La Plume d'Aliocha

03/02/2013

Le triomphe du Bien…enfin !

Filed under: Réflexions libres — laplumedaliocha @ 15:36

« L’empire du bien triomphe, il est urgent de le saboter » lançait le célèbre Philippe Muray. Ce pourfendeur  des bons sentiments de l’ère hyperfestive écrivait ainsi dans Exorcismes spirituels :

« voilà les vivants engagés dans la croisade la plus redondante de toute l’histoire : la croisade pour la vie. C’est l’épopée du pléonasme. Avec la charité généralisée, l’idéalisme obligatoire, la solidarité sans réplique, les droits de l’homme dans tous les coins et le souci hygiéniste à chaque étage, la passion de survivre est devenue plan de carrière et programme d’existence. Tout le monde se bat dans la même direction. A coups de positivité enthousiaste et de volonté de gagner. On a la haine de la haine. On fait la guerre à la guerre. C’est même là que ça devient cocasse : le négatif a été si bien ratatiné dans tous les domaines qu’on ne trouve plus de débats qu’entre gens du même avis. Quand on se crêpe le chignon, c’est entre opposants à la drogue et adversaires de sa dépénalisation ; entre partisans du cosmopolitisme et ennemis de la xénophobie ; entre éradicateurs du machisme et anéantissement du sexisme. On s’engueule entre nuances ».

A observer le débat à l’Assemblée nationale sur le projet de loi dit « mariage pour tous » et les commentaires sur Twitter à chaque fois qu’un député de droite ouvre la bouche (lynchage au choix sur le droit, la religion ou la tenue vestimentaire de l’intéressé) ou de gauche (émotion larmoyante sur la beauté du discours, la pertinence de la remarque, la force du point marqué), on se dit que Philippe Muray aurait aimé grincer sur cet épisode  de notre vie collective, ultime soubresaut d’un semblant de discorde véritable. Car ici, on ne s’engueule pas entre nuances, on s’affronte en noir et blanc.

Pendant quelques temps, j’ai pensé avec d’autres, que le sujet était bien trop important pour qu’on accepte de le traiter dans une relative précipitation et surtout qu’on prenne le risque de déclencher une bataille radicale susceptible de blesser tout le monde. Mais en relisant Muray je m’aperçois que j’ai eu tort. La mariage pour tous devait au contraire être emporté de haute lutte, le Bien ne pouvait se contenter de la victoire tranquille qu’un peu d’habileté politique rendait probable sur le terreau fertile de la positivité enthousiaste de notre société. Songez donc, il fallait entrer dans l’histoire ! Au fond, la gauche a eu raison de lancer ce projet dès son arrivée et de ne pas perdre son temps à organiser des états généraux ou toute autre forme de débat préalable au dépôt du texte à l’Assemblée.  En piquant au vif indécis et opposants, elle a fabriqué l’ennemi qu’il lui fallait abattre pour  s’inscrire dans la légende des grandes avancées démocratiques. A vaincre sans fureur, on triomphe dans l’indifférence. En ce sens, la droite fait un dragon parfaitement honorable, tandis que l’Eglise catholique campe à merveille la méchante sorcière. Et la gauche peut ainsi ferrailler vaillamment contre les monstres qu’elle a fait jaillir toute seule de son grand chapeau à malices. D’aucuns ont comparé Christiane Taubira à Robert Badinter (tandis que dans le même temps François Hollande au Mali était jugé Gaullien), comme quoi il n’y a encore et toujours que la guerre pour fabriquer des héros historiques…

Sans doute assistons-nous aux ultimes soubresauts du Mal avant l’avénement de l’empire du Bien annoncé par Muray. Il y aura quelques répliques sismiques avec la procréation médicalement assistée et la gestation pour autrui,  mais nous savons déjà que le moment historique, le vrai, c’est celui-ci. Savourons-le à sa juste mesure.

Publicités

135 commentaires »

  1. Et si vous remplaciez bien par mal et réciproquement et que vous vous souveniez que la gauche a toujours voulu abattre la famille (Lénine pour commencer) et puis par exemple le mot savourer par exécrer ?
    Le fait est que cette « victoire » n’est pas celle qu’on croit .

    Commentaire par zelectron — 03/02/2013 @ 16:05

  2. Un autre aspect intéressant de ce débat est que la nouvelle loi a été adoptée à l’instigation de militants dont la pensée déconstructioniste entend démystifier les rapports de domination structurant l’ordre social traditionnel. Mais, ayant le pouvoir de leur côté, beaucoup d’entre eux ne semblent pas avoir beaucoup de scrupule à s’ériger en instance imposant à son tour sa domination sur l’espace sociale. Ainsi, tandis que les médias bien-pensants éprouvent une jouissance narcissique à se voir travailler à l’émancipation de la minorité homosexuelle, nul ne semble voir qu’une aristocratie bourgeoise-bohème retisse à son goût et à son profit les structures familiales au détriment des classes populaires ou provinciales privées de l’accès à ce qu’il conviendrait d’appeler, sans doute, « le capital médiatique ».

    C’est pourquoi je déplorerai l’absence de référendum sur le sujet.

    Mais je crois François Hollande trop habile politique pour laisser le peuple s’exprimer sur ce sujet dans le secret des isoloirs. Il compte vraisemblablement sur le temps et la force de l’habitude pour vaincre les réticences actuelles…

    Commentaire par Physdémon — 03/02/2013 @ 16:10

  3. Bonjour Aliocha,

    Je réservais ces mots de Philippe K. Dick (http://fr.wikipedia.org/wiki/Philip_K._Dick) pour le billet précédent mais je n’ai aucune raison de les placer ailleurs: « La réalité, c’est ce qui persiste à exister même lorsqu’on a arrêté d’y croire ». Ce gouvernement et ce pays se préparent des lendemains difficiles à force de nier cette réalité qui leur déplait tant. Ils se heurteront tôt ou tard, et violemment je le crains, au mur de la réalité (je pense que c’est déjà le cas en matière économique). Il est d’ailleurs piquant de voir un ministre rappeler la valeur des mots à l’occasion des pseudo-débats qui animent la chambre d’enregistrement des oukases présidentiels alors que ce pouvoir n’a de cesse de plier l’histoire et la réalité de ces mots à ses délires (http://tempsreel.nouvelobs.com/mariage-gay-lesbienne/20130203.OBS7585/mariage-homo-de-la-pma-a-dsk-et-aux-enfants-playmobil.html). Nous avons déjà payer le prix fort à ces dénis par le passé. Je suis au regret de constater que nous n’en avons retiré aucune leçon.

    Bonne soirée

    Commentaire par H. — 03/02/2013 @ 16:57

  4. @ laplumedaliocha

    Mieux vaut en rire en somme. Sans doute. Quand on ne peut rien faire d’autre, sinon pleurer…

    Muray avait raison. Cela seul est désespérant. Il a raison, ses propos ont du succès au théâtre, mais de là à ce qu’on les écoute…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 03/02/2013 @ 17:11

  5. @ Physdemon

    « Un autre aspect intéressant de ce débat est que la nouvelle loi a été adoptée à l’instigation de militants dont la pensée déconstructioniste entend démystifier les rapports de domination structurant l’ordre social traditionnel. »

    D’Orwell il ne faut pas seulement lire « 1984 », il faut aussi lire « La Ferme des Animaux »
    Les cochons, après avoir triomphé de la tyrannie des hommes et pris le pouvoir, deviennent des tyrans à leur tour.
    On peut aussi lire « Macbeth ».
    Donnez une parcelle de pouvoir à quelqu’un il en abusera. Même s’il s’est engagé au nom de la lutte contre les abus de pouvoir.
    Comment sortir de cette circularité par une forme ou une autre de foi en une « quelconque » transcendance ?…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 03/02/2013 @ 17:22

  6. Correction de ma derniere phrase : Comment sortir de cette circularité sinon par une forme ou une autre de foi en une « quelconque » transcendance ?…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 03/02/2013 @ 17:25

  7. Ça fout le cafard votre truc… on hésite entre envie de vomir tout ce monde (au mieux) et envie de s’ouvrir les veines (dans le sens de la longueur de préférence !) ;-).

    Ce que je vois, c’est que la montagne accouche d’une souris. Si le vrai ressort derrière tout ce battage est celui que vous nous décrivez, alors on assiste à un bide retentissant. Quand la séance d’onanisme collectif aura pris fin, tout ce petit monde verra la chose pour ce qu’elle est : extension du mariage civil à une catégorie de la population. Point de « révolution » ni d’autre avancée majeure. Les chasseurs de moulins à vent auront tout au plus dézingué un modeste moulin à poivre.

    Il y a trente ans de cela, on dépénalisait l’homosexualité. Réelle avancée, courage certain. Où se trouve le lustre dont on cherche à se parer aujourd’hui ? On pompe à tour de rôle pour faire enfler la grenouille, mais quand le dernier Shadock aura lâché la manivelle, à bout de souffle, le batracien retrouvera sa forme initiale… tout ce petit monde retournera alors à la raison, à la maison.

    Paris n’est pas la France, aujourd’hui n’est pas toujours. Le temps se charge de calmer tout ce qui doit l’être.

    Commentaire par Zarga — 03/02/2013 @ 17:34

  8. @ Denis Monod-Broca :

    Patience, nous sommes peut-être plus près de ce que vous appelez de vos vœux que nous ne le croyons.

    « What goes up must come down ». Nous savons que ce qui suit le sommet de la courbe ascendante, c’est la pente. Les marchands travaillent à leur propre perte, j’en suis convaincu. Tout comme je suis convaincu qu’il leur reste moins de temps qu’ils ne veulent bien le croire.

    Commentaire par Zarga — 03/02/2013 @ 17:42

  9. Du temps de Giscard ce fut la dépénalisation de l’adultère, aujourd’hui il est de plus en plus conseillé et demain il sera rendu obligatoire, enfin ceux et celles qui n’y auront pas recours subiront le châtiment rigoureux de la loi…

    Commentaire par zelectron — 03/02/2013 @ 18:14

  10. Reconnaissez que la droite conservatrice s’est montrée conforme à ce que l’on sait d’elle et ce que l’on attendait d’elle, à gauche. Le fait est que le gouvernement et sa loi sont plus proches du centre de gravité de l’opinion que cette droite là, même rendue moins sinistre par les sarcasmes souvent bien envoyés de style Ph Muray (qui à la fin, s’est quand même beaucoup répété, et qui était bien aveugle aux aspects déplaisants, ridicules son « camp »). Petit billet que nous avons publié pour montrer ce que l’on ressent à gauche quand la droite versaillaise se mobilise :
    http://www.contreligne.eu/2013/01/droit-naturel-ordre-eglise-la-religion-aux-religieux-la-societe-aux-laics-rosset-eglises-anti-nature-ordre-naturel/

    Commentaire par Alex Antoine — 03/02/2013 @ 18:50

  11. C’est la riboublique qui a emprunté le mot mariage en France à la religion, ne faites pas croire l’inverse S.V.P.

    Commentaire par zelectron — 03/02/2013 @ 19:27

  12. @zelectron, ce n’est pas la religion (laquelle d’ailleurs?) qui a inventé le mariage.
    Les romains avaient un mariage civil bien avant que les chrétiens ne pratiquent le mariage religieux.
    Le mariage ne peut pas être revendiqué comme « propriété » d’une église vue le nombre de pratiques différentes à travers le temps et l’espace.
    (c’est différent pour le baptême républicain qui lui me dérange: le baptême étant clairement chrétien)

    Commentaire par JaK — 03/02/2013 @ 19:41

  13. Mme Christiane Taubira, garde des sceaux: Il s’agit du mariage tel qu’il est institué actuellement dans notre code civil (Napoléon ayant « emprunté le mot mariage sans vergogne au religieux ) . Il ne s’agit pas d’un mariage au rabais, il ne s’agit pas d’une union civile prétendument aménagée. Il ne s’agit pas non plus d’une ruse, d’une entourloupe: l’utilisation de ces mots la condamne !

    Commentaire par zelectron — 03/02/2013 @ 19:46

  14. @Physdemon : « narcissique » est en effet à mon avis le mot clef. Narcissique résume assez bien l’ambition du gouvernement sur ce dossier comme sur celui du Mali (suis-je la seule à avoir ressenti un malaise quand François Hollande s’est épanché sur ses émotions dans son discours ?). Narcissique comme Twitter qui se gausse, hurle, félicite, vilipende en ayant ainsi le sentiment de participer à l’Histoire, comme si un débat de cette nature en particulier sur le terrain juridique était forcément unilatéral, comme si la gauche pouvait avoir entièrement raison et la droite entièrement tort, et réciproquement. Narcissique encore l’attitude de Christiane Taubira qui n’entend rien d’autre que ses certitudes ou d’Erwan Binet, au demeurant tous deux brillants et sympathiques, mais emportés dans leur idée au point d’en devenir un tantinet aveugles. Narcissique cette société qui place ses désirs au-dessus de tout et s’indigne qu’on puisse juste émettre un vague doute sur la meilleure façon de mettre fin à la discrimination des homosexuels et aux situations indéniablement inégales dans lesquelles ils sont placés.

    @Zarga : je n’accuse pas, j’avance une hypothèse. Les sondages donnent les français majoritairement favorables au mariage homosexuel. En réalité, comme je doute que tous les sondés aient lu le texte et aient une connaissance approfondie des chapitres du code civil consacrés à l’adoption et au mariage ainsi que des revendications des homosexuels, des sous-jacents philosophiques et des questions éthiques soulevées par la GPA et la PMA, je dirais plutôt que les français sont généreux et sont donc surtout favorables à ce que les homosexuels aient les mêmes droits que les hétérosexuels. Dans ces conditions, comment expliquer pareille crispation ? Le lobbying de l’eglise catholique et la droite qui a besoin de resouder, avancent certains. Peut-être. Mais on peut aussi imaginer que c’est la méthode qui est mauvaise. A partir de là, soit c’est de la maladresse, soit c’est un calcul politique assez malin pour positionner la majorité dans un rôle héroïque et faire oublier les sujets sur lesquels le gouvernement se sait impuissant. A sa décharge, une crise pareille est assez indémerdable…

    Commentaire par laplumedaliocha — 03/02/2013 @ 19:47

  15. Je vous trouve ironiquement réactionnaire sur le coup. La droite à fait preuve de facilité, de fermeture d’esprit, et à encore une fois renié les quelques convictions qu’elle a quand elle est en campagne.
    C’est un vrai sujet, important pour beaucoup de gens, et cela a été difficile d’entendre, pendant ces mois, tant de choses sur nous, homosexuels.
    Essayons de voir l’importance du symbole derrière la politique politicarde

    Commentaire par Cédric Darval de Bayen — 03/02/2013 @ 19:49

  16. @Cedric : je suis ironique, comme je l’ai expliqué en 15 parce que les français sont majoritairement d’accord, de sorte que le sujet aurait pu être traité avec l’intelligence et la dignité qu’il méritait. Figurez-vous que ça ne me réjouit pas ce bordel, que ça ne me réjouit pas de voir que tout le monde – dans un camp comme dans l’autre – se trouve heurté et violenté dans son histoire, son identité, ses rêves et ses valeurs, alors que tout le monde est en principe d’accord pour que les homosexuels aient les mêmes droits que les autres. Alors on peut faire porter le chapeau à la droite en panne de projet commun et à l’Eglise paniquée à l’idée de perdre son pouvoir, mais je pense que politiquement ces deux écueils étaient parfaitement identifiables. Donc, si on a foncé droit dessus, c’est qu’il y a une raison. Non ?

    Commentaire par laplumedaliocha — 03/02/2013 @ 19:55

  17. Parce que vous pensez que la gauche à foncé sur Barbarin, sur Frigide, sur Tugdual Derrien, sur la « manif pour tous »?
    On n’entendait aucun opposant, cet été, on entendait personne quand le projet était dans le programme de FH. Et puis, les journalistes se sont dit qu’il fallait entendre des opposants, donc on cherchait le,moindre maire de commune rurale qui refuserait de célébrer un mariage (alors qu’il aurait dit cela sur un mariage mixte, on l’aurait pendu). Et puis notre président et le gouvernement n’ont pas soutenu les homosexuels, pour éviter le communautarisme ? Par couardise ? Pour garder du mou sous le pied ? Je ne sais pas. En tout cas plus le débat avance, plus la droite est idiote. Nul besoin de lui foncer dessus. Je ne parle même pas de l’Eglise tellement ce n’est pas son sujet.
    Je suis confus mais vous vous trompez d’ennemi. L’agressivité était là, de la part de la droite (« ce n’est pas un sujet prioritaire » et puis « on veut un référendum »), le non-débat, les idioties. Non, je ne pense pas que Christiane Taubira veuille se prendre pour Badinter, c’est juste qu’entendre proclamer l’égalité, ça fait du bien, putain de merde !

    Commentaire par Cddb — 03/02/2013 @ 20:06

  18. @Cddb : je n’ai pas d’ennemis, on cherche ici ce qu’il y a derrière le discours médiatique, c’est tout. Hollande ne vous a pas soutenu ? C’est pas le genre, son genre à lui c’est le compromis. Il a envoyé Taubira, dont le genre est idéaliste et offensif. La droite idiote ? Dites merci à la gauche, c’est elle qui a placé la droite dans ce corner. On en revient ainsi à l’explication que je propose : il fallait un combat pour entrer dans l’histoire et accessoirement remiser au second plan la crise, le chomage et le reste. Mais bon, ce n’est qu’une hypothèse. J’espère qu’on a encore le droit d’émettre des hypothèse…

    Commentaire par laplumedaliocha — 03/02/2013 @ 20:15

  19. Suites aux commentaires 12 et 13 c’est en effet en France la république qui fatalement a « emprunté  » le mariage à la religion puisqu’il n’y avait pas de mairies et que les registres étaient tenus par les marguilliers de l’église.
    Il y a eu une vie avant la révolution.
    Zelectron ne parlait pas des romains ni des mariages chez les Zoulous.

    Commentaire par Scaramouche — 03/02/2013 @ 20:32

  20. derrière le discours médiatique ? Vous avez trouvé Taubira offensive ? Elle l’a été bien tard, non ? Bien plus tard que les opposants qui ne se sont pas illustré par leur intelligence ni leur capacité à démontrer le bien-fondé de leurs craintes. Par contre, leur inclinaison aux clichés et aux lieux communs …
    La droite s’est mise toute seule dans ce corner, puisque même ceux qui étaient pour le mariage ont subitement oublié leurs convictions, pour – encore une fois – soutenir leur tendance droitière. Même l’UDI.
    Quant à l’argument du Mariage pour Tous qui fait diversion, je trouve qu’il est simplement idiot. La place médiatique n’est pas déterminée par le gouvernement, mais en l’ocurrence par Frigide et les journalistes, avouez que c’est plus vendeur que le reste non ? Le mali, vous avez oublié ? Il y a avait plein d’actualités passionnantes au gouvernement ces jours-ci, à commencer par la loi de finances 2013. Il n’y a que dans l’esprit de Marine le Pen que c’est une diversion.
    Enfin, je savoure particulièrement votre dernière phrase, celle du « on ne peut plus rien dire » façon Didier Bourdon. C’est facile, de se ranger derrière cela. Je pense qu’on a pu tout dire sur les homosexuels, beaucoup plus que ce que l’on pourrait dire sur n’importe quelle minorité. En tout cas, ce n’est pas votre premier billet que je lis sur ce blog ou je vous sens avancer masquée, sans dire les choses, d’où ma réaction. Vous pouvez tout dire, ne vous inquiétez pas, on est rodés.

    Commentaire par Cddb — 03/02/2013 @ 20:34

  21. @Cddb
    Bien vu. Exactement ce que vous dites : la pensée et la sensibilité conservatrices se sont avancées masquées, et crient au manque de débat, à l’acharnement idéologique de la gauche et de Taubira en particulier parce que l’opinion ne les a pas suivies. En France, le cléricalisme est rejeté, et tant mieux.
    Le Monde a publié beaucoup de tribunes libres sur la question, de sens opposés, et les opposants se sont montrés confus (JP Mattei, S. Agacinsky ou N. Einich par exemple, dont l’argumentation se voulaient laïques) : un fond à base psychanalytique avec explication par l’anthropologie – mais les anthropologues en titre les ont récusés. Restait l’hostilité à ce que la société change dans une direction que refuse leur sensibilité.

    Commentaire par Alex Antoine — 03/02/2013 @ 20:51

  22. @Cddb : brrrr, donc je suis sous surveillance, j’avance masquée…jolie mentalité. Si j’avais à dire que je suis contre, je le dirais. Je m’interroge, et je le dis, sur la méthode du gouvernement et sur le contenu du texte. Si c’est un crime, traduisez-moi en justice. Dans le cas contraire, foutez-moi la paix.

    Commentaire par laplumedaliocha — 03/02/2013 @ 20:55

  23. @ Alex Antoine

    Les arguments des anti ne sont certes pas toujours très bons. Ils le sont encore moins quand on les caricature. Ce que fait sans vergogne cet article de « contreligne ».
    Je note la citation (de Pascal ?) qui sert de devise à cette revue : «À la fin de chaque vérité il faut ajouter qu’on se souvient de la vérité opposée».
    Cette idée qu’il y a plusieurs vérité est éminemment délétère. Elle laise le champ libre à la force et au nombre. Et c’est ainsi qu’une minorité ayant la majorité dans sa manche a décrété que le sens du mot mariage n’était pas ce que, en vérité, il est.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 03/02/2013 @ 21:02

  24. J’ose croire que tous ceux qui énoncent ici des affirmations sur les positions, déclarations et attitudes des uns et des autres, gouvernement, majorité, opposition, regardent depuis 5 jours les « débats » à l’AN.

    Prochaine étape à 21h30, si vous ne saturez pas encore http://www.lcp.fr/lcp-en-direct/mariage-pour-tous

    Commentaire par gabbrielle — 03/02/2013 @ 21:11

  25. @ Cddb
    « L’agressivité était là, de la part de la droite »

    L’agresseur, l’agression, c’est toujours l’autre, évidemment. À ce compte-là aucun vrai débat n’est jamais possible.

    Devinette trouvée sur un carambar, elle a déjà beaucoup servi, mais tant pis :
    – question : pourquoi l’ennemi est-il un imbécile ?
    – réponse : parce qu’il croit que l’ennemi c’est nous.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 03/02/2013 @ 21:12

  26. @ Cddb

    « …c’est juste qu’entendre proclamer l’égalité, ça fait du bien, putain de merde ! »

    Et c’est vous dites que l’agressivité c’est les autres, que les arguments idiots c’est les autres… Voulez-vous un miroir ?

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 03/02/2013 @ 21:17

  27. @Denis : vous citez Carambar, vous maintenant ?! En tout cas, merci de m’avoir fait rire aux éclats !

    Commentaire par laplumedaliocha — 03/02/2013 @ 21:17

  28. @DMonod-Broca
    Il est un peu tard ce dimanche pour entamer un débat philosophique. Ne me dites pas que vous trouvez Pascal trop relativiste, trop progressiste peut-être, pour vous ! En tout cas, c’était un esprit supérieur, et il n’y en jamais beaucoup par génération.
    larevue Contreligne fera un cadeau aux lecteurs de ce blog qui retrouveront la source exacte de l’une des plus stupides phrases de Simone de Beauvoir sur la droite, la gauche, la et les vérités et le pluralisme du style : la droite est dans l’erreur parcequ’elle admet le pluralisme des opinions et des vérités, alors que la vérité est une.

    Commentaire par Alex Antoine — 03/02/2013 @ 21:18

  29. Aliocha, vous avez raison de pointer la fabrication ou du moins l’exagération, par la gauche, de cet affrontement sur le mariage. C’est bien vu, mais vous oubliez qu’il existe un pendant de droite tout aussi artificiel.

    Les dirigeants de l’UMP ne sont pas des imbéciles: s’ils se laissent ainsi camper en représentants du Mal par leurs adversaires, c’est que cela les arrange bien. Ils ont eux aussi leurs propres petits problèmes à balayer sous le tapis: il est urgent de faire oublier le peu glorieux affrontement Copé-Fillon, urgent de repousser à plus tard la question de ce qu’il faut faire du bilan et aussi de la personne de Nicolas Sarkozy, urgent donc de focaliser l’attention sur un bon vieux affrontement gauche-droite que l’on repeindra vite en affrontement élites-peuple. Tout débat leur permettant de rassembler leur camp à peu de frais est bon à prendre.

    Dans ce contexte, la notion d’un « camp du Bien » qui méprise et écrase ses opposants correspond à une certaine réalité; mais c’est aussi une méthode commode pour se poser en vrai Français, sujet à la vindicte d’une clique minoritaire mais influente de bobos cosmopolites et coupés des réalités. L’invocation victimaire est une technique bien maîtrisée dans un camp comme dans l’autre.

    Commentaire par gwynfrid — 03/02/2013 @ 21:33

  30. @Gwynfrid : entièrement d’accord, c’est une pantomine des deux côtés, mais si la gauche avait mieux manoeuvré, la droite n’aurait pas eu ce tremplin pour reconstruire son unité sur le dos des homosexuels. Plus j’y pense et plus je trouve qu’il y a quelque chose de pas net dans tout ça…D’ailleurs, ça commence à cafouiller sur la PMA. Notez, on observait la même « maladresse » sur les 75% d’imposition.

    Commentaire par laplumedaliocha — 03/02/2013 @ 21:37

  31. A propos de Muray, lire ce qu’il disait du mariage des homosexuels en 2007 dans Le Point :

    http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2007-01-17/a-la-noce/920/0/28830

    Commentaire par tocquevil — 03/02/2013 @ 22:50

  32. @aliocha
    Ben vous voyez moi le coup de la diversion-pour-faire-oublier-les-vrais-problème-de-la-france, j’ai quand même du mal à y croire. Il y a tant de gens qui depuis six mois lance cet argument avant ou après deux heures d’un admirable discours dans lequels ils disent tout le mal qu’ils pensent du mariage pour tous, sans jamais ne serait-ce qu’évoquer ce que serait les problème de la France (Vous même d’ailleurs, je n’ai vu depuis longtemps de billet sur le journalisme, pas même une réaction sur google, si j’en ai manqué un je vous en prie abreuvez-moi, je suis en manque… :)) que je me dis que soit vraiment les opposants au gouvernement sont bien stupides : « C’est un piège mortel dont nous ne nous sortirons pas, mais nous y fonçons quand même!! » me font ils penser.

    En 1940, ceux-là n’aurait pas été nazis (tournons autour du point godwin avec déléctation ;)) mais plutôt dans la cavalerie polonaise, celle qui selon la légende chargeait à la lance les chars…

    Le débat est tout simplement passionné car le mariage en France est civil, est une institution de l’Etat, et pas une simple querelle d’Eglises. Et que les français s’inquiètent réellement des leurs institutions…

    /troll/ Peut-être serait-il temps de se rendre compte tout simplement que le fait majoritaire dans ce cas-là est du coté du PS est des associations LGBT, et que les vociférations d’une minorités ne sauront s’imposer à cette majorité, comme dans tout démocratie. /end troll/

    Commentaire par adrien bis — 03/02/2013 @ 22:58

  33. @Adrien Bis : euf si, j’ai parlé du Manifeste de XXI…Mais lorsque j’ai vu que même ce texte apparemment no polemique inside incitait à la polémique (ce qui m’a irritée au-delà du raisonnable) j’ai commencé à me pencher sur la question du débat. Et comme je préfère m’astreindre à faire un pas de côté plutôt qu’à me mettre à hurler comme tout le monde, eh bien ça donne des petites méditations sur les sujets en vogue. Diversion ? Il me semble qu’on vit la crise la plus grave depuis 29 dit-on et que jusqu’à il y a quelques semaines tout le monde parlait du déficit, de la note de la France, du chômage et du reste, mais bon, je dois rêver 😉

    @Tocquevil : merci, je ne l’avais pas vu. Je suppose que tout le monde n’appréciera pas son propos, mais bon sang qu’il est drôle quand il part en live : « une de ces avancées qui vont de l’avant sans craindre d’aller plus loin que loin, un de ces progrès inéluctables qui ont le vent du futur dans les voiles. Toutes les bonnes fées du dépassement qui outrepasse et de l’amplification qui augmente sont penchées sur ce berceau ». Il n’est pas sans me rappeler Pierre Dac parfois…

    Commentaire par laplumedaliocha — 03/02/2013 @ 23:09

  34. @aliocha
    Dernier billet qui remonte à 15 jours, date à laquelle tout le monde à arrêté de parler de quoi que ce soit si ce n’est du mariage homo. Vous prouvez ce que j’avance. Je faisais juste remarquer que tout le monde hurle à la diversion, mais tout le monde veut en être quand même. Le coup de « c’est le méchant gouvernement et les bobos des médias gaucho qui ont tout orchestré.. »
    Depuis, on sait à combien à été condamné notre deuxième kerviel national (vous nous aviez parlé de son audience, rien sur le verdict, j’ai oublié son nom, après tout c’est un n°2…), google à crée un fond sur le journalisme, et rien, pas même une brève? (bon d’accord, ici les brèves font 100000 signe ;)). Ne peut-on enfin admettre ici, entre gens de bonne compagnie, que, tout simplement, les gens sont vraiment intéressés par le débat?

    Il y aurait-il une autre manière de faire. Non. Aucun argument scientifique ne permet de prouver l’existence d’un danger que ferait courir le mariage homo sur quoi que ce soit. Les travaux existant tendant même à prouver plutôt le contraire (au sens mathématique du terme. i.e. : c’est pareil que pour les hétéros, c’est pas mieux). Il y a par chez vous ou chez autheuil je ne sais plus un lien vers une publication scientifique qui fait un bilan sur 30 ans de publications scientifiques (en isolant uniquement les études statistiques sur le phénomènes) qui est édifiant sur le sujet.
    La science ne voyant là ni bénéfice, ni pertes, n’est que de peu d’utilités pour aller dans un sens ou dans l’autre.

    Reste la conscience (car « science sans conscience etc… »), enfin la morale. Là c’est simple, on aime ou on aime pas les homos. On a peur d’eux ou pas. On veut qu’ils se marient ou pas. On est dans un pays libre on pense ce qu’on veut. Mais comme on est dans le domaine de la foi, un débat argumenté et risible. In fine tout est ramené à un certains nombre de dogmes auxquels chacun adhèrent. Sauf que ce sont jamais les mêmes. Ces discussions sont sans queue ni tête. Il y a qu’un seul moyen de trancher les questions de foi, un vote et la majorité l’emporte, c’est ce qui est en train de se passer.

    Enfin, si j’étais un peu de mauvaise foi, je ferai remarquer que tout au long des billets que vous avez publiés, même si vous n’avez pas clairement exprimé votre opinion (non je ne dis pas que vous avancez masquée, tout au plus une mèche de vos blonds cheveux vous barre le visage), votre insistance à ne vous interroger que sur les aspect potentiellement négatifs d’une telle chose, sans jamais en envisager les éventuels cotés positifs, me feraient dire que vous être contre. Et j’aurais tendance alors à m’imaginer, à la lecture de ce billet, un enfant qui après une grosse colère pour obtenir un légo, déclare que finalement, la tentative s’étant avérée infructueuse, en fait il en voulait pas et qu’il s’en fiche. 🙂 Mais prouvez-moi le contraire, dites-moi que vous êtes pour!!

    Commentaire par adrien bis — 03/02/2013 @ 23:57

  35. Certes, la gauche aurait pu essayer de manoeuvrer afin d’éviter d’en faire toute une affaire – je dis bien, essayer, car elle était attendue au tournant: les opposants ont crié par avance à la confiscation du débat (vu d’aujourd’hui, c’est un peu comique). Par ailleurs la gauche avait grand besoin, elle aussi, de se refaire une unité pour pas cher. Les plans sociaux et autres problèmes économiques sont aussi embarrassants pour les uns que pour les autres : il y a donc une certaine complicité inavouée, les intérêts des deux camps se rejoignant pour faire un maximum de dramatisation sur ce sujet.

    Commentaire par gwynfrid — 04/02/2013 @ 05:01

  36. @ Tocquevil

    Merci pour le lien. Muray dit bien les choses, une fois de plus.
    Sommes-nous plus malins que les milliers de générations qui nous ont précédés et pour lesquelles le mariage fut l’union d’un hommet d’une femme ? ou sommes-nous devenus fous ?

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 04/02/2013 @ 08:00

  37. @ laplumedaliocha

    Cette devinette Carambar, c’est mon fils qui me l’a montrée. Il devait avoir 10 ou 12 ans. Il la comprenait très bien et elle l’amusait. Il y a des choses comme cela que les enfants comprennent mais que les adultes, malheureusement, bien souvent, ne comprennent plus. S’ils les comprenaient il y aurait moins de guerres. Mais ils adorent les guerres (« le plus beau jour de ma vie politique ») alors ils se fichent du reste, ils se fichent de comprendre ou de ne pas comprendre.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 04/02/2013 @ 08:26

  38. Il est facile de railler l’opposition. Elle ne s’est pourtant pas si mal sortie de ce débat : puisque le volet « mariage pour tous » était de toutes manières perdue d’avance, elle a choisi de se concentrer sur les épouvantails PMA et GPA : sur ce dernier aspect, elle a obtenu que le gouvernement jure la main sur le coeur qu’il n’en serait jamais question – ce qui ne mange pas de pain mais rendra tout de même plus difficile tout revirement ultérieur. Surtout, sur la PMA, elle a obtenu l’assurance qu’une vraie réflexion serait menée. On sait déjà que le comité consultatif a de grosse réserves sur une banalisation pure et simple de la PMA.

    De ce double point de vue, saisine du comité consultatif et report du calendrier – ce n’est plus mars mais « avant la fin de l’année » – il s’agit d’une vraie victoire pour l’opposition.

    Commentaire par tocquevil — 04/02/2013 @ 08:49

  39. « S’écarter de la raison, sans le savoir, parce qu’on est privé d’idées,
    c’est être imbécille; s’écarter de la raison le sachant, mais à regret,
    parce qu’on est esclave d’une passion violente, c’est être faible: mais s’en
    écarter avec confiance, & dans la ferme persuasion qu’on la suit, voilà, ce
    me semble, ce qu’on appelle être fou. Tels sont du moins ces malheureux
    qu’on enferme, & qui peut – être ne différent du reste des hommes, que parce
    que leurs folies sont d’une espèce moins commune, & qu’elles n’entrent pas
    dans l’ordre de la société ». Voilà ce que dit la Grande Encyclopdie au mot « Folie »

    La folie la molns commune entre désormais dans l’ordre de la société… deux hommes, deux femmes se mariant ensemble…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 04/02/2013 @ 09:09

  40. @40 Denis,
    Les remugles de cette avanie législative vont nous poursuivre longtemps.

    Commentaire par zelectron — 04/02/2013 @ 09:21

  41. @Tocquevil : le précédent « jamais » des socialistes (Guigou et le mariage) a duré 15 ans. Question : en tenant compte de l’accélération considérable de la vie, de l’apparition de Twitter et de la pression renforcée des associations déçues, combien faudra-t-il de temps pour qu’on vote une grande loi sur la GPA au nom de l’égalité ?

    Commentaire par laplumedaliocha — 04/02/2013 @ 09:32

  42. Allons, on se remet un coup de Muray en live : « une de ces avancées qui vont de l’avant sans craindre d’aller plus loin que loin, un de ces progrès inéluctables qui ont le vent du futur dans les voiles. Toutes les bonnes fées du dépassement qui outrepasse et de l’amplification qui augmente sont penchées sur ce berceau ».

    Commentaire par laplumedaliocha — 04/02/2013 @ 09:33

  43. @laplumedaliocha
    Au nom de l’égalité ? il y a bien d’autres sujets qui devraient passer bien avant en invoquant ce principe !

    Commentaire par zelectron — 04/02/2013 @ 09:35

  44. @Adrien bis : vous exagérez, je vous ai répondu de mémoire, or je n’ai pas l’ego suffisamment enflé pour connaître mes productions par coeur. Ensuite, il y a eu Marianne, Cassez, puis Matzneff. Ce dernier est parti sur le mariage homo, mais ce n’était pas de mon fait. J’avais encore en mémoire les hurlements suscités par XXI et son Manifeste. Contre ? Mais contre quoi exactement ? Contre résoudre les situations absurdes ou douloureuses, surement pas. Contre le slogan de l’égalité ? Assurément. Contre un gouvernement qui fait bien sentir qu’il est force de progrès contre l’obscurantisme, c’est certain. Mais si vous me lisez depuis longtemps – et je crois que c’est le cas – vous savez que je suis contre « les avancées qui vont de l’avant sans craindre d’aller plus loin que loin » pour citer Muray. Ainsi, quand tout le monde pensait il y a quelques années que chacun allait devenir journaliste-citoyen, je rigolais de cette utopie. Résultat, plus personne n’en parle. Je suis contre les fantasmes, à commencer par celui qui veut que toute nouveauté soit forcément un aller simple vers un monde meilleur. Je suis aussi contre les emballements médiatico-politiques, les vérités autoproclamées. Plus on me les présente comme impérieuses et plus je développe une capacité à douter. Ce qui n’empêche nullement au final d’adhérer, mais j’ai besoin d’un détour par le doute, la discussion, le débat.

    Commentaire par laplumedaliocha — 04/02/2013 @ 09:44

  45. Complètement d’accord avec vous. Mais alors quand on a un vrai débat, pas un ou tout le monde est d’accord, un ou chacun semble manifestement très concerné. Pourquoi le traiter de diversion?
    Quoi qu’il en soit on assiste a un vrai changement de la société. Qu’on soit pour où contre. Il est normal qu’il y ait des débats et qu’au moment de prendre la décision les gens se concentrent dessus.
    Quand a la question du timing, sincèrement, la crise ne se résoudra pas mieux si on ne fait qu’en parler sinon il y a longtemps qu’elle serait réglée. Du coup, procrastiner sur le mariage pour tous au nom de la cris me paraît moins pertinent.

    Commentaire par Adrien bis — 04/02/2013 @ 09:54

  46. Je ne crois pas que la GPA peut arriver via l’argument de l’égalité (justement, l’égalité c’est d’interdire à tout le monde).
    Par contre je ne sais pas comment sera l’opinion dans 15 ans sur ce sujet.
    Cependant, les pays ont plutôt tendance à garder leur législation sur la GPA (une question de culture sûrement): les pays qui acceptent la GPA ne sont pas forcément des pays qui reconnaissent les unions homosexuelles (Iran, Ukraine) et à l’inverse dans les pays dans lesquels la GPA est interdite, le mariage géy a été légalisé quelques fois depuis longtemps (Québec, Norvège).
    En fait il ne semble pas qu’un seul pays n’ait jamais accordé la GPA dans une logique homoparentale mais pour des couples hétérosexuels… et dans ce cas là, au nom de l’égalité, les couples gays ont obtenu d’avoir accès à ce même droit qui était déjà en place.
    La « pente glissante » que l’on nous vent n’a donc pas encore connu une seule application (alors que le mouvement de légalisation du mariage de personnes du même sexe a débuter depuis relativement longtemps), alors pourquoi la présenter comme intrinsèquement liée à la question du mariage gay?
    Je rappelle qu’en 2010 deux projets de lois similaires avaient été présentés au Sénat par des députés socialistes et des députés UMP (soit 63 sénateurs signataires)… il n’était alors pas question de mariage homosexuel. Cela prouve que l’évolution des mentalités sur la GPA est indépendante de cette question de l’homosexualité, et que, il est bien possible que ce genre d’initiative revoie le jour, les partisans de la GPA existants de chaque côté de l’hémicycle (mais les UMP qui continuent à avouer cette opinion tiennent à ce qu’elle soit réservée aux seuls couples hétéros, alors qu’au PS, ceux qui maintiennent cette position veulent l’ouvrir à tous les couples).

    Commentaire par JaK — 04/02/2013 @ 10:04

  47. @JaK : on aurait pu faire le lien entre GPA et loi bancaire, mais ça aurait été plus compliqué 😉 la GPA transcende (si je puis dire) en effet la question de l’homosexualité, mais il se trouve qu’ici elle est liée aux revendications qui ont donné naissance au projet de loi. Par conséquent, je ne vois rien d’absurde ou de mauvaise foi dans le raisonnement consistant à dire, mariage, donc adoption, donc PMA (c’était dans le texte avant d’être renvoyé à une loi sur la famille) donc GPA. La droite anticipe les évolutions logiques, la gauche maintient que c’est pas dans le texte. Tout le monde a raison.

    Commentaire par laplumedaliocha — 04/02/2013 @ 10:14

  48. @Adrien Bis : ah oui, j’oubliais la crise. Si je me souviens bien, François Hollande a été élu en partie sur son cri de guerre contre la finance. Or, on attend toujours le vote du projet de loi sur les banques. Les enjeux, c’est rien moins que la sécurité du système bancaire, le crédit aux PME, donc derrière la prévention d’une nouvelle crise et l’espoir de résoudre le chomage. Mais bon. Toujours au chapitre économique, on attend aussi la loi sur l’action de groupe, c’est à dire la possibilité (enfin !) de pouvoir agir en justice à plusieurs en partageant les frais pour être indemnisé de préjudices liés à la consommation. C’est pas mal non plus ça, comme idée. Vous ne croyez pas que sur le mariage homo, on pouvait ouvrir des états généraux pendant quelques mois et se concentrer sur les réformes économiques qui paraissent un tantinet urgentes ?

    Commentaire par laplumedaliocha — 04/02/2013 @ 10:34

  49. Hé bien pour le coup, ca me parait complètement en phase avec ce qu’on vit oui… La gauche est persuadée d’être dans le sens de l’histoire (ce que je crois aussi) mais de ramer à contre-courant (ce que je crois aussi. Le monde tel qu’il est n’est guère plus que la jungle avec un peu de maquillage pour lui donner visage humain). Pour se sentir bien, ils ont besoin de feux d’artifice, de « grands moments », ca leur donne l’illusion de faire avancer l’histoire, alors qu’en fait ils ne font que tenter de limiter les dégâts…

    Commentaire par eczistenz — 04/02/2013 @ 11:53

  50. La question de la PMA va se poser: cela ne fait à mon sens aucun doute puisqu’elle est ouverte aux hétéros et qu’on est dans une logique de retirer l’orientation sexuelle au sein du couple comme cause de discrimination (je n’ai pas idée du résultat, mais je crois que cette question se posera forcément)
    Encore une fois, je ne crois pas à l’arrivée de la GPA parce qu’elle est interdite pour tout le monde, et que si on en croit les expériences internationales, les pays qui ont légalisé le mariage homosexuel alors que la GPA y était interdite n’ont pas modifiés leur législation sur le sujet (pourtant, les associations gays y ont exactement les mêmes demandes, et certains pays sont bien plus libéraux que nous.
    Je ne suis pas tout à fait d’accord pour écrire que la GPA est « liée aux revendications qui ont donné naissance au projet de loi ». En effet la revendication principale est l’égalité de traitement entre couples homos et hétéros, et la GPA étant interdite aux uns elle est naturellement interdite aux autres.
    Je comprends parfaitement qu’on soit fermement opposé à la GPA et qu’on tienne à le dire, mais les promoteurs de cette GPA ne sont pas plus les homos que les autres couples infertiles, et il n’existe strictement aucune raison de pointer du doigts les homosexuels dans un débat qui a commencé bien avant eux (et sans eux). Le couple Mennesson a certainement fait plus pour la cause qu’il défend que toutes les associations LGBT réunies sur le sujet (d’ailleurs la fameuse circulaire me semble plus tenir à la programmation par France2 d’un téléfilm sur le sujet qu’à une quelconque volonté de contenter les assos LGBT).

    Commentaire par JaK — 04/02/2013 @ 12:05

  51. On a vu le précédent président accumuler les fautes et les erreurs avec entêtement dans un programme qu’il persistait à tenir malgré les changements de situation, on voit un autre président face à une crise difficile qui persiste dans le même engrenage, et contre tout bon sens droit dans ses bottes de peur de paraître « mou » mécontente les deux tiers des Français en divisant même ses partisans.
    La droite a perdu les élections … l’avenir de la gauche se lira dans les prochaînes …

    Commentaire par Scaramouche — 04/02/2013 @ 12:52

  52. Hélas, une fois encore vous vous ridiculisez sur cette question. Car, en effet, il suffit de faire le parallèle avec la pacs pour voir les chimères que *vous* vous créez pour trouver des reproches à faire à ce gouvernement qui fait une réforme dont *vous* ne voulez pas.

    Car oui, dans mon souvenir, pour le pacs, le contexte était plus neutre et pourtant la droite et l’église catholique avaient réagis avec autant de véhémence.

    Il n’y a pas de bon moment pour faire cette avancée. Le bon moment, c’est tout de suite, parce que ça fait longtemps qu’on attend. D’autant que, si vous relisez la presse de ces 10 dernières années, vous ne manquerez pas de constater que c’est là une question qui est revenue très régulièrement, un vrai serpent de mer. La droite a même été tenté à plusieurs reprises de le faire elle-même, que ce soit le mariage ou cette fameuse union civile qu’ils ont tenté de nous vendre sans jamais avoir eu le courage de le faire. Mais elle ne l’a pas fait. Pourquoi? Et bien, parce que ce n’était jamais le bon moment, qu’il y avait toujours des élections à faible échéance et qu’elle ne voulait pas prendre le risque de braquer ses électeurs. D’autant que, comble du comble, sur un sujet pareil, elle risquait d’être soutenue par la gauche.

    Enfin, arrêtez de hurler à l’absence de concertation! Ces concertations ont eu lieu, menées directement par les parlementaires. Et vous pouvez même aller les visionner si vous vous ennuyer tant que ça (et il faut bien que vous vous ennuyez pour trouver du temps à cracher votre fiel sur ce sujet qui ne vous concerne même pas).

    Commentaire par Shanar — 04/02/2013 @ 13:15

  53. D’accord avec Shanar, le débat n’a pas attendu une circulaire de préfet pour que la société s’en empare, la promesse électorale de Hollande ne faisait qu’attester que l’opinion s’était finalement déplacée sur un centre de gravité plus favorable à cette mesure, et aussi, mais visiblement peu l’ont noté, un adoucissement des discussions sur le sujet, expurgées de l’aspect agressif que pouvaient prendre les demandes revendicatives* ( et inutile de me citer Muray, ce dogmatique qui a réduit le réel au confort de son univers mental, ne voyez pas ma remarque comme une intention offensante, mais cette auteur, comme Allan Bloom par exemple, fait partie de de ceux qu’on regrette d’avoir écouté, tant ils nous ont fait perdre du temps – un peu comme notre vieil oncle de l’enfance, qui nous épatait avec ses cigarillos, et ses propos braguette ouverte qui animaient les repas de famille.

    * c’est-à-dire tout à l’opposé de l’agit-prop suscité par Noël Mamère, lorsqu’il se crut suffisamment important pour tenter à lui tout seul d’imposer ses vues. L’influence supposée du « Lobby » LGBT, supposé tenir la main gouvernement, n’appartient qu’à la dimension navrante que revêt le débat en France, et peut être comparée à l’importance disproportionnée accordée aux zélotes de Civitas (assimilation offensante j’en conviens).

    Commentaire par Switz — 04/02/2013 @ 13:43

  54. Imaginons que vous ayez toujours voté à gauche, écolo compris.
    Imaginons que vous ayez rejeté la religion depuis l’adolescence et bouffé du curé depuis.
    Imaginons que, malgré ça, la gestation pour autrui bouscule gravement vos convictions de sexagénaire considérées jusque là comme humanistes et plutôt généreuses; sans être pour autant probante d’une homophobie dont immanquablement on vous accusera….

    Vous discutez avec un homme ou une femme homosexuel (le), qui a toujours exprimé des idées de droite farouchement ancrées dans un crédo libéral qui ignore, ou plutôt justifie à sa sauce, toutes les injustices sociales, qui moque les gauchos et ridiculise le syndicalisme…. mais qui a opportunément voté à gauche pour que la loi lui donne le droit d’avoir SON enfant quitte à se payer un ventre de pauvre pour l’obtenir….

    Vous vous dites quoi?
    -Je suis un âne, je n’ai rien compris.
    -Les grandes gueules ont toujours raison.
    -La modernité m’a tué.
    – Any suggestion?

    C’est une question dont on peut se gausser, j’assume d’autant plus que je signe. Je prie les intelligences pures, mais souvent pseudonymes, qui condescendraient à me répondre de ne pas m’insulter.

    Commentaire par Denis Ducroz — 04/02/2013 @ 14:33

  55. @D Ducroz
    Aucune raison de vous insulter ! J’ai le cas dans mon entourage d’un gay de droite qui se félicite de cette réforme de gauche.
    La question de la GPA (gestation pour autrui, i.e. les mères porteueses) n’a rien à voir avec le mariage gay ni même avec la PMA pour les couples de femmes. La GPA est un débat qui a commencé avant et sans la revendication gay, menée par des couples stériles, et aux USA par des actrices ou des femmes d’affaires que ne veulent pas des désagréments de la gestion et de l’accouchement. (Je parierai qu’il y aura très peu de couples gay masculins pour imaginer d’y recourir de toute façon).

    Commentaire par Stéphan — 04/02/2013 @ 15:03

  56. @ Shanar

     » (et il faut bien que vous vous ennuyez pour trouver du temps à cracher votre fiel sur ce sujet qui ne vous concerne même pas). »

    Qui ça ne concerne pas ?
    Mais enfin qui cette réforme ne concerne-t-elle pas ?
    La loi de la république concerne tous les citoyens !
    Le sens des mots de notre langue commune, le français, nous concerne tous !
    Le, mariage, institution de base de la société (de toutes les sociétés de toutes les époques et de toutes les latitudes) nous concerne tous !
    La folie dans laquelle nous sombrons, et dont cette invention, l’homomariage, est un symptôme, nous concerne tous, elle aussi !
    Ne vous en déplaise…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 04/02/2013 @ 15:19

  57. Ben non, si on ne considère pas le mariage comme institution de base de « la » société.

    Commentaire par eczistenz — 04/02/2013 @ 15:38

  58. Ben si, ça concerne tout le monde dans la mesure où il s’agit d’une loi votée dans le cadre du pouvoir législatif. Il me semble que le pouvoir législatif est là pour donner un cadre au vivre ensemble. Donc, tout le monde est concerné. .

    Commentaire par Dorine — 04/02/2013 @ 16:05

  59. @ eczistenz

    Qu’est-ce que le mariage, et pourquoi tout ce tintouin, s’il n’est pas une institution de base de la société ?
    Un jeu ? un gadget ? une occasion de faire la fête ? une niche fiscale ? un marché pour les avocats ? un appeau pour homophobes ? un chiffon rouge pour intégristes ? …

    Non mais c’est quoi pour vous, le « mariage » ?

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 04/02/2013 @ 16:08

  60. @Denis Monod-Broca : c’est un contrat officiel qui instaure des droits et des devoirs entre deux personnes (parfois plus que deux en cas d’enfants). Jusqu’à présent, cela ne concernait qu’un homme et une femme, on choisit aujourd’hui de l’étendre à deux personnes de même sexe, mais sans changer son fonctionnement pour deux personnes de sexes différents. En mathématiques, on dirait qu’on a généralisé (ou prolongé) la notion de mariage. Je ne vois pas vraiment où est le problème.

    Commentaire par kuk — 04/02/2013 @ 16:17

  61. @kuk61,
    Il s’agit plutôt de l’alliance de la carpe et du lapin à moins que vous ne fassiez pas de différence entre un homme et une femme comme à l’armée au temps jadis.
    http://fable.wikidot.com/la-carpe-et-le-lapin

    Commentaire par zelectron — 04/02/2013 @ 16:37

  62. …sinon, la « blague carambar » de DCB est en fait… de Desproges! Étonnant non?

    Commentaire par QIAH — 04/02/2013 @ 16:41

  63. @ kuk

    Si c’était un simple contrat, il suffirait d’un notaire. Même pas d’ailleurs. Des tas de contrats se signent tous les jours sans intervention de la moindre tierce personne. Libre à chacun de signer avec qui il veut le contrat qu’il veut. Le mariage est autre chose qu’un simple contrat. Il est une institution qui a un sens anthropologique et social. On peut pretendre lui retirer son sens, lui donner un autre sens, mais cela est un problème, oui ! évidemment !

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 04/02/2013 @ 16:42

  64. Je fais la différence entre un homme et une femme, quoiqu’à la frontière, on trouve toutes sortes de cas limites qui vous feraient vaciller dans vos certitudes. Quant à l’alliance de la carpe et du lapin, c’est une métaphore bien révélatrice, car il y est fustigée une alliance « contre nature ». Etant donné que l’humain est le seul être vivant qui s’est doté de ce type d’outil, je ne vois pas bien ce que le mariage a à voir avec la nature. Ni en quoi l’homosexualité est « contre nature ».

    Commentaire par kuk — 04/02/2013 @ 16:47

  65. Pour moi, le mariage ce n’est « rien », et je ne le dis pas pour vous choquer, c’est juste une histoire de génération ou de milieu je pense. 17 années en couple et 2 enfants, sans mariage. Plein de couples qui divorcent, car mariés trop jeunes, trop immatures… La moitié de mes amis pas mariés. Des vieux couples qui divorcent, une fois les enfants grands, parce que Madame considère qu’elle s’est sacrifiée pour tout le monde… Ma grand-mère sur son lit de mort qui hurle à mon grand-père « pourquoi tu m’as fait autant d’enfants !!! ».
    Autour de moi, tout le monde concorde pour dire que ce n’est pas le mariage qui fonde le couple ou la famille. Pour moi c’est juste une sorte de « spectacle ». Personne n’a la prétention d’avoir « la » vision du mariage, mais en tout cas on est un peu gêné de le voir érigé en « vérité ultime » ou « institution de base ».
    D’ailleurs à la base, le mariage je m’en fout royalement. C’est bien pour ca que le mariage gay n’a rien de révolutionnaire !

    Commentaire par eczistenz — 04/02/2013 @ 16:58

  66. @Denis Monod Broca : ce n’est pas un simple contrat, c’est un contrat public sanctionné par un ensemble d’actes civils ayant pour but la publicité de l’acte. Etendre ses limites n’est pas forcément changer son sens ou lui retirer son sens. Ca ne l’est que si vous conférez au mariage un sens incompatible avec le sens qu’on veut le voir posséder après cette loi. Pour vous, le fait qu’il s’agisse d’un contrat entre un homme et une femme semble en soi lui conférer un sens auquel vous êtes attaché. Mais pour beaucoup de gens (de sexes différents), le mariage n’officialise que leur union avec une autre personne et confère de la sécurité à l’un d’entre eux s’il arrivait malheur à l’autre. Dans ce sens là, peu importe à ces deux personnes que dans les clauses du mariage en figure une sur le sexe de l’autre contractant, tant qu’ils peuvent se marier avec cette autre personne.

    Commentaire par kuk — 04/02/2013 @ 17:02

  67. @DMB
    Rassurez-vous le problème sera réglé dans quelques jours :). Les institutions ça se changent si ce n’est que ça qui vous chiffonne.

    @aliocha
    Justement, ce gouvernement à été élu sur la promesse d’une méthode. Celle de réfléchir avant d’agir et d’utiliser les 5 années de la législature pour mener des réformes importantes. Pas de « tout régler » en six mois de mandat pour ensuite se cramponner à ces « réformes » pendant quatre ans et demi. Ne réclamons donc pas immédiatement des réformes. Il y en a déjà eu ( et d’ailleurs le projet de loi sur les banques a été présenté en conseil des ministres si je ne m’abuse) et d’autre arrive. Sont-elles bonnes, je n’en sait fichtre rien, mais cela à plus de chance d’être le cas si on ne fait pas tout dans l’urgence.

    Enfin pour en revenir aux sujets réellement importants ;). Cela fait dis ans que les opposants a cette idée nous disent « peut-être mais c’est pas le moment ». L’opinion et (majoritairement) prête, il était temps d’agir.

    Commentaire par Adrien bis — 04/02/2013 @ 17:02

  68. @ eczistenz

    Non-mariage, divorce, etc : je suis bien d’accord avec vous, il ne reste à peu près rien du mariage. Est-ce une raison pour achever de le mettre à bas ? pourquoi revendiquer si fort ce « rien » ? pourquoi trainer dans la boue ceux qui pensent que, peut-être, ce rien est encore quelque chose ?

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 04/02/2013 @ 18:02

  69. J’ai tout de suite pensé à vous en lisant ça:

    « Laurent Chambon est docteur en sciences politiques, spécialiste des minorités en politique et dans les médias, ancien élu local travailliste à Amsterdam et chercheur en sciences politiques, et est co-fondateur de Minorités.

    Voilà presque douze ans que deux hommes ou deux femmes peuvent aussi se marier aux Pays-Bas. L’ouverture du mariage était une première mondiale, les pays scandinaves ayant jusqu’alors inventé de nouvelles formes de contrats pour les couples du même sexe. La démonstration de force à Paris d’une Église catholique aux abois et d’un UMP prêt à tout pour mobiliser une base déchirée par la guerre des chefs me semble être le bon moment pour, justement, faire le bilan d’une décennie de #MariagePourTous en Batavie. Et il y a effectivement de quoi avoir peur.

    C’était un lundi matin, au lycée où j’enseigne le français, au lendemain de l’énorme cortège des opposants à l’égalité entre hétéros et homos (il faut bien appeler ça par son nom) avec des slogans haineux et des serre-têtes bleu marine. La télévision néerlandaise avait ouvert le journal du dimanche soir sur des images spectaculaires et un commentaire ahuri de la correspondante à Paris du style « des centaines de milliers de Français refusent l’égalité pour les homos ». Ma classe de cinquième (première classe de collège ici) est un peu nerveuse et je leur demande ce qui ne va pas.

    « Monsieur, pourquoi les gens étaient dans la rue en France pour refuser le mariage des gays ? »

    Je leur explique donc que le gouvernement de gauche, formé après l’élection présidentielle de l’année dernière (tout le pays l’avait suivi et commenté), a lancé un débat sur l’ouverture du mariage aux couple du même sexe. J’essaye d’en profiter pour parler de l’opposition droite/gauche et du nom des différents partis. Mais je sens la classe fébrile.

    « Mais Monsieur, on ne comprends pas pourquoi ils sont contre. »

    J’essaye de leur expliquer le poids de l’Église, les problèmes de l’opposition à se rassembler, tout ça. Ça n’arrange rien, ça bavarde, je sens que ça va finir par des punitions.

    Finalement une fille un peu plus verbale que les autres se décide… « Non mais Monsieur, on ne comprend pas pourquoi ça les dérange que d’autres personnes se marient. Cela ne les concerne pas. On ne va pas les obliger à se marier avec un autre homme s’ils sont des hommes, ou avec une autre femme s’ils sont des femmes. »

    « Oui, vous n’expliquez pas bien, on ne comprend toujours pas pourquoi ! »

    Bref, le prof est nul. »

    Commentaire par Javi — 04/02/2013 @ 18:09

  70. Kuk, la possibilité de dire à un enfant qu’il a deux pères ou deux mères en même temps, moi il me semble que ça change pas mal de choses, et pour tout le monde.

    Commentaire par Anna — 04/02/2013 @ 18:14

  71. @ Adrien bis

    On peut changer des institutions, oui certes. On peut aussi ne pas les changer. On peut faire des choses sensées, oui certes, on peut aussi faire des choses insensées Ce qui me chiffonne, en l’affaire, c’est qu’il est insensé de faire, officiellement, comme si. Comme si l’union de deux personnes de même sexe pouvait être la même chose que l’union d’un homme et d’une femme et de lui donner le même nom. C’est littéralement insensé et ça me chiffonne d’être associé, à mon corps défendant, à cette entreprise insensée.

    Une pancarte déjà citée de la manif pro de décembre disait : « bite dans le cul ou pas, on veut l’égalité des droits ». Ça me chiffonne qu’on fasse de ce slogan une loi de la république, oui, ça me chiffonne.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 04/02/2013 @ 18:20

  72. @Denis Monod Broca

    Aucune importance pour le passage de tous en mairie du moment que l’église à laquelle on appartient garde son bon sens et reste dans la tradition. Pour ce qui est des droits , la république bien dans sa vocation se doit de ne pas faIre de différences et le ridicule ne tue personne il y a des mariages entre vieillard et jeunette qui ne sont pas non plus annonciateurs de descendance !

    Plus grave encore une fois en ce qui concerne les naissances et la déchéance de l’être humain traité comme un animal que ce soit homme ou femme hétéro et homo et il serait temps d’encadrer les dérives actuelles avec les éprouvettes et locations de ventre et pourquoi pas des clones ?

    Commentaire par Scaramouche — 04/02/2013 @ 18:30

  73. A DMB : je ne le revendique pas… au début juste satisfait que cette question soit enfin résolue en France, je n’étais en rien militant, justement parce que je ne crois pas au mariage comme institution ou fondement de la famille et du couple. Je m’implique quelque part à mon corps défendant en raison de certains arguments « contre » qui m’ont hérissé. A la base, l’essentiel pour moi ce sont les « valeurs » qui fondent la vie en société, et en dehors de la question spécifique et spécieuse du mariage gay, je suis sûr que nous en partageons l’essentiel, ne vous en déplaise 😉

    Commentaire par eczistenz — 04/02/2013 @ 18:44

  74. @Anna : Cette situation existe déjà, de fait. Reste à voir si vous acceptez que la république l’officialise ou si vous préférez qu’elle le tolère ou encore qu’elle le réprouve. Reste à savoir si vous souhaitez que les deux actuels conjoints d’un couple homosexuel dont l’un a adopté soient considérés au regard de la loi et de la société de la même façon que des parents adoptifs. Expliquez-moi également ce « pas mal de choses » que ça change parce que les statistiques dans les pays dans lesquels la loi a été votée depuis longtemps ne semblent pas tranchantes à ce sujet.

    @DMB : Quelle différence faites-vous fondamentalement entre deux couples l’un hétéro et l’autre homo hormis le fait évident que l’un ne peut pas procréer ? En quoi cette union, non annonceuse de descendance (comme l’a si bien formulé eczistenz) est-elle si irréductiblement différente de l’autre ? Que faites-vous de tous les couples hétéro dont l’un des deux partenaires est stérile ? Le mariage n’a aucun sens pour eux non plus ?

    Commentaire par kuk — 04/02/2013 @ 18:55

  75. @Javi : je ne crois pas judicieux de prendre en exemple la parole d’enfants pour justifier le mariage homosexuel. C’est peut-être faire appel à l’innocence supposée de l’enfance, mais on sait parfaitement que l’enfant n’a qu’une vision partielle des choses et surtout des concepts. J’attends de voir cette jeunesse manipulée lorsqu’elle deviendra elle-même génitrice, si elle parviendra à se reconnaître dans tous ces repères effacés par une société décadente. Je vous donne donc rendez-vous dans 50 ans, si d’ici là ces petits bouts ne nous ont pas vomi.
    Je me demande de quelle égalité vous parlez. Elle n’existe pas dans la distribution de la nature.

    Commentaire par Dorine — 04/02/2013 @ 18:56

  76. @Dorine: ça se passe au lycée. Ce ne sont plus des enfants au sens où vous l’entendez.

    Sinon, je sais que l’égalité n’existe pas dans la nature: je suis naturellement beaucoup plus beau et intelligent que vous, c’est évident. 😉

    Commentaire par Javi — 04/02/2013 @ 18:59

  77. Je ne vois vraiment pas pourquoi il devrait y avoir un debat sur chaque sujets. Certaines valeurs ne sont pas negociables et chaque jour ou l’on denis des droits egaux aux homosexuels, est un jour de trop. Vous pouvez appeler cela combat entre le Bien et Mal si vous voulez, personnelement, je parle de principes de base. Si certains se sentent heurtes, c’est un prix insignifiant a payer pour rectifier l’injustice de l’inegalite devant la loi.

    Commentaire par PrometheeFeu — 04/02/2013 @ 19:10

  78. @ Javi

    Il est intéressant votre récit venu de Batavie mais on ne comprend pas bien qui en est l’auteur. On ne comprend pas non plus comment on a pu entendre le 13 janvier « des slogans haineux » et voir « des serre-têtes bleu marine ».
    Que les petits Hollandais soient conditionnés ne prouvent pas grand chose.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 04/02/2013 @ 19:12

  79. @DMB:

     » Ce qui me chiffonne, en l’affaire, c’est qu’il est insensé de faire, officiellement, comme si. Comme si l’union de deux personnes de même sexe pouvait être la même chose que l’union d’un homme et d’une femme et de lui donner le même nom. C’est littéralement insensé et ça me chiffonne d’être associé, à mon corps défendant, à cette entreprise insensée. »

    Je ne connais pas 2 mariages qui sont la meme chose. Mon mariage n’a probablement rien a voir avec le votre. Toutes les personnes dont je connais bien le mariage ont un mariage tres different. Vous vous focalisez sur cet aspet « un homme, une femme » sans expliquer pourquoi c’est central.

    Aussi, je ne vois pas qui va vous associer a cette entreprise. Il me semble que rien ne vous oblige vous marier a un homme.

    Commentaire par PrometheeFeu — 04/02/2013 @ 19:21

  80. @ kuk

    « Quelle différence faites-vous fondamentalement entre deux couples l’un hétéro et l’autre homo »

    La même que celle que je fais entre un homme et une femme.
    La même que celle que je fais entre acte de chair et sodomie,
    La même que celle que je fais entre un original et sa copie.
    La même que celle que je fais entre l’autre et le même.
    La même que celle que je fais entre l’apparence et la réalité.
    Les deux peuvent se ressembler beaucoup. Cela ne justifie pas qu’on les confonde.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 04/02/2013 @ 19:29

  81. @DMB:

    Follow-up de la question de kuk. Pourquoi faites vous une difference entre un mariage homo et un mariage hetero, mais pas entre mariage uni-racial et un mariage multi-racial, ou un mariage fertil et un mariage infertile?

    Commentaire par PrometheeFeu — 04/02/2013 @ 19:32

  82. @Javi : sachant que « tout flatteur vit au dépens de celui qui l’écoute », à trop vouloir vous flatter, des plumes de corbeaux risquent de venir agrémenter votre ramage!
    Dommage : je ne sais pas utiliser les émoticônes pour vous renvoyer votre clin d’oeil. Mais le coeur y est….

    Commentaire par Dorine — 04/02/2013 @ 19:34

  83. @ PrometheeFeu

    « Vous vous focalisez sur cet aspet « un homme, une femme » sans expliquer pourquoi c’est central. » : là on a vraiment atteint le niveau zéro de pertinence.

    « Aussi, je ne vois pas qui va vous associer a cette entreprise. Il me semble que rien ne vous oblige vous marier a un homme. » : non, mille excuses, on n’y était pas encore, le niveau zéro, le voilà…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 04/02/2013 @ 19:35

  84. @DMB:

    Vous avez dit: « Comme si l’union de deux personnes de même sexe pouvait être la même chose que l’union d’un homme et d’une femme et de lui donner le même nom. » Il est evident qu’il s’agit d’une difference. Mais vous acceptez, j’imagine sans doute, que l’union entre un homme noir et un femme blanche est la meme chose que l’union entre un homme blanc et une femme blanche. Pourtant, il y a ici aussi un difference. Similairement, vous acceptez j’imagine sans doute, que l’union entre un homme et une femme fertils est la meme chose que l’union entre un homme et une femme non-fertile. Ou tout du moins, leur donner le meme nom: « mariage » no vous chiffone point. Donc si ces differences ne vous amenent pas a questioner l’utilisation du mot mariage, pour quelle raison la difference homo/hetero vous amene a questioner l’utilisation du mot mariage?

    Commentaire par PrometheeFeu — 04/02/2013 @ 19:50

  85. @DMB:

    « « Aussi, je ne vois pas qui va vous associer a cette entreprise. Il me semble que rien ne vous oblige vous marier a un homme. » : non, mille excuses, on n’y était pas encore, le niveau zéro, le voilà… »

    Il s’agissait d’humour. Mais en effet, je ne vois vraiment pas en quoi vous seriez affecte par le mariage d’autres personnes. Votre mariage est votre affaire, leur mariage est leur affaire.

    Commentaire par PrometheeFeu — 04/02/2013 @ 19:53

  86. Pourquoi usurper le mot mariage? pour ressembler aux hétéros, pour les fâcher, pour faire comme tout le monde, pour faire comme les perroquets ou singer le mariage … personne ne peut imaginer que les couples hétéros puissent ressembler aux homos, ni réciproquement ?

    Commentaire par zelectron — 04/02/2013 @ 20:23

  87. @Denis Monod-Broca

    « La même que celle que je fais entre un homme et une femme », ça tombe bien, il devrait y avoir égalité (sur le plan des droits) entre un homme et une femme.

    « La même que celle que je fais entre acte de chair et sodomie, » n’oubliez les couples homo féminins ! Quant à l’acte de chair et la sodomie, ce sont deux pratiques qui ont des millénaires d’existence. Si vous attribuez une valeur morale plus grande à l’un qu’à l’autre (puisque cela fait plusieurs fois que vous citez la sodomie comme quelque chose qui semble vous déranger), cela vous regarde, mais ne regarde pas la société qui n’a pas à s’immiscer à l’intérieur du couple pour dire quelles pratiques sexuelles sont à prescrire sur le plan de la morale.

    « La même que celle que je fais entre un original et sa copie » : et l’original, c’est le couple homme-femme, c’est ça ? Vous pensez que les homosexuels ne font que copier les hétéros ?

    « La même que celle que je fais entre l’autre et le même » : vous semblez diviser l’humanité en deux, les hommes et les femmes. Regardez un peu à la frontière, vous y verrez une diversité proprement stupéfiante. Je doute que sauriez si bien faire cette différence.

    « La même que celle que je fais entre l’apparence et la réalité » : c’est la phrase que je comprends le moins. Apparence de quoi ?

    Commentaire par kuk — 04/02/2013 @ 20:38

  88. @ PrometheeFeu
    « Votre mariage est votre affaire, leur mariage est leur affaire. »
    Mais non. ! Qu’est-ce que cette histoire ? Il y a une et une seule institution du mariage. Chacun se détermine en fonction d’elle et mène sa barque comme il l’entend mais il n’y a qu’un seul mariage. Ils l’appellent même le « mariage pour tous »…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 04/02/2013 @ 20:49

  89. @ kuk
    « Quant à l’acte de chair et la sodomie, ce sont deux pratiques qui ont des millénaires d’existence. » : oui, et alors ?
    « Si vous attribuez une valeur morale plus grande à l’un qu’à l’autre » : qui a parlé de valeur morale ici ? je dis simplement qu’il y a une différence.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 04/02/2013 @ 20:53

  90. Il s’agit du « mariage » pour homos, l’adjonction « pour tous » est un amalgame

    Commentaire par zelectron — 04/02/2013 @ 20:55

  91. @ PrometheeFeu

    La couleur de peau n’a rien à faire ici. Est-ce de l’aveuglement, de la mauvaise foi, de l’ignorance, du mépris ?… pourquoi parler de différence entre couleurs de peau alors qu’il est question de différence entre les sexes ?

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 04/02/2013 @ 20:58

  92. @ eczistenz

    Oui, je pense en effet que « nous partageons les mêmes valeurs ». Mais qu’est-ce qu’une « valeur » sinon un mot tarte à la crème ? qu’est-ce qu’avoir ou partager des valeurs ? il est des valeurs, je le crois. Qui ne sauraient être ni possédées ni partagées. Le difficile est de croire en elles et de les respecter.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 04/02/2013 @ 21:14

  93. Bah non je ne pense pas que ce soit si « tarte à la crème » les valeurs, c’est la brique de base de l’éducation et du langage social, et accessoirement d’une société. Ce que je veux dire, c’est que ce que ce qui structure votre relation aux autres, votre façon de communiquer avec eux ou de les apprécier en tant que personne, je suis sûr que c’est quelque chose comme l’honnêteté, la politesse, la responsabilité, etc. Ce n’est pas qu’ils soient mariés ou non, homos ou hétéros, fils ou parents d’homos ou d’hétéros.

    Commentaire par eczistenz — 04/02/2013 @ 21:23

  94. @Dorine 83
    Bonjour,
    Pour le petit émoticon clin d’oeil, il suffit de taper à la suite, le point virgule ; puis le tiret (celui qui est sous le 6) – puis la parenthèse, celle-ci )
    Voilà 😉
    Sur le net, il y a des sites qui listent la correspondances entre les touches du clavier et les émoticons, je vous laisse chercher, je suis à l’AN, enfin sur LCP.fr 😉

    Commentaire par gabbrielle — 04/02/2013 @ 21:53

  95. Le triomphe du Bien et de la Vérité, car en vérité je vous le dis …
    Ceux qui veulent tellement le Bien se prennent pour Dieu et deviennent à leur tour les fanatiques qu’ils dénoncent par ailleurs. Au nom du Bien, on peut faire tellement de chose, et parfois la bête.
    Que dit cette tendance actuelle de notre société ? Mère porteuse, PMA pour femme seule ou lesbienne, GPA, demande de suicide assisté. Toutes ces revendications deviennent possibles grâce à la technique que nous adorons. L’humain et en l’espèce, l’enfant, ne sont plus qu’un objet envisagé à travers la technique froide, un objet de transaction qui peu à peu entre dans le commerce, au sens juridique. Ce sera sordide. Le progrès technique nous a libérés de contraintes externes. Et maintenant, il s’agit de nous libérer de contraintes internes : notre nature même : notre identité sexuelle, notre genre… Ca fait froid et ça sent la mort.
    Connaissez-vous des philosophes qui auraient écrit sur ces sujets ?
    A lire, une petite fiction : http://cepheides.wordpress.com/2013/02/04/les-temps-modernes/

    Commentaire par Nicolas — 04/02/2013 @ 22:19

  96. @DMB:

    « La couleur de peau n’a rien à faire ici. Est-ce de l’aveuglement, de la mauvaise foi, de l’ignorance, du mépris ?… pourquoi parler de différence entre couleurs de peau alors qu’il est question de différence entre les sexes ? »

    Vous dites que l’union entre un homme et une femme est different que l’union entre un homme et un homme et que c’est pour cela que vous vous opposez a l’utilisation du mot mariage pour parler de l’union entre un homme et un homme. Il est evident qu’il y a une difference. Mais beaucoup d’unions sont differentes. Par example, la couleur de la peau des membres de l’union, leur age, leurs fertilite, etc… Si on se fit uniquement a votre commentaire, on ne devrait pas utiliser le meme mot pour un union entre un jeune homme et une jeune femme et une union entre un jeune homme et une vielle femme. (il y a apres tout un difference) Mais vous ne semblez pas vouloir un mot different pour ces unions. Ces differences ne semblent pas vous froisser. J’en deduit donc que la difference entre deux mariages n’est pas suffisante pour vous froisser. Donc, quelles sont les raisons pour lesquelles, la difference homo/hetero vous froisse alors que beaucoup d’autres differences ne vous froissent pas. Qu’est-ce qui fait que vous traitez cette difference de facon differente des autres differences?

    Commentaire par PrometheeFeu — 05/02/2013 @ 02:11

  97. @zelectron

    « personne ne peut imaginer que les couples hétéros puissent ressembler aux homos, ni réciproquement ? »

    Je n’ai point besoin d’imaginer, je l’ai vu. Les couples homos ressemblent aux couples heteros. Tout du moins, pas moins que les couples heteros ne se ressemblent entre eux.

    Commentaire par PrometheeFeu — 05/02/2013 @ 02:15

  98. @PrometheeFeu 98,
    si vous ne faites pas la différence entre un homme et une femme, et réciproquement, alors …

    Commentaire par zelectron — 05/02/2013 @ 05:19

  99. @ Eczistenz

    Vous parlez d’honnêteté, de politesse, de responsabilité, soit, je vous entends. Mais si je vous entends c’est bien parce que nous donnons à ces mots, vous et moi, le même sens. Pourquoi tenez-vous absolument à donner au mot mariage un sens qui n’est pas le sien.?

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 05/02/2013 @ 08:16

  100. @ PrometheeFeu

    Il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.
    Si vous ne connaissez pas la différence sexuelle entre un homme et une femme , prenez des cours d’anatomie.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 05/02/2013 @ 08:21

  101. @ Nicolas

    – « Eh, criait un garçon, savez-vous que je suis
    Un enfant-éprouvette et qu’ainsi je naquis ? »
    – Une petite fille alors dit, toute fière,
    « Un donneur anonyme a fécondé ma mère ».
    – « Une mère porteuse a durant les neuf mois
    Accepté sans regret qu’au fond d’elle je sois »,
    Se vanta le suivant. Souhaitant qu’il réponde
    On demande au dernier comment il vint au monde.

    – « Moi, dit enfin l’enfant que la honte étouffait,
    Il paraît que ce sont mes parents qui m’ont fait ».
    Georgette Chevalier

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 05/02/2013 @ 08:34

  102. Là, il faut arrêter les délires!
    les enfants éprouvettes et les mères porteuses sont des méthodes de procréation et de gestation qui sont très majoritairement utilisées par des couples hétérosexuels.
    Si vous êtes choqué qu’un enfant puisse naître de père inconnu, c’est trop tard, (et sans relation avec la question du mariage homosexuel), cela existe de façon encadrée, légale et médicale depuis des dizaines d’années, et naturellement depuis des siècles.
    Pour la GPA, c’est interdit en France, mais des sénateurs y pensaient très sérieusement il y a quelques années… mais uniquement pour des couples hétéros (c’est d’ailleurs le cas dans de nombreux pays)
    Tout ce qui peut se raconter sur les conséquences du mariage gay sont en fait des situation qui sont plutôt très fréquentes dans un environnement hétéro.
    Oui, en fait à part sous la couette (et encore… ), un couple homo ressemble beaucoup à un couple hétéro.

    Commentaire par JaK — 05/02/2013 @ 09:50

  103. @JaK
    il vaut mieux rester donc sous la couette, et ne pas débattre publiquement de ce bizarre « mariage », à moins de vouloir à toutes forces nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

    Commentaire par zelectron — 05/02/2013 @ 10:05

  104. @DMB: le nom de l’auteur du texte est donné par les deux premiers mots de ma citation. Relisez là.
    @Dorine: me flattant moi-même, je suis heureux d’apprendre que je vis à mes propres crochets. N’est-ce pas là le lot commun?

    Commentaire par Javi — 05/02/2013 @ 10:39

  105. @ D. Monod Broca : Ne perdez pas de temps à risquer l’apoplexie avec Prométhée. Le vrai Prométhée, en volant le feu aux dieux, leur prenait le pouvoir. Le Prométhée auquel vous vous épuisez à répondre, a oublié de leur subtiliser leurs yeux. D’où une extrême confusion dans le regard porté aux différences.
    Il aurait des yeux pour voir, il s’apercevrait que la couleur de peau, de même que la couleur des yeux, varie en fonction de la proportion des pigments, mais n’a aucune conséquence morphologique. S’il avait des yeux pour voir, il verrait que l’homme a des attributs extériorisés (ce que Benoite Groult appelait malicieusement, des chauves-souris appendues au pubis) et que la femme ne présente pas ses attributs reproducteurs à la vue, puisqu’ils sont intériorisés. Il y a donc une différence morphologique et complémentaire entre l’homme et la femme qui n’existe pas dans la couleur de peau ou des yeux. Et mes maîtres à la fac, de rajouter que l’orgasme visait à faciliter la reproduction, et que s’il n’y avait pas de plaisir dans l’acte sexuel, nous ne serions pas aussi nombreux sur terre. En effet, la dépense énergétique et les inconvénients d’une grossesse décourageraient les candidats à la reproduction en l’absence de plaisir….
    En ce qui concerne la stérilité, elle correspond à un dysfonctionnement de l’appareil reproducteur, alors qu’un couple homosexuel a une stérilité par essence.
    Il manque donc des yeux à ce Prométhée là, pour éclairer son cortex. Je pense que le Prométhée du mythe grec n’avait pas oublié la réalité de la vue !

    Commentaire par Dorine — 05/02/2013 @ 10:53

  106. Dorine, allez donc faire un tour sur les enquêtes sexologiques, vous serez peut être étonnée d’apprendre la très grande proportion de femmes qui ont peu ou jamais d’orgasmes, et ca ne les empêche pas d’avoir des enfants. Sans compter toutes les sociétés qui nient la sexualité ou le plaisir féminin, mais avec quand même une moyenne de 4 ou 5 enfants par femme.

    Commentaire par eczistenz — 05/02/2013 @ 11:18

  107. L' »homoriage » est une confusion de l’esprit et n’a rien à voir avec le mariage, le seul, l’unique, le vrai. Ce n’est pas en se déguisant en cheval de course qu’un âne parvient à la victoire.

    Commentaire par zelectron — 05/02/2013 @ 11:48

  108. @eczistenz : l’orgasme est une contraction des muscles du périnée. Il permet à l’homme d’éjaculer sufisamment loin et à la femme d’aspirer le sperme et aider les spermatozoïdes à remonter cet Everest que constitue l’utérus. Mais rassurez-vous, le flagelle des spermatozoïdes leur permet de remonter les parois utérines avec la perséverance d’un athlète et de venir féconder le gros ovule qui attend tranquilement dans les trompes, même en l’absence d’orgasme féminin.
    Pour le reste, l’orgasme féminin dépend de nombreuses conditions psychologiques et de la générosité masculine dans le don de soi à sa partenaire. Il faut croire, au vu des statistiques, que les conditions ne sont pas assez souvent réunies. Trop pressée, notre société oublie de savourer les bons moments….

    Commentaire par Dorine — 05/02/2013 @ 12:11

  109. @kuk : ce que ça change ? Ça change qu’avant, la parenté était d’abord biologique et ensuite sociale (seulement sociale dans les rares cas où les parents d’un enfant n’étaient pas ses parents biologiques, mais ces cas-là se calquaient quand même sur le modèle biologique). En acceptant qu’un enfant ait deux pères, ou deux mères, il est évident qu’au moins l’un des deux n’est pas son parent biologique. On fait donc passer le social en premier, en effaçant quasiment le biologique, qui n’est, paraît-il, « pas important ».
    Tout le problème étant que les enfants ont besoins de repères stables. Le biologique, on ne peut rien y changer : on est parent d’un enfant ou pas, point. Le social, par contre… C’est mouvant.

    Commentaire par Anna — 05/02/2013 @ 12:11

  110. @ Dorine

    Vous avez raison, on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif ni voir celui que l’idéologie aveugle.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 05/02/2013 @ 12:18

  111. Et l’ocytocine que l’enfant et la mère sécrètent réciproquement ? (sans oublier ce que nous n’allons pas manquer de découvrir ultérieurement)

    Commentaire par zelectron — 05/02/2013 @ 12:24

  112. Le mariage a déjà perdu beaucoup du sens que lui avait donné autrefois la religion .
    En France le mariage à la mairie ne date que de la révolution , pour certains ce n’est qu’un contrat d’obligations mutuelles pour d’autres c’est une protection juridique, d’autres y voient un statut et tous jusqu’ici espéraient dans l’ensemble fonder une famille. Mais ça c’était avant les nouvelles lunettes.

    La supériorité des femmes sur les hommes est qu’elles ont la possibilité de procréer avec insémination artificielle (comme les vaches ) au grand dam des hommes qui ne sont pas encore enceints. D’où la petite idée qui leur a germé dans la tête de payer des pauvres pour leur fabriquer leur enfant .
    Là-dessus certains hétéros ne valent pas mieux.

    Un autre esclavage que la prostitution en somme et reservé à ceux qui en ont les moyens. Ce sont des socialistes qui ont cette fabuleuse idée de l’enfant pour tous sans trop se poser de questions sur les conséquences psychiques des uns et des autres.
    Femme objet et enfant objet un réel progrès en effet car tous les autres sont des ringards .

    Commentaire par Scaramouche — 05/02/2013 @ 16:37

  113. Dans Byzance assiégée on discutait doctement, dit-on, du sexe des anges. Assiégés à notre tour, croulant sous nos dettes, perdant nos industries, cédant du terrain dans tous les domaines, nous discutons du sexe des époux. Quelle inconscience ! quel aveuglement ! Nous nous croyons modernes et progressistes, pure illusion ! nos querelles bizantines ne diffèrent guère de celles d’il y a 5 ou 6 siècles…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 05/02/2013 @ 17:21

  114. @5 H

    Lier le mariage homo et l’euthanasie, on ne l’avait pas faite encore, celle-là. Bravo, prochaine étape : le mariage homo responsable du réchauffement climatique ?

    Commentaire par gf — 05/02/2013 @ 17:55

  115. DMB, Dorine et zelectron,

    Je ne nis bien sur pas la difference entre l’homme et la femme. Bien au contraire, je parle depuis le debut du fait qu’il y a en effet une difference entre couples heteros et couples homo. Je nis la pertinence de cette difference en ce qui concerne le mariage. A en croire Dorine, la difference est pertinente parce que le couple hetero n’est pas sterile « par essence » alors que le couple homo l’est. Soit. Mais je ne vois pas pourquoi cette difference est cruciale au mariage. Pour moi, le mariage civil est un status legal qui donne droit a une fiscalite avantageuse ainsi que d’autres facilites legales. (immigration entre autres) C’est la reconnaissance de l’etat que deux personnes ont decide de former une union forte entre elles et d’agir dans beaucoup de cas, en commun. Dans cette optique, je ne vois absolument pas en quoi la distinction homo/hetero approte quoi que ce soit.

    Commentaire par PrometheeFeu — 05/02/2013 @ 19:58

  116. Philippe Muray, c’est un assortiment réjouissant d’ amuse-gueules parisiens, Muray conversant avec Elisabeth Lévy, on croirait manger du chorizo, ce n’est pas désagréable, c’est à la fois un peu mou, un peu gras et un peu piquant.
    Pour les celles et les ceusses qui rechercheraient des plaisirs plus corsés, je recommande la lecture de l’indispensable et salutaire LA VIE SUR TERRE de Baudouin de Bodinat (pseudo). Aux Editions de l’Encyclopédie des Nuisances, ce qui est déjà tout un programme. Je cite l’auteur :
    «Il ne s’agit plus de bâtir des palais et d’acheter des terres pour sa postérité – estimait Joseph de Maistre avec un peu d’avance – ; il ne nous reste plus de temps pour cela », c’est donc qu’il ne nous reste plus de temps pour rien. On conviendra qu’à défaut de postérité toutes nos occupations sont vaines et nos affections indifférentes: si le présent où nous existons ne mène pas à d’autres époques, c’est dès maintenant que le mascaret invisible du néant remonte le cours de ces années où nous persistons à faire comme si de rien n’était, depuis ce terminus qui n’est pas lointain. C’est l’explication du peu de réalité qu’on y éprouve; que rien n’y semble vrai. Il n’y a pas de chose qui soit plus nécessaire qu’autre chose, à défaut de successeurs : tout est permis parce que tout se borne à soi et au laps de notre physiologie; comme l’est-ce, dans un rêve, à la durée de celui-ci, où chacun, croyant agir dans un univers commun et peuplé, à la vérité erre seul dans sa propre nuit.  »
    Il y a de l’idée et du style. Et ça fait peur.

    Commentaire par Massilian — 05/02/2013 @ 20:02

  117. DMB,

    « Dans Byzance assiégée on discutait doctement, dit-on, du sexe des anges. Assiégés à notre tour, croulant sous nos dettes, perdant nos industries, cédant du terrain dans tous les domaines, nous discutons du sexe des époux. Quelle inconscience ! quel aveuglement ! Nous nous croyons modernes et progressistes, pure illusion ! nos querelles bizantines ne diffèrent guère de celles d’il y a 5 ou 6 siècles… »

    Vous savez, vu le reste du programme de Hollande, j’aimerais bien qu’il passe son mandat sur le mariage homosexuel et la GPA.

    Commentaire par PrometheeFeu — 05/02/2013 @ 20:02

  118. PrometheeFeu 118
    « j’aimerais bien qu’il passe son mandat sur le mariage homosexuel et la GPA » sans arriver à quoique ce soit.

    Commentaire par zelectron — 05/02/2013 @ 21:31

  119. « La même [différence] que celle que je fais entre acte de chair et sodomie, »

    ah voilà enfin le fond de l’affaire, les fantasmes, les désirs et les phobies qui font surface, on s’approche doucement du noeud du problème

    Commentaire par KingArthur — 06/02/2013 @ 00:02

  120. @DMB:

    « La même [différence] que celle que je fais entre acte de chair et sodomie, »

    Vous preferez l’un a l’autre? Votre Eglise prefere l’un a l’autre. L’un guarantie l’absence de bebes accidentels, mais pas l’autre?

    Commentaire par PrometheeFeu — 06/02/2013 @ 17:17

  121. @116,PrometheeFeu
    « Pour moi, le mariage civil est un status légal qui donne droit a une fiscalité avantageuse ainsi que d’autres facilites légales » pourquoi ne pas conserver le mot Pacs , avec les aménagements nécessaires ?

    Commentaire par zelectron — 07/02/2013 @ 08:15

  122. @zelectron : parce qu’il y a dans le mariage une dimension publique, de reconnaissance de la société vis-à-vis de l’union de deux personnes (avec bien souvent une cérémonie) qui manque au PACS, qui n’est conclu qu’au tribunal et non en mairie. Si vous rendez les conditions du PACS identiques à celles du mariage, avec signatures en mairie et modalités d’application et de ruptures identiques, et que celui-ci reste ouvert également aux hétérosexuels, se poserait nécessairement la question de la pertinence du doublon que ferait le PACS avec le mariage, puisque leur seule différence serait alors que l’un serait ouvert à tous et l’autre seulement aux couples de sexes différents.

    Commentaire par kuk — 07/02/2013 @ 09:48

  123. @Kuk
    Rien n’empêche actuellement et dans le futur probablement les couple hétéros de contracter un pacs y compris « amélioré ».
    La valeur symbolique du mariage ne peut être entachée, ou modifiée si vous préférez, par une revendication lui conférant d’autres caractéristiques que celles qui existent à ce jour, ce sont les homos qui réclament à corps et à cris cet amalgame, ce sont les homos qui sont demandeurs, ce sont les homos qui veulent être reconnus sans rien payer si ce n’est aux frais du contribuable, ce sont les homos qui « exigent », enfin comment peut-on confondre 2 hommes ou 2 femmes avec un homme et une femme ?

    Commentaire par zelectron — 07/02/2013 @ 10:10

  124. Tiens, c’est inattendu ça comme réflexion : http://www.atlantico.fr/decryptage/mariage-homosexuel-progres-social-facon-meilleur-mondes-scribe-631139.html?page=0,0

    Commentaire par laplumedaliocha — 07/02/2013 @ 10:16

  125. @zelectron : mais les homos sont aussi des contribuables, cher zelectron 😉 ne dérapons pas dans l’homophobie, fut-elle seulement fiscale. Et ne nous énervons pas non plus. C’est un débat dangereux parce que c’est un débat qui blesse des deux côtés, d’où l’impérieuse nécessité de l’aborder avec calme et délicatesse. Je vous accorde que c’est mission quasi-impossible, mais jusqu’ici on s’est pas mal débrouillés.

    Commentaire par laplumedaliocha — 07/02/2013 @ 10:38

  126. Chère plumedaliocha,
    les « vrais homos » sont extrêmement minoritaires dans notre pays, leurs mœurs ne nous regardent pas et c’est leur droit le plus absolu d’avoir l’attitude qu’ils veulent dans leur vie privée. Le mot mariage comporte une phase sacrée, qui pour l’immense majorité des religions, heurte leur foi gravement (je ne suis pas précisément religieux mais le champ de la « laïcité empiète sur des us et coutumes pluri-millénaires de plus en plus, surtout de la part des athées. Quant à d’autres, il existe un consensus pour aménager le pacs afin qu’il offre des droits équivalents au « mariage républicain »

    Commentaire par zelectron — 07/02/2013 @ 17:04

  127. Chère Aliocha,

    Je vous suis depuis depuis quelques temps, étant tombé par hasard sur
    votre site. Je grince parfois des dents, mais je dois sans doute y
    trouver matière à réflexion puisque j’y reviens.
    Là, toutefois, je ne vous suis pas. Je trouve cette citation tellement
    creuse, tellement fausse, si parisienne. Cela ressemble à une posture,
    car personne de conscient des enjeux sociaux actuels ne peut se
    contenter d’une simple rhétorique de ce genre. Il faut vraiment être à
    cent lieues de l’action, totalement emprisonné dans une recherche
    stylistique et intellectuelle tournant sur elle-même pour affirmer de
    telles platitudes. « L’empire du bien triomphe, il est urgent de le
    saboter » : une pure formule, sans aucune pensée dedans. Petit. On n’est
    pas dans la guerre des étoiles, c’est du réel qu’on parle ici, un peu de
    sérieux. « la croisade pour la vie »: admettons. Et alors? Qui est contre?
    Surement pas moi mais je lui donnerai un nom plus raisonnable « le
    respect de soi et des autres ». Mais le pire c’est que tout cela est
    « retournable » comme un gant en une seconde. Je vois bien plus de gens
    être dans un croisade pour l’auto-destruction, et le « après moi le monde
    peut s’effondrer » que l’inverse. Du discours bien pensant à courte vue,
    cela oui, mais qui en est dupe désormais ?
    On dirait du mauvais Nietzsche. « Les droits de l’homme dans tous les coins »: c’est plutôt
    l’auteur qui tire à l’aveugle dans tous les coins en espérant faire
    mouche. Qui est contre les droits de l’homme? Les nihilistes? les
    animaux? Ridicule. « Tout le monde se bat dans la même direction »: rien
    n’est moins faux. Les gens s’opposent plus que jamais et tirent sur le démocratie comme cheval écartelé. Évidemment, si
    l’on évoque seulement le monde parisiano-parisien des beaux penseurs, alors oui, on se trouve face à une pensée relativement orientée dans une bien-pensance de compromis. Mais ce n’est qu’un leurre. Quelques bulles de champagne aidant, les langues se dédient, mettant à jour les dissensions et ce n’est plus tout à fait du BHL qu’on entend. Ce n’est malheureusement pas du Lucchini non plus, au moins forme serait convaincante.
    Tout le monde est « contre » la drogue? Oui, c’est bien le moins, là aussi. En fait, c’est plutôt contre la démarche de prise de drogue qu’il faudrait surtout lutter, ses causes. Personne ne s’accorde sur la manière de faire? Bien entendu puisque c’est une affaire économique avant tout, et sur le plan individuel, de mal être. Mais où est la limite acceptable? Personne ne se considère du mauvais côte de cette frontière, cela ne peut donc pas se résoudre. La drogue est une composante de notre hystérie collective (je pense très fort à Beigbeder, soudain).

    La « charité généralisée »? Qui l’impose ? Dans un pays où 75% de nos dons peuvent être déduits des impôts, il est aisé d’être magnanime, mais prétendre être charitable pour autant, on en est loin. Au contraire, nous sommes dans la société du chacun pour soi, et l’enfer c’est les autres. Ça c’est une évidence. Aujourd’hui, l’archétype de la société, c’est la banlieue, ne vos en déplaise. Et de quoi rêvent les jeunes? Encore et toujours du rêve américain, de la volonté de puissance, de la gloire. désolé pour les clichés, mais revenons un peu sur terre. Seuls les politiques, les penseurs, les haut fonctionnaires expriment ces idées (« Avec la charité généralisée, l’idéalisme obligatoire, la solidarité sans réplique, les droits de l’homme dans tous les coins et le souci hygiéniste à chaque étage » …) avec sincérité ou non. Pour le reste, que les grincheux, les misanthropes de tous poils puissent se gausser de tout cela, c’est bien normal et c’est tant mieux, mais qu’une personne qui prône le débat modéré, le journalisme et tout ce qu’il implique, se revendique qu’un tel pamphlet de bas étage, je vous dis simplement « dommage ».

    Quand à votre pronostic sur la fin du mal etc … on n’y croit pas une seconde.

    Au fait, je suis tombé sur votre site, simplement par narcissisme. Je m’appelle Aliocha, sans avoir une once d’origine russe.

    Commentaire par valuet — 08/02/2013 @ 09:30

  128. Avec un peu de retard … j’ai lu attentivement le texte d’Atlantico que vous évoquez, Aliocha.
    Paradoxale, elle l’est un peu, cette vision d’une écologie de droite qui ferait vomir EELV et mettrait bien mal à l’aise les cathos (souvent à droite) pour qui quand même Dieu a créé l’homme maître de la nature.
    Pas très étonnant pour moi finalement, car le discours écologique m’a toujours mise mal à l’aise sans doute car je le trouve (tout) au fond réactionnaire et non (anti ?) humaniste.
    Mais il y a pour moi un argument massue que l’on peut opposer à ce texte qui à la fin a tendance à tourner, je trouve, au grand n’importe quoi, c’est l’intérêt bien compris de l’homme rationnel. Qui voudrait vivre sur une terre poubelle ? Penser en terme d’hybris très bien, mais ce n’est pas comme ça que le monde avance dans la réalité. Et le contre-poids à cela, c’est le sens moral bien plus qu’une transcendance Dieu (indépendamment du rapport Dieu/morale) ou Gaïa (ridicule mais sic !).
    Pour finir, perso, je préfère, et de très loin, à (la grosse bouse) Avatar l’imparfait Promotheus (Michael Fassbender y est peut-être pour quelque chose …) !

    Commentaire par Maelle — 08/02/2013 @ 09:59

  129. moi c’est ma fille qui m’a envoyé le texte
    elle a bien choisi
    c’est désopilant
    comme toujours, en Afrance, nous sommes en retard d’un combat
    faute de pouvoir inventer la sémantique adéquate
    un seul exemple
    nous disons toujours « l’Afrance est en retard sur ce plan par rapport à d’autres pays qui sont , eux, avancés »
    avancés?
    comme la charogne , en quelque sorte

    Commentaire par kobus van cleef — 11/02/2013 @ 08:48

  130. Tout ça n’a aucune importance. Nous pouvons toujours habiller une vache avec un tablier elle ne fera pas le ménage pour autant et rien ne pourra jamais transformer un homme même éffeminé en mère ni une virago en père de famille et cette parodie de la procrêation qu’elle soit unie par le mariage ou non ne portera jamais de fruits autrement qu’artificiellement .
    Quant à y trouver une justification sociale cela dépend des milieux qu’on fréquente et un couple homo passe mieux à Paris que dans nos campagnes où le « gay laboureur « fait toujours autant gentiment rigoler.
    Les progressistes branchés y voient une libération ou une égalité .
    Chez les réacs les homos et les hétérosexuels discrets sont généralement très bien acceptés, ça se gâte quand ils commencent à étaler et mobiliser l’attention sur leurs mœurs particuliéres, même si l’ennui est la conséquence d’une consommation intensive il faut dire que le sexe de nos jours devient  » un peu envahissant. « . ( doux euphémisme !)
    Qu’on enrobe la chose de philo de socio ou de littérature que la religion s’en mêle ou non la nature à le dernier mot et vouloir jouer à l’apprenti sorcier dans tous les domaines et celui de la biologie en particulier est le risque à court ou long terme de mauvaises surprises.
    Quoiqu’il en advienne : félicitations pour cette belle avancée dans nos moeurs et bonne chance au pays de l’éducation des ados et des divorces avec familles recomposées et embroglios juridiques .
    Il n’y a aucune raison pour que ça ne soit réservé qu’aux hétéros.

    Commentaire par Scaramouche — 15/02/2013 @ 06:56

  131. @Scaramouche
    Effectivement, le prosélytisme homosexuel me semble un peu trop fort ces temps ci … ça devient gênant.

    Commentaire par zelectron — 15/02/2013 @ 08:19

  132. @Scaramouche : la science nous emmène vers ce que vous appelez l’artificiel. C’est en tout cas ce que je crois comprendre du discours d’une de mes amies, à fond en faveur du mariage homo. En substance elle m’explique que bientôt, la distinction homme/femme n’aura plus de sens, que les enfants seront fabriqués en laboratoire etc.etc…La nature dans son discours est un état dont il convient de s’extraire d’urgence car elle n’est que préjugé, inégalité, archaisme préhistorique en quelque sorte.

    Commentaire par laplumedaliocha — 15/02/2013 @ 08:44

  133. @Aliocha
    le meilleur des mondes en somme, alphas, bêtas, epsilons …

    Commentaire par zelectron — 15/02/2013 @ 08:52

  134. Eczistenz, le philosophe multifaces pédagogue politicien « bobogochodroitdel’hommiste », conférencier catholique sur les « droits des femmes et la condition féminine », qui détruit la mère de ses enfants par tous les moyens (pauvre « névrosée devenue un boulet au fil des années »), ne paye pas la pension alimentaire, délinquant multiple qui écrit et radote sa science sur tous les blogs et soigne son image sur les réseaux sociaux, le « mec bien inséré », sexiste machiste qui cherche des « filles faciles » sur meetic et badoo. Trop bien les blogs et le cyberespace !

    Commentaire par Femme anéantie — 23/09/2015 @ 00:48


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :