La Plume d'Aliocha

03/03/2011

Sexiste le web ? Allons donc…

Filed under: Coup de griffe — laplumedaliocha @ 21:53

C’est en jetant un coup d’oeil aux sites qui renvoyaient vers ce blog que j’ai découvert cet article de Rue89. Ainsi le web serait sexiste ! La preuve ? Pas un blog tenu par une fille ne figure dans le classement wikio des blogs politiques.  Mais comment donc, même pas moi ? Eh non, on m’a classé dans « société ». Mince alors, c’est tellement vaste que j’y suis perdue ! Il ont dû le faire exprès, quand ils ont compris qu’Aliocha, diminutif russe masculin, dissimulait en réalité…Une femme ! Donc la toile est sexiste, et wikio aussi. En voilà une découverte. Toujours est-il que les féministes se plaignent. Et les blogueurs ricanent. On ne peut pas leur donner tout à fait tort. D’abord, comment elles le savent qu’il n’y a pas de femmes ? Les intitulés des blogs ne sont pas forcément très explicites sur le sexe de leur auteur. Tenez par exemple, rien que le number 1 des blogs politiques, « Partageons mon avis », il est drôlement neutre. L’auteur aurait pu choisir de s’appeler « Robert a des couilles », voilà qui aurait été connoté. Surtout s’il avait annoncé en plus qu’il entendait parler de sexe, de bière et de foot. Mais là, ce n’est pas le cas. Ensuite, il ne leur est pas venu à l’esprit à mes copines que s’il n’y a pas de femme dans le classement, c’est peut-être tout simplement parce qu’aucune de nous n’est aussi brillante que les blogueurs en matière politique ? Aïe, me voici traître à la cause. Je viens de foncer tout droit dans un tabou. Tant pis, j’assume.

Les blogueuses n’osent pas faire de politique

Quoique….Les femmes n’osent pas aborder les sujets politiques, m’explique-t-on dans le même article. Nous y voilà. Pauvres pitchounes ! Il est vrai que les femmes n’ont jamais osé se frotter à la politique, de Nefertiti à Angela Merkel en passant par Jeanne d’Arc, Marie de Medicis, Olympe de Gouges et Margaret Thatcher toutes se sont cantonnées à filer leur quenouille, c’est bien connu, surtout  en ces temps reculés où c’était autrement plus compliqué d’évoluer dans un monde apparemment dominé par les hommes. Je dis bien, « apparemment » tant il est vrai qu’on a oublié l’étendue infinie des pouvoirs que nous détenions quand nous avions la sagesse de n’en revendiquer aucun. Aïe, encore un tabou, je vais mal finir.

Qui sème le vent…

Ah, les filles… les filles….

Je vous aime bien, mais entre nous, ça vous surprend de vous faire traiter sur vos blogs de « salopes » comme vous dites, quand vous positionnez volontairement le débat sur le terrain sexuel, soit en parlant mode, cuisine et bébé jusqu’à la nausée, soit en vociférant justement après ces « salauds de mecs » qui vous empêchent d’exister, franchement ? Vous ne croyez pas que vous le cherchez un peu ? Notez,  j’ai bien failli vous croire. C’est même une des raisons pour lesquelles j’ai opté pour un pseudo masculin en débarquant sur la toile. Je me suis dit :  la parole d’un homme est plus crédible que celle d’une femme, en me faisant passer pour l’un d’entre eux, je m’épargnerai la commisération et les blagues sexuelles. J’avais tout faux. Il y a ici plus de commentateurs que de commentatrices alors qu’ils savent depuis longtemps que j’appartiens à ce qu’autrefois on appelait le « beau sexe ». Et aucun d’entre eux n’a jamais dépassé les limites d’un amusant badinage, dans les cas les plus extrêmes. Allez savoir pourquoi. Peut-être  parce que je ne me positionne pas sur le terrain du genre, justement. Je me pense d’abord comme un être humain, un citoyen (même pas une citoyenne, j’en ai ma claque de la féminisation de tout, de cette guerre qui s’étend jusqu’à la grammaire au point de la rendre ridicule), et ensuite une femme. Il ne s’agit pas d’un reniement, mais d’une hiérarchisation. Je l’aime ma condition, je l’assume pleinement, mais je lui interdis de déborder. Ma féminité ne prime pas sur mon humanité, elle l’a la teinte, c’est tout. Et encore, il m’arrive de me demander jusqu’à quel point la réflexion est susceptible d’être sexuée. Il me semble que cela dépend des sujets, des individus, des circonstances et de mille autres paramètres.

Voyez-vous ce qui m’inquiète dans votre démarche, c’est votre aveuglement. Vous n’avez pas remarqué qu’on commence à leur faire sérieusement peur aux hommes ?  Ah mais si, les filles ! Sont paumés nos jules. Savent plus s’ils doivent nous inviter au restaurant ou pas, nous proposer de nous raccompagner, nous tenir la porte. Ils se demandent si on les rêve papas poule ou au contraire absorbés par leur carrière, si l’on souhaite qu’ils soient riches et ambitieux ou tendres baladins. Ils finissent même par penser qu’on les veut tout à la fois carriéristes, poètes, machos, soumis, aimants, brutaux, viriles, émotifs, empathiques, indifférents, calmes, passionnés, mystérieux, proches, distants, complices bref, comme hier mais à la mode d’aujourd’hui et capables d’anticiper nos désirs de demain. Même nous, on ne sait plus très bien ce qu’on espère.

Gare au retour de boomerang

Je crois qu’il est temps d’arrêter la guerre. L’évolution vers l’égalité des sexes, ou plus exactement vers la suppression des inégalités sociales qui n’ont pas lieu d’être, cette évolution donc est lancée, plus rien ne l’arrêtera. Sauf peut-être un retour de boomerang si on va trop loin.

Mais revenons à notre sujet.  Qu’est-ce qui vous chiffonne au juste ? Qu’il n’y ait pas assez de femmes en tête des classements de blogs ? Ce n’est pas tout à fait vrai, elle tiennent le haut du podium dans les rubriques « loisirs », « gastronomie » et « scrapbooking » (je ne savais même pas ce que c’était avant de me pencher sur le classement wikio !). Qu’est-ce qu’on y peut si c’est là qu’elles performent ? Vous voudriez quoi ? Que la mode devienne un sujet politique majeur ?  Ce serait ça, le triomphe de la cause des femmes dans la société ? Ou bien regrettez-vous de n’avoir pas réussi à hisser un blog féministe en tête des blogs politiques ? Et pour quoi faire ? Supprimer les discriminations injustes est utile et nécessaire, mais c’est un combat parmi d’autres. Or, j’ai l’impression que vous tentez d’en faire une vision globale de l’existence. Une grille d’analyse générale. Comme si tout se réduisait à un gigantesque affrontement entre les sexes. Et ça vous étonne de ne trouver ni chez les hommes, ni même chez la majorité des femmes, un public enthousiaste ?   Mais on ne la partage pas votre vision du monde, essayez donc de le comprendre ! C’est vous qui rendez le web sexiste à votre endroit en vous positionnant délibérement sur le terrain sexuel.  Vous vous enfermez toutes seules et vous hurlez ensuite après vos prétendus geôliers. Tout le monde s’en fout du sexe des auteurs sur Internet, c’est même l’un des multiples intérêts de la chose.

Et c’est précisément cela que vous n’avez pas compris.

Advertisements

175 commentaires »

  1. C’est un billet de macho, ça. Cela doit être pour cela que je le trouve très bien 😉

    Dans la catégorie : je suis un mec donc je ne vais pas me fouler, je recopie un com’ laissé sur Rue89 relatif à la question.

    Je ne vois pas comment il est possible qu’il y ait une mise à l’écart des femmes sur internet :

    1/ Personne ne peut empêcher quiconque de créer son blog ;
    2/ Personne ne peut imposer à quiconque les sujets qu’il traite dans son blog.

    « En ligne, c’est simple : les filles parlent chiffons, les hommes parlent politique. » : Qu’elles parlent politique ou de ce qu’elles veulent, rien ni personne ne les en empêche. Si une femme choisit de parler chiffons, elle seule l’a choisi, personne ne l’a obligée à le faire.

    « Elles s’insurgent contre une blogosphère trop masculine » : Il y a de la place pour tout le monde dans la blogosphère. Qu’elles prennent la leur, comme les autres le font. Il n’y aucun filtre par genre qui les empêche de faire entendre leur voix.

    Enfin, si des c*ns viennent étaler leur sexisme sur leurs blogs, qu’elles les envoient promener sans pitié ! C’est sûrement bien plus simple et bien moins risqué à faire sur le net qu’IRL.

    Aliocha : le macho est paresseux, c’est bien connu 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 03/03/2011 @ 22:17

  2. Ferdydurke (il vient d’où ce pseudo d’ailleurs?) je me pose la même question que vous et il se trouve que j’ai dans mon entourage une féministe du genre qui me les brise.

    Alors je lui ai un jour posé la question de savoir ce qui empêcherai les femmes de créer des blogs selon elle (c’était pas une histoire de blog, mais comme ce sketch de vilain macho elle me le sort pour un peu tout…)

    Et voici la réponse: il y aurai un mur de verre entretenu par les hommes qui dissuaderai les femmes de faire des blogs.

    Oula, j’ai déjà du mal à faire la loi chez moi, alors je n’imaginais pas avoir tant de pouvoir!

    le mur de verre. Il a un avantage il est invisible, c’est bien son principal intérêt.

    Aliocha : alors comme ça vous faites la loi chez vous ? Sinon, je souscris à votre conclusion…

    Commentaire par fredo — 03/03/2011 @ 22:36

  3. Tiens, Aliocha, je constate que vous n’avez pas cité Carla Bruni et Ségolène Royal dans votre liste. Un oubli certainement…

    Aliocha : ça c’est pas de la politique, c’est la catégorie Chantal Goya, à créer.

    Commentaire par jor — 03/03/2011 @ 23:31

  4. (plus sérieusement, je suis d’accord avec votre billet en fait, c’était juste pour vous taquiner 😉 )

    Commentaire par jor — 03/03/2011 @ 23:35

  5. Tiens, c’est marrant, cette histoire de classement Wikio : figure-toi que moi aussi j’étais classée dans le top 20 politique et zhou, j’ai subitement été déménagée dans société. Encore plus marrant si on pense au fait que moi aussi, j’ai un pseudo qui prête un peu à confusion, même si je ne me suis jamais planquée derrière.
    M’enfin, c’est sûrement parce que je suis une hystéro…

    Aliocha : ils ont un problème de cohérence intellectuelle chez wikio. Du temps où j’étais classée dans « général », je leur demandais, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, dont ce cher Narvic, qu’ils créent une rubrique médias. Sur un média qui aime autant parler de lui-même que le web, ça me paraissait pas complètement stupide. Z’ont jamais voulu.

    Commentaire par Le Monolecte — 03/03/2011 @ 23:53

  6. (parti avant relecture tardive)

    Bien d’accord avec vous Aliocha.
    Cela dit j’aime aussi peu le discours des classements que celui des statistiques, vu que ça efface la singularité et ne veut rien dire.

    Moi par exemple, pour prendre un exemple au hasard, j’ai un blog politique, mais il n’en a pas l’air, alors ils me l’ont classé en high-tech. Perdu pour la politique. De toute façon il est tout petit, ne bat aucun record de fréquentation ni de rien du tout non plus, il est assez modeste et il n’aurait certainement pas été dans le top ten, quel que soit le classement selon les catégories retenues.
    Oublions, mauvais exemple.

    Néanmoins beaucoup moins dramatique que l’histoire de Le Monolecte.

    Mais ça montre tout de même la débilité des classements. Faudrait déjà que ceux qui classent comprennent ce qu’ils classent, ce qui n’est pas le cas dans le cadre internet qui est celui de la vitesse : les classificateurs n’ont pas le temps de comprendre ce qu’ils lisent, alors y réfléchir …

    Et puis il est con cet article de Rue 89 : pour exister comme femme il faudrait parler chiffon et bébés et trucs de femmes ou au minimum être féministe et dans le militantisme et la revendication ? C’est pas un programme attirant.

    On peut s’occuper de tous les sujets sans mettre en bandoulière « je suis une femme et je suis féministe en plus » et c’est cela exister, comme soi, comme ceci ou cela possédant quelques qualités dans quelque domaine, articulant un certain discours, et comme femme, ausi et en plus, car il se trouve que c’est une femme qui s’investit ainsi et tient un certain discours. Mais pas besoin de l’afficher, de le souligner, de le revendiquer, on le sait, on le sent, ou elle finit par le dire si nécessaire sur internet et basta !

    Les histoires de couches-biberon ou fringues-cuisine, fée du logis-et-la plus belle pour aller danser, et toutes les salades proprement féminines qu’étalent les magazines féminins (cette pornographie féminine disait Lacan), d’une part, ou les revendications permanentes d’être une femme pour faire valoir qu’on l’est effectivement et en même temps faire valoir des revendications de femmes (i.e. le féminisme), d’autre part, peuvent finir par aboutir à des ghettos ou des enfermements équivalents, outre que cette manière de se croire obligée de dire « je suis une femme » est ridicule puisqu’on le sait bien et ça n’échappe à personne, même par internet en cas d’échanges virtuels. C’est dire.

    Sur internet, in absentia, la question se pose au contraire comme question, immédiatement : est-ce un homme ou une femme, tout en jugeant de la pertinence et de l’intérêt de ce qu’on lit signé par un inconnu(e).

    Bref ces classements sont débiles.

    Et à part Maïtre Eolas, ceux qui sont les premiers sont souvent les pires et les plus nuls, because … y’a qu’à voir en high-tech 🙂

    Aliocha : euh, dites, c’est le jeu des 7 erreurs ? Ils sont parfaits vos deux commentaires, du coup, je me demande lequel vous souhaitez que j’efface ? A part cela nous sommes d’accord 😉

    Commentaire par alithia — 04/03/2011 @ 01:43

  7. L’important n’est pas là, mais c’est plutôt de savoir si le lien depuis Rue89 vous fera progresser dans le classement wikio… 😉

    PS: je n’ai d’ailleurs pas vu où on parlait de ce blog dans l’article?

    Aliocha : suis pas sûre que les renvois de site soient comptés, il me semble que ce ne sont que les liens dans les billets de blog et twitter. Non, je ne suis pas citée dans l’article, je crois que c’est un commentaire qui évoque ces lieux, d’ailleurs sans lien, du coup, je me demande pourquoi j’ai quand même un renvoi dans mon tableau de bord.

    Commentaire par javi — 04/03/2011 @ 07:58

  8. Alors donc, d’après ce wikimachin, Koz, Le Monolecte et Olympe ne tiennent pas des blogs « politiques », mais de « société »… Je viens de l’apprendre à l’instant.

    Et, zut, je suis une femme. Quand je « blogue », j’écris ce que je veux. Si MAM ou la bande de %*£µù*% qui n’arrivent pas à donner un gouvernement à mon pays ne m’inspirent pas (quoique, MAM…) et s’il m’arrive de parler de bébés et de colliers de perle (ben oui, je fais des colliers de perles. Et du tricot, en plus..), libre à celles qui voient du machisme partout d’aller voir ailleurs.

    Aliocha : si toutes les femmes sont classées au mieux dans société et que KOZ y est aussi, alors Koz est une femme 😉 il m’avait pourtant semblé….mais j’ai du me tromper !

    Commentaire par lambertine — 04/03/2011 @ 08:56

  9. @ Aliocha

    Yep, il est paresseux le macho. Amène-moi une bière, poupée, s’il te plait 😉

    (notez que je suis un macho poli)

    @ Fredo

    Par Aliocha elle-même dans ses lectures de l’été 2009 :

    « Witold Gombrowicz – Ferdydurke – Folio. Alors là… Que dire ? Bien qu’ayant un esprit tout à fait ouvert aux différentes formes d’extravagances, j’avoue avoir été quelque peu déstabilisée par la forme de ce livre. Le propos est un peu compliqué à suivre, l’intrigue un brin délirante (un jeune homme qui soumet ses premiers écrits littéraires à un universitaire est ramené de force à l’école et maintenu dans un état enfantin malgré ses trente ans bien sonnés). Cela étant, les idées défendues sont intéressantes. D’abord l’infantilisation dont nous sommes victimes de la part de gens qui ont le sentiment ainsi de s’inscrire par opposition dans l’âge adulte, ce qui mène au passage l’auteur à poser de pertinentes questions sur ce qu’est un adulte. Ensuite, la capacité des autres à nous fabriquer une personnalité sans rapport avec ce que nous sommes réellement. Je ne connais pas d’autre auteur ayant traité ces deux sujets. Fort bien écrit. Merci au commentateur éponyme, grâce à qui j’ai découvert ce livre. »

    Aliocha : je suis absolument nulle en chronique littéraire, c’en est désolant….

    Commentaire par Ferdydurke — 04/03/2011 @ 09:16

  10. Zavez rien compris Aliocha

    C’est juste que les femmes n’ont pas le temps de creuser les sujets. Entre couches, travail, surveillance des fréquentations de l’ado, des devoirs, plus épluchage des légumes, dressage de la table, épilation, 30 minutes de vélo d’appart, quelques abdos, un amant dans le meilleur des cas: on trouve où le temps de s’informer et d’écrire ? Et à quoi ça sert en plus ?

    Aliocha : vous plaisantez, mais vous n’avez pas tort. Je ne pense pas au fond qu’il y ait une grande différence entre la pensée féminine et masculine sur un sujet donné (littérature, politique, société, sciences etc.), en revanche, les sujets de préoccupation peuvent être différents. Donc, la différence se situe en amont, précisément sur l’intérêt ou non de bloguer et sur les sujets abordés. Les hommes à mon avis n’y sont pour rien, les femmes non plus d’ailleurs. Et c’est ce que je n’aime pas dans le féminisme, leur capacité à nier la différence des sexes et, quand celles-ci résistent, à en attribuer la responsabilité exclusive aux hommes.

    Commentaire par Et se taire — 04/03/2011 @ 10:00

  11. @ Aliocha

    Pas de fausse modestie. Elles sont très bien vos chroniques littéraires. Celle-ci en est une preuve, tout particulièrement vu que ce livre est quand difficile à saisir et à résumer.

    (et ma bière, elle est où ?)

    Aliocha : Suis en train de la verser doucement sur votre tête, mais comme je suis une chic fille, j’ai aussi décroché votre tee shirt du lustre pour que vous puissiez vous sécher. La machine à laver le linge est toujours au même endroit, la lessive aussi et le mode d’emploi est juste là, sur la table basse. Petit veinard 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 04/03/2011 @ 10:14

  12. A propos d’Annie Girardot « elle portait les bleus de ses mecs comme des émeraudes », commentaire sur BFM d’un spécialiste du cinéma.

    Commentaire par laplumedaliocha — 04/03/2011 @ 10:24

  13. Ou peut-être et plus simplement faut-il croire que les femmes estiment qu’il y a des activités plus intelligentes que de perdre son temps sur le net. Argument à double tranchant, puisque je risque un coup de massue des blogueuses ou commentatrices chevronnées.

    Commentaire par Switz — 04/03/2011 @ 10:24

  14. @ Aliocha

    Bon d’accord… mais j’vous rappelle que Daniel C. est encore dans la machine à laver. Vous l’y avez oublié. Doit être tout fripé le pôvre…

    Aliocha : Dites, ça sert à quoi votre petit mailing matinal sur Twitter ?

    Commentaire par Ferdydurke — 04/03/2011 @ 10:31

  15. Est-ce qu’on a des statistiques fiables concernant le temps que « les » femmes et « les » hommes passent sur le Net ?
    Parce que « perdre son temps sur le Net », ce n’est pas pour autant « bloguer ». Ici, je ne blogue pas. Quand je vais lire (et à l’occasion écrire) chez Mo, Eolas, ou sur les forums de perlage ou de maternage, je ne blogue pas. Quand j’écris mon feuilleton en ligne sur JRRVF, je ne blogue pas. Quand je lis la presse en ligne ou que je joue à « Tout le monde veut prendre sa place », je ne blogue pas.
    Alors le coup des femmes qui seraient mises à l’écart du net par manque de temps… bofff. J’ai beau regarder autour de moi, les seules qui sont dans ce cas sont celles que le Net n’intéresse pas (ou celles qui n’ont pas les moyens de s’offrir l’ordi et la connexion… et encore.)

    Maintenant, on peut tourner les choses comme on veut, certains sujets (au hasard : l’accouchement, mais aussi la plupart des sujets « santé ») intéresseront plus une majorité de femmes, et d’autres (l’aviation militaire ou le rugby) une majorité d’hommes.

    Quant à la politique : qu’est-ce que wikitruc appelle politique ? Les primaires au PS et les « petites phrases » de Brice le Magnifique ?

    Commentaire par lambertine — 04/03/2011 @ 10:54

  16. Il parait que les femmes sont plus « multitâches » que les hommes.
    De la même façon certainement, une femme aura certainement plutôt tendance à aborder sur son blog tous les sujets qui l’intéressent que ce soit de la politique ou plus personnel, quand un homme aura plutôt tendance à ouvrir plusieurs blogs et à ne pas mélanger les trucs légers et les réflexions plus sérieuses.

    Et c’est ainsi que le blog féminin sera aisément classé en « société », quand le blog masculin, au champ beaucoup plus restreint sera « politique ».

    Commentaire par JaK — 04/03/2011 @ 11:01

  17. @ Aliocha, (question à ferdydurke, sous com 15)

    Le hashtag #FF vient d’une petite tradition sur twitter dite du « follow friday ». Il s’agit tout simplement d’attirer l’attention de vos followers sur des twittos que vous followez et trouvez intéressant ou que vous aimez bien. En d’autres termes, c’est une recommandation d’abonnement. Mais j’ai l’impression que la tradition du follow-friday est devenue moins usuelle, ou disons qu’il me semble que l’on ne s’y plie désormais qu’avec une petite distance amusée.

    Vous avez la Nadine de Rotschild du protocole twitterrien qui vous donne quelques recommandations, par-là.

    Aliocha : merci Fantômette. Je suis littéralement fascinée par l’approche quasi-scientifique d’un sujet qui me parait aussi….léger. Etrange contraste !

    Commentaire par Fantômette — 04/03/2011 @ 11:01

  18. « j’ai opté pour un pseudo masculin en débarquant sur la toile. »
    Hum.
    Certes. Mais j’ai beau avoir connu un Aliocha, avec tout ce qu’il faut là où il faut, rien à faire : quand je suis arrivé sur votre blog à son ouverture il y a quelques année, et même en vous lisant avant ça chez Maître Eolas, mon cerveau m’a dit : « Aliocha = femme ». Pas dans le contenu, simplement dans votre pseudonyme. Ça se termine par un « a », et en France c’est hyper féminin, quoiqu’en pensent les Russes. Je doute d’avoir été le seul dans mon cas 🙂

    Aliocha : il se trouve que mon vrai prénom n’est pas très éloigné de mon pseudo, je ne puis donc contester la féminitié des terminaisons en « a » 😉

    Commentaire par Xavier — 04/03/2011 @ 11:08

  19. Merci d’avoir répondu, Fantômette #surtouslesfronts 😉

    @ Aliocha

    Vous avez aussi le #jeudiconfession dont je ne pense pas qu’il soit nécessaire de le traduire. 😉

    Pour info, le hashtag sert aussi à effectuer un classement par catégorie des tweets : #libye , #kadhafi , #etlamarmotte , #plusbelleladroite par exemple

    En cliquant sur un hashtag (ou en faisant une recherche sur le hashtag), vous aurez accès à la timeline des tweets qui l’utilisent.

    Les hashtag les plus utilisés donnent les trending topics (ou TT) que vous pouvez voir dans votre sidebar (rubrique Trends) et que vous pouvez trier selon le pays d’origine.

    On s’en sert aussi pour exprimer un état d’esprit, un sentiment ou un trait d’humour. Par exemple, dans ce tweet de Fantômette ou dans celui-ci.

    Commentaire par Ferdydurke — 04/03/2011 @ 11:24

  20. Aliocha, vous n’êtes pas très subtile à masquer le fait que ce billet n’est qu’un prétexte pour améliorer le référencement de votre blog – quitte à enduire d’erreur quelques pauvres ères qui viendraient s’égarer ici alors qu’ils (ou elles ne soyons pas macho) étaient à la recherche de quelque image licencieuse – tout ça en écrivant sexe, couille et femme dans le même paragraphe :

    « D’abord, comment elles le savent qu’il n’y a pas de femmes ? Les intitulés des blogs ne sont pas forcément très explicites sur le sexe de leur auteur. Tenez par exemple, rien que le number 1 des blogs politiques, « Partageons mon avis », il est drôlement neutre. L’auteur aurait pu choisir de s’appeler « Robert a des couilles », voilà qui aurait été connoté. Surtout s’il avait annoncé en plus qu’il entendait parler de sexe, de bière et de foot. Mais là, ce n’est pas le cas. Ensuite, il ne leur est pas venu à l’esprit à mes copines que s’il n’y a pas de femme dans le classement, c’est peut-être tout simplement parce qu’aucune de nous n’est aussi brillante que les blogueurs en matière politique ? Aïe, me voici traître à la cause. Je viens de foncer tout droit dans un tabou. Tant pis, j’assume. »

    Cependant vous manquez encore d’assurance dans cet exercice. Laissez-moi vous donner un exemple de ce qui pourrait encore améliorer votre stratégie :

    « D’abord, comment elles le savent qu’il n’y a pas de femmes ? Les intitulés des blogs ne sont pas forcément sur leur sexe explicites. Tenez par exemple, rien que le number 1 des blogs politiques, « Partageons mon vis » [ici une simple petite faute de frappe peut, par proximité orthographique, amener les plus rabelaisien d’entre les libidineux], il est drôlement neutre. L’auteur aurait pu choisir de s’appeler « Robert a des couilles », voilà qui aurait été connoté. Surtout s’il avait annoncé en plus qu’il entendait parler de cul, de bière et de foot. Mais là, ce n’est pas le cas. Ensuite, il ne leur est pas venu à l’esprit à ces pauvres petites chattes, que si nous ne nichons pas dans le classement, c’est peut-être tout simplement parce qu’aucune de nous n’est aussi alléchante que ces blogueurs politiques qui forment un vrai gang ? Bang! me voici traître à la cause. Je viens de foncer tout droit dans un tabou. Tant pis, j’assume. »

    Aliocha : c’est malin ! Figurez-vous que j’ai eu des floppées de lecteurs égarés pendant des mois parce que j’avais utilisé dans un billet les mots « matures » et « infidèles », eh si. Vous me connaissez, il ne s’agissait pas d’un billet sur les galipettes de vieilles femmes indignes. Vos mots-clefs sont intéressants mais très classiques, j’ai peur de me retrouver en toute fin de recherche, non ?

    Commentaire par Gwynplaine — 04/03/2011 @ 13:21

  21. Au fait, Madame Gwynplaine est au courant de la remarquable expertise que vous semblez posséder des recherches par mots-clefs sur certains sujets ?

    Commentaire par laplumedaliocha — 04/03/2011 @ 13:32

  22. @Aliocha vous pouvez supprimer le 6 repris corrigé par le 7, merci

    Commentaire par alithia — 04/03/2011 @ 13:52

  23. @ Ferdydurke et Aliocha,

    Je me demande justement si c’est pas quasiment ce que je préfère dans twitter, les hashtags. Entre leur utilité réelle de mot-clé, et le raccourci spirituel qu’ils offrent si souvent, entre le mot et l’idée. Encore une évolution spontanée fascinante de l’expression.

    Aliocha : moi ce qui me plait pour l’instant, c’est d’avoir un fil de dépèches exactement comme dans une rédaction où l’on est abonné à l’afp et reuters.

    Commentaire par Fantômette — 04/03/2011 @ 13:56

  24. @ Aliocha, Pourquoi? Vous n’avez pas déjà le fil de dépêches, justement?

    Aliocha : suis free lance, vous savez combien ça coûte un abonnement AFP ? Cher.

    Commentaire par Fantômette — 04/03/2011 @ 14:34

  25. @ Aliocha :

    Figurez-vous que la recherche par mots-clefs fait partie intégrante de l’expertise de notre corps de métiers à l’Irrésistible Déesse et à moi-même, corps de métier dans lequel on se retrouve parfois confronté à de forts embarrassantes situations.

    Commentaire par Gwynplaine — 04/03/2011 @ 14:40

  26. @fantomette : Vous voyez, là par exemple, j’ai deux tweets qui se suivent du monde.fr, le premier propose de suivre le défilé Dior en direct, le second informe que les insurgés avancent vers l’Ouest de la Lybie. Deux morceaux de vie, aussi éloignés l’un de l’autre qu’il est possible, une sorte de flash, de collage qui invite à la méditation (ou qui irrite, c’est selon).
    je n’oublierais jamais le 11 septembre 2001. Les dépèches tombaient les unes après les autres, rien que des gros titres qui se succédaient à une allure apocalyptique : un avion entre dans une tour du WTC, un deuxième avion percute, une tour s’effondre, une deuxième tour s’effondre, un avion s’écrase etc, etc. On avait le sentiment que ça n’allait jamais finir. Et puis vinrent les réactions en particulier sur les bourses du monde entier, et puis les annulations par mail de tous les événements prévus le lendemain. C’était infiniment plus expressif que les images télévisées qui tournaient en boucle.

    Commentaire par laplumedaliocha — 04/03/2011 @ 14:52

  27. Vous savez quoi, Aliocha?

    Je me trouve consternant en ce moment: je ne vois rien d’un peu intello à dire sous vos posts. Et ce coup-ci, pas un seul cuirassé à l’horizon, ou un pétrolier, ou même un porte containers. Rien, nada.

    Bon, tentons.

    Donc si j’ai bien compris, c’est une histoire de gonzesses féministes qui gueulent parce qu’on les écoutent pas assez?

    (j’essaye de recadrer les concepts, mais je rame)

    (tiens? Avec les rames, vous n’auriez pas une petite barque?)

    Donc, bon, là dessus vous leur dites, à ces féministes – car votre post s’adresse à elles, si j’ai bien compris – qu’on s’en fout du sexe des auteurs sur internet et c’est même ça qui est bien.

    Entretemps, vous avez recasé un petit couplet sur « nos hommes qui sont paumés » étant précisé qu’à la base le sujet était parti de l’absence de blogueuses dans le top ten des blogs politiques.

    Bon, bon, bon, bon.

    Et c’est maintenant qu’il faut que je dise un truc intelligent. Je crois que je vais me retirer sous mon teepee pour fumer les herbes sacrées de la prairie et voir si elles m’inspirent pas un truc, parce que là, je sèche comme une peau de bison pour faire une couverture à papoose.

    Aliocha : Mince, suis plus une muse pour vous ? Misère. Essayez de dire un truc con, d’abord ça vous délassera, ensuite ça inspirera un magnifique commentaire à Fantômette. Tâchez juste d’être plus sophistiqué que Jean-Claude Vandamme dans l’absurdité, pour qu’elle puisse écrire encore plus long sur le thème : la connerie n’est pas un vide, mais un trop plein. Au passage, vous observerez que le vide qui vous étreint et visiblement vous angoisse est certainement aux yeux de Fantômette la démonstration la plus éclatante de votre génie.

    Commentaire par tschok — 04/03/2011 @ 15:22

  28. Fantômette,

    Je pense que vous devriez dire quelque chose d’intelligent. On attend beaucoup de vous (moi, surtout). Je sais pas moi, improvisez, dites le premier truc qui vous passe par la tête.

    Voilà! une association libre!

    Commentaire par tschok — 04/03/2011 @ 15:28

  29. Mon génie??

    Il s’est barré en week end en me laissant les clés de la baraque et en me disant: « tiens, si tu veux dire un truc intelligent sur les femmes, commence donc par faire la vaisselle, ça te mettra dans l’ambiance ».

    Je lui ai répondu qu’il n’y avait quand même pas que ça, que c’était conformiste comme façon de voir, que c’était vraiment réducteur de vouloir me placer dans une situation cataloguée « inférieure », comme s’il fallait être en infériorité pour bien parler de l’infériorité, et là, je lui ai fait remarquer que cela induisait justement de considérer la femme comme un être qui ne peut échapper à son infériorité, puisque pour la comprendre, la critiquer, la contredire, la nier cette infériorité, il faut d’emblée la poser comme un préalable acquis, ou un pré-requis, quoi.

    Alors là, il m’a dit: « trouve aut’chose, p’tite tête ».

    Ben justement que je lui ai répondu, il y a… euh, l’éternel féminin, par exemple (j’avais bien conscience que mon exemple était pas génial, mais dans la famille, c’est lui l’intello).

    Il a ricané puis, avant de claquer la porte, il m’a envoyé:  » didon, si tu arroses juste les plantes, ça fait de toi un être inférieur? ». Et il est parti.

    Aliocha : en fait, je vais vous dire, la coexistence des hommes et des femmes au sein du couple, c’est culturellement foutu dans nos contrées. On ne sait plus faire. On nage entre deux eaux, coincés entre le passé et l’avenir, juste à la charnière. Il faudrait être totalement autiste aux courants profonds qui agitent la société pour y arriver, et encore. Notez, ça reviendra, mais on ne sera plus là pour le voir. Sale époque.

    Commentaire par tschok — 04/03/2011 @ 17:00

  30. Dites, Aliocha, c’t’histoire de mecs déboussolés qui sauraient plus comment prendre les femmes, ce serait pas une légende urbaine de plus véhiculée par Cosmo ?

    Perso, j’en ai plein des potes qui se prennent pas le chou avec ça. Ils rigolent le soir au dîner et sous la couette ou accrochés aux rideaux avec leur(s) copine(s). Ils savent très bien faire une machine de synthétique 40 ou de couleurs 60, mettre une couche à un môme et aller discuter avec la prof de français. Et qui, si leurs compagnes gagnent plus qu’eux, vont pas faire une jaunisse.

    Le seul truc qui change pas au fil des siècles c’est que vous n’êtes jamais contentes. Ou si peu de temps. C’est pas tellement que vous ne sachiez pas ce que vous voulez, c’est que vous changez d’avis très vite. En fait, c’est pas si mal parce que ça nous maintient sur la brèche. Vous nous poussez au cul, quoi. Et on a vite appris à être plastiques, sinon notre genre n’aurait pas survécu.

    Aliocha : je lis peu la presse féminine et même plus du tout depuis 2 ans. Non, c’est ce que j’observe autour de moi, mais il est vrai que j’évolue en ce moment dans un sale univers d’intellos névrosés 😉

    Commentaire par Goloubchik — 04/03/2011 @ 17:35

  31. Qu’importe leurs classements puisque nous aimons venir sur votre blog.Laissez les dans leurs imprécations, nous , nous aimons parler politique, maison, livres, films etc..avec un parler ou plûtôt écrire d’une façon civilisée si cela a un sens pour tous ceux qui aiment vitupérer par écrits et par paroles.
    Merci d’être là Aliocha .Pourquoi ne feriez vous pas un classement à soumettre à notre jugement bien plus sur que …. je n’ose pas écrire ce qui me vient à l’esprit. Les femmes en ont bien qu’ils le nient.

    Commentaire par salewa — 04/03/2011 @ 17:47

  32. « j’évolue en ce moment dans un sale univers d’intellos névrosés »

    Vous incluez les commentateurs de votre blog dans votre sphère d’évolution, j’espère ? 😉

    Aliocha : non, ils me distraient au contraire.

    Commentaire par Goloubchik — 04/03/2011 @ 18:04

  33. Moi je pense que ces histoires de feminisme c’est des betises. Moi par contre je suis victime de discrimination a tel point que personne ne lit mon blog. Meme pas moi.

    Plus serieusement, je pense qu’une question plus interessate est: Pourquoi les femmes n’ouvrent-elles pas plus de blogs politiques? Et sur ce point, je pense que vu la proportion homme-femme en politique il y a quand meme un message envoye qui dit: Mesdames, allez voir ailleurs. Ici, sans couille, pas de mandat. Mais 1) ca change et 2) vociferer ne sert a rien. Personnelement je ne suis jamais autant macho que quand je rencontre une feministe. Le reste du temps, le sexe des gens m’interesse autant que celui des anges. Enfin, sauf quand c’est biologiquement important.

    Commentaire par PrometheeFeu — 04/03/2011 @ 18:09

  34. Je vous emprunte volontiers votre phrase :
    « Ma féminité ne prime pas sur mon humanité, elle l’a teinte, c’est tout » (peut-être pourriez-vous corriger : la teinte, votre formulation étant un lapsus de saisie, j’imagine).
    Vaut pour ma celtitude. 😉

    Aliocha : oui, il y a une faute en effet, merci de me l’avoir signalée 😉

    Commentaire par Jef Tombeur — 04/03/2011 @ 18:13

  35. Hello tschok,

    En fait, à l’instant, je me posais la question de savoir si l’expression de « temps réel » était si bien choisie que ça, – mais je n’exclus pas l’hypothèse que ce (léger) souci soit en partie due au champagne de ce midi (en effet, par assimilation au breuvage, passé quelques coupes, mon esprit produit des petites bulles de pensées évanescentes et détachées des choses matérielles, et qui cherchent constamment à s’évader de la coupe tout en y restant prisonnières). Cette réflexion occupe, disons, à peu près 50% de mon temps de cerveau disponible.

    30% de mon temps de cerveau disponible produit du courrier à destination des clients. 10% de mon temps de cerveau disponible maintient les fonctions corporelles basiques (respiration, régulation de la température, maintien de la position assise, production de gammaGT). 5% de mon temps de cerveau disponible gère une soudaine et irrépressible envie de chocolat au lait et aux noisettes (genre Côte D’Or).

    Il me reste donc 5% de mon temps de cerveau disponible, et on va être un poil short pour sortir quelque chose d’intelligent avec ça.

    Commentaire par Fantômette — 04/03/2011 @ 18:26

  36. @ Aliocha,

    « On nage entre deux eaux, coincés entre le passé et l’avenir, juste à la charnière »

    Un charnière qu’on appelle le présent, d’ailleurs, et le fait de nous y trouver « coincés » n’est pas particulièrement propre à notre génération.

    (Qui s’est contentée de le désigner sous la nouvelle appellation de « temps réel »).

    (Comme quoi, hein. Je hors-sujette, mais fort à propos, en fait).

    Aliocha : joli, mais purement rhétorique. Nous n’avons pas encore apprivoisé la liberté conquise, ni redéfini les rôles. Nous sommes donc au milieu de nulle part. Les anciens s’en foutent, ils ont fait leur vie. Les jeunes feront la leur. Au milieu, une génération paumée, mais ce n’est pas la vôtre. Elle essuie les plâtres.

    Commentaire par Fantômette — 04/03/2011 @ 18:30

  37. @Fantômette

    Je crois me souvenir que la tortue marine savait optimiser son métabolisme en plongée, et mettait alors en repos certaines fonctions cérébrales superflues, pour mieux prolonger le temps de submersion. Autrement dit pour savoir durer, il faut réapprendre à être idiot.

    Commentaire par Switz — 04/03/2011 @ 18:35

  38. @ laplumedaliocha

    HS : Un p’tit billet à venir sur Atlantico ?

    http://www.atlantico.fr/decryptage/squat-else-vrais-faux-mal-loges-pause-cafe-45805.html

    Commentaire par Goloubchik — 04/03/2011 @ 21:21

  39. Bon.

    Pour faire un peu de DS :

    1/ Les femmes font chier, mais c’est souvent plaisant et utile. Cela me va. J’aime même beaucoup cela.
    2/ Les féministes font chier aussi, mais c’est souvent déplaisant et inutile. Là… bon.
    3/ Il existent heureusement certaines femmes féministes qui font doublement chier, comme femme et comme féministe, avec un effet plaisant et utile qui surclasse l’effet déplaisant et inutile. Cela, ça va.
    4/ Il y a enfin les autres femmes féministes, qui font elles aussi doublement chier, mais dans leur cas… vraiment… ai-je besoin d’en dire plus ?

    Voilà.

    Fin du DS.

    (à partir de cet instant, considérez que j’ai pris position dans mon bunker, prêt à déclencher mes mines claymore, à déverser le feu infernal de mes mitrailleuses à vue et sans sommation, dûment assaisonné de grenades en grappe)

    @ Switz

    Il y a du Goloubchik et du Tschok en vous. C’est bien, continuez. Non, il n’y a pas de Fantômette en vous. Fantômette étant une héroïne ET une papesse, Fantômette nous transcende. Elle n’est donc en personne, sinon en elle-même (un peu moins peut-être quand elle évanèsce en petites bulles).

    @ Fantômette (23)

    C’est très vrai ce que vous dites. Le hashtag, c’est le point de suspension amélioré, le sourire ironique ou la moue indignée au coin des lèvres, le sourcil qui se fronce, le geste de dépit ou de colère, le haussement d’épaule, le regard incrédule, le bras d’honneur, ce genre de chose. Mieux que le smiley car l’écrit nous permet de faire passer plus de choses.

    @ Aliocha

    « la coexistence des hommes et des femmes au sein du couple, c’est culturellement foutu dans nos contrées. On ne sait plus faire. »

    En bref : foutaises. Je développerai si vous me cherchez sur le sujet. 😉

    Avec Twitter, il y a un truc qui est également vraiment bien, en parallèle au fil de dépêches gratuites, c’est de pouvoir profiter du regard et de l’expertise de personnes auxquelles on n’aurait que difficilement accès.

    Eolas me vient immédiatement à l’esprit, bien sûr, mais aussi ce monsieur, spécialiste du monde arabe et visiblement pointu sur le sujet (48,720 followers quand même). J’ai commencé à suivre ces tweets dans les premiers jours de la révolte en Libye. Il live-tweetait à plusieurs reprises par jour, comme par exemple.

    Ce qui est séduisant, c’est qu’outre le bénéfice d’un regard d’expert, précis, clair et documenté, qui nous fournit gratuitement un véritable service de dépêches (il suffit de le lire pour s’en convaincre), il y ajoute de l’humanité, non seulement par des coups de gueule, des paroles d’indignation mais aussi grâce à l’instantanéité et la spontanéité du tweet. Comme, par exemple, quand il tweete qu’il n’en peut plus de fatigue à attendre l’intervention annoncée et constamment retardée de Kadhafi, qu’il annonce un peu amer qu’il arrête le live-tweet afin d’aller dormir vu qu’il doit se lever à 5h du matin pour donner à une conférence… Pour ensuite, quelques minutes plus tard, pousser un cri de rage vu que l’intervention démarre, donc qu’il va rester debout. Fatigué mais fidèle au poste.

    Je trouve cette touche humaine particulièrement appréciable et saine.

    Eolas fait d’ailleurs la même chose quand, par exemple, il live-tweete une audience avec un humour qui n’est pas pour me déplaire.

    Personnellement, j’aurais aimé bénéficier d’un outil comme Twitter au moment de la chute du Mur de Berlin, plutôt que ma radio d’étudiant en journée et la TV le soir, tellement frustrants en termes de spontanéité, d’instantanéité et d’émotion. Déjà que j’ai passé ces journées de novembre 1989 constamment entre les rires et les larmes, à chercher par tous les moyens de filer à Berlin (en vain), si Twitter avait existé, j’aurais été plus qu’euphorique et moins frustré que je le fus, réduit à suivre les flashs d’info TV et radio.

    Pour autant, il ne s’agit pas de prétendre qu’on est dans la place, à participer à l’évènement : Comme je le tweetais un soir (niodayoda s’en souviendra), je croirai à la révolution 2.0 le jour où les coups de matraque et les balles passeront par internet. On se sent néanmoins en prise directe avec l’évènement. Chose que, selon moi, même un live TV d’Al Jazeera ne suffit pas à apporter.

    En parallèle à cela, on peut aussi suivre des choses déconcertantes de banalité. A titre d’exemple, il y a quelques jours, j’ai suivi le live-tweet de la préparation et de la cuisson d’un couscous. Un régal ^_^

    Aliocha : je vous cherche, mais je connais déjà la réponse théorique et je mesure la distance entre la théorie et la pratique. Mais vous pouvez toujours essayer 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 04/03/2011 @ 21:29

  40. Oups. Oublié la fin d’une phrase : Il live-tweetait à plusieurs reprises par jour, comme par exemple lorsque la situation est devenue incontrôlée et que la première intervention de Kadhafi était attendue.

    Commentaire par Ferdydurke — 04/03/2011 @ 21:35

  41. Quand on tape fourreau avaricieux sur Google images, on obtient des photos de NS.

    Aliocha : la question à ce stade, c’est qu’est ce qui vous a incité à taper « fourreau avaricieux » ?

    Commentaire par Ozarmétcétaira — 04/03/2011 @ 21:40

  42. @ Fantômette,

    Je partage totalement l’avis de Ferdydurke sur votre transcendante exceptionnalité.

    Mais c’est pas une raison valable pour vous murger au champagne un vendredi AM sans nous.

    Commentaire par Goloubchik — 04/03/2011 @ 21:48

  43. @ Fantômette

    C’est vrai ça : SANS NOUS !!! J’apporte mon soutien à Goloubchik dont l’indignation est légitime.

    Il est bien question d’humanité dans vot’ serment, non ? Et l’intérêt du justiciable, alors ?

    Aliocha : l’intérêt du justiciable est d’être sobre, digne et contrit. Celui de l’avocat est d’être inspiré. C’est pourquoi le second boit et le premier pas. Le contraire serait infiniment dangereux.

    Commentaire par Ferdydurke — 04/03/2011 @ 21:54

  44. @ Fantômette,

    Du justiciable et du client.

    Imaginez qu’on sorte ce soir avec des bombes sexuelles incontrôlables et qu’on se fasse agresser sexuellement sous un porche ou dans une porsche !

    Ben là, que couic, notre avocat est HS !

    Commentaire par Goloubchik — 04/03/2011 @ 22:09

  45. @ Fantômette

    Je plussoie au constat de Goloubchik.

    Alors que si vous aviez partagé le champ’ avec nous, vous auriez été DS pour expliquer à la maréchaussée que c’est pas parce que nous avons eu à quatre reprises (chacun) des relations sexuelles débridées et torrides avec nos tortionnaires que nous y avons consenti, et que le fait que nous nous soyons retrouvés nus sous un porche ou dans une porsche (ou dans une porsche sous un porche) ne peut être qualifié d’exhibitionnisme au motif que les victimes c’est nous !

    (en plus, légèrement imbibés, nous souffririons moins de la sauvage agression sexuelle perpétrée par d’explosives donzelles, probablement de vengeresses féministes de surcroit)

    Aliocha : il me semblait vous avoir déjà dit que vous ne deviez pas fumer ce que vous proposait Tschok.

    Commentaire par Ferdydurke — 04/03/2011 @ 22:27

  46. Qu’est-ce qui m’a incité à taper fourreau avaricieux?
    Eh bien…Dans des circonstances que je tiendrai secrètes, une personne dont je tairai le nom a écrit des choses que je ne peux répéter.
    J’ai promis.

    Commentaire par Ozarmétcétaira — 05/03/2011 @ 09:00

  47. Il y a trop de commentaires pour que je m’informe de savoir si je ne vais pas en répéter un.
    Donc, tu reconnais avoir pris un pseudo masculin pour te faire respecter. Qui te dis que ce n’est pas POUR CELA que l’on te respecte ? De la part d’une femme, avancer masqué et déguisé en mec a toujours plu aux hommes qui y voient là une marque de soumission. Un serment d’allégeance. Et puis tu rentres dans le lard aux femmes. Alors là : te voilà adoubée chevalière.
    C’est la traîtrise (prix) à payer pour se faire taper familièrement dans le dos par les hommes.
    Dommage que toutes ne veulent pas faire pareil, hein ? Qu’elles sont bêtes !

    Aliocha : Ah ! Je me demandais quand je me ferais enfin traiter de traître à la cause. C’est fait. Déguisée, soumise, félonne. Et tous ces messieurs qui me guettaient tapie dans l’ombre de leur grand complot pour asservir les femmes ad vitam aeternam et peut-être même au-delà se sont dit :
    Grand macho ailé à commandement : cible fixée, attendons ordre de tirer
    commandement à grand macho ailé : confirmation renseignements en cours. Cible apparemment soumise à l’ordre du grand phallus.
    agent secret 0GP : avons consulté écrits sur gente masculine depuis création du blog, traces rebelles sans conséquences et uniquement en cas de provocation avérée, soupçonnons humour destiné à inspirer jeux érotiques.
    Commandement à agent secret OGP : féminité attestée ?
    agent secret tOGP : vérification effectuée
    Commandement à agent : capacité à trahir ses congénères au bénéfice de l’ordre du grand phallus ?
    agent à commandement : allégeance maximale, niveau de fiabilité totale
    Commandement à grand macho ailé : opération annulée, votre nouvelle cible s’appelle Euterpe. Sollicitons concours Aliocha pour mener à bien élimination. Terminé.

    Commentaire par Euterpe — 05/03/2011 @ 10:00

  48. Ah ah ah ! La métaphore militaire a été soignement choisie (pour plaire à ces messieurs) qui vont se rouler par terre de rire puisqu’elle leur est destinée. Bien vu ! On comprends mieux comment tu fonctionnes. Tu peux me la faire en style trico-cuisine-table à langer pour voir si tu as les « couilles » ?

    Aliocha : filoute, tartine et mam2.0 :
    filoute : hé, les filles vous saviez qu’Aliocha était une fille ?
    tartine : ben oui pourquoi ?
    filoute : vous avez lu son dernier billet ?
    mam2.0 : et vous, vous avez lu le mien sur la décoction de fleurs de tournesol pour les p’tits derrières irrités ?
    filoute : fais pas chier, j’suis sérieuse. Cette garce se la joue complice avec les mecs en tapant sur les féministes
    tartine : ouais et alors ?
    mam2.0 : au fait y’en a une qui sait où je peux trouver des graines de fenouil ?
    filoute : mam2.0 tu suis ou quoi ? On parle sérieux là.
    tartine : tu les trouves partout les graines de fenouil, mais il m’en reste si tu veux, je passe chez toi pour le thé et on préparera le goûter d’anniversaire de pénélope en même temps
    filoute : oh ! les filles vous m’écoutez trois secondes. Faut se la faire cette salope. J’suis sûre que c’est le genre à porter des talons aiguille et des jupes ras le bonbon et à coucher avec tout ce qui passe.
    tartine : lache l’affaire qu’est-ce que ça peut te faire. Dis, tu me prêtes ton p’tit haut bleu, j’ai rendez-vous avec Thierry ce soir, j’veux lui faire un max d’effet !!!!! Siiiiiiiiiiiiiiiiii ! il m’a enfin invitée à dîner
    mam2.0 : nan!!!!!!!!! je te l’avais dit que t’étais en année 2 en numérologie, en plus c’est un super mois en amour pour les scorpion ascendant vierge avec lune en balance. Je te tire les cartes si tu veux, attends, YES ! Le soleil, l’impératrice et l’amoureux. Mince, le diable, fais gaffe il est porté sur le cul ton Thierry, tu te souviens de ce que je t’ai dit : jamais le premier soir ma grande !
    tartine : jamais le premier soir, t’en a de bonnes, depuis que ce con de Gérard est parti il y a un an avec Sandrine, j’ai pas vu un mec de près, pas du tout envie de faire ma chochotte
    filoute : ce que ça me fait ? Y’en a marre de ces pouffes du web qui crachent sur le mouv’.
    mam2.0 : euh quel mouv’
    filoute : celui que je préside, le VPA, les vagins prennent les armes
    tartine : c’est quoi ça ?
    filoute : une assoc’ de femmes en colère contre la domination masculine.
    mam2.0 : ben, t’as pas de mec depuis 5 ans, qu’est-ce que t’en connais de la domination masculine ?
    filoute : j’ai pas de mec parce que je me suis libérée pauvre tarte. Il n’est pas venu celui qui m’appellera bobonne !
    tartine : mouais, et t’es sûre que t’es heureuse ?
    filoute : j’ai tout mon temps pour moi, pas de gosses à moucher et langer, pas de mec qui demande « qu’est-ce qu’on mange ? » en rentrant du boulot, pas de poils de barbe dans le lavabo, pas de chaussettes dans les lustres, la vraie vie quoi !
    tartine : et une jolie collection de sex toys dans la table de nuit..LOL
    filoute : z’être trop nulles. J’vous laisse, je vais me faire la Aliocha et ensuite je file au local préparer les affiches de la campagne « le machisme passera pas par là ».
    tartine : tu ferais bien de le laisser passer par là et même par ailleurs le machisme, ça te détendrait !

    Commentaire par Euterpe — 05/03/2011 @ 11:07

  49. correction : « comprend » et « tricot »

    A part ca n’oublie pas d’augmenter la taille de la typo (en plus des caractères gras). Il faut gueuler, hein, pour faire viril !

    Commentaire par Euterpe — 05/03/2011 @ 11:17

  50. Autant pour moi tu te fous de la gueule du monde comme un chef et même mieux. On ne parle pas sérieusement avec une frustrée-mal-baisée-agressive (synonyme de féministe) c’est bien connue (et j’aurais du y penser) sauf pour lui dire ce poème inconnu « tu ferais bien de le laisser passer par là et même par ailleurs le machisme, ça te détendrait ! ». Décidément t’es un vrai mec, vrai de vrai, toi! Légionnaire ?

    Commandement ordre du grand Phallus à agent Aliocha : Couverture grillée. Retour urgence à la base. Envoyons équipe d’intervention pour effacer toute trace du blog.
    Agent Aliocha à commandement ordre du Grand Phallus : Reçu. Attendons consigne sur sort à réserver à Euterpe avant exfiltration.
    Commandement ordre du grand phallus à agent Aliocha : Témoin gênant en cours de neutralisation. Dégagez d’urgence agent Aliocha, c’est un ordre. Bombardement nid de féministes dans 8 secondes.
    Aliocha à commandement du Grand Phallus : Reçu.
    Commandement du Grand Phallus à Aliocha : votre nouveau blog s’appelle OdeGouges. Ordre de mission : infiltrer mouvement féministe pour préparer éradication totale d’ici 2015. Bonne chance agent Aliocha.

    Commentaire par Euterpe — 05/03/2011 @ 12:11

  51.  »
    Donc, tu reconnais avoir pris un pseudo masculin pour te faire respecter. »

    Quelle est la proportion de Français qui, lisant « Aliocha », pensera « homme » ?

    Commentaire par lambertine — 05/03/2011 @ 13:12

  52. OdeGouges,comme un nom de parfum.
    Ou de remugle dans certains cas.

    Commentaire par Ozarmétcétaira — 05/03/2011 @ 13:42

  53. A Lambertine : je pense que les incultes passent leur chemin puisque « Aliocha » propose une prose un peu élaborée, non ? En tout cas, moi je ne parle que de femmes dans mon blog et, comme c’est bizarre, dans le nuage de thématiques que m’attribue wikio, il n’y en a pas UN nom de femmes. il n’y a que des noms d’hommes que j’ai cités en relation avec une femme (par exemple Patrick Chéreau et sa version de Marguerite de Valois – du coup Chéreau est cité carrément deux fois) SAUF (la seule exception) George Sand, à croire que la machine à noter les thématiques sélectionne les noms d’hommes et laisse de côté ceux des femmes (sans repérer les pseudos masculins). Donc pour être catégorisé « Blog politique » prenez un pseudo masculin, mesdames (rapport à la machine qui fonctionne selon des clichés bien établis et semble connaître le genre d’Aliocha), et ne me racontez pas que la blogosphère n’est pas machiste pour un sou pendant que dans la vie réelle on vire les femmes de la politique.

    A Aliocha : comme tes réponses sont très ciblés : je fais jouir les mecs en dégommant une mal-baisée (= féministe),je te conseille de prendre Odilon de Gouges comme pseudo, c’est plus dans ton style je-suis-au-dessus-de-la-masse-femelle-moi-et-les-mecs-m’aiment-pas-comme-toi.

    Commentaire par Euterpe — 05/03/2011 @ 13:44

  54. @Euterpe
    Une féministe est forcement « frustrée mal-baisée et agressive »… pour l’agressivité, ben dure de nier vu tes postes.
    Pour le coté « mal-baisée » et « frustrée » je suis bien d’accord. C’est pas toujours vrai. Voyez Ovidie et Sacha Grey, elles sont toutes deux féministes…

    Commentaire par adrien bis — 05/03/2011 @ 13:56

  55. Aliocha,

    Je te tutoie, d’accord ? J’suis off, là, pour quelques jours. Pas de costard, pas de smoking, pas de M sur le dos qui me materne le matin et m’engueule le soir. Pas de méchant dans tous les coins qui veulent me faire la peau. Pas obligé d’être classe, hyper-stylé, totale élégance, même quand je me prends des beignes dans la gueule et que je sue comme un cochon à force de courir dans tous les sens, de hors-bord en échafaudage, de toit d’immeuble en bouche d’égout, de scooter en coupé sport, et cetera. Pas obligé de me coltiner une de ses foutues soirées chiantes à mourir, remplies de ces bourges arrogants qui se prennent pour les rois du monde ou de me taper une de ces greluches que j’ai à chaque fois dans les pattes.

    C’est pas que j’ai quelque chose contre ces bécasses. Elles sont toutes bien gaulées mais soit elles n’ont rien dans le ciboulot soit elles alignent connerie sur connerie à force de s’la jouer indépendantes ; du coup en plus de sauver le monde faut que je les sauve aussi… comme si j’avais que cela à foutre, bordel de dieu !

    La routine, le taff, enfin bon… Tu vois de quoi j’parle.

    Aliocha, faut que j’te dise. Je te kiffe à mort. Le super-trip. la grande envolée, lyrique, avec les violons, le hautbois, les cymbales qui résonnent, les choeurs qui montent jusqu’aux cieux. Du Wagner. Pas moins. J’ai l’impression d’être Tannhauser paumé au milieu des Nibelungen.

    Je ne peux plus regarder une bouteille d’huile d’olive, un plant d’ylang-ylang, sans qu’il se passe des choses en moi. A peine ai-je effleuré des lèvres un coulis de framboise que j’en ai des sueurs froides. D’abord froide puis chaudes. Ensuite, j’ai le corps porté à ébullition. Une vrai théière. Je dois même avouer que cela produit même chez moi des effets physiques… euh… visibles et durables. C’est rien de le dire. D’ailleurs c’est pas pratique dans les bastons : Ca coince un peu quand je dois faire un mouvement qui réclame de la souplesse.

    Tu vois, jusqu’à présent, je me disais : « Nan, quand même, je la kiffe, c’te meuf, mais j’peux pas l’embarquer dans mes histoires. C’est vraiment trop dangereux. J’veux pas qu’elle finisse comme Vesper. Cela la ficherait mal. »

    Mais là, c’est le coup de grâce. Je viens de lire tes réponse à Euterpe, une par une. Je les ai même relues trois fois. Et imprimées : J’vais en faire des sets de table pour pouvoir les relire au p’tit déj.

    Tu m’achèves, là. Je suis à genoux. Rompu. Liquéfié (à part le truc dur qui… euh… enfin, passons). Ce n’est plus de l’ébullition mais de la fusion. J’ai l’impression d’avoir gobé un EPR.

    Aliocha, c’est quand tu veux.

    J’veux qu’on fasse équipe ensemble. Quoi que non. Même pas qu’on fasse équipe : Je te laisse ma place et moi, je t’attendrai sagement à la maison en m’occupant des taches ménagères, et cetera.

    Je te paie même les vacances en Crète. Je connais un p’tit coin isolé, que j’ai récupéré d’un pote. On y sera tranquilles, rien que tous les deux. Cela te dirait qu’on aille se baigner ensemble ? Ne dis pas non, je sais que tu n’attends que ça.

    J’me suis même acheté un tablier pour pouvoir faire la cuisine, rien que pour toi, dans la tenue que tu aimes. J’fais aussi le ménage, tu sais ? Tu ne m’as jamais en caleçon avec mon petit plumeau…

    Dis-moi oui, Aliocha. Allez, tu vas t’éclater. M a l’air un peu psychorigide comme cela mais elle est cool, dans le fond. Je pense qu’elle en pince un peu pour moi donc elle me la joue distante mais ce n’est qu’une façade. C’est une chic fille.

    Aliocha, tu dépotes à mort, tu déchires, ya pas un truand ni un terroriste qui osera la ramener avec toi. Dis-moi oui, Aliocha, et je ferai tout ce que tu veux.

    Daniel

    Commandement Ordre du Grand Phallus à agent Aliocha : agent Daniel va vous contacter pour stage close-combat en vue mission éradication féminisme. Vous avez ordre de faire équipe avec lui.
    Agent Aliocha à commandement : agent Daniel déjà en contact, équipe constituée.
    Commandement à Aliocha : prière obéir à supérieur hiérarchique en toutes circonstances.
    Aliocha à commandement : Agent Daniel dépasse cadre mission et viole en permanence consigne no zob in job.
    Commandement à Aliocha : vous avez ordre d’obéir sans réserve. Soumission incluse dans mission à finalité always zob in job, stade ultime de l’éradication du féminisme, objectif 2020, préparation immédiate indispensable.
    Aliocha à commandement : OK. Bien reçu. Formation accélérée en cours. Terminé.

    Commentaire par Daniel Craig — 05/03/2011 @ 13:59

  56. En lisant (finalement) les commentaires précédents, je trouve ceci : « Tiens, c’est marrant, cette histoire de classement Wikio : figure-toi que moi aussi j’étais classée dans le top 20 politique et zhou, j’ai subitement été déménagée dans société. Encore plus marrant si on pense au fait que moi aussi, j’ai un pseudo qui prête un peu à confusion, même si je ne me suis jamais planquée derrière.
    M’enfin, c’est sûrement parce que je suis une hystéro… » (Le Monolecte)
    En écho avec ce qui est également arrivé à Olympe, comment chacun le sait, et le début de ce billet qui dit : « Pas un blog tenu par une fille ne figure dans le classement wikio des blogs politiques. Mais comment donc, même pas moi ? Eh non, on m’a classé dans « société ». Mince alors, c’est tellement vaste que j’y suis perdue ! Il ont dû le faire exprès, quand ils ont compris qu’Aliocha, diminutif russe masculin, dissimulait en réalité…Une femme ! Donc la toile est sexiste, et wikio aussi ».
    A priori ces deux propos + le cas d’Olympe seraient à ajouter à mon expérience citée plus haut concernant la forme que prend le référencement wikio qui filtre les noms par genre et prouve bien que le web est tout ce qu’il y a de sexiste mais Aliocha fait aussitôt volte-face. Ensuite plusieurs intervenantes (surtout) se demandent ce qu’elle veut dire exactement…ouais on se demande…

    Commentaire par Euterpe — 05/03/2011 @ 14:40

  57. @ Euterpe

    Les algorithmes de wikio sexistes…

    Vous parlez sérieusement là ?

    #etlamarmotte

    Aliocha : Enfin, Ferdy sont machos les algorythmes, c’est évidents puisqu’ils sont du genre masculin. Ce que vous pouvez être de mauvaise foi tout de même. Z’êtes bien un homme, tiens.

    Commentaire par Ferdydurke — 05/03/2011 @ 15:49

  58. @ Aliocha,

    1) Arf! 😉

    2) Petit cachottier. Vous sortez un roman et ne nous dites rien :

    http://www.passiondulivre.com/livre-100284-la-confession-de-charleroi.htm#276068

    3) Les rapports hommes-femmes changent. La preuve :

    Commentaire par Goloubchik — 05/03/2011 @ 16:47

  59. @Euterpe: sur l’algo wikio, je pense plutôt que tous les blogs qui commettent ne serait-ce qu’un billet non politique sont éliminés. A mon avis, les quelques billets plus légers publiés ici ont entraîné la qualification « société ».

    POur le nuage de TAGs sur margerite de valois, êtes vous sûr que le logiciel sait faire la différence entre la particule « de » du noble et le complément d’appartenance? Parce que je ne serais pas étonné qu’il interprête le « de » comme dans « de la fenêtre ». Auquel cas, il ne détectera jamais un nom noble comme groupe nominal pour les TAG.

    Une petite expérience à faire: essayez « Henri de Navarre » ou « Louis de Broglie ».

    Commentaire par javi — 05/03/2011 @ 17:30

  60. @ Aliocha

    Ce « zob in job » restera dans les annales. J’y veillerai 😀

    « algorythme »… Vous vous croyez au club de gym ou sur le dancefloor, là ou quoi ? Zetes bien une blonde, tiens. Paris Hilton, va (sur la photo, on reconnait d’ailleurs Goloubchik, habilement grimé, en mission d’infiltration) 😛

    Aliocha : bah, c’était pour rester dans le ton, je trouvais amusant de mettre une queue au « i »….

    Commentaire par Ferdydurke — 05/03/2011 @ 17:49

  61. Misère, on apprend que Liliane Bettencourt est également membre de l’Ordre du Grand Phallus : http://www.tdg.ch/loisirs/buzz/perquisition-revele-surprises-2010-09-02

    Commentaire par laplumedaliocha — 05/03/2011 @ 18:14

  62. @ Ferdydurke,

    J’vous dis pas : 600 heures de maquillage, au bas mot 😉 !

    @ Aliocha,

    Elle est drôle et joliment rédigée, la déclaration de Daniel en 55.

    Je sais que vous ne dévoilerez rien (secret des sources, toussa…) mais je m’interroge. Si c’est pas Craig en personne (hypothèse la plus probable) alors qui ? Ferdydurke ? Très possible, mais en bon germanisant, il aurait mis un umlaut sur le second a de Tannhauser. Switz, Toquevil, un autre ? C’est chiant de pas savoir, quand vos confrères de Closer vont-ils se mettre à enquêter ?

    @ Euterpe,

    Vous avez de bien jolis morceaux de musique sur votre blog.

    Aliocha : perso, j’ai deviné à la première ligne. La suite du texte est parsemée d’indices 😉

    Commentaire par Goloubchik — 05/03/2011 @ 18:43

  63. @ Aliocha (61)

    Oh my gode !

    (facile, je sais)

    (notons toutefois qu’il est plus aisé de trouver un gode en or qu’une toison d’or : si c’est pas discriminatoire, ça !)

    Aliocha : une toison d’or ? Allons, Ferdy, mais toutes les blondes en ont une 😉 Les vraies bien sûr.

    Commentaire par Ferdydurke — 05/03/2011 @ 19:18

  64. @ Goloubchik

    Verdammt nochmal ! Vous avez l’oeil sur tout, vous. Je sais : j’oublie régulièrement le umlaut de Tannhäuser, opéra que pourtant j’adore, mais j’espérais que cela passerait inaperçu. Raté. -_-

    Commentaire par Daniel Craig — 05/03/2011 @ 19:22

  65. @ Aliocha (63)

    Je ne dirai pas que je n’avais pas en arrière-pensée cette toison-ci (vous ne seriez pas dupe) mais j’essayais quand même de mettre une touche savante… Raté (bis) 😉

    Commentaire par Daniel Craig — 05/03/2011 @ 19:28

  66. A javi : ne pas voir apparaître « Marguerite de Valois » dans le nuage de tags de Wikio-sources n’est pas LA question, il n’y apparaît PAS UNE seule femme (à nom féminin) parmi celles que je cite en permanence. Or il y en a des milliers ! Allez voir vous même.
    Ann Boleyn, Marie Stuart, Louise Labé, Marie Tudor comme personnages du XVIe siècle n’ont pas de particule et cela ne les favorise pas pour autant…. Tous les jours des gens consulte ma page sur la sculptrice Properzia Rossi pour la bio de laquelle je me suis documentée dans trois langues. Les algorithmes la méprisent royalement. Même les héroines antiques comme Clélie (encore une page très consultée) sont parfaitement invisibles. C’est gavant.

    A Goloubchik : merci

    Commentaire par Euterpe — 05/03/2011 @ 19:46

  67. @ Daniel Craig,

    Un des process usuels gendarmerie (ou Fantômette, si vous préférez): on ratisse le terrain en cercles concentriques se réduisant peu à peu, et en éliminant différentes hypothèses au passage.

    Le coup des sets de table imprimés est vraiment excellent. La référence à l’EPR aussi. En plus (trop peut-être) brutal, y’avait également ça : http://www.hellopro.fr/poutrelle-ipn-2002865-228125-produit.html

    @ Aliocha,

    Parlant de toison, un p’tit billet sur l’épilation maillot pourrait présenter de l’intérêt : l’été appproche !

    Commentaire par Goloubchik — 05/03/2011 @ 20:00

  68. @ Euterpe

    Vous attendez de Wikio la même chose que Google : qu’il vous sorte des résultats pertinents par rapport avec vos critères de recherche. Ce qui est totalement légitime.

    Sauf que les algorithmes ne sont pas les mêmes et que les recherches ne s’effectuent pas sur le même champ de sites.

    Sur les sept premiers résultats renvoyés par Google pour une recherche avec le mot-clé Clélie, il y a cinq sites faisant référence à l’héroïne antique.

    La recherche sur Wikio avec le mot-clé Clélie renvoie des résultats totalement différents et pour la recherche de blog, Wikio renvoie la réponse suivante :

    Nous sommes désolés mais nous n’avons pas trouvé de blog correspondant à votre requête. Il semble que « clélie » ne soit pas encore référencé sur Wikio.

    Ces résultats sont logiques :
    – il n’y a aucun blog appelé Clélie ;
    – La recherche par Wikio, contrairement à celle de Google, ne se fait pas parmi les pages web du Net mais uniquement parmi les blogs référencés.

    Une autre illustration de la différence de fonctionnement entre Wikio et Google :

    J’ai fait une recherche sur Google avec pour mots-clés blog droit. C’est le blog Droit administratif qui sort en premier, suivi du blog de Maitre Eolas, Journal d’un Avocat.

    Alors que sur Wikio, le blog Journal d’un Avocat est classé premier dans la section Droit, 2e dans la catégorie Société, 58e au classement général et le blog Droit administratif est classé 98 dans la catégorie Droit, 565e dans la catégorie Société et 29766e au classement général.

    On peut déjà observer que le blog Droit administratif contient dans son titre et dans son URL le mot Droit, ce qui le favorise chez Google. La preuve que la présence des mots dans le titre est importante est facile à faire; Il suffit de faire une recherche avec les mots-clés blog avocat et là, le blog de Maître Eolas est en tête des résultats alors que le blog Droit administratif est très loin derrière. J’ai arrêté de le chercher à la cinquième page de résultats.

    Le reste de l’explication, vous l’avez ici, copiée chez Wikio :

    La position d’un blog dans le classement Wikio dépend du nombre et de la valeur des liens qui pointent vers lui. Notre algorithme accorde une plus grande valeur aux liens qui proviennent des blogs en haut du classement.
    Pour éviter des manipulations indésirables, un lien provenant d’un même blog n’est compté qu’une fois par mois. Les liens perdent de l’importance avec le temps et si un blog lie toujours le même blog, la force de ce lien décline petit à petit.
    Il faut également savoir que seuls les liens postés dans les flux RSS sont comptabilisés et que les blogolistes (ou blogrolls) ne sont pas prises en compte.
    Depuis juin 2010, les retweets participent aussi au calcul de la position d’un blog dans le classement. Pour chaque compte twitter renvoyant vers un blog nous prenons en compte un retweet par mois.

    Je vous en laisse en tirer vos conclusions.

    Au fait, savez-vous qui est premier au classement dans la catégorie Société ?

    Olympe et le plafond de verre, qui devance même Eolas de 12 places au classement général.

    C’est pourtant un blog féministe avec un prénom féminin dans le titre et tenue par une femme, n’est-ce pas ?

    Difficile de croire à un filtrage sexiste devant un tel résultat.

    Je pense donc que vous devriez chercher d’autres explications au problème de classement des blogs de femmes et/ou féministes.

    Commentaire par Ferdydurke — 05/03/2011 @ 21:49

  69. Moi qui croyais bêtement que le premier au classement était le plus visité…

    Commentaire par lambertine — 05/03/2011 @ 23:04

  70. juste pour dire que ayant été interviewee pour cet article sur RUE89,et mes propos réduits à une seule phrase , je ne m’y retrouve absolument pas

    Commentaire par olympe — 06/03/2011 @ 00:00

  71. A Ferdydurke : essayez avec « Marie Stuart » plutôt qu’avec « blog droit » et vous verrez que votre raisonnement ne tient pas.
    « Olympe » est D’ABORD le nom d’une montagne mythique et synonyme de « domaine des dieux ». Là encore votre raisonnement est orientée.

    A Lambertine : le blog féministe de loin le plus visité est celui de Maia Mazaurette

    A Olympe : à Berlin on fait circuler les articles idiots sur l’Allemagne et les allemands que publie régulièrement Rue89 comme exemple de désinformation et déformation de la réalité. Exemple : celui qui prétendait que les féministes, Alice Schwarzer en tête, étaient responsables d’une prétendue « éradication » de la culture du flirt en A. Alors que n’importe quel homme all. dira lui-même que le flirt n’est pas dans la mentalité protestante (religion très dominante en Allemagne du Nord dont il est question) et ne l’a jamais été, féministe ou pas.

    Aliocha : non le raisonnement de Ferdydurke n’est pas orienté, j’ai surfé ce matin sur les blogs de votre liste, lu plusieurs articles, c’est affolant de parti-pris, d’à peu près et, il faut bien le dire dans certains cas de niaiserie. Pour tout dire, j’ai eu le sentiment d’un épouvantable racisme et c’est bien cela que je reproche aux féministes, leur haine des hommes est comme le racisme, irraisonné, uniquement fondé sur l’appartenance à une catégorie dont ils ne sont pas responsables et à laquelle vous attachez on ne sait trop pourquoi un liste de travers aussi abjects que ridicules. C’est aussi con que la phrase de Guerlain sur les « nègres ». Alors ne vous étonnez pas que de telles fadaises ne fassent pas la Une de wikio. Personnellement, je trouve cela très rassurant. Je vais même vous dire, comme toutes les femmes, il arrive que les hommes m’irritent, et même de plus en plus fréquemment, tout comme nous les irritons aussi d’ailleurs, c’est une des conséquences de la différence des sexes cette attirance répulsion, on se plait parce qu’on est différents et on se déplait pour les mêmes raisons. Eh bien voyez-vous, à chaque fois que j’en aurais après un homme et, par un raccourci idiot après tous leurs congénères, j’irai vous lire pour me remettre les idées en place et m’apercevoir à quel point c’est con comme réaction.

    Commentaire par Euterpe — 06/03/2011 @ 09:31

  72. Je recommande à mes lecteurs ce petit bijou du féminisme « raciste » : http://fcomme.blogspot.com/2011/03/pourquoi-les-hommes.html
    Et puis ce billet qui aperçoit une idéologie bouchère dans une pub. Je n’aime pas la pub, surtout quand elle joue sur le plus puissant des instincts, l’instinct sexuel, pour vendre sa soupe. Mais à ceux que le sujet intéresse, je recommande Dany Robert-Dufour « Le divin marché » plutôt que ces âneries : http://hypathie.blogspot.com/2011/03/publicite-bouchere-des-corps-de-femmes.html
    Et puis celui-ci de notre aimable commentatrice « le viol comme divertissement » : http://journaldeclasse.over-blog.com/ext/http://lesaventuresdeuterpe.blogspot.com/2011/02/le-viol-comme-divertissement.html
    je trouve qu’il faut être vraiment tordue pour considérer que la représentation du viol au cinéma relève de l’amusement. Ferdy appréciera.
    Vous voyez chère Euterpe, il vaut mieux généralement me laisser répondre avec humour et s’en contenter. C’est l’ultime politesse que je suis en mesure d’offrir à un interlocuteur qui m’inspire le mot « con ». Mais il ne faut jamais trop me pousser quand même parce qu’il y a toujours un moment où la politesse je l’envoie aux orties.

    Commentaire par laplumedaliocha — 06/03/2011 @ 10:56

  73. Et pour finir de préciser ma pensée : le combat pour l’égalité des droits entre les hommes et les femmes est un combat juste et nécessaire. Ce qui est désolant, c’est qu’il est mené par un grand nombre de sottes.

    Commentaire par laplumedaliocha — 06/03/2011 @ 11:07

  74. @ Olympe

    Dites-nous donc ici quel était le message que vous vouliez faire passer. Ou sur votre blog. On ira vous lire.

    @ Euterpe

    Vous êtes d’une mauvaise foi confondante. Olympe et le plafond de verre est-il, oui ou non, premier au classement Société de Wikio ?

    Aliocha vous a donné des éléments de réponse aux questions qui doivent se poser. Si un blog est mal classé sur wikio, c’est qu’il y a peu de liens qui y mènent. Si peu de liens y mènent, c’est (plusieurs choix possibles, liste non exhaustive) :
    – qu’il est méconnu : pur problème de visibilité donc de promotion, indépendant de la nature de son contenu et de sa qualité ;
    – qu’il ne séduit pas : problème de design, de qualité du contenu, de style, de fréquence de publication, et cetera ;
    – que son contenu n’intéresse qu’un public limité : si Eolas avait lancé « le journal d’un tricoteur » au lieu du journal d’un avocat, avec la même qualité d’écriture que celle qui est la sienne, il n’aurait certainement pas le succès qu’il a.

    Cela vous donne à mon avis les trois principales causes d’un mauvais classement. Analysez ces causes et réfléchissez aux moyens d’améliorer les choses.

    Regardez Olympe et le plafond de verre. Olympe a su faire sa place avec un discours féministe au point d’être en tête de classement. Demandez-vous pourquoi ! A mon avis, c’est d’abord parce qu’elle tient un discours un peu plus évolué, pertinent, réaliste et formateur que l’éternel et éculé « femmes-toutes-victimes-des-hommes-ces-salauds ». Olympe vise et parle juste. C’est à mon avis la première raison de son succès.

    Posez-vous aussi la question suivante : pourquoi la plupart des plupart des blogs féminins abordent-ils des thèmes classés comme féminin (mode, shopping, cuisine, beauté…) ?

    Probablement parce qu’elles connaissent bien ces sujets et parce qu’elles savent que ce sont des thèmes porteurs. Si ce sont des thèmes porteurs, c’est probablement parce qu’une majorité de femmes est attirée par la mode, le shopping, la cuisine. Que les blogueuses privilégient ces thèmes expliquent sans doute qu’on en trouve.

    Là, je crois qu’il sera très difficile d’en imputer la responsabilité aux hommes. Est-ce que les hommes vous obligent à parler mode, shopping, beauté ? Non.

    C’est donc aussi la démarche de vos semblables qu’il faut critiquer, sans oublier de vous attaquer à de vieux principes d’éducation aussi désuets que stupides et à l’image de la femme véhiculée par beaucoup de médias.

    Mais cela, c’est beaucoup moins facile que le classique et si confortable « ouh, ouh, tout est la faute des hommes ! »

    Vous y gagneriez donc à mieux choisir vos cibles et vos terrains d’engagement si vous voulez vraiment vous battre contre les problèmes qui affectent les femmes. Je crois d’ailleurs qu’il y a suffisamment de combats à mener pour qu’il ne soit pas nécessaire d’en imaginer là où il n’y en a pas.

    Je suis moi-même, comme tant d’autre mecs, assez bien placé pour le savoir et le constater, vu qu’à titre professionnel comme privé, je ne côtoie que des femmes autonomes, battantes et volontaires, exerçant des activités difficiles donc exposées aux nombreux problèmes qui affectent la vie d’une femme. Rien d’étonnant à cela : les mollassonnes et les bécasses écervelées me sont aussi insupportables que les dominatrices (qui ne valent pas mieux que leurs équivalents masculins dont elles emploient exactement les mêmes méthodes, soit dit en passant).

    Vous seriez vous-même ébahie, j’en suis convaincu, de constater que la cause féministe a beaucoup d’alliés masculins.

    Pour peu que vous, comme beaucoup d’autres féministes, fassiez l’effort de vous en rendre compte et de les associer à vos combats au lieu de leur balancer à la figure une hostilité qu’ils ne méritent pas et qui n’aura d’autre effet que les dresser contre vous. Ce qui est pure logique.

    Commentaire par Ferdydurke — 06/03/2011 @ 12:23

  75. mon blog exhume les femmes invisibilisées parce que femmes. Il y a eu des centaines de compositrices au cours de l’histoire mais pas une n’est connue. Trop nulle sans doute ?
    Et c’est un exemple.
    Mon blog sert à les faire connaître, en parler, et il intéresse autant des hommes et des femmes. Sauf bien sûr celles qui y voient là un crime de lèse-mâlitude et un féminisme odieux voire totalitaire qui va sûrement faire un jour des morts, au secours ! (Même si le féminisme n’en a jamais fait).
    Le blog d’Olympe est admirable et j’en suis une inconditionnelle. Mais vous me permettrez peut-être de faire autre chose, non ?
    sinon votre parti-pris de grands esprits : Aliocha et Ferdyduke est bien haineux, je trouve. La haine de la critique, sans doute. il n’y en a qui ne supporte que la leur.

    Quid de mes membres + commentateurs masculins qui apprécient mon blog ? Tu en penses quoi Natacha toi la grande protectrice du mâle menacée qui a tout compris de la vie ?

    Aliocha : Ferdydurke haineux ? Pauvre pitchoune. J’ai trouvé au contraire qu’il intervenait après moi dans un souci d’apaisement dont je ne le devinais pas capable tant il joue ici à me titiller précisément sur le terrain du machisme, ce farceur ! Faire connaître des femmes compositeurs inconnues est une idée tout à fait remarquable et j’ai été séduite par votre blog comme par votre culture, mais pourquoi y ajouter une dimension guerrière ? C’est là que ça cloche grave. Il y a un prisme qui peut parfois être juste mais qui introduit forcément un risque d’erreur et surtout suscite l’irritation. Si vous attaquez, comme vous m’avez attaquée en venant ici, comment vous étonner qu’on vous réponde avec agressivité ? Personnellement, je rentre dans le lard de la com’ régulièrement et je ne serais pas surprise un jour qu’un communiquant vienne me remonter les bretelles, c’est le jeu. Si « Natacha » est un lapsus pour Aliocha, je vous réponds. Oui, il m’arrive de plus en plus en effet d’avoir envie de défendre la cause des hommes. Comme je défends toutes les victimes du racisme imbécile (pléonasme), y compris ceux qui constituent la nouvelle caste des intouchables, des dézingués médiatiques, à savoir les auteurs de « petites phrases » connes fussent-elles racistes comme celles de Galliano. Formation d’avocat, obsession des droits de la défense, du contradictoire, haine des boucs émissaires. Bref, tous ces réflexes qui à ce stade de la conversation où l’unanimité menace de se faire contre vous, font que je sors de la dérision et de l’agacement pour vous parler un peu calmement. Je n’aimerais pas que le féminisme débouche sur une domination des femmes sur les hommes. Or c’est bien ce que j’aperçois dans toutes les invitations à des réunions de femmes de pouvoir que l’on m’envoie de plus en plus souvent. On m’a proposé d’en faire partie, ou d’en parler dans des articles, j’ai toujours répondu non. Les rapports de force, c’est pas mon truc. La grande revanche des femmes sur les hommes ne serait pour moi que l’erreur inverse de celle qui a été commise jusqu’à présent. Pour plagier un grand misogyne, je suis contre les hommes, tout contre…

    Commentaire par Euterpe — 06/03/2011 @ 13:20

  76. @ Euterpe

    « Aliocha et Ferdyduke est bien haineux, je trouve. La haine de la critique, sans doute. Il n’y en a qui ne supporte que la leur. »

    Je ne discuterai pas plus longtemps avec une personne qui qualifie de « haineux » des commentaires qui appellent à une analyse objective et factuelle, qui invitent à la réflexion et laisse toute sa place au débat, qui conseillent de distinguer parmi les hommes comme parmi les femmes le bon grain de l’ivraie, et qui appellent à ce qu’hommes et femmes travaillent ensemble à améliorer les choses plutôt qu’en rester aux registres primaires de l’inimitié et de l’hostilité. Il suffit de me relire pour s’en convaincre.

    Vous devez être à court d’arguments pour en arriver là et vous en devenez ridicule. Ce propos « la haine de la critique, sans doute. Il y en a qui ne supportent que la leur. » vous sied à merveille.

    Je vais donc continuer à préférer ce type de femmes, dont des spécimens de qualité fréquentent ce blog, qui même dans leur reproches, leurs critiques ou leurs prises à partie, apportent quelque chose d’instructif et de constructif, d’utile et de stimulant. ce faisant, elles ont acquis une autorité, une crédibilité et une fiabilité dont vous ne disposez pas. C’est d’ailleurs là, avec leur aptitude à gouverner leur vie avec indépendance et volontarisme, ce qui fait toute leur valeur et me fait les estimer. Vous devriez les prendre pour exemple.

    Bonne continuation.

    Aliocha : Dire qu’il aura fallu l’intervention d’une féministe pour que vous me sortiez enfin ce que vous avez dans le ventre 😉 Vous devriez la remercier, tiens ! Au passage, cela nous montre que Stuart Mill a raison. Il faut tout entendre. Si c’est juste, c’est tout bénéfice et si c’est faux, cela permet de corriger une erreur. Avis aux censeurs de tout poil.

    Commentaire par Ferdydurke — 06/03/2011 @ 13:42

  77. Tout à fait d’accord avec Ferdydurke. Le blog d’Aliocha, même si ce n’est pas sa vocation, est un magnifique exemple de post-féminisme : des hommes et des femmes viennent s’y frotter la cervelle, plutôt que les corps. La féminité y est pourtant partout présente, à mille lieues de la caricature des rapports hommes-femmes : pas de « morceaux du boucher » puisque nous ne nous voyons pas. Mais de la subtilité, des renversements de paradigme, lorsque Jalmad figure une autorité bienveillante généralement masculine, ou que Fantômette illustre une versatilité intellectuelle qui s’étend aux sujets dits masculins.

    Commentaire par Tocquevil — 06/03/2011 @ 14:09

  78. Tout à fait d’accord avec Ferdydurke.
    Le blog d’Aliocha, même si ce n’est pas sa vocation, est un magnifique exemple de post-féminisme : des hommes et des femmes viennent s’y frotter la cervelle, plutôt que les corps. La féminité y est pourtant partout présente, à mille lieues de la caricature des rapports hommes-femmes : pas de « morceaux du boucher » puisque nous ne nous voyons pas. Mais de la subtilité, des renversements de paradigme, lorsque Jalmad figure une autorité bienveillante généralement masculine, ou que Fantômette illustre une versatilité intellectuelle qui s’étend aux sujets dits « masculins. ».

    Cela n’exclut pas un badinage qui nous ramènerait aux salons du 18é siècle si le deuxième degré n’y était pas constant, à l’image du « titillage » d’Aliocha par Ferdydurke : c’est du post-féminisme parce que le rapport entre sexes est apaisé et assumé. L’humour, plutôt que l’agressivité, peut alors s’y déployer.

    Commentaire par Tocquevil — 06/03/2011 @ 14:15

  79. @ Aliocha

    Comme si, vu mes commentaires (du moins ceux qui sont sérieux) depuis que je traine mes guêtres sur votre blog, vous ne vous doutiez pas que j’avais « cela dans le ventre » 😉 Bon… peut-être qu’à forcer de simuler le macho, le reste fut noyé dans la masse de mes pitreries. Cela fait pourtant vingt ans que j’ai « cela dans le ventre ».

    Vis à vis des femmes, la chose que vous ignorez encore à mon sujet, c’est comment je me comporte quand je rentre en mode « conflit chaud » (soit la guerre ouverte avec vaincre l’adversaire pour objectif) :

    A ce stade, je ne fais plus de distinction homme/femme : je m’attaque à un adversaire. Il est alors vain de mettre en avant sa féminité ou d’user des atouts de cette féminité pour en tirer quelconque avantage ou profit. Je suis un vrai glaçon et j’ai une logique simple : Je suis en conflit avec une personne, pas avec une femme, et je traite cette personne en fonction de sa seule attitude, comme je le ferai avec un homme dans une situation similaire. Une application consciencieuse et pragmatique du principe d’égalité entre les sexes.

    Là, pour le coup, et tout particulièrement les personnes ayant adopté une posture autoritaire/dominatrice (laquelle entraine invariablement ma résistance voire ma riposte, et que je distingue de la dureté qui ne me dérange pas) on ne me trouve plus du tout « chevaleresque ». Tu m’étonnes. 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 06/03/2011 @ 15:03

  80. « Natacha nourrissant complaisamment au sein un ferdydurke, animâle à poil haineux » : voilà un tableau que la grande Leonora Carrington, pourtant grande figure féminine du surréalisme et dont la vie ne fut pas un lit de roses, n’aurait jamais su peindre. Trop sectaro-délirant.

    Aliocha : Allez savoir pourquoi, votre animal à poil haineux m’a fait penser à Alf. Et je me suis vue allaitant Alf, ce qui a déclenché des spasmes de rire qui ne sont pas près de s’arrêter.

    Commentaire par Goloubchik — 06/03/2011 @ 16:07

  81. A Aliocha : quand je lis la remarque « Toujours est-il que les féministes se plaignent. Et les blogueurs ricanent » de ce billet : je pense juste que tu choisis plutôt le camp des ricaneurs c’est plus cool. En fait, tu es coincée entre deux attitudes possibles , l’une totalement inattractive voire pour toi répugnante (abject ?) : se ranger du côté des féministes, l’autre « comprendre » les blogueurs et donc rester en paix avec eux. Il n’y a carrément pas d’autres choix. Le premier ressemble en effet à une prise d’armes, bien que ce ne soit qu’une protestation. Et l’agacement A LA LONGUE de se voir en permanence invisibilisée d’une manière ou d’une autre (en France tout particulièrement) est inévitable (les compositrices et non les femmes compositeurs (femmes coiffeurs, femmes skieurs, femmes brodeurs, femmes liseurs, femmes instituteurs, femmes vendeurs, etc…) que je mentionne sont toutes italiennes). Faire bonne figure aux hommes qui veulent que tout tourne autour d’eux tout le temps c’est louable mais ne tient à long terme que si on fait vocation de servir un macho ou de se servir de lui comme marchepied facon carla Bruni avec Sarkozy. Personnellement je préfère le respect mutuel et dans ce genre de relation il n’y en a pas.
    Chacun instrumentalise l’autre. Et pour devenir quoi ? Carla Bruni sera peut-être retenue dans les livres d’histoire comme une sorte de Mme de Maintenon car les noms de maîtresses ont les connaît. Les hommes nous concèdent cette « célébrité » pérène-là. Ces compositrices que je fais connaître étaient toutes TRÈS célèbres à leur époque mais une fois mortes on n’a plus parlé que de Bach, Händel et Mozart, etc. Point. Comme s’ils étaient surhumains et ces femmes des….bonnes femmes. Et c’est tout le temps comme ca.
    Heureusement il y a des hommes que cela énerve passablement aussi et même que dans les siècles passés ils ont écrit des pamphlets très violents contres les gros phallos. Ce qui prouve que le pouvoir est confisqué par les plus agressifs mais aussi les plus sournois qui font passer pour agressifs ceux qui se rebiffent.

    Tant mieux si mon intervention t’apporte des déclarations d’amour seulement quelqu’un qui dit : ….la chose que vous ignorez encore à mon sujet, c’est comment je me comporte quand je rentre en mode « conflit chaud » (soit la guerre ouverte avec vaincre l’adversaire pour objectif) :…(blabla) » la menace de violence physique (assez bête sur un blog!!!!^^) cela te donnes une idée des hommes qui t’aiment. Les miens ne sont pas pareils. Ouf!

    Aliocha : Et les extra-terrestres, ils interviennent quand, dans votre histoire ? Parce que là où il y a complot, il y a généralement soit la CIA soit les petits bonshommes verts, non ?

    Commentaire par Euterpe — 06/03/2011 @ 18:58

  82. Allons, pour le plaisir :

    Commentaire par laplumedaliocha — 06/03/2011 @ 19:18

  83. Euterpe, permettez-moi de dénoncer vigoureusement la généralisation dont vous abusez une fois de plus : les hommes qui fréquentent ce blog, et qui, je vous le confirme, sont tous amoureux d’Aliocha, ne sont pas tous aussi violents que Ferdydurke.

    Quoique je me pose des questions sur tschok, gwynplaine et goloubchik, dont les manières policées m’ont toujours paru louches.

    Commentaire par Tocquevil — 06/03/2011 @ 19:24

  84. @ Euterpe

    Bla bla bla…

    « menace de violence physique » : pure interprétation de votre part. Si un jour, vous êtes victime d’une menace de violence physique, vous saurez faire la différence, croyez-moi.

    J’ajoute que vous n’avez pas choisi la bonne personne à laquelle adresser ce genre de propos et si vous voulez vous ridiculiser davantage, je peux vous communiquer pléthore d’éléments matériels sur ma façon de me comporter avec qui que ce soit, y compris dans le pire des conflits. Il y a une bonne raison à cela : plus d’une dizaine d’années de formation et d’expérience à savoir rester maître de moi et manoeuvrer sans violence verbale, physique et psychologique. Quelque soit l’état de tension et de stress, la meilleure école que j’ai connue en la matière étant de passer une année de service ville au contact de ces mômes qu’on qualifie habituellement de « racaille », avec lesquels le moindre dérapage peut mal finir.

    Gardez-donc vos spéculations nauséabondes à deux balles pour vous et restez enfermée dans votre vision caricaturale et étriquée qui ne vaut guère mieux que les plus veules préjugés machistes.

    Allez, ouste !

    Commentaire par Ferdydurke — 06/03/2011 @ 19:32

  85. @ Tocquevil

    Traitre ! 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 06/03/2011 @ 19:40

  86. @Euterpe
    C’est marrant, j’ai pas ressenti l’histoire du « conflit » chaud comme une menace d’agression physique moi… (en fait j’avais commencé par lire « confit », mais c’est parce que je suis en manque de canard.

    Sinon amusant la tirade sur la Maintenon. Les roi de France ont toujours été de grand « queutards » (en fait c’était quand même 50% de leur boulot faire un héritier, du coup ont préférait qu’ils soit gaillard et plein d’entrain à courir la gueuse qu’intéressés par les hommes ou le tricot, voyez comment on se souvient d’Henri III et d’Henri IV…). Du coup croire que le Louis avait une femme officielle et juste une maitresse tient de la naïveté. Alors pourquoi se souvient-on d’elle encore plusieurs siècle après et pas des autres? Cela n’a rien à voir avec le pouvoir qu’on lui prêtait à l’époque et que les historiens lui prêtent toujours (entre autres : révocation de l’édit de Nantes, sa volonté de voir la france dans l’intervention de la guerre de succession de la couronne d’Espagne)?
    Et Alienor d’Aquitaine? Jeanne d’arc? Marie de Médicis?

    Les femmes de pouvoir ont toujours existé. Alors peut-être en effet, leurs meilleurs atouts pour obtenir ce pouvoir furent ceux de la chambre à coucher et de l’intrigue de couloir. Mais si les femmes devaient prendre le pouvoir à coup de hache… Après on pourra toujours gloser sur le fait qu’étriper quelqu’un pour s’assurer sa soumission est plus noble que de coucher avec. Vous avez pas du aimer « le nom des gens » au cinéma…

    Enfin je me permet une dernière remarque : l’Histoire retient souvent le nom une femme derrière celui d’un homme de pouvoir, et celui d’un homme derrière celui d’une femme (Alienor et..son mari (roi d’angleterre dont j’ai oublié le nom), Jeanne d’arc et le dauphin, Lous XIV et Mme de Maintenon, Marie de médicis et Concini, Saint Louis était sous l’influence de sa mère Blanche de Castille, influence qu’elle ne perdit qu’au profit de sa belle fille… plus près de nous on a même Ben Ali et Mme Trabelsi!!). A croire que le tandem homme-femme marchait souvent, même avant vos conneries…

    Commentaire par adrien bis — 06/03/2011 @ 19:50

  87. Près de 80 commentaires sur le sujet du féminisme et toujours pas de point Godwin ??
    Bon OK, il a fallu attendre le premier com’ d’Euterpe, muse de la musique, pour que le débat « prenne forme » 😉

    D’ailleurs, cette Euterpe me semble un peu légère sur pas mal d’aspects …
    Le fond a déjà été discuté par Aliocha et Ferdydurke, mais il y a la forme aussi :

    @ Euterpe (en fin de com 53):
    Pour une féministe assumée, prénommer « Odilon » la dame Marie Gouze (dite « Olympe de Gouges »), ça fait pas très sérieux …

    Sinon, j’avoue faire partie des gens qui ignoraient qu’Aliocha était le nom d’un héros de Dostoïevski … Et que c’est en lisant ce blog que j’ai découvert ce roman (pas facile à lire d’ailleurs). Donc pour moi, Aliocha était un prénom plutôt féminin !

    Quant au classement WiKio …
    Il faut savoir qu’il y a des tactiques qui permettent d’être bien classé dans Wikio !

    D’ailleurs, le sieur Nicolas Jégoun (ça m’agace d’en faire de la pub, je le trouve plutôt crétin, même si ses analyses sont parfois croustillantes, c’est sa réaction à la critique que je trouve lamentable pour un bloguer qui se veut « influent »), cité par Aliocha dans son billet, l’explique très bien dans de nombreux billets.
    Vous les trouverez ici (ça va encore le faire monter au classement) :
    http://www.aubistrogeek.com/search/label/Wikio
    et en particulier là :
    http://www.aubistrogeek.com/2010/12/la-fluidite-du-classement-wikio.html
    ou là :
    http://www.aubistrogeek.com/2010/06/partageons-mon-avis-sur-un-algorithme.html

    Bref, à l’instar de Nicolas Jégoun, et de des nombreux blogs qu’il anime (il y en a au moins 3, mais j’avoue ne pas avoir cherché à les suivre tous), il est possible, si c’est important pour son égo, d’apparaitre dans les 10 premiers de Wikio, même si on est un blog féministe 😉

    Commentaire par Yves D — 06/03/2011 @ 19:53

  88. bon la « femme blogueur » (avec un « e » peut-être ? non c’est trop ? Oh pardon, quelle horreuse !) Je te laisse à tes insultes et retrouver l’intimité de ton équipe de cancaneur/ricaneur. C’est dommage vous n’allez plus pouvoir que taper sur des femmes absents (je ne dirais pas absentes c’est trop genré) comme vous le faisiez avant mon intervention, Ferdydurke montre ses biceps depuis un moment là, je vous laisse les admirer tranquille. C’était un plaisir.

    Aliocha : et hop, la victimisation.

    Commentaire par Euterpe — 06/03/2011 @ 20:06

  89. Tout le plaisir était pour nous. C’est ce que nous disons après un gang-bang. (Et hop pour le référencement)

    Commentaire par Tocquevil — 06/03/2011 @ 20:16

  90. 200% d’accord= » Peut-être parce que je ne me positionne pas sur le terrain du genre, justement. Je me pense d’abord comme un être humain, un citoyen(..) ». On a le droit d’avoir des avis, de lancer des débats où le genre importe peu. Merci.

    Commentaire par margazux — 06/03/2011 @ 20:46

  91. Aliocha, pseudo que j’ai toujours cru féminin, je ne suis pas convaincu par votre propos

    Si les femmes sont moins à écrire sur la politique (et la technique) c’est parce que les petits garçons et les petites filles sont écrasés culturellement dés l’enfance.

    Rien est neutre.

    Commentaire par Oomu — 06/03/2011 @ 20:58

  92. Du coup, j’ai zappé le « Ferdy appréciera » d’Aliocha en 72.

    J’ai donc lu le billet d’Euterpe sur le thème « le viol au cinéma comme divertissement »

    Le viol d’Irréversible, un divertissement ? Ah bon… je n’ai pas du voir le même film vu la dureté de cette scène répugnante, qui est d’ailleurs à l’origine de la levée de bouclier contre ce film.

    Tess et J’irai cracher sur vos tombes sont deux films tirés de romans. Les viols qui y sont relatés sont des points centraux de l’intrigue, il me parait donc difficile de les exclure de la version filmée et ils n’ont en outre rien de divertissants.

    Même le viol d’ Orange Mécanique, dont le traitement de la violence est souvent cynique, en particulier par l’emploi de l’humour et de la dérision lors des scènes de violence (Alex qui chante « I’m singing in the rain… » pendant le viol) est d’une grande brutalité. Divertissant ?

    D’autres films qui n’ont pas été cités, entre autres :

    La source d’Ingmar Bergman, où le viol et la mort de la jeune fille sont le point de départ de la vengeance de leur fille par sa famille.

    Les accusés de Jonathan Kaplan avec Jodie Foster et Kelly McGillis (dont j’ai du mal à penser qu’elle ait vu cela comme un divertissement vu qu’elle fut elle-même violée) : film qui met en exergue le rejet de la responsabilité sur la victime (accusée d’avoir allumée ces hommes donc d’avoir cherché le viol), qui dénonce un univers de redneck brutaux ainsi que la passivité des autres clients qui laissent faire les violeurs, entre autres.

    Bien sûr, Délivrance et sa scène dite « du cochon » (âmes sensibles s’abstenir… Divertissante, sans aucun doute ! ah ouais, mais c’est un homme qui se fait violer, ça ne compte pas !

    Il ne faut oublier Parfait amour de Catherine Breillat (dont j’adore les films).

    Euterpe pourra nous donner son avis sur la scène du viol par sodomie avec le manche d’une balayette (crue et dure : normal, on est chez Breillat) et pas sur la scène de la reconstitution en présence du violeur et du juge, hein : La scène du « vrai » viol en nous expliquant ce qu’elle pense du fait qu’une femme, Catherine Breillat, nettement féministe, ait inclus une scène de viol dans un de ses films… Un divertissement ?

    On relèvera au passage qu’Euterpe ne cite pas de films dont les scènes de viol ne vont pas dans le sens de son propos. Je viens d’en citer quelques-uns.

    Tout cela pour nous faire passer quel message ? Le viol au cinéma a le divertissement pour objectif. Divertir qui ? Ben, certainement tous ces mâles (forcément) dominateurs et violents qui rêvent (forcément) de posséder par la force le corps des femmes, voyons.

    Bof.

    Commentaire par Ferdydurke — 06/03/2011 @ 21:30

  93. Chère Aliocha,
    La première et la seule fois où j’ai rencontré des bloggeurs, j’ai entendu l’exclamation d’une bloggeuse qui m’a dit « Ah tiens, je pensais que vous étiez une femme ». Je l’ai pris comme un savoureux compliment.
    Le Classement Wikio : j’ai été un des premiers à me moquer de cette imbécillité. http://bit.ly/gSpCec
    Je ne vous rapporte pas les insultes que j’ai reçues – moi qui n’étais alors qu’un jeune puceau dans le Royaume des Blogs.
    Encore aujourd’hui, vous pouvez constater ces délires enfantins et cette fièvre de cheval qui saisit la plupart des bloggeurs (et bloggeuses – plus rare quand même) autour du Classement du Mois. Il faut en rire.
    Le seul truc qui m’a interessé chez Wikio, c’est l’experience de Cathy Nivez : elle prenait des billets et les traduisait en 5 langues. J’avais trouvé l’expérience riche et intéressante. Mais hélas, les contraintes du marché ( payer les traducteurs/trices) ont fait arrêter l’expérience. Dommage.
    Par contre, il ne m’est pas indifférent de savoir combien d’internautes viennent me lire. C’est du narcissisme basique logique. Et si on pleure devant son peu d’audience, on pourra toujours se souvenir de ce qu’écrivait Flaubert à Georges Sand :
    « Vous êtes une lectrice qui en valait dix mille ».
    Allez, je vous salue. A bibientôt.

    Commentaire par Pensez BiBi — 06/03/2011 @ 21:35

  94. @ Aliocha,

    Alf, bien sûr. Aviez-vous noté que Ferdydurke est roux 🙂 ?

    (s’il vous reste du lait, y’aurait bien eu un truc bien débile pour écouler le surplus de production, mais ça vient d’être interdit : http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/les-glaces-au-lait-maternel-retirees-de-la-vente-a-londres-01-03-2011-1339279.php

    @ Tocquevil (82),

    S’agissant de Ferdydurke, tschok et Gwynplaine, c’est plutôt bien vu.

    Mais me concernant, votre accusation de louchitude est insupportable. Il y a des limites à la liberté d’expression, tout de même…

    Aliocha : j’sais pas si Ferdy est roux mais à cause de vous je le vois en mâle laineux, et comme j’ai l’esprit un peu tordu ça donne Alf, je ne vous félicite pas !

    Commentaire par Goloubchik — 06/03/2011 @ 21:41

  95. @ Oomu,

    Si c’était certainement vraie pour la génération de nos mères, plus ou moins nées avec le droit de vote pour les femmes, et quelque quinze années avant qu’elles ne puissent ouvrir un compte en banque ou exercer une profession sans l’accord de leur époux, j’en suis beaucoup moins certaine pour les blogueuses, dont la moyenne d’âge est vraisemblablement moins élevée.

    J’ignore si les blogueuses écrivent vraiment moins sur la politique que les hommes.

    Je serais plus disposée à croire qu’elles écrivent différemment sur ces thèmes, et qu’elles échappent du coup, au moins en partie, aux classifications wikio.

    Wikio joue à la fois le double rôle d’une bibliothèque et d’un billboard des blogs.

    Il range et il classe.

    J’ai cherché comment wikio procédait pour affecter un blog à une catégorie, mais je n’ai pas trouvé. Ça m’a surprise, puisqu’ils expliquent bien les critères pris en compte pour effectuer un classement (attribuer un rang), mais pas une classification (attribuer une catégorie).

    Cela dit, dans leur forum, j’ai vu plusieurs topics de blogueurs contestant leur classification. Je n’ai pas l’impression que les administrateurs wikio soit fermement arc-boutés sur leur méthode, quelle qu’elle soit, puisque leur politique semble bien être d’accéder à une demande de modification relativement aisément.

    Je soupçonne vaguement qu’il doit être procédé par « nuages de tags », ou mots-clé, ce qui n’est pas la méthode la plus rigoureuse. S’il est procédé ainsi, cette méthode privilégie de facto le fond sur la forme.

    Or, une catégorie comme « politique », ou « société » pourraient aussi bien accueillir des blogs traitant de sujets ne relevant pas nécessairement de ces catégories, mais d’une façon qui les y font rentrer.

    Le féminisme en est un exemple, comme l’environnement, l’éducation… que sais-je.

    Un blog féministe peut analyser la place des femmes dans l’histoire (comme le fait Euterpe, non sans talent d’ailleurs), tout en laissant ses analyses renvoyer à des thématiques politiques plus actuelles (parité, éducation, égalité des salaires, que sais-je) ou sociales (représentation des femmes dans la publicité, féminisation de telle ou telle profession…).

    Un blog écolo peut également aborder des sujets variés (le bio, la biodiversité…), classiquement peu assimilés à des sujets politiques, mais d’une façon qui les rendra politiques (politique européenne en matière d’environnement, normalisation et créations de label, consultations publiques en matière d’urbanisme, les programmes politiques écologiques…) ou sociales (les rapports de l’homme et la nature, la société civile et le lobbying environnemental, les associations de protection de la nature et l’urbanisme…).

    En ne regardant que le fond, ou des nuages de mots-clés, de tels blogs, pourtant éventuellement politiques sur la forme, échapperaient au classement « politique ».

    Par ailleurs, un blog, sur n’importe quel sujet transversal (c’est le cas de la presse, ça aurait pu être le cas du droit, ou de l’économie également), peut se donner pour objectif de les traiter sous de multiples angles. Histoire, sociologie, littérature, politique, anthropologie, philosophie,…

    Si la méthode utilisée exige une sorte de « ligne éditoriale » axée sur la politique (au sens, mettons, des pages « politique » du Monde), de tels blogs, ou encore des blogs abordant régulièrement des sujets politiques, mais tout aussi bien des sujets de « société », des coups de gueule, des billets d’humeur, etc… en seront exclus.

    Cela dit, c’est ni bien ni mal en soi, me semble-t-il. Et ce n’est certainement pas particulièrement sexiste en soi.

    Pourquoi diable supposer qu’un blog classé dans « politique » serait plus « sérieux » qu’un blog classé dans « société », « droit » ou « sciences de l’information »?

    Les catégories ne sont que des catégories.

    Elles sont très utiles, loin de moi l’idée de prétendre l’inverse. Mais enfin, ce sont des abstractions et des conventions, rien d’autre.

    Si la philosophie de wikio consiste à y aller « à la louche », à coup de mots-clé, requêtes google menant au site, nuages de tags, mais à se montrer très souple en cas de contestation, ça me semble être de bonne politique, en fait. C’est assez pragmatique.

    Une autre politique pourrait tout simplement consister à laisser les blogueurs s’auto-référencer.

    Je crois que le système s’équilibrerait assez vite. Personne n’aurait intérêt à aller s’attribuer une catégorie qui ne correspond pas à la réalité: comme un marchand qui fait de la publicité mensongère, ça ne marcherait pas bien longtemps. Si tout le monde cherchait à se faire référencer sur des catégories à l’image plus noble que d’autres (et notez que je ne suis pas sûre que cela se produirait), il en résulterait une augmentation du nombre de blogs qui y seraient référencés, et il serait d’autant plus difficile d’y acquérir une certaine visibilité.

    L’autre avantage, pour wikio, serait d’éviter les procès d’intention comme celui qui leur est fait actuellement.

    Ensuite, en ce qui concerne les classements proprement dit (mais je n’ai pas l’impression que c’était le sujet du débat, en fait), leur algorithme me semble intelligent. J’aime bien l’idée que ce n’est pas la fréquentation qui fait le classement, mais plutôt la capacité à créer le dialogue, c’est-à-dire, à faire rebondir la discussion ailleurs.

    Est récompensée l’aptitude à susciter le lien (l’hyperlien).

    C’est un classement que je trouve intelligent et particulièrement bien adapté au support. Bien pensé.

    On a suffisamment glosé, dans les premiers temps de l’Internet, sur l’individualisme supposé des internautes, vissés à leur chaise et à leur écran, asociaux forcenés fuyant le contact de leurs semblables (et ça a été encore pire pour les blogueurs, de mémoire), pour saluer à sa juste valeur un outil qui a manifestement pour objectif d’attribuer une valeur aux alliances que ces individualités parviennent à nouer.

    Il ne dit pas grand chose de la qualité du blog, bien sûr – appréciation qui serait de toute façon hautement subjective – et ne le cherche pas.

    Mais il distingue ceux qui créent les remous – les écueils, les îles même, ceux vers qui le courant vous emporte; et les autres, les petits cailloux – ceux sur qui vous tombez par hasard, ou qu’il vous aura fallu chercher longtemps. Je trouve ça… joli finalement.

    (Je termine sur une note féminine).

    (Faut être dans le ton).

    Commentaire par Fantômette — 06/03/2011 @ 21:46

  96. Alerte ! Ce billet a été twitté, nous avons donc le double de visites d’un dimanche normal (1600 au lieu de 800), je crains une attaque en piqué de la blogosphère féministe. Messieurs à vos postes, il se pourrait que l’ennemi soit à nos portes 😉

    Commentaire par laplumedaliocha — 06/03/2011 @ 21:48

  97. Sympa le billet ! Je comprends pas pourquoi les féministes s’acharnent sur des différences dont tous le monde se fout alors que le vrai combat est pour moi, l’égalité des salaires à poste égale … Enfin je suppose qu’il est plus simple d’aller contre les blogueurs que contre les grilles de salaire.

    Commentaire par cha — 06/03/2011 @ 21:50

  98. « le combat pour l’égalité des droits entre les hommes et les femmes est un combat juste et nécessaire. » nous écrit quand même Aliocha en #73.

    Oui, comme tout combat contre des discriminations « légales » … mais parfois ça peut tourner au ridicule, voire à l’arroseur arrosé !

    Dernier exemple:
    http://www.lexpansion.com/entreprise/les-tarifs-d-assurance-bouleverses-par-l-egalite-hommes-femmes_249919.html

    Bon je pense quand même qu’avant que la CJCE estime que les femmes aient un congé maternité de plusieurs mois, alors que les hommes non, relève de la discrimination, les poules euront les dents qui poussent 😉

    Commentaire par Yves D — 06/03/2011 @ 22:00

  99. @ Goloubchik et Ferdydurke, (#42 à 45)

    Les p’tits chéris, vu la réforme de la garde à vue qu’on se prépare, il suffira que je sois consciente et en état de me tenir assise sur une chaise pour vous apporter mon aide sous sa forme la plus précieuse: une réconfortante présence à vos côtés.

    Cela dit, si VRAIMENT vous vous inquiétez à ce sujet, essayez d’avoir toujours une bonne thermos de café avec vous lorsque vous sortez avec des bombes sexuelles débridées.

    Si possible, plutôt de l’italien.

    (Sans vous commander)

    (Et puis un morceau de chocolat aux noisettes, pour le magnésium.)

    Commentaire par Fantômette — 06/03/2011 @ 22:18

  100. @ Aliocha (95)

    Pas sûr, la boss a parlé (et c’est pas moi qui ai qualifié Euterpe de troll…Arf !)

    Aliocha : ce n’est pas un troll, c’est une Trollesse. Décidément, le machisme est indéracinable chez vous Ferdy. Si vous continuez, je vous livre à cette bande de furies décérébrées 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 06/03/2011 @ 22:18

  101. Les femmes européennes se pensent en moins bonne santé que les hommes
    http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/les-femmes-europeennes-se-pensent-en-moins-bonne-sante-que-les-hommes-04-03-2011-1344560.php

    Mais que font les chiennes de garde ???

    Commentaire par Yves D — 06/03/2011 @ 22:52

  102. Encore une mauvaise nouvelle pour les ultra des féministes : l’être humain le plus « typique » est … un homme !
    Voire l’explication dans cette petite vidéo en anglais (américain pour les unités) :
    http://d.yimg.com/nl/news-eu/site/player.swf

    Commentaire par Yves D — 06/03/2011 @ 23:08

  103. Zut, désolé Aliocha, je ne sais pas comment inclure une vidéo dans un commentaire …
    Le lien qui fonctionne est là : http://video.yahoo.com/watch/8704048/23826343
    Zavez ka supprimer l’autre message SVP …

    Commentaire par Yves D — 06/03/2011 @ 23:12

  104. Aliocha est une femme ??? Putain, je supprime tout de suite cette radasse illettrée de mes bookmarks.

    Commentaire par VilCoyote — 06/03/2011 @ 23:19

  105. Eh bien, on ne se sera pas ennuyé au fil des commentaires de ce billet.

    Bravo à tous ceux qui on rivé son clou à la féministe acharné. J’ai toujours trouvé contraire à la justice de s’en prendre à nos concitoyens mâles pour des méfaits accomplis par leurs lointains ancêtres. Ca c’est le premier point : que chacun soit responsable de ses actes et pas de ceux des autres. Ensuite, des déclaration des chiennes de garde, je retiens qu’elles ne veulent voir les relations homme/femme que sous un jour conflictuel, avec bien sûr au final les femmes vainqu.. (vainqueuses ? vainqueresses ? vaincrisses ?) par KO. Ca manque un peu de logique. Adam opprime Eve, ouh que c’est vilain ! Eve opprime Adam, mais c’est le paradis retrouvé !
    Bref, pour moi, les féministes enragées sont nuisibles à la cause des femmes comme des hommes. Des relations apaisées d’égal à égal entre hommes et femmes, voilà ce qui est souhaitable. Heureusement, sur ce blog que j’ai plaisir à parcourir, je vois que c’est une opinion largement répandue.

    Pour ce qui est du classement wikio, je crois que la réponse a été apportée plus haut. Il suffit que dans le blog figure au moins un article qui ne soit pas considéré comme purement politique, et le blog bascule en catégorie société. Le sexe réel ou supposé du propriétaire du blog n’y est pour rien.
    Et d’ailleurs, pourquoi un blog politique serait-il supérieur à un blog société ? La politique pourrait-elle être complètement déconnectée de la société sur laquelle elle s’applique ? Nos relations sociales ne concourent-elles pas tout autant à notre qualité de vie que les lois qui nous gouvernent ?

    Commentaire par Barbara — 07/03/2011 @ 09:12

  106. Tiens ! Y’a un clown qui parle de moi, dans les commentaires, ici ? Je vous conseille Backtype.com : ça permet de tout suivre. Le commentaire 86. Le type me trouve crétin ce qui, au fond, est assez réjouissant comme il a l’air de connaitre mes blogs par coeur…

    Voila un abruti qui n’a pas mieux à faire que de lire des crétineries pendant ses heures de loisir et qui me cite pour dire que j’ai raison en me traitent de crétin.

    Il dit néanmoins une bêtise : j’ai 4 blogs.

    Aliocha : 5 lignes, 6 insultes, joli score !

    Commentaire par Nicolas — 07/03/2011 @ 09:16

  107. Le type du commentaire 86 n’a peut-être pas tout à fait tort.

    Commentaire par Tocquevil — 07/03/2011 @ 10:09

  108. Bien lui en fasse !

    Voir des tordus aigris insulter les autres est toujours amusant et très instructif.

    Aliocha : 2 lignes, 2 insultes. Un début d’essoufflement ?

    Commentaire par Nicolas — 07/03/2011 @ 10:11

  109. @104: nan nan, pas de relations apaisées entre hommes et femmes. Quelle horreur. C’est comme dire « j’espère vivre une relation amoureuse tranquille ». C’est quoi être d’égal à égal(e)? C’est déjà être dépendant de l’autre. Alors qu’un chouette petit objectif de société, ce serait de se sentir légitime. Tous quel(le)s que nous soyons. Et politique et société sont indissociables.

    Commentaire par Et se taire — 07/03/2011 @ 10:24

  110. @ Fantômette (98)

    Ouais, Ouais. Le chocolat pour le magnésium… Pour le magnésium ? Ben voyons… Ca c’est un peu comme si je proposais à une dame de la raccompagner chez elle pour la protéger des mauvaises rencontres. Exactement comme dans cette chanson qui me plait beaucoup et aux dires de certaines, illustre bien certains de mes traits de caractère. 😉

    @ Goloubchik (93)

    Moi, non plus, je ne vous félicite pas d’éveiller des parallèles aussi audacieux chez Aliocha. Je tiens d’ailleurs à préciser que je n’ai jamais songé à boulotter une des deux chattes que j’ai eues (je parle des animaux, hein…)

    Pour la peine, je vous colle un com’ placé dans la discussion qui suivit l’article de Rue89 relatif à la désactivation de l’origine du monde par FB en réponse à ce cri horripilé (si j’ose dire) d’une commentatrice : « Les poils sur un corps c’est tout simplement IMMONDE. Moi ça me fait vomir. On naît sans poil alors autant le rester. Personnellement un mec qui a des poils je le rase de suite et tout le corps. »

    Hé bien, détestez-les, mademoiselle…
    Cela ne m’empêchera pas de fouiller de la langue et des doigts le duvet soyeux ou l’épaisse broussaille de vos semblables pour y trouver et y susciter du plaisir, ou m’y assoupir confortablement et bien au chaud.
    Cela n’empêchera pas non plus ces dernières de continuer à folâtrer autour de mon fier bouleau (pour rester modeste), de s’y frotter, de le lécher, de l’embrasser, de le chevaucher ardemment et sans relâche, d’en sucer la moelle et d’en boire la sève, avant de reposer, alanguies, repues, apaisées, sur le parterre qui l’entoure, flamboyant et accueillant comme un lit de feuilles automnales. (oui, j’ai le poil d’un roux vif et j’en ai aveuglé plus d’une !)

    😀

    @ Aliocha (99)

    Foncez, j’ai la peau dure et ce ne sera pas la première fois que je croiserai le fer avec l’une d’entre elles. J’ai encore le souvenir d’avoir ferraillé ainsi sous le billet d’Eolas relatif à l’affaire Orelsan. Niodayoda était aussi sur le coup, d’ailleurs.

    Commentaire par Ferdydurke — 07/03/2011 @ 11:07

  111. @ Et se taire

    J’ai du mal à cerner en quoi « être d’égal à égal, c’est être dépendant de l’autre« . Pouvez-vous détailler ?

    Je précise que je conçois l’égalité comme un principe qui s’applique à nos rapports avec le monde extérieur (égalité en droits et en devoirs, dans la société, dans l’entreprise, et cetera) et que je ne fais pas de l’égalité dans un couple la condition de son équilibre. Selon moi, ce qui importe, c’est la réciprocité et l’accord.

    L’équilibre d’un couple peut en effet très bien fonctionner sur une base inégalitaire. Personnellement, je ne vois aucun problème à prendre en charge plus de tâches ménagères (par d’exemple) pourvu que je sois d’accord pour le faire, vu que je supporte mal l’inactivité. De même, je ne vois aucun problème à ne pas recourir au « tour de rôle » pour la simple raison que la meilleure personne pour accomplir une tâche donnée est celle qui est la plus compétente pour le faire, si possible avec plaisir.
    A titre d’exemple, j’ai connu une femme qui adorait faire la vaisselle, insistait pour la faire et m’envoyait promener chaque fois que je la faisais, simplement parce que c’était pour elle un moment un moment de détente. A l’identique, j’aime bien faire les courses et je tiens toujours à les faire.

    C’est une façon de voir les choses qui rappelle un peu la parabole des petits vieux :

    « Un vieil homme évoque avec sa femme un souvenir. Le premier jour de leur rencontre, ils ont partagé le pain. C’est lui qui a coupé, sans y penser, comme il faisait à son habitude : la croûte d’un côté, la mie de l’autre. Il a laissé le meilleur à sa (future) femme, qui l’a pris avec joie. Ils ont continué à partager ainsi le pain. Et bien tu vois, dit l’homme, pendant tout ce temps ça m’a fait bien plaisir de manger le morceau que je détestais, rien que pour le plaisir de te voir profiter de mon morceau préféré. Et la femme de sourire en pensant : je comprends, c’était la même chose pour moi… »

    Moralité : si chacun d’eux s’était fait plaisir en mangeant la partie du pain qu’il préférait au lieu de s’en priver pour l’offrir à l’autre, tous deux eussent été bien plus satisfaits…

    Aliocha : c’est bien pour cela que je ne vous enverrai pas manger de la croute chez les féministes alors que vous êtes beaucoup mieux ici à goûter l’amie 😉 Non ?

    Commentaire par Ferdydurke — 07/03/2011 @ 11:33

  112. @ Ferdydurke

    En vitesse avant de fermer mon PC :

    Remettre « d’égal à égal » dans le contexte du commentaire 104. Il y avait comparaison -entre Adam et Eve, l’homme et la femme, la féministe et la non féministe, etc.. égal à égal signifiait alors qu’il n’y aurait pas l’un plus fort que l’autre. Mais l’on reste bien dans une comparaison, à résultat « neutre ».
    Et comparer des personnes c’est juger l’une à l’aune de l’autre. C’est ici qu’il y dépendance. Puisqu’il y a évaluation en fonction de l’autre.

    Dans votre notion d’égal à égal, il me semble que vous parlez d’autre chose. Vous parlez de vous, de faire ce qui vous plaît, de vos choix. Les courses par exemple. Le fait d’aimer faire des courses ne dépend pas de votre compagne. Et dans le quotidien, j’imagine que vous acceptez – ou non – de renoncer selon les priorités qui vous appartiennent à ce moment t.(Eventuellement faire plaisir à votre compagne qui meurt d’envie de faire les courses).

    En revanche, la moral de votre histoire dit bien le problème de la dépendance de l’un à l’autre.

    Explications sans doute un peu confuses. A suivre.

    Commentaire par Et se taire — 07/03/2011 @ 12:02

  113. Persona

    J’ai longtemps hésité avant de vous envoyer cette page de mon journal.
    Née de père inconnu et de mère incertaine…
    Trouvée dans un terrain vague, je, non-soussignée, fus élevée par un bienfaiteur anonyme. Je grandis clandestinement dans un lieu imprécis.
    Après avoir fait des études par correspondance dans une solitude complète… je regagnai sans papiers et sans bagages, par une route qui n’est plus sur la carte, un endroit que je ne peux révéler…
    Là, j’écrivis plusieurs lettres intimes à des internautes anonymes…
    Sur le point d’être à découvert… je m’enfuis dans le désert… là où rien ne se crée, rien ne se transforme et tout se perd … attention je n’ai pas dit un traitre mot sur le Niger !
    Peut-être souhaiteriez-vous savoir pourquoi je me confie ainsi à vous dont j’ignore l’identité ? C’est dans un moment de dépression… totale… et fatale, je crois !
    N’y voyez pas d’autres raisons ! Ne cherchez pas à savoir qui je suis… mon nom ne vous dirait rien.
    Je vous rappelle quelqu’un ???? Ne me prenez pas pour une conne !
    Je m’appelle : PERSONNE !
    En latin : Persona… personnage : ce masque que l’on porte pour dissimuler son vrai visage… celui d’un reporter pris en otage.

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/persona/

    Commentaire par le journal de personne — 07/03/2011 @ 12:21

  114. Je précise que quand je parlais de relations apaisées et d’égal à égal entre hommes et femmes, j’évoquais les relations sociales. Sans doute n’aurais-je pas dû, dans un élan lyrique, évoquer l’Homme sous le vocable Adam et la Femme sous le vocable Eve, ce qui je m’en rends compte, évoquait le couple.
    N’empêche que dans un couple équilibré, les relations sont d’égal à égal. Ce sont des relations entre deux êtres humains libres d’égale dignité, l’un n’est pas supérieur à l’autre. Chacun a des qualités et des défauts, des compétences qui ne sont pas les mêmes, chacun fait des concessions à l’autre.

    J’ai bien aimé la petite histoire racontée plus haut mais je m’insurge contre la conclusion. Non, chacun des deux époux n’aurait pas été plus heureux à se goinfrer de son morceau préféré. Ils ont trouvé leur bonheur à donner.

    Commentaire par Barbara — 07/03/2011 @ 13:33

  115. @ Ferdydurke (109),

    M’enfin ! J’ai juste procédé à un innocent rapprochement!

    Reconnaissez-moi au moins le mérite d’avoir incité Aliocha à briser le plafond vertical de verre qui lui interdisait jusqu’alors de considérer Alf comme sooooo sexy. Et à enfin jeter un œil sur l’image assortissant votre compte Twitter.

    Les thématiques du roux et du poil s’inscrivent au demeurant pleinement dans le cadre du présent billet, sous les angles respectifs de la persécution et du commandement idéologique.

    Ainsi, la catégorie (transgenre, remarquons-le) « roux-rousses » a beaucoup eu à souffrir, dans l’histoire de l’Humanité de la sulfureuse association qu’on l’accusait d’entretenir avec les puissances du Mal. Ce n’est pas pour rien que d’aucuns ont dû, pour alternative à l’extinction, aller se réfugier dans les contreforts de l’Himalaya.

    Il reste certainement des traces de cette abomination. Sait-on même si le classement Wikio ne reproduit pas sournoisement cette discrimination ?

    Tout comme le sébum, le rapport au poil sécrète pour sa part des excès.

    L’iconographie masculine et les diktats du sexe imposent désormais à l’employé de banque, pour stimuler érotiquement sa compagne le soir, de s’épiler le pelvis à la cire chaude en gueulant comme un veau le samedi matin.

    Et en sens inverse il n’est pas sans interrogation que l’obligation du port de la barbe -imposé aux hommes par les talibans- rejoigne l’acte de résistance -prôné par certaines féministes ultras- que constituerait le refus de tout rasage (jambes, aisselles, pubis, moustache éventuelle).

    Aliocha : oula, kesdonkecebins ? Je n’avais pas lu le commentaire de Ferdy, ni très bien saisi comment j’en étais arrivée à Alf. J’y suis. J’ai dû enregistrer le renard en avatar sans m’en rendre compte, vous avez superposé dans mon petit cerveau de blonde l’image du mâle laineux, et j’en ai déduis que Ferdy était roux et velu. Ce qu’il confirme via sa citation. Formidable, l’inconscient, absolument formidable ! (Ferdy, je trouve qu’il y a vraiment des dingos sur le oueb, le commentaire auquel vous répondez trahit un léger dysfonctionnement du ciboulot).

    Commentaire par Goloubchik — 07/03/2011 @ 15:38

  116. @ Tocquevil (#106) et Aliocha

    Vous avez pu en effet avoir une rapide illustration de ce que j’évoquais …

    Le pire c’est que ce « clown », qui, ayant 4 blogs en a bien « au moins 3 » comme je l’écrivais, écrit régulièrement des « chartes de bonne conduite sur les blogs » où il dit qu’il faut respecter les personnes qui font des commentaires, éviter les insultes, etc …
    L’année dernière, en suivant « le lien d’un article mis en lien », j’avais lu et commenté (de façon tout à fait polie et constructive) un de ses billets, et sa réponse n’avait été qu’insultes directes …

    Et pourtant, son « blog politique » est souvent dans le Top 10 de Wikio …

    Comme quoi, le classement Wikio n’est pas un classement de la qualité des blogs !
    CQFD

    Aliocha : l’une des choses qui continuent de me faire rire sur le oueb, c’est que les blogueurs – qui critiquent à tout va les journalistes – souffrent des même travers que les médias – et non pas les journalistes, ce ne sont pas eux qui racolent mais leurs boss qui le leur demandent -les mêmes donc, en pire. Pour que l’audience et la qualité se rejoignent, il faut énormément de talent. Eolas, Maître Mo en sont des bons exemples. Mais le manque de talent peut être compensé par l’habileté, à savoir faire parler de soi en bien ou en mal peu importe, prévilégier les sujets racoleurs et la provo, et surtout, surtout, développer son réseau. Exactement ce que la toile reproche au monde réel. Mais en pire. Warf !

    Commentaire par Yves D — 07/03/2011 @ 15:55

  117. Tocquevil,

    Je n’écris pas souvent des « chartes » et la dernière s’applique aux commentaires mis chez les autres. En l’occurrence, m’insulter dans les commentaires de la taulière, ici, ne montre pas spécialement tes notions de savoir-vivre.

    Cela dit, mon blog politique n’est pas souvent dans le top 10 chez Wikio, il y est toujours depuis exactement trois ans, dont, je crois, 24 mois à la première position. Je ne dis pas ça pour me vanter (je pense probablement à peu près la même chose que toi de ce classement, mais je le respecte, il met mon blog en avant), juste pour dire que tu devrais éviter de parler de ce que tu ne connais pas.

    Je t’invite à nous mettre le lien vers le billet où je ne t’aurais pas correctement reçu que nous puissions en discuter calmement, ce qui t’éviterait de passer pour un malotru avançant des accusations sans preuve.

    Commentaire par Nicolas — 07/03/2011 @ 16:02

  118. Il s’appelle Yves D. (pas Tocquevil) et il ne passe pas pour un malotru, lui.

    Commentaire par Tocquevil — 07/03/2011 @ 16:21

  119. Oups, pardon ! Ma réponse s’adressait donc au malotru Yves D.

    Aliocha : bon, cette querelle est sans doute d’une importance capitale mais il se trouve qu’elle me lasse. On vous a attaqué, vous vous êtes défendu, on va s’arrêter là.

    Commentaire par Nicolas — 07/03/2011 @ 16:24

  120. @ Barbara

    I’ll be right back (en garçon poli et gentil). Je diverge un peu, là. En attendant, veuillez féliciter qui de droit pour votre joli prénom.

    @ Et se taire

    C’est très clair. J’y reviens.

    @ Aliocha

    « Goûter l’amie » : Joli !

    Velu, faut pas exagérer. C’est pas la jungle birmane non plus (allez, qui va être le premier à nous coller ici une chanson dédiée à Bob Morane ?)

    A part ça… Gnnnn ? A quel commentaire trahissant un léger dysfonctionnement du ciboulot ai-je répondu ?

    @ Goloubchik

    Vous zinquiétez pas. Je peux m’enorgueillir d’un crinière léonine, que je conserverai probablement longtemps puisque contrairement à mes ascendants au même âge je n’ai pas commencé à me déplumer.

    C’est au point qu’elle génère de vifs émois chez ma coiffeuse qui ne cesse de rappeler que cette couleur est extrêmement difficile à obtenir par des moyens artificiels. Je suscite même l’envie de ses clientes condamnées à l’usage répété de la teinture (ha ha !) et je crains parfois de me voir ligoté à un fauteuil avant d’être tondu par ces dames (gloups).

    Ceci dit, les rousses ont quand même la cote. Personnellement, j’aime beaucoup leur peau laiteuse, si sensible, si réactive au moindre frôlement. Sans compter qu’elles jouissent (?) d’une bonne réputation dans un domaine que j’hésite à qualifier de cinématographique, du genre « Cute readhead (bip) big (bip) »

    Enfin, je n’ai rien contre l’épilation féminine non plus (surtout quand c’est moi qui passe la cire et retire la bandelette d’un mouvement sec ponctué d’un petit cri de la propriétaire que je m’empresse évidemment de consoler par moultes caresses apaisantes sur sa gambette) et je n’ai aucune réticence à folâtrer sur des terres vierges de toute luxuriante végétation.

    Commentaire par Ferdydurke — 07/03/2011 @ 16:45

  121. @ Aliocha,

    Ouf! Depuis le temps que j’aspirais accéder à l’enviable statut d’intello névrosé, m’en voilà enfin ouint 😉 !

    Commentaire par Goloubchik — 07/03/2011 @ 16:49

  122. @ Aliocha

    Parliez-vous du com’ 112 ? J’y ai pas répondu, moi ! Ceci dit, j’ai cliqué sur le lien proposé et… Oh my God… Tout ce rouge ! Même moi je ne fais pas cet effet là… 😀

    Aliocha : ferdy, ferdy, je travaille sur l’origination actions et vous surgissez avec votre toison flamboyante et vos histoires de bouleau, franchement, z’allez me rendre chèvre (mais je ne vous autorise pas à jouer le légionnaire pour autant). Bref, je parlais du com’ que vous citiez sur le fait que les poils étaient immondes. Faut suivre un peu. Surtout avec une blonde, ça chaloupe du cerveau une blonde presqu’autant que du postérieur 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 07/03/2011 @ 16:51

  123. @ Goloubchik (120),

    Tu parles d’un intello. Pauvre tâche analphabète ! Ecrire oint avec un u !

    Aliocha : vous commencez à débattre avec vous-même, c’est un bon début, cela étant, je ne vois pas ce qui vous attire tant dans le statut d’intello névrosé ?

    Commentaire par Goloubchik — 07/03/2011 @ 17:14

  124. @ Aliocha,

    J’y comprends plus rien à vos trucs de blonde (je suis brun avec de très beaux yeux vert-kaki-camouflage que dans une forêt vous pouvez vous retrouver assise sur mes genoux sans vous en rendre compte).

    Ce n’est donc pas moi le commentateur qui trahissait un léger dysfonctionnement du ciboulot ?

    (finalement, ça m’arrange de ne pas être un intello névrosé, c’est assez fatiguant à vivre)

    Aliocha : ai-je l’habitude de traiter les commentateurs de ce blog de « dérangés du ciboulot » ? Non, que je sache. En 109 ferdy évoque un commentaire et une réponse à un commentaire chez Rue89, c’est de cela que je parle. Et j’adore les bruns aux yeux verts mais je voudrais que l’on cesse de me distraire. Sinon, je vous inflige à tous un billet sur la responsabilité des administrateurs ou bien une comparaison entre les IFRS et les US GAAP. Vous allez voir, ça calme 😉

    Commentaire par Goloubchik — 07/03/2011 @ 17:23

  125. Responsabilité des administrateurs. Si c’est valable aussi pour les administrateurs d’associations, je suis preneuse des informations.

    Commentaire par Barbara — 07/03/2011 @ 17:42

  126. @ Aliocha,

    Oh mais vous gênez pas pour moi. Ca fait des années que je l’attends votre billet sur la responsabilité des administrateurs de GAP dans la coupe des pantalons vendus dans leurs magasins.

    Commentaire par Goloubchik — 07/03/2011 @ 17:51

  127. Là, çà devient carrément flippant, un commentateur qui s’adresse des insultes à lui-même.

    Conséquence probable d’un peu d’action « girl on girl », comme il s’en est produit ci-dessus avec passion et véhémence? Sûr que les gars adorent.

    Aliocha : « je est un autre… » Goloubchik explore le thème du double, c’est le début d’une intellectualisation risquée 😉

    Commentaire par Switz — 07/03/2011 @ 18:03

  128. @ Goloubchik,

    C’est très surfait la névrose. On croit en prendre pour vingt ans d’analyse, mais pffffiou, il suffit qu’il fasse beau en mars, à Paris, et vous voilà bêtement heureux de vous trimballer du côté du Palais, les bras arrachés par le poids de deux sacs remplis de cotes Gaubert (les cotes « pour/contre », pas les cotes « procédure », un peu « m’as-tu-vu », si vous voulez mon avis, genre: j’ai teeeellement d’affaires à traiter que je n’ai matériellement pas le temps d’écrire moi-même « renvoi » devant la date de renvoi).

    J’ai une théorie, sur les pantalons GAP, dont j’aurais pu vous entretenir si j’avais eu un peu plus de temps, mais que je peux résumer en un mot: c’est NON.

    Commentaire par Fantômette — 07/03/2011 @ 18:26

  129. @ Fantômette,

    Je ne sais pourquoi, je vous imagine effectivement plutôt en jupe Maje.

    (hors footing, bien sûr)

    Commentaire par Goloubchik — 07/03/2011 @ 18:31

  130. @ Goloubchik,

    L’avantage du bonnet à pompon, c’est qu’il va un peu avec tout, en fait.

    (hors footing, bien sûr).

    Aliocha : et le bonnet péruvien, vous en pensez quoi ? J’ai failli en acheter un hier à Montmartre, je trouvais ça typique. Mais je n’ai pas vraiment su typique de quoi…je crois que c’est ça qui m’a arrêtée.

    Commentaire par Fantômette — 07/03/2011 @ 20:08

  131. Aliocha : « Sinon, je vous inflige à tous un billet sur la responsabilité des administrateurs ou bien une comparaison entre les IFRS et les US GAAP. Vous allez voir, ça calme  »

    Essayez rien que pour voir! Je vous assure que vous en boufferiez des digressions navales! Ca vous dit un comparatif des obus de 406mm et de 457mm? 😉

    Aliocha : tiens, je croyais que vous viendriez plus tôt, attiré par l’odeur de la poudre. Où étiez-vous encore passé ?

    Commentaire par Mussipont (=Opération Aliocha sur Twitter en 2011) — 07/03/2011 @ 20:30

  132. Mussipont, calmez-vous, ou wikio fera basculer ce blog en catégorie militaire.

    Commentaire par Barbara — 07/03/2011 @ 20:56

  133. Ou en catégorie chirurgie plastique et implants mammaires.

    Aliocha : voire les deux et alors là, je vous explique pas ce qu’on va prendre des féministes. Parce que un blog qui parle de bataille navale et d’implants mammaires, à mon avis même dans leurs pires cauchemars elles n’envisagent pas le truc 😉

    Commentaire par Ozarmétcétaira — 07/03/2011 @ 21:08

  134. Moi non plus! Et pourtant…:-)

    Aliocha : nous le classerons donc dans une catégorie à créer : néopostsurréaliste canal historique obédience décadente.

    Commentaire par Ozarmétcétaira — 07/03/2011 @ 21:23

  135. Et décapante.

    Commentaire par Ozarmétcétaira — 07/03/2011 @ 21:39

  136. Et nous mourrons dans ce Trafalgar les implants à la main.

    Aliocha : Follement héroïque et glamour. Un must ! Dommage que Delacroix ne soit plus de ce monde pour nous peindre ça !

    Commentaire par Ozarmétcétaira — 07/03/2011 @ 21:52

  137. Non mais par Lucien Freud je serais assez pour.

    Aliocha : La vache ! Vous ne devez pas aimer les grosses donzelles roses de Renoir, vous. Notez moi non plus.

    Commentaire par Ozarmétcétaira — 07/03/2011 @ 21:58

  138. Lucian voulais-je taper.

    Commentaire par Ozarmétcétaira — 07/03/2011 @ 22:00

  139. Avec un bonnet péruvien pour ceux et celles qui voudraient préserver leur anonymat sexuel.

    Commentaire par Ozarmétcétaira — 07/03/2011 @ 22:02

  140. Bon, puisque même la patronne déraille pour se défouler après avoir fini son article, deux idées gratos pour auto-entrepreurs audacieux désireux de réduire le déficit global de notre balance commerciale:

    – un préservatif en forme de bonnet péruvien (floqué d’un côté de l’effigie du Commandante Chavez, vénézuélien mais on s’en fout, de l’autre, d’une flûte de Pan);

    – un sorbet au sperme de bouleau (s’adresser à Ferdydurke’s Productions pour la livraison de la matière première).

    Aliocha : le premier étant bien entendu conçu pour accueillir la prolifique semence du second. Et j’ai pas fini mon article. Mourdiou !

    Commentaire par Goloubchik — 07/03/2011 @ 22:28

  141. @ Aliocha,

    Comme je suis bonne pâte, je vous refile un vieux dicton utile pour finir votre article dans le délai qui vous est imparti:

    « Tout est dans tout et inversement, sauf quand c’est ailleurs mais que personne sait où ».

    Aliocha : ça m’a aidée parce que ça m’a fait rire, mais ne vous vexez pas si je vous dis que j’ai pas réussi à le placer en chute, ça collait vraiment pas 😉

    Commentaire par Goloubchik — 07/03/2011 @ 22:58

  142. Houlà, après les névroses des commentateurs habituels d’ici (sinon il y a « psychose » à la TV), on en vient aux bonnets péruviens … J’ai du lire trop vite moi ou quoi ??

    Je croyais que le sujet était « politique et filles, ça ne va pas ensemble » et tout ça basé sur un article de Rue89 et une preuve : l’absence de filles dans le Top 10 Wikio (The référence … voir les com ci-dessus) …
    Et d’ailleurs à propos de Wikio, il peut être intéressant de lire les articles qu’y consacre sont créateur, Pierre Chappaz ici : http://www.kelblog.com/
    Je le cite : « les liens sont le carburant des moteurs de recherche! Sans liens, pas de page rank… »

    Mais revenons aux « filles » … si la politique c’est pas votre « truc », c’est pas grave … on vous aimera quand même !
    Alors puisque demain vous est « consacré » (en un mot, attention) profitez-en bien !
    Et n’oubliez pas de retourner aux fiches cuisines et autres dissertations sur les nouvelles tendances « vintage » pour cet été, dès après-demain 😉

    Commentaire par Yves D — 07/03/2011 @ 23:00

  143. Bon, dans 30 minutes, c’est la journée de la femme. Je propose que ce blog tienne une ligne improbable consistant à défendre les femmes en dézinguant le féminisme. Je sais, on appelle ça le fil du rasoir, mais après tout nous avons pris l’habitude d’être intelligents et subtils, voire byzantins, donc on y arrivera.

    Commentaire par laplumedaliocha — 07/03/2011 @ 23:20

  144. « Intelligents et subtils, voire byzantins » ?

    P’tain, misère, fatche’de cong…C’est du boulot pour le GIBA, ça. Tschok et Fantômette sont appelés sur le pont.

    Fissa.

    Commentaire par Goloubchik — 07/03/2011 @ 23:41

  145. et une spéciale dédicace à Ferdydurke

    (attention, chanson réaliste, un poil féministe même)

    Commentaire par Jalmad — 08/03/2011 @ 09:24

  146. @ Aliocha : c’est vrai que j’aime bien la poudre mais là franchement vos histoires de gonzesses… 😉

    Aliocha : oui, enfin vous préférez la poudre à canon à la poudre de riz, quoi…Notez, je m’en serais doutée.

    Commentaire par Mussipont — 08/03/2011 @ 09:47

  147. Bon soyons sérieux, c’est quoi les guide lines pour bien vivre la journée des droits de la femme ?
    – faut s’habiller en jupe ou en pantalon ?
    – j’ai prévu d’interviewer un homme aujourd’hui, je peux ou il faut que j’annule ?
    – au fait, on a le droit de parler aux hommes ?
    – c’est eux qui nous invitent au resto pour fêter ça ou nous pour leur montrer ce que c’est que l’égalité ?
    – et dans le métro, faut qu’ils se lèvent pour qu’on s’assoit ou c’est nous qui leur cédons nos places ?
    – c’est mardi gras, on peut se déguiser en homme ?
    – on fait grève du sexe ou on les viole ?
    Suis un peu paumée, moi….

    Commentaire par laplumedaliocha — 08/03/2011 @ 10:29

  148. Non! On fait comme d’hab!

    Commentaire par Méchant Macho Eméché — 08/03/2011 @ 10:58

  149. Journée de la femme et de l’égalité sans les féministes, bien sûr, on en est là.

    Oui vu que, outre qu’elles énervent car elles s’énervent vite comme on l’a vu avec la défenseuse du militantisme pro-F toujours en guerre avec les hommes pour faire valoir sa différence, il n’y a plus de mouvement féministe. La guerre a eu son temps et s’est achevée. Elles sont toutes parties, dissoutes. Les unes sont allées faire des études, articles et séminaires, et bouquins pour prouver que la différence des sexes est culturelle et historique, ou que le transexualisme est l’avenir de l’humanité : à chacun son choix ! Les autres se sont fondues dans l’extrême-gauche et se sont mises à défendre la femme musulmane et son émancipation via le port du voile : : à chacun son choix ! Les autres encore ont viré identitaires et défense de l’identité française profonde de la France éternelle contre l’invasion des femmes voilées, symbole de la soumission. Il y en a qui sont devenues des Ségolène, d’autres des Martine Aubry, d’autres des Marine LP, d’autres des Carla B., position classique de la courtisane là il n’y a rien de nouveau, on attend encore la femme de l’UMP, MAM ayant complètement raté son coup.

    Pas de femmes en politique ? Plaisanterie. Demain il n’y aura plus que des femmes, la politique devient un boulot de femme au fur et à mesure que le vrai pouvoir est du côté des entreprises, de la Bourse, des banques, du marché des armes, de la mafia et de l’organisation et de la gestion du capital.

    Voyez l’Italie. Berlusconi pourvoit les postes politiques en les conférant à ses créatures, anciennes prostituées récompensées.

    L’Italie a-t-elle un temps d’avance, comme il lui est souvent arrivé dans l’histoire, ou est-ce le chant du cygne d’une certaine forme de « promotion » -inversée- de la femme qui a usé ses dernières cartouches ?
    On a eu une esquisse avec Rachida, mais c’était rien et ça n’a pas marché.

    Excusez-moi d’être revenue au sujet.

    Commentaire par alithia — 08/03/2011 @ 11:06

  150. @ Jalmad

    Bien pêchu, cela met en forme ! Merci ! 😀

    @ Aliocha

    Arrêter de bêler de râler…

    Grâce à vous, j’ai appris un nouveau mot : origination… Verdict : Beurk (suis bien content de ne pouvoir m’intéresser à la finance que sous l’angle de la couverture du risque de change, moi)

    Et au fait :

    Aliocha : me montrer Daniel déguisé en Tootsie, vous êtes un grand pervers !

    Commentaire par Ferdydurke — 08/03/2011 @ 11:18

  151. […] — Article initialement publié le 3 mars sur le blog La Plume d’Aliocha. […]

    Ping par Blogueuses, ne rendez pas le web sexiste » Article » OWNI, Digital Journalism — 08/03/2011 @ 11:44

  152. Ce billet a les honneurs d’Owni. J’en suis très heureuse, j’apprécie beaucoup ce site. http://owni.fr/2011/03/08/blogueuses-ne-rendez-pas-le-web-sexiste-8-mars-journee-femme/

    Commentaire par laplumedaliocha — 08/03/2011 @ 12:04

  153. Ah, ben je redonde, je n’avais pas vu le ping.

    Commentaire par laplumedaliocha — 08/03/2011 @ 12:05

  154. @ Barbara

    D’accord avec vous sur la notion d’ « égal à égal » telle que vous la décrivez. Nul n’est supérieur à l’autre, quelles soient les différences et les écarts de compétences.

    La parabole des petits vieux sert à illustrer les limites (les aléas plutôt) de l’altruisme.

    Comme vous dites, ils furent heureux de donner. Cela ne fait aucun doute. Mais l’objectif de l’altruisme n’est-il pas de donner ou de faire quelque chose qui satisfait l’autre ?

    Or, dans le cas des petits vieux, a contrario, le don de chacun ne satisfait pas l’autre puisque chacun se retrouve à manger la partie du pain qu’il n’aime pas.

    Le geste de chacun d’eux (faire un sacrifice pour l’autre) est donc altruiste mais la satisfaction que chacun en retire, si elle est sincère, est égoïste. Je dis bien égoïste, dans le sens personnel, pas égocentrique : L’autre n’est pas satisfait puisqu’il ne mange pas la partie du pain qu’il préfère. En outre, pour l’un comme l’autre, l’altruisme de ce geste est illusoire : chacun croit l’être, chacun croit faire plaisir mais il n’en est rien en réalité.

    Alors qu’il suffisait que chacun demandât à l’autre quelle partie du pain il préférait pour que tous deux fussent comblés. Doublement : en ayant fait plaisir à l’autre en lui évitant de faire le sacrifice de la partie qu’il préférait, et en se faisant plaisir en mangeant sa partie préférée.

    C’est le même principe qui anime l’idée de laisser l’autre se charger de telle ou telle tâche ménagère qui lui plait. Si quelqu’un aime faire le ménage, pourquoi l’en priver, au risque de le voir en retour prendre en charge une tâche qui ne lui plait pas et ainsi priver lui-même son partenaire de faire quelque chose qui lui plaisait ?

    Alors qu’il suffit de demander ce que l’autre veut, chacun sachant bien mieux que l’autre ce qu’il veut pour lui-même… S’enquérir de la volonté de l’autre est donc la condition sine qua non d’un accord véritablement harmonieux et mutuellement bénéfique.

    La plus importante des questions est toujours « qu’est-ce que tu veux ? ». Pourtant, peu nombreux sont ceux qui la posent, qui s’exposent ainsi à une réponse qui ne serait pas celle qu’ils espéraient ou envisageaient, avec laquelle ils devraient alors composer.

    @ Et se taire

    « comparer des personnes c’est juger l’une à l’aune de l’autre. C’est ici qu’il y a dépendance. Puisqu’il y a évaluation en fonction de l’autre. » : je crois qu’il n’y a dépendance que si l’un des deux exploite cette évaluation pour faire naître un rapport de force, de dominant/dominé, de supériorité/infériorité, en profitant d’un avantage pour instaurer un contrôle de l’autre, un déséquilibre dans la relation, voire l’exploitation et l’asservissement de l’autre.

    La comparaison en elle-même est neutre.

    Pour moi, d’ « égal à égal », c’est exactement ce que disait Barbara. Pas de supériorité l’un sur l’autre, quelles soient les différences et les écarts de compétences.

    Aliocha : vous seriez bien embêté avec moi, j’ai la fâcheuse habitude d’être bien là où l’autre se sent bien. Et de me sentir super mal quand c’est moi qui décide. Mais je travaille sur ce gros défaut, car c’en est un.

    Commentaire par Ferdydurke — 08/03/2011 @ 12:20

  155. @ Aliocha

    Cela n’est pas contradictoire. En vous enquérant de la volonté de l’autre, si celle-ci vous convient, aller dans sa direction fera que l’autre se sente bien donc que vous vous sentirez bien vous-même, puisque le bien-être de l’autre compte pour vous.

    D’ailleurs, à défaut d’un décision idéalement prise d’un commun accord, avoir veillé à la rechercher même si cela aboutit à une décision unilatérale est tout bénéfice. Au moins aurez-vous tenté de rechercher un accord, ce qui renforcera à la fois votre position (dans une négociation, par exemple) et la conviction d’avoir fait ce qu’il convenait de faire.

    C’est ne pas oser décider, décider à la légère ou arbitrairement qui sont des défauts. Avoir des scrupules à prendre une décision est une qualité : c’est la preuve d’un grand sens des responsabilités, du soin à prendre les décisions les plus réfléchies et les mieux appropriées, et de ce qu’on appelle l’assertivité

    Il n’y a que les dominateurs, les piètres décideurs et les manipulateurs qui n’ont pas de scrupules. Plutôt rassurant, non ?

    Commentaire par Ferdydurke — 08/03/2011 @ 12:58

  156. @ Ferdydurke (votre réponse à Barbara),

    Le paradoxe d’Abilene, non? JB Harvey?

    C’est une mécanique de la dynamique des groupes à la fois connue et finalement difficile à percevoir.

    Commentaire par Fantômette — 08/03/2011 @ 12:58

  157. Commentaire par Ozarmétcétaira — 08/03/2011 @ 13:37

  158. @ Fantômette

    Yep ! On est en plein dedans. Cela fait effectivement partie des situations qu’on aborde quand on travaille sur la dynamique de groupe et les processus de décision collective.

    Dans le même registre, il y a le jeu très connu de l’accident sur la lune (similaire au jeu de l’accident d’avion dans le désert) où il s’agit d’obtenir par une décision unanime un classement par ordre d’importance des 15 objets qui ont survécu à l’accident et qui doivent permettre au groupe de rejoindre la base.

    L’objectif (réel) du jeu n’est pourtant pas de parvenir au classement parfait mais de mettre en lumière et d’analyser le comportement de chacun, le rôle que chacun joue, les conflits qui surviennent et la façon dont ils sont gérés, la manière dont chacun communique, l’aptitude à argumenter et à débattre, la manière dont se noue la décision, et cetera.

    C’est en général très révélateur de notre façon d’être et de la place qu’on adopte au sein d’un groupe.

    Commentaire par Ferdydurke — 08/03/2011 @ 13:48

  159. @ Goloubchik

    Dites, Fantômette habillée par Maje c’est parce qu’elle est en fond d’écran du site en train d’engloutir avec sensualité une patisserie (pour le magnésium bien sûr) que vous dites ça ?

    Ceci dit, je suis tout à fait pour Fantômette en Maje. Habilement dissimulées sous la robe et opportunément dévoilées, certaines tenues de la collection sont de nature à émouvoir le plus rigide des juges.

    Commentaire par Ferdydurke — 08/03/2011 @ 15:47

  160. @ Ferdydurke,

    A vrai dire, cette représentation mentale date d’avant la fille au gâteau.

    C’est que ça doit pas être facile tous les jours à choisir, la vêture, pour une fille avocat. Rester fraîche (un must pour une nana) en passant du froid au chaud et l’inverse, courir d’une bagnole (trop lointainement garée) vers le Palais en transbahutant des dossiers parfois lourds à porter (déodorant au talc recommandé). Etre féminine mais sans excès. User raisonnablement, dans les cas critiques, de son charme, mais sans transformer le juge, le confrère ou le client mâles en serial violeurs en puissance. Si on est intelligente et jolie, éviter de susciter l’ire du juge-femme qui vient de se faire plaquer à la fois par son mari et son amant et tentera de vous faire perdre tous vos moyens avant que de les rejeter dans leur ensemble.

    Après, bon, il y a la tenue portée at home ou pour sortir. Mais j’ai du mal à imaginer l’intéressée traîner chez elle sa fatigue en robe de chambre en laine des Pyrénées boulochée, ou aller au restau en tailleur Chanel ou en robe panthère fendue jusqu’au trognon.

    Voilà pourquoi Maje me paraît être un bon compromis. Après, hein, ça peut se discuter, j’ai fait ma formation tout seul et faut pas compter sur ce blog pour la parfaire, hélas.

    Commentaire par Goloubchik — 08/03/2011 @ 19:45

  161. Sans doute quelqu’un l’aura précisé avant moi mais lire 159 commentaires est bien au-delà de mes forces, il se trouve que le classement wikio de mars place un blog féministe (Olympe et le plafond de verre)en tête de la rubrique « société ». Alors du coup…

    Aliocha : en effet, cela a déjà été évoqué plusieurs fois. Mais ce n’est pas grave. Vous me faites penser à ces guest stars qui arrivent à la fin d’un colloque juridique très savant et qui sans avoir rien entendu d’une journée entière de débat, vous assènent en trois phrases la synthèse qu’on leur a demandée. Je me suis toujours demandée comment ils faisaient….

    Commentaire par misssfw — 08/03/2011 @ 20:27

  162. @Ferdydurke 153:

    Pour moi, la vraie question c’est: qu’est-ce que je veux, qu’est-ce que je sens.
    Exemple : Je préfère le croûton et c’est difficile pour moi de manger un autre morceau de pain. Est-ce que je suis prêt à renoncer à ce croûton si la personne avec qui je partage le préfère elle-aussi ? Si la réponse est oui, alors le partage se fera « librement » puisque ma priorité est de donner priorité à l’autre. C’est mon choix.
    Si la réponse est non, mais que je n’ose pas le dire (courtoisie, convenance, peur, etc..), il y a de forte probabilité pour je taise ma préférence et que par courtoisie, etc.., je lui abandonne le croûton. Là ce n’est plus du choix c’est du sacrifice.
    Le résultat est le même techniquement, c’est l’autre qui mange le croûton. Mais le chemin pour y arriver est différent.
    Bon avec le croûton, ça peut être jouable, le sacrifice. Encore que si le sacrifice – non perçu comme tel au moment où il se joue – se renouvelle au quotidien dans le couple, au boulot, là m’est avis que ça peut pourrir grave la situation.

    Si nous ne parlons plus de croûton mais de sexualité, ça donne quoi ?

    Et je crois qu’en général c’est redoutable d’être dans le désir de l’autre, voir dans le désir que l’on prête à l’autre, et pas dans le sien. Ce qui ne signifie pas toujours donner priorité à notre propre désir, mais décider en pleine conscience quand lui donner – ou non – priorité. Et du coup prendre la responsabilité de nos actes et être dans une relation libre et blablabla.

    Au delà de l’exemple des courses, n’y aurait-il pas des trucs que vous faites – par amour – alors que vous détestez les faire ? Et dans un coin très sombre et poussiéreux de vôtre âme, en pensant à ce truc, y aurait-il de temps en temps un flash de rancœur, de reproche ? Que vous oubliez aussi vite. Pour le moment. 🙂

    Et juste je partage mon point de vue. Ni plus ni moins.

    Commentaire par Et se taire — 09/03/2011 @ 06:50

  163. Et ça vous étonne de ne trouver ni chez les hommes, ni même chez la majorité des femmes, un public enthousiaste? Mais on ne la partage pas votre vision du monde, essayez donc de le comprendre! C’est vous qui rendez le web sexiste à votre endroit en vous positionnant délibérément sur le terrain sexuel. Vous vous enfermez toutes seules et vous hurlez ensuite après vos prétendus geôliers. Tout le monde s’en fout du sexe des auteurs sur Internet, c’est même l’un des multiples intérêts de la chose.

    Et c’est précisément cela que vous n’avez pas compris.
    Je suis entièrement d’accord, à chaque époque nous les femmes avons fait notre propre malheur… J’ai 64 ans, une carrière de directeur de département en communication commerciale de 34 ans, féministe certes mais recherchant l’égalité des sexes avant tout, rien de plus. Combien de femmes ai-je vu ne trouvant plus d’arguments intellectuels valables pour faire passer une idée, s’abaisser au mouvement de paupières suggestif, au déhanché tout aussi suggestif ou au mouvement de lèvres prometteur. Je n’étais pas un canon ni une bombe mais au moins l’avantage était que ça écartait les cons a priori !!!!! Soyons naturelles, intelligentes, faisons respecter notre droit et ne pleurnichons pas à la première difficulté…

    Commentaire par rouillé geneviève — 09/03/2011 @ 10:51

  164. @ Goloubchik,

    Eh bien, hélas, je redoute de vous décevoir, mais je dois à la vérité d’admettre que je ne crois pas avoir une seule pièce Maje dans ma penderie, en fait.

    Pour me rattraper, je vous confirme que je n’ai ni tailleur chanel, ni robe leopard (yuk), et que ma robe de chambre ne bouloche pas…

    (Sera-ce suffisant?)

    (D’un autre côté, je mange plus proprement mes pâtisseries que les modèles de chez Maje quand même)

    Commentaire par Fantômette — 09/03/2011 @ 17:42

  165. @ Fantômette,

    No problemo. La robe de chambre qui ne bouloche pas sauve tout.

    (y font des robes de Chambre, maintenant, chez Ponsard & Dumas ?)

    Commentaire par Goloubchik — 09/03/2011 @ 18:43

  166. @ Goloubchik,

    Entièrement bordée d’hermine, oui, tout à fait.

    Vous avez les modèles de robes de chambre correctionnelles (rayées), les robes de chambres réunies (doublées), et les robes de chambre civiles (en peau lissée).

    (Les robes pioncent-tard et du-matelas, ça s’appelle).

    (Ouais, elle est nulle, mais j’ai des tas d’excuses.)

    Commentaire par Fantômette — 09/03/2011 @ 19:48

  167. @ Fantômette,

    Phosphore, magnésium et vitamine C.

    (exercice illégal de la médecine, ça doit faire dans les deux ans mais pour vous je prends le risque)

    Commentaire par Goloubchik — 09/03/2011 @ 20:56

  168. C’est marrant, il y a une sorte de loi secrète des nombres de commentaire sur ce blog. Avant que je n’intervienne bêtement, il y avait 166 commentaire sous deux billets qui se suivent. Pas la première fois que j’observe ça. (mais c’est vrai que j’ai bu deux coupes, ce qui rend sensible à la magie des choses 😉 )

    Commentaire par laplumedaliocha — 09/03/2011 @ 22:26

  169. Ce ne sont ni les nombres ni les choses qui sont magiques, Aliocha, ce sont les femmes 😉

    Commentaire par Goloubchik — 10/03/2011 @ 00:54

  170. @ laplumedaliocha,

    Ahlahlah…On peut le dire…Evitez de sortir, aujourd’hui…

    Commentaire par Goloubchik — 10/03/2011 @ 09:05

  171. Bah ? Pourquoi ?

    Commentaire par laplumedaliocha — 10/03/2011 @ 09:52

  172. @ Goloubchik,

    Vous évanescez très cher, je reconnais les symptômes.

    Commentaire par Fantômette — 10/03/2011 @ 11:04

  173. @ laplumedaliocha,

    Grrrrr…..

    @ Fantômette,

    Normal. A force de courir le cachet sans en avoir tout en manquant de lettres, l’autodissolution menace.

    Commentaire par Goloubchik — 10/03/2011 @ 11:48

  174. @ Goloubchik,

    Résistez: Les lettres évanescent moins dans le néant qu’on a bien voulu le dire.

    Commentaire par Fantômette — 11/03/2011 @ 16:51

  175. […] femmes sur la toile. Telle est la conclusion d'un rapport publié par la World Wide Web Foundation. Sexiste le web ? Allons donc… C’est en jetant un coup d’oeil aux sites qui renvoyaient vers ce blog que j’ai découvert […]

    Ping par Image femme net | Pearltrees — 22/01/2015 @ 17:08


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :