La Plume d'Aliocha

30/04/2011

Témoignage : J’ai bougé avec La Poste !

Filed under: Coup de griffe — laplumedaliocha @ 10:07

Avez-vous déjà bougé avec la poste ? Vous vous souvenez, c’était leur slogan il y a longtemps. Il m’avait marquée la première fois où je l’avais entendu.

Ah bon ? On nous invitait à bouger avec la poste, mais encore ?

A porter notre courrier nous-même ? Ou bien à suivre les facteurs dans leur tournée ? A moins qu’il ne se soit agi d’aller danser la samba dans les bureaux…Bref, je n’avais pas bien compris.

Les tickets restaurants voyagent en R3

Jusqu’à ce que lundi soir dernier à 20h00, je trouve un avis de recommandé en rentrant chez moi. Vous savez le petit papillon jaune qui faire rigoler, surtout quand on le reçoit après l’heure de fermeture du bureau de poste.  Le choc en ce qui me concerne est généralement attenué par le fait que mes employeurs, lorsqu’ils m’envoient ma fiche de paie et qu’ils ont la gracieuse idée d’y joindre des tickets restaurants, sont obligés d’opter pour le mode recommandé avec avis de réception. Eh oui. Sinon, les tickets disparaissent. Je n’accuse personne, mais c’est un fait. Deux de mes patrons, qui ne se connaissent pas, ont pris la même décision pour remédier à la même difficulté. Il faut croire que les tickets restaurants ont compris le slogan, Eux. De fait,  ils bougent tellement avec La Poste qu’en général, ils n’arrivent jamais à destination. Je suppose qu’ils partent au-delà des mers, vérifier que New-York est bien une ville debout, comme la décrivait Céline, ou qu’il y a des kangourous en Australie. Allez savoir…Toujours est-il qu’ils se font la malle. Sauf si on les enferme dans un recommandé. Là, ils ne bougent pas de leur enveloppe, les tickets resto. Restent bien au fond, sages et tout. Un vrai plaisir.

Du coup, pas affolée mais pas complètement tranquille non plus, je m’aperçois que c’est la semaine maudite où tous mes rendez-vous débutent à 8h30 pour se finir à 20 heures, sauf vendredi. Va pour vendredi. C’est donc par un beau matin ensoleillé que je déboule dans mon bureau de Poste avec le même enthousiasme que lors d’une visite chez le dentiste. Vous conviendrez qu’aller chercher un recommandé, ce n’est pas particulièrement excitant, et que la perspective de bouger avec La Poste, de surcroît, ça fait un peu peur. Du coup, je songeais en entrant dans les lieux que j’aimais mieux leur organisation d’avant. Il y avait d’un côté les guichets, de l’autre les clients. Et au-dessus des guichets, on pouvait lire la nature du service rendu, ce qui était bien pratique, mais sans doute pas « concept ».

C’est concept

Désormais, il n’y a plus de guichet, mais des comptoirs dispersés dans un décor joyeux inspiré de l’Ile aux enfants. Et puis des agents qui évoluent librement dans ce nouvel espace, sans que l’on sache très bien s’ils peuvent donner une lettre ou s’ils ne sont là que pour animer. C’est concept, et donc destabilisant. Pour un peu, on se croirait dans un musée d’art contemporain en train de vivre une expérience du futur sous la houlette d’un artiste ne fumant pas que des substances autorisées. De fait, lorsque je suis entrée, il y avait des gens qui disposaient des cartes et des enveloppes dans des présentoirs. Je me suis demandée si on pouvait leur poser une question, ou s’ils avaient l’interdiction de parler aux usagers/clients. Ils devraient leur mettre des tee shirts expliquant leur fonction. J’en ai dérangé un, quand même, parce que je ne comprends pas les trucs concept et que j’aime bien parler aux vrais gens. L’agent m’a répondu du bout des dents que le comptoir devant moi permettait de récupérer des recommandés. Curieusement, c’était pas indiqué. La pancarte attribuait des fonctions audit comptoir, mais pas celle de traiter le courrier. J’ai fini par penser que c’était induit, on pouvait faire tout ce qui n’était pas indiqué, plus ce qui était précisé. Encore un truc conçu par des énarques, pour des énarques…

Misère, juste devant moi, j’avise le légendaire client à problème. En l’espèce d’ailleurs, une cliente  qui visiblement exige un format d’enveloppe qui n’existe plus. Et la guichetière cherche, partout, s’il n’en resterait pas un exemplaire. Et ça dure, ça dure. Elle revient désolée : « y’en a plus ». Et tend un autre modèle facturé quelques euros, que la dame à problème veut payer avec un billet de 50, c’est tellement plus drôle. Alors la guichetière repart ont ne sait où, chercher l’improbable monnaie de 50. Au comptoir monnaie, je suppose. Enfin c’est mon tour. Je dégaine mon passeport et mon papillon de recommandé plus vite que Nicolas Sarkozy n’annonce une réforme suite à un fait divers. Suis réglo, moi, pas un client à problème madame, suis organisée, vive, efficace et d’ailleurs j’ai un rendez-vous, alors montre moi comment tu bouges La Poste, c’est le moment. J’suis prête à bouger avec toi et même à aller fouiller dans les casiers moi-même, ça ira sûrement plus vite.

Adresse incomplète

La guichetière investigue dans la case à recommandés  de la semaine. Et puis elle s’éloigne et, soudain, l’inquiétude me saisit. Bon sang, mon changement d’adresse a eu lieu il y un an, y’aurait-il des retardataires ? Le souvenir de mon papillon jaune dont elle s’est emparée  me réconforte, l’adresse est bonne, j’en suis sûre. Mais alors ? Et la dame cherche encore, me voici projetée malgré moi dans le rôle atroce du client à problème. Derrière,  les gens s’irritent. Elle revient déconfite. « Le facteur a renvoyé la lettre à l’expéditeur pour adresse incomplète ».

Comment ça adresse incomplète ?!

Si l’adresse est incomplète, comment le facteur a-t-il pu me laisser l’avis de recommandé, complet, à mon adresse  ? Il y a mon nom dessus, même pas manuscrit, et puis l’adresse, complète, énorme, magnifiquement lisible. Même pas une faute d’orthographe, de numéro ou de code postal. Une perfection. Un chef d’oeuvre.  Une merveille, vous dis-je. Et le facteur a renvoyé ça à l’expéditeur pour adresse incomplète ? En me laissant un avis de passage complet à mon adresse à moi ?

La dame au guichet convient, imprime des papiers ésotériques, me rend le bidule jaune assorti d’une mention manuscrite quasi-illisible comme quoi je me suis bien présentée et pose par-dessus un formulaire long comme le bras d’un type qui a participé à la soirée au Fouquet’s le soir de l’élection de Sarkozy. « Envoyez une réclamation », me dit -elle. Mais je ne veux pas faire de réclamation, moi, je veux juste ma lettre. Je regarde le formulaire, qui me demande si je suis contente de la peinture sur les murs et de la politesse des agents. Il n’y a même pas de case pour mon problème. Vous imaginez cela ? Ils ont  prévu tous les motifs d’insatisfaction possibles sur leur fichu formulaire, sauf la non-distribution du courrier.

En direct de Bondoufle

De guerre lasse je quitte le bureau et avise sur ma pile de dépliants un numéro de téléphone dédié aux réclamations. Evidemment, j’appelle. Là une répondante diplômée à l’évidence d’un bac +8 en psychologie, mention communication avec des psychopathes en furie, parvient à désamorcer la colère tellurique qui vient de s’emparer de moi face à l’absurdité administrative. Elle devance mes critiques, admet la faute sans discuter, enregistre avec efficacité, parvient même à me donner le lieu d’expédition pour m’aider à cerner l’auteur du courrier maudit : Bondoufle. Mon courrier vient de Bondoufle ! L’ennui, c’est que je ne connais absolument personne à Bondoufle. Surtout, elle me promet des nouvelles sous 48 heures. C’était vendredi. Eh bien figurez-vous que j’avais une lettre mercredi soir. Pas la mienne, une lettre du service consommateur me confirmant que ma demande avait été prise en compte et que j’aurais des nouvelles sous…48 heures ! Je suppose que c’est un délai magique, 48 heures, à La Poste.  

« Nous avons fait part au Service consommateur de remarques relatives à la qualité des prestations fournies par La Poste. J’ai pris en compte votre demande au sujet d’un objet en instance non trouvé au bureau de Poste. Une recherche est d’ores et déjà en cours pour répondre, à votre attente. Je m’engage à vous informer du résultat de ces démarches avant le x. Dans cette attente etc ».

« Un objet en instance non trouvé ». Je ne sais pas quel est le génie marketing qui a trouvé cette formule, mais je la trouve tout simplement fascinante. Me voici donc affublée d’un problème « d’objet en instance non trouvé ».  Grand moment de solitude. Eh bien figurez-vous que le jour dit, je découvre sous mon paillasson une nouvelle lettre de La Poste. Splendide, me dis-je, mon problème est résolu, ma lettre retrouvée, on m’invite à la retirer demain. Naïve que j’étais. En voici le texte

« Madame, par votre démarche du x vous nous avez part (sic) de votre mécontentement relatif à une lettre recommandée non trouvée à votre bureau de poste. Pour des raisons inconnues, le pli recommandé a été retourné à l’expéditeur au lieu d’être transmis à votre bureau de Poste. Je vous présente les excuses de La Poste pour ce regrettable dysfonctionnement et la gêne occasionnée. Des dispositions ont été prises afin que vous n’ayez plus à déplorer d’autre manquement. Les facteurs ont été invités à traiter votre courrier, notamment la distribution des lettres recommandées, avec vigilance et à signaler toute anomalie à leur responsable. Restant à votre disposition et espérant garder votre confiance je vous prie de croire, Madame, en l’expression de mes salutations dévouées. Signé : le responsable de clientèle ».

Sans blague !

Depuis ce courrier, plus aucune nouvelle de La Poste. Faute avouée…courrier jamais retrouvé. Du coup, j’ai enquêté (on est journaliste ou on ne l’est pas), identifié l’expéditeur (lequel n’a aucun lien avec Bondoufle, mais alors vraiment aucun), et supplié qu’il me renvoie ma lettre après lui avoir assuré qu’il n’avait commis aucune erreur et que la deuxième tentative serait assurément la bonne. En attendant mes tickets restaurants, je présente ma lettre du service consommateur de La poste au moment de payer mon sandwich, mais jusqu’à présent sans grand succès. Il n’est pas venu à l’esprit de La Poste, à ma connaissance, de contacter l’expéditeur qui a payé, pour réacheminer à ses frais le courrier concerné. Si l’on résume, celui-ci doit s’acquitter des frais d’un R3 pour m’envoyer mes tickets sinon ils sont volés, le courrier n’arrive pas en raison d’un dysfonctionnement, moi je ne mange pas et mon employeur doit payer pour la renvoyer.

Que les employés de La Poste soient assurés de toute ma sympathie. Parce que travailler sous la direction de types qui sortent visiblement de la promotion Kafka de l’ENA, ce doit être une torture quotidienne. Voilà ce qui arrive quand on remplace l’intelligence humaine par des process stupides d’organisation interne.

Advertisements

29 commentaires »

  1. Je crois qu’on a tous un jour ou l’autre vécu un peu la même chose, c’est Kafkaïen en effet avec un zest de Brazil, parfois (Buttle et Tuttle …) … mais merci pour ton billet très bien écrit, qui malgré ta déveine, n’a pas pu m’empêcher de sourire en lisant tes pérégrinations 😉 … d’ailleurs il faut que j’aille ce matin à la Poste chercher un Chronopost, j’ai un peu peur, la dernière fois il n’était pas dans le bureau de poste indiqué sur l’avis mais dans un autre 5 kms plus loin (allez comprendre).

    Commentaire par SRG — 30/04/2011 @ 10:25

  2. et ça ne fait que commencer, comme la SNCF, l’EDF la poste n’est plus un service public et dans 5 ans on aura une boite commune par quartier… au mieux 😀

    Commentaire par jean — 30/04/2011 @ 10:52

  3. J’ai l’impression que la qualité c’est dégradé rapidement depuis environ 1 an.

    Par exemple, sur Twitter, Juge Dadouche a expliqué qu’elle avait voulu se désaisir d’une affaire et que le courrier AR lui était revenu en adresse postale incorrecte alors qu’elle écrivait à un tribunal.
    J’ai moi-même rencontré ce genre de problème en envoyant un AR au siège de la RATP, courrier revenu en adresse postal incomplète.
    Plus ancien mais dans certain supermarchés, il était possible de se faire livrer des bijoux par La Poste. Abandonné car les assurances avaient fini par refuser de continuer à assurer les paquets.

    Le fait que des problèmes pareils apparaissent maintenant me conduisent à penser que c’est un problème de qualification de sous-traitant ou de personnel temporaire.

    Pour le recommander, c’est à l’envoyeur d’ouvrir une plainte soit au bureau de poste, soit en ligne http://www.laposte.fr/Service-Consommateurs
    Attention le nombre de caractères dans la plainte est limité.

    Commentaire par beldeche — 30/04/2011 @ 11:27

  4. Je ne sais pas si c’est l’ENA, je dirais plutôt un MBA quelconque du MIT.

    N’oubliez pas que la poste est privatisée, dans ces circonstances, on privilégie les diplômes US.

    Commentaire par javi — 30/04/2011 @ 12:09

  5. C’est ça d’être dans un pays où les services publiques appliquent les démarches du taylorisme. Ça crée une hiérarchisation tellement importante que tout le monde se renvoit la faute et finalement personne ne prend le temps de résoudre le problème…
    C’est ce qu’on apprend dans nos plus grandes écoles d’ingénieur. Le service de la poste a été conçu dans un bureau et sur le papier il n’y a absolument aucun dysfonctionnement ! Mais quand on l’applique dans la réalité …
    Sauf que le personnel n’a pas le pouvoir de remettre en cause le fonctionnement, donc ils préviennent les managers, qui vont créer une commission pour étudier le problème. La solution sera parfaite sur le papier, et tout recommence !
    Bienvenue chez Taylor.

    Commentaire par Shoods — 30/04/2011 @ 12:21

  6. SRG m’a ôté les mots de la bouche, enfin les lettres de mes touches. J’ai eu l’impression de me retrouvé en plein Brazil et de suffoquer d’impuissance en lisant cet article. 😉 Je crois que ce qui gouvernait le bon sens des employés et de leurs responsable à mystérieusement disparu. Peut-être y aurait-il matière à enquête ? Merci Aliocha pour cet article, même s’il est un tantinet inquiétant.

    Commentaire par Ceriat — 30/04/2011 @ 12:26

  7. Juste pour dire : non, l’ENA et les énarques n’ont rien à voir avec la Poste. Ca peut-être des commerciaux, des ingénieurs, des consultants, tout ce qu’on peut imaginer, mais pas de fonctionnaires.

    Commentaire par povfam — 30/04/2011 @ 13:16

  8. je suis admiratif d’une chose: vous avez réussi à retrouver un service consommateur pour signaler la perte du courrier disparu

    par chez moi les lettres qui n’arrivent plus c’est une norme, surtout l’été.

    Je peux vous assurer qu’ils préfèreraient se faire arracher les bras à vif plutôt que de nous dire quelle démarche faire ou enregistrer une plainte

    Aliocha : heureux homme, vous avez frappé à la bonne porte. Alors l’adresse c’est : Service consommateurs 99999 La Poste (évidemment, si elle perd les lettres qu’on lui envoie, ça se corse) et le téléphone : 36 31

    Commentaire par fredo — 30/04/2011 @ 13:25

  9. petite coquille : « Vous savez le petit papillon jaune qui faire rigoler » 😉

    Pour le reste, mieux vaut en rire…jusqu’à ce que ça nous arrive !

    Commentaire par T0rv4ld — 30/04/2011 @ 14:32

  10. Dans ma poste depuis que les guichets ont été supprimés, l’attente est beaucoup moins longue pour récupérer un recommandé. Cela dit, il m’est arrivé d’acheter des livres ou autres objets livrés par La Poste et de constaté que les paquets avaient été fouillés.

    Commentaire par Monsieur Prudhomme — 30/04/2011 @ 14:33

  11. Bonjour,

    Si vous souhaitez savoir ce qui se passe réellement dans les arrières-salles des bureaux de poste, allez faire un tour chez Kek et vous saurez alors tout: http://blog.zanorg.com/index.php?post=434
    (billet: « Ce qu’il se passe derrière le mur »)
    Vous comprendrez mieux pourquoi les lettres ou les colis se perdent.

    Bon week-end

    Commentaire par H. — 30/04/2011 @ 15:43

  12. « Service consommateurs 99999 » : 66666 aurait été plus approprié. Le nombre des Bêtes…
    Et je vous trouve bien indulgente avec les grouillots de la Poste. C’est quand même eux les demeurés de base qui foutent la merde en chourant/perdant les colis et lettres. J’en aurais quelques unes à raconter… la meilleure : un colis en R/AR pour lequel je trouve l’AR signé dans ma boîte… sans le colis. Je vais gueuler à la Poste, et après 5 jours d’enquête ils me disent :
    « OK c’est bon le facteur se souvient, il avait pas vu qu’il y avait un AR, il s’en est rendu compte après être reparti de chez vous et mis le colis dans votre boîte, donc il a signé l’AR à votre place. Maintenant si vous avez pas trouvé le colis c’est qu’on l’a volé en forçant votre boîte, on n’y peut rien, c’est la parole du facteur contre la vôtre (sic), lui il a bien livré le colis ».
    « Euh… madame… c’est pas une histoire de parole, c’est juste qu’il a fait un FAUX, en plus d’un vol manifestement. Je m’en vais donc derechef déposer plainte ». J’étais bouillasse pour le faire, mais l’expéditeur du colis ne voulait pas s’emmerder, il m’a refait le produit gratos (une combi de sport à 500€…).
    M’enfin la viande a failli gicler contre les murs, cette fois là.
    Allez, pour finir, une bonne vieille blague :

    Un petit enfant écrit au Père Noël :
    « Cher Père Noël, mes parents sont très pauvres et je sais qu’ils ne pourront pas me faire de cadeau cette année; mais je ne demande pas grand chose, je veux juste pouvoir aller jouer avec mes copains dans la neige. Pour ça, il me faudrait un bonnet, une écharpe et des gants. Je sais que tu es très gentil et je te remercie d’avance cher Papa Noël. »

    Il met sa lettre dans une enveloppe sur laquelle il écrit « Pour le Père Noël  » et la poste.

    La postière, en triant le courrier, tombe sur cette enveloppe qui l’intrigue et lit la lettre. Toute émue, elle en parle à ses collègues et décide de faire une quête. Mais à la Poste non plus ils ne sont pas très riches. Ils réunissent à peine 20 euro, tout juste de quoi acheter un bonnet et une écharpe qu’ils enveloppent dans un joli paquet cadeau pour l’envoyer au petit garçon, « de la part du Père Noël ».
    Quelques semaines plus tard, la postière tombe à nouveau sur une enveloppe du même type :

    « Cher Père Noël,
    Je te remercie beaucoup pour le bonnet et l’écharpe.
    Malheureusement, sans gants je n’ai pas pu jouer avec mes copains dans la neige.
    Mais je ne t’en veux pas cher Papa Noël, je sais bien que ce n’est pas de ta faute.
    C’est sûrement encore ces enculés de la Poste qui les ont piqués. »

    Commentaire par VilCoyote — 30/04/2011 @ 19:15

  13. C’est de la très haute voltige!

    À comparer, le coup du recommandé non délivré pour cause d’absence (quand bien même on a pas bougé de son domicile) est d’une fadeur…

    Bref: compliments!

    Et esperons que cette petite publicité motivera La Poste à se bouger pour résoudre ce problème.

    Commentaire par pollicarpe — 30/04/2011 @ 23:14

  14. Ce billet rappelle avec humour une douloureuse expérience vécue avec cet ex-service public – ou un autre (voir le rapport du sénateur Delevoye ).
    Le pire, d’après certains commentaires, c’est que ces dysfonctionnements se reportent sur le postier ,lui même aux prises avec une organisation
    kafkaïenne de son entreprise orientée sur la seule rentabilité .L’usager n’a pas encore compris qu’il n’est qu’un client, contrairement à ce que la votation citoyenne de nov.2009 avait nettement exprimé. UBS et les autres peuvent se frotter les mains . Quand on veut tuer son chien ….

    Commentaire par simon — 01/05/2011 @ 11:56

  15. @Simon : « L’usager n’a pas encore compris qu’il n’est qu’un client, contrairement à ce que la votation citoyenne de nov.2009 avait nettement exprimé »

    Hein ?! Alors déjà le « client » on lui rend un service de qualité pour le garder, contrairement à l’usager qui n’a pas le choix; et si vous osez prétendre que la bonne époque du service public désintéressé des PTT procurait un service d’une qualité autrement meilleure que maintenant (c’est toujours un service public, d’ailleurs, le changement de statut n’a rien changé; au pire, il y aura toujours une partie couverte par un régime de service universel, qui est étranger à la recherche de rentabilité, contrairement à ce que vous dites), je vous rappelle ça : http://www.ina.fr/divertissement/chansons/video/I06268515/fernand-raynaud-le-22-a-asnieres.fr.html
    Et le coup de la « votation citoyenne », pour croire que c’est représentatif de l’opinion de l’ensemble de la population, il faut être un poil naïf (ou de mauvaise foi).
    Bref, on a beau être le 1er mai, les trolls besancenoïstes, ça ira, merci.

    Commentaire par VilCoyote — 01/05/2011 @ 12:11

  16. Les lecteurs qui contestent l’allusion à l’ENA n’ont sans doute pas tort. En fait, je pense que nous avons là le cocktail maudit entre deux cultures, celle du public, avec ses grandeurs et ses absurdités, et celle du privé, sa quête de rentabilité qui est un talent autant qu’un travers. Les avantages auraient pu s’additionner, je crains que ce ne soit le contraire. Ce qui est sûr, c’est qu’on retrouve là la disparition de l’humain au profit du processus. Pour sécuriser et optimiser des systèmes de plus en plus grands et complexes, banques, multinationales et maintenant anciennes entreprises publiques, on mise sur l’organisation, on fragmente les tâches, on dilue les responsabilités et au final plus rien ne fonctionne.

    Commentaire par laplumedaliocha — 01/05/2011 @ 13:39

  17. Laissez-moi néanmoins rendre hommage au personnel de la Poste de l’Avenue de la Grande Armée à Paris…

    J’y vais régulièrement, et ils sont toujours aimables et rapides. Au début ça m’a surpris, mais finalement c’est bien.

    Dans le genre kafkaien joli, moi j’ai ça… Je conduisais la voiture de ma femme et je me suis fait flasher à 96 sur une voie limitée à 90.
    Donc ma femme reçoit l’avis de contravention. Comme ça n’était pas elle la conductrice, elle envoie un papier où elle et moi signons comme quoi c’était bien moi le conducteur.
    Et là on vient de recevoir la réponse du service concerné qui dit qu’ils ne peuvent pas prendre en compte notre déclaration, vu qu’elle n’a pas été envoyée en recommandé avec accusé de réception.
    Or… Ils l’ont bien reçu ce papier !!! Puisqu’ils nous répondent !!! Donc pourquoi nous demander de le renvoyer en recommandé ?!!!!
    Etonnant, non ?

    Commentaire par Arnaud — 01/05/2011 @ 17:35

  18. Oui sur plusieurs points du billet, car à l’évidence la qualité du service se délite à la poste, les missives et colis semblent mettre plus de temps pour arriver à destination, avec une lourde incertitude sur le délai, mon constat empirique est confirmé par plusieurs interlocuteurs.

    Non pour d’autres, je ne partage pas certains jugements acrimoniaux de l’auteur, le fait qu’une guichetière ne dispose pas à portée de main de monnaie pour un billet de 50 Euros doit répondre à des préoccupations sécuritaires bien réelles: comme les agences bancaires ne brassent plus autant de liquidités qu’auparavant, les postes deviennent des cibles de second choix un peu plus intéressantes pour les braqueurs. Afficher et faire savoir qu’il n’y a pas beaucoup d’argent stocké dans les caisses situées devant les clients relève d’une intention nullement absurde. Dans certaines postes, figure d’ailleurs un écriteau signifiant lisiblement cette donnée.

    L’idée d’agent évoluant au milieu des clients n’est pas inintéressante non plus, on verra si on gagne en convivialité, néanmoins l’innvation apporte quelques intérêts pratiques à développer: coincé un jour derrière un goulot d’étranglement constitué par des clients voulant envoyer des mandats à leur famille à l’autre bout du monde (les pires…), j’eus la surprise d’être approché par une employée qui souhaita connaître la raison de ma visite, comme il ne s’agissait que de réceptionner un colis, elle m’a pris en charge directement ainsi que d’autres clients avec des demandes similaires, en 5 minutes, ce groupe était extrait de la file d’attente, avec l’effet assuré de faire retomber la nervosité ambiante. Les postes c’est comme les sous-préfecture, des fois on se sent à la limite de la guerre civile.

    Commentaire par Switz — 02/05/2011 @ 11:21

  19. SRG, je sais pourquoi on vous a envoyé dans un autre bureau de poste : tous ne reçoivent pas les colis Chronopost. Certains sont affiliés, d’autres pas.

    Commentaire par Anna — 02/05/2011 @ 11:49

  20. La Poste et ses usagers, et maintenant clients, toute une histoire :).

    Je n’arrive cependant pas à comprendre pourquoi le recommandé avec accusé réception que j’envoie au Canada me revient plus vite qu’un recommandé que j’envoie en France métropolitaine (signé 2 jours après mon envoi).

    Le chronopost c’était bien avant que des sociétés privées ne s’en occupe. A titre personnel, je devais recevoir par chronopost un colis d’une valeur marchande de 1800 euros. Le jour de la livraison, je n’étais pas là, au lieu d’un avis de passage, ils m’ont appelé sur mon portable. Là où la situation devient cocasse, c’est que quelques jours avant j’étais à Paris pour me trouver un logement là-bas et que j’avais oublié mon portable dans le logement visité, qu’une amis vivant sur Paris était allée à l’agence immobilière pour raconter cette mésaventure et lui avait remis le portable qu’elle m’avait donc renvoyé par chronopost. Donc oui quand le service chronopost m’a appelé sur mon portable, celui-ci faisait le trajet en chronopost jusqu’à mon domicile.
    Une fois le portable récupéré à 11h30 le samedi matin, une fois les messages écoutés dont notamment celui de chronopost concernant mon autre colis, m’indiquant que je pouvais aller le chercher à la centrale jusqu’au samedi midi, c’était un peu trop tard pour y aller (20 kilomètres en moins de 10 minutes..).
    J’appelle donc la centrale pour leur demander s’ils ne peuvent pas me retourner le colis à mon bureau de Poste. Ils répondent qu’ils peuvent mais qu’ils ne se déplaceront pas chez moi (tant mieux, je bossais, je n’aurai pas pu être présente). Le Lundi, fin d’après-midi, je me présente donc à mon bureau de Poste (17h50, fermeture à 18h) munie de ma pièce d’identité et de ma bonne bouille, vu que je n’avais aucun avis de passage, aucun numéro de colis. Le guichetier a été un ange 🙂 Je lui ai expliqué le problème, en indiquant que chronopost avait laissé 2 colis chez eux (oui il s’est avéré que mon colis était plusieurs) à mon nom mais que je n’avais pas de numéro de référence, juste un message sur mon portable. Le guichetier a bien voulu me donner les colis, ce que j’ignorais à ce moment là, c’était que l’un des deux colis pesait 50 kg. J’ai ramené le plus léger chez moi et je suis tombée sur le gardien de l’immeuble qui a bien voulu me prêter son diable pour que je déplace le colis. Comme quoi, oui on peut bouger avec la Poste ;p.

    Autre incident, mais beaucoup plus désagréable celui-là, tellement désagréable que j’en ai appelé le centre de tri pour les engueuler.
    Les faits : je suis en stage dans un tribunal, le greffier en chef de ce tribunal m’octroie une semaine de congé (j’apprendrai plus tard qu’il n’en avait pas avisé l’école) ; je pars donc en vacances, avec mon conjoint qui pour une fois décide de ne pas emmener son portable pro avec lui, histoire d’être tranquille (je vous laisse deviner, oui le n° de son portable pro est le n° à appeler en cas d’urgence). Nous revenons donc de nos vacances et écoutons les messages sur les différents téléphone : téléphone personnel : l’école qui appelle pour un motif urgent ; message sur le portable pro de mon conjoint : l’école inquiète de pas avoir de mes nouvelles et qui souhaiterait savoir ce qui se passe. Le Lundi matin, juste avant de commencer ma nouvelle semaine de stage, j’appelle l’école pour savoir ce qu’est cette urgence. Et là j’apprends que le courrier (mes fiches de paie comme par hasard) était revenu avec la mention « n’habite pas à l’adresse indiquée », qu’ils avaient essayé de me joindre sur mon téléphone fixe, puis sur le n° d’urgence, qu’ils avaient appelé le tribunal et qu’ils avaient appris que je n’étais pas là. Après vérification auprès de l’école, il s’avérait qu’à l’informatique ils avaient oublié une ligne sur mon adresse (la mention du numéro de l’escalier) et que bien évidemment ils allaient rectifier.
    Donc j’ai appelé le Centre de tri pour leur dire qu’à l’avenir ce serait pas mal qu’ils cochent la bonne case de motif de non distribution sur les lettres, car il y a une différence entre n’habite pas à l’adresse indiquée et adresse incomplète (car dans ce cas là, le personnel de l’école aurait ouvert mon dossier administratif et aurait vu leur erreur)

    Sinon j’aime à peu près la Poste, sauf que maintenant j’envoie en Colissimo plutot qu’en chronopost 🙂

    Commentaire par siskotte — 02/05/2011 @ 13:02

  21. Kronenbourg à la Poste
    Chronopost à la bourre

    Bon, je sors (en rigolant)!

    Commentaire par araok — 02/05/2011 @ 15:21

  22. Personnellement, je ne compte plus les colis qui m’attendent à la Poste sans avis de passage dans ma boîte aux lettres. Merci le suivi Internet, qui me permet d’aller les chercher avec en plus leur référence.

    Sinon, peu après le passage à l’euro, j’avais l’habitude d’utiliser la machine à affranchir à la Poste en face de chez moi pour écouler les pièces de 1 et 2 centimes. Et ça marchait très bien… Jusqu’au jour où ce n’était plus le cas. Me voilà donc à faire la queue aux guichets, et la demoiselle des postes sur qui je tombe de m’expliquer que non les petites pièces n’ont jamais été acceptées. Je lui ai fait remarquer gentiment que si, et qu’il ne fallait pas me prendre pour une bille. Elle a accepté ma monnaie, affranchi la lettre, qui n’est jamais arrivée. C’est dommage, car elle contenait un chèque. Ah le hasard!

    En revanche, ces derniers temps, j’ai apprécié les postiers qui viennent dans les files d’attente et accélèrent la récupération de colis.

    Du côté privé, ce n’est pas mieux: il y a quelques mois un livreur UPS n’a pas livré un colis chez moi au motif qu’il n’y avait pas de numéro d’appartement dans l’adresse de livraison. Je ne vois pas ce que j’aurais pu indiquer, il n’y en a ni sur ma porte, ni sur mon interphone, ni sur ma boite aux lettres (petit immeuble de 3 étages, 3 appartements par étage) … En fait il n’est jamais passé à mon adresse à l’heure qu’il a indiqué, j’ai dû faire livrer à mon travail (hotline au fort accent roumain mais très aimable et efficace).

    Commentaire par Michel — 02/05/2011 @ 23:58

  23. Au Japon, quand on est absent lors du passage du facteur, pour un AR mais aussi pour un pli ordinaire, on trouve dans sa boîte à lettres un avis de passage accompagné d’un coupon-réponse pré-affranchi, qui indique:
    « vous pouvez:
    – retirer votre pli au bureau de poste de… jusqu’au …
    – demander un nouveau passage du facteur à votre convenance: le …. vers …. heures
    – faire délivrer le pli à une autre adresse:….  »

    Un guichetier postier d’une trentaine d’année est payé au Japonenviron 3800 euros/mois brut primes incluses.

    Commentaire par cb — 03/05/2011 @ 10:33

  24. Travaillant à la Poste, je suis toujours surprise de constater à quel point les analyses des dysfonctionnements de La Poste sont sommaires.
    La plupart mélangeant allègrement l’incompétence ou la négligence des employés avec les absurdités liés à l’organisation apparente.
    Or, la première chose à savoir est qu’en vertu des directives européennes, les services « courrier » de la Poste sont totalement séparés des services « guichet » et « bancaire ».
    De sorte que lorsque vous allez dans un bureau de Poste, vous n’avez à faire qu’à une sorte de PRESTATAIRE EXTERNE des services courrier, qui n’a plus aucune maîtrise, ni aucune compétence, ni aucune formation, ni même aucun lien fonctionnel avec le courrier proprement dit.
    La séparation budgétaire, organisationnelle, hiérarchique, est d’ailleurs généralement concrétisée par une séparation physique puisque les services de tri et de distribution du courrier sont désormais regroupés dans des centres péri-urbains qui n’ont plus le nom de « Bureaux de Poste ».
    Bref, la plupart des usagers-clients voient le service public postal se désagréger sous leurs yeux sans comprendre ce qui se passe et sans réagir autrement que par des grognements de clients insatisfaits.

    Commentaire par Pascale — 03/05/2011 @ 12:04

  25. « Sinon, les tickets disparaissent. »

    en fait, non : les TR disparaissent aussi qd ils sont envoyés en RAR. Les TR sont l’équivalents de billets de banque, il est interdit de les envoyer par lettre, RAR ou non et s’ils sont volés, la poste n’est pas responsable. Il faut aussi savoir qu’ils peuvent être volés par n’importe qui, yc dans l’entreprise qui vous les envoient.

    Je ne bosse pas à la poste, mais cette mésaventure m’est arrivée (TR envoyés par RAR et volés dans l’enveloppe) et que j’ai eu à gérer les suites des opérations…

    et quant à la nouvelle organisation de la poste, je la trouve nettement plus efficace qu’avant. Quand j’arrive, je pose une question (si nécessaire) à la première personne que je croise (qui souvent vient vers les gens) et je passe beaucoup plus vite pour récupérer recommandés ou colis (les seules raisons pour lesquelles je vais à la poste).

    Commentaire par Photine — 03/05/2011 @ 12:22

  26. J’habite une coproriété, dont tous les ans nous avons une convoc à l’assemblée générale (enrecommandée. La dernière j’ai couru derrière : on sonne j’ouvre …personne. J’appelle y’a quelque qu’un ? oui facteur j’ai un recommandé. O K j’attends personne…donc je descends et là je vous dans la boite un avis de passage comme quoi j’étais absente. Colère je cours derrière et lui demande si elle se fout de ma g… (c’est une factrice).
    Réponse : vous croyez pas que je vais me tapper tous les coprropriétaires de la résidence ? j’en ai 200. Ben si ma belle c’est ton boulot. Je n’ai pas eu ma lettre le jour même j’ai réclammé au bureau de poste. Pas question de me déplacer car j’étais présente. Réponse : vous avez insulté notre personnel ! je crois rêvé……………

    Commentaire par ERMENT — 04/05/2011 @ 17:20

  27. Mouais.

    + 1 pour la pinte de rigolade, jaune comme le papillon postal.

    Humour noir.

    Maintenant, si on passait au retour d’expérience contraire : les bons moments passés à La Poste, en particulier pour les clients précaires, ou les habitués ?

    Et tous les services non payés rendus par les employés ?

    Et pour les 84% de lettres qui arrivent le lendemain (ok on pourrait peut être mieux faire, mais c’est plus cher)

    Bon j’avoue, je suis postier. J’ai donc un parti pris.

    Même si votre mésaventure n’est pas unique, combien de clients ou d’usagers satisfaits tous les jours et dont on entendra jamais parler ?

    Pendant ce temps, une société autre peine à livrer ses modems nouvelles génération depuis plus de 4 mois à ses clients, sans qu’on en entende vraiment parler. (m’en fiche, d’ailleurs, en tant qu’ancien client de la société rachetée – la belle Alice- j’ai eu droit à ma box en moins de huit jours !) C’est bête, c’est une société privée je crois ?

    En attendant je renvoie tous les jours plusieurs box des divers opérateurs….et elles arrivent toutes à destination…;bizarre…

    Amitiés.

    On ne peut pas s’abonner directement au blog ?

    Commentaire par delferri — 04/05/2011 @ 22:18

  28. J’aurais beaucoup à dire sur La Poste, qui est une véritable catastrophe….
    Juste que j’étais e-commerçant, et j’ai récemment arrêté en grande partie à cause de cette entité ( très multipolaire avec des barrières internes, même Kafka n’aurait pu imaginer qu’une fois votre colis déposé et payé c’était un autre service qui s’en occupait, qu’une fois acheté un timbre au guichet et celui-ci collé sur l’enveloppe vous ne pouviez pas leur laisser la dite enveloppe mais qu’il faut la glisser dans une boite à l’extérieur, etc, etc. ) : à la fois à cause de leurs tarifs et de leurs prestations
    le plus dur pour moi dans ce job étant d’ailleurs d’aller déposer mes colis…

    Commentaire par gilberto — 02/06/2011 @ 22:09

  29. A reblogué ceci sur Temps de Pause and commented:
    Très drôle et toujours d’actualité… hélas !

    Commentaire par Bozich — 18/08/2013 @ 16:46


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :