La Plume d'Aliocha

06/04/2013

« Nous allons vers l’époque du voyou de droit divin »

Filed under: détente — laplumedaliocha @ 09:55
Tags: , ,

« Les deux fléaux qui menacent l’humanité sont le désordre et l’ordre. La corruption me dégoûte, mais la vertu me donne le frisson ». Ainsi s’achève le film de Georges Lautner sur un scénario de Michel Audiard, Mort d’un pourri. Sorti en 1977, il raconte l’histoire d’une gigantesque affaire de corruption politique, et met en scène notamment un flic justicier remarquablement campé par Michel Aumont. Il me revient en mémoire alors que le scandale Cahuzac fait ressurgir le vieux débat sur la morale dans la vie publique. Voici la dernière scène. Alain Delon a traqué tout au long du film l’assassin de son ami député incarné par Maurice Ronet, lequel venait de tuer son collègue de l’assemblée qui le faisait chanter. Au moment de remettre à Michel Aumont le dossier contenant des fiches sur tout le personnel politique, il le pousse à avouer ses combines qui sont allées jusqu’au meurtre pour débarrasser soi-disant le pays des « voyous de droit divin » qui le gangrènent. La vidéo n’est pas d’une grande qualité, mais on se régale de la manière inimitable dont Audiard pose déjà à l’époque les termes du débat actuel. Le film est disponible en DVD.

 

Publicités

38 commentaires »

  1. C’est évidemment commode de se trouver au milieu des deux options, tout l’art des artistes ! D’éviter de prendre position. On fini alors par ne plus savoir qu’est-ce que le bien ou le mal. Ca dépendra des personnes me direz-vous. Fort bien mais dès l’instant où la fraude est légale pour les uns, fautive pour d’autre, moi, j’appele pas ca un monde sain d’esprit. Mais peut-être qu’une minorité aime que ca reste comme cela…

    Commentaire par hpostandt — 06/04/2013 @ 10:39

  2. Je crois que le propos n’est pas de choisir entre le bien et le mal, d’ailleurs selon le point de vue, le mal se situe dans l’ordre, ou le désordre (créateur), mais que les positions excessives/polarisées sont un mal pour les collectivités humaines. Qui détermine la vertu ? Dans une collectivité humaine, il faut bien trouver des « marqueurs » qui conviennent au plus grand nombre.

    Commentaire par eczistenz — 06/04/2013 @ 11:10

  3. Tu ne tuera point sauf si tu est soldat !

    Commentaire par zelectron — 06/04/2013 @ 11:18

  4. D’après un polar de Raf Vallet :

    http://www.polarnoir.fr/auteur.php?auteur=v7

    Commentaire par Mohican — 06/04/2013 @ 11:26

  5. Le vertueux Robespierre ne faisait pas autre chose. Il a guillotiné jusqu’à plus soif au nom de son idéologie, de la vertu révolutionnaire et de la conscience aiguë de sa supériorité et de sa vérité.
    Ce ne sont pas l’ordre et le désordre qui sont des fléaux, c’est la disparition de l’âme humaine qui s’abrite derrière des normes, des sécurités, des conforts et des pensées prêtes à l’emploi. L’humain évolue sur une crête entre les abysses du vide et la plénitude matérialiste. Il oublie constamment de tenir compte de la beauté et de la détresse qui occupent à tour de rôle le coeur humain.
    Ne pas confondre le cadre avec le contenu.

    Commentaire par Dorine — 06/04/2013 @ 11:47

  6. Je pense à Robespierre et à sa conception d’une république incorruptible.
    « Qui veut fait l’ange fait la bête  » .. Ce n’est pas de  » l’imbécile » dont il est question ici mais de la bête sanguinaire qui se réclame de la perfection.
    L’homme est un animal imparfait qui oscille entre bien mal et tantôt l’un l’emporte sur l’autre .
    il y a et il y aura toujours des profiteurs des magouilleurs et des salauds et chacun de nous l’est à ses heures. Qui n’a jamais triché un peu avec la loi ou gratté une place quand ce n’était pas son tour ? Petites entorses quotidiennes sans grande portée tant il est vrai que tout est dans l’ampleur des faits et leurs chiffres … C’est là que l’affaire Cahuzac est à rebondissements.

    La république sans taches me fait penser à ses débuts où elle tuait ses enfants par vertu !
    Pour moi un Robespierre est le pire des criminels et dans le même souci d’épuration les massacres de Vendée sont le plus grand génocide de notre Histoire.

    Oui la vertu est effrayante elle est le pendant du vice et ils n’existeraient pas l’un sans l’autre . Oui les donneurs de leçons et ceux qui crient bien fort feraient bien de mettre un bémol.
    Mais ce qui est reproché à Cahuzac c’est moins d’avoir triché que de s’être enfermé dans son mensonge, c’est cette difficulté à ne pas reconnaître la vérité. Il s’est cru invulnérable et protégé car enfin qui dit mieux qu’un fraudeur pour faire la chasse aux autres ?

    J’ai toujours préféré les franches canailles aux Tartuffes, elles savent au moins où est le bien et le mal … Ce sont ceux qui ne font pas la différence et n’assument pas leurs comportements qui sont dangereux.

    Commentaire par Scaramouche — 06/04/2013 @ 12:16

  7. Lisez attentivement ceci :
    SI UN HOMME POLITIQUE N’ACCEPTE PAS DE SE SOUMETTRE VOLONTAIREMENT A UN CONTRÔLE CITOYEN PERMANENT, C’EST QU’IL REDOUTE QUE SA PART D’OMBRE SOIT INCOMPATIBLE AVEC SON MANDAT RÉPUBLICAIN.
    – ce qui implique …

    Commentaire par zelectron — 06/04/2013 @ 13:06

  8. @zelectron
    Ce que vous dites est valable pour chacun de nous dans notre vie quotidienne et à plus forte raison pour ceux qui sont censés montrer l’exemple.
    Vous seriez très à l’aise avec la façon de concevoir la politique dans les pays du Nord ( et moi aussi) Voyons le Dannemark et la Suède … C’est la « transparence » aussi vraie que possible et rien de bling bling.
    Je maintiens seulement que personne n’a le droit de jeter la première pierre et je me méfie de ceux qui renient leur amitié pour celui qui est tombé autant que ceux qui crient trop fort.
    Je me réjouis en passant que les juges ne dépendent pas du pouvoir, on ne peut pas en dire autant des autres magistrats ce qu’il paraît.

    Commentaire par Scaramouche — 06/04/2013 @ 13:30

  9. Cher Scaramouche,
    Sauf que ceux qui briguent un mandat le veulent bien mais ne le valent pas toujours (j’allais écrire rien au lieu de pas) Ce n’est pas le cas des pauvres mortels que nous sommes, un homme politique se DOIT à l’encontre de ses concitoyens d’être comme ‘Bayard » sans peur et sans reproches, en outre personne ne lui demandera de consacrer sa vie entière à la vie publique (comme certains aujourd’hui) Le libre choix de se présenter entraîne ces qualités là, il doit savoir à quoi il s’expose pour « servir » avec honneur, les autres n’ont qu’à passer leur chemin.

    Commentaire par zelectron — 06/04/2013 @ 13:45

  10. Bonjour Aliocha,

    « …Et aujourd’hui, on voit bien que toute l’oligarchie a décidé de le lâcher pour battre en retraite. C’est à qui fera le plus beau spectacle d’indignation…Mais tout ça n’est que du spectacle…
    Ils font comme si république ou démocratie avaient encore un sens dans ce pays failli. Il faut entretenir le mensonge… La faute ne revient pas aux hommes mais au système, qui a été entièrement conçu pour ne laisser ressortir par un processus de sélection sans pitié que les plus vendus, les plus ambitieux, les plus retors, les plus narcissiques, les plus pervers de la population… » (http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2013/04/04/le-cas-huzac/)

    Georges Lautner, le sublime réalisateur des « Tontons flingueurs » (auquel un hebdomadaire autrefois lisible consacre un n° spécial pour les cinquante ans du film) était assez prémonitoire. J’aime beaucoup l’assertion « Les deux fléaux qui menacent l’humanité sont le désordre et l’ordre. La corruption me dégoûte, mais la vertu me donne le frisson ». Beau sujet de dissertation. Nos Tartuffes institutionnels pourraient s’en inspirer. Une chose est sûre, même dans notre république si laïque, leur saint patron, St Hypocrite, les protège de sa douce bienveillance.

    Bon week-end

    Commentaire par H. — 06/04/2013 @ 14:11

  11. En complément:

    « … Nous considérons que l’éthique est importante, fondamentale. L’homme est ce qu’il est, précisément par sa dimension morale. Non ce que nous voulons souligner c’est le fait que les socialistes ne prennent pas l’homme tel qu’il est avec ses forces et ses faiblesses, ses défauts et ses qualités. Ce qu’ils prétendent gouverner c’est un homme idéal, un homme qui n’existe que dans leur esprit infantile* . Et c’est pour cela qu’ils prétendent changer l’homme, le marché, lieu d’expression de notre individualité humaine, ambivalente, contrastée.
    Ils ne veulent pas de l’homme, du citoyen tel qu’il existe, ils veulent qu’il soit conforme au modèle qu’ils en ont dans la tète.
    Cahuzac est une leçon d’humilité pour tout socialiste**. » (http://leblogalupus.com/2013/04/03/humeurs-de-loups-du-mercredi-3-avril-2013-cahuzac-sur-le-vif-par-bruno-bertez/)

    *cf l’analyse transactionnelle: http://fr.wikipedia.org/wiki/Analyse_transactionnelle
    ** »une leçon d’humilité pour tout socialiste »: parfait oxymore

    Commentaire par H. — 06/04/2013 @ 14:18

  12. Un petit rayon de soleil…
    http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2013/04/05/conte-de-printemps/

    Commentaire par Le Pet Financier — 06/04/2013 @ 14:35

  13. Le voyou de droit divin prie t’il Saint Gapour pour qu’il le conduise au paradis?

    Commentaire par Quidam — 06/04/2013 @ 15:02

  14. Il suffit de lire le billet de autheuil…. en gros : c’est normal d’être pourri et v’la qu’on se fout de la gueule des bisounours qui veulent un truc propre.

    De gros pourris narcissiques qui se sentent tellement supérieurs qu’ils pensent véritablement _nécessaire_ de ne pas avoir à respecter la loi. et « ça » nous gouverne…. lol (ou pas).

    Commentaire par herve_02 — 06/04/2013 @ 15:25

  15. @ Scaramouche :

    « J’ai toujours préféré les franches canailles aux Tartuffes, elles savent au moins où est le bien et le mal »

    Film pour film, citation pour citation, il en est un qui me plait encore beaucoup, et qui offrit en son temps un rôle en or à Belmondo : « le voleur ».

     » Je fais un sale métier, mais j’ai une excuse : je le fais salement. »

    Commentaire par Zarga — 06/04/2013 @ 17:35

  16. Ca commence vraiment a être pénible cette manie bien franco-française de prétendre que la meilleure couleur c’est entre le gris clair et le gris foncé !
    En ce moment, l’inacceptable s’est tellement banalisé qu’on fini par accepter l’inacceptable comme une évidente normalité.

    Par exemple, voilà t’y pas que nous apprenons que Cahuzac annonce qu’il souhaite revenir au plus vite sur les bancs de l’assemblée… « Ben, pourquoi que non ?!… » répond-t-il naïvement aux personnes interloquées, « puisque la loi m’y autorise…. ».
    Et dans le même genre de situation que le justiciable de base ne comprend pas mais que les politiques trouvent tout à fait normale,voici qu’en région Paca, le Conseil Général a voté la prise en charge des frais de justice de Mr Jean-Noël Guérini par le Conseil Général (http://lci.tf1.fr/politique/marseille-les-frais-de-justice-de-guerini-pris-en-charge-par-le-7917037.html), et d’entendre les élus qui ont voté cet ultime détournement inacceptable en justifier la raison….

    Décidément, il faut toujours que nous trouvions milles et une justifications pour justifier l’injustifiable !

    Commentaire par Entre gris clair et gris foncé — 06/04/2013 @ 17:36

  17. Si la politique se met tout à la fois à devenir immorale et amorale ! Comment ? ça fait longtemps que c’est comme ça et rien ne change ?

    Commentaire par zelectron — 06/04/2013 @ 17:44

  18. J’ai amorcé un billet hier sur cette délicate question, en écoutant notamment Elisabeth Levy chez Taddei mettre en garde contre la tentation de laver plus blanc ou encore en lisant Bilger du même avis, mais le sujet était très compliqué, d’où cette petite tranche de rire à la place. Vous noterez qu’ici le flic a décidé de « nettoyer » la politique en assassinant tranquillement les ripoux, d’où la réaction de Delon. Fort heureusement, nous n’en sommes pas encore au meurtre, on peut donc appeler à la moralisation sans tomber immédiatement dans les errances à la Savonarole 😉

    Commentaire par laplumedaliocha — 06/04/2013 @ 18:26

  19. Exact zelectron nous voudrions pouvoir admirer ceux que nous mettons sur un piedestal et cette conception du roi du président ou du chef ressemble à celle de l’amour avec sa cristallisation .
    Mais voilà, ce sont des êtres humains pas des saints et l’emballement du départ laisse toujours place aux déceptions .
    Contentons nous de les prier de montrer l’exemple en public et de faire au moins ce qu’ils exigent de nous sans profiter des passe-droit et des privilèges du régime. Qu’ils réduisent leurs dépenses arrêtent le cumul des mandats et suppriment quelques ministères inutiles qu’ils ne battent pas leurs femmes ni ne violent celles des autres et qu’ils cessent de nous infantiliser et de nous prendre pour des imbéciles.

    @ Zarga
    Vous m’enlevez mes illusions ce n’était pas une citation cinématographique je pensais en être l’auteur ! Encore une illusion qui s’en va ..On a bien raison de dire que tout a été dit et tout a été fait ! (LOL)

    Commentaire par Scaramouche — 06/04/2013 @ 19:36

  20. Sauf si on change un « détail » : faire en sorte que ce comité de citoyens à la fois observateurs et sanctionneurs* existe
    sanctionner au sens complet punition v/s récompense

    Commentaire par zelectron — 06/04/2013 @ 20:31

  21. « Les deux fléaux qui menacent l’humanité sont le désordre et l’ordre »
    ne serait-ce pas plutôt l’argent et le sexe?
    Auquel cas entre DSK et Cahuzac le parti socialiste est tout à fait moderne…

    Commentaire par araok — 07/04/2013 @ 11:55

  22. rendons à César….c’est une remarque de JL Bourlanges dont j’apprécie les analyses, l’érudition et l’humour. Fermez le ban!

    Commentaire par araok — 07/04/2013 @ 12:47

  23. On ne changera jamais les hommes, (l’argent et le sexe ont toujours été les veaux d’or )donc ce sont les institutions qu’il faut changer et faire en sorte que le pouvoir ne serve pas à s’enrichir, placer les copains ( on appelle ça  » rééquilibrer les sensibilités politiques « ) voire s’installer de père en fils dans le fromage. C’est le règne des maires qui durent vingt six ans des chaises musicales dans des ministères pléthoriques et des financements de partis pas nets.
    Ce n’est pas une monarchie héréditaire mais c’est un autre panier de crabes.

    Commentaire par Scaramouche — 07/04/2013 @ 13:24

  24. @Scaramouche,
    Changer les institutions ne garantira rien, changer les hommes, c’est un leurre ! En revanche modifier un tout petit, tout petit peu le mode de contrôle des élus me semble ne pas nécessiter un maelström politique, un tsunami idéologique ou que sais-je !

    Commentaire par zelectron — 07/04/2013 @ 13:38

  25. @zelectron

    Je ne sais pas si le surveiller et punir est suffisant. Il faudrait alors des gens capable de tricher comme les autres pour voir et comprendre la tricherie. Mais en ce cas, il ne faut pas virer cahuzac.

    Maintenant si on met des gens capable de tricher pour surveiller ceux qui trichent, qui dit qu’ils ne tricheront pas ? La corruption au quotidien, ce n’est pas grand chose, payer un coup au bonhomme sur les comptes de la « boite ». Il se forme alors un lien et ce lien « relativise » les dépassements de lignes blanches.

    Moi je profiterais de ce changement de société qu’est le mariage pour tous et faire un changement identique dans le monde politique. Avec par exemple la politique pour tous : intégration obligatoire de simples citoyens dans toutes les décisions locales, puis intégration dans les communauté de communes et autres pièces montés, puis petit à petit dans toutes les structures de prise de décisions.

    Commentaire par herve_02 — 07/04/2013 @ 14:53

  26. Herve-02,
    pas tout à fait
    supposons que parmi les électeurs pour une circonscription donnée on choisisse disons une trentaine d’entre eux de la même façon que l’on désigne les jurés d’assise et pour des raisons de supposée sagesse et surtout de budget, des retraités disons jusqu’à l’âge de 80 ans (y réfléchir sans oublier l’aspect de révocation de certains pour raison médicale ou autre) renouvelés par tiers tous les ans.
    Ces personnes pourraient parfaitement épauler, contrôler, punir ou récompenser l’élu dont ils seraient chargés alternativement une semaine ou un mois sur trois (séquence à étudier psycho-sociologiquement parlant) en se passant les consignes évidemment. Je vous fiche mon billet que les représentants des différents partis ne se bousculeraient pas au portillon ni ne joueraient au cumul des mandats et probablement ne brigueraient que rarement un second mandat (le troisième étant une exception qui confirmerait la règle) Nous aurions ainsi une démocratie moins « sale », peut-être pendant quelques années ou décennies, mais je gage fort que des petits malins trouveront des moyens de contourner ce systèmes, il n’en reste pas moins vrai que corrompre 30 personnes est beaucoup plus coûteux qu’une seule …

    Commentaire par zelectron — 07/04/2013 @ 15:24

  27. Prenons exemple sur les systèmes nordiques .
    Affichons au grand jour sur internet le patrimoine et tous les salaires avantages gratifications etc de chaque élu .
    Inutile de remanier le gouvernement ça ne servira à ren. Pas de cumul de mandats et interdiction d’élection à vie pour les coupables .
    Plus de transparence et plus de contrôles .
    Changer la constitution ne serait pas un mal nous croûlons de plus en plus sous le nombre des élus des ministères des secrétaires d’État etc etc On ne compte plus les conseillers les experts les attachés les employés fictifs . La république coûte de plus en plus cher et le gouvernement est de moins en moins efficace.
    La politique est un métier pas une promenade de santé pour citoyens en vacances ,mêler les citoyens aux affaires de l’Etat est utopique et dangereux mais une plus grande exigence s’impose il faut cesser ce système monarchique qui n’en a pas les avantages et organiser des referendum lorsque la situation l’exige .

    Commentaire par Scaramouche — 07/04/2013 @ 22:45

  28. Pour ma part je ne change rien sauf mettre une douzaine de citoyen derrière chaque élu: ça c’est simple et ultra-rapide à mettre en œuvre!

    Commentaire par zelectron — 07/04/2013 @ 22:56

  29. >mêler les citoyens aux affaires de l’Etat est utopique et dangereux

    Cela veut dire que l’état à échoué dans sa simple mission d’éducation de ses populations. Et donc qu’il doit être démis de ses fonction immédiatement.
    Si l’instruction que l’on donne est insuffisante pour permettre aux citoyens de se « mêler » des affaires de l’état, autant supprimer tout de suite le vote qui est inutile car les gens ne comprennent pas. Dire qu’il est dangereux que les citoyens participent veut dire qu’ils ne comprennent rien. Et s’ils ne comprennent rien, ils n’ont aucune légitimité pour voter.

    C’est comme faire un tirage au sort. C’est un peu le cas. Si on faisait un tirage au sort, les résultats au deuxième tour ne serait pas de beaucoup différents : entre 49,5 et 50,5 %

    Professer qu’il est dangereux que le citoyen se mêle des affaires de l’état c’est vouloir faire émerger un régime non élu de « sages » qui sauraient ce qui est bon pour nous (c). Pour peux qu’un pouvoir supérieur les guide dans cette tache difficile… non mais … on revient à la monarchie divine…

    Commentaire par herve_02 — 07/04/2013 @ 23:48

  30. Herve_02
    il est hors de question de changer quoique ce soit, le tirage au sort ne concerne QUE les citoyens chargés de s’occuper des élus (députés par exemple qui eux restent élus comme aujourd’hui, avec peut-être leur nombre divisé par 2 ou 3, pourquoi pas?)

    Commentaire par zelectron — 08/04/2013 @ 00:09

  31. Il est déjà compliqué de trouver des jurés et réunir un jury je ne vois pas madame Bidochon s’occuper des affaires de l’État pas plus que monsieur Toulmonde vérifier le travail du ministre bénévolement en dehors de ses heures d’usine . Sur quel critére choisir les citoyens et faut-il les rénumêrer ? Je ne comprends rien à votre proposition et pour ma part je refuserai de me mêler des affaires de l’Etat auxquelles je ne comprends rien.
    Chacun son métier et la politique n’est pas à la portée de tout le monde pas plus que le travail de boucher ou d’orfèvre .
    Assez d’amateurisme et d’utopie et ne pas céder non plus au manicheisme . Les pollitiques ns sont pas plus tous pourris que les commerçants ne sont tous des voleurs .
    Ce qui se passe actuellement est une disparition de la morale dans tous les domaines et comme citoyens et gouvernants sont fait de la même farine votre proposition est utopique. Vous (pluriel) savez comme moi que la plupart de ceux qui votent le font suivant leur parti , la famille ou les circonstances et beaucoup ne votent pas , une faible partie s’intéresse vraiment à la politique et chacun ne se sent concerné vraiment que par ce qui le touche quitte à critiquer ensuite.

    Commentaire par Scaramouche — 08/04/2013 @ 07:40

  32. On pourrait juste essayer d’appliquer les lois existantes et laisser faire leur travail aux institutions et commissions chargées de surveiller la fraude, ce serait déjà pas mal
    http://www.la-croix.com/Actualite/France/Un-rapport-accuse-le-renseignement-interieur-d-entraver-la-justice-2013-04-04-928953

    et puis aussi pourquoi ne pas embaucher davantage de personnel dans les services fiscaux pour surveiller la fraude fiscale ?
    http://www.marianne.net/Affaire-Cahuzac-Filoche-indigne_a227886.html

    Sur les conflits d’intérêt, sur la fraude et l’évasion fiscale, sur le contrôle des élus, sur le cumul des mandats, il y a du travail à faire, au-delà des lois existantes, qui déjà gagneraient à être appliquées. Noter que la réforme fiscale promise par Hollande a été bloquée par… Cahuzac ministre du budget.

    Noter aussi que Cahuzac, ancien président de la commission des finances de l’Assemblée sous la présidence précédente puis ministre du budget de la suivante, était protégé par Woerth précédent ministre du budget qu’il a soutenu et protégé aussi à son tour quand ce dernier en avait besoin.

    Sans assassiner ministres et députés il ya peut-être quelque chose à faire…

    Commentaire par KingArthur — 08/04/2013 @ 10:23

  33. […] lire : Nous allons vers l’époque du voyou de droit divin de La Plume […]

    Ping par La belle morale des autres (indigné de dogmes) (2) | L'Envers du Décor — 08/04/2013 @ 11:38

  34. Scaramouche,
    Les procès d’assise aussi sont chose compliquée … et hors de portée de beaucoup de gens mais récuser se pratique ainsi que s’excuser pour mille et une raison.

    Commentaire par zelectron — 08/04/2013 @ 13:24

  35. « La vertu me donne le frisson » : c’est ce que je ressens en regardant les « manifs pour tous ».

    Commentaire par Adios — 08/04/2013 @ 19:13

  36. ah! bon? les manifs pour tous sont vertueuses ? C’est la voyoucratie qui veut être fière de marcher sur la tête ?

    Commentaire par zelectron — 08/04/2013 @ 19:21

  37. zelectron 34 elles ne sont pas vertueuses, elles vantent les vertus de la famille du XX° siècle, mononucléaire, supposée idéale et les « papa et maman » associés dans la vertu

    Commentaire par KingArthur — 09/04/2013 @ 10:39

  38. @ Scaramouche # 19 :

    Désolé, je me suis mal exprimé ! Si j’ai rebondi à partir d’un extrait de votre commentaire, c’est en fait pour prolonger la référence cinématographique qu’Aliocha nous proposait dans son billet. Je ne pense pas que votre propos soit tiré des dialogues d’un film… mais c’est si bien tourné que ça y trouverait bien sa place.

    Commentaire par Zarga — 10/04/2013 @ 19:10


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :