La Plume d'Aliocha

18/06/2013

Instant de grâce chez Calvi

Filed under: Réflexions libres — laplumedaliocha @ 13:01
Tags: ,

L’actualité depuis quelques semaines fait songer au ciel bas et lourd de Baudelaire. Elle pèse comme un couvercle. Comme si les désordres mondiaux,  les inquiétudes économiques, la montée des extrémismes et la météo en folie ne suffisaient pas, les scandales politiques éclatent quotidiennement. Cahuzac, Karachi, Tapie, Bettencourt, ça rebondit et ça éclabousse dans tous les sens. Sans oublier les révélations sur les paradis fiscaux (formidable numéro de Cash Investigation) qui donnent le désagréable sentiment que nos amis les très riches, après avoir mis le monde à feu et à sang, s’offrent quelque part sur un île lointaine des kilos de caviar dans des coupes en or et diamants, les pieds dans une eau cristalline en écoutant le chant de l’oiseau de paradis. Il en faudrait bien moins pour donner la nausée, ce qui explique le long silence en ces lieux. Bien sûr tout ceci est caricatural, mais l’infernal bruit médiatique n’incite pas non plus à la nuance.

Et puis soudain hier, chez Calvi en deuxième partie de soirée (à revoir ici), l’instant de grâce, fugace, presque imperceptible. L’émission était consacrée justement aux affaires. On la regardait du bout des yeux, zapette à la main, prêt  à s’éloigner avec sagesse, pour s’épargner une indignation inutile, des jets de boules puantes si prévisibles entre droite et gauche, des approximations judiciaires et des procès d’intention. D’ailleurs, ça n’a pas manqué. Il y a bien eu les prises de bec redoutées entre Flore Pellerin, Noël Mammère et Laurent Wauquiez sur un air de « c’est pas moi c’est l’autre » ou encore « si ce n’est toi c’est donc ton frère ». Jusqu’à ce que le député UDI Charles de Courson, pourfendeur dès la première heure de l’arbitrage Tapie, élève le débat. Que c’est bon, un élu qui ne craint pas de froisser sa famille politique. Que c’est reposant un invité sur un plateau télévisé qui s’émancipe de la dictature du simplisme pour exposer des faits et des raisonnements un peu subtils.  Bien sûr on songe intérieurement que tout n’est sans doute pas complètement pur, mais ça délasse.

Quant à Laurent Wauquiez, plutôt que de s’embourber dans l’affrontement partisan, il a choisi la sortie par le haut, celle consistant à rassembler la famille républicaine dans une prise de conscience commune que notre pays ne peut plus vivre dans le scandale permanent et qu’il faut tous ensemble moraliser la vie publique, repenser les contre-pouvoirs, restaurer la dignité. Stratégie politique, dira-t-on. Assurément, mais il y en avait d’autres possibles, à commencer par la dénonciation facile des fautes de la gauche, l’attaque des magistrats ou encore le byzantinisme juridique. Il a choisi la meilleure. En bout de plateau Edwy Plenel, patron de Mediapart, contemplait en silence, avec sa drôle de petite flamme dans le regard, ce qu’il fallait bien appeler son oeuvre. De toute cette boue largement agitée par notre cellule d’investigation nationale commençait à jaillir timidement à cet instant précis, sur ce plateau,  l’idée que, peut-être, il était temps de repenser nos institutions pour le bien de tous.

Publicités

39 commentaires »

  1. Comme vous j’ai suivi d’un regard et d’une oreille distraite jusqu’au moment où … j’ai écarquillé les yeux, prêté une oreille plus attentive et effectivement l’intervention de de Courson était un moment d’air frais, de celui qui s’exprime sans violence verbale, avec des mots simples concernant sa lutte contre l’oubli du dossier (sournoisement?) Tapie. J’ai un grand étonnement quand à la coïncidence de votre opinion avec la mienne (et réciproquement)

    Commentaire par zelectron — 18/06/2013 @ 13:47

  2. Je n’ai pas vu l’émission en question, c’est sûrement pour cela que j’ai du mal à imaginer un Laurent Wauquiez tenir autre chose que des propos de caniveau, dès lors qu’il lui propose un plateau télévisé et les caméras qui vont avec. Mauvaise langue? Oui, mais de médiocres saillies en micro-partis, on a du mal à accorder le bénéfice du doute. Gardons espoir, et visionnons, pour nous faire une opinion digne de ce nom.
    Sortir par le haut? C’est selon moi faisable, à condition que les objectifs visés soient raisonnable, réalistes. L’évasion fiscale existera toujours, pour lutter efficacement contre une amplification qui a fait perdre tout sens commun à trop de monde, il suffirait de signifier assez clairement à toute cette faune qu’au delà d’un certain seuil, on ne serait plus gentil. Que passé certaines bornes, on planterait les crocs pour faire méchamment saigner, qu’une fois perdu tout sens de la mesure, point de mansuétude, mais une sévérité implacable. Personne ne pourra jamais décréter un changement de nature humaine, et la fraude existe depuis que le monde est monde. Ceci étant posé, retrouvons le sens de la mesure, et aidons ceux des plus fortunés de nos concitoyens à le retrouver… À grands coups de pompes dans le train s’il le faut.

    Commentaire par Zarga — 18/06/2013 @ 14:06

  3. @Zelectron : comme quoi, ce fut vraiment un instant de grâce 😉

    @zarga : je vais finir par censurer les commentaires qui commencent par « je suis pas au courant, mais je ne suis pas d’accord » 😉 je n’arrivais pas à finir le billet, alors il est inachevé…l’idée c’est de dire : soulever des scandales dans le vide, ça ne sert à rien (même s’il faut le faire). Jusqu’ici, on comprend tous bien que les deux camps cherchent à se dézinguer et que les scandales n’ont d’autre objectif que de servir des intérêts électoralistes. D’où pour ce qui me concerne, un immense dégoût. Non pas à l’endroit des confrères auteurs des révélations, mais de l’utilisation qui en est faite et surtout de l’inutilité en termes d’intérêt collectif de tout ce bordel. En revanche, si à force de dénoncer les dérapages on finit par déclencher une prise de conscience, alors là, je crie : youpi ! Pour répondre à vos observations, ce qui manque, pour les paradis fiscaux comme pour la moralisation publique française, ce ne sont pas les idées, mais la volonté politique. Et la volonté politique hélas ne viendra pas d’un sursaut de morale mais du sentiment chez les décideurs qu’il devient parfaitement impossible de ne pas agir. J’ai le début de l’amorce d’une once de vague espoir que le journalisme offensif qui se développe en ce moment un peu partout dans le monde pourrait bien déclencher cette prise de conscience. Mais bon, hein, pas d’enthousiasme hâtif 😉

    Commentaire par laplumedaliocha — 18/06/2013 @ 14:16

  4. La République n’est ni de gauche ni de droite, elle est UNE mais sa construction ne peut se faire que par volonté politique, en effet. Il faut alors dépasser les clivages classiques et surtout les idéologies et les phrases assassines chères à certains, n’est-ce pas JLM !. Problème : sans clivages, que vont bien pouvoir écrire les médias et les internautes ?

    Commentaire par hpostandt — 18/06/2013 @ 15:45

  5. Ah, enfin ! : http://www.atlantico.fr/decryptage/ps-est-devenu-machine-alimenter-vote-fn-jean-francois-kahn-bruno-cautres-laurent-pinsolle-759777.html
    j’avais un billet là-dessus, je le sortirai peut-être du coup…

    Commentaire par laplumedaliocha — 18/06/2013 @ 15:45

  6. M’enfin!?
    Je pensais avoir pris mes précautions… Que dalle.
    Pas grave. 😉
    Concernant Laurent Wauquiez, je persiste et je signe. Je maintiens ce que j’ai dit… Jusqu’à ce que j’ai vu l’émission. Après tout, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Même si j’accorde facilement le bénéfice du doute, le bonhomme a un tel passif façon basset qu’il va lui falloir du lourd pour me convaincre. Difficile, mais pas impossible.
    Pour faire clair, je n’ai toujours pas digéré sa sortie sur le « cancer de l’assistanat ». Monsieur le donneur de leçons se la jouait, alors qu’en parallèle il contournait allègrement l’esprit de la loi sur le financement politique avec son micro parti. Il est loin d’avoir le monopole de la pratique, mais à mes yeux il a un passif plutôt conséquent pour que je sois méfiant à le voir se pointer la bouche en cul de poule et s’attendre à susciter l’adhésion. D’autant que tout ce qui se dit en ce moment sur la nécessaire réforme des pratiques à problèmes ne coûte rien, tant le propos est consensuel. Il est rafraîchissant, j’en conviens, mais pour convaincre il lui faudrait être suivi d’actes. Le leadership par l’exemple, voilà ce à quoi il faudrait s’employer.
    Des actes.
    Il doit y avoir moyen de passer à l’acte simplement, non?
    Alors j’attends.

    Commentaire par Zarga — 18/06/2013 @ 19:12

  7. Hooooo là…

    Restons zen, ne nous emballons pas. Pardon pour le petit côté enflammé de la réponse, mais tout le déballage auquel on assiste me navre à un point…

    Je comprends qu’on puisse trouver prodigieusement gonflant les réactions du genre « j’ai pas vu / lu / entendu, mais j’ai quand même une opinion sur blablabla ».

    Je vais voir de quoi il retourne illico… enfin, je vais essayer !

    Bougez pas, je reviens… 😉

    Commentaire par Zarga — 18/06/2013 @ 19:26

  8. Dernière émission Mots Croisés toujours agréable parce que sans cacophonie ni interruptions continuelles mais lorsqu’on invite des politiques il ne faut pas s’étonner qu’ils jouent au politicien et fasse leur pub pour leur paroisse. Noël Mamère ne vole pas dans la hauteur et Laurent Wauquiez toujours agressif le suit de près , chacun jouait parfaitement son rôle et monsieur de Courson de même bien qu’un peu trop détaché du groupe au point d’oublier et confondre Y Thriard du Figaro avec un député où je ne sais trop qui . Plutôt humiliant .
    Rien de bien nouveau , ils ont foncé dans quelques portes déjà largement ouvertes par l’émission « Cash  » dont parle Aliocha et qui pour être peut-être un peu caricaturale nous a fait rêver à tous ces milliards évadés qui pourraient avoir le mal du pays …
    Nous savons qu’il y a des gens biens et des filous partout dans tous les partis et nous sommes des enfants de choeur devant l’ampleur des magouilles.. Bon et alors ? Que vont-ils faire pour contrer?
    Dans l’immédiat on part tous en vacances on verra ensuite.

    Commentaire par Scaramouche — 18/06/2013 @ 19:37

  9. @laplume

    Moi je ne suis pas très intelligent, j’attends les actes, les lois, et les résultats,

    tout le reste….. ca me laisse un peu de marbre… merde j’ai même pas glissé une insulte, je dois vieillir….

    Commentaire par herve_02 — 18/06/2013 @ 21:03

  10. @Hervê02

    Moi aussi et les millions de Français également ..
    Nous sommes toujours très forts pour l’état des lieux mais on ne trouve pas celui qui a la bonne caisse à outils pour faire les réparations.

    Commentaire par Scaramouche — 18/06/2013 @ 22:25

  11. […] L’actualité depuis quelques semaines fait songer au ciel bas et lourd de Baudelaire. Elle pèse comme un couvercle. Comme si les désordres mondiaux, les inquiétudes économiques, la montée des extrémismes et la météo en folie ne suffisaient pas, les scandales politiques éclatent quotidiennement. Cahuzac, Karachi, Tapie, Bettencourt, ça rebondit et ça éclabousse dans tous les sens. Sans oublier les révélations sur les paradis fiscaux (formidable numéro de Cash Investigation) qui donnent le désagréable sentiment que nos amis les très riches, après avoir mis le monde à feu et à sang, s’offrent quelque part sur un île lointaine des kilos de caviar dans des coupes en or et diamants, les pieds dans une eau cristalline en écoutant le chant de l’oiseau de paradis. Il en faudrait bien moins pour donner la nausée, ce qui explique le long silence en ces lieux. Bien sûr tout ceci est caricatural, mais l’infernal bruit médiatique n’incite pas non plus à la nuance…  […]

    Ping par Instant de grâce chez Calvi | Intervalles... — 19/06/2013 @ 02:53

  12. Je suis un vieux con. J’ai connu des dizaines de moments où l’on aurait pu croire à une prise de conscience des politiques, où l’on aurait pu croire que la volonté politique allait fairebouger les institutions. Nénette ! On en est au même point 40 ans après le premier de ces moments où j’aurais pu croire que… Bravo à Aliocha de conserver foi et espérance. J’ai pour ma part perdu la foi très jeune.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 19/06/2013 @ 02:54

  13. Oh, c’est joli ça : http://www.20minutes.fr/politique/1176489-20130619-jerome-cahuzac-sort-livre-chez-laffont

    Commentaire par laplumedaliocha — 19/06/2013 @ 11:44

  14. Claude Guéant aussi …

    Commentaire par Maelle — 19/06/2013 @ 12:46

  15. Un article pouvant vous intéresser :

    http://www.lexpress.fr/culture/livre/la-ceremonie-cannibale-show-effroi_1258870.html

    Commentaire par Flash — 19/06/2013 @ 14:41

  16. Des raisons d’espérer (spéciale dédicace à Zarga, Gilbert, Hervé et Scaramouche ) : http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20130619.OBS3816/l-appel-de-10-deputes-en-colere-nous-avons-trop-de-privileges.html

    @Flash : ah, oui, en effet, m’en vais l’acheter

    @Maelle : il faut que je trouve d’urgence une belle connerie à faire pour publier ensuite ma vérité sur l’affaire !

    Commentaire par laplumedaliocha — 19/06/2013 @ 15:47

  17. @laplume

    les « privilèges » déclarés sont un écran de fumé pour tout le reste : une caste de presque intouchables qui vivent au dessus des lois.

    Il faut une nouvelle constituante avec des gens tirés au hasard, refaire la totalité des institutions et sortir tous ceux qui sont en place, tous sans exception.

    Commentaire par herve_02 — 19/06/2013 @ 16:36

  18. @Gilbert qui a perdu la foi …
    la foi en l’Homme ? mais il est bon et mauvais et parfois l’un l’emporte sur l’autre et pourquoi vouloir la perfection ou simplement que les autres soient différents de nous ? Que ferions – nous à leur place ? Probablement favoriser nos familles et nos petits copains si en pire nous ne cherchions pas à frauder pour nos vieux jours …Le pouvoir n’a qu’un temps ..
    L;être humain est ce qu’il est il n’est pas Dieu, même s’il est doté d’un hybris qui lui en donne l’illusion.
    Des magouilles il y en a partout et même au Vatican ( bone émission sur Arte) là où on « exige » la sainteté parce que comme les gouvernants ils sont censés donner l’exemple.
    Dans notre époque où le mystère le secret la pudeur sont remplacés par « la transparence » on a l’air de découvrir le cirque humain que les anciens Grecs avaient déjà décrit chez leurs dieux. Il va falloir s’y habituer , avec les nouvelles techniques la vie des grands , celle des petits , nos vies sont et seront au grand jour ..et c’est bien pour ça que je préfère la pénombre.

    La vie est une comédie le monde une jungle mais une cruche cassée laisse filtrer la lumière et là c’est le paradis.

    Commentaire par Scaramouche — 19/06/2013 @ 16:48

  19. @scaramouche

    Je crois que vous vous trompez sur la nature de l’homme, de très nombreuses personnes à leur place ne favoriseraient pas leur familles et amis. Il y a des maires qui piquent dans les caisses mais il y en a également des centaines qui font avec leur matériel (gratuitement) des opérations qui devraient être imputés, de droit, au budget communal.

    Le parti politique est une sorte de tamis qui laisse passer et favorise les plus pourris d’entre eux, une sélection négative, c’est comme en entreprise, ne monte que celui qui veut écraser le voisin, et ensuite on se demande comment cela se fait que nous avons cette société quand toutes les structures de contrôle et d’équilibrage ne fonctionnent pas ou ont été abolis.

    Si vous ajoutez que dans les « grandes écoles » c’est, en gros, l’argent et le relationnel qui commande (allez voir la video de franck lepage, celle ou il parle de science po) vous avez une minorité de « truands » une sorte de mafia qui « gouverne le monde » en ayant la même vision simpliste de ceux qui n’ont fait que bien naître.

    Commentaire par herve_02 — 19/06/2013 @ 17:05

  20. Je n’ai pu jusqu’ici voir que les trentes premières minutes de l’émission d’Yves Calvi. La suite dès que j’ai le temps. J’ai foi en mes semblables, si ça peut vous rassurer. Mais je ne peux m’empêcher de pester contre monsieur Wauquiez (non, ce n’est pas une obsession 😉 ) qui semble découvrir la lune en pointant les dysfonctionnements strucurels… Auxquels il a allègrement participé! J’aimerais bien lui accorder le bénéfice du doute, mais son ardoise est encore trop salée à mon goût. Monsieur De Courson, plus facilement.

    Commentaire par Zarga — 19/06/2013 @ 18:43

  21. @Herve02 en 17 : yes, et les nouveaux venus s’empresseront de bâtir des réseaux et de faire comme les anciens. Regardez la toile par exemple, cette Utopia qui devait changer le monde, qui marquerait la fin de tout cela, vous trouvez que l’objectif est atteint ? Moi j’y retrouve les mêmes travers…

    @Zarga : soyons clair, je ne l’ai pas trouvé éblouissant, je ne l’aime pas particulièrement, je dis simplement que dans l’état d’esprit écoeuré où je me trouvais, et compte-tenu de ce que je redoutais d’entendre, j’ai été agréablement surprise, c’est tout.

    Commentaire par laplumedaliocha — 19/06/2013 @ 19:09

  22. @laplume

    Il est un peu malhonnête de dire dépêchons nous de ne rien changer car les autres feront la même chose. C’est en général le discours de ceux qui sont aux commandes et qui expliquent qu’ils ne sont pas pire que les autres.

    Sur l’Utopia qui ne vous convainc pas, elle a permis l’émergence de nombreuses affaires via médiapart ou de simples internautes (je pense à monputaux), je ne pense pas que le figaro ou le monde d’il y a 5 ans auraient révélé des affaires comme prism. Il vous permet de donner gratuitement votre avis, sans avoir besoin d’un support qui vous autorise à passer vos billets. Qu’il ne soit pas le paradis sur terre, je veux bien le concevoir, néanmoins, c’est toujours bien mieux que la pravda qu’étaient le figaro ou le monde.

    Si le système actuel vous convient cela ne me pose aucun soucis, mais ne refusez pas le changement sous le prétexte fallacieux qu’on ne pourra de toute façon rien faire de mieux. Ce qui me semble, à moi, un brin utopiste c’est d’imaginer que l’on va changer l’insalubrité » de la maison, en juste changeant la couleur des peintures des toilettes.

    Commentaire par herve_02 — 19/06/2013 @ 20:22

  23. @Herve : non, je dis qu’il vaut mieux réformer les institutions plutôt que de penser qu’à système constant, il suffirait de dégager une poignée de malhonnêtes pour que tout aille mieux. Cela étant, je vous accorde que changer les institutions ET les hommes, semble être la meilleure idée 😉

    Commentaire par laplumedaliocha — 19/06/2013 @ 21:56

  24. Bonsoir Aliocha,

    Ce brave Charles Amédée du Buisson de Courson c’était aussi l’un des cinq administrateurs de l’EPFR structure publique chargée de porter les passifs du CDR qui a participé activement aux règles de l’arbitrage mais aussi celui qui l’a voté avec la bande organisée non ?

    « L’oiseau englué dans un buisson se méfie de tous les buissons » (William Shakespeare – Extrait du Henry VI)

    Ce qui est pitoyable dans cette affaire c’est qu’on a à faire à des pieds nicklés de la politique !

    Selon Me Maurice Lantourne (avocat de B. Tapie) : « il est temps d’expliquer l’imposture de M. de Courson ». Pour lui, le député ne s’est pas opposé à la procédure d’arbitrage lorsqu’il en était encore temps et il se serait manifesté seulement après la décision favorable à Bernard Tapie.

    Bon ! L’argument d’un avocat c’est on le sait, parfois, un procédé de défense !

    Il est vrai que le député-maire de la Marne a mis du temps à dénoncer l’accord dont il a peine à expliquer la lenteur de sa réaction – un an : « Les jeux étaient faits. Les administrateurs de l’Etat, majoritaires, au sein de l’EPFR ont tous reçu l’ordre écrit de Christine Lagarde de voter pour l’arbitrage. Mais le seul débat qui vaille, à présent, est : Christine Lagarde avait-elle le droit ou pas d’aller à l’arbitrage ? ».

    Mais, pour être tout à fait honnête, il faut dire qu’il avait fixé une limite : à hauteur du seul passif des époux Tapie ! C’est ce qu’il a rappelé au cours de l’émission ! On peut lui en faire crédit ! Rappelons que B. Tapie était criblés de dettes !

    Dans ce panier de crabes – Charles Amédée du Buisson – : « Vieux motard que j’aimais » !

    Surtout si pour la Fontaine : « Pour sauver son crédit il faut cacher sa perte » ( La Chauve-souris, le Buisson et le Canard – Livre 13, fable 7)

    S’agissant de nos institutions, en effet, il suffit, par exemple, de relever que nos juridictions suprêmes (Conseil constitutionnel, Conseil d’Etat et Cour de cassation) même si elles ont su s’émanciper au cours des siècles, elles sont souvent placées, lorsqu’il s’agit de scandales politico-financiers, sous influence de notre bonne vieille tradition politique jacobine.

    Quant à Elise Lucet qui débarque pugnace « chez Françoise », la « cantine » des parlementaires, c’est un grand moment « cash » de télévision !

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 19/06/2013 @ 22:09

  25. ça va mal finir : http://mobile.liberation.fr/politiques/2013/06/19/mariage-homosexuel-un-jeune-condamne-a-deux-mois-ferme-et-ecroue_912280

    @Le Chevalier Bayard : cessez immédiatement de me casser le moral 😉

    Commentaire par laplumedaliocha — 19/06/2013 @ 23:36

  26. il ne reste plus que la déportation pour les récalcitrants: aux goulags …

    Commentaire par zelectron — 19/06/2013 @ 23:56

  27. @Gilbert qui a perdu la foi …
    « pourquoi vouloir la perfection ou simplement que les autres soient différents de nous ? Que ferions – nous à leur place ? Probablement favoriser nos familles et nos petits copains si en pire nous ne cherchions pas à frauder pour nos vieux jours »
    Je ne sais pas si vous parlez pour vous ? Je sais bien que c’est facile, après coup, de dire « moi, j’aurais été Résistant… » ou de se donner le beau rôle dans tel ou tel contexte historique. Tout ce que je peux dire, mais on n’est pas obligé de me croire, c’est que j’aurais pu faire une belle carrière ou me faire du pognon si j’avais été moins regardant. Non, tout le monde ne pense pas à sa gueule d’abord. C’est peut-être pour ça qu’au fond, et contrairement à ce que j’ai pu dire plus haut, je ne désespère pas complètement de l’homme. Sinon je ne participerais pas à des actons collectives.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 20/06/2013 @ 00:20

  28. Oups, je répondais à Scaramouche (18), que j’ai oublié de citer.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 20/06/2013 @ 00:23

  29. @ Aliocha (16)
    Je ne voudrais pas jouer les rabat-joie, mais je crois que vous avez été victime d’un coup de com’ ou de mauvais journalisme. Il n’y a aucune action concertée de députés pour mettre fin aux privilèges. mais simplement le Nouvel Obs’ a interrogé séparément 10 députés pour leur demander ce qu’il conviendrait de faire. Il s’agit donc d’une compilation de réactions individuelles qui n’a aucune portée concrète.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 20/06/2013 @ 02:12

  30. Bonjour,

    Je n’ai pas trouvé où se situe le passage formidable. C’est quand il dit : « moi je l’avais bien dit avant les autres » ou quand il dit : « la France est en crise car elle ne s’est pas assez soumise à l’ordre mondial économique » ?

