La Plume d'Aliocha

24/11/2011

Baroin et la boulette de Standard & Poor’s

Filed under: Eclairage — laplumedaliocha @ 16:47

Joli exercice de langue de bois ce matin au Palais Brongniart. L’Autorité des marchés financiers (AMF) y tenait son traditionnel colloque annuel où il fut question de la manière dont les marchés financiers pouvaient contribuer au financement de l’économie (quel beau sujet !) ainsi que de l’évolution de la gouvernance à la française. Ne bayez bâillez pas, je vous promets une rigolade en fin de billet mais il faut me laisser le temps de poser le décor. On attendait François Baroin, ministre de l’économie, en guest star et bouquet final. Nous ne fûmes pas déçus. Après avoir rappelé ce que tous les participants savaient déjà, à savoir que les pouvoirs du régulateur boursier français ont été singulièrement accrus ces derniers temps (nos politiques n’ayant plus de visibilité sur l’avenir se cantonnent désormais à récapituler les actions passées), il s’est attaqué à l’agence de notation Standard & Poor’s.

Enfin, « attaqué » est un bien grand mot, voire une honteuse déformation journalistique.  Pour les distraits, je rappelle que Standard & Poor’s s’est illustrée récemment en envoyant par erreur à ses abonnés un message selon lequel la France était dégradée. Convenez que par les temps qui courent, ce n’est pas très malin de faire des blagues pareilles à des marchés profondément névrosés et de mettre en péril une zone euro qui a  connu des périodes plus glorieuses. Bref, le ministre a voulu attaquer sans montrer qu’il attaquait, ce qui l’a amené à s’empétrer dans une histoire de boulette particulièrement savoureuse.

Qualifiant l’erreur de l’agence de notation de « boulette », il a tenu à préciser que :  « Une boulette de cette nature est plus fort que la définition de la boulette dans le Petit Larousse, beaucoup plus fort » (AFP),  (passons sur l’excentricité grammaticale de la phrase,  pourquoi utiliser le terme de boulette si ce n’en est pas une ?), avant de conclure : « Le traitement de mon point de vue comme ministre de l’économie ne peut pas être le traitement d’une ‘boulette’, il doit être le traitement complet de la chaîne de conséquences de l’impact du point de départ de cette boulette » (Reuters). Comprenne qui pourra… J’avoue sur le moment avoir griffonné rapidement sur mon bloc, en vieille routière du décryptage de la langue de bois, « Baroin réclame des sanctions contre Standard & Poor’s », ce qu’ont également compris l’AFP et Reuters sans que nous nous soyons concertés. Mais maintenant, avec le recul, j’ai un doute. Car la chaine de conséquence de l’impact du point de départ de la boulette, entre nous…plus je réfléchis, moins je comprends. En réalité, François Baroin, ministre de l’économie, a visiblement été ulcéré par ce qu’il faut bien appeler la connerie de Standard & Poor’s. Au point qu’il a saisi l’AMF, mais aussi le tout nouveau régulateur boursier européen pour qu’il y ait enquête et, éventuellement, sanction. Seulement voilà, il ne peut pas officiellement taper sur une agence qui tient le destin de la France (et de l’Europe et du monde) dans le creux de sa main maladroite. Alors, il parle de boulette et de chaine de conséquence de l’impact du point de départ…Et si par malheur Standard & Poor’s venait à le savoir et s’en trouvait offensée, je gage que le ministre aurait toute latitude pour expliquer que ces « imbéciles de journalistes » ont trahi ses propos.

Publicités

27 commentaires »

  1. Bravo, beau décriptage. En effet, c’est ce qu’a titré la presse en ligne reprenant l’AFP: Baroin réclame des sanctions… Mais non, voyons, il n’a jamais dit ca, on a mal compris…

    Commentaire par Vonric — 24/11/2011 @ 17:12

  2. Bonjour Aliocha,

    Surtout qu’il peut taper tant qu’il veut, le triple A français n’échappera pas pour autant à son destin, c’est à dire sa disparition prochaine (http://chevallier.biz/2011/11/france-pmi-croissance-negative/). Les observateurs étrangers ne semblent pas reconnaître de grande compétence à ce sémillant ministre (http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/11/23/francois-baroin-ne-brille-pas-dans-le-classement-des-ministres-des-finances-europeens_1607888_3234.html). N’y aurait-il quelques dysfonctionnements au sein des services ad-hoc et chez les ministres concernés quand on prépare régulièrement des budgets avec des prévisions de croissance surréalistes (et où on dépense plus d’argent qu’on en gagne)? N’est pas Churchill ou de Gaulle qui veut?. Et pourtant, le pire est à venir: http://www.bfmbusiness.com/toute-linfo-eco/europe-international/le-demi-fr%C3%A8re-de-nicolas-sarkozy-pessimiste-pour-la-zone-euro-1
    Quant à l’Europe, voilà comment un historien anglais envisage son avenir: http://www.theatrum-belli.com/archive/2011/11/23/jeu-d-anticipation-un-historien-seme-le-trouble.html#more

    Bonne soirée

    Commentaire par H. — 24/11/2011 @ 17:40

  3. Je n’arrive pas à comprendre l’importance de cette erreur. Si la note est réellement dégradée, je veux bien croire que cela ait un effet, mais dans la mesure où l’on sait que c’est une erreur, cela ne peut en avoir.
    Je ne vois pas ce que signifie sanctionner une agence de notation : est-ce qu’on va lui mettre une amende ou une tarte ?
    Ou bien il y a beaucoup de choses qui m’échappent, ou bien les agences de notation servent de méchant pour pouvoir dire : c’est pas nous, c’est elles ! Or, il me semble que c’est nous et pas elles !
    La perte de la souveraineté et celle de la responsabilité, c’est elles ?
    L’endettement auprès des banques privées, c’est elles ?
    Le système fiscal qui protège les riches, c’est elles ?
    Le système de production qui ne produit plus, c’est elles ?
    Les pauvres qu’ils faut sauver de la mendicité, c’est elles ?
    La destruction des cultures et des économies locales, c’est elles ?
    …..
    Je n’arrive pas à comprendre comment on peut se laisser avoir par ce genre d’explication cousue de fil invisible, tellement nulle que n’importe quel gosse est capable de dire : il est tout nu le roi.

    Commentaire par Bray-dunes — 24/11/2011 @ 17:41

  4. Bonjour,

    je me permets d’une petite voix ces pensées:

    L’art de la diplomatie nécessite de ces euphémismes dans les paroles et de ces actions dans la réalité. Si S&P nous en veut? Les milieux financiers l’ont répété, notre note serait déjà dégradée en pratique sur les marchés. Reste qu’ici les agences font planer une épée de Damoclès beaucoup plus lourde que celle des journalistes.

    Et les « politiques  » européens avancent leurs pions (cf article de l’expansion ci- dessous), avec ces plans de l’ESMA qui vont peut-être bientôt prendre forme, Mme Lagarde en parlait déjà alors qu’elle était ministre des finances d’ailleurs, et qui justement vise a encadrer un peu mieux les agences de notations, du moins en Europe.

    Prendre les agences de notations a leur propre jeu en se demandant aussi comment elles calculent leur schmibliclk. L’article de la BBC sur les données du FMI et du BIS est tres intéressant la dessus. Créditeurs et débiteurs font en faite partie d’un jeu de bonneteau. X doit a Y, mais Y doit aussi a X, Le concept de dette nette sera intéressant a voir en parallèle de la géopolitique actuelle. J’y vois que les Etats-unis peuvent utiliser les agences de notations (les 2 principales sont américaines) pour faire diversion et continuer de mettre la pression sur l’Europe.

    Bien a vous

    Source:
    L’expansion, le plan de Bruxelles pour encadrer les agences de notation http://lexpansion.lexpress.fr/economie/le-plan-de-bruxelles-contre-les-agences-de-notation_270375.html#xtor=AL-241

    BBC, le reseau de la dette en Europe
    http://www.bbc.co.uk/news/business-15748696

    et un avis que je partage clairement avec vous sur les agences de notations, ou j’essaie de comprendre un peu plus de quoi on parle, leur structure et autres.
    http://stotb.over-blog.com/article-a-la-decouverte-des-agences-de-notations-88666206.html

    Commentaire par Henri Moufettal — 24/11/2011 @ 17:42

  5. Bonsoir,

    Ne « bayez » pas ? Ce doit être aussi une boulette 🙂

    Sinon, c’est un vœux pieu qu’il forme à mon sens, en voulant traiter la conséquence, plutôt que la cause…

    Commentaire par karamazoff — 24/11/2011 @ 17:50

  6. @Karamazoff : tiens, un frère ! 😉 Figurez-vous que c’est une erreur, mais du plus grand chic, elle me vient de bayer aux corneilles…

    Commentaire par laplumedaliocha — 24/11/2011 @ 17:54

  7. Entre nous, amis lecteurs, vous imaginez Lucchini scnadant cette phrase sur une scène ? « le traitement complet de la chaîne de conséquences de l’impact du point de départ de cette boulette », moi oui, et ça frise le sublime….Muray aurait adoré d’ailleurs.

    Commentaire par laplumedaliocha — 24/11/2011 @ 18:29

  8. @Aliocha

    Notre ministre a du suivre des cours accélérés de xylogote: http://h16free.com/2010/08/25/4136-le-xyloglote-pratique-en-1-lecon. Avec cette phrase, il démontre, si besoin en était, qu’il a dépassé depuis longtemps le simple niveau de padawan.

    Commentaire par H. — 24/11/2011 @ 18:41

  9. Soyons sympa, il faut quand même dire au ministre où est l’erreur — lui signaler, par exemple, que par définition l’impact du pont de départ est nul, puisque l’impact se produit au point d’arrivée ! Quant à la définition de « boulette » trop faible dans le Petit Larousse, pourquoi ne pas prendre en compte celle du Grand Robert dans ce cas ?

    Monsieur le Ministre, en toute sincérité, j’espère qu’on ne vous verra JAMAIS Ministre de l’Education !!!

    Commentaire par Yves Pouplard — 24/11/2011 @ 19:17

  10. « Un baroin de cette nature est plus fort que la définition du baroin dans le Petit Larousse, beaucoup plus fort »

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 24/11/2011 @ 19:50

  11. Laissez ce M. Baroin agripper sa pelle et son seau, et laissez-le à son bac à sable. Une Sarkophobie à caractère maniaque nous aura fait un temps apprécier cet homme politique, tenu au départ à l’écart de l’exécutif du fait de ses loyautés chiraquiennes, justement parce qu’il était chiraquien, et que tous se sentaient nostalgiques de cette grande époque, où papi nous émerveillait avec ses appels au multilatéralisme et ses louanges des peuples premiers. Finalement le garçon a couru à la gamelle comme les autres, et, à l’instar de M. Alliot-Marie, nous nous sommes demandés alors pourquoi lui avoir accordé un tel crédit.

    Sa bouderie à l’assemblée – le cambriolage avec « effraction » des urnes par le PS – l’aura fait paraître en plein jour, tel qu’il était vraiment, c’est-à-dire pas grand chose. Nul ne sait pourquoi lui a été confié le ministère de l’économie. Ce ne sera certainement pas lui qui saura éclairer l’opinion, en apportant une raison valable à ce constat paradoxal: pourquoi d’autres pays hors zone Euro, aussi ou plus endettés que le notre, arrivent à obtenir un loyer de l’argent plus modéré.

    Commentaire par Switz — 24/11/2011 @ 19:53

  12. L’euro est condamné, son agonie dure maitenant depuis 2 ans environ, ses médecins s’acharnent, ils appellent « plan de sauvetage » chacune de leur tentative, ils arrivent semble-t-il à se convaincre chaque fois que le dernier remède est le bon, mais ils ne font que repousser un peu l’échéance inéluctable. Cela n’aura pas été une fin dans la dignité.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 24/11/2011 @ 19:59

  13. Je suis heureux d’être aujourd’hui présent parmi toutes ces magnifiques bêtes à cornes à la tête desquelles Monsieur le Préfet nous fait l’honneur de s’asseoir, lui qui, debout à la proue du splendide troupeau de la race bovine du pays, tient d’un oeil lucide et vigilant le gouvernail dont les voiles, sous l’impulsion du magnifique cheval de trait indigène, entraînent sur la route toute droite de la prospérité, le Champignacien qui ne craint pas ses méandres, car il sait qu’en serrant les coudes il gardera les deux pieds sur terre afin de s’élever à la sueur de son front musclé, vers des sommets toujours plus hauts ! »

    Extrait du discours de monsieur le Maire de Champignac.

    Commentaire par araok — 24/11/2011 @ 21:52

  14. Plus sérieusement, un reportage fort intéressant sur Goldman Sachs

    Commentaire par araok — 24/11/2011 @ 21:54

  15. Il ne faut pas se laisser abuser ainsi.
    Cette annonce n’a rien d’une boulette, erreur, connerie ou quelque appellation que ce soit.
    C’est une mise en garde CLAIR et NETTE pour la France d’en faire davantage dans l’antisocial, et c’est un avertissement à Hollande qu’il va en baver s’il prend le pouvoir. Ce sera le régime grec si les politocards se couchent et le début de la fin de cette mafia si la France fait front.
    L’équipe à Sarko en a bien pris la mesure, puisque cette pseudo boulette a déclenché une série de mesures antisociales.
    Quel que soit le gouvernement en 2012, les triple A de la France sera mort en 2012, tué par des triple B….uses.
    En abrogeant les cadeaux fiscaux de ces 10 dernières années, en récupérant la fraude patronale et en cessant de payer les intérêts de la dette, la France aurait des comptes bénéficiaires. Elle pourrait même se payer le luxe de racheter les banques en faillite à cause de sa cessation de paiement d’intérêts……
    Le poker est très tendance sur internet, et là on est dans une gigantesque partie de poker menteur, où céder, c’est mourir.

    Commentaire par Reynald — 24/11/2011 @ 22:55

  16. Permettez-moi de vous dire que je vous trouve bien légère dans le décryptage des propos de notre Ministre, qui, je crois, à l’instar des représentants de notre grand pays ne parle certainement pas pour ne rien dire.
    Notre Ministre a consulté le Larousse. L’avez-vous fait ? Non bien sûr, trop empressée de fesser le nigaud… Il y est pourtant dit de la boulette : «2 . Petite boule de viande empoisonnée, destinée à la destruction de quelque animal »
     » Empoisonner » ! « Destruction » !
    Ha ! Ha ! Ha ! C’est autrement puissant que la vulgaire bévue ça Madame !
    Mais continuons : « Le traitement de mon point de vue comme ministre de l’économie ne peut pas être le traitement d’une ‘boulette’ »
    C’est clair ! Non ? Il serait ministre de l’agriculture, il songerait à quelque complot contre notre cheptel et courrait chez Bachelot récupérer les stocks de vaccins. Mais en temps que comme ministre de l’économie, il perçoit de facto un complot é-co-no-mi-que. Il faut donc prendre la définition du Larousse comme une métaphore et voire dans ce « quelque animal » que l’on souhaite détruire… Tout bêtement.. quelque « A » !
    Alors la lumière commence-t-elle à poindre au bout de ce long tunnel ?
    D’où la suite : « il doit être le traitement complet de la chaîne de conséquences de l’impact du point de départ de cette boulette »
    Et là, je m’élève avec vigueur contre ce que je n’hésiterai pas à taxer (7%) de mauvaise foi et de manque flagrant de déontologie. Bien sûr, écrit comme cela c’est idiot : « l’impact du point de départ », n’importe quoi ! S’écrie l’anti-baroiniste primaire !
    Et alors ? Notre ministre doit-il jouer les Topaze et vous préciser les signes de ponctuation de ses phrases ?
    Relisez donc le texte que voici :
    Il doit être le traitement complet : de la chaîne de conséquences [VIRGULE] de l’impact [VIRGULE] du point de départ [VIRGULE] de cette boulette [POINT]
    Soit :
    1 La chaîne de conséquences de la boulette
    2 Le point de départ de la boulette
    3 L’impact de la boulette
    (Triple) Ha ! M. Baroin, aussi limité qu’il puisse sembler à bien compris (lui) qu’une boulette empoisonnée lancée sur un A (impact de la boulette), Il suffit que le A se penche et la bouffe, il tombe malade, et… il crève (chaîne de conséquences).
    Nous voilà avec AA ! Mais la dessus, débarque Moody’s qui s’en vient récupérer son A… PAF !
    N’en reste plus qu’un… de A ! (re-chaîne de conséquences)

    Et le dernier A ? Si on veut le garder ? Ben, on a intérêt à savoir d’où vient la boulette (point de départ).
    CQFD
    Voilà comment pendant que celui-ci enquête patiemment pour sauver nos éconocroques, certain(e) s’amuse à fustiger M. Baragouin !

    Franchement je ne vous félicite pas !

    Commentaire par Memepasmort — 25/11/2011 @ 05:26

  17. Memepasmort,
    pouvez-vous m’expliquer en quoi cette erreur reconnue comme erreur peut avoir un effet autre que momentané et sans conséquences réelles ?
    croyez-vous qu’il y a quelqu’un qui a intérêt à avoir provoquer cette annonce qui alors ne serait plus une erreur mais une carte jouée (mais de quelle partie de cartes s’agit-il ?)
    est-ce qu’il n’y a pas disproportion entre l’erreur et l’émotion dont on l’accompagne ?
    n’avez-vous pas l’impression que c’est là plutôt un écran de fumée ?

    Commentaire par Bray-dunes — 25/11/2011 @ 08:47

  18. Ce n’est pas de l’euphémisme, c’est du baratin jargonnant improvisé: Baroin essaie de parler aussi mal que Sarkozy. Comme il a été éduqué comme ça il finit plus souvent ses phrases, mais c’est quand même de la bouillie pour les chats, rien à voir avec une formule savamment calculée ou un vocabulaire choisi:
    – impact en franglais c’est une conséquence ou un effet, jugez donc de la pertinence de « la chaîne de conséquences de l’impact »: pour s’attaquer aux racines du mal il faut traiter les conséquences des conséquences!
    – l’autre sens plus accepté en français d’impact c’est le point d’arrivée, on arrive alors dans les cénacles de Breton et Queneau avec « l’impact du point de départ », parce que pour filer la métaphore la boulette aurait pu avoir un point d’impact, mais c’était trop simple, pas assez travaillé dans la novlangue

    Donc s’il était à l’école on aurait fait remarquer à l’élève Baroin que:
    – un point de départ n’a pas d’impact
    – la chaîne de conséquences de cet impact qui n’existe pas est donc sans objet
    En foi de quoi S&P n’est responsable de rien, et que c’est sans motif qu’a parlé à tort et à travers un ministre qui comme aime à le rappeler son supérieur Sarkozy à des plus gradés, a perdu une bonne occasion de se taire, et S&P pourrait avec de bons lawyers l’attaquer pour insulte à la grammaire et à la précision diplomatique de la langue française.

    Mais je suis bien certain que c’est ça que S&P a compris, même si des journalistes ont cru entendre ce qu’ils attendaient qu’on leur souffle.

    Commentaire par Bolzano — 25/11/2011 @ 10:12

  19. Cette petite phrase , sortie de son contexte oral, privée d’ intonation et de respiration peut sembler d’une logique douteuse et d’une syntaxe discutable . La polémique qui s’ensuit me fait penser à un célèbre texte conspirationniste qui dit en parlant des « Armes silencieuses » que celles-ci font un bruit qui se perd dans le bruit de fond de la société et que seules des oreilles averties peuvent déceler. J’ai tendance à croire que ce message n’était pas destiné aux journalistes et que seul le destinataire pouvait en saisir toute la portée.

    Commentaire par HV — 25/11/2011 @ 10:24

  20. […] et bonne punition, et la France sera vengée. Sauf que vu de près, c’était moins simple, comme le raconte la blogueuse Aliocha (1) (tiens, aviez-vous lu ses réflexions déontologiques (2) sur la presse en ligne […]

    Ping par neuf-quinze – Baroin, la boulette et les sanctions | Résistance Inventerre — 25/11/2011 @ 13:01

  21. Je signale aux habitués de ce blog que, pour reprendre le mot d’un célèbre confrère inconnu, « le pavé dans la mare a fait boule de neige ». En clair, les facéties de Baroin ici contées ont attiré l’attention de Daniel Schneidermann. C’est ici : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4502

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/11/2011 @ 14:25

  22. @Bray-dunes
    Un écran de fumée ??? Avez-vous cliqué sur le lien Reuters proposé par Aliocha dans son article ? Avez-vous vu la tête de notre ministre des finances ? A part la cravate et la coupe du costard et des cheveux, on imagine plutôt un adepte de la secte piquouze et fumette que notre ex-fringuant poulain du chiraquisme. La preuve est là, il y a bien eu empoisonnement !

    Qui trouve son intérêt dans cette affaire ? Qui tire les ficelles de S &P ? Standard & POOR’s, autrement dit, l’agence des pauvres…
    Les pauvres, autrement dit les assistés, donc les faignants, les parasites de tout poil, les forcenés de l’arrêt maladie, les intermittents du cancer…
    Alors, pour qui roule l’agence des pauvres ? A qui profite le crime si nous perdons notre triple A ?
    A qui ? Sinon à ces fervents défenseurs de cette france avec un petit « f »! Celle qui se lève tard ! J’ai nommé l’alliance de la carpe éléphantine et du lapin à lunettes roses.

    Ah si Baroin avait dit « le traitement complet de la chaîne de conséquences de l’effraction de l’impact du point de départ de cette boulette » ! Les choses auraient été plus claires.

    Commentaire par Memepasmort — 25/11/2011 @ 15:06

  23. Le jeune François doit à la fois montrer à son maître (et aux électeurs de celui-ci) que c’est enfin un grand garçon courageux, et à Standard et Pauvres que, rassurez-vous, chers Maîtres du Monde, c’est pour de rire, vous allez tout de mmeme pas me piquer mon sucre d’orge, hein !

    Commentaire par PMB — 25/11/2011 @ 16:39

  24. Intéressant article de Michel Santi sur Causeur.fr : « Pas de mark pour Merkel –
    Le miracle allemand doit beaucoup à la Grèce ou l’Espagne ! »

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 25/11/2011 @ 18:47

  25. Memepasmort,
    donc, d’après ce que vous dites :
    1- certains ont intérêt à ce que la note baisse
    2- car cette baisse entraînerait pour eux un moyen de s’enrichir sur le dos des autres.

    Qui sont ces gens ? Des sortes de vautours qui attendraient la chute de l’économie pour la racheter à vil prix ?

    Commentaire par Bray-dunes — 27/11/2011 @ 08:25

  26. Intéressant. Peut-être qu’il suit les ‘classiques’ du pouvoir en ce moment… du genre annoncer des mesures ronflantes et héroïques pour sauver notre Mère Patrie, et dire le lendemain ‘Ah non, en fait non, on va pas faire ça’. Prévoir la place de chaque mot devient un art, pour pouvoir dire tout puis son contraire…!

    Commentaire par Alcuinn — 27/11/2011 @ 12:04

  27. Bonjour,

    Dites vous êtes fâchée avec Tschok ? On ne le voit plus ici, dommage, j’aimais ses efforts de formulation, de logique, de questionnement, de développement inattendu, parfois lumineux, parfois moins inspiré, et puis sa manière de vous chercher gentiment des poux 🙂 Vous faisiez un beau duo parfois.

    Commentaire par gf — 28/11/2011 @ 15:49


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :