La Plume d'Aliocha

20/01/2012

L’info business bling bling

Filed under: Coup de griffe — laplumedaliocha @ 10:57
Tags: ,

Peuple d’internet, réjouis-toi ! Lundi, les anges du business t’offriront un nouveau site d’information tout droit importé de la patrie du journalisme d’investigation, du hamburger et des crises financières à répétition. Tu vas enfin goûter les délices de l’information, la vraie, avec la naissance du Huffington Post à la française. En principe, nous devrions entendre à cet instant précis une sonnerie de trompettes, mais c’est l’ennui avec l’écrit, on ne peut pas y glisser de son. Considérons donc que les trompettes ont résonné pour saluer l’événement. D’ailleurs, on peut y ajouter quelques roulements de tambours, ça ne coute rien.

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, c’est l’icône du journalisme TV des années 80 qui va en prendre la tête : Anne Sinclair. Les moins de 20 ans la connaissent à un autre titre, mais chut, ça c’est la vie privée. Et comme le dit l’idole des plus très jeunes dans l’interview accordée à l’hebdomadaire qui nourrit la femme moderne – Elle – « ça-ne-vous-re-gar-de-pas! » (prononcer en martelant les mots d’un air de maîtresse d’école en colère ). Elle explique aussi qu’elle n’est pas une sainte mais une femme libre. C’est marrant, tout ceci me rappelle des tubes des années 80. Tenez Sardou pas exemple qui attendait la femme qui ferait « bander la France », ou bien Cookie Dingler qui scandait « ne la laisse pas tomber, elle est si fragile, être une femme libérée, tu sais c’est pas si facile ». Bref, il faut lire l’excellent papier de Libé sur la nouvelle chef du nouveau site d’information pour se convaincre de l’incroyable pertinence du casting.

Je vous accorde qu’on aurait pu aussi choisir un journaliste spécialisé dans le web ou ayant au moins de solides connaissances de la chose, affichant par ailleurs un joli parcours professionnel et témoignant de qualités managériales incontestables (celui qui connait cet oiseau rare est prié de m’en communiquer le nom par mail d’urgence). On aurait pu. Mais cela aurait été d’un conventionnel affligeant. Faut pas s’étonner avec des idées pareilles que la presse souffre actuellement. Non, le casting de rêve c’est un nom connu (et Dieu sait que celui-ci l’est) et un carnet d’adresses long comme le bras, dixit Libération. Eh oui, être la femme d’un leader politique, c’est la clef aujourd’hui pour devenir une journaliste compétente. Evidemment, il y aura toujours des esprits mesquins et jaloux pour soulever la poussiéreuse question de l’éthique. Laissons-les patauger dans leurs rêves périmés. Si la morale présentait un intérêt quelconque dans le business, ça se saurait. Quoi ? Que dites-vous ? Le journalisme joue un rôle fondamental dans la démocratie et doit donc être soumis à une certaine éthique ? Vous retardez, mes amis, allons, vous ne voyez pas que la presse se meurt précisément à cause de ses principes ? Reprenons. J’ajouterais pour ma part que les yeux bleus pervenche ne gâchent rien et que le statut de femme mondialement humiliée donne à la chose la dimension d’un conte de fées moderne. Seulement voyez-vous, en disant cela, je ferais preuve d’une regrettable superficialité (oui, on vous propose une image, mais n’allez surtout pas commenter sur le terrain de l’image, on vous taxerait de misogynie ou autre forme de tare intellectuelle affligeante). Car la dame a du fond. Tenez, par exemple, elle trouve que le journalisme français est bien moins professionnel que son modèle américain (je vous avais prévenu, il ne faut jamais s’en tenir aux apparences, on peut être jolie et intelligente, si !). Elle pense aussi que la classe politique ne se renouvelle pas suffisamment en France. Certes, mais que dire alors de la classe médiatique…? Aïe, voici que le mauvais esprit me rattrape. Il est donc temps que je me taise. Vivement lundi !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.