La Plume d'Aliocha

06/12/2011

Slip de campagne

Filed under: Coup de griffe — laplumedaliocha @ 12:27

Ils sont drôles les éditeurs. Avant de les rencontrer, je pensais que c’était des gens sérieux, qui avaient le temps de produire des contenus plus approfondis et distanciés que des articles de presse. Grave erreur ! En réalité, ils dépendent de l’intérêt que leur portent les journalistes. Et comme ils  imaginent mes confrères très pressés et très cons, ils leur servent du prêt-à-digérer. La recette miracle c’est pipole, scoop, et sexe, si possible. Le propos de l’ouvrage doit pouvoir être résumé en moins d’ une minute. Le livre tiendra sur les étals trois semaines. Je le sais, vu que je suis en reportage sous-marin dans l’édition en ce moment avec l’espoir fou de publier deux ans d’enquête sur un sujet économique un peu important. A force d’entendre le même discours désespérant d’ânerie, j’ai fini par me dire : « mon poussin (oui, il faut être indulgent avec soi-même dans ces moments-là), mon poussin donc, ton problème dans la vie c’est que tu es trop sérieuse. Et puis tu bosses trop, c’est pas bon ».

Du coup, j’ai changé mon fusil d’épaule et c’est là que j’ai trouvé l’idée géniale. La campagne présidentielle vue du slip des candidats ! Voilà qui va plaire, du pipole, de l’actualité politique brûlante, des scoops comme s’il en pleuvait et du sexe, slip oblige…J’ai même déjà le titre « Slip de campagne » et le synopsis. Indispensable ça, le synopsis, accompagné d’un plan. Je vous la fais courte. L’idée consiste donc à aborder la campagne électorale vue du slip des candidats (je l’ai déjà dit, mais avec les éditeurs il faut répéter, même les trucs simples, pour bien qu’ils comprennent). Au début, je voulais commencer par une brève introduction sur l’histoire du slip en politique, mais je me suis dit que je risquais de déraper dans un vrai travail de recherche et par conséquent de contrarier l’idée que se fait l’éditeur de ce que veulent les journalistes, eux-même guidés par l’idée qu’ils se fabriquent de ce qui intéresse le public…. ça a l’air compliqué, en réalité c’est très simple : faut faire con. Exit donc l’histoire du slip. J’attaque directement dans le bois dur, si je puis dire.

Premier chapitre : ce que le choix du slip nous enseigne sur la psychologie des candidats. Slip, caleçon, boxer ou free balls pour ces messieurs, string, tanga, culotte, shorty pour ces dames. J’ai demandé à un psychologue de la presse féminine de m’épauler techniquement sur le sujet. Par ailleurs, mon questionnaire aux candidats est déjà prêt : quel sous-vêtement portez-vous en campagne, en changez-vous souvent, avez-vous un slip fétiche…etc. J’irai interviewer les femmes, mais pas les hommes. Imaginez que Mélenchon me demande de lui prendre la main durant l’interview pour l’aider à me confesser ses préférences slipales…Je n’aimerais pas connaître le même sort que cette pauvre Tristane Banon !

Deuxième chapitre : je donne la parole aux slips. Et je leur fais raconter, en toute simplicité, l’histoire cachée de la campagne. Pour la cohérence du dossier, je réintroduis (sans mauvais jeu de mots) DSK qui, après tout, était un candidat certain à défaut d’être avoué, et dont le triste sort s’inscrit à merveille dans mon propos. Et là je balance tout, les secrets d’alcôves et les mystères de la tuyauterie humaine. Joies du sexe et embarras intestinaux. Tout, vous-dis-je. Au nom du droit à l’information. Avant d’élire un candidat, il faut savoir si son organisme résiste aux tonnes de saletés qu’il doit ingurgiter pour faire plaisir aux électeurs potentiels et si la prise de parole en public lui noue les intestins ou pas. Sans compter qu’il nous faut aussi découvrir ceux que le pouvoir dynamise sexuellement et les autres. On est libre de voter pour un obsédé ou un bonnet de nuit, mais il faut le faire en connaissance de cause.

Troisième chapitre : enfin, je soumets le résultat de mon enquête d’investigation à tous les spécialistes des pronostics, sondeurs, astrologues, éditorialistes, sexologues, politologues et, bien entendu, psychanalystes. Là, c’est la partie intellectuelle du livre, mais je vais la rendre la plus attractive possible en leur demandant à chacun de s’exprimer en une phrase et d’assortir leur commentaire d’une note, ce qui me permettra de proposer au final un classement des candidats par ordre croissant de chances de réussite aux élections. Vous noterez la dimension scientifique et innovante de la chose….

Mais, m’objecterez-vous, la campagne a déjà débuté, vous êtes en retard, il nous faut ces informations avant de voter. Ne vous inquiétez pas. J’enquête jusqu’en février. J’écris les premiers jours de mars et j’imprime dans la foulée. Début avril, le livre est en place. Et  il va cartonner, moi je vous le dis !

Publicités

27 commentaires »

  1. Il faudrait penser aussi à demander à votre illustrateur préféré d’y mettre quelques dessins rigolos … histoire de faire « comic slip » 😉

    Commentaire par Yves D — 06/12/2011 @ 13:16

  2. tout ça avant les érections ???

    Commentaire par Schnorchel — 06/12/2011 @ 14:31

  3. Bonjour Aliocha,

    “mon poussin (oui, il faut être indulgent avec soi-même dans ces moments-là) »: je savais bien que vous aviez un côté Caliméro caché -;).
    Ceci dit qui dit slip dit soutien -gorge, parité oblige. N’oubliez pas de vous penchez également sur cet aspect du problème (extensible aux guépières et autres corsets) nettement plus glamour (S’il est toujours intéressant pour un homme de décorer une femme, le meilleur, c’est quand même d’être la médaille!).

    Bonne journée

    Commentaire par H. — 06/12/2011 @ 14:51

  4. On s’intéressait bien aux selles du roi.
    Vous jouez petit bras avec votre slip de campagne…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 06/12/2011 @ 16:24

  5. Slip kangourou et marcel pour F. Hollande, un choix en accord avec l’axe de communication de sa campagne, construit autour des valeurs immuables de la République.

    Mme Dati avait déjà posé en bottines et bas résille, alors, elle ne se fera pas prier pour participer à une séance photos en string et guépière, d’autant que cela lui conférerait un avantage certain dans sa confrontation avec Fillon – même dans mes pires fantasmes, je n’ose imaginer Fillon en string

    Commentaire par Switz — 06/12/2011 @ 16:36

  6. Et dès les beaux jours, après les élections, voici le prochain sujet qui fera fureur sur la toile après que celui du slip politique soit éculé : http://poilauxpattes.free.fr/tendances.html

    Non Aliocha, inutile de me remercier, vous savez que si je peux vous faire partager un scoop … d’autant plus que pour une fois, il joint l’utile à l’agréable.

    Ps: vous constaterez que les 3 premiers modèles respectent le pluralisme politique, sans déborder aux extrêmes !

    Commentaire par Poilauxpattes — 06/12/2011 @ 19:50

  7. Bravo, Aliocha : voilà un sujet culotté !

    Commentaire par Physdémon — 06/12/2011 @ 21:46

  8. HS, mais au cas où ça aurait échappé à Aliocha :
    « Nous pouvons faire du journalisme de qualité avec seulement 147 caractères » selon Jim ROBERTS, directeur adjoint du New York Times !
    Source : 20minutes.fr qui rafle un trophée des Victoires de la Presse
    http://www.20minutes.fr/medias/836908-lyon-presse-projette-futur-20-minutes-rafle-trophee

    Commentaire par Yves D — 06/12/2011 @ 23:56

  9. Bonjour M. Aliocha,

    Vous êtes journaliste, ou bloggeuse ou travaillez dans la communication, je ne sais pas, je ne suis pas la pour ca.

    Je trouve la voie d’écrire un bouquin trendy sur le politique spectacle, facile, pour ne pas dire navrant. Enfin j’ose espérer que le comique et le sarcasme aideront a faire passer les vérités, comme cela se fait dans beaucoup de pays. Sinon ca rend la politique, l économie ou tout autres sujets que vous traitez , comme une simple œuvre de communication se concentrant plus sur la forme que sur le fond.

    Les deux sont importants, mais je trouve que cela fait défaut a beaucoup d’organses de presse actuellement : tout sur la forme, pas beaucoup sur le fond, ou quand c’est fait, a écrire sur un effet, d’un effet, d’un autre effet, sans plus de valeur ajoutée. C’est bête, votre capacité a forger la forme serait bénéfique pour faire digérer les fonds importants, et j’espère donc que ce passe-temps littéraire, que j’espère salutaire, ne sera que temporaire.

    D’autant plus que comme vous le dites, beaucoup d’infos s’agrègent au fur et a mesure des blogs de la toile. J’aimerai savoir pourquoi vous ne modérez (Comprendre synthétisez) pas vos billets et leurs commentaires que vous jugerez important. S’il y en a qui ont ce savoir faire, ce devrait bien être les journalistes, politique, économique, ou autres, articuler l’information sans trop la déformer et faire entendre ces voix. La je vois que beaucoup d’organes de presses tradinumeriques manque a leurs devoirs.

    Je suis déçu que vous ayez choisi de rentrer dans ce système buzzique des medias, mais je porterai grande attention au troisième chapitre de votre livre.

    Bien a vous,

    Henri Moufettal
    http://www.scoop.it/t/contemporary-fiction
    http://www.stotb.over-blog.com

    Commentaire par Henri Moufettal — 07/12/2011 @ 14:08

  10. […] Slip de campagne Ils sont drôles les éditeurs. Avant de les rencontrer, je pensais que c'était des gens sérieux, qui avaient le temps de produire des contenus plus approfondis et distanciés que des articles de… […]

    Ping par Slip de campagne | Contemporary fiction | Scoop.it — 07/12/2011 @ 14:13

  11. Le pire c’est qu’un tel livre, servi par une campagne de com’ adéquate, pourrait très bien se vendre.

    Commentaire par Barbara — 07/12/2011 @ 14:34

  12. @Henri Moufettal : ceci est du second degré, inutile donc d’être navré. Mais je vous accorde qu’au stade d’abrutissement où nous en sommes arrivés, la réalité n’est forcément jamais très loin de la caricature que l’on croit en faire.

    Commentaire par laplumedaliocha — 07/12/2011 @ 17:05

  13. Revenons aux choses sérieuses : intéressant article de l’Obs sur les corrections d’interview, en l’espèce celle de Martine Aubry dans Libé : http://tempsreel.nouvelobs.com/off-de-l-obs/20111207.OBS6168/la-veritable-interview-de-martine-aubry-a-libe.html

    Commentaire par laplumedaliocha — 07/12/2011 @ 18:17

  14. Bonsoir Aliocha,

    C’est vrai, il faut rester un minimum sérieux. Je vous avais pourtant trouvé un autre créneau assez porteur et assez peu casse-gueule: le créneau sportif.
    Axiome 1: toute victoire française est un exploit. Axiome 2: l’équipe ou le sportif français a la victoire modeste et la défaite noble, tout le contraire de l’adversaire. Axiome 3: toute défaite française est entaché d’irrégularité d’arbitrage au profit de l’adversaire dont il n’est évidemment pas exclu qu’il soit dopé. Axiome 4: il est forcément exclu de lier les contre-performances françaises a une quelconque débauche de moyens financiers.
    Il ne vous reste plus qu’à écrire quelque papier bien tourné (n’oubliez pas d’y adjoindre une belle citation, si possible d’un auteur inconnu, pour montrer que vous avez un peu de culture).

    Sinon, je viens de lire l’interview mis en lien. Je note quelques perles qu’il aurait été pertinent de relever comme celle-ci: « …l’Europe devienne un carcan bureaucratique et libéral »: parce que en France, il n’y a pas de bureaucratie (récemment, certains ont appréciés à sa juste valeur l’absence de bureaucratie en France : http://www.enquete-debat.fr/archives/la-securite-sociale-pousse-un-couple-au-suicide-84561), quant à la politique libérale, elle se traduit avant tout par une baisse continuelle des impôts dans ce pays (http://www.avocats-picovschi.com/augmentation-des-imp%C3%B4ts-et-taxes-en-France_article_369.html). Mais je note avec plaisir que les commentaires apportés par la rédaction sont plus intéressants que les réponses corrigées ou non.

    Bonne soirée

    (références utiles: Astérix au jeux olympiques et http://www.dailymotion.com/video/x93e2j_les-inconnus-tv-stade-2-parodie-spo_fun)

    Commentaire par H. — 07/12/2011 @ 18:51

  15. Merci de me le confirmer, je comprends bien. C’est l’idée que je trouve navrante, car oui, il sera édité, et oui il a de grandes chances de fonctionner.

    Bon la je veux préciser mes dires, pas navrant si ce livre est bien orchestré. L’humour, et la comédie peuvent aider pour faire passer les messages les plus directs donc pourquoi pas et rendre les pespectives aux sujets. Les guignols, the daily show et autres permettent diable d’informations de passer.

    Je comprends bien votre position vis a vis des éditeurs, au vu des volumes qui s’affichent en librairie, peu sortent du nombrilisme franco français du trendy journalistique du moment… sauf si on se lance a l’abordage, ou suit le bouche a oreille de camarades.

    Et donc ca m’a donne l’occasion de parler des blogs et de la synthèse des commentaires dans le journalisme mode web 2.0.

    Bref merci ben de votre réponse.

    Commentaire par Henri Moufettal — 07/12/2011 @ 19:20

  16. Oui, mais, pour remonter au-dessus de la ceinture, qu’attendons-nous des candidats ? qu’attendons-nous qu’ils nous disent ?
    Pas simple !
    Si j’en trouve un qui nous dit « ce que nous ne ferons pas pour la France personne ne le fera à notre place, ne comptons pas sur l’Europe, cet ectoplasme impuissant, ne comptons que sur nos propres forces, je ne peux vous promettre que du sang, de la sueur et des larmes, les années sinon les décennies à venir vont être dures, très dures, nous avons vécu honteusement au-dessus de nos moyens depuis 35 ans, il est trop tard pour s’interroger sur les responsabilités des uns ou des autres mais tous ensemble nous en payons les conséquences, nous devons faire face à la situation telle qu’elle est, désormais nous ne pouvons plus consommer plus que ce que nous gagnons et donc nous devons nous retreindre drastiquement dans tous les domaines, le salaire minimum sera diminué pour faciliter l’embauche du plus grand nombre de salariés possible, l’âge de la retraite sera encore reculé, car rien ne se fait sans le travail des hommes et le partage des efforts entre le plus grand nombre, les grandes banques et les grandes entreprises de service public seront re-nationalisées, l’euro ce piège infernal sera abandonné, l’emprise délétère de la concurrence de tous contre tous sera desserrée par des barrières douanières appropriées et un strict contrôle des changes, l’argent sera jeté à bas de son piédestal et ses grands prêtres de la finance mis au pas, quantités de productions seront re-localisées ou re-créées sur le territoire national, dans notre malheur nous sommes beaucoup moins à plaindre que bien d’autres populations et il est donc de notre devoir d’aider ceux qui n’ont pas notre chance, en Europe et ailleurs dans le monde, quoi qu’il en coûte, malgré nos propres difficultés, le salut de notre âme est à ce prix, et c’est là une justification supplémentaire pour cesser de récriminer et pour retrousser nos manches, ne croyons pas les oiseaux de mauvais augures qui accusent de repliement ceux qui veulent que la France soit la France, sortis cette de résidence dorée pour privilégiés qu’on appelle Europe, nous serons plus que jamais ouverts sur le monde, liberté, égalité, fraternité obligent » je porterai attention à ses discours et peut-être que je voterai pour lui. C’est pas demain la veille…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 07/12/2011 @ 19:37

  17. Mais sera-ce suffisant pour que la France conserve son triple X ?
    Personnellement, j’en doute…
    Chacun sait que si le Figaro dévoile un jour les dessous de la religieuse de François Hollande, il ne sera nullement question de bagatelle au couvent, mais plus tristement d’un moment d’égarement dans une pâtisserie. De même, dans votre livre, Eva Joly héroïne d’un chapitre intitulé « derrière la porte verte » apparaîtra évidemment comme une erreur de casting.
    Bien sûr, apprendre que Marine affectionne les culottes « petit bateau » sera de nature à rassurer les investisseurs nationaux mais cela va-t-il suffire à délier les bourses ?
    Alors, qui reste-t-il pour sauver vos ventes ?
    Mélenchon en sans-culotte ?
    Ben oui… Rien d’affriolant !

    Alors, à défaut de pouvoir solliciter Rachida pour un exposé sur l’inflation, je commence à vous suivre lorsque vous songez (sans jeu de mot) à réintroduire DSK. Je dirai même (avec jeu de mot) que vous tenez le bon bout !

    Mais si l’on en croit les sondages, Le seul sujet intéressant est Nicolas. Non pas son slip, mais plutôt sa déculottée.

    Commentaire par Memepasmort — 07/12/2011 @ 19:54

  18. Puisque certains commentaires deviennent sérieux, je tiens pour une fois à prendre la défense des journalistes politiques. Si leurs écrits sont d’un intérêt médiocre en ce moment, c’est parce que la campagne menée par les politiques risque fort d’être d’un intérêt médiocre malgré la gravité des enjeux. Les seuls candidats susceptibles de l’emporter au second tour proposent en gros la même politique économique, politique europhile et mondialiste, et doivent le plus possible masquer cette convergence du fait qu’une large partie de leur électorat potentiel est eurosceptique et protectionniste. Mener des débats de fond serait extrêment dangereux pour Sarkozy au moment où l’Euro vacille et où une large partie de la droite eurosceptique pourrait se tourner vers une candidate d’extrême-droite qui a eu l’habileté d’amorcer une trajectoire à la Finni. Le problème est similaire pour Hollande marqué sur sa gauche par des eurosceptiques que la candidature Montebourg aux primaires a relancés au sein même du PS, lequel n’est pas sûr de compenser la perte historique de son électorat ouvrier par la progression sociologique de son électorat bobo.

    Je crois donc que le principal espoir des gros candidats de figurer tous deux au second tour consiste à endormir la campagne pour éviter la dispersion des voix à gauche ou une poussée du Front National à droite. Même les diversions sur les sujets sociétaux sont à double tranchant. Vaut-il la peine de s’aliéner l’électorat catholique et l’électorat musulman pour complaire à l’électorat gay? Pas sûr, quand on voit le nombre de Beurs disposés à voter Sarkozy contre Hollande au cas où le mariage gay deviendrait un enjeu électoral majeur…

    Le principal atout de Sarkozy est de présenter sa politique de renforcement de l’intégration européenne comme la seule voie de salut pour notre pays, alors même que les agences de notations essaient de faire comprendre qu’elles ne croient plus à l’Euro (c’est ainsi que je comprends leur menace de déclasser tous les pays de la zone Euro, y compris l’Allemagne).

    Dans cette situation périlleuse, Sarkozy joue son va-tout : il est le candidat de la droite européenne et atlantiste, au fond beaucoup plus giscardienne que gaulliste, et il ne peut que pousser vers davantage d’intégration européenne.

    Un de ses principaux atouts est la loyauté de son Premier ministre. On se demande un peu ce que ce dernier pense de la politique qu’il est supposer mener, lui l’Eurosceptique historique, le disciple de Philippe Séguin, l’ancien opposant de droite à Maastricht aux côtés de Maurice Allais (on peut être en plus mauvaise compagnie), adversaire résolu du projet, devenu réalité entre-temps, d’une Banque européenne indépendante… Car l’ironie de l’histoire est qu’il se trouve à défendre exactement la politique à laquelle il s’opposait par le passé, au moment où la suite des événements semble donner raison à sa famille de pensée. Certes, dans les années 2000, il était bien obligé de se rallier à l’Euro : la question de la subsistance de la monnaie unique n’était plus sujet de débat, ou pas encore à nouveau. Désormais, la question de la subsistance de l’Euro redevient l’objet d’un choix collectif, et en toute bonne logique Fillon pourrait être tenté de se rappeler qu’il n’eut que trop raison de s’opposer à la construction qu’il doit aujourd’hui préserver ou feindre de préserver. Malheureusement pour lui, il ne peut pas se payer le luxe de lâcher en ce moment Sarkozy et la politique européenne de notre pays depuis un quart de siècle. Parce que toute une partie de la droite ne le lui pardonnerait pas. Et, je présume, parce qu’il perdrait tout espoir d’être élu en 2017, face à un François Hollande laminé par 5 années d’austérité.

    Sarkozy va donc s’efforcer de faire croire qu’il mène un combat valeureux pour sauver la patrie: il ne sera pas attaqué sur ce point par la droite eurosceptique ni par la gauche modérée. Seule la gauche dure peut l’attaquer sur le fond, mais, comme elle englobe la gauche modérée dans cette critique, elle ne peut infliger aucun dommage notable au candidat président. Il reste l’extrême-droite, à qui les médias se gardent de faire de la publicité, mais qui pourrait faire un tabac en gagnant à elle une partie de l’électorat eurosceptique de la droite comme elle a d’emblée gagné une large part de l’électorat ouvrier, arraché de longue date à la gauche.
    En fait la campagne qui s’annonce sera passionnante au niveau des militants de base et sur les réseaux internet, peut-être au niveau des élus locaux, mais pas au niveau des médias de masse ni des hommes politiques de stature nationale. Cela risque fort de ressembler à la campagne du référendum européen de 2005, internet jouant un rôle déterminant dans la diffusion d’idées hétérodoxes.

    Cela dit, Sarkozy et Hollande ont encore un bon moyen d’endormir les débats : mettre une telle pression sur les maires que ni Marine Le Pen ni les autres petits candidats ne puissent se présenter à la présidentielle. Certes, ce n’est pas très démocratique, pas plus que notre politique monétaire et notre politique européenne, au demeurant. Mais je crois que c’est leur meilleure chance de s’assurer d’être tous deux présents au second tour…. quitte à ce que le taux d’abstention atteigne des records…

    Bref, au lieu de s’interroger sur le slip des candidats, on pourrait se demander ce qui leur fout les boules…

    Commentaire par Physdémon — 07/12/2011 @ 22:47

  19. @ Physdémon Sont-ce les politiques qui font les matières premières de la presse, ou la presse qui a des devoirs et doit chercher a investiguer pour trouver de la matière première potable? ca me semble etre le faux problème de l’oeuf et de la poule encore une fois. La presse est plus libre pour changer la donne que les politiques, si la presse travaille le sérieux des plans proposés, les politiques commenceront a reflechir a deux fois avant de sortir de leur populisme a deux sous. Bref moi niveau politique serieux, je vois Mr Fillon sur le journal France 2 hier, heureusement que j’y suis tombe par hasard, et Mr Juppe, avec entre autres un bon entretien avec Harlem Desir sur France 5 il y a trois mois.

    @Denis Monod-Broca L’Europe a beaucoup de maux, mais aussi toutes les solutions, et la je vous renvoie sur les journaux étrangers, allemands et anglais pour ma part, moins les espagnols qui sont comme les français, d’ailleurs celui en allemand que j’ai sous les yeux, focus 48/2011, ca expose pas mal de bons points en clair et direct, oui même si c’est en allemand. avec des comparaisons par exemple sur la hausse des prix entre 91 et 2001, compare a celle de l’euro entre 2001 et 2011. bien sur y a d’autres facteurs qui influent, mais ca permet de rendre les perspectives dans des problèmes ou, je trouve, on les a totalement perdues.

    Pourquoi je dis que l’Europe a les solutions, parce qu’on a quand même investit les 60 dernières années dedans, que les US c un marche interne de 350 millions de personne environ, la chine et l’inde 3 fois plus, l’Euro stricto sensu quelque chose comme 400 millions d’après le site populationdata.net. Ce marche interne est nécessaire pour lancer avec viabilité des nouveaux produits, pour construire sa capacité de production, et pour ensuite harmoniser le social. Et la dans votre commentaire, excusez moi, mais je vois que vous ramenez le débat a la France pour la France, et je trouve que ça retire peut-être des perspectives dans un nombrilisme réducteur. l’égalité existe, parce que les inégalités sont la, aussi, je suis pour que tout aille mieux, mais faudrait aussi voir d’un autre oeil, que celui larmoyant, l’aspect inégalité, et qu’il ne nous empêche pas de viser haut,

    Je suis d’accord sur l’immobilisme destructeur en France depuis 35 ans, outres les budgets déficitaires constants, un immobilisme cherchant a protéger les acquis, au lieu de voir a les faire évoluer vers quelque chose de viable.

    @La plume d’Aliocha, plus je vois le sérieux des commentaires, bien fondées d’ailleurs, plus je trouve que le diagnostic commence a etre connu, reste a prescrire les medicaments, et la sans aval de l’AFFSAPS, le tourner en comique peut en faire reflechir plus d’un et attirer plus de regards sur le schmilblick. La situation n’est pas si compliquee que ca en fait. Le serieux tue peut-etre l’enfance de possible projets a ce stade.

    Commentaire par Henri Moufettal — 07/12/2011 @ 23:25

  20. Physdémon, à propos de scénario, ne croyez-vous pas que le scénario hollywoodien auquel on va avoir droit, c’est Sarkozy éteignant l’incendie (reprenant le rôle de Steve mac Queen dans la Tour infernale)

    Rechercher les causes de l’incendie, ça attendrait par contre les élections. Notamment ce qui pourrait le montrer, imprudent garnement jouant aux allumettes dans un monde prêt à s’embraser.

    Acte 1 Tout ce qui pourra gêner le grand homme et son grand tuyau, tout ce qui empêchera les beaux camions rouges de circuler, tout ce qui empêchera les Canadairs de décoller, deviendra dans la seconde un scandale abominable, une honte, un coup de couteau dans le dos de celui qui se sacrifie pour nous, qui se tue au travail, bref qui essaie de convaincre merkel de faire le chèque qui nous ferait respirer, jusqu’aux élections, o Angela.
    Acte 2 – Peu à peu tous les hommes politiques qui comptent et qui jusqu’alors cherchaient leur voie à gauche, voir à l’extrême gauche, comme VIllepin et Bayrou, vont se rapprocher de notre petit mais o combien vaillant pompier et vont l’épauler, lui passer les seaux et ne plus tarir de compliments et dans leurs propos pourtant si durs jusqu’à présent, on sentira l’amour pour ce fils dont on a désespéré et que l’on découvre enfin homme.

    Commentaire par Bray-dunes — 07/12/2011 @ 23:41

  21. Chères agences de notation : http://info.sfr.fr/economie/articles/agences-de-notation-vont-elles-trop-loin,853041/#sfrintid=P_actu_slide1_mea1

    Commentaire par laplumedaliocha — 08/12/2011 @ 08:12

  22. …Je serais largement prêt à acheter ce livre à la condition d’avoir l’histoire complète des culottes de Christine Boutin…Mon dieu cette Christine me met dans des états alarmant…

    Jack, Corbeau Chrétien démocrate sexué….

    Commentaire par Jack Corbeau Sauvage — 08/12/2011 @ 13:52

  23. Ça serait sympa d’avoir aussi une étape dans le livre pour expliquer comment on est passe des sans-culottes aux slips de campagnes dans un strip tease inversé.

    Commentaire par Henri Moufettal — 08/12/2011 @ 13:58

  24. @ Henri Mouffetal
    Le nombrilisme supranational européen est-il tellement moins critiquable que le nombrilisme national français ?
    Et ce n’est pas être nombriliste que d’avoir conscience de sa propre existence. C’est au contraire la condition sine qua non pour être altruiste.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 08/12/2011 @ 17:23

  25. @ Henri Mouffetal (suite)
    Et puis enfin il faut s’aimer un peu soi-même pour aimer autrui ! non ?
    Cette façon qu’ils ont tous de nous dire que la France est trop petite, que toute seule elle n’est rien, qu’elle ne compte pas… (et bien sûr qu’il n’y a pas de salut en dehors de l’Europe) est fatigante, déprimante et en outre mensongère.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 08/12/2011 @ 18:58

  26. Les éléments de langage à droite vont tourner autour de l’expérience et de la force de frappe. En termes imagés et pour faire plaisir à Aliocha : un amant puissant et expérimenté, un barreur de « class America ».
    Leur sens, ils le tirent de la stupidité de la gauche, autant dire qu’elle est grande, il leur suffit de venir contraster avec les propos tenus à gauche;
    Les éléments de langage de la droite seront irrésistibles, du fait qu’ils s’appuient sur ce que la gauche a déjà et irréversiblement dit de Hollande :
    1- il est inconstant et inexpérimenté (royal)
    2- il est mou (aubry)
    3- il ne peut que diriger un pédalo (et encore)
    Avec ça, et avec le reste qui ne manquera pas d’arriver, soyons sûrs qu’à droite on va s’en donner à coeur joie et que la régate va être une partie de rigolade.

    Commentaire par Bray-dunes — 08/12/2011 @ 19:13

  27. […] Parce que l’humour est l’arme de destruction massive de ma tristesse … 06/12/2011 URL: http://wp.me/pk5u3-1Oe […] Du coup, j’ai changé mon fusil d’épaule et c’est là que j’ai trouvé l’idée géniale. La campagne présidentielle vue du slip des candidats ! Voilà qui va plaire, du pipole, de l’actualité politique brûlante, des scoops comme s’il en pleuvait et du sexe, slip oblige…J’ai même déjà le titre “Slip de campagne” et le synopsis […] N’oubliez pas de lire les commentaires !  […]

    Ping par Elections présidentielles 2012 en France : 10 campagnes “citoyennes” qui méritent notre attention « Blogueuse sur le Net pour un Monde Meilleur — 15/12/2011 @ 06:03


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :