La Plume d'Aliocha

02/12/2012

Reportage d’utilité publique

Filed under: Brèves — laplumedaliocha @ 14:26

Voilà un bout de temps qu’en regardant les étiquettes de prix dans les grandes enseignes de fringues, je me demandais comment il était possible de vendre du cuir à des tarifs aussi bas. La réponse fait froid dans le dos. C’est le magazine Envoyé Spécial qui l’a donnée récemment avec ce reportage tourné au Bangladesh : Cuir, les forçats de la mode. L’enquête vous emmène dans les tanneries où les occidentaux ne vont jamais, bien loin des usines presque « modèles » que l’on fait visiter aux grandes enseignes clientes. Lieux de travail insalubres, température ambiante de 50°, produits chimiques à gogo, absence totale de protection des salariés, travail 7 jours sur 7, salaire indécent et au bout : la maladie et la mort. Et comme si tuer les salariés ne suffisait pas, avec les déchets des tanneries….on nourrit les poissons. Bah voyons ! Si on peut pourrir la chaine alimentaire en plus, pourquoi se gêner ? Sans compter les fumées qui intoxiquent toute la région. Quant aux objets en cuir, sac, blousons, chaussures, ils sont cancérigènes. Je vous laisse découvrir les grandes enseignes à remercier pour tant de beaux efforts en faveur du développement durable. Croyez-vous que pareille horreur ait fait un buzz ? Faites comme moi, googlisez le sujet, regardez combien de fois la vidéo a été visionnée, tweetée, mentionnée sur Facebook, c’est édifiant. Questions : le vrai journalisme, ça intéresse qui, parmi tous ceux qui se plaignent de la médiocrité des médias ? Et nos chères mannequins qui font régulièrement leur show contre la vraie-fourrure-qui-tue-les-animaux, elle s’intéressent quand au-vrai-cuir-qui-tue-les-hommes ? Saleté de société de consommation.

Propulsé par WordPress.com.