour tous chez les cathos réacs, je les vois mal défiler bras dessus bras dessous sous prétexte qu’ils ont affaire au même gouvernement.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 29/08/2013 @ 13:55

  45. Les médias sont magiques… 60 millions de consommateurs parle d’une centaine de produits courants de grandes marques qui contiennent des substances potentiellement dangereuses, et ceci à titre d’exemples… juste 100 contenant des trucs pas clair, mais il y en a plus donc. On parle ainsi d’un désastre sanitaire général. Et que reprennent en cœur les journalistes ? La cigarette électronique.

    Commentaire par Albert — 29/08/2013 @ 14:58

  46. tiens, l’émission « la tête au carré » sur France Inter vient de descendre en flêche l’article de 60 M. j’me disais bien que…. et au fait, chère Aliocha, quand j’ai commencé de fumer, il n’y avait pas de pub, mais de la réclame sur la radio, n’ayant pas de télé, et le grand ouest américain n’était pas dans les (mes) plans. j’ai commencé comme tout les gosses de cet époque des P4 pour faire l’homme, et refusant tout tabac blond filtré. après, il y a eu la dépendance ou l’addiction, je ne sais plus… 🙂

    Commentaire par leinadfr — 29/08/2013 @ 15:06

  47. Bonjour,

    Continuons donc dans la nostalgie. Et et sur une chaîne publique en plus pour la première et la troisième -;)

    ou bien http://www.youtube.com/watch?v=cCLet3MNNXc ou encore http://www.youtube.com/watch?v=m30O27UBRiM

    On attend les chansons équivalentes avec la e-cigarette (nettement moins glamour)

    Bonne soirée

    Commentaire par H. — 29/08/2013 @ 16:34

  48. @ Foxtrot

    Quelle est la différence entre une addiction et une dépendance ?

    Commentaire par Scaramouche — 29/08/2013 @ 23:23

  49. Pour rester dans la nostalgie :

    Plus récente, une chanson qu’Aliocha va pouvoir chanter :

    Commentaire par Gilbert Duroux — 30/08/2013 @ 05:07

  50. @ tous les repentis

    Avec son talent Yvonne Printemps sur Youtube nous dit que « la vie n’est agréable que si l’on n’est jamais tout à fait raisonnable » et sa chanson sur la fumée qui rend malade est un petit bijou de charme qui prouve qu’il y a belle lurette qu’on sait que la cigarette est un poison..comme l’alcool et bien d’autres choses.
    N’en déduisez pas que je n’ai aucune admiration pour les martyrs j’ai arrêté de fumer moi aussi et avec beaucoup de chance sans aucune difficulté mais ceux que je vois autour de moi, les grognons et agressifs me font hésiter entre supporter leur fumée ou leurs humeurs et je ne sais ce qui est pire.
    Alors je leur dis  » Ayez le sacrifice joyeux et commencez par la bienveillance et la tolérance envers les pécheurs ,ne vous agressez pas sur le Net pour imposer votre nouvelle sainteté
    Vous êtes chastes vous ne buvez pas vous payez tous vos impôts et taversez dans les clous … c’est méritoire mais si vous ajoutez le sourire alors là vous êtes « sublimes  » !

    Commentaire par Scaramouche — 30/08/2013 @ 10:25

  51. @ Scaramouche :

    « Je ne crois pas qu’on nous ait poussé à fumer pas plus que le pâtissier vous pousse à acheter les gâteaux de sa vitrine , nous sommes responsables de nous mêmes et nous savons que c’est l’excès qui nous tue. »

    Vous vous souviendrez sûrement de cette période au cours de laquelle, quand les jeunes hommes partaient au régiment, ils bénéficiaient des Gauloises « Caporal »… Si c’est pas une incitation à fumer, ça…

    Commentaire par Zarga — 30/08/2013 @ 12:51

  52. e-clope […] e-mortelle…
    Titre e-larant

    Merci

    Commentaire par Ginkgo — 30/08/2013 @ 17:10

  53. En commentaire 21 du billet précédent j’ai posé une question qui n’a retenu l’attention de personne.
    Pourtant la réponse m’aurait intéressé.
    Pourquoi une femme enceinte ou qui allaite peut-elle cesser de fumer du jour au lendemain sans sombrer dans l’angoisse du vide ni subir la torture du manque?
    Cette vérité constatée conduit à penser que la sécurité de sa progéniture évacue par son évidence la notion d’addiction. Aliocha a donc raison de dire qu’il suffit de se « programmer » vers un mieux être reconquis plutôt que de se voir en lutteur qui s’arrache d’une prison.
    Ou alors c’est que certaines hormones opèrent mais ça je n’en sais rien. D’où ma question.

    S’arrêter de fumer c’est une option sur la vie, vérifier l’innocuité d’un succédané pour y parvenir, c’est un problème de consommateur. On change de problématique.
    D’un côté on se dit que le goût, le souffle et la maîtrise de ses choix sont des dons inestimables, de l’autre on ratiocine pour affirmer que « le formaldéhyde n’est pas dangereux à faible dose ».
    Peut-être devrait-on s’entendre pour convenir que remplacer une saloperie addictive par une gadget douteux n’est pas en soi un progrès de la liberté mais une entourloupe de plus des marchands d’inutile.
    Si quelqu’un(e) a des lumières… Merci.

    Commentaire par Denis Ducroz — 30/08/2013 @ 18:07

  54. @Denis Ducroz : je crois que nous avons ici des médecins, ce que je ne suis pas, donc je préférerais qu’ils vous répondent. Une observation cependant, pour la femme enceinte, on ne peut exclure l’influence hormonale. J’ai des témoignages de femmes qui se sont rendues compte qu’elles étaient enceintes parce que le tabac soudain les dégoutait, j’en connais d’autres qui continuent de fumer durant toute leur grossesse parce qu’elles n’arrivent pas à arrêter.

    « S’arrêter de fumer c’est une option sur la vie, vérifier l’innocuité d’un succédané pour y parvenir, c’est un problème de consommateur. On change de problématique » dites-vous, je suis tout à fait d’accord. De même que je vous rejoins sur le gadget douteux.

    Commentaire par Aliocha — 30/08/2013 @ 20:10

  55. @zarga en 53

    Vous prenez l’exemple de la guerre où tous les excès sont permis depuis la gnôle pour ceux qu’on envoyait au corps à corps en passant par les cigarettes aux combattants .Feriez vous partie de ces redresseurs de torts qui privent un vieux de 80 ans de son petit verre de cognac parce qu’il risque un delirium dans dix ans ?
    Quest-ce que vous donneriez au condamné à mort ? Une tasse de thé?

    Au régiment on pouvait ou non fumer suivant ses goûts, je n’ai jamais entendu dire que les gauloises êtaient distribuées à tous les jeunes gratuitement , je doute que le gouvernement soit si généreux ou qu’il ait des intérêts financiers dans l’affaire. D’où tenez-vous pareilles informations ?

    Commentaire par Scaramouche — 31/08/2013 @ 05:41

  56. Je ne prends pas l’exemple de la guerre, juste celui de la conscription… nuance 😉

    Fut un temps où le conscrit recevait une partie de sa solde en Gauloises « Caporal », puis on a évolué vers un prix des mêmes cigarettes hors taxe (jusqu’à seize paquets).

    Un décret impérial de 1853 introduisit le tabac brun dit « de troupe » au sein des armées… je suppose que les Gauloises « Caporal » s’inscrivaient dans cet héritage.

    Demandez autour de vous, les hommes de votre entourage se souviennent sûrement de ces cigarettes… ça fait partie des souvenirs de jeunesse, des souvenirs de régiment de plusieurs générations de troufions.

    « Feriez vous partie de ces redresseurs de torts qui privent un vieux de 80 ans de son petit verre de cognac parce qu’il risque un delirium dans dix ans ? »

    Que nenni ! Mon grand-père maternel s’octroyait un armagnac dominical, au retour de la messe… Habitude que j’ai toujours regardé comme étant des plus saines.

    Commentaire par Zarga — 31/08/2013 @ 09:47

  57. Plus d’infos sur Wikipedia… ou bien dans votre entourage.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Gauloises

    Commentaire par Zarga — 31/08/2013 @ 09:52

  58. « J’ai des témoignages de femmes qui se sont rendues compte qu’elles étaient enceintes parce que le tabac soudain les dégoutait, j’en connais d’autres qui continuent de fumer durant toute leur grossesse parce qu’elles n’arrivent pas à arrêter.  »

    Je pense qu’on touche du doigt une donnée essentielle : les différences, les variables d’individu à individu.

    De même que deux personnes ne vont pas avoir la même résistance face à l’alcool, il semblerait que deux personnes réagissent différemment face à certaines substances susceptibles d’entrainer une dépendance.

    Je me souviens de deux petits gars, qui avaient tâtés à certaines substances psychotropes… l’un est passé au travers, abandonnant ces produits qu’il considérait avec lassitude au bout d’un certain temps. L’autre, hélas, a fini accro à l’héroïne, m’a-t-on appris.

    Commentaire par Zarga — 31/08/2013 @ 09:57

  59. On ne saura que dans 20 ans si la e-cigarette fait beaucoup ou peu de dégats. A mon humble avis, il est inutile de comparer la cigarette et la e-cigarette.. Leur fonctionnement n’est pas le même. L’une contient des substances dans de la vapeur et l’autre contient de la fumée de produits consumés et brûlés. L’impact ne sera pas le même.

    En attendant, il est inutile de lire des articles de soi-disant études comparatives. Elles seront naturellement biaisées en raison des enjeux économiques énormes. Malboro vient de sortir ses produits pour la e-cigarettes et le gouvernement français vient de renoncer à l’augmentation prochaine du tabac pour la bonne raison qu’il y a moins de rentrée fiscale grâce au tabac classique. L’enjeu, c’est la rentrée fiscale et économique. La santé, tout le monde s’en fout, gouvernement comme industrie du tabac ou de e-cigarette.

    Commentaire par Dorine — 31/08/2013 @ 14:02

  60. @denis Ducros : l’inondation hormonale de la grossesse modifie effectivement le fonctionnement cérébral. Le plaisir procuré par le tabac ne doit peut-être pas emprunter les mêmes circuits lors de la grossesse. Mais surement que la préservation de la vie de son bébé est un facteur psychologique puissant aussi. Aucune étude n’a été faite à ce sujet.

    Combien de malades ont arrêté le tabac du jour au lendemain après un infarctus, sans syndrome de manque. Et ils vous disent qu’ils ont été bien bêtes de ne pas le faire avant. La peur de mourir est un puissant exutoire……encore…..

    Commentaire par Dorine — 31/08/2013 @ 14:09

  61. @ Zarga

    Pendant l’Empire les guerres étaient permanentes et on distribuait sans doute alcool et tabac mais pour les jeunes conscrits en route pour le service militaire ce n’était pas gratuit .

    De toutes façons si j’ai bien compris votre idée était que l’Etat empoisonnait sciemment sa population alors que la psychose anti -cigarette est née des études sur sa nocivité lesquelles n’existent avec cette ampleur que depuis quelques années . Ayant pris conscience que le tabac est cancerigène l’Etat est partagé entre les taxes qu’il récupère sur sa vente et les dépenses de la Sécurité Sociale. Il cherche avant tout à renflouer ses caisses en déboursant un minimum.

    Commentaire par Scaramouche — 31/08/2013 @ 17:53

  62. Orwell, le tabac et les livres, amusant : http://www.actualitte.com/international/tabac-boisson-ou-bouquins-surveiller-son-budget-a-la-maniere-d-orwell-44763.htm

    Commentaire par laplumedaliocha — 02/09/2013 @ 13:16

  63. Il faut aussi faire attention au monoxyde de dihydrogène qui est très répandu:

    http://www.dhmo.org/facts.html

    Commentaire par Tendance — 02/09/2013 @ 13:51

  64. Pourquoi on grossit en arrêtant de fumer ? Parce qu’on mange plus ? Pas forcément : http://www.francetvinfo.fr/sante/pourquoi-grossit-on-quand-on-arrete-de-fumer_402295.html

    Commentaire par laplumedaliocha — 02/09/2013 @ 17:39

  65. Une bonne nouvelle pour les usagers de la cigarette électronique, qui permet à tant d’accros au tabac de se défaire de leur dépendance tranquillement : une nouvelle étude [1] montre l’inocuité du propylène-glycol inhalé, confirmant la fiche établie par les services techniques et médicaux de l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) [2].

    Commentaire par Darla Koch — 02/09/2013 @ 20:53

  66. Pour compléter l’aspect informatif : je connais deux femmes qui ont continué de fumer pendant leur grossesse. Elles ont eu des bébés de très petit poids. J’en ai perdu une de vue mais l’autre a eu de gros soucis avec son enfant (asthme sévère ayant nécessité plusieurs hospitalisations). D’après un obstétricien que je connais, les femmes qui continuent à fumer pendant la grossesse ne sont pas une rareté.

    Commentaire par Barbara — 12/09/2013 @ 21:02

  67. Bonjour,
    Excusez mon laconisme. Ma salle d’attente est un peu pleine, je ne suis pas fumeur, mon activité ne m’amène pas à intervenir directement dans ce domaine.
    Mais le débat m’interesse.
    http://docteurdu16.blogspot.fr/2013/09/quand-la-e-cigarette-entraine-la.html
    Bonne journée.

    Commentaire par NP — 13/09/2013 @ 14:22

  68. Comme quoi, le coté « on vous empoisonne, on vous ment » est un travers partagé de la « presse consommateur », cette fois-ci, c’est que choisir qui s’y colle avec le vin 🙂
    décryptage ici: http://www.agriculture-environnement.fr/a-la-une%2c6/que-choisir-revele-que-boire-1180-bouteilles-de-vin-par-jour-nuit-a-la-sante%2c884.html

    Commentaire par Kaeldric — 16/10/2013 @ 09:48

  69. Et oui, il y a d’un côté les fabricants de cigarettes qui veulent garder leur juteux business, et qui font tout pour ! Ces derniers années( ou plutôt) mois on a appris pas mal de choses sur les dangers de la cigarette électronique (sic). Bientôt on va nous faire avaler, que la clope normale c’est bon pour la santé, et que l’e-cigarette c’est LE produit néfaste pour notre corps !

    Commentaire par CyberClop — 13/02/2014 @ 10:12

  70. polished concrete floors how to

    La e-clope serait-elle e-mortelle ? | La Plume d’Aliocha

    Rétrolien par polished concrete floors how to — 17/09/2014 @ 15:21


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :