La Plume d'Aliocha

01/03/2011

Faut construire des prisons à cons

Filed under: Coup de griffe — laplumedaliocha @ 10:00

Pauvre Galliano. Les affaires de propos racistes sortent contre lui comme les crocus au printemps. Une, puis deux, puis trois. Et une vidéo pour couronner le tout. Merci le Sun d’être fidèle à sa réputation ! Je dis racisme parce que la plupart des articles n’ont retenu que l’antisémitisme, plus juteux, alors qu’il a aussi eu des mots contre un « jaune » si j’ai bien compris les tenants et les aboutissants de cette affaire capitale. Suspendu par LVMH l’artiste ! On n’allait pas non plus se taper un nouveau scandale Guerlain.Il m’a fallu attendre ce matin de lire une défense sur Causeur pour m’assurer que nous étions au moins deux sur cette planète à penser que vraiment on déconnait dans cette affaire. Marc Cohen explique qu’avec lui, ça se serait terminé au bourre-pif mais sûrement pas au commissariat. Avec moi aussi et tant pis si ma féminité en prend un coup. Disons que soit je serais partie, soit je lui aurais balancé mon verre à la tête. Et on aurait bien vu si sa célébrité le rendait anti-tache.

Faut dire que la plaignante est étonnante. Elle ne comprend pas l’anglais et ce sont les policiers qui lui ont traduit l’injure en soulignant « c’est très grave ». Si elle n’a pas compris, pourquoi elle se plaint ? Et puis il y a les gloussements qui m’interpellent sur la bande-son de l’objet du délit. On dirait que ça s’amuse bien à voir la star bourrée proférer des âneries.

Juteuse indignation

Bref, tout ceci traduit à mon sens une gigantesque fumisterie sociale que je trouve consternante. Il y a ce couple, qui s’offre son petit quart d’heure de célébrité sur fond de « les stars vont en rabattre, elles ont pas le droit d’insulter les anonymes ». Et puis les policiers que je soupçonne d’avoir salivé à l’idée de s’empoigner un de ces intouchables que leur pipolerie place généralement au-dessus de leur capacité de faire régner l’ordre. Faut bien prendre sa revanche de temps à autre. Ensuite, il y les associations anti-racistes qui traquent la moindre formule balancée en public pour brandir leurs idéaux dans les médias sur le mode « grâce à moi le racisme ne passera pas ». Les médias justement qui surenchérissent parce que rien que le nom du coupable leur allume des dollars dans les yeux : « ça va faire du trafic ça coco, tu m’en pisses 30 lignes avec un titre bien accrocheur ». Sans compter l’industrie du luxe qui s’offre une publicité éthique bienvenue. Ambassadeur mondial de l’amitié entre les peuples, ça claque et ça fait oublier les gamines qui s’affament pour monter sur les podiums, celles qui meurent de les imiter ou encore tout cet étalage de fric qui en temps de crise dépasse les limites de la décence.

Haro sur les mesquins

Et tout ça pour un type alcoolisé qui, comme tous les types alcoolisés du monde raconte un grand nombre d’imbécillité au-delà d’un certain seuil de soulographie ? Mais à ce compte-là, faut immédiatement construire des prisons à cons et nous foutre tous dedans. Parce que des conneries racistes, misogynes, et autres, on en balance tous quand on est saoul. Sauf moi évidemment qui déclame du Racine, mais il parait que je suis un cas à part. Tant pis, sur ce coup-là, je me solidarise. Si le couturier a bien commis une infraction techniquement (les faits restent à prouver), il a quand même fallu une somme de petites mesquineries pour que l’affaire en vienne à faire la Une des médias après un détour par le commissariat. Pourquoi on les enferme pas aussi les mesquins, les vils, les vengeurs à la petite semaine, les frustrés de la célébrité, les éruptifs du bonnet, les hystériques de la petite phrase ? Personnellement, je les trouve encore plus dangereux que les ivrognes en folie.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.