La Plume d'Aliocha

11/05/2013

Prix Albert Londres 2013

Filed under: Coup de chapeau ! — laplumedaliocha @ 09:17
Tags: ,

A tous les désespérés du système médiatique, voici ma petite prescription du week-end pour retrouver foi dans le journalisme. Il s’agit des lauréats du Prix Albert Londres 2013.

En presse écrite, c’est une journaliste du Nouvel Observateur, Doan Bui, qui est récompensée pour un reportage publié le 10 mai 2012 sur l’immigration clandestine entre la Grèce et la Turquie. Vous pouvez lire l’article ici.

Le deuxième journaliste primé est Roméo Langlois, ex-otage des FARC, pour son reportage « Colombie : à balles réelles ». Vous pouvez le visionner ici.

On notera au passage que ce qui est considéré comme un travail de qualité par la profession ne se confond hélas pas avec ce qu’un éditeur de presse juge « vendeur ».

Publicités

8 commentaires »

  1. pas de défaitisme, Aliocha!Il suffit pour notre bonheur de savoir qu’il y a des journalistes qui font leur travail avec conscience. Le travail pour vendre ne va durer que ce que dure les roses.
    « Las ! voyez comme en peu d’espace,
    Mignonne, elle a dessus la place
    Las ! las ses beautez laissé cheoir ! » Ronsard

    Commentaire par Dorine — 11/05/2013 @ 11:44

  2. Du grand journalisme MERCI voilà qui nous change des petites phrases et des mesquineries et il n’y a rien de comparable avec les différentes catégories de journalisme qui font notre quotidien où il faut couvrir une actualité différente même si certains savent conserver une certaine hauteur, ( je pense au très bon film sur Florange) les reporters de guerre qui ne restent pas dans l’hôtel du coin sont des gens à part qui risquent leur vie et ne jouent pas dans la même cour de récréation,
    Nous aimerions voir et entendre plus souvent des reportages qui parlent d’eux-mêmes sans ajouts de fioritures ni littérature sans un fatras d’opinions personnelles avec débats stériles et lassants .. Nous avons ici affaire à i’essentiel, l’excellence, un modèle du genre.;Terriblement efficace.et l’hommage rendu est amplement mérité.

    Une autre chose hors sujet mais pas tant que cela et qui va m’attirer une volée de bois vert : Je continue à penser que cette guerre sans fin ne cessera que lorsque les drogues seront en vente libre comme l’alcool l’a été après la prohibition .. mais disait Kippling « ceci est une autre histoire »

    Commentaire par Scaramouche — 11/05/2013 @ 11:52

  3. @Scaramouche : vous ne voyez pas assez les débris humains que l’on tente de soigner en les assommant avec quantités de psychotropes.La drogue comme l’alcool sont en vente quasimment libre. La police et la gendarmerie préfèrent poursuivre les automobilistes. Les circuits sont connus dans mon département et la drogue continue à circuler en masse.
    La seule chose qu’amenerait la dépénalisation sont des taxes qui tomberaient dans la bourse du Trésor public.
    L’Angleterre, pour rétablir son commerce extérieur avec la Chine, avait arrosé celle-ci avec le commerce de l’opium. On sait ce qu’est devenu l’empire chinois de l’époque!

    Commentaire par Dorine — 11/05/2013 @ 12:10

  4. Non tant que la drogue n’est pas en vente libre il existera des trafiquants de gangsters des tueries d’innocents dans les villes c’est une maffia organisée qui blanchit de l’argent et rapporte des milliards et ceux qui veulent se droguer y arrivent toujours avec l’attrait du fruit défendu.
    Chicago dans les années trente n’a pas fournit autant de victimes . Maintenant il y a une recrudescence de l’alcool chez les jeunes mais on ne tue pas pour une bouteille, vous n’empêcherez personne de se sucider comme il le prèfère mais vous sauverez ceux qui veulent vivre tranquilles.
    Un encadrement et des règles sont nécéssaires c’est évident et on y viendra tôt ou tard sinon avec le chômage et l’argent facile ça ne peut que gagner du terrain

    Commentaire par Scaramouche — 11/05/2013 @ 17:10

  5. @ Scaramouche : je ne partage pas votre point de vue.
    Tant qu’il y aura des gens désespérés, prêts à noyer leur chagrin dans un produit stupéfiant, il y aura du trafic.
    Et tant qu’il y aura des gens désespérés, prêt à tout pour avoir de l’argent pour vivre, il y aura des revendeurs.

    Commentaire par fultrix — 11/05/2013 @ 17:56

  6. Comme l’alcool
    Comme le sexe avec les trafics de prostitués etc ..
    Comme toutes drogues, il y aura toujours des gens qui vivront à leur manière et se tueront à petit feu comme ils veulent mais il n’y aura plus cette société parallèle où sont entrainés des milliers d’innocents et où l’économie mondiale trouve son compte, l’alcool en vente libre n’engendre pas de «  » revendeur » et pas de marché sous le manteau ni de tueries d’innocents.
    La drogue hélas ne tue pas que des drogués.
    Supprimez non le fruit , ce n’est pas possible , mais le côté défendu et ce sera déjà moins attirant ceux qui veulent boire prennent de l’eau de Cologne ceux qui veulent se droguer trouveront toujours un prozac quelconque on le sait alors rendez-la drogue sinon facile du moins encadrée et vendue librement et comme l’alcool il y aura toujours des adeptes mais pas cette maffia de gens enrôlés de force et tués par centaines dans les guerres en Bolivie ou ailleurs dans les banlieues parce que c’est sans fin et que malgré ma répugnance je sais que c’est le seul moyen d’en sortir.

    Commentaire par Scaramouche — 11/05/2013 @ 20:01

  7. Pourquoi ce bémol de votre part, Aliocha ? Il semble que le travail de ces confrères a été commandé et publié / diffusé.
    Ce n’est pas vendeur, peut-être, mais c’est quand même venu jusqu’au public. Bien d’autres journalistes n’ont pas cette chance.

    Commentaire par Martin K — 13/05/2013 @ 10:10

  8. @Martin K : parce que je n’ai pas encore digéré l’épisode Iacub 😉 Et plus profondément, parce qu’en signalant les Prix Albert Londres, j’ai songé sans explorer l’idée plus avant au décalage que nous connaissons bien entre le journalisme de qualité et le journalisme vendeur. Il faudrait vérifier, mais je doute que le reportage de Doan Bui ait fait la Une de l’Obs cette semaine là…Maintenant, on peut aussi considérer que c’est le cul et le pipole qui permettent de financer le bon reportage, le tout est que l’on continue et qu’on ne dérape pas dans le tout cul-pipole…

    Commentaire par laplumedaliocha — 13/05/2013 @ 10:14


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :