La Plume d'Aliocha

26/02/2013

Rappel à la vie privée

Filed under: questions d'avenir — laplumedaliocha @ 21:29

La décision dans l’affaire du livre de Marcela Iacub « Belle et bête » vient de tomber. DSK demandait ce matin au juge des référés du TGI de Paris le retrait du livre et, à défaut, l’insertion d’un encart, et à défaut, le retrait du livre. La justice a rendu à mon sens une décision équilibrée. Le livre n’est pas retiré de la vente, ce qui préserve la liberté d’expression. En revanche, l’éditeur devra y insérer un encart dont j’ignore le contenu au moment où j’écris mais qui devra faire état des réserves de DSK. Pour information, il a été tiré à 40 000 exemplaires. C’est une forme de sanction financière en plus de morale, car cela va coûter de l’argent à Stock. Quant à l’Obs, il devra publier un communiqué sur la moitié de sa Une. Par ailleurs, l’auteur et l’éditeur sont condamnés solidairement à 50 000 euros de dommages et intérêts, l’Obs à 25 000 euros. C’est une décision sévère qui s’abstient de porter atteinte à la liberté d’expression en laissant le livre en libre circulation tout en sanctionnant  financièrement, l’auteur, l’éditeur et le magazine. A lire sur le sujet, les excellents billets de Pascale Robert-Diard et les protestations des salariés de Libération.

Note : cette brève est rédigée sur la base des informations publiées sur Twitter, je teste donc une nouvelle source d’information. Sous toutes réserves. 

Mise à jour  22h31 : et voici la Décision Iacub. Merci à ma source qui se reconnaitra.

00h30 : on m’informe que le floutage des adresses ne marche pas. Je retire donc la décision jusqu’à ce que j’ai les moyens demain matin de refaire un PDF correctement flouté.

27/02/2013 à 10h29 : Voici la décision, cette fois correctement floutée : Référé DSK Iacub.

Publicités

96 commentaires »

  1. Ben si, ça porte tout de même atteinte à la liberté d’expression puisqu’il y a une grosse sanction financière. Il n’y a pas interdiction, certes, mais un petit éditeur qui publierait semblable ouvrage pourrait devoir mettre la clef sous la porte à la suite d’une pareille décision. Ceci dit sans porter de jugement sur le contenu de l’ouvrage.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 26/02/2013 @ 21:57

  2. Dans les plaidoiries des défenseurs de DSK, on trouve plusieurs argument moraux. Or, il ne me semble pas que la justice soit là pour juger de la morale d’une action mais de sa légalité. Ce qu’à bien pointé le défenseur du nouvel Obs.

    Commentaire par kuk — 26/02/2013 @ 22:02

  3. @Gilbert : en effet, les sanctions financières – ou leur simple menace – constituent une atteinte à la liberté d’expression. Notez qu’elles sont calculées ici pour absorber une partie du bénéfice escompté. Pour l’Obs, je ne sais pas. Mais pour l’auteur, les droits d’auteur sont compris entre 8 et 12% du prix HT du livre, il a été tiré à 40 000, ce qui ne signifie pas que les 40 000 seront vendus et l’éditeur et l’auteur sont condamnés ensemble. Les juges ont l’air de dire : vous ne ferez pas d’argent sur ce truc. Je suis convaincue qu’en l’espèce c’est justice, mais je vous accorde que la même chose concernant un journaliste qui dénoncerait à juste titre les délires d’une multinationale pourrait légitimement se révolter…

    Commentaire par laplumedaliocha — 26/02/2013 @ 22:03

  4. @Kuk : Les juges jugent en droit, certes, mais leur opinion se façonne en partie sur autre chose. Ils doivent appliquer le droit (général) à une situation, par définition particulière. C’est toute la subtilité du truc….

    Commentaire par laplumedaliocha — 26/02/2013 @ 22:05

  5. @Aliocha : Certes, mais les juges savent aussi qu’ils ne sont pas là pour écrire la loi. Que si un fait aussi choquant soit-il ne trouve pas de ligne du code pénal lui correspondant, alors ce serait une erreur de vouloir se substituer au législateur et de condamner.

    Commentaire par kuk — 26/02/2013 @ 22:13

  6. @Aliocha, c’est curieux votre réponse en 3 au com de Gilbert, tout comme la décision des juges :
    il me semble que la décision des juges qui condamne solidairement l’auteur et l’éditeur prouve que les juges reconnaissent qu’il y a atteinte à la vie privée, or les juges par leur décision n’arrêtent pas le trouble…

    Je vole une orange, je me fais prendre, je suis jugé, condamné, mais les juges me disent que je peux quand même manger l’orange. Bon d’accord, elle n’aura pas le même goût, mais je la mange quand même 😉 Quel est le message ?

    Commentaire par Oeil-du-sage — 26/02/2013 @ 22:43

  7. @OdS : dans ce type de dossier, on est souvent dans l’ordre du symbolique. Par exemple, on peut reconnaitre qu’il y a diffamation et condamner seulement à un euro de dommages intérêts. C’est une manière de ménager la liberté d’expression tout en mettant en garde contre les abus. Vous mangez l’orange, mais on vous dit que c’est mal de l’avoir volée et vous la payez, en quelque sorte. Ici, retirer le livre aurait été une décision très grave. D’après ce que j’ai lu, ce n’est plus arrivé depuis le livre de Gubler sur la maladie de Mitterrand. Donc les juges ont considéré que le dossier ne méritait pas la solution extrême du retrait. N’oubliez pas qu’une décision de justice vaut à la fois pour la cas d’espèce mais constitue aussi un indicateur plus général. Pour autant, les juges pouvaient aussi ne rien trouver à redire. Entre l’interdiction et le circulez y a rien à voir, ils ont trouvé une voie médiane, tendance dure : l’auteur et l’éditeur vont rogner leur bénéfice et le verser à leur victime, idem pour l’obs. Quant au public, il devra savoir que DSK n’est d’accord ni avec le livre, ni avec l’Obs. La justice est toujours une affaire de curseur. Ici elle dit en résumé : vous éditez ce que vous voulez, mais vous en assumez les conséquences, or, moi juge, je considère que le plaignant a de sérieuses raisons de se plaindre.

    Commentaire par laplumedaliocha — 26/02/2013 @ 22:54

  8. Voyons, voyons. Le livre est vendu environ 13€, 40000 exemplaires ont été tirés, mettons qu’on en vende 30000, cela fait 390000€. Mettons que l’éditeur récupère 20% et l’auteur 10%, cela fait 117000€, moins 50000€ de condamnation, 57000€. Si on reprend la clef de répartiton 2× pour éditeur 1× pour auteur, cela fait 17000€. Pas le jackpot. mais pas non plus nul, sans parler de la publicité (je n’avais jamais entendu parler de Mme Iacub avant cet épisode, maintenant tout le monde a son nom à la bouche).

    Commentaire par DM — 26/02/2013 @ 22:55

  9. @DM : Le prix TTC est de 13,50 euros, source FNAC http://livre.fnac.com/a5258988/Marcela-Iacub-Belle-et-bete
    N’oubliez pas le prix de l’encart….

    Commentaire par laplumedaliocha — 26/02/2013 @ 23:00

  10. Oui, oui, oui, mais je pense que le plus important dans cette affaire, en termes financiers, c’est la publicité. 10000€ de droits d’auteur, ce n’est pas négligeable (Mme Iacub est directrice de recherche au CNRS, où l’on considère comme un grand honneur de toucher une prime d’excellence scientifique de 3500 voire 7000€), mais je soupçonne qu’être chroniqueuse radio ou TV rapporte nettement plus !

    Commentaire par DM — 26/02/2013 @ 23:21

  11. Amusant cette comptabilité décortiquée par DM et les conséquences inattendues produites par le procès (pub, notoriété). C’est à se demander si DSK n’est pas derrière toutes ces opérations financières à plusieurs tiroirs et doubles fonds, car faut bien qu’il rembourse son ex qui lui a avancé l’argent pour Nafissatou.

    Décidément le sujet DSK n’a pas fini de faire parler de lui. J’espère qu’il a déposé la marque « DSK », Mr DSK !

    (j’attends le prochain produit dérivé avec impatience… un parfum, une chaine d’hôtels, une série tv peut-être ?… ha bon, c’est prévu ! 😉 )

    Commentaire par Oeil-du-sage — 27/02/2013 @ 00:22

  12. S’agissant du prix de revient, bien souvent les éditeurs ne cessent de se retrancher derrière les fameux comptes d’exploitation, qui mentionnent les coûts d’un livre, pour ne pas verser trop de droits d’auteur. Mais ils oublient de dire qu’au-delà de 10 000 exemplaires vendus l’à-valoir, les coûts fixes de maquette, la prospection chez les libraires, éventuellement la traduction, sont amortis et que, dès lors, un ouvrage de 250 pages revient aujourd’hui à un euro en fabrication !

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 27/02/2013 @ 00:40

  13. 40 000, c’est un premier tirage. Est-ce que le jugement interdit un retirage ? parce que c’est le genre de bouquin assez croustillant pour se vendre à 100 000 exemplaires et plus. Est-ce que l’auteur et l’éditeur devront repasser à la caisse en cas de retirage ?

    Commentaire par Gilbert Duroux — 27/02/2013 @ 01:57

  14. Kuk : ah si, les juges sont là pour « dire » la loi, au sens où ils l’interprètent… Il y a la loi votée et la jurisprudence. Les deux forment la « LOI ».

    Commentaire par eczistenz — 27/02/2013 @ 03:02

  15. @Gilbert : non, il n’interdit pas le retirage…on verra bien si ça se vend. Toujours est-il que l’indignation semble générale, donc l’opération marketing pourrait faire un flop. Surtout que la qualité littéraire du truc laisse en plus à désirer.

    Commentaire par laplumedaliocha — 27/02/2013 @ 07:01

  16. Bonjour Aliocha,

    Si j’en crois ce qu’en dit la radio ce matin, ce « livre » semble promis à un bel avenir commercial car un chroniqueur sur Europe précisait vers 7h00 qu’il s’arrachait sur des sites de ventes en ligne. D’aucuns évoquent, sournoisement cela va s’en dire, que toutes ces démarches résulteraient d’un plan finement préparé!!! Un beau storytelling qui fait passer la victime pour un pauvre malheureux. C’est triste de constater que cet évènement prenne le pas sur des choses nettement plus importantes comme la crise politique en Italie ou les extraordinaires performances économiques enregistrées par notre pays. Le tour de la question du traitement de l’information ayant déjà été fait, je m’arrêterai là.

    Bonne journée

    Commentaire par H. — 27/02/2013 @ 08:32

  17. Je crois que cela fait une publicité au livre qui n’en méritait pas autant . Sans doute est -il plus honnête de ne rien cacher et d’étaler ce que les Anglais appellent les « verrues » de chacun mais outre que le croustillant attire je crois comme beaucoup de publicitaires que mieux vaut parler en mal de quelqu’un que ne pas en parler du tout . Il est évident qu’en jouant sur l’interdit le scabreux ou la critique on attise l’envie du fruit défendu, sans cette publicité la plupart d’entre-nous s’était restée dans l’ignorance de cet ouvrage inoubliable et à part un petit cercle d’élus du bouche à oreille le livre se vendrait moins bien.
    L’éditeur et l’auteur doivent remercier tout ce bruit autour d’un livre qui n’apprend rien de nouveau sur DSK …et en ce qui concerne un homme à terre tout est fait pour qu’il ne sombre pas dans l’oubli total .
    Je comprends que tout le monde soit satisfait du jugement .

    Commentaire par Scaramouche — 27/02/2013 @ 08:47

  18. Un point de vue mesuré et, de mon point de vue, justifié dont voici la conclusion: « D’une certaine manière, le livre de Marcela Iacub offre l’opportunité au juge de rappeler que la protection de la vie privée peut être garantie par différents moyens. De plus en plus aujourd’hui, les requérants se bornent à demander au juge civil a posteriori la réparation du préjudice qu’il ont subi. DSK utilise une procédure d’urgence pour obtenir une mesure préventive, et il est bon que le juge des référés utilise pleinement ses compétences. Bien sûr, cette décision est une victoire pour celui qui revendique simplement le droit d’être laissé tranquille face à un harcèlement médiatique toujours renouvelé. Mais c’est aussi un avertissement aux éditeurs et aux entreprises de presse. La liberté d’expression doit certes être protégée, mais elle ne peut être invoquée pour justifier des pratiques dignes des pires tabloïds de la presse people. » (http://www.contrepoints.org/2013/02/27/116394-dsk-aussi-a-une-vie-privee-comme-tout-le-monde)

    Commentaire par H. — 27/02/2013 @ 08:48

  19. (C’est moi qui ai signalé à Aliocha que son floutage ne fonctionnait pas.)

    Chère Aliocha, permettez moi quelques explications, qui pourront vous être utiles si par hasard vous échangiez des fichiers provenant de sources à protéger.

    Un fichier PDF, c’est, grosso modo, une liste d’objets à afficher. Dans le cas d’un scan, il y a un gros objet « image noir et blanc » par page (si vous avez utilisé de la reconnaissance automatique de caractère, qui est proposée par défaut par Acrobat, il y a en plus une couche textuelle avec association du texte avec les caractères scannés; je ne connais pas les détails techniques).

    Vous avez rajouté un autre objet par dessus les adresses que vous vouliez masquer. Il se trouve qu’avec le visualisateur de fichier PDF de ma machine, ce zigouigoui ne s’affichait pas correctement et laissait voir le texte scanné en dessous. Mais, de toute façon, même s’il s’était affiché correctement, il était facile de ressortir l’image en dessous, l’objet image complet étant présent dans le fichier.

    Je me rappelle d’une erreur similaire commise par je ne sais plus quelle grande administration américaine, sommée de communiquer un document et qui avait voulu masquer certains termes : elle avait rajouté des rectangles noirs par dessus le texte scanné, mais ceux-ci laissaient accessible celui-ci, y compris par la couche textuelle issue de la reconnaissance de caractère (il suffisait donc de copier-coller pour avoir accès au texte « invisible »).

    Si vous voulez vraiment flouter/bloquer l’accès à des informations, il vous faut prendre un logiciel de dessin (par exemple, Gimp), tracer dans l’image et utiliser effectivement cette image dans le fichier distribué.

    Je vous dis cela parce qu’il se dit assez souvent, dans certains milieux, que les journalistes sont parfois assez peu au courant des problèmes de sécurité informatique.

    Commentaire par DM — 27/02/2013 @ 09:28

  20. H.

    On peut aussi considérer que DSK, lui-même, ne sait pas privé (précisément) de nous exposer publiquement l’intimité de sa vie privée… par la force des choses.

    Alors venir jouer les vierges effarouchées à la barre (n’y voyez aucune allusion !) c’est d’un comique ! Même si a priori l’ordonnance de référé rendue par les juges est conforme à la jurisprudence constante de la CEDH lorsque deux droits d’égale valeur s’opposent.

    En tout cas, c’est un sacré coup de pub : c’est donc les pieds, maintenant, qu’elle devrait lui baiser la Iacub !

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 27/02/2013 @ 10:15

  21. @DM : yep, merci de m’avoir prévenue, du coup je l’ai floutée à la main en version papier et reformatée en PDF…C’est quand même crétin qu’il n’y ait pas de solution informatique pour faire cette amnip’…enfin j’imagine que si, mais ça dépasse mes maigres compétences !

    @Le Chevalier Bayard : pas sûr que le public suive, j’ai rarement vu une bronca pareille…ce qui est intéressant d’ailleurs, c’est que DSK en sort paradoxalement un peu pardonné. Pour le public que j’ai pu observer sur twitter hier, ce qu’il a fait est détestable, mais ce quo’n lui a fait l’est plus encore. Il passe donc de coupable à victime.

    Commentaire par laplumedaliocha — 27/02/2013 @ 10:34

  22. @ Chevalier Bayard

    C’est bien pour cette raison que j’évoque une suspicion de Storytelling.

    Commentaire par H. — 27/02/2013 @ 10:34

  23. On prend le pari qui dépassera les 50 000 exemplaires ?

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 27/02/2013 @ 10:36

  24. Bonjour chère hôtesse.
    Un comment « esprit d’escalier » si vous me le permettez.

    @DMB du 24 février dernier.
    Vous y écrivez:
    « J’avais plutôt en tête le souvenir d’une très ancienne lecture

    d’Oppenheimer d’où il ressortait que, en physique atomique, les photons

    de la lumière nécessaire à l’observation étant de la taille des

    particules observées, il est impossible d’observer sans modifier ce

    qu’on observe. Et d’où il ressortait aussi une conclusion valable pour

    toute observation. Mais sans doute s’agissait-il de physique quantique

    et n’ai-je retenu que ce que, plus ou moins, je comprenais, ainsi que

    cette généralisation à toute observation. »

    Comme j’attache de l’importance à vos contributions chez notre hôtesse,

    vous me pardonnerez de rectifier votre intervention.
    En effet, la taille des photons et surtout leur énergie seraient de

    nature à modifier l’impulsion et/ou la position de la particule

    observée. Mais, en fait, ce n’est pas l’explication du principe dit

    d’incertitude d’Heisenberg. L’indétermination qu’il évoque n’est liée

    ni à l’imperfection du dispositif expérimental ni à une quelconque

    restriction de nos capacités de mesure. Dans le cadre quantique la

    position ou l’impulsion peuvent être mesurées avec une précision aussi

    grande que voulue; en fait, et c’est là que notre compréhension

    vacille, la représentation formelle que la physique quantique se fait

    des particules ne leur attribue jamais ces deux caractéristiques à la

    fois.Pris ensemble, c’est à dire affectés au même momentà un objet

    donné,ces deux concepts (position et impulsion) n’ont plus de sens. La

    notion de trajectoire aussi, naturellement.

    Etienne Klein a fait un petit bouquin « Petit voyage dans le monde des

    quantas » chez Champs sciences.
    Bonne journée.

    Commentaire par araok — 27/02/2013 @ 10:37

  25. @ H.

    C’est d’une autre manière sous un billet précédent que je l’exprimais :  » A croire que Iacub et DSK sont tombés d’accord pour nous entraîner dans une gigantesque partouze publique »

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 27/02/2013 @ 10:45

  26. @ Aliocha : coupable ? En droit : il est présumé innocence ! Coupable d’être compulsif (?) ça relève donc du cas clinique obsessionnel de l’analyse ! J’en sais rien je ne suis pas spécialiste ! La morale (?) oui elle est toujours une relation à l’autre mais de soi à soi ! Le livre de Iacub, semble-t-il, ce n’est pas « Cinquante nuance de grey » encore que…j’attendrai pour le lire ! Comme j’ai pu lire Millet, Darrieussecq, Angot, Duras etc…

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 27/02/2013 @ 11:03

  27. Ceux qui soupçonnent DSK de manipulation ne sont-ils pas les mêmes que ceux qui s’indignaient de la beaufitude de certains intervenants de RMC qui suggéraient que l’affaire DSK soit la meilleure chose qui soit arrivée à Mme Diallo ?

    Commentaire par kuk — 27/02/2013 @ 11:19

  28. Sur les conséquences financières te pratiques pour l’éditeur : http://www.lepoint.fr/politique/la-politique-par-anna-cabana/la-morale-de-dsk-a-gagne-27-02-2013-1633365_232.php

    Commentaire par laplumedaliocha — 27/02/2013 @ 12:04

  29. La réaction, nécessairement indignée, du rédacteur en chef du « Nouvel Obsédé » (le jeu de mot est dans les commentaires): http://obsession.nouvelobs.com/people/20130227.AFP4978/livre-sur-dsk-la-condamnation-du-nouvel-obs-est-injuste-estime-joffrin.html

    Commentaire par H. — 27/02/2013 @ 12:08

  30. @H : mais qu’il est drôle….!

    Commentaire par laplumedaliocha — 27/02/2013 @ 12:11

  31. @ aliocha
    En ce qui concerne les succès éditoriaux, ils n’ont parfois rien à voir avec la réception critique. Surtout quand ça concerne les people. Le bouquin de Jauni, écrit par l’ex-femme de Bruel, est une sombre merde d’après tous les critiques. Il en est déjà à 200 000 exemplaires. Il ne m’étonnerait pas qu’une curiosité malsaine conduise au même résultat avc le bouquin de Iacub. Dans le cochon, tout est bon.

    Commentaire par Gilbert Duroux — 27/02/2013 @ 13:06

  32. @laplumedaliocha: Vous avez vu une bronca chez des éditorialistes et journalistes parisiens, qui ne sont pas représentatifs du public.

    (Deux exemples : cela fait des années que la presse enchaîne en majorité des reportages et des éditoriaux négatifs sur Wikipédia, alors que ce site a des millions d’utilisateurs en France. Les grands journaux étaient pour le « oui » au référendum sur le TCE, et c’est le « non » qui l’a emporté. Etc.)

    Commentaire par DM — 27/02/2013 @ 14:53

  33. @DM : euh non, vous tapez #DSK sur Twitter et vous accédez aux centaines de tweets d’individus lambda genre zinzin78 qui vous expliquent tous en coeur que cette histoire est lamentable 😉 c’est là-dessus que je me fonde, avec tous les biais que ça comporte potentiellement, mais je ne parlais pas de l’homme à l’écharpe rouge….

    @Gilbert : ne me cassez pas le moral, vous, ou alors je sors un bouquin trash sur ma liaison avec….ouais, enfin bon, je vais trouver 😉

    Commentaire par laplumedaliocha — 27/02/2013 @ 16:06

  34. Tiens, tiens….ça ne va pas mieux, donc, au pays de la littérature : http://www.rue89.com/rue89-culture/2013/02/26/pourquoi-les-ecrivains-sont-ils-de-plus-en-plus-beaux-240056

    Commentaire par laplumedaliocha — 27/02/2013 @ 16:13

  35. Ha les effets inattendus de la médiatisation par voie (voix) judiciaire !!!
    L’histoire du cochon DSK c’est comme le scandale du cheval caché dans les lasagnes : tout le monde crie au scandale… et la bidoche de cheval se met à se vendre comme des petits pains !

    Pour le coup, c’est pas sûr que DSK soit vraiment gagnant dans l’histoire : il a des frais de justice, le livre n’est pas interdit, l’auteur et l’éditeur sont embêtés mais hyper médiatisés, le livre suit. Dsk aurait mieux fait de demander une commission sur chaque vente !

    Commentaire par Cochon qui s’en dédit — 27/02/2013 @ 17:19

  36. La question que je me pose dans cette affaire, c’est dans quelle mesure le comportement de cette femme ne relève pas de la prostitution. Et par conséquence le comportement de tous les journaux qui lui font de la publicité, ainsi que son éditeur, qui relèverait alors du proxénétisme…

    Commentaire par Gathar — 28/02/2013 @ 01:28

  37. Rigolo mais instructif le papier de Rue 89 auquel vous renvoyez en 34.
    Je n’avais jamais entendu parler de la « bit lit » ; non, aucun rapport avec DSK, ce sont  les livres de vampires qui mordent, ecrits pour jeunes filles enamourees. Bon, je ne devrais pas me moquer, dans mon jeune temps, j’aimais beaucoup Anne Rice …

    Pour en revenir au sujet de votre billet, je trouve aussi que cette decision  justice est assez finaude.
    Figurez-vous que dans mon immense naivete je n’avez pas realise au depart que cette dame avait eu une liaison avec DSK apres l’affaire N. Diallo dans le seul but d’ecrire un bouquin et d’avoir son quart d’heure de gloire. C’est … Les mots me manquent … Apres on se moque de Loana dans la piscine du loft …
    Mais il y a autre chose qui me stupefie, c’est l’incroyable betise  de DSK. Apres tout ce qui lui est arrive ! Pour un homme politique ayant eu des ambitions presidentielles, il manque singulierement de vertu de prudence. Je rejoins ici certains commentaires : je deplore l’acharnement minable dont cet homme a terre fait l’objet, mais heureusement qu’il y a eu le Sofitel, on l’a echappe belle ! Car sans entrer dans des considerations morales je pense que ce monsieur ne va pas tres bien … Vous avez vu le film Shame de S. McQueen ?
    En passant, aux precedents historiques de chantage sexuel sur des hommes d’Etat que certains ont cites, j’aimerais ajouter la celebre affaire Profumo dans l’Angleterre des annees 60.

    Commentaire par Maelle — 28/02/2013 @ 08:49

  38. @Maelle : eh oui, c’était après le Sofitel, d’où le début de mon premier billet sur l’affaire. Je n’y croyais pas. C’était si lourd comme procédé, si téléphoné, et si dégueulasse à tous les niveaux que j’ai vraiment cru que je me trompais. D’ailleurs, je ne comprends toujours pas que cette fille, l’éditeur, l’Obs, Libération et sans doute plein d’autres qu’on ne connait pas aient pu faire une chose pareille. Sinon, c’est sûr qu’on l’a échappé belle. Mais pourquoi ? Parce que nos beaux esprits qui se vantent la main sur le coeur de ne pas toucher à la vie privée au nom de la morale (ah, ah, ah !!!!) n’ont pas fait leur boulot en amont, à l’exception de Quatremer qu’on a fait taire. Vous voyez donc que DSK présidentiable a une vie privée, le même à terre et privé d’avenir politique n’en a plus. J’aimerais qu’on me trouve l’argument « moral » qui justifie cette différence de traitement. A part la trouille de se fâcher avec une homme politique de poids, je ne vois pas. Ce qu’ils appellent donc de la morale, n’est que de la trouille et le souci de préserver ses intérêts bien compris…

    Commentaire par laplumedaliocha — 28/02/2013 @ 09:12

  39. C’est un honey trap d’un nouveau genre, un meta honey trap, pour ainsi dire.
    Un peu plus de droiture et de decence, ca  ne ferait vraiment de mal a personne, je pense …

    Le plus derangeant peut-etre, c’est qu’il y en avait des rumeurs sur DSK. De la meme facon que j’avais appris l’existence de Mazarine quelques annees avant tout le monde grace au milieu estudiantin auquel j’appartenais, j’en avais entendu dire des choses sur ce monsieur, mais je n’y croyais pas … Alors maintenant je ne peux que m’interroger :  les autres personnalites politiques sur lesquelles on m’a  raconte des trucs parfois terribles, ne serait-ce pas vrai en definitive ? C’est terrible de penser ca, pas de quoi etre fier, mais voila ce a quoi j’en suis reduite, a donner du credit a la rumeur, et je ne pense pas etre la seule. 

    Vous parlez de l’attitude peu glorieuse des media, et je vous suis tout a fait. Maintenant, je me demande si ce qui aurait pu se passer de plus souhaitable (de moins detestable) dans ces circonstances delicates, cela n’aurait pas ete que la famille politique de DSK le mette a l’ecart. Enfin, je ne sais pas trop.

    Commentaire par Maelle — 28/02/2013 @ 10:14

  40. @ araok

    Merci de ces précisions et rectifications.

    Le fait que parfois, comme vous dites, « notre compréhension vacille », ne doit pas nous arrêter.
    « Le concret est de l’abstrait auquel on s’est habitué » comme dit Laurent Schwartz. Mais sans doute ai-je déjà mentionné cette citation ici…
    Il ne faut pas se laisser rebuter. Si on ne comprend pas tout, on peut toujours apprendre, retenir, s’habituer… Car ces notions si incompréhensibles, si éloignées de la réalité tangible… ont pourtant des applications pratiques, concretes. en tous genres. l’écart, qui ne cesse de s’agrandir, entre ceux qui savent et les autres, est troublant, inquiétant même.
    Je profite de votre savoir : pouvez-vous m’expliquez, pourquoi le Chat de Schrödinger est à la fois vivant et mort ?

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 28/02/2013 @ 11:25

  41. @ Bonjour Maelle, Aliocha : Mesdames !

    Certes, il s’est fait piégé (pour ne pas dire b…ser) ! C’est abjecte d’accord ! Mais pour toutes celles avec lesquelles il s’est comporté comme un véritable porc (Oui ! Un gros porc ! Un beauf quoi !) voire celui, semble-t-il, d’un prédateur, conscient de sa toute puissance et de sa position sociale, c’est tout aussi abjecte : il n’a ce qu’il mérite (c’est mon côté féministe !).

    « Shame » c’est effectivement l’histoire d’une addiction sexuelle de « sex addict » (celle du mâle dans sa peau ! Je sais c’est facile !) : une tragédie minimaliste, épurée, esthétisée une représentation stupéfiante de beauté de la vie misérable d’un privilégié mais (classieux ! non beauf quoi !), perdu dans la capitale du monde moderne : New York.

    Sauf que, dans le film l’acteur fétiche du réalisateur Steve Rodney Mc Queen – Michael Fassbender (Brandon dans le film) – éprouve une honte qui l’empêche de nouer une relation approfondie, qu’elle soit familiale, amicale ou amoureuse.

    Or, si comme Brandon, DSK consomme du sexe de manière obsessionnelle, la solitude du trentenaire new-yorkais c’est aussi le mépris de soi-même qui déferle dans le film : on ne sait pas si c’est le cas chez DSK ce qui pourrait, éventuellement, le rendre plus sympathique, en tout cas, à mes yeux !

    Si je tentais un parallèle audacieux je dirais que DSK consomme à la manière d’un JFK !

    Profumo et Iacub en « Mata Hari », en effet, le mail litigieux est « rocambolesque » : un acte manqué ?

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 28/02/2013 @ 11:37

  42. Bonjour Chevalier Bayard,

    votre analyse de Shame est très juste, c’est un film qui m’a vraiment marquée (et puis Michael Fassbender, ouh la la ! comme disent les Anglo-Saxons, soupir …). Si je le cite, c’est que je trouve qu’il donne une perspective pas inintéressante à l’affaire, précisément d’ailleurs en ce que le fictionnel Brandon a de différent de DSK dans son obsession sexuelle maladive. Pour rester dans les références cinématographiques, ce dernier serait plutôt à rapprocher des notables porcins tels que décrits par Chabrol.

    Bonjour Denis, si je puis me permettre de m’immiscer, avant que Araok ne donne la réponse scientifique que je serais bien en peine d’apporter,
    … Parce qu’il n’existe pas !
    Chose que je trouve rigolote (et qui n’est malheureusement pas de moi), ça a donné un nouveau sens au l’expression anglaise « curiosity kills the cat ».
    Si quelqu’un peut me rafraichir la mémoire, un philosophe (Sartre ?) avait dans une très belle page décrit l’expérience suivante : il y a une porte, j’ouvre cette porte, de l’autre côté il y a un magnifique jardin, il est tellement beau que je me demande s’il n’est pas enchanté, mais comment le savoir ? peut-être y-a-t-il bel et bien un enchantement mais qui cesse évidemment au moment même où j’ouvre la porte …
    C’est aussi le paradoxe du regard de l’ethnographe qui change la nature de ce qu’il observe par son regard-même.

    Commentaire par Maelle — 28/02/2013 @ 12:12

  43. Télérama : raconte les dessous du scoop de l’Obs : http://www.telerama.fr/medias/belle-et-bete-de-marcela-iacub-les-coulisses-du-coup-mediatique-controverse,94146.php

    Commentaire par laplumedaliocha — 28/02/2013 @ 13:19

  44. Grandiose ce que raconte Telerama.
    Il y en particulier deux phrases rapportees que j’aime bien. Celle du patron de Stock qui prefere l’Obs a l’Express parce que depuis leur une avec Johnny ils auraient « bascule dans autre chose », le people precise Telerama. Et aussi Garcin qui dit avoir espere que « le debat resterait uniquement sur le terrain litteraire ».
    Comme on disait hier sans dec’ et comme on dit aujourd’hui lol ou encore mieux, vu les circonstances, lmfao.

    Commentaire par Maelle — 28/02/2013 @ 13:43

  45. Le scandale Iacub a complètement éclipsé le départ du pape et les raisons multiples tout autant que obscures de sa démission, qui met une certaine pagaille, pardon désordre, dans l’Eglise et fait beaucoup parler en Italie avec des hypothèses assez comment dire, étonnantes , ou détonnantes , voir en particulier ce qu’a publié la Repubblica

    a complètement éclipsé aussi les élections italiennes, avec le triomphe du populisme (Grillo + Berlusconi, ça fait un sacré score) Pourtant importantissime.

    L’Italie est depuis longtemps le laboratoire de l’Europe et nous montre la voie, nous montre notre avenir . Depuis quand ? faut-il dire depuis la Renaissance, sur le plan culturel ? ou depuis sur le plan politique ? le fascisme, invention italienne, puis Berlusconi dont notre cher Sarko fut une pâle copie, mais Berlusconi et ce qu’il a fait des media, cela devrait vous / nous intéresser ,

    et puis maintenant cette dépolitisation, ce triomphe du populisme, cette jeunesse qui vote à fond pour des populistes pour dire leur écoeurement de la « classe politique » sans pour autant voir la corruption de S.B, qui est sur la même longueur d’ondes que Grillo, à promettre n’importe quoi, absolument n’importe quoi pour gagner des voix et réussit lui qui est au pouvoirdepuis 20 ans, à se présenter comme un candidat contre les élites : vote qui indique la faillite économique, d’un système capitaliste qui semble incapable de surmonter ses contradictions, de l’Europe et de tout ce que la population subit , et sur fond de cette crise monumentale où tous s’appauvrissent, la corruption de dirigeants qui s’enrichissent indûment pendant que la plupart souffrent

    On peut gloser sur les media, les critiquer et se moquer, décortiquer leurs dérives people (quand la presse papier est au bord du gouffre et que seule la presse people se vend et fait des bénéfices, le fait est là) pour essayer de survivre et de ne pas se mettre en faillite
    oui, on peut, il y a de quoi dire…

    Mais que faudrait-il dire quand c’est la politique, plutôt le gouvernement du pays qui est gouverné par les affaires et la « politique » qui est complètement people, et devient de plus en plus a-politique chaque jour, ainsi que j’interprète la peoplelisation avec Berlusconi et ce qu’il a fait des medias, avec Sarkozy et le roman carla (en tout petit comparé au désastre Berlusconi pour l’Italie).

    oui les media sont people et cherchent ce qui frappe les esprits et fait scandale pour faire leur boulot.
    mais quand ce sont les responsables, qui deviennent people et cherchent ce qui frappe les esprits et fait scandale pour faire leur boulot, que devrait-on dire, et penser ?

    N’est-ce pas là la source du mal qui nous ronge (qui ronge la société) ?

    Mais pour moi bien plus

    Commentaire par KingArthur — 28/02/2013 @ 14:18

  46. Gathar 36
    votre hypothèse est intéressante et… vraisemblable
    Marcela Iacub a toujours défendu la prostitution au titre de la liberté de chacun , dit-elle, liberté de faire ce que l’on veut avec son corps, liberté de le vendre
    Idée mise en acte (?)

    Commentaire par KingArthur — 28/02/2013 @ 15:02

  47. @KingArthur

    Parce que normal premier il n’a pas promis tout et n’importe quoi à tout le monde pour ratisser large ? la mariage pour tous ne serait pas populiste ?

    Je suis trop mort de rire les « populisme et poujadisme » que l’on jette comme absence de réflexion, pour juger ce que l’on n’aime pas sans avoir besoin d’argumenter pour discréditer une/des possibilités et surtout pour cacher que ce qui reste, et qui serait non-populiste, est juste pourri et dégueulasse.

    Aujourd’hui classer comme « populiste » est le summum de l’indigence intellectuelle. En dehors de ces 2 « populistes », que reste-t-il comme possibilité aux italiens ? ceux de goldman sachs ? yes good choice boy.

    Le « populisme » est le seul chemin qui reste lorsque l’on piétine les peuples pendant qu’on les saigne dans l’indifférence la plus totale de tout le système. Et je vais vous faire une confidence, lorsque les élections démocratiques ne servent plus à rien, que la justice est aux ordres, que la misère s’installe, la marche suivante est le terrorisme.

    Avec l’état de l’économie on a d’autre chats à fouetter que de faire attention à un pétasse qui s’est faite sauter par un porc pour écrire un livre. On se croirait dans voici.

    Commentaire par herve_02 — 28/02/2013 @ 17:23

  48. Bonsoir Aliocha

    Ayé, le casting est complet
    http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2013/02/28/dsk-contre-iacub-le-nouvel-observateur-veut-faire-appel/#xtor=RSS-32280322

    Commentaire par ranide — 28/02/2013 @ 19:29

  49. @Le chevalier bayard : avec des théories comme les vôtres, on rétablit la peine de mort au nom du fameux « oeil pour oeil ». Vous n’êtes pas le seul à qui j’ai un peu de mal à faire comprendre que, quoiqu’ait fait ou pas DSK, rien ne justifie ce torche-cul. Une de mes amies m’expliquait toute à l’heure que l’Obs avait des raisons de se venger de DSK, j’ai oublié lesquelles, que le jugement était absurde, un bouquin est interdit ou pas, s’il ne l’est pas alors pas de préjudice et pas de D&I. Suis-je la seule à voir que si on continue comme ça, ça va être la jungle ? Visiblement pas puisque l’affaire suscite une bronca. Alors je veux bien trouver intéressant qu’on prenne le contrepied de l’indignation ambiante, mais faites gaffe à ce genre de posture, quand notre société s’indigne moralement pour des raisons légitimes, il est préférable d’applaudir, même si ça rapproche du commun des mortels, parce que ça devient drôlement rare…

    @Maelle : pourtant les mots vous manquaient déjà sous le premier billet 😉 vous comprenez pourquoi moi-même je n’y croyais pas ? Pour Rue 89 et Télérama, oui, je sais….c’est atroce.

    @Gathar : l’éditeur et l’Obs poursuivis pour proxénétisme ? Rigolo…C’est Giroud je crois qui disait à ses journalistes de coucher pour avoir l’info. A l’époque, c’était pour obtenir une information utile, aujourd’hui on couche pour raconter ses coucheries. Quel symbole !!!!

    Commentaire par laplumedaliocha — 28/02/2013 @ 19:34

  50. @Ranide : oh, merci !!!!! Koubbi défendant l’Obs, je n’aurais même pas osé en rêver, j’en pleure littéralement de ……joie (mauvaise). Les bons avocats, Leclerc, Malka (ce dernier pourtant provocateur, libertaire, auteur de BD et donc tout sauf censeur) sont du côté de DSK, les autres sont ….de l’autre côté.
    à propos de Malka : http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Malka

    Commentaire par laplumedaliocha — 28/02/2013 @ 19:38

  51. Tout ça n’est guère aimable pour les porcs Aurions -nous oublié que dans le cochon tout est bon et qu’il est très propre contrairement à ce qu’on raconte. il serait bien quand même d’avoir au moins la reconnaissance du ventre . (Honni soit…)

    Quant au populisme c’est « la pente fatale » (le bouquin est très bon ) et c’est une obligation pour tout orateur qui se veut populaire ( à ne pas confondre)

    Commentaire par Scaramouche — 28/02/2013 @ 19:40

  52. @Scaramouche : nous sommes d’accord, Iacub a insulté toute la population des cochons, animal comme vous le soulignez qui serait propre si on ne s’obstinait pour une raison incompréhensible à le faire vivre dans des lieux sales. Il est temps de réhabiliter les cochons. D’ailleurs, je monterais bien une assoc’ pour la défense de l’honneur des cochons 😉 (ce dernier propos est une blague, le reste est sérieux)

    Commentaire par laplumedaliocha — 28/02/2013 @ 19:44

  53. Dans le supplément le Monde des Livres d’aujourd’hui, il y a deux pages consacrées à l’affaire. On y apprend que dans la première version DSK n’était pas reconnaissable et que l’Éditeur avait jugé le livre mauvais, qu’il avait poussé l’Auteur à le rendre reconnaissable et que dès lors « le livre devenait alors beaucoup plus fort ». À quoi ça tient hein la Grande Littérature.
    Dans un autre article, il est question, toujours à propos de Mme Iacub, de « reporter embedded ». À quoi ça tient le Grand Journalisme hein !

    Commentaire par ranide — 28/02/2013 @ 20:11

  54. @Ranide : alors de nouveau merci, m’en vais l’acheter…pour embedded, l’expression n’a jamais aussi bien porté son nom 😉 dans le même lit, donc….

    Commentaire par laplumedaliocha — 28/02/2013 @ 21:03

  55. Qu’on me permette d’être cruelle, je songe à cet instant précis à la première chronique de Daniel Schneidermann évoquant Iacub, et je me dis que décidément l’intellect parfois éloigne des réflexes de base qui ne relèvent même pas de l’éthique, mais du simple bon sens : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5630
    Extrait pour les non abonnés :

    « Etre frappé par ces phrases de Marcela Iacub, dans l’entretien que la juriste-chroniqueuse accorde au Nouvel Obs, avec les bonnes feuilles du livre qu’elle vient d’écrire sur sa liaison de sept mois, en 2012, avec DSK (Belle et bête, Ed. Stock). Iacub, Taylor, deux textes inclassables, deux textes de dévoilement. Taylor se dévoilait lui-même. Iacub plaque sa vérité fantastique sur le personnage de DSK. Ne discutons pas du livre, que je n’ai pas lu (à l’inverse de l’hebdo, que j’ai couru chercher au kiosque dans le frimas, comme quoi le gratuit-payant peut fonctionner, pour peu que). Ne départageons pas encore, à propos de ce texte, deux intuitions contraires. L’intuition que Iacub touche juste, que les armes du journalisme ou de la Justice ne permettront pas de comprendre mieux qu’une juriste perchée et zoophile les quelques minutes opaques de la suite 2806 du Sofitel. Et l’intuition inverse, que Iacub, même si elle a prêté son corps et son âme, restera aveugle à la part sociale et politique de la tragédie. L’idéal du cochon, c’est la partouze : personne n’est exclu de la fête, ni les vieux, ni les moches, ni les petits : certes. Sauf que les partouzes en question se déroulaient dans des palaces, à grand renfort de traversées transatlantiques. Le communisme sexuel, DSK le pratiquait entre maitres du monde, et Iacub n’y est d’ailleurs pas aveugle, qui rapporte dans L’Obs une confidence de Anne Sinclair, « il n’y a aucun mal à se faire sucer par une femme de ménage ». Mais peu importe ».

    Où l’on voit que l’interrogation éthique fait cruellement défaut….ah! snobisme germanopratin quand tu nous tiens !

    Commentaire par laplumedaliocha — 28/02/2013 @ 21:15

  56. Les moralistes de la dernière heure : http://www.lepoint.fr/invites-du-point/philippe-labro/video-labro-foutez-nous-la-paix-avec-dsk-28-02-2013-1634177_1444.php

    Commentaire par laplumedaliocha — 28/02/2013 @ 21:30

  57. @Denis Monod-Broca 40
    C’est le langage qui doit s’adapter aux faits et non l’inverse. Tenter d’accomoder l’interprétation d’un phénomène avec un langage déjà formé et rempli d’a priori ne peut mener qu’à des conclusions fausses sur la nature des choses. Ludwig Wittgenstein
    Le chat et tout le dispo expérimental autour de lui est considéré comme un objet quantique. Le vecteur d’état qui le décrit, avant toute observation, contient toutes les possibilités du système en même temps (et notamment le chat y est mort et vivant). Principe de superposition. C’est la mesure qui « force(?) » le système à définir ses propriétés. Dés lors on voit que le problèmede la mesure en physique quantique conduit à s’interroger sur ce qu’on entend au juste par réalité.
    Cette question est vraiment cruciale: Bohr et Einstein s’y sont opposés (la variable cachée car Dieu ne joue pas aux dés). Elle n’est pas tranchée.
    En conclusion, on n’y comprend rien à ce bouzin mais les équations marchent rudement bien!

    Commentaire par araok — 28/02/2013 @ 21:47

  58. @laplume

    sauf votre respect, effectivement personne n’est écarté de la partouze, mais les vieux, les moches et les bèssebège ne fréquentent pas la même (de partouze)

    Commentaire par herve_02 — 28/02/2013 @ 21:57

  59. Plus je lis d’articles et de commentaires sur cette affaire, plus je me dis que les juges ont prononcé un jugement digne du plus efficace des marketing !
    C’est presque comme si la procédure judiciaire était le prolongement « du coup médiatique orchestré par l’éditeur Stock et Le Nouvel Observateur”, comme l’écrit Telerama.

    C’est évident que si on annonce sur tous les médias et en préface d’un livre : « Attention, ce livre est une atteinte à la vie privée », (et qu’on sous-entend : « …et vous pourrez quand même le lire de vos propres yeux puisque livre sera bientôt disponible »), c’est comme si on faisait une affiche avec « Tout ce que vous rêvez de savoir et qu’on vous a pas dit sur DSK est dans le livre !… », y a pas mieux comme slogan.

    Par ailleurs je suis surpris des cris d’orfraie au sujet de la manigance de Marcela Iacub alors que tout le monde applaudit lorsque des journalistes jouent les Infiltrés afin de prouver et confirmer les manigances peu reluisantes de certaines entreprises et puissants lobbies qui ont pignon sur rue.

    Marcela Iacub a en quelque sorte joué à l’Infiltrée Extrême (peut-être d’ailleurs était-ce sa véritable motivation, plus que par cupidité) pour « donner crédit aux rumeurs » (comme disait Maelle), et finalement pour confirmer que DSK, malgré le retournement de situation de l’affaire du Sofitel qui a in fine instaurer un doute profitable à l’accusé, a eu, comment dirais-je … un comportement inapproprié ! Enfin, un peu plus quand même… et sans doute pas pour la première fois.

    Commentaire par Oeil-du-sage — 28/02/2013 @ 22:12

  60. @ Aliocha : Bon ! DSK me sort par les trous ! Voilà c’est dit ! C’est clair !

    Et, c’est bien volontiers que je reconnais que le procédé de Iacub est putassier ! Donc je persiste et je signe : il n’a ce qu’il mérite ! C’est mon opinion et je la partage !

    Mais de grâce épargnez-moi cet axiome biblique de justice rétributive, (Exode 21, 23-25)

    1) c’est déplacé vous savez : il y a tellement de choses plus sérieuses
    2) vous devenez obscène…dans ce qui s’apparente à un torche-cul comme vous dites !

    Question : vous lirez ce livre ?

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 28/02/2013 @ 23:14

  61. @ Oeil-du-Sage

    Le juge des référés n’a rien organisé du tout ; son boulot c’est de statuer sur les demandes qui lui sont présentées, dans l’ordre dans lequel elles lui sont présentées : d’abord l’encart et les dommages-intérêts puisque c’était la demande principale ; la demande relative à l’interdiction du livre, après puisqu’elle était présentée à titre subsidiaire, et si et seulement si il a préalablement rejeté la demande relative à l’encart et aux dommages-intérêts.

    La technique normale en référé c’est donc de présenter à titre principal les demandes qui paraissent le plus à même d’empêcher le dommage (ici l’interdiction du livre), et si l’on craint le rejet (parce que la liberté d’expression, la Convention européenne…) de formuler à titre subsidiaire des demandes de nature à le limiter (ici l’encart et les dommages-intérêts).

    La demande d’encart et de dommages-intérêts avait d’excellentes chances d’être admise (moins attentatoire à la liberté d’expression). Présentée à titre principal, la demande d’interdiction en avait beaucoup (plus attentatoire à la liberté d’expression) moins mais à mon humble avis, la probabilité dans le contexte n’était pas nulle ; la probabilité devenait nulle si elle était présentée subsidiairement à une demande principale d’encart et de dommages-intérêts.

    Les avocats qui sont spécialisés dans ce domaine, en particulier ceux de DSK, forment une petite caste qui connaissent sur le bout des doigts leur droit de la presse. Ce ne sont pas des amateurs. Il est donc exclu qu’ils aient commis une erreur dans l’ordre dans lequel les demandes ont été présentées.

    S’il s’agissait pour eux d’obtenir préférentiellement l’interdiction, il fallait la demander à titre principal, ce qu’ils n’ont pas fait ; s’il s’agissait de ne pas l’ obtenir la solution la plus simple aurait été de ne pas la demander du tout. S’ils l’ont demandé à titre subsidiaire seulement, c’est donc qu’ils ne voulaient surtout pas l’obtenir, mais qu’ils ne voulaient pas que l’on puisse dire qu’ils ne l’avaient pas demandée et qu’ils jugeaient que les probabilités de l’obtenir si elle avait été demandée à titre principal n’étaient pas nulles ! C’est la seule explication possible. Quel était l’objectif poursuivi, je ne sais pas. En tout cas, le juge s’il retenait la violation de la vie privée, n’avait pas le choix entre l’encart et l’interdiction ; c’était obligatoirement l’encart.

    Commentaire par ranide — 01/03/2013 @ 00:20

  62. @Le Chevalier Bayard : si je lirai le livre ? « D’un derrière distrait » dans le cas où on me l’offrirait, sinon, pas du tout. Je n’éprouve aucune curiosité ni pour la littérature qualifiée d’étincelante par des gens de mauvaise foi, ni pour les galipettes entre une dinde et un erotomane. Moi obscène ? Oh oui, c’est certain, c’est moi qui suis obscène, désolée de choquer une société aussi élégante et droite que celle où nous évoluons. Je me couvre la tête de cendres 😉

    Commentaire par laplumedaliocha — 01/03/2013 @ 09:13

  63. @OdS : j’ajouterai au propos de Ranide que je partage l’avis d’Elisabeth Levy, comme elle, je me sens protégée par la justice et ça fait du bien : http://www.causeur.fr/dsk-iacub-et-lobs-condamnes,21426
    n’en déplaise à certains de mes amis gauchistes singulièrement dénués de tout sens moral dès lors qu’une démarche leur parait politiquement légitime, ici dézinguer DSK qui les a déçus.

    Commentaire par laplumedaliocha — 01/03/2013 @ 09:16

  64. @ranide

    Quand je dis que « les juges ont prononcé un jugement digne du plus efficace des marketing » je ne pense bien évidemment pas que c’était prémédité ou calculé : je me base sur le résultat et non sur l’intention.

    Cependant je reconnais que dans une telle affaire le choix de la décision, dans le cadre du Droit, est délicate, et que ce n’est certes pas au juges d’anticiper sur les effets et conséquences collatérales, très positives ou très négatives pour l’une ou/et l’autre des parties, qui peuvent découler d’un jugement.

    Il reste que pour le néophyte judiciaire que je suis, quand je lis dans le jugement que les juges reconnaissent que certains passages sont une atteinte manifeste à la vie privée de « la victime », et reproduisent certains des passages olé olé… et finissent par juger que le livre ne doit pas être interdit… et bien je ne peux m’empêcher d’avoir un petit sourire !…

    Mais bon, ce n’est pas nouveau que la « réflexion judiciaire » est une faculté que très souvent la population ne maitrise pas.

    Commentaire par Oeil-du-sage — 01/03/2013 @ 09:17

  65. Réponse au post 53 d’Aliocha

    D’accord pour « Touche pas à mon porc »

    Commentaire par Scaramouche — 01/03/2013 @ 09:27

  66. @Ranide : La décision me parait bien argumentée, de sorte que je ne vois pas ce que Koubbi peut espérer gagner en appel. Notez, s’il perd, il pourra toujours pointer du doigt les fameux réseaux qu’il accuse régulièrement de manipuler la justice. Pour Banon, c’était les réseaux politiques, pour Kerviel, les réseaux financiers 😉 C’est quand même irritant ces réseaux qui vous empêchent de gagner en justice….

    Commentaire par laplumedaliocha — 01/03/2013 @ 09:43

  67. @Scaramouche : et on organisera la Pig Pride !

    Commentaire par laplumedaliocha — 01/03/2013 @ 09:44

  68.  » la sexualité comme moyen de comprendre le monde dans lequel on vit », vieux thème chez Marcela Iacub ;
    voir http://www.liberation.fr/livres/0101530420-marcela-iacub-et-patrice-maniglier-antimanuel-d-education-sexuelle
    elle fait là un exercice de mise en pratique et de mise à l’épreuve de ses théories, comprenant le droit à la prostitution qu’elle a défendu

    Une juriste perchée, comme dit bien Daniel Schneidermann, dont je partage l’appréciation.

    Commentaire par KingArthur — 01/03/2013 @ 10:22

  69. bon et puis, la sexualité des grands qui s’autorisent tout, ça vous rappelle pas Sade, embastillé par l’Ancien Régime et la Révolution, cas unique. Mais là, c’était lui qui tenait la plume, ce qui change tout dans le registre du subversif, et de la littérature.

    Chevalier Bayard 61, comme vous. Basta avec DSK et l’obscénité. Pas besoin de Iacub pour deviner ce qu’il en est.
    Alors son exploration, à elle, par la sexualité qui justifierait qu’elle se prostitue pour faire une « étude de terrain », aucun intérêt (pour moi), quel que soit le prétexte sociologique (je ne parle pas du procédé ni du coup mediatique)

    Ce n’est que pure obscénité.

    Commentaire par KingArthur — 01/03/2013 @ 10:30

  70. @KingArthur : bon sang mais qu’elle est niaise, c’est pas possible ! Accessoirement, elle est la philosophie du droit ce que Douillet est au patinage artistique ou Beckam à la physique quantique. J’ai un DEA de philo du droit, et je suis plus jeune qu’elle, néanmoins je n’ai jamais croisé d’expertise de problème de cul dans les nombreux ouvrages et articles que j’ai lus…La philo du droit s’intéresse à l’origine et au fonctionnement de la norme juridique pas à cette tambouille moitié freudienne moitié pornographique. On va descendre jusqu’où dans la connerie à force d’admirer des intellos de bazar ? C’est quoi la prochaine étape ? L’opinion de Loana sur les questions bioéthiques dans la Revue Esprit ? L’embauche de Zahia à Libé pour une chronique hebdomadaire sur : sexe et nouvelles technologies, une approche de l’amour au 21ème siècle ? Dodo la Saumure propulsé chroniqueur sur Europe 1 dans une émission « ce que j’ai tapiné pour vous dans l’actualité cul de la semaine » ?

    Commentaire par laplumedaliocha — 01/03/2013 @ 10:31

  71. Au fait, elle est perchée sur quoi la « juriste » ? J’ai bien une petite idée, mais on va encore dire que je suis obscène 😉

    Commentaire par laplumedaliocha — 01/03/2013 @ 10:35

  72. Je suis bien d’accord, Aliocha 71. Quand je pense que cette dame est chargee de cours a l’EHESS … Les restes de Braudel&co doivent s’agiter dans leurs tombes respectives …

    Commentaire par Maelle — 01/03/2013 @ 10:40

  73. @ Œil du Sage :
    « Pour donner crédit aux rumeurs »… Vous vouliez dire « donner corps aux rumeurs »? Vos lecteurs auront rectifié d’eux-mêmes 😉

    Commentaire par Zarga — 01/03/2013 @ 10:41

  74. @ Aliocha :
    D’un derrière distrait… Vous me sortez les mots de la bouche, enfin… Du, heu… Bref…
    Aïe, non, pas taper!!
    😉

    Commentaire par Zarga — 01/03/2013 @ 10:46

  75. @Maelle : une idée se fait jour dans mon esprit et elle est fort désagréable, je commence à me demander si les patrons de presse, en plus d’être populistes ne sont pas tout simplement incultes, sorti de leurs vieilles références soixanthuitardes, c’est flippant.

    Commentaire par laplumedaliocha — 01/03/2013 @ 10:47

  76. @ Aliocha : l’obscènité dont je parle, ici, (ce n’est pas de parler de cul hein !) c’est que je participe, moi aussi, à alimenter le vide c’est un piège auquel on ne résiste pas ! Point ! Je me retire et me retiens donc…si j’ose dire !

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 01/03/2013 @ 11:05

  77. @Zarga : tiens, on pourra mettre ce livre dans notre petit musée virtuel du laid, non ?

    Commentaire par laplumedaliocha — 01/03/2013 @ 11:06

  78. @Le Chevalier Bayard : pornocrate 😉 tiens, votre copain Sollers décerne à la France le phallus d’or pour l’affaire DSK….

    Commentaire par laplumedaliocha — 01/03/2013 @ 11:08

  79. Bonjour Aliocha

    Bonjour Oeil-du-Sage

    Le juge n’a pas eu à dire si l’atteinte à la vie privée était suffisamment grave pour entraîner l’interdiction du livre, parce que la question ne lui a pas été posée sérieusement par les avocats de DSK, c’est-à-dire en premier. Le juge ne fait pas ce qu’il veut. Il est lié par l’ordre dans lequel les avocats présentent leur demande.

    C’est un peu pareil pour la reproduction dans la décision d’extraits du livre. Le juge doit motiver sa décision et il est impossible de motiver sans citer expressément les passages du livre qui constituent une atteinte très grave à la vie privée. Au surplus, il est bien rare que la publication intégrale d’une ordonnance de référé dépasse le cadre des revues juridiques (d’ailleurs même dans les revues juridiques, les publications de décisions de première instance restent rares ; on y trouve plutôt les décisions des cours d’appel ou de la cour de cassation).

    Bonjour Aliocha

    Même sur la pointe des pieds, je ne pourrai jamais me hisser jusqu’aux cimes, inaccessibles, où Me Koubbi déploie son talent. Et donc, vu d’en bas, les affaires dans lesquelles il s’est illustré médiatiquement ont surtout révélé sa vocation de croque-mort. Quand il rentre dans un dossier, c’est rarement de bon pronostic pour le client.

    Je ne vois pas non plus que la cour d’appel puisse dire qu’il n’y a pas atteinte à la vie privée sanctionnable. Mais la publication judiciaire en couverture du Nouvel Obs n’est pas assortie d’une astreinte. Malgré le caractère exécutoire de l’ordonnance, je pense que le Nouvel Obs, à la faveur de sa déclaration d’appel, n’exécutera pas volontairement. J’imagine donc qu’il s’agit surtout de gagner du temps, en espérant que le moment de l’appel venu, DSK lui-même puisse trouver inopportun le rappel de cette affaire. C’est quand les deux parties arrivent à ce point-là que se concluent les meilleures transactions …

    Commentaire par ranide — 01/03/2013 @ 11:11

  80. @ Vous êtes une « femen » inversée : sauvez par l’humour ! Si vous citez Sollers c’est que vous savez me prendre par les sentiments vous m’agacez !

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 01/03/2013 @ 11:14

  81. @Ranide : il fallait bien un successeur à Collard 😉 Sur l’Obs, je croyais les avoir entendu dire que l’avis serait publié sur la prochaine couv autrement dit celle de cette semaine….mais ils ont peut être changé d’avis grâce aux conseils éclairés de leur génial avocat…Bon, venez plus près, (murmure à l’oreille : dites, vous ne pensez pas qu’un journal qui hurle au génie littéraire en lisant cette bouse est cohérent avec lui-même quand il engage Koubbi pour le défendre ? Je reconnais bien là le flair exceptionnel de Joffrin…) Chut ! je ne vous ai rien dit, hein ?

    Commentaire par laplumedaliocha — 01/03/2013 @ 11:17

  82. @Le Chevalier Bayard : agacer, agacer, c’est vrai, j’aime bien agacer les hommes….;-) tenez, c’est cadeau : http://www.lepoint.fr/invites-du-point/philippe-twitters/sollers-avec-dsk-la-france-decroche-le-phallus-d-or-01-03-2013-1634609_796.php

    Commentaire par laplumedaliocha — 01/03/2013 @ 11:19

  83. Je viens de lire ! Egal à lui-même toujours aussi drôle ! Merci quand même !

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 01/03/2013 @ 11:22

  84. J’y pensais mais je taisais cette filiation, ne voulant accabler ni l’un ni l’autre…

    Si le Nouvel Obs exécute, je ne vois vraiment pas l’intérêt de l’appel. Une petite louche en moins de dommages-intérêts ? Sans même essayer d’échapper à la publication infamante qui ravale le phare de la pensée progressiste au niveau d’un tabloïd trash ?

    Commentaire par ranide — 01/03/2013 @ 11:47

  85. @Le Chevalier Bayard pourquoi « quand même » ? Ah vous n’êtes pas la moitié d’un macho, vous 😉

    Commentaire par laplumedaliocha — 01/03/2013 @ 11:52

  86. @ranide : ah, « le phare de la pensée progressiste », comme c’est bien vu ! Ils devraient mettre en base line : l’Obs, la passion du talent ! Pour le reste, il faut bien qu’il y ait des avocats qui perdent, pour que les autres gagnent…vous devriez les remercier ces champions toute catégorie du waterloo judiciaire permanent…

    Commentaire par laplumedaliocha — 01/03/2013 @ 11:55

  87. Ça suffit ! Vous me provoquez et vous aimez ça hein ! Je vois ! Alors oui j’assume mais toujours avec raffinement et élégance !

    Et, puisque que vous la préférez moins longue (la formule) en bouche, je vous l’accorde, dire un simple Merci ça ne trompe personne…

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 01/03/2013 @ 12:22

  88. @Aliocha

    Ce monde est bien pire qu’une gigantesque pig pride.
    Ce qui est rassurant c’est qu’on se lasse de tout et que ce « tout  » aura aussi une fin . Juste un peu de patience.
    Il faut reconnaître que vous avez plus de succès ici qu’en attirant l’attention sur la mort d’un reporter .
    C’est la confirmation que vous cherchiez ?

    Commentaire par Scaramouche — 01/03/2013 @ 13:04

  89. @Le Chevalier Bayard : pfff, à cause de vous je vais devoir classer ce blog « interdit aux moins de 18 ans », c’est malin !

    @Scaramouche : hélas, je n’avais pas besoin de confirmation. Je pense inéluctable qu’une affaire de cul intéresse plus que la mort d’un photoreporter. Rêver l’inverse, c’est se taper la tête contre les murs. Maintenant, j’ai la conviction qu’on est sur la pente savonneuse en patins à roulettes sans freins et avec le vent dans le dos, alors je tente modestement de dire : gaffe ! Il ne faudrait pas qu’un jour il n’y ait plus que des Une de cul et que celle de l’Obs finisse avec le temps par nous apparaitre aussi digne et chic qu’un classique de la littérature française…Au bout de ma démarche, il y a une idée concrète, je pense qu’il faut développer chez le « consommateur » que nous sommes une vraie démarche dynamique de choix d’une info de qualité comme cela commence à apparaître dans la bouffe. Au fond, l’affaire du boeuf cheval n’est pas très différente de celle de Iacub, dans les deux cas, on nous fait passer pour une nourriture de qualité ce qui n’est qu’une escroquerie marketing enrobant un terrible mensonge.

    Commentaire par laplumedaliocha — 01/03/2013 @ 21:20

  90. Le temps, Aliocha…

    Le temps remettra le livre de Mme Iacub à sa juste place, et plus vite qu’on ne le pense. Je trouve ça rassurant.

    Par contre, ce qui est inquiétant, c’est ce que ça dénote comme mouvement de fond. Mais comme je suis un optimiste indécrottable, je me dis qu’à vouloir trop vite obtenir tout de tous, même ce qu’on voit s’installer passera de mode.

    Pour du mieux ? Difficile à dire, qui vivra verra

    @ Le Chevalier Bayard :

    « Qui vivra Verrat » ???

    Commentaire par Zarga — 01/03/2013 @ 22:44

  91. A reblogué ceci sur DANS TOUS LES S3NS and commented:
    à lire… (optional)

    Commentaire par Jennicolas — 02/03/2013 @ 00:20

  92. Bon, maintenant que tout a été dit, j’annonce que je vais éditer un petit ouvrage (à compte d’auteur), une sorte d’étude scientifique, sur les galipettes Strauss-Kahnniennes !
    (j’ai même prévu une page blanche en préface pour éventuellement rajouter un petit encarts judiciaire).

    (Ben quoi… pourquoi c’est toujours les autres qui peuvent se faire 3 sous en exploitant un sujet chaud comme un lapin ?)

    Commentaire par Salut c'est Dédé — 03/03/2013 @ 15:24

  93. @laplumedaliocha: Elle a fait une thèse sur le statut du corps humain dans le droit français, sous la direction d’Antoine Lyon-Caen :
    http://www.sudoc.fr/041516923
    et écrit des articles dans cette thématique:
    http://enquete.revues.org/document1564.html

    Elle est directrice de recherche au CNRS, il serait donc logique qu’elle ait par ailleurs écrit un mémoire d’habilitation à diriger les recherches.

    Il est possible qu’elle soit « niaise » ou incompétente en philosophie du droit, mais elle a été dûment adoubé par les professionnels du domaine, à un niveau supérieur au vôtre. Que faut-il donc en conclure ?

    Commentaire par DM — 07/03/2013 @ 18:39

  94. (Je précise que mon message n’est aucunement une attaque contre Aliocha, mais simplement une expression de mes difficultés à évaluer des personnes de domaine de travail aussi différent que le mien. Si on ne peut plus se fier aux « signes extérieurs de compétence » tels que l’appartenance à des organismes prestigieux ou à des corps de professionnels dont l’accès est difficile et restreint, que faire ?)

    Commentaire par DM — 07/03/2013 @ 18:51

  95. @DM : Je ne l’avais pas pris à titre personnel, question culture, je suis très à l’aise dans mes escarpins. Je pense juste que les études même à un haut niveau n’ont jamais rendu intelligent et surtout pas à vie. En ce qui me concerne, ce que je connais le mieux, c’est-à-dire le plus intimement, le plus profondément, c’est ce que j’ai appris seule par passion, le reste n’est qu’approximation à mes yeux. D’où mon admiration en général pour les autodidactes…Sinon, je suis tentée de vous dire s’agissant de Iacub « science sans conscience….. »

    Commentaire par laplumedaliocha — 07/03/2013 @ 19:06


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :