La Plume d'Aliocha

24/01/2013

Vertige

Filed under: Comment ça marche ? — laplumedaliocha @ 10:32
Tags: , ,

Eh bien voilà, ça y est, Florence Cassez est libérée. La justice mexicaine n’a pas dit qu’elle était innocente, ce n’était pas l’objet de l’audience retransmise en direct hier, elle a simplement considéré que la procédure était viciée. C’est une victoire pour la jeune femme, pour les droits de l’homme et pour la justice mexicaine.

On rêverait que ce soit aussi une leçon pour les médias, mais là, il ne faut pas rêver.  Mortelle rencontre que celle du système médiatique et de la machine judiciaire. On sait aujourd’hui que l’arrestation en direct de Florence Cassez était une manipulation policière. La télévision mexicaine a fait son mea culpa. Celui-ci a pesé lourd sur l’opinion publique et l’on ne peut se défendre de penser que sans doute cet aveu a pu aussi influencer les juges. On découvre des médias inféodés au pouvoir, mais aussi si puissants dans ce pays qu’ils sont capables d’infléchir une politique. Etrange paradoxe. Mais on s’en sortirait un peu trop bien si on se contentait d’observer de haut ce pays-là, confortablement installés dans notre démocratie patrie des droits de l’homme.

Hier soir, interviewée dans un café en bas de chez elle, la mère de Florence Cassez a remercié les médias français qui l’assaillaient de questions, précisant que sans eux rien n’aurait été possible. Les médias donc désignent les coupables, et les médias les libèrent.  Vertige. Vertige de constater que la justice est chaque jour un peu plus débordée par le système médiatique. Vertige de découvrir une nouvelle fois que les procès médiatiques se jouent bien souvent non pas sur des arguments rationnels, des enquêtes qui viendraient contredire les découvertes de la police, révéler un biais, identifier d’autres pistes, ou briser des préjugés comme le firent en leur temps Voltaire avec Calas ou Zola pour le capitaine Dreyfus. Au Mexique, Florence Cassez était coupable parce qu’étrangère. En France elle était innocente parce que française. Bien sûr, il y a eu au milieu de toute cette agitation dans les deux pays quelques esprits plus aiguisés qui ont avancé des éléments de fond, mais ils ne pèsent quasiment rien face aux émotions qui ont porté chaque camp à défendre sa vérité. Sans mettre en doute ici le bien fondé de la libération de Florence Cassez, on ne saurait considérer comme preuve de son innocence ni sa nationalité, ni les travers de la justice mexicaine. Et si le résultat de la campagne médiatique française va dans le sens de la justice et des droits de l’homme, c’est par hasard. Car la mobilisation médiatique ne partait pas des faits, mais d’une conviction.

Tout à l’heure, ces mêmes médias iront accueillir Florence Cassez à sa descente d’avion. Elle est devenue leur chose, leur triomphe, leur icone. Demain ou après-demain, la machine s’emballera sur une autre affaire, fabriquant de nouveaux coupables ou innocents. « L’opinion publique, chassez-là cette intruse, cette prostituée qui tire le juge par la manche » lançait un jour le célèbre avocat Vincent de Moro-Giafferi (1878-1956). Hélas mon cher maître, elle s’est installée dans les prétoires, elle a revêtu la robe des juges et s’est emparée de la présidence des tribunaux. Reléguant les magistrats au rang d’embarrassants et tatillons assesseurs, elle dit ce qui est juste ou pas. Comme vous aviez raison de tant la redouter…

Publicités

37 commentaires »

  1. Je partage entièrement votre analyse. Les désinformateurs sont à l’œuvre.

    Commentaire par Yves Lassard — 24/01/2013 @ 11:39

  2. Bonjour Aliocha,

    Le billet de Michel Huyette au sujet du film  » « La chasse » du réalisateur danois Thomas Vinterberg tombe tout à fait à propos: http://www.huyette.net/article-la-chasse-cinema-et-justice-114679102.html

    Bonne journée

    Commentaire par H. — 24/01/2013 @ 12:02

  3. Elle n’est pas tant la chose des média que des politiques : l’un d’eux s’est transformé en Cow-boy, avec le succès que l’on sait, l’autre va tirer les marrons du feu …
    Dans les deux cas, nous n’aurons pas le fin mot de l’histoire.
    Thémis n’y trouvera pas son compte.

    Commentaire par fultrix — 24/01/2013 @ 12:18

  4. Je suis mexicain, et j’en trouve votre analyse juste, bien informé et vraiment critique. Felicitations.

    Florence, elle est libre a cause de une procédure viciée mais son innocence n’a eté pas declarée par la justice mexicaine. Donc, une autre procédure peut-etre commencé au Mexique pour determinée son innocence, mais n’est pas necessaire et personne poursuivrá cette route, car elle se trouve en train d’arriver a Paris et la justice Francaise jamais pemettrá une procédure d’extradition parce qu’elle est innocent en France a cause de la media, et pas de tout sur l’evidence.

    Il est notable par la justice mexcaine ce précédent sur les respect aux droits humaines et l’impartition de la justice, sauf pour les victimes, et la legalité parce l’innocence de Cassez rien sera mis en analyse.

    « Vertige de constater que la justice est chaque jour un peu plus débordée par le système médiatique »

    Bonne journée

    Commentaire par Carlos — 24/01/2013 @ 12:39

  5. Moro-Giafferi avait la connaissance acquise par l’expérience, … mais vous le savez bien. à supposer qu’on nous écoute , pour chacun d’entre-nous « le temps d’apprendre à vivre, il est déjà trop tard  »
    Bon courage Alliocha vous avez encore beaucoup de temps devant vous , le temps des désillusions en revanche arrive toujours trop tôt.

    Commentaire par Scaramouche — 24/01/2013 @ 13:03

  6. Excusez-moi j’ai mis deux  » L « . à Aliocha !
    C’est mon inconscient qui pense qu’elle les mérite ..

    Commentaire par Scaramouche — 24/01/2013 @ 13:07

  7. Assurément « Vertige de constater que la justice est chaque jour un peu plus débordée par le système médiatique ».
    Néanmoins, indépendamment de la polémique politicienne sur les mérites respectifs des tactiques Sarkozy/Hollande, des voix font entendre leur circonspection, je pense ici à l’édito au « goût amer » de C. Barbier dans l’Express.
    Et pour ce qui est de l’opinion publique pour le coup, j’ai eu la curiosité de parcourir pas mal de commentaires en réaction aux articles traitant de la libération de F. Cassez dans des différents journaux, et je les ai trouvés en majorité mesurés, voire parfois franchement hostiles à la Française. Beaucoup ont l’impression d’être pris pour des imbéciles dans le traitement médiatique démesurée que l’on réserve, pour reprendre une expression que j’ai pu lire, à « Sainte Florence ». Sans doute l’affaire, pourtant bien différente, Ingrid Bétancourt en a échaudé plus d’un. Il y a pour sûr une certaine défiance.

    Commentaire par Maelle — 24/01/2013 @ 13:30

  8. Certains m’ont interpellée sur Twitter au sujet de mon expression « jeune femme ». Ils y voient l’indice d’une volonté de l’innocenter. On observera à quel point certains lecteurs sont attentifs aux mots utilisés, et aussi à quel point les interprétations peuvent donner lieu à des malentendus. Quand je dis « jeune femme », c’est par exigence de délicatesse. On ne doit toucher que d’une main tremblante aux sujets aussi graves. C’est pour la même raison que je me suis employée, dans mon livre sur l’affaire Kerviel, à toujours parler de « Jérôme Kerviel » ou du « jeune homme » et jamais de « Kerviel ». Les médias ont entre les mains un outil d’une brutalité extrême. Il faut en être conscient, et autant que faire se peut, cultiver réserve et délicatesse quand on parle d’une personne qui traverse des épreuves hors normes. En tant que journaliste, je déteste au fond ce pouvoir qui peut si facilement détruire, mais qui peine tant à sauver.

    Commentaire par laplumedaliocha — 24/01/2013 @ 15:14

  9. Que Florence Cassez soit innocente ou coupable, et dans quelle proportion, importe peu à l’opinion publique française qui veut surtout croire que la justice mexicaine est injuste.

    Dans le fond l’opinion publique française « présume » l’innocence de l’intéressée. Elle a raison de le faire. C’est conforme à notre sacro-saint principe de la présomption d’innocence. Puisse-t-elle, et les médias français avec elle, en tirer la leçon et mettre en pratique ce principe chaque fois que nécessaire dans l’avenir… On peut rêver.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 24/01/2013 @ 15:49

  10. @Maelle : c’est que les médias donnent une image artificielle de l’opinion publique, ce qui constitue d’ailleurs un problème supplémentaire. En réalité, c’est le plus bruyant qu’on entend, et le plus bruyant n’est pas forcément le majoritaire…

    Commentaire par laplumedaliocha — 24/01/2013 @ 15:59

  11. C’est peut-être la médiatisation outrancière de trop. Les français ne sont pas totalement aveugles, ni totalement débiles. Il va arriver un moment où les médias ne pourront plus faire avaler n’importe quelle pilule aux français et les politiques ne pourront plus déformer à l’envie leur miroir médiatique pour paraître ce qu’ils croient être avantageux pour eux. J’en veux pour preuve ma dernière conversation avec mon député qui a commencé à me déballer ses clichés tout prêts à l’emploi, mais qui n’avait plus d’arguments pour le sujet dont je venais lui parler.

    Commentaire par Dorine — 24/01/2013 @ 16:43

  12. Ils ne sont pas aveugles ni débiles Dorine mais fortement endoctrinés et n’apprennent plus à réfléchir sans manichéisme. Absorbés par le quotidien ils vont au plus facile : le journal de leur parti.
    C’était la même chose autrefois excepté que les médias n’étaient pas si nombreux et n’avaient pas autant de pouvoir. Actuellement personne n’a plus de vie privée et n’importe quelle rumeur peut détruire et changer le monde. Nous sommes formatés par le politiquement correct et les poncifs à la mode .

    Commentaire par Scaramouche — 24/01/2013 @ 20:08

  13. Hors sujet : je n’en ferais pas un billet, on m’accuserait de faire de la mariannophobie, mais la nouvelle orientation gauche caviar de Marianne est vraiment à se rouler par terre de rire, ou d’horreur, selon son humeur. Figurez-vous que les mêmes qui insultent les croyants de toutes les religions et en particulier les cathos, ne trouvent rien de mieux à faire que de vous proposer des vacances branchées au monastère. Si. On relèvera au passage le ton décontracté style « un petit coup de détox morale en cas de blues, ça fait pas de mal ». Contraintes monastiques à la carte, participation aux prières sans supplément. Allons, j’avale une petite coupe de champagne et je m’en vais réserver. J’espère qu’ils ont eu l’idée de transformer les chapelles en spa. http://www.marianne.net/Se-refaire-au-monastere_a225579.html

    Commentaire par laplumedaliocha — 24/01/2013 @ 20:21

  14. @laplume

    le fond de toutes les problématiques est la corruptibilité de l’être humain. Peut être une sorte de réflexe qui vient du temps ou l’on ne savait pas de quoi serait fait le lendemain et qui pousse à « prendre » ou « thésauriser » un bien ou un pouvoir pour s’assurer un lendemain meilleur.

    Normalement dans une société intelligente, on devrait pousser vers les postes ou ses possibilités corruptrices existent des personnes qui sont le plus immunisées possibles soit par convictions personnelles profondes, soit par lassitudes de la quête de pouvoir, soit par apprentissage personnel que ca n’apporte rien de plus humainement. Cela protégerais un peu la société. On ferait attention de changer ses personnes assez souvent pour éviter que la corruption ne fasse son travail de sape insidieusement, par capillarité ou par osmose, dans le courant pragmatique ambiant de la concession.

    Las, le mode de « promotion » de la personne, actuellement, fait que c’est la plus prédatrice qui passe par dessus les autres et donc potentiellement la plus corrompue ou corruptrice…. Et on lui donne le plus de pouvoir possible pour lui permettre de se maintenir envers et contre tous.

    Commentaire par herve_02 — 24/01/2013 @ 21:18

  15. @ laplumedaliocha,

    Dans ce même registre de la « mariannophobie », qui est une forme d’amour déçu…, il y a la mise en évidence du traitement par Marianne du mariage gay :
    1/ prise de position sans nuance, radicale même, sinon outrancière (voir tirade de Macé-Scaron et Lambert assimilant a des homophobes tous leurs adversaire)),
    2/ dossier sur la question baptisé « débat », attitude copiée sur celle du pouvoir consistant à faire d’abord et à organiser un simulacre de débat après (entre nous : simulacre de débat pour un simulacre de mariage, y a une sorte de cohérence…),
    3/ dans le dossier de cette semaine – sujet : les imposteurs – Frigide Barjot est en première place parmi les imposteurs…

    Bref : quand on fait un dossier stigmatisant les imposteurs sans se rendre compte que ça pourrait bien vous revenir dans la figure c’est qu’on a perdu beaucoup de son sens critique.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 25/01/2013 @ 06:39

  16. Bonjour Aliocha,

    « Les matins de France Culture » reçoivent ce matin Patrick Saint Exupéry, Laurent Beccaria et Vincent Giret (http://www.franceculture.fr/emission-les-matins-web-ou-papier-deux-conceptions-opposees-du-journalisme-2013-01-25) sur un sujet qui vous et nous intéresse.
    Sinon, toujours au sujet de Marianne, un point de vue qui rejoint en partie le vôtre: http://www.enquete-debat.fr/archives/les-journalistes-de-marianne-sont-ils-des-imposteurs-93449

    Bonne journée

    Commentaire par H; — 25/01/2013 @ 08:15

  17. @Denis Monod-Broca : ils ont surtout perdu ce qui faisait leur intérêt, la capacité justement de ne pas prendre ceux qui ne pensent pas comme eux pour des cons. Maintenant qu’ils militent, forcément cette attitude ne tient plus. On verra si ça augmente les ventes…Et oui, je suis déçue. De ce changement, mais aussi de leur façon de larguer tous leurs blogueurs – moi comprise – sans un mot. Ni merde, ni merci. Ciao, on est chez nous, on fait notre petit business. C’est joli, la presse de gauche. Je n’ai jamais encouragé la gratuité, pourtant j’avais fait une exception pour eux, on voit le résultat.

    @H : quand on se débarrasse d’un journaliste comme Philippe Cohen qui enquête et qu’on encense en revanche un autre « journaliste » accusé et convaincu de plagiat Macé Scaron, il n’y a plus rien à dire, faut juste arrêter d’acheter le journal. Ce que j’ai fait il y a environ un an. Ne vous méprenez pas, ce ne sont même pas des imposteurs. Tout ceci n’est que du business entre potes complètement coupés de la réalité.

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/01/2013 @ 09:35

  18. @aliocha: faudra que vous m’expliquiez en quoi l’organisation de « spas » dans un monastère est particulièrement « de gauche »… Vous êtes sûre que vous n’avez pas un peu tendance à coller l’étiquette « bobo de gauche » sur tout ce que vous détestez? 😉

    Commentaire par Javi — 25/01/2013 @ 09:49

  19. @Javi : sur le spa, c’est moi qui ajoute… mais ça ne me parait pas trahir le sens crétin du propos auquel je renvoie. Quant au côté de gauche ou pas, j’sais pas, lisez le canard, tous les cathos méritent de flamber sur des buchers avec leurs potes les conservateurs, autrement dit tout ce qui n’est pas encarté au PS, et en même temps, hop, on recommande une petite retraite dans des monastères. Je suis loin d’être une grenouille de bénitier, mais bordel est-ce qu’on pourrait de temps en temps lever le pied sur l’extrémisme laïc et le consumérisme spirituel, deux postures qui me semblent précisément de gauche.

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/01/2013 @ 09:54

  20. @Javi : notez, on peut aussi y voir le symptôme d’une immense connerie contemporaine. Oui, j’suis de mauvaise humeur ! J’aimerais que ces abrutis ne viennent pas polluer les ultimes bastions de calme qui restent en ce monde avec leur logorrhée de décérébrés, leurs états d’âme d’êtres factices et leurs fantasmes moisis. Qu’ils aillent trainer leur ennui ailleurs. Il y a plein de 5 étoiles luxe sur la planète pour ces gens-là. Sans compter les guignoleries du club Med.

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/01/2013 @ 10:00

  21. Ah ! ça détend ! http://www.causeur.fr/florence-cassez-mexique,20925
    j’aime surtout cette question : « Ce dont on est en revanche certain, c’est que Florence Cassez était la petite amie d’un personnage qui ne sera pas, quant à lui, libéré de sitôt. Cela faisait-elle d’elle une complice ? C’est ce que nie le comité de soutien mais que la Justice mexicaine continue d’affirmer. Y aura-t-il un journaliste, parmi ceux qui vont l’accueillir sur les plateaux télé, pour faire son métier, et lui demander si elle connaissait les activités de celui dont elle était amoureuse ? Celui qui s’y risquerait ne serait-il pas considéré comme un odieux salaud, dans le contexte de quasi-béatification que nous vivons depuis mercredi soir ? Voyons, monsieur, ce n’est pas un crime de tomber amoureuse ! Et on ne choisit pas forcément pour qui, un jour, notre cœur peut chavirer ! Critiquer l’Amour ? Vous n’y pensez pas ! »

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/01/2013 @ 10:21

  22. Je me permets de vous dire que « bobos » est du même acabit que « fachos » dans la bouche des gens de gauche, un énorme amalgame, et accessoirement une défaite de la pensée face à la complexité. Je sais que vous êtes de mauvaise humeur, mais la colère est mauvaise conseillère… 😉
    Sur votre sortie au sujet de la pub de Marianne, je me permets un semblant d’avis personnel. Les congrégations sont les 1ères à « ouvrir » leurs monastères et abbayes pour s’ouvrir au monde et accessoirement glaner quelque sous. Les bobos laïcards (droidelhommistes même parfois, les pauvres) n’apprécient pas l’ingérence de propos religieux dans le débat public, c’est guère tout, pour le reste, il y a respect de la foi et des institutions (sauf quand il y a dérapage, ou propos abracadabrantesques, comme dans le cas de la « théorie du genre »), beaucoup plus que ce que peut laisser penser une certaine presse ou quelques grandes gueules parisiennes. J’ai la chance de beaucoup voyager, et je peux vous dire que les français, croyants ou pas, est un des peuples les plus laïques du monde. Il est rare qu’un croyant mette en avant ses convictions religieuses dans un débat politique, les hommes politiques idem. Je vous assure que c’est rafraichissant, même si le contexte actuel n’est pas le meilleur pour illustrer cela. Je suis athée mais apprécie le calme des monastères comme vous dites, où j’ai souvent l’occasion de participer à des réunions ou séminaires. Je ne vois pas vraiment où est la contradiction.

    Commentaire par eczistenz — 25/01/2013 @ 11:04

  23. un article qui m’a mis mal à l’aise de Elle, http://www.elle.fr/Societe/News/Israel-Vallarta-l-amant-double-2302748, sur le ton d’une telenovela (quel titre, mon dieu !)
    L’extrait de Causeur que vous citez semble lui répondre.

    Commentaire par Maelle — 25/01/2013 @ 11:05

  24. @eczistenz : il ne vous aura pas échappé que je dénonce les incohérences du discours d’un magazine précis, pas une catégorie d’individus. Il ne me viendrait pas à l’esprit de prétendre fermer les portes des monastères à qui souhaite y entrer, bien au contraire. En revanche, à ce genre de gourde et à ceux qui l’approuvent, je dis ouste ! Au club Med. Pour leur bien d’ailleurs, ils s’ennuieraient. Quand aux religions chassées des grands débats de société, désolée, mais je n’adhère pas. Vous savez pourquoi ? Parce que dans cette société de merde où le discours est entièrement calibré pour plaire aux médias et donc d’une atroce vacuité, ça fait du bien d’entendre des gens qui parlent d’autre chose. Personne n’a dit de les suivre, mais de les entendre, si. Faut arrêter de jouer en permanence à Don Camillo versus Pépone, ça devient lassant.

    @Maelle : allons Maelle, Elle est le magazine de la femme CSP + cultivée et branchée, vous n’adhérez pas à ce discours ? C’est que vous n’êtes pas dans la cible. Sincères condoléances 😉

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/01/2013 @ 11:15

  25. @ Aliocha

    « …faut juste arrêter d’acheter le journal. Ce que j’ai fait il y a environ un an. » Bienvenue au club!!! -;)

    Commentaire par H. — 25/01/2013 @ 11:38

  26. Aliocha, on peut les entendre oui, sauf que malheureusement le discours officiel depuis 20 ans est accaparé par les « durs » ou conservateurs. Je travaille dans une grande organisation catholique et je vous assure qu’une bonne moitié ne se reconnait pas dans le discours officiel. La structure et le système de fonctionnement de l’Église ne favorisent pas le débat, en tout cas ne laissent pas la place aux « dissidents ». Les entendre oui, si seulement il y avait un vrai processus réflexif derrière… ce n’est pas le cas, en tout cas pas sur tous les sujets. Je comprends la méfiance, mais je reconnais aussi qu’ils ont le droit de s’exprimer. Je n’apprécie pas l’intégrisme laïcard non plus, mais je dois bien reconnaitre qu’il fait quand même moins de mal.

    Commentaire par eczistenz — 25/01/2013 @ 12:01

  27. un emballement des médias, peut être je ne sais pas.

    Mais emballement de l’opinion?
    Depuis que cette affaire a éclaté je n’ai pas souvenir d’avoir entendu aucun de mes proches en parler, a vrai dire mon sentiment est que tout le monde s’en fout

    alors je ne sais pas, j’ai vécu dans une bulle ou d’autres paragent ce sentiment?

    en fait, si je ne craignais pas d’être la cible des quelques féminazis, j’ai surtout l’impression que si la dame avait été un monsieur, on en aurait carrément pas parlé

    les français emprisonnés à l’étranger il y en a pas mal, alors pourquoi elle?

    Commentaire par fredo — 25/01/2013 @ 12:44

  28. Pourquoi pas elle ?
    Hollande se la joue « Sarkozy » un engagement en Lybbie et une Bétancourt contre un Mali et une Cassez.
    D’accord ce n’est pas tout à fait pareil, si ce n’est le coût car le Mali reviendra encore plus cher et mademoiselle Cassez a eu droit aussi au séjour offert dans un grand hôteĺ …dame il faut ça pour oublier .. Mais toutes deux sont fraîches et roses sont bien loin du visage émacié de l’otage mort pendant son « sauvetage ».

    Marianne suit la tendance actuelle, une ligne qui touche l’Express et autres,une sorte de conformisme politiquement correct avec une recrudescence de censure à tout-va sans même essayer decomprendre ce que disent les forumeurs.
    Goebbels qui connaissait bien la question écrivait :
     » Celui qui peut régner sur la rue régnera un jour sur l’Etat , car toute forme de politique et de dictature a ses raçines dans la rue  »
    Qui écoute encore la rue ?

    Commentaire par Scaramouche — 25/01/2013 @ 13:07

  29. @H : fichtre, je n’avais pas lu le point de départ de l’affaire des imposteurs, je comprends mieux. M’en vais prendre de l’aspirine moi, la colère me monte à la tête :
    http://www.marianne.net/Comment-les-imposteurs-ont-pris-le-pouvoir_a225940.html

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/01/2013 @ 15:45

  30. @eczistenz : je comprends d’autant mieux que j’ai fait toute ma scolarité chez les ursulines et que j’en suis sortie athée et violemment anticléricale. Sauf que, j’ai évolué depuis. Et surtout, à tout prendre, je préfère le dogmatisme de l’Eglise à celui d’Apple, de Microsoft, ou d’une certaine catégorie de politiques. J’entends par là que j’en ai assez de cette dictature médiatique du business et de la consommation, de l’approximation politique, des slogans, mantras et autres pitreries. A partir de là il n’y a pas 36 solutions, l’ivresse laïque, le retour – modéré bien sûr – aux valeurs religieuses, la spiritualité de pacotille vendue dans les bouquins de développement personnel. ou enfin les antidépresseurs. Vous l’aurez compris, j’ai opté pour la solution 2 😉 ce qui n’empêche nullement de développer un discours critique. A mon avis, c’est même beaucoup plus facile de critiquer l’eglise que de remettre en cause les certitudes de certains éditorialistes.

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/01/2013 @ 15:51

  31. On confond toujours laïcité et athéïsme et depuis la révolution la république s’éxcite contre les cathos. C’est lassant même s’il ya des rémissions . Actuellement le gouvernement et les médias attisent la zizanie avec les homos alors qu’il s’agit uniquemlent de procréation et que c’est un problème de bioéthique bien plus complexe qu’il faudra remettre sur le tapis.
    Et puis il y a des cathos de droite et des cathos de gauche et ce n’est pas le sujet. On ne peut pas dire qu’ils soient dangereux ni vraiment dérangeants. En social ils font plutôt du bon boulot.
    Pour revenir au sujet je m’étonne que personne n »ait encore proposé la légion d’honneur à Florence Cassez ..d;autres ne la méritent pas plus et je trouve qu’on n’en fait jamais assez ! Pour bien se faire comprendre il faut en faire trop jusqu’à la nausée. Quand la coupe sera vraiment pleine alors peut-être qu’on pourra construire quelque chose mais pour l;instant on avale tout ce qu’on nous dit et on en redemande.

    Commentaire par Scaramouche — 25/01/2013 @ 16:17

  32. Désolé mais l’actualité commande: « Ces contradictions ont un nom, elles ont déjà été décrites par un certain Orwell. Elles s’appellent le doublethink, la capacité à accepter simultanément deux points de vue opposés et ainsi mettre en veilleuse tout esprit critique… Avec des journalistes qui n’évoquent jamais la prise de pouvoir de l’ultra étatisme sur les libertés civiles (avez vous lu quelque chose sur la loi du ?) et avec un gouvernement qui veut contrôler Twitter, il se trouve que nous n’avons jamais été aussi proche du stade où des Georges Winston réécriront très facilement l’Histoire. Quand vous lirez « la guerre, c’est la paix », « l’esclavage, c’est la liberté » ou « l’ignorance est une force », alors la presse mainstream aura réussi sa mission. Avec notre argent, à coup de subventions, en plus. »

    Bon week-end

    Commentaire par H. — 25/01/2013 @ 21:04

  33. @aliocha: si vous saviez les pressions que subissent les prêtres et les évêques, avec les côteries qui se montent les unes contre les autres, et le clergé est au milieu de ce pépiement incessant en train d’essayer tant bien que mal de mettre la paix! Les chrétiens sont comme les autres hommes, avec leurs hauts et leurs bas, leurs idées et leurs doutes. La seule différence, c’est qu’il leur arrive d’aller demander pardon.
    J’ai eu la chance d’avoir été éduquée chez des dominicaines seulement jusqu’à la fin du collège. D’autres ont essuyé ma crise d’adolescence au lycée. Mais je suis reconnaissante aux dominicaines d’avoir construit mon esprit avant cette période critique où l’on se révolte. Et quand j’ai besoin d’une respiration spirituelle, d’une pause dans les chemins chaotiques de l’existence, je vais dans un monastère vivre des journées régulières et sereines avec un accueil vigilant et non oppressant. J’y retrouve une humanité apaisante qui est à l’opposé de la vie parisienne où les gens préfèrent regarder le bout de leurs chaussures plutôt que de croiser votre regard.

    Commentaire par Dorine — 25/01/2013 @ 21:08

  34. @laplume

    Vous savez, vous pensez que je suis contre vous, que je ne perds pas une occasion de vous « tancer » et que je suis plutôt coi sur les sujets plus « zen », mais je m’aperçois que je retiens mes mots car certaines interventions me mettent hors de moi et je préfère me taire plutôt que de relever.
    Il y a tellement de bêtise, d’absence de réflexions que c’en est pathétique.

    Être pris pour un con par un plus con que soit est un plaisir raffiné. La réflexivité du raisonnement est un piège de cristal étourdissant tout autant que fascinant.

    Commentaire par herve_02 — 25/01/2013 @ 23:37

  35. Je vais faire mon contrarient et dire que je ne suis pas d’accords avec vous. Oui, l’institution judiciere a bien d’autres principes que les medias. Mais il faut se rappeler qu’a la base ce ne sont que des etres humains qui les appliquent ces principes et que si ces etres humains font mal leur boulot, les principes en questions n’offrent pas un recours en eux meme. Quand les hommes et femmes de l’institution judiciaire oublient leurs principes, c’est a d’autres hommes et femmes de les obliger a revenir sur le droit chemin. Les medias servent aussi a cela.

    Commentaire par PrometheeFeu — 27/01/2013 @ 17:12

  36. Dès qu’il s’agit d’un sujet sur la justice ou le journalisme, je vous suis tout à fait. Cette article répond à la règle. Par contre sur le mariage pour tous et autres sujets frivoles (dans le sens où le PACS existe déjà et qu’en tant qu’hétéro je m’en contente), c’est poussif. J’y reviendrais.

    Commentaire par Valuet — 08/02/2013 @ 17:15


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :