La Plume d'Aliocha

24/02/2011

Les bisounours ont trouvé leur maître !

Filed under: Mon amie la com' — laplumedaliocha @ 18:07

C’est tellement beau qu’au début j’ai cru à une blague.

Jean-Luc Delarue, flanqué d’un nouvel amour prénommé Anissa, sillonne les routes de France en camping-car pour parler de son expérience de la drogue dans les lycées. Si !

Excusez-moi….

Je m’interromps pour réprimer…

… un sanglot d’émotion.

Reprenons.

Tout y est. L’histoire d’amour, la repentance publique, l’humble camping-car symbole de contrition. Un grand shoot d’émotion populaire garanti. Larmes à tous les kilomètres, sortez vos mouchoirs, préparez vos acclamations, branchez les applaudimètres ! Le circuit débute ce soir à Quimper et se poursuivra dans une trentaine de villes de France. Les parents d’élèves sont ravis que Delarue attire l’attention des adolescents sur le problème de la drogue. Ils ont raison, quel modèle en effet pour la jeunesse que cet homme-là ! Delarue est ravi à l’idée de se racheter une conduite et de sauver sa carrière. On le lui souhaite de tout coeur. La fiancée doit être ravie aussi de voir son homme prendre le chemin de la vertu. Ah ! Le miracle de l’amour. Quant aux médias, ils frisent l’orgasme. Pensez donc, un présentateur vedette  tout droit sorti de l’enfer de la drogue qui part évangéliser la jeunesse en compagnie de sa jolie fiancée, ça c’est de la belle histoire à raconter aux lecteurs. Avec photos et témoignages reconnaissants à l’appui. Peut-être même qu’on s’offrira un sondage sur les chances de Delarue aux présidentielles. Tant qu’on y est.

Bref, nous baignons dans le ravissement de l’Empire du bien triomphant si cher à Muray. C’est beau comme un après-midi entier chez Drucker. Nous atteignons même, à mon avis, le summum de la fiction positive dégoulinante. A côté, les Bisounours font figure de dangereux prédateurs pervers, E.T. prend des allures de serial killer et Casimir ressemble à un vieux reptile venimeux.

Publicités

108 commentaires »

  1. je me souviens du Delarue des années « La Grande Famille » sur Canal Plus… le beau gosse de service, dont on voyait déjà les quenottes rayer le parquet so fashion des studios Canal. Anno 1991, casquette de base-ball vissée sur la tête… « un fun d’enfer, kid! ».

    Tout dans le personnage transpirait alors ce qui a fini par lui arriver. Notre pauvre Icare de carton-pâte a suivi sa trajectoire de façon tellement prévisible!

    Pour autant, les comptes rendus « dégoulinant de mièvrerie » que nous servent les médias dont c’est le fond de commerce ne parviennent pas à entamer le capital optimisme que j’investis dans son équipée.

    La hyène ricane, c’est sa raison d’être… laissons le camping-car passer.

    J’aime bien les paraboles du Seigneur… souvenirs de catéchisme…

    Jésus s’était rendu au mont des Oliviers ; de bon matin, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner. Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en train de commettre l’adultère. Ils la font avancer, et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été prise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, qu’en dis-tu ? » Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il traçait des traits sur le sol. Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter la pierre. » Et il se baissa de nouveau pour tracer des traits sur le sol. Quant à eux, sur cette réponse, ils s’en allaient l’un après l’autre, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme en face de lui. Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-il donc ? Alors, personne ne t’a condamnée ? » Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »

    Aliocha : Hum, je n’ai jamais pris de cocaïne, ni fréquenté de jeune femme prénommé Anissa et même pas circulé en camping-car. Pas plus que je n’ai animé d’émission de télé ni pratiqué la danse du ventre devant les médias. Je peux la lancer ma pierre, dites ?

    Commentaire par zarga — 24/02/2011 @ 18:54

  2. Ne soyez pas si dure. Ce presque vieux monsieur qui vit le grand amour avec une jeune femme, comme c’est original, sera parfait pour dissuader nos chères têtes blondes de goûter à ces paradis artificiels qui n’ont jamais su lui donner la moindre étincelle de créativité ni de charisme. Mais il ne faudra pas s’étonner si, au sortir de la séance de prévention, les lycéens lancent des oeillades émoustillées vers les cours de maternelle.

    Aliocha : je vous accorde qu’il n’a ni créativité ni charisme, mais votre coeur de pierre, (si, si, on dirait le mien en pire) votre coeur de pierre donc oublie la dureté incroyable de la télévision. Sans cocaïne, comment voulez-vous interviewer tous les mercredis des orphelins, aveugles, cul de jatte qui viennent de se faire plaquer par leur amour de jeunesse mais ont retrouvé le bonheur en adoptant un canari transsexuel à qui ils ont promis de financer l’opération de la dernière chance, juste avant d’être interdit banque de France ? Moi, c’est le moment où le canari se fout en l’air en se jetant dans les chiottes qui généralement me fait le plus pleurer.

    Commentaire par misssfw — 24/02/2011 @ 18:59

  3. Mais enfin, les bisounours SONT pervers…

    Aliocha : eh bien voilà, nous y sommes… 😉

    Commentaire par adrien bis — 24/02/2011 @ 19:15

  4. J’imagine la scène: M. Delarue expliquant qu’il menait une vie stressante et difficile. et que c’est pour cela qu’il s’est drogué, à des adolescents qui pourront s’estimer très privilégiés s’ils arrivent un jour à gagner par un travail honnête 1/4 de ce que M. Delarue dépensait en cocaïne chaque mois…

    Commentaire par DM — 24/02/2011 @ 19:16

  5. C’est à peu près aussi beau que d’entendre un artiste réfugié fiscal en Suisse ou ailleurs faire la morale aux jeunes qui téléchargent…

    Commentaire par DM — 24/02/2011 @ 19:20

  6. En fait, cela me ferait quasiment penser à George W. Bush (à 40 ans, j’étais un jeune insouciant et inconscient, je buvais trop d’alcool, mais ensuite j’ai pris le bon chemin du Christ et des vraies valeurs).

    Là, franchement, Aliocha, vous avez embelli ma soirée. 🙂

    Aliocha : pour une fois qu’un journaliste fait autre chose que vous tourner la bile !

    Commentaire par DM — 24/02/2011 @ 19:23

  7. @ adrien bis

    bisounours = pedobear ?

    Aliocha : Ferdy, c’était un billet garanti no sex, enfin, voyons…

    Commentaire par Ferdydurke (Opération Aliocha sur Twitter en 2011, 2ème bataillon - Opération Rubrique cuisine érotique sur ce blog en 2011, abandonnée pour cause de pudibonderie de l'hôtesse, sauf en présence d'un mâle en slip de bain) — 24/02/2011 @ 19:40

  8. Prendre votre si belle plume pour dénoncer le phénomène c’est encore lui faire trop d’honneur… Une seule solution face à ce genre de phénomène: l’ignorer et le laisser tomber dans l’oubli.

    Aliocha : Mais si, au contraire, il faut dézinguer, c’est jubilatoire comme dirait un journaliste spectacle, détoxifiant, façon presse féminine, incontournâââble balancerait un plumitif littéraire….Et puis il faut lire Muray, encore et encore pour se décaper l’esprit de toute cette pollution. Figurez-vous que je remontais le moral un jour à une copine qui avait des problèmes de famille. A court d’argument je lui lançai, « tu sais, la famille Ricorée, c’est que dans la pub, dans la vraie vie toutes les familles ont des ennuis ». Eh ben figurez-vous que c’est ça qui l’a consolée. Le matraquage publicitaire avait fini par lui faire penser que tout le monde était heureux sauf elle. C’est dangereux la com’, très, très, très dangereux. ça vous bousille une société.

    Commentaire par ideesmobiles — 24/02/2011 @ 20:31

  9. C’est dommage qu’il n’ait pas préféré le train, on aurait appelé ça La vie du rail

    Aliocha : c’est malin !

    Commentaire par Ferdydurke (Opération Aliocha sur Twitter en 2011, 2ème bataillon - Opération Rubrique cuisine érotique sur ce blog en 2011, abandonnée pour cause de pudibonderie de l'hôtesse, sauf en présence d'un mâle en slip de bain, surtout s'il est ambassade — 24/02/2011 @ 20:39

  10. Tiens, je le crois sincère moi, Delarue me touche dans sa démarche. N’oubliez pas qu’il est avant tout victime de son addiction.
    Mais peut-être suis-je un grand naïf…

    Aliocha : mais je pense aussi qu’il est sincère, la question, c’est comme pour Sarko, jusqu’à quel point ?

    Commentaire par Vlad — 24/02/2011 @ 21:06

  11. Continuons dans la rubrique people :

    « Ce presque vieux monsieur qui vit le grand amour avec un-e jeune femme, comme c’est original » : ça lui permettra de faire l’épisode II, dans 9-12 mois : annoncer la naissance d’un enfant qui ne sera pas de lui, le tout sur twitter et facebook…

    Aliocha : vous avez raison, l’affaire Polnareff, quel petit bijou !

    Commentaire par folbec — 24/02/2011 @ 21:10

  12. Notez qu’avec toutes ces lignes blanches continues on pourra le suivre à la trace (et qu’il va en avoir pour un bon bout de temps) Arf !

    PS : Ah, parce que NS est sincère ? Et la marmotte, elle met le chocolat, et cetera… 😉

    Commentaire par Ferdydurke (Opération Aliocha sur Twitter en 2011, 2ème bataillon - Opération Rubrique cuisine érotique sur ce blog en 2011, abandonnée pour cause de pudibonderie de l'hôtesse, sauf en présence d'un mâle en slip de bain) — 24/02/2011 @ 21:24

  13. @ Aliocha

    Bah, bien sûr que vous pouvez la jeter, votre première pierre… Poignée de Dragibus et autres fraises Tagada, oui!

    Tout ça me fait penser à Stéphane Hessel, et au tintouin que les talentueux contributeurs du site « Causeur » on fait autour de son opuscule (la palme à Luc Rosenzweig!)… on s’agite, on se pâme, on se pince le nez… oh là là!!!

    Au delà de la personne de JLD, c’est le toxo qui décroche que je salue, et je m’assoie volontiers sur la dimension calcul (réelle ou supposée) qui participe de la démarche.

    Je confesse n’avoir jamais mis les pieds dans un camping-car. Et j’avoue avoir envié, étant lycéen, la place qu’avait un camarade de classe dans le coeur d’une certaine Anissa…

    Quand à la dope, caca boudin, voire caca boudin prout!!! (le gros mot ne m’effraie pas!)

    Aurez-vous la bonté de me rappeler quel auteur russe a ramené, dans un de ses romans, Jésus Christ au temps de l’Inquisition?
    De mémoire, ça s’est mal passé pour lui, il s’est fait virer comme un malpropre, non?

    Commentaire par zarga — 24/02/2011 @ 21:58

  14. @aliocha: Je suis un véritable bisounours!

    Commentaire par DM — 24/02/2011 @ 22:34

  15. Là j’ai comme un doute: ces tribunes de groupes de diplomates anonymes, a-t-on un quelconque début de preuve qu’il s’agisse effectivement de groupes de diplomates de taille non ridicule?

    Commentaire par DM — 24/02/2011 @ 22:36

  16. Sur le même sujet, la savoureuse chronique de Régis Mailhot ce midi sur France Inter, dans Le Fou du Roi.

    Commentaire par Schmorgluck — 24/02/2011 @ 22:37

  17. Peut-être qu’il leur chante ça : http://www.youtube.com/watch?v=5Qr-86jXXiM

    Commentaire par VilCoyote — 24/02/2011 @ 23:27

  18. Vous avez des news de mme Royale?
    Je suis inquiet elle n’est toujours pas partie en Tunisie pour se repentir au sujet de Delarue

    Pourvu qu’elle ne soit pas malade!

    Commentaire par fredo — 24/02/2011 @ 23:45

  19. zarga,

    Le type qui en trois mois passe de toxo à six grammes de coke par jour en moyenne à gentil amoureux qui va répandre la bonne parole devant les chtits n’enfants en camping-car (!), c’est superman. J’y crois pas. J’y croirais peut-être si je ne savais pas ce qu’est une désintox, mais, là, non. Je ne connais aucun toxico profond – et à six grammes, on est un toxico profond – capable de ça.
    Je ne juge pas Delarue. Je ne juge aucun toxicomane. Mais ce qu’il fait là, c’est soit de la com’ pur jus, soit jouer avec le feu. Sans doute les deux à la fois. Et j’ai trop de respect pour mes amis qui se battent jour après jour pour mener une vie normale après une dépendance grave pour entrer dans ce jeu-là.

    Commentaire par lambertine — 25/02/2011 @ 00:03

  20. Le Christ a accompli son chemin de croix à pinces. L’essence n’avait alors pas d’existence, et pour cause: sous réserve d’un examen plus approfondi des manuscrits de la Mer Morte et des Evangiles, nul n’avait encore inventé le moteur à explosion. Ni davantage la machine à vapeur, ni même le roller. C’est pas pour critiquer mais ils s’agitaient mollo du bulbe, nos ancêtres.

    Nos faiseurs et redresseurs d’image actuels sont, eux, les fils de leur époque. Ils ont été nourris dans leur enfance de Formule 1 dominicale et des exploits d’Hubert Auriol, en un temps où le Paris-Dakar ne se déroulait curieusement pas en Amérique du Sud.

    Abreuvés de films-culte, ils ont aussi absurdement intégré que le répanouissement ne pouvait s’incarner que dans le déplacement.

    La faute, au cas précis, à Peter Fonda . Mais on lui pardonnera, car sa sœur, ravissante, vieillit sacrément bien et que son père peut tuer une mouche à 500 m avec un Colt jamais nettoyé, le soleil dans les yeux et des poils de barbe qui s’arrêtent de pousser au bout de trois jours.

    Je m’égare très légèrement, revenons au sujet. En conséquence de ce qui est abondamment démontré ci-dessus, la rédemption et le ressourcement populaire de nos élites politico-médiatiques ne peuvent s’opérer de nos jours, pour les spécialistes de la com’, que par voie motorisée.

    Nous avons ainsi déjà eu droit à Fabius en motocyclette, puis à François Bayrou arpentant la France profonde en bus vert (fonctionnant à l’huile de colza, notez-le, Aliocha, si le réservoir n’est pas vide lors de la halte du soir, vous avez de quoi assaisonner la salade du dîner).

    Là, on nous refile ce pauvre Delarue en camping-car. Perso, tant que je ne me trouve pas derrière lui avec ma caisse dans la montée du col de l’Iseran, je lui souhaite un bon trip.

    Commentaire par Goloubchik — 25/02/2011 @ 01:52

  21. Bonjour,

    Le Lire de Mars indique, p 10, pour la rentrée prochaine, un hommage collectif de 800p aux Editions du Cerf, à Philippe Murray.
    Le premier Tome de l’explosif Journal est annoncé pour 2012.

    Il y aura bien l’un d’entre vous qui dispose d’un scanner pour mettre l’article, une vingtaine de lignes, ici?

    Commentaire par gabbrielle — 25/02/2011 @ 07:33

  22. Bjr,
    @ Ferdydurke

    C’est quoi la marmotte et le chocolat ?

    Commentaire par Et se taire — 25/02/2011 @ 07:39

  23. @ Et se taire (22) :

    « La marmotte et le chocolat » c’est la pure culture junk-food :

    Commentaire par Mussipont (=Opération Aliocha sur Twitter en 2011) — 25/02/2011 @ 08:56

  24. Mussipont vous m’avez devancée ! Il se trouve que c’est une des rares pub qui trouve grâce à mes yeux, avec peut-être celle-ci :

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/02/2011 @ 08:58

  25. C’est marrant, ces deux pubs ne me font ni chaud ni froid. Je préfère :

    Mon côté papa poule peut-être.

    Commentaire par Tocquevil — 25/02/2011 @ 09:08

  26. Mon goût des mauvais garçons me perdra, moi je préfère celle-ci :

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/02/2011 @ 09:13

  27. Là, Aliocha, je vous trouve vraiment cynique. Et si ça ne marchait qu’avec un seul de ses jeunes, est-ce que ne vaudrait pas d’essayer ? En attendant, on fait quoi, nous tous, pour prévenir les addictions, hum ?

    Aliocha : et encore, je me suis retenue, la com’ me met dans des colères telluriques 😉 Pour prévenir les addictions en général ? J’sais pas. Pour les jeunes et la drogue, si on commençait par ne pas leur présenter un animateur télé pété à la coke comme un modèle dans la vie ? En ce qui me concerne, ça me donne envie de plonger dans la drogue, des conneries pareilles. Mais c’est très personnel.

    Commentaire par Martin K — 25/02/2011 @ 09:23

  28. @ Aliocha, faites comme moi, ni drogue, ni tabac.

    Le Pomerol, seulement le Pomerol.

    Commentaire par Mussipont (=Opération Aliocha sur Twitter en 2011) — 25/02/2011 @ 09:45

  29. Parait que depuis qu’il a arrêté la coke, il est devenu encore plus sensible. Y’a pas de mal, les gens sous coke ne brillent pas précisément par leur sensibilité, pour ce que j’en sais. http://www.closermag.fr/actualite/view/225235/News-people/Dernieres-News/Jean-Luc-Delarue-Anissa-est-mon-grand-amour
    je me demande si son opération de com’ lui permettra de parler vraiment de tous les ravages de la coke…

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/02/2011 @ 09:48

  30. Je comprends qu’on puisse trouver cette initiative touchante, sincère et tout… mais personnellement je ne le crois pas, comme notre hôte.

    S’il avait voulu juste se repentir, juste faire passer son message, juste se soigner, juste redevenir normal, il aurait pu aller dans des tas de centres, dans des classes ou ailleurs, sans pour autant prévenir toute le presse et et sans faire le tour de France avec sa caravane et ses goodies. Je parierais presque qu’il signe des autographes en marge des ses grandes messes dans la lutte anti-addiction.

    C’est un communicateur hors pair, on le voit. Grâce à cette opération, il va passer pour le sauveur de la nation. Enfin, pour une partie de la population.

    Aliocha : la question est toujours la même, est-ce qu’il met sa notoriété au service d’une cause, ou la cause au service de sa notoriété ?

    Commentaire par Mateusz — 25/02/2011 @ 09:52

  31. Daniel Schneidermann s’énerve et c’est jouissif, comme toujours….
    http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php#10475

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/02/2011 @ 10:08

  32. Je m’étonne que personne n’ai pensé à celle-ci :

    Ainsi qu’aux éternelles pub « Maurice » :

    Pour finir et spécialement pour Aliocha qui aime les vilains garçons (ce n’est pas une pub) :

    La réaction, tellement touchante, de la gamine vaut son pesant de cacahouètes 😉

    Commentaire par Ferdydurke (Opération Aliocha sur Twitter en 2011, 2ème bataillon - Opération Rubrique cuisine érotique sur ce blog en 2011, abandonnée pour cause de pudibonderie de l'hôtesse, sauf en présence d'un mâle en slip de bain) — 25/02/2011 @ 10:54

  33. Le problème là, c’est que ce fait Delarue ou ce que font les médias de ce que fait Delarue?

    Commentaire par Dogon — 25/02/2011 @ 11:13

  34. « maman ! j’avais un flan mais mon papa il l’a mangé ! »
    Trop craquant.

    Commentaire par Tocquevil — 25/02/2011 @ 11:37

  35. Vous écrivez : « Delarue est ravi à l’idée de se racheter une conduite et de sauver sa carrière ».
    C’est trop long 🙂

    Il aurait fallu écrire : « Delarue est ravi à l’idée de sauver sa carrière ».

    A part ça, quand j’entends le mot « Delarue » je sors ce texte écrit il y a plus de dix ans, qu’aujourd’hui je récrirais mot pour mot :

    Lundi 4 décembre 199…, 22 h 20, j’allume la télévision après mon travail : sur France 2 « Ça se discute », ou comment grandir avec une maladie rare. Pourquoi suis-je resté cinq minutes devant « ça », pourquoi n’ai je pas éteint « ça » tout de suite ? Que cherche Monsieur Delarue, à faire pleurer devant nous une petite fille malade, ou à faire avouer que son couple est cassé à une mère qui a commencé par le taire ? Quel bien croit-il faire à ces gens qui ne l’ont pas attendu pour gérer leur problème ? Et d’ailleurs, le croit-il, croit-il à autre chose qu’à lui ? Il veut « aider » ces gens-là ? Qu’il aille donc, dans l’anonymat, travailler au quotidien avec des handicapés, il y a de l’embauche !

    Et je n’ai pas échappé à « mon bébé » que, voyant qu’il était allé trop loin, il lui a dit en fin d’émission : c’est quoi, ça, de se mettre à tu et à toi avec une demoiselle de quatorze ans dont on devine qu’elle est du genre réservée ; que ressent-elle, maintenant, de se revoir en monstre de foire pour petit écran, d’avoir reçu publiquement sa compassion gluante ? Ceux qui fréquentent professionnellement des enfants savent assez combien beaucoup ont horreur de la familiarité express, voire de la familiarité tout court, et que s’ils vous accordent confiance et respect, c’est à distance. « Mon bébé », le verre d’eau qu’il lui a offert : et si c’était une nouvelle habileté du monsieur, en animateur qui a toujours le dernier mot, en chat-qui-retombe-toujours-sur-ses-pattes ? Il a exhibé après ses « réussites », les personnes qui grâce à lui iraient mieux : on aurait dit la liste des gens sauvés par la croix Vitafor !

    Une polémique a agité le petit monde médiatico-politique sur une production du même (quel hasard) Monsieur Delarue : « C’est mon choix ». Emission assez vulgaire, plutôt racoleuse, faussement conviviale, faussement pédagogique du respect de la différence (si vous attendez qu’on y parle des minorités en tous genres, des faibles, des exclus du système, attendez toujours). Mais elle n’a jamais été aussi impudique que « Ca se discute » (cette mère poussée à étaler ses problèmes de couple devant nous et surtout son fils de 10 ans), aussi tire-larmes (cette petite fille et sa tête qui se baisse vers un mouchoir), aussi narcissique (cet animateur qui monopolise l’écran).
    « Ca se discute », comme beaucoup d’émissions hélas, fonctionne sur un douteux mélange de compassion, de voyeurisme, d’admiration pour un monsieur-je-sais-tout, de goût pour le morbide, pour des spécialistes qui en deux coups de cuiller à pot refont les gens, les vies. Ah ces vies. Faut-il que celles des spectateurs (nous, vous, et tous ceux qui font monter l’audimat à ces heures-là), soient médiocres, tristes, sans but, pour qu’ils se ruent en masse devant les écrans, pour qu’ils collent l’œil au trou de la serrure. Il y a quelques années sur Arte, chaîne que certains moquent pour son sérieux, sa pédagogie, était passé un petit film polonais : un tout jeune enfant, celui du cinéaste, filmé pour plus de discrétion en caméra cachée parmi des gens âgés assis dans un parc de ville. Leurs dialogues lents, leurs silences, ses questions, ses réponses : le souffle coupé on avait tout sur la vie, l’amour, la mort, dans une force et une pudeur absolues. Et pas de Monsieur Delarue.

    (Je repense à mon conseil sur l’action bénévole dans l’anonymat : ce serait la seule preuve qu’il se donnerait d’une réel abandon de toute addiction. Car sa vraie drogue, plus encore que la blanche, c’est l’exhibition)

    Commentaire par PMB — 25/02/2011 @ 12:33

  36. Il y a un mystère Delarue. Comment cet homme sûrement ambitieux et cynique, mais aussi introverti et pudique, supporte-t-il l’impudeur des émissions qu’il anime ? Peut-être la supporte-il mal, peut-être sous-estimons nous la sensibilité qui se devine derrière son débit trop rapide et son petit sourire d’ex-nouveau-gendre idéal.

    Commentaire par Tocquevil — 25/02/2011 @ 12:58

  37. Sa jeune fiancée toute neuve, c’est pas Loana par hasard? Non? Argh, dommage, il y avait encore un peu de marge pour noircir le trait. Delarue est à deux doigts de témoigner dans l’une de ses anciennes émissions. Et cela, au-delà d’une parabole, a tout l’air d’une boucle.

    Commentaire par Fractale — 25/02/2011 @ 12:59

  38. J’espère pour lui qu’il ne l’est pas, sincère. Parce que trois mois après avoir arrêter la sniffette (il ne faisait pue sniffer, au fait ?) à 6 G/jour, on n’est pas capable de tenir ce genre de projet au quotidien. Parce qu’on n’est pas encore guéri. Reprendre la « vraie vie » après une désintox, c’est un travail de longue haleine, difficile, et, non, l’amuuuur ne suffit pas à s’en sortir (assez bizarrement, d’ailleurs, la désintox casse plus souvent l’amour que la came). Entreprendre un projet de témoignage de ce type, c’est foncer au casse-pipe.

    Et puis, qu’est ce qu’il va, non pas leur dire, à ces gosses (oui, la came c’est caca-boudin, on sait. Tout le monde le sait. Ils entendent ça depuis leur naissance, les gamins), mais leur montrer, en faisant ce tour ? Qu’il suffit d’une petite cure et d’un médoc pour péter la forme après une addiction grave ? Qu’on peut très bien être toxico au dernier degré et avoir une vie sociale valorisante, en étant considéré comme le gendre idéal bien propre sur lui par les mamies ? Delarue était « un » type de toxico, pas vraiment celui que risquent de devenir la plupart des gamins s’ils dérapent. Pour eux, à 6 grammes, au prix du gramme, ce sera la délinquance assurée, ou pire encore.

    Alors, non, je ne peux pas cautionner ce genre de spectacle, et ça me met en rogne.

    Commentaire par lambertine — 25/02/2011 @ 13:15

  39. On sait s’il y a un studio d’enregistrement dans son camping-car ?

    Commentaire par Goloubchik — 25/02/2011 @ 13:23

  40. @ zarga

    Pour reprendre la formidable histoire de la femme adultère : Delarue comme la femme adultère a péché, mais désormais il est dans le rôle de celui qui (se) dit (à lui-même) « va et ne pèche plus »… C’est là qu’il est un tantinet ridicule.

    Commentaire par DMonodBroca — 25/02/2011 @ 14:52

  41. Dans les catégories #followfriday et #p*tainunblogdeplusquivamefaireleverplustotafindepouvoirtoutlire (ça c’est du hashtag qui vous nique un tweet… 65 caractères o_O )

    ♪♫ niodayoda, lecteur et contributeur régulier ici, lance son blog ! ♫♪♪

    Au menu de ce premier billet : Lybie, Kadhafi et le droit international humanitaire.

    Commentaire par Ferdydurke (Opération Aliocha sur Twitter en 2011, 2ème bataillon - Opération Rubrique cuisine érotique sur ce blog en 2011, abandonnée pour cause de pudibonderie de l'hôtesse, sauf en présence d'un mâle en slip de bain) — 25/02/2011 @ 15:12

  42. @Ferdydurke : ça c’est du hashtag !! Difficile à retweeter par contre, surtout si l’on est follow par un grand nombre de personnes et qu’il y a des RT de RT !!

    bon ça c’était pour Aliocha, du parler chinois pour piquer sa curiosité et l’amener vers twitter 😉

    Merci pour le coup de promo, j’attends avec impatience les commentaires sur ce premier billet, j’essaie de garder entre 5 et 10% de mon cerveau à la recherche d’un futur sujet (que je devrais faire plus court, à mi-chemin entre la concision d’Authueil et l’exhaustivité d’Eolas) !

    Sinon Ferdy je tenterais bien un coup de boost sur ton twitter, mais avec mes 42 followers dont 10-12 américains qui cherchent simplement à suivre le maximum de personnes, je n’ai pas non plus une énorme audience !

    Commentaire par niodayoda — 25/02/2011 @ 15:35

  43. Moi, je n’ai rien à dire sur le sujet. Juste pour préciser quand même que j’avais lu tous les commentaires. Bon we.

    Commentaire par BABs — 25/02/2011 @ 17:00

  44. @zarga n°1 :
    « Jésus s’était rendu au mont des Oliviers ; de bon matin, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner. Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en train de commettre l’adultère. Ils la font avancer, et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été prise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, qu’en dis-tu ? » Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il traçait des traits sur le sol. Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter la pierre. »  »
    On entendit une pierre siffler au-dessus des têtes et percuter la pauvre pécheresse.
    Alors Jésus, sans se retourner, dit : « Maman, tu ne crois pas que tu en fais trop ? »

    Commentaire par Clafoutis — 25/02/2011 @ 17:03

  45. @ niodayoda

    Hashtag en version courte : #PUBDPQVMFLPTADPTL 😉

    Sinon, ya pas de souci, je me sers plus de twitter comme d’un lecteur de news, les followers ne sont donc pas une priorité !

    PS : Désolé pour la méchante faute à Libye… probablement une séquelle due à une vieille tante semi-anglaise prénommée Lydie qui me pourrissait mes vacances d’ado à me faire bosser mon anglais – ce dont je la remercie aujourd’hui – en me faisant boire des cup of tea au lieu de me laisser étudier dans les granges à foin avec la fille des voisins… Pffff, ya pas idée… Regarder The Avengers en VOSTF était bien mieux pour apprendre l’anglais :

    Surtout avec la délicieuse Emma Peel ^_^

    Commentaire par Ferdydurke (Opération Aliocha sur Twitter en 2011, 2ème bataillon - Opération Rubrique cuisine érotique sur ce blog en 2011, abandonnée pour cause de pudibonderie de l'hôtesse, sauf en présence d'un mâle en slip de bain) — 25/02/2011 @ 17:28

  46. @ lambertine (19 et 38)

    Quel que soit le degré de sincérité de JLD (pourquoi ne le serait-il pas, après tout ?), votre approche n’en reste pas moins tout ce qu’il y a de plus réaliste.

    Commentaire par Ferdydurke (Opération Aliocha sur Twitter en 2011, 2ème bataillon - Opération Rubrique cuisine érotique sur ce blog en 2011, abandonnée pour cause de pudibonderie de l'hôtesse, sauf en présence d'un mâle en slip de bain) — 25/02/2011 @ 17:34

  47. @ DMonodBroca

    Denis Denis, avec tes yeux si bleux
    Denis Denis, moi j’ai flashe a nous deux
    Denis Denis, un grand baiser d’eternite

    Denis Denis, je suis si folle de toi
    Denis Denis, oh embrasse-moi ce soir
    Denis Denis, un grand baiser d’eternite

    Oh Denis doo-be-do
    I’m in love with you, Denis doo-be-do
    I’m in love with you, Denis doo-be-do
    I’m in love with you

    (Lyrics by Blondie)

    Commentaire par zarga — 25/02/2011 @ 18:37

  48. @ Goloubchik

    Jesus in a camper van, he said « sorry to
    Leave you but I’ve done all I can »
    I suppose even the son of God
    Gets it hard sometimes
    Especially when he goes round
    Saying « I am the way »…

    (lyrics by Robbie Williams)

    Commentaire par zarga — 25/02/2011 @ 18:48

  49. Déjà Zaz, bon.

    Maintenant Robbie Williams.

    Bon.

    Nettoyons-nous les oreilles.

    Commentaire par Fantômette — 25/02/2011 @ 19:01

  50. C’est fou le mal que je suis obligée de me donner ici pour défendre les fondamentaux culturels. L’action désintéressée et totalement héroïque de Delarue contre le mal impose d’écouter ce chef d’oeuvre musical :

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/02/2011 @ 19:07

  51. Allez, une suggestion SuperBisounours: Jean-Luc Delarue devrait annoncer que ce qu’il dépensait chaque mois en coke, il va le donner à des œuvres caritatives, ce qui lui permettra de mener une vie plus simple avec des loisirs plus sains (vacances en famille avec le camping-car, feux de camp avec guitare sèche, etc.).

    Commentaire par DM — 25/02/2011 @ 19:28

  52. @ zarga,

    Connaissais pas. Bien vu 😉

    Juste par curiosité et sans ironie aucune, concernant votre commentaire en 1: Delarue + camping-car, cela a conduit le fil de votre pensée vers Jésus par le biais de cette chanson de Robbie Williams ?

    Commentaire par Goloubchik — 25/02/2011 @ 19:38

  53. @ Fantômette

    Yeaaaaah ! Merci, cela fait un bien fou !

    @ Aliocha

    J’ai plutôt l’impression que JLD en est à ce stade-ci (en espérant que la vidéo s’affiche) :

    Commentaire par Ferdydurke (Opération Aliocha sur Twitter en 2011, 2ème bataillon - Opération Rubrique cuisine érotique sur ce blog en 2011, abandonnée pour cause de pudibonderie de l'hôtesse, sauf en présence d'un mâle en slip de bain) — 25/02/2011 @ 19:39

  54. Allez, une petite gâterie de week-end pour Aliocha qui a bien travaillé cette semaine et qui adore le chocolat en plaquettes…

    http://www.misterfrance.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=96&Itemid=174

    Aliocha : suis allergique aux play boys qu’ont rien dans la tête. Me font trop penser à mon ex. Préfère le diplomate, physique avenant, présomption de culture, profil homme de pouvoir mais dans l’ombre (mon pouvoir préféré), franc-parler maladroit mais prodigieusement attractif à mes yeux et gros ennuis appelant consolation maximale. Tout pour me plaire 😉

    Commentaire par Goloubchik — 25/02/2011 @ 20:07

  55. @ Goloubchik

    Sans oublier que l’émission est présentée par… Clara Morgane ! (tout se tient : ce monde est vraiment formidable)

    Aliocha : partir de la repentance d’un pipole cocaïnomane pour arriver à Clara Morgane, j’allais encore montrer les dents, mais au fond comme vous dites, tout se tient. Au sujet de cocaïne justement, je recommande le roman russe anonyme intitulé « Roman avec cocaïne ». Voilà qui devrait élever le débat au-dessus de la ligne des rails : http://www.parutions.com/pages/1-1-121-3575.html

    Commentaire par Ferdydurke (Opération Aliocha sur Twitter en 2011, 2ème bataillon - Opération Rubrique cuisine érotique sur ce blog en 2011, abandonnée pour cause de pudibonderie de l'hôtesse, sauf en présence d'un mâle en slip de bain) — 25/02/2011 @ 20:39

  56. En même temps, en parler, c’est participer à sa propagande… non?

    Pour ma part, je mesure chaque jour ma chance de ne plus avoir de télé et d’avoir quitté le lycée avant les débuts de la téléréalité. Je peux donc feindre d’ignorer son manège et retourner tranquillement au pays des bisounours où Delarue, Dechavanne et les autres ne sont qu’un mauvais rêve.

    Commentaire par Soru — 25/02/2011 @ 21:25

  57. Bon, je vois que tout le monde ici parle des bisounours mais que personne ne fournit de documents à l’appui. Au point qu’on pourrait croire que les bisounours sont une légende urbaine. Heureusement que mes hautes compétences journalistiques m’ont permis d’exhumer ceci :

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/02/2011 @ 22:05

  58. @ Aliocha (54),

    Voyons, voyons… Je consulte mon fichier à la recherche du candidat idéal. Jacques Foccard…non, out of date. Dominique de Villepin…non, bôgosse mais ne réunit pas tous les critères requis, va finir par vous énerver grave, je vous connais. Tiens, peut-être Papamadi…ex-journaliste, homme de l’ombre, gros ennuis, accoutumé au maternage, ça pourrait peut-être le faire. Abdos probablement à travailler. A voir.

    @ Ferdydurke (Opération Aliocha sur Twitter en 2011, 2ème bataillon – Opération Rubrique cuisine érotique sur ce blog en 2011, abandonnée pour cause de pudibonderie de l’hôtesse, sauf en présence d’un mâle en slip de bain) (55)

    Clara, vi ! Z’avez tout lu du texte en-dessous de la photo ? Une vraie jouissance littéraire!

    Aliocha : Villepin ? Bien vu. Il m’a plu. Maintenant, il m’énerve. Trop net, son brushing.

    Commentaire par Goloubchik — 25/02/2011 @ 22:29

  59. @ goloubchik

    La chanson de Robbie Williams m’est venue à l’esprit car elle contenait la référence au camping-car de notre défouloir, ainsi qu’à Jésus.

    J’ai trouvé ça marrant, voilà tout… synthèse légère dans un refrain de chanson. Pour ce qui est de Robbie Williams, dans ce même album, il y a « No Regrets », avec une ligne de basse qui vaut quand même le détour (enfin, à mon humble avis).

    Et puis aussi Robbie Williams et son « Jesus in a camper van » pour faire échos à votre évocation du chemin parcouru à pieds par le Seigneur. J’ai trouvé le clin d’œil rigolo (et oui, il m’en faut peu…).

    Le passage précédent (celui de la femme adultère) m’a aussi fait penser à celui-ci, complémentaire à mon sens, dans le cas qui nous intéresse (celui de JLD) :

    Jésus remarqua un publicain (collecteur d’impôts) du nom de Lévi assis à son bureau de publicain. Il lui dit : « Suis-moi. » Abandonnant tout, l’homme se leva et se mit à le suivre. Lévi lui offrit un grand festin dans sa maison ; il y avait une grande foule de publicains et d’autres gens attablés avec eux. Les pharisiens et les scribes de leur parti récriminaient en disant à ses disciples : « Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus leur répondit : « Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je suis venu appeler non pas les justes mais les pécheurs, pour qu’ils se convertissent. »

    C’est le passage sur les pécheurs que je trouve touchant… « Je suis venu appeler non pas les justes mais les pécheurs » ça a tendance à me tirer vers le beau, la petite pépite qu’on porte tous, et qui ne demande qu’à palpiter, pour peu qu’on la mette en résonnance avec une autre.

    Et puis de fil en aiguille, ça me fait aussi penser à Racine, et son personnage dans Athalie (me souviens plus de qui, va falloir relire…) qui dit en substance : « une foi qui n’agit pas, quelle foi est-ce donc ? ».

    Pour faire court (comme dit mon coiffeur…) j’ai juste envie de regarder par-dessus mes lunettes dans le cas de JLD, plutôt que d’aller là où le gros index d’une indignation convenue m’enjoint d’aller.

    Et tant qu’on est dans la référence facile, j’ai aussi pensé à « Fisher King »… le gros naze bien égoïste qui finit par ouvrir son cœur, et risquer gros pour aller chercher le Graal de son allumé d’ami.

    Allumé d’ami qui lui conte une bien belle histoire… celle de ce roi qui a passé sa vie à chercher le Graal, en vain. Et qui au soir de son existence, sur son lit de mort, voit quelqu’un lui apporter la coupe tant désirée, emplie d’eau. Avant de mourir, le roi lui demande où il l’a trouvée, et l’inconnu de lui répondre qu’il n’a cherché aucun trésor, aucun Graal : il a juste vu en la personne du roi quelqu’un qui avait soif.

    Commentaire par zarga — 25/02/2011 @ 23:37

  60. eh oui,en communication,il faut savoir tout oser.Ainsi,après une récidive dans le snif,ce triste Sire s’apprête à revenir
    pourir nos écrans LCD,avec de la miévrerie.Comment rebondir après une telle mise en cause:vous repartez de zéro avec nouvelle Zalour,et vous allez expliquer aux autres ce qu’il ne faut pas faire.On croirait un baby Sarko;Même drucker apparaît plus pâle!!!!
    en france en 2011,plus vous êtes compromis,plus l’avenir vous appartient si vous faîtes partie d’une caste.
    C’est anti-égalité

    Commentaire par lepetit — 26/02/2011 @ 13:54

  61. « Préfère le diplomate, physique avenant, présomption de culture, profil homme de pouvoir mais dans l’ombre (mon pouvoir préféré), franc-parler maladroit mais prodigieusement attractif à mes yeux et gros ennuis appelant consolation maximale. Tout pour me plaire »

    Hein ? C’est Boris Boillon qui vous inspire cela ? ROFL !

    Je suis maintenant sûr que vous ne carburez pas à la coke, vous… mais plutôt aux substances hallucinogènes. Dites-moi, vous ne cultiveriez pas du Psilocybe semilanceata chez vous, hmmm ?

    Aliocha : allons Ferdy, vous croyez qu’on aimerait les hommes si on ne les regardait pas avec des lunettes rosies par le désir ? Franchement ? Il faut croire que les hormones sont un puissant hallucinogène 😉

    Commentaire par Ferdydurke (Opération Aliocha sur Twitter en 2011, 2ème bataillon - Opération Rencard pour Aliocha avec un diplomate ou un agent secret en slip de bain) — 26/02/2011 @ 14:35

  62. Tiens, je vais me faire l’avocat du diable !
    Pourquoi tant de haine à l’égard de cet animateur qui justement lance une opération d’animation ?

    Certes il y a sans doute de la comm’ derrière tout ça, mais finalement JLD ne fait que son métier, tout comme un bonimenteur fait du porte à porte. L’Abbé Pierre ou Coluche aussi auraient pu faire un pèlerinage médiatique pour les démunis sans qu’on y trouve à redire.

    Pourquoi d’emblée la démarche de JLD est-elle sujette à caution et aux critiques ? Pourquoi penser que si JLD sort des 4 murs de son plateau, c’est suspect ?

    Si il y a quelques années on avait dit : « un jour JLD partira au volant d’un camping-car pour porter la bonne parole auprès des jeunes pour les sensibiliser au ravage de la drogue », nous aurions répondu : « mais bien sûr ! et la marmotte … »

    A la limite c’est même assez courageux de donner une image très décalée, voire dévalorisante par rapport à celle de star du paf qu’on a l’habitude de donner. Les exemples de célébrités partis en croisade pour défendre une cause dans laquelle ils n’ont pas l’habitude de naviguer sont pourtnat assez nombreux.

    Curieusement certains suscitent l’admiration, d’autres les moqueries.

    Commentaire par Oeil du sage — 27/02/2011 @ 13:12

  63. @ Aliocha

    Hé ben, s’agissant de Boillon, elles doivent être sacrément rosies les lunettes… 😉 et visiblement les diplomates US n’en portent pas si l’on en croit les câbles révélés par Wikileaks : « Vantard », « Pas toujours compétent »… Ouch !

    @ Oeil du sage (dans le rôle de l’avocat du diable)

    Pas « tant de haine » mais « tant de moquerie » 😉

    Aliocha : face à un physique pareil, comment voulez-vous qu’elles soient pas rosies les lunettes ? C’est pas parce que je tente ici de préserver une certaine dignité que je suis de glace 😉 Quant à ses potes yankee, sont jaloux, c’est tout. Tant que j’y suis, faut modifier votre nom, j’ai investi Twitter il y a quelques minutes !

    Commentaire par Ferdydurke (Opération Aliocha sur Twitter en 2011, 2ème bataillon - Opération Rencard pour Aliocha avec un diplomate ou un agent secret en slip de bain) — 27/02/2011 @ 14:53

  64. Oeil-du Sage,

    Ni haine ni moquerie de ma part. Juste l’impression en lisant les différents articles consacrés au sujet d’un mauvais conte de fées. « depuis cinq mois, j’ai une sobriété heureuse. Avant, je n’étais pas heureux » Il s’est fait arrêter il y a 5 mois. Il est passé en (brève) désintox ensuite. Je n’ai rencontré personne ayant une « sobriété heureuse » pendant son sevrage et sa désintox. Ce sont des moments pénibles, des moments douloureux, des moments de remise en question complète. Ses « mois de sobriété heureuse », je n’y crois pas. Particulièrement de la part d’une personne dépendant de l’alcool depuis trente ans, de la coke depuis vingt-six. Je n’attaque pas Delarue. Il peut passer par une phase « euphorique ». Je dis juste que ce qu’il fait, là, est dangereux et pour lui, et pour les gamins. Je me tairais sans doute si je ne connaissais pas le sujet, mais là, je ne peux pas.

    Il aura beau leur dire, Jean-Luc, aux gamins « la drogue c’est de la merde et on y tombe trop vite », ils ne sont pas cons, les gamins. Ils se rendront vite compte que la carrière d’enfant chéri des mamies de l’homme qui leur parle a entièrement eu lieu « sous produit ». Donc, qu’on peut brillamment bosser « sous produit », et qu’il ne faut pas trop d’efforts pour « s’en sortir » (on arrête, et hop… une « sobriété heureuse » !). Désolée, mais même s’il est de bonne foi, Delarue est un contre-exemple en ce qui concerne les « dangers des drogues ».

    Commentaire par lambertine — 27/02/2011 @ 16:03

  65. @ Aliocha

    J’ai vu ça ! Bienvenue ! On va s’occuper de votre promo, zallez voir : ça va pas trainer. Reste à y amener @tschok @gwynplaine @goloubchik

    Maintenant, vous pouvez facilement déclarer votre flamme à Boris Boillon 😉

    Commentaire par Ferdydurke (Opération Aliocha sur Twitter MISSION ACCOMPLIE - Opération Rencard pour Aliocha avec un diplomate ou un agent secret en slip de bain) — 27/02/2011 @ 17:34

  66. @ zarga (59),

    Je me hasarde à formuler une thèse inspirée des précisions que vous avez eu l’amabilité de bien vouloir fournir en réponse à mon questionnement.

    Il m’apparaît que JLD nous conduit en ligne directe aux Evangiles par deux chemins d’une légumineuse évidence.

    D’abord, celle de son prénom. Et aurait-il un Marc-Matthieu pour frère que je ne m’en étonnerais point.

    Ensuite car, de nos jours, qui d’autre qu’un producteur-présentateur de télévision, pour diffuser le contenu de ses émissions, use autant de paraboles, ces artefacts circulaires qui décorent si gracieusement nos balcons ?

    @ Aliocha (58),

    OK, OK, pour le brushing, j’ai bien saisi la pique 😉

    Je ne saurais toutefois laisser subsister à cet égard entre nous un malentendu sur un sujet d’importance si considérable: sur la tête d’une femme et s’il est propre, le cheveu follet à davantage mes faveurs que la toison disciplinée d’une héroïne de Santa Barbara (surtout si la première est jolie et la seconde moins avantagée par la nature).

    Sachez que je ne supporte la laque que sur la peau d’un canard cuit, et le gel qu’à usage, euh.., ludique. Et maints coiffeurs inattentifs consolident à jamais les fondations bétonnées de leur fonds de commerce pour avoir, en fin de prestation, passé outre à mes instructions.

    Mais voyez-vous, pour avoir, dans ma tumultueuse existence, approché d’assez près des écologistes radicaux, j’ai développé un réflexe conditionné de méfiance relatif à la bonne tenue de leur hygiène corporelle.

    Imaginez, Madame, des êtres humains se lavant exclusivement la tête à la cendre de feu de bois de bouleau. Se baignant dans des rus glacés et redisposant après usage, pour préserver l’écosystème, la mousse dont ils s’étaient servis pour s’essuyer les aisselles. Usant comme sous-vêtements de la peau grossièrement cousue du cadavre d’un chamois décédé dans une avalanche. Concoctant à la brune un fort inefficace déodorant au talc par broyage en poudre de roches pyroxènes.

    Alors, oui, devant la virulence de votre consoeur, j’ai douté, probablement bêtement, je le reconnais.

    Commentaire par Goloubchik — 27/02/2011 @ 17:44

  67. Bonsoir Goloubchik (#66)

    Quoique vous forciez un peu le trait, je dois admettre que la seule et unique fois où j’ai délaissé les après-shampoings siliconés pour un rinçage à l’eau claire additionnée d’un peu de vinaigre (suivant bêtement en cela les conseils farfelues d’une amie encore persuadée de la réalité du concept de « Nature »), j’ai passé toute la journée à avoir envie de manger une salade de concombres.

    (J’ai souffert, vous avez pas idée).

    Aliocha : essayez l’huile d’olive en crème solaire, c’est pas mal non plus, dans le genre…

    Commentaire par Fantômette — 27/02/2011 @ 19:07

  68. @ Bonsoir Fantômette (67),

    Moi forcer le trait ? Pas mon genre, vous le savez bien 😉

    Votre affaire de lavage de cheveux à l’eau vinaigrée m’apparaît tout à fait illustrative d’un désolant constat : les Fanazécolos ne respectent pas systématiquement le principe de précaution dont ils font si grand cas.

    Une de mes amies, charmante mais dont la volonté n’est pas la qualité principale, est hyperallergique au concombre. Placée dans votre situation, elle aurait fini aux Urgences, sinon chez Borniol.

    Commentaire par Goloubchik — 27/02/2011 @ 19:38

  69. @ Goloubchik,

    Hélas oui, le principe de précaution. Celui qui nous fait collectivement dévaler, tous les jours, à chaque instant, les pentes enneigées d’une vallée néanderthalienne en criant « au loup » – le plus souvent sans aucun loup sur les talons, mais « au cas où », n’est-ce pas…

    Dites bien à votre amie qu’aucune étude scientifique n’a démontré que le calcaire ne renforçait pas la fibre capillaire, après tout, et vous lui sauverez peut-être la vie.

    @ Aliocha,

    Hm, oui, enfin mes maigres connaissances scientifiques m’auraient tout de même probablement convaincu qu’il n’y avait vraiment aucune chance pour qu’un corps gras (fut-il parfaitement naturel, voir bio, et première pression à froid) ait spontanément développé une capacité à faire écran aux UV.

    (Vous veniez encore de regarder un film de gladiateurs, non?)

    Aliocha : c’est la faute de Ferdy, à force de me montrer des hommes en slip 😉 Notez, l’huile d’olive sert à tout. Et puis je me disais qu’avec le vinaigre sur les cheveux et l’huile d’olive sur le corps, il ne vous manquait que les concombres sur les yeux pour un total look bio, non ? Evidemment, je dois avouer que je reste un peu trop accro au parfum de la fleur de tiaré ou encore à celui d’une certaine huile prodigieuse à paillettes pour me lancer ainsi dans le tout bio. En plus, sortir sa Puget sur le sable, c’est moyen côté glamour….

    Commentaire par Fantômette — 27/02/2011 @ 20:40

  70. Ne connaissant pas l' »huile prodigieuse à paillettes », ce qui m’a atrocement interpellé, j’ai procédé à des recherches.

    A toutes fins utiles, j’ai déniché un blog qui indique la recette permettant de la confectionner soi-même bien moins cher, façon écolo et à la satisfaction apparente du mari de madame. Ne me remerciez pas, les filles, c’est cadeau.

    http://shirleyzepap.blogs.marieclaireidees.com/archive/2010/06/30/huile-de-massage-hydratante-et-parfumee-vanille.html

    Aliocha : alors là, suis scotchée, on dirait la vraie. Et l’Ylang Ylang….Raaaaaaaaaaaaaa !

    Commentaire par Goloubchik — 27/02/2011 @ 22:08

  71. Laissez tomber la Puget, Aliocha, et faites donc un tour ici : La Maison de l’Olive, 3 rue Ampère, dans le 7e

    Je n’ai jamais dégusté meilleure huile et le propriétaire des lieux vous la fera probablement déguster pour que vous en ayez le coeur net par vous-même. Il vend aussi des soins du corps à base d’huile d’olive, ainsi que toutes sortes de produits qui vous raviront, vous verrez.

    Aliocha : c’est pas dans le 17ème, la rue Ampère ????? Sinon, je sais, c’est naze d’avouer la Puget, en fait en ce moment je suis à la Carapelli, parce que j’aime le flacon et qu’en plus ils ont sorti du Bio, ça me console d’avoir fini mon huile de Crête. Ah, la cuisine crétoise. Vous avez déjà gouté les galettes au fenouil sauvage ? Un jour j’irai m’installer là-bas, dans la montagne, et je regarderai la mer en mangeant des figues à l’ombre d’un arbre….

    Commentaire par Ferdydurke — 27/02/2011 @ 22:14

  72. En faux-cul assumé, je m’autorise à rappeler à ceux qui semblent l’avoir oublié que le billet traite du camping-car de JL Delarue.

    Un comparatif sur les huiles-moteur permettrait de revenir en douceur au sujet.

    Commentaire par Goloubchik — 27/02/2011 @ 22:28

  73. @ Aliocha (71)

    L’huile de Crête c’est une autre appellation du lait de poule 😉 ?

    (je sais, je sais, je connais le tarif, je suis banni du blog pour 3 mois avec sursis)

    Commentaire par Goloubchik — 28/02/2011 @ 00:15

  74. +1 avec Goloubchik : l’huile d’olive a fait glisser le débat hors du sujet.

    Je reviens donc à JLD et à son camping-car en répondant au com 64 de Lambertine qui pense que le pèlerinage de pénitence de JLD en camping-car est douteux et par conséquent contre-productif.

    C’est certain que la désintoxe express de JLD semble peu crédible, fragile et masquée par un subtile nuage de paillettes de Com’ , telles celles de « l’huile prodigieuse à paillettes » qui fait tant rêver Aliocha.

    (Désolé Goloubchik, j’ai préféré les paillettes à l’huile moteur de camping-car pour revenir au sujet).

    Hé bien, Lambertine, raison de plus de croire à l’efficacité du geste de JLD.

    Comme vous dites : « …ne sont pas cons, les gamins » : en ce moment ils doivent observer attentivement JLD comme on observe un funambule en équilibre sur son fil muni d’un simple balancier (en l’occurrence c’est Anissa qui lui sert de balancier). Tombera… Tombera pas…

    Va-t-il réussir sa traversée ? Va-t-il chuter ? Le suspens est à son comble !

    Peu importe, JLD le funambule capte toutes les attentions sur les ravages destructeurs et les incertitudes de la vie après de la drogue et l’alcool.

    – S’il réussi : Bravo l’Artiste ! Il aura démontré qu’avec de la volonté, l’aide de proches, sinon de l’amour, et un tournant à 180°, on peut réussir à sortir d’un état de drogué et de poivrot notoire.

    – S’il rechute, le message sera d’autant plus fort : la drogue est un poison dont on ne sort pas si facilement que ça. Pour le coup, c’est plus en camping-car qu’il devra porter la bonne parole mais à dos de mules ou en brouette.

    Quoi qu’il en soit, en ce moment JLD réussi à attirer l’attention sur les dangers de la drogue et utilisant (salissant) son image de star BCBG (Beau Cul Belle Gueule, comme certain ambassadeur), et la Com’ qui suinte de sa démarche n’étant que quelques fictives et légères paillettes pour alourdir et charger le message, et le motiver en lui rappelant le bon vieux temps de ses People-Shows à succès.

    Commentaire par Oeil du sage — 28/02/2011 @ 09:18

  75. @ Aliocha

    Au temps pour moi, c’est bien dans le 17e (métro Wagram ou Pereire-Levallois en RER mais c’est un peu plus loin), j’ai enlevé un chiffre de trop au 75017 !

    Non, je n’ai pas goûté les galettes au fenouil sauvage. C’est fait comment (à part avec du fenouil, hein) ?

    « Un jour j’irai m’installer là-bas, dans la montagne, et je regarderai la mer en mangeant des figues à l’ombre d’un arbre. » Je vous le souhaite très sincèrement. Je vous avais parlé de ce livre « Le sourire étrusque » de José Luis Sampedro, l’histoire de ce vieux paysan des Abruzzes, je crois. C’est un peu ce que cela m’évoque. Ainsi que des coins de Corse.

    (Hum, avec ou sans twitter, la retraite au figuier ?)

    @ Goloubchik

    La référence à l’huile de Crète (qu’elle précise avoir fini), c’est pour nous faire savoir qu’elle veut y retourner en vacances et qu’elle compte sur nous pour les lui offrir. Tactique typiquement féminine : « Chééééri, je crois que nous avons fini l’huile d’olive que nous avons achetée en Crète. Tu te rappelles comme on était bien là-baaaaaaas, mon roudoudou ? »

    En général, à brève échéance, vous commencez à trouver savamment éparpillés des dépliants et des catalogues de tour operator vantant des vacances de rêve… 😉

    Aliocha : une pâte toute fine, une couche dessus, une couche dessous (de la taille d’une assiette à dessert) remplie d’une petite farce de fenouil sauvage (les cheveux du fenouil, revenu à l’huile d’olive avec des oignons et sans doute une herbe magique que j’ai pas identifiée), c’est tout bête, mais sublime.
    Quant au reste, ça fait 20 ans que je suis les hommes où ils veulent aller, résultat ? J’ai failli me retrouver à élever des dindons à Beyrouth (véridique), ensuite j’ai écumé avec un autre les 5 étoiles luxe alors que je rêvais de randonnée à cheval, passé mon temps en méditerrannée, alors que je suis amoureuse de l’atlantique…Maintenant c’est bon, je pars où je veux et qui m’aime me suive. D’ailleurs, la crête, j’y vais en juin. Non c’est pas l’atlantique, et alors ? J’ai le droit de changer d’avis !

    Commentaire par Ferdydurke — 28/02/2011 @ 10:05

  76. Bonjour Goloubchik,

    Bon, ben je me dévoue, et je mets de l’huile essentielle d’ylang-ylang et de la paillette de mica dans de l’huile de moteur.

    Mais ensuite?

    Dilemme.

    Je m’en enduis les pointes, ou j’essaye de rouler avec?

    Commentaire par Fantômette — 28/02/2011 @ 10:52

  77. @Ferdydurke

    Dans un épisode de South Park ,les gamines de l’école participaient à cours de « home economics », tandis que leurs camarades masculins suivaient des enseignements de bricolage. Hormis la vision très stéréotypée des cursus suivant le genre – que ne démentirait pas Rousseau dans l’Emile – l’aspect comique de la situation découlait de la nature même des leçons prodiguées aux fillettes, puisqu’il s’agissait en fait de leur enseigner de multiples ruses pour épouser un homme riche et lui soutirer ensuite le plus d’argent.

    Parmi les stratagèmes féminins figuraient des tactiques similaires à votre suggestion avec l’huile d’olive, mais que je pense beaucoup plus efficace: « Je pense qu’un voyage à Hawaii dynamiserait notre vie sexuelle », « je pourrai mieux te faire l’amour dans une literie format king size ».

    Commentaire par Switz — 28/02/2011 @ 11:16

  78. @ Oeil du sage,

    Je relève pour ma part qu’à se fier à l’expertise de lambertine, JLD pourrait se trouver en situation de conduire son camping-car tout en étant raide défoncé.

    En cas d’accident, son beau plan com’ risque fort de finir dans le mur.

    @ Fantômette,

    Fastoche. Vous versez le mélange dans votre baignoire, dans laquelle vous entrez après avoir programmé en boucle une chanson de Zaz’ diffusée mezzo voce. Vous avez pris soin d’enduire préalablement votre visage d’un masque au concombre. Vous faites le vide dans votre tête en pratiquant les exercices respiratoires adéquats. Une fois parvenue à un point maximal de zénitude, vous vous posez LA question, à savoir :

    Le fait qu’Aliocha fasse référence, dans sa réponse à Ferdydurke en 75, à des dindons est-il inconsciemment lié au fait qu’elle ait écrit le mot « farce » 3 lignes plus haut ?

    Merci par avance de me faire connaître le fruit de votre réflexion, perso, ça m’interpelle (je suis sérieux) mais je n’arrive pas à me déterminer.

    (accessoirement, concernant l’huile-moteur, la 10W50 est péférable si vos pointes de cheveux fourchent)

    Commentaire par Goloubchik — 28/02/2011 @ 11:45

  79. @ Goloubchik,

    Ô joy!

    Voussavékoi? Vous pourriez bien être parvenu à trouver là une façon pour les industries pétrolières, dont l’image souffre périodiquement d’être associée à la pollution (alors que le pétrole, c’est naturel finalement), de redorer leur blason, et de s’introduire dans le marché en pleine expansion des cosmétiques pour hommes. L’huile de bain 10W50 (« chaque matin, je mets le turbo avec Texas Oil Company « Vvavavoum » Gel Douche »), franchement, vous achetez, non?

    Sinon, à propos de la question (très sérieuse) que vous soulevez, je crois que c’est encore plus profond que ça.

    Je crois que la vie intérieure d’Aliocha est hantée par le dindon, animal dont la symbolique est récurrente sur ce blog.

    Volatile réputé en Europe pour sa bêtise et sa naïveté, synonyme outre-atlantique de générosité et de partage, le dindon nourrit avec l’homme un rapport ambivalent et complexe, trouvant notamment sa source dans la distance qui les sépare sur la chaîne alimentaire.

    La fascination troublée d’Aliocha pour les dindons lui vient-elle de ce malheureux épisode dont le souvenir lui échappe ici, mise en abime existentielle où ricochent tout à la fois le projet fou de cet amant audacieux (partir élever du dindon au Liban, un projet économiquement viable du reste), et le sentiment qu’il lui procure d’être dupée, entraînée malgré elle dans une vie qui n’est pas la sienne?

    Qui sait?

    Toujours est-il que d’une certaine façon, vous avez raison, au mot « farce » succède le mot « dindon » mais il faut immédiatement ajouter qu’au mot « dindon » succède aussi bien le mot « farce ». Il n’y a donc pas trace ici d’une suite logique, mais bien d’une boucle – immédiatement et irrémédiablement bouclée.

    (« Je ne serai pas le dindon de la farce » est évidemment la devise du Père Dindon.)

    Commentaire par Fantômette — 28/02/2011 @ 18:14

  80. @ Switz

    J’ai du louper cette épisode, cela fait longtemps que j’ai un peu lâché South Park. Je peux néanmoins vous proposer deux contre-mesures :
    – « Pas besoin d’aller à Hawaii : une semaine enfermée ici avec moi et je dynamite ta vie sexuelle »
    – « Je peux t’apprendre à faire mieux l’amour où tu veux, même ici, tout de suite, sur le bureau (references available upon request) »

    😀

    @ Aliocha

    Jamais contente. Comme d’hab. Bon sang ! Elever des dindons à Beyrouth, ça n’est quand même pas donné à tout le monde et c’est pour le moins original ! D’autant plus, qu’en compagnie de vos dindons beyrouthins, vous auriez été au coeur de l’action, sous les bombes, au rythme des attentats et des guerres intestines ! Vous êtes journaliste ou quoi ???

    C’est faux que les femmes changent d’avis : elles sont juste toujours insatisfaites et adorent être contrariantes. Cela doit être génétique mais j’cherche même plus à comprendre…

    Alors, retournez-y en Crête mais je vous préviens… au premier tweet du genre « 10h30 heure locale, je me lève, grand soleil, eau à 30°, mâle bien gaulé dans mon champ de vision, vais faire trempette avant ma séance de bronzette« , je vous unfollow. Non mais.

    Merci quand même pour la recette. 😉

    Aliocha : rigolez pas. Le libanais qui caressait ce projet fou avait élevé des dindons dans son jeune temps à Beyrouth justement. Lors d’un bombardement, son dindon préféré s’est mis à gloglouter sottement après les avions au lieu de se planquer. Il est mort d’un éclat d’obus en pleine poitrine. A chaque fois qu ej’imagine la scène, je suis secouée de spasme de rires, mais mon copain s’en était jamais remis et voulait donc repartir sur un nouvel élevage. Moi je préfère les chevaux, pas les chevaux de course, non des petits barbes, ça m’aurait suffit, mais pas des dindons, ça vraiment je pouvais pas. ça me rappelait je ne sais plus quel film avec Simone Signoret en fermière justement, un truc à se tirer une balle.

    Commentaire par Ferdydurke — 28/02/2011 @ 18:18

  81. @ Hello Fantômette,

    Oui, plus naturels que les combustibles fossiles (et la radioactivité, aussi, ne l’oublions pas), on ne fait pas.

    (perso, j’aime, en rollant sur un tarmac à la recherche d’amis en partance, me placer derrière les réacteurs d’un avion au point fixe pour humer l’odeur enivrante du kérosène)

    Et Monsieur Hahn, dont une des filles de son second mariage avec une asiatique fût prénommée Dynasty (oui, c’est nul mais j’ai pas résisté), a su pendant de longues années et avec un indéniable succès, associer produits pétroliers et de beauté.

    http://www.prodimarques.com/sagas_marques/petrole-hahn/petrole-hahn.php

    Bref. Passons au fond.

    J’adhère totalement à votre thèse sur le rapport bouclé qu’Aliocha entretient, en son fort intérieur, avec le dindon. Ajoutant à votre démonstration, je soulignerai que le cri qu’émet cet animal la renvoie avec délice à son féroce amour de la bouteille.

    Son refus de suivre son amant beyrouthin était en réalité constitutif de l’expression dissimulée d’un profond instinct de conservation. La vie en rose, oui. La cirrhose, non.

    Enfin, dans notre recherche du décryptage de ce qui fait le pourquoi du comment (et l’inverse), je me réjouis de constater que, pour des littéraires, nous avançons à pas de géant dans l’univers des scientifiques. Après avoir constaté, sous un autre billet, que la biochimie avait son importance, voila que nous nous attaquons à la mécanique des fluides, Bernoulli, Euler, toussa…

    Et je trouve qu’en termes d’esthétisme, cela s’approche de la peinture moderne. Visez ça, si c’est pas beau ! :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89quations_d'Euler

    Commentaire par Goloubchik — 01/03/2011 @ 16:37

  82. @ Aliocha,

    La Signoret en fermière qui vous donnait envie de vous tirer une balle, ce serait pas dans ce film ?

    (Delon jeune et en chemise blanche, ça devrait pourtant vous parler quand même…)

    Commentaire par Goloubchik — 01/03/2011 @ 16:47

  83. Hello Goloubchik,

    Oh?! Vous aussi vous aimez vous promener sur les tarmac? Personnellement, j’y vais lorsque j’ai envie de me faire adopter par un couple de personnes âgées, de préférence titulaires de parts de SCI florissantes dans les pays du Maghreb.

    Je suis ravie de constater que nos observations et analyses se rejoignent et se complètent.

    Je crois que philosophie et littérature ont beaucoup à apprendre de – et autant à apporter à – la mécanique des fluides. (Dans ma copie de bac philo – un sujet sur les souvenirs – j’avais conclu par « tout passe, rien ne se perd, c’est une philosophie de rivière »). Le dindon lui-même suggère le détour par cette branche de la science physique puisque, comme vous le soulignez à juste titre, il fait « glouglou ». Il est donc par principe associé à l’idée de fluidité (voire de liquidité).

    Tout se connecte, tout se tient!

    Commentaire par Fantômette — 01/03/2011 @ 18:41

  84. @ Bonsoir Fantômette,

    « Tout se connecte, tout se tient! ». Yup.

    « Tout se tient » s’accorde également à reconnaître Aliocha en réponse à Ferdydurke(55).

    Hé hé ! Je note soigneusement que ceci vaut pleine validation de l’usage du hors-sujet dans les commentaires.

    (des fois qu’Aliocha tenterait de revenir sur ce qu’elle a récemment concédé)

    (sous la formidable pression libertaire des masses commentatrices, désormais titulaires d’un droit acquis aussi sacré qu’inaliénable).

    Commentaire par Goloubchik — 01/03/2011 @ 19:31

  85. @ Goloubchik,

    Tout à fait, le hors-sujet est un usage si régulier et admis sur ce blog qu’il en devient indubitablement source de droit.

    Une seule chose me chagrine – et j’en reviens là à un souci véritablement et fondamentalement littéraire: quel verbe utiliser pour qualifier l’action de faire un hors-sujet? Une idée?

    Le hors-sujet procédant d’une démarche indubitablement active de son inventeur, il me semble nécessaire qu’un verbe puisse y être associé.

    Le plus simple serait d’admettre l’utilisation du verbe « hors-sujeter ». Avantage: il est immédiatement compréhensible, et c’est un verbe du premier groupe. Inconvénient: le h muet, qui rendra difficile l’utilisation orale.

    Qu’en pensez-vous?

    Commentaire par Fantômette — 01/03/2011 @ 19:49

  86. @ Fantômette,

    Je vote pour. On conjugue comme jeter. Et on s’en tape le coquillage de l’oral, vu qu’on correspond que par écrit.

    Commentaire par Goloubchik — 01/03/2011 @ 19:58

  87. @ Goloubchik,

    Deal.

    Commentaire par Fantômette — 01/03/2011 @ 20:01

  88. Ha oui, sauf un dernier détail à préciser: « je hors-sujette », et non pas « j’hors-sujette ». Sommes-nous d’accord?

    Commentaire par Fantômette — 01/03/2011 @ 20:02

  89. @ Fantômette,

    Emballé, c’est pesé.

    Commentaire par Goloubchik — 01/03/2011 @ 20:03

  90. En parlant de hors sujet, mon amour indéfectible de la langue française me pousse à vous signaler, bien malgré moi, que vous commettez une grave erreur: on ne dit pas indubitablement, mais indibutablement.

    De même, on ne dit pas Helmut Schmidt, mais Helmit Schmudt.

    Si, si. Essayez, vous verrez.

    Commentaire par tschok — 02/03/2011 @ 00:24

  91. Pour le hors sujet, il y a aussi le plaisant « digresser ». Occasion, puisqu’on est dans la mécanique des fluides, Démocrite, toussa, de recommander cette curieuse œuvre Renaissance de Robert Burton, « Digression sur l’air ».
    http://www.decitre.fr/livres/DIGRESSION-SUR-L-AIR.aspx/9782842054588.

    Commentaire par Tocquevil — 02/03/2011 @ 09:55

  92. @ tocquevil: oui mais non parce que lorsque j’entends : »digresser », j’ai envie de dire « gresser » et ça fait dérailler mon train de pensée. Cela dit, votre référence bibliographique me plait infiniment, et je m’empresse, toutes affaires cessantes, de le commander chez mon voisin libraire.

    Commentaire par Fantômette — 02/03/2011 @ 10:44

  93. @ Tocquevil,

    Je note itou. Merci.

    (et avec un peu de bol, on va enfin savoir où JC Vandamme nourrit son imaginaire)

    Commentaire par Goloubchik — 02/03/2011 @ 12:43

  94. (@ Goloubchik

    Peut-être que Jean-CLaude Van Damme ne nourrit pas son imaginaire.

    Peut-être qu’au contraire, il l’affame.

    C’est peut-être ça, le truc.)

    Commentaire par Fantômette — 02/03/2011 @ 14:36

  95. Oui : JCVD ne digresse pas : il dégraisse.

    Commentaire par Tocquevil — 02/03/2011 @ 14:40

  96. P’tain, j’avais pas mesuré l’ampleur de l’awaritude. Ma brain devait être à l’envers dans ma tête.

    Il a inventé l’hyperpoésie, le JCVD !

    http://mapage.noos.fr/echolalie/x28.htm

    Commentaire par Goloubchik — 02/03/2011 @ 15:10

  97. Ah, Jean-Claude Van Damme. Un phénomène intéressant.

    Ce qu’il fait, c’ets qu’il passe à côté de l’idée qu’il développe en même temps.

    C’est un crétin quantique, dont les états superposés de bêtise et de clairvoyance coexistent dans une boite fermée dont personne ne détient la clé mais au travers de laquelle on l’entend parler.

    Je ne sais pas si vous connaissez cette phrase, que j’ai entendu de la bouche d’un américain: « le talent, c’est d’être capable d’atteindre une cible que personne avant vous n’avait jamais atteinte. Le génie, c’est d’être capable d’atteindre une cible que personne avant vous n’avait jamais vue ».

    Eh bien le jean-claude-vandamisme, c’est voir cette cible, la décrire, et puis perdre le fil, parler d’autre chose, jeter son arc et ses flèches, partir, revenir, s’énerver, la repérer à nouveau, s’asseoir, boire un coup, tenter d’établir une communication avec elle, s’endormir, rêver et recommencer. Ad lib.

    Aliocha : j’adore votre côté proustien. Vous savez ce que Céline disait de Proust justement ? Mille pages pour expliquer que tutuve enc…tatave, c’est trop ! Citation de mémoire et donc approximative. Vous, vous prenez le temps d’écrire 8 lignes pour dire que le Jean-Claude, il est con. Splendide !

    Commentaire par Fantômette — 02/03/2011 @ 17:30

  98. @ Fantômette,

    Rrrhhhâââ lovely! Votre descriptif de JCVD me laisse béat de jouissance intellectuelle.

    Et je coche l’admirable « crétin quantique » (dont je me resservirai sans vergogne lors des dîners entre amis).

    Commentaire par Goloubchik — 02/03/2011 @ 18:44

  99. @ Goloubchik,

    Attention, j’ai placé l’expression sous licence CC BY-NC 2.0… 😉

    @ Aliocha,

    Oui, mais non, il n’est pas con, en fait, mais en même temps, si. C’est pour ça que ça prend du temps à expliquer.

    Commentaire par Fantômette — 02/03/2011 @ 18:59

  100. Aliocha : « j’adore votre côté proustien. »
    Fantômette :
    « Oui, mais non, il n’est pas con, en fait, mais en même temps, si. C’est pour ça que ça prend du temps à expliquer. »

    Vous me rappelez certaines de mes copines. Quand elles s’échangent des amabilités, je me demande si c’est pas des vacheries, en fait.

    Aliocha : Vous croyez que je ne vous vois pas venir ? Vous guettez le début d’un combat féminin de catch dans la boue, du genre qui fait frissonner d’aise vos petits camarades Ferdy, Mussipont et même Goloubchik sous ses airs de garçon sage ? Ben non, il n’y en aura pas.

    Commentaire par Tocquevil — 02/03/2011 @ 19:16

  101. @goloubchik : je crois bien en effet, vous me donnez envie de le revoir. je pensais au début que c’était les granges brûlées mais en fait non, donc c’est la veuve Couderc.

    Commentaire par laplumedaliocha — 02/03/2011 @ 19:27

  102. @ laplumedaliocha,

    Quoââ ça? J’ai pour vous « des airs de garçon sage », moi? Comme disait Bourvil, ben alors là!

    Aliocha : j’ai dit des « airs », j’ai pas dit que c’était la réalité. D’ailleurs généralement les airs sont à l’inverse de la réalité. Regardez, moi, comme j’ai l’air digne, sage et réservée 😉

    Commentaire par Goloubchik — 02/03/2011 @ 19:48

  103. @ Goloubchik,

    Oui, oui! Et des airs de garçon d’passage, aussi bien.

    @ Tocquevil,

    Des vacheries?? Arf!

    Eh bien, non, je n’ai pas cette impression.

    De fait, si vous deviez envisager un jour de m’insulter gravement, je vous suggère de trouver quelque chose de moins subtil que de me comparer à Proust… Vous pourriez louper votre effet.

    Aliocha : laissez tomber, ils nous cherchent, j’ai adoré votre crétin quantique et j’adore votre obsession de décortiquer ce qui apparemment ne mérite pas de l’être. Je dois avouer que je suis beaucoup plus pragmatique. De fait, les raccourcis d’Audiard me conviennent mieux que les longueurs de Proust, même si j’admire le génie de Proust. Vous être trop jeune pour vous en souvenir, mais Apostrophe avait diffusé un témoignage d’un écrivain, Morand je crois, mais ça pouvait être aussi Malraux ou Cocteau, j’étais toute gosse, bref, Proust avait sonné un matin très tôt chez cet écrivain mystère. Lequel avait ouvert la porte et le petit Marcel était parti dans une de ses phrases à incidentes, compliquée comme une route de montagne, (je cite de mémoire) pour lui expliquer le motif de sa visite. Son interlocuteur n’avait rien compris. Conclusion, il parlait comme il écrivait.

    Commentaire par Fantômette — 02/03/2011 @ 20:12

  104. Commentaire par Goloubchik — 02/03/2011 @ 21:26

  105. @ Aliocha,

    Oui, je suppose qu’aimer les détails – et chercher les mots justes pour les décrire – n’est pas une attitude très pragmatique. Ce que j’aime chez Proust, c’est justement son attachement à trouver l’expression à la fois la plus fidèle, la plus précise et la plus fluide de ces milliards de détails qui nous composent, se transforment et nous transforment. Et puis, le temps, évidemment. Les phrases longues, c’est aussi une manière de rendre le temps sensible; c’est une façon de suivre sa trace. Et puis, il y a également son intérêt pour les choses nouvelles, sa capacité à les relier à sa propre expérience. Je ne connais pas vraiment bien la littérature française; je me suis toujours sentie plus d’affinité avec la littérature anglaise et grande-bretonne. Cela dit, et malgré la distance véritablement intersidérale qui sépare leurs styles respectifs, je trouve un peu de Shakespeare dans Proust. Ils travaillent sur la même énigme humaine, tous les deux. Le premier l’attaque de l’extérieur, jette du graphite noir sur nos actions – plus ou moins braves, plus ou moins drôles, plus ou moins sordides, plus ou moins violentes – et devine dans les dessins en creux qu’il révèle l’expression de nos pensées les plus discrètes et les moins formulées. Le second y plonge de l’intérieur, s’immerge dans les profondeurs de la mémoire et de la perception, sous-marinier aveugle aux doigts agiles, s’empare des mêmes pensées, à l’instinct, qu’il remonte à la surface le long de ses longues phrases sans fin. Donc oui. La littérature.

    Commentaire par Fantômette — 02/03/2011 @ 23:26

  106. @ laplumedaliocha,

    Au hasard de cliks, j’en suis venu à consulter votre classement Wikio.

    Je présume que vous vous souciez de ce dernier comme de votre premier bavoir mais l’analyse de répartition des thématiques fait apparaître une énigme.

    Si on en croit le camembert, 4,35 % du contenu de votre blog serait consacré au sport !

    Sauf à considérer que la corrida ait été classée dans la catégorie (ce qui serait terriblement réducteur), y sont où ces 4,35 % ? Z’avez une idée ?

    Pour éviter de faire mentir le camembert, un billet sur une activité sportive serait le bienvenu.

    (les combats de catch féminin dans la boue, peut-être, vus sous l’angle économico-sociologique, bien sûr, et avec des photos).

    Commentaire par Goloubchik — 03/03/2011 @ 12:41

  107. Ah ? je préparais justement un billet sur les blogs, le féminisme et wikio, mais je n’avais pas vu cette histoire de camenbert. Je leur dis depuis des mois et je ne suis pas la seule, qu’ils devraient créer une rubrique médias, vu le nombre de blogs sur le web, la presse, etc. Veulent rien entendre.

    Sinon, j’informe tout le monde qu’il y a mieux que Jean-Claude Vandamme, c’est Kadhafi. Allez voir sur le site du Monde les extraits du Livre vert du grand homme : http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2011/03/03/bonnes-feuilles-les-meilleures-citations-du-livre-vert-de-kadhafi-the-daily-beast/#xtor=RSS-32280322?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

    j’attends avec impatience la réaction de Fantômette !!!!

    Commentaire par laplumedaliocha — 03/03/2011 @ 13:41

  108. @ laplumedaliocha,

    Hm. L’illustration de ce que la bêtise n’est d’abord pas un « trop peu » (d’intelligence), mais au contraire un excès, un « trop-plein »: trop plein de suffisance, de morgue, de ressentiment, d’idées sourdes et aveugles.

    Commentaire par Fantômette — 03/03/2011 @ 16:36


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :