La Plume d'Aliocha

17/02/2011

Ne citez plus le Président de la République sans guillemets

Filed under: Droits et libertés — laplumedaliocha @ 10:16

Bon, l’actualité du jour m’oblige à vous venir en aide. BFM TV m’apprend en effet que le professeur français qui a participé à une manifestation en Egypte avec une pancarte sur laquelle il était inscrit « Casse-toi pauvre con » (vous noterez au passage le soin apporté à l’orthographe, quand tout le monde écrit habituellement « cass’toi pov’con ») ce ressortissant français donc vient d’être rapatrié à Paris. Comme quoi, quand le Quai d’Orsay est vraiment motivé, il arrive sans difficulté  à extraire nos compatriotes des pays dangereux. Je me demande au passage si nos otages n’auraient pas intérêt à se faire filmer avec une pancarte arborant fièrement la citation présidentielle. Allez savoir…

Bref, ce professeur a été rapatrié, dit-on, pour sa sécurité, ce que dément le journaliste, François-Xavier Ménage, qui l’a interviewé lors de la manifestation.

Toujours est-il que ce n’est pas la première fois qu’un admirateur de Nicolas Sarkozy ne peut résister à la tentation d’exprimer son adoration à l’égard du Chef de l’Etat en reprenant l’un de ses propos les plus célèbres. Je les comprends. Il y a du Audiard dans cette saillie aussi courte qu’efficace et parfaitement balancée. Quand on l’entend, on voit immédiatement défiler les images en noir et blanc de quelques monstres sacrés du cinéma français, Gabin, Ventura etc. Les Tontons flingueurs version années 2000.

Mes chers compatriotes, comme dirait un président français, je vous en prie. Votre amour du Chef de l’Etat est louable, l’enthousiasme que suscite chez vous ses propos inspirés est largement partagé, mais cessez donc de jouer les plagiaires. C’est ça qui l’irrite Nicolas Sarkozy. Quand on cite quelqu’un, il est de bon ton de mettre des guillemets et de préciser le nom de l’auteur.

Par conséquent, je vous en conjure, la prochaine fois que vous voudrez utiliser cette phrase sur une pancarte, faites ainsi :

« Casse-toi Pauvre con »

(Nicolas Sarkozy, salon de l’agriculture 23 février 2008)

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.