    Commentaire par totoro — 20/06/2013 @ 09:22

  31. @Gilbert : oh ? c’est que pense aussi Daniel : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5933
    OK pour le décryptage de la méthode. Maintenant, je préfère qu’ils vendent ça plutôt que le cul de Dame Iacub. Et puis qui sait ? ça peut marcher aussi bien. Sinon, expliquez-moi les règles encadrant un « appel », elles sont où ? Il faut une feuille de papier, signée sous contrôle d’huissier par les personnes qui s’expriment ? De préférence avec la caution d’Edwy Plenel ? La version numérique marche aussi où on s’en tient à un bon vieux velin pur fil ? Ils ont trouvé dix députés qui avaient envie que ça bouge, ils en font un papier, ça me parait en germe ce truc-là, comme je le raconte dans le billet, donc ne boudons pas notre bonheur. J’ai des caisses de billets incendiaires, je les sors pas, j’ai envie de temps en temps de regarder où sont les raisons d’espérer. La toile transformée en mur des lamentations et des hurlements, ça me saoule des fois.

    Commentaire par laplumedaliocha — 20/06/2013 @ 09:24

  32. @hervé et Gilbert

    Je vous parait sans doute assez cynique sur la nature humaine ? Sans doute mais avec moins de certitudes que vous j’essaie d’éviter que vous jetiez la pierre systématiquement contre ce qui n’entre pas dans notre conception du bien et de la bonne tenue. Non que j’excuse la nature humaine qui est la nôtre à tous mais j’ai quelque indulgence pour celui qui « tombe » ne sachant pas de quoi nous sommes capables avant d’avoir affronté les mêmes problèmes.

    Je me souviens d’un très vieux film d’André Cayatte :  » Nous sommes tous des assassins  » .

    Je ne parle pas pour moi parce que je sais en fin de vie ce que je suis et ce dont je suis capable et comment j’ai réagi dans certaines circonstances. Je sais ce qui compte pour moi et ne compte pas et je relativise. De plus une attaque ad hominem n’a pas de place ici.
    Le fameux  » Connais toi toi même » de Socrate qui est le fondement de toute une vie est aussi le fruit de l’éducation des gênes et des circonstances . … Et nous pourrions parler des heures du libre arbitre. La vertu n’est pas non plus toujours notre responsabilité.
    L’être humain est ce qu’il est , son intelligence est comme la langue d’Ésope et je ne donne pas cher de nos belles certitudes sur nous même et qui que ce soit face par exemple à la torture ou celle d’un proche , face à un cataclysme ou une longue maladie. Comment réagissons -nous autrement qu’en paroles bien assis dans un sofa ? Il y a la souffrance l’instinct de survie le seuil d’endurance la faculté de résister à la facilité aux honneurs au pouvoir.. Et ce n’est pas parce qu’on est chrétien qu’on excuse et pardonne c’est parce qu’on réfléchit aussi un peu avec plus de pitié parfois que de dégoût.

    Donc pour résumer l’Humain est à la fois être un saint et un démon et il est difficile de porter un jugement , nous avons seulement le droit de réagir contre le tort ou le mal que les autres nous font c’est pourquoi je pense qu’il faut mettre hors d’état de nuire ceux qui détruisent la société plutôt que vouloir les punir de fautes dont parfois ils s’innocentent eux-mêmes.
    On ne s’étonne pas qu’un lion mange une gazelle. l’être humain est un prédateur pas une gazelle et la nature est le théâtre des rapports de force.

    On devient ce que l’on est « . dit -on et c’est vrai mais avant de juger il faut se dire bien humblement qu’on ne sait vraiment ce qu’on est et ce qu’on vaut que lorsqu’on chausse les souliers de l’autre et en fin de vie … Voilà pour les jugements catégoriques sur nos semblables .. pour ce qui est de protéger la société de ces grands prédateurs c’est une autre histoire …

    Commentaire par Scaramouche — 20/06/2013 @ 09:28

  33. @Totoro : et moi, je n’ai pas trouvé où j’avais écrit « formidable »…je dis qu’une émission consacrée aux affaires, avec des politiques de droite et de gauche en plateau avait 23 chances sur 24 (oui, j’adopte les drôles de méthodes de l’académie d’Orleans) de tourner au pugilat stérile. Et j’émets l’idée que les affaires, à force d’être sorties aux forceps par ou sous l’impulsion de Mediapart selon les cas, pourraient bien rendre le climat si irrespirable pour les deux camps que l’on aboutisse à des évolutions. C’est à peine perceptible, comme je le souligne, il est à craindre d’ailleurs que si la pression se relâche ne serait-ce qu’un tout petit instant, tout le monde retourne à ses saloperies ordinaires, mais bon, sait-on jamais ?

    Commentaire par laplumedaliocha — 20/06/2013 @ 09:30

  34. @Aliocha

    Il faudrait un changement de constitution, de toutes façons ce sont toujours les mêmes qui reviennent, en politique on meurt rarement et on renait sous une autre forme un autre nom de groupe ou de parti simplement parce que c’est un métier qui ne s’apprend qu’avec l’expérience. les jeunes novices remplis de fougue y perdent leur naïveté et cumulent les erreurs.  » le temps d’apprendre à vivre il est déjà trop tard »
    A changer tous les cinq ans comme on le fait pour un président on joue l’alternance en croyant faire plaisir à tout le monde mais c’est « blanc bonnet » , en revanche on s’aperçoit par exemple que les liens tressés entre chefs d’état sont à recommencer et que le temps perdu à se connaître n’arrange pas les rencontres internationales et ne favorisent pas les consensus. Sans compter que faire des réformes impopulaires dont profitera à leur dépens le président suivant n’a rien de bien enthousiasmant . Ils travaillent donc dans l’inconnu (à rappeler que Hollande n’a seulement jamais été ministre) l’urgence ( la situation laissée par le précédent) l’ immédiat et la précipitation ( il faut avoir l’air de savoir où on va.. ) Tout l’inverse de ce qu’il faudrait.
    Que ceux qui restent en place soient plus sujets aux magouilles que d’autres n’a rien de bien surprenant, ils sont habitués à être invulnérables et à droite comme à gauche pour arriver au sommet il faut être un tueur. C’est le système … Or il y a des petits meurtres entre amis et en dentelles et des gangs sanglants bien organisés . Tout est dans la manière et trop c’est trop surtout quand on nous prêche l’austérité en temps de crise.
    Donc  » les caves se rebiffent « .
    A suivre.

    Commentaire par Scaramouche — 20/06/2013 @ 10:12

  35. @Scaramouche : ah, merci de citer un de mes films préférés. D’ailleurs, je recommande à tous ceux qui connaissent par coeur les Tontons Flingueurs de se reporter sur Le Cave se rebiffe, à mon avis aussi savoureux et moins « usé ». C’est aussi les mentalités qu’il faudrait changer, non ? Hélas, on n’en prend pas le chemin, tout le monde à l’air de se pincer le nez en prononçant le mot « morale » comme si celui-ci était entaché des pires défauts du monde. Et pourtant…On veut l’enseigner à l’école, mais on ne l’exige pas des adultes, on regrette le pourrissement du système mais on craint les Torquemada, on sort scandales sur scandales tout en offrant complaisamment le micro à tous les mis en examen, on ne s’effraie même pas qu’un ancien ministre du budget auteur présumé d’évasion fiscale vende 100 000 euros les dossiers photocopiés à Bercy à un éditeur qui se frotte les mains, bref, on récompense la faute morale tout en hurlant après les dérives. A mon avis, il y a là un léger problème de cohérence, mais bon. Ni plus ni moins que dans les pub qui vantent la bouffe industrielle et où on lit des messages sur l’art de bien se nourrir. Cette société est complètement schizo.

    Commentaire par laplumedaliocha — 20/06/2013 @ 10:40

  36. @ Aliocha : juste une petite précision terminologique. La qualification retenue pour le mis en examen, J. Cahuzac, c’est « blanchiment de fraude fiscale ». Qu’est-ce que c’est ?

    Le blanchiment…

    Il est prévu à l’article 324-1 du Code pénal : « Le blanchiment est le fait de faciliter, par tout moyen, la justification mensongère de l’origine des biens ou des revenus de l’auteur d’un crime ou d’un délit ayant procuré à celui-ci un profit direct ou indirect. Constitue également un blanchiment le fait d’apporter un concours à une opération de placement, de dissimulation ou de conversion du produit direct ou indirect d’un crime ou d’un délit. Le blanchiment est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 375.000 euros d’amende.»

    Autrement dit, ça consiste à dissimuler des actifs d’origine illégale par l’utilisation abusive d’instruments et de circuits financiers, afin de minimiser le risque de découverte des liens entre les délits commis et les bénéfices engrangés. Blanchir, c’est donc remettre l’argent sale dans le circuit économique et monétaire légal.

    …de fraude fiscale

    Elle est définie par l’article 1741 du code général des impôts.

    La fraude fiscale n’est pas le blanchiment. Elle est même exactement l’inverse. La fraude consiste à cacher de l’argent à l’administration fiscale, le blanchiment à faire réapparaître de l’argent sale au grand jour. Il est ainsi difficile de comprendre quel est l’intérêt de ressortir de l’argent qu’on s’est évertué à cacher.

    La difficulté pour les fraudeurs n’est pas de frauder le fisc, ni même de blanchir. Le plus compliqué c’est de ne pas payer d’impôt en remettant l’argent dans le circuit légal. L’objectif du blanchiment de fraude fiscale est en fait de remettre dans le circuit de l’argent caché au fisc.

    Comment peut-on procéder?

    L’un des montages les plus courants consiste à contracter un prêt garanti par l’argent sale. C’ est la technique du prêt adossé ou autofinancé. C’est quoi !

    Bien ! Vous êtes consultant ou, par exemple, chirurgien renommé. Vous créez une entité en Suisse et vous facturez vos clients français depuis cette société. Les règlements, non déclarés au fisc français, sont crédités sur le compte bancaire suisse. Vous engrangez par exemple un million d’euros par ce procédé. Vous irez ensuite emprunter un million auprès de la filiale française de la banque suisse en donnant en garantie la somme inscrite sur le compte suisse, fruit de la fraude fiscale. L’argent sale déposé en Suisse se transforme ainsi en emprunt français tout à fait légal.

    Ce circuit extrêmement courant a été notamment utilisé par la Pizza connection dans les années 1970 (la mafia italo-américaine avaient acheté des pizzerias par ce biais) ou le Parti républicain français dans les années 1990.

    L’ évasion fiscale, en revanche, est le fait d’échapper, totalement ou partiellement, à l’impôt en utilisant des procédés ou des montages licites (amazon, starbuck, google etc…) on parle alors d’optimisation fiscale, de défiscalisation ce que d’aucuns qualifient d’ « évasion fiscale immorale…» sauf que la moralité n’est pas une sous-catégorie de la légalité.

    Ce qui est condamnable c’est l’excès d’habilité fiscal qui frise la malhonnêteté. Et, pour cela, le fisc dispose d’une autre arme massive légale…l’abus de droit !

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 20/06/2013 @ 12:20

  37. @ Aliocha
    Ça me fait tout drôle de me retrouver d’accord avec Schneidermann. Sinon oui, bien sûr qu’il y a des règles pour qu’un appel collectif soit considéré comme un appel. La première, c’est qu’il faut qu’il soit collectif, qu’il soit signé en ligne ou sur du papier. Et que le texte soit commun. Je trouve surprenant que vous, qui ne cessez de dénoncer la confusion entre le journalisme et la communication, avaliez sans barguigner la manipulation du Nouvel Observateur. En procédant de la même manière, sur 577 députés ce serait bien le diable qu’on n’en trouve pas 10 qui disent plus ou moins la même chose, quel que soit le sujet, et quelle que soit la période où on les interroge.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 20/06/2013 @ 12:30

  38. @scaramouche en 32

    je ne vais pas refaire une longue diatribe lyrtique, parce que là, à cette heure, avec ma journée, ca me gonfle grave.

    Oui la nature humaine inclue une certaine part (plus ou moins importante) de refus de vérité et d’ombre. Tout le monde n’est pas résistant, tout le monde n’a pas le courage de sauter devant une balle. Je vous l’accorde. Que le péqin de base pense à sauver son cul je dis banco (quoi qu’une certaine élévation vers un « plus homme » ne me déplairait pas.)

    Maintenant nous parlons de personnes qui se mettent en avant pour « gérer » la société, pour faire un meilleur futur. Si EUX n’en sont pas capables qu’ils dégagent… et vite. Sans même avoir à se poser de question.

    Commentaire par herve_02 — 20/06/2013 @ 21:08

  39. @hervé

    On est d’accord , on disait autrefois  » Noblesse oblige » .. Il est possible de comprendre d’être moins exigeant pour les autres mais on n’est pas obligés de pardonner et d’accepter.
    Maintenant étre gouverné par des saints est très rare c’est ce que j’ai voulu vous dire , jusqu’ici je n’en ai pas rencontré et avec la dérision et l’absence de contraintes dont on entoure la morale, l’honneur ,la politesse ,le respect, la pudeur etc …toutes bonnes vieilles vertus apprises avec le certif d’études , on verra de plus en plus de pignoufs et de barbares dans un joyeux  » chacun pour soi » –
    cependant il y a comme dit Aliocha » des moments de grâce  »
    Ce matin j’ai eu une surprise au J T : une passante à qui on demandait ce quelle ferait avec les millions du Loto en cours a répondu qu’elle  » en donnerait une grande partie pour aider à sauver la dette de la France  » … Il fallait y penser ..
    Même si elle a peu de chances on aimerait qu’elle gagne.
    Bonne journée .

    Commentaire par Scaramouche — 21/06/2013 @ 08:41


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :