La Plume d'Aliocha

19/02/2011

Les charmes de l’industrie alimentaire

Filed under: Coup de chapeau ! — laplumedaliocha @ 11:33

Bon, délaissons un peu les frasques présidentielles, même si elles sont juteuses. Habituellement, nous recevons ici 1400 lecteurs par jour.

Depuis que je parle de notre président, nous frisons les 2000 visites. Le phénomène est amusant, mais il est temps de passer à autre chose. Je signale quand même qu’un producteur a tenté ce matin à l’ouverture du Salon de l’agriculture d’empoisonner notre président en lui faisant goûter, ah le facétieux, un morceau de Munster à 8h30  !

A propos de la grand-messe annuelle de l’agriculture justement, et au risque de gâcher la fête,  je voulais attirer votre attention sur la remarquable enquête diffusée mercredi soir dernier par France 3 intitulée « Manger peut-il nuire à la santé ? ». Vous pourrez la visionner gratuitement sur Pluzz jusqu’à mercredi prochain. Les journalistes se sont penchés, en compagnie d’experts, sur l’élevage du porc, la culture intensive des pommes, le pain et le saumon. Le résultat est tout bonnement écoeurant. En voyant les conditions de « vie » de nos amis les cochons, j’ai songé avec amusement à tous les adversaires de la corrida. C’est vrai, ils ont raison. Il vaut mieux passer son existence dans une cage allongé sur ses propres excréments avant d’être abattu discrètement, pendu par un pied et égorgé, plutôt que de pâturer tranquillement et risquer de finir un jour dans un combat singulier au milieu d’une arène. Etonnante métaphore de notre société de consommation.  Je referme la parenthèse. Le reportage non seulement révèle de précieuses informations sur les dangers liés aux pesticides, mais donne des conseils pour tenter de corriger les effets néfastes de la nourriture industrielle.

Au-delà du problème sanitaire, l’émission nous interroge bien évidemment sur notre mode de vie et notre rapport à la nature, c’est-à-dire au fond, à nous-mêmes. En observant les délires de l’industrie alimentaire, je n’ai pu m’empêcher de faire le rapprochement avec des délires qui me sont plus familiers en ce moment, ceux de la finance. J’ignore comment nous allons nous sortir de nos erreurs, mais il est certain que c’est urgent.

A ne pas manquer.

Et pour ajouter un trait d’humour, car après tout, c’est le week-end, l’émission m’a rappelé ceci :

 

 

Mise à jour 18h35 : dans le même ordre d’idée, je recommande cette remarquable enquête d’Arte sur l’obsolescence programmée. Merci à Gilbert de l’avoir signalée !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.