La Plume d'Aliocha

06/01/2012

Pour la peau d’un chômeur

Filed under: détente — laplumedaliocha @ 14:19

Voilà trois nuits que je dors à peine…Et pour une fois, ce n’est pas le travail qui en est la cause, mais un excellent polar. Il n’est pas récent, mais après tout personne ne nous oblige à suivre le rythme fou de la société de consommation en considérant que la durée de vie d’un livre devrait se limiter à trois mois. Notez, quand je dis pas récent, Cadres Noirs de Pierre Lemaître est sorti en poche au printemps dernier, ce qui ne nous ramène pas aux calendes grecques non plus, même à l’époque de l’instantanéité twitteresque.

A 57 ans, Alain Delambre, ancien DRH d’un grand groupe au chômage depuis 4 ans, s’est résolu à accepter des petits boulots de manutentionnaire. Jusqu’au jour où l’inespéré se produit, une société internationale a retenu sa candidature. Il figure même dans le panel de  finalistes qui vont devoir s’affronter lors d’un jeu de rôle pour décrocher le poste. Le bout du tunnel, enfin ! Sauf que les dés sont pipés. Et à cet âge, quand on sait qu’on est arrivé tout au bout du désespoir, on n’a plus rien à perdre. Surtout si l’on a décidé de reconquérir l’estime de sa femme et de ses deux filles. Alors, le jeu de rôle, Alain Delambre va y jouer, mais c’est lui qui va en fixer les règles au nez et à la barbe du cabinet de consultant, d’un mercenaire inquiétant chargé d’organiser le fameux jeu et d’un PDG habitué à faire plier les échines.

C’est jouissif comme un combat de David contre Goliath, remarquablement articulé, et parfaitement haletant. En dehors de l’intrigue, l’auteur dresse le portrait d’un monde économique qui a perdu tout respect de l’humain, servi par des cadres prêts à faire n’importe quoi pour leur entreprise, à commencer par sacrifier leur dignité et toute notion de morale. Le désespoir du chômage pour celui qui le vit, ses conséquences dans les rapports sociaux et familiaux, tout y est. Jusqu’à l’instrumentalisation de la justice et des médias, en passant par les techniques de management, la promotion canapé, les licenciements de masse et l’abus des contrats de stage.

Un portrait aussi noir qu’exact du monde du travail et un thriller drôlement bien ficelé !

Propulsé par WordPress.com.