La Plume d'Aliocha

24/11/2010

Chère petite phrase…

Filed under: Débats — laplumedaliocha @ 10:48

Mince alors, mais ce blog s’endort !

Et pourtant il y a de si beaux sujets de débat en ce moment. Karachi ? Vous n’y êtes pas. Bettencourt ? Allons, donc, c’est du réchauffé. La Corée ? Bah, c’est tellement loin…

Non, le grand sujet de débat du moment c’est le Pape et le préservatif.

Nous avions discuté en son temps du fameux « non papal », voici venu le temps d’entrer avec délices dans l’exégèse du oui.

Et de nous jeter à corps perdu dans une belle polémique : le oui papal est-il aussi plein et entier que nous l’espérions ? Les juristes sont priés de se pencher avec attention sur la question. Si quelque théologien rôde en ces lieux, ses explications seront les bienvenues. De même que j’appelle tous les professionnels de l’interprétation à venir nous éclairer.

Il nous faut tout savoir, non seulement sur le port catholiquement correct du préservatif , mais aussi et surtout sur les zones d’ombre qui entourent la déclaration révolutionnaire.

Car ce diable d’homme a dit oui, mais du bout des lèvres seulement. Il n’a pas embrassé la grande cause du caoutchouc salvateur avec l’enthousiasme sans réserve dont il aurait dû faire preuve. C’est qu’il s’accroche, le bougre à sa vieille lune, la fidélité. C’est qu’il y croit à sa mission de guide spirituel, c’est qu’il s’obstine dans sa défense de valeurs deux fois millénaires et donc parfaitement périmées. Pas à la page, le Pape. Réfractaire à l’esprit du temps. Trop empreint d’éternité, sans doute.

Mais il y a plus grave. Un cafouillage de traduction laisse soupçonner une forme particulièrement condamnable d’éventuelle homophobie.

Oui, vous avez bien lu. Ce n’est pas prouvé, c’est juste possible, ce qui revient au même en termes de bruit médiatique.

N’est-ce pas que tout ceci est passionnant ?

Mais si vous ne parvenez pas à vous intéresser au sujet, en ce qui me concerne, j’ai du mal, il y a l’autre petite phrase du moment, prononcée par un personnage tout aussi honni des médias, Nicolas Sarkozy lui-même. Il a traité un journaliste de pédophile. Si !

C’est du lourd, comme dirait un habitué de ce blog.

En fait, il a refusé de répondre à des journalistes qui l’interrogeaient en off sur tous les dossiers chauds du moment, estimant qu’ils n’avaient pas d’éléments solides à lui soumettre. Et de dire à l’un d’entre eux en substance que c’est comme si lui, Nicolas Sarkozy,  accusait un journaliste de pédophilie sur la base d’une conviction personnelle et de quelque rumeurs.

Et l’on s’interroge, forcément, pourquoi ce choix de la pédophilie parmi tant d’infractions au code pénal ? Notre Président verrait-il un pédophile derrière chaque journaliste ? Est-ce dû à l’intérêt que porte précisément la profession à un individu de petite taille ? Je plaisante…

Franchement, qu’est-ce qu’on s’ennuierait dans le microcosme parisien, si chaque jour n’apportait son lot de petites phrases à examiner, triturer, soupeser, évaluer, discuter. A quoi pourraient bien s’employer les beaux esprits de l’époque si on les privait de leur pain polémique quotidien ? Certes, il se passe beaucoup de choses dans le monde en ce moment, mais vous l’aurez remarqué comme moi, les faits désormais comptent pour rien. Ce sont les discours qui sont importants. Rien que les discours…

Publicités

55 commentaires »

  1. Ce qui m’agace prodigieusement, c’est précisément de lire que NS a traité un journaliste de pédophile.
    En lisant le premier extrait que j’avais récupéré, on sentait bien que NS prenait juste un exemple pour illustrer qu’on l’attaquait sur des rumeurs. Avec l’extrait complet (@si ou libé) ça devient non seulement très clair, mais on a l’ambiance autour. NS est clairement en train de plaisanter, pas d’attaquer qui que ce soit.
    Maintenant, je ne défends pas NS que je n’apprécie pas le moins du monde et qui représente ce que m’insupporte dans la politique française ; je demande juste que les journalistes l’attaquent sur son bilan, pas sur des petites phrases (sauf quand elles sont publiques et déplacées, comme « casse toi pauv’ con »…)

    En revanche, qu’une telle ambiance puisse se mettre en place entre NS et des journalistes me met légèrement mal à l’aise…

    Commentaire par Pierre Marot — 24/11/2010 @ 11:06

  2. Les discours ne sont que la résultantes des faits, il faut y rechercher la subtantifique moelle puisque tout n’est plus que com’
    mais n’oublions pas le principe de realité il nous revient toujours en pleine face

    Commentaire par bleu horizon — 24/11/2010 @ 11:11

  3. Bonjour Aliocha,

    Sur Causeur, votre confrère Muriel Gremillet porte un regard, que je qualifierai d’acerbe, sur cet épisode:
    http://www.causeur.fr/qui-est-in-qui-est-off,7924
    J’ai beaucoup aimé la conclusion: « Mais à la force, le président sait adjoindre la ruse. Un peu à la façon d’Alfred Hitchcock, qui commentant la scène du champ de maïs dans La mort aux trousses, concluait goulûment: «Jusque-là les réalisateurs ont fait de la direction d’acteurs, moi je fais de la direction de spectateurs», le président s’est malicieusement imposé comme directeur de rédaction, de toutes les rédactions. Il suffisait pour ça d’attirer les médias dans la direction voulue avec un énorme pot de confiture. Les journalistes ne sont pas des pédophiles, ce sont de grands enfants … »
    Quant aux sujets secondaires comme les conséquences de la crise sur les économies européennes (ex: http://www.jpchevallier.com/article-1-055-9-milliards-de-dette-et-speculation-61587369.html), nous sommes rassurés, les spécialistes posent régulièrement les bonne questions aux responsables politiques (ex: le dernier « débat » avec notre président).
    Mon marchand de journaux me l’a encore confirmé ce matin alors que j’achetai le dernier Canard digne de ce nom: il vend de moins en moins de presse généraliste. A qui la faute? Et encore, notre volatile préféré, en se laissant aller à son anticléricalisme habituel, n’échappe pas cette semaine à la médiocrité que vous mentionnez. Au moins, dans son cas, on sait d’où ça vient.

    Bonne journée.

    Commentaire par H. — 24/11/2010 @ 11:50

  4. J’aimerais bien que quelqu’un s’offusque du fait que des journalistes ont publié une discussion qui a eu lieu en « off ». La déontologie du journaliste existe. C’est lamentable.

    Commentaire par BABs — 24/11/2010 @ 11:54

  5. David dufresne dit dans libé: « L’enregistrement que nous diffusons ici montre, plus généralement, la façon dont Nicolas Sarkozy répond aux questions sur l’affaire Karachi et les affaires en général. Par la provocation et la prise à partie des journalistes. C’est pour cela que nous le diffusons in extenso. »
    quand on a vu « l’interview » de la semaine dernière sur nos chaines nationales, on voit bien que NS traite les problèmes par l’attaque de front des journalistes. comment voulez vous que ceux ci ne l’attaquent pas à leur tour?
    allez, tiens, pour vous détendre une vidéo qui circule sur Facebook, tres bien faite:
    Sarkozy en mode Raymond Devos:

    Commentaire par leinadfr — 24/11/2010 @ 11:56

  6. […] This post was mentioned on Twitter by Xavier Ortolland, Xavier Ortolland. Xavier Ortolland said: aliocha nous régale des délices de sa plume encore une fois! un peu de finesse dans ce monde de brutes(larme à l'oeil) http://bit.ly/f3IW7J […]

    Ping par Tweets that mention Chère petite phrase… « La Plume d'Aliocha -- Topsy.com — 24/11/2010 @ 12:34

  7. « Est-ce dû à l’intérêt que porte précisément la profession à un individu de petite taille ? ». Non plutôt à l’intérêt que porte précisément la profession aux faits divers sordides. En cela elle rejoint la profession politique qui n’est jamais en reste sur le sujet. Tout le monde connait le tryptique qui sert de ligne de conduite à l’UMP en matière pénale : un fait divers, une polémique, une loi de circonstance.

    Commentaire par Monsieur Prudhomme — 24/11/2010 @ 13:50

  8. En même temps,le pape, s’il était à fond pour le préservatif (rappel sur son efficacité en temps de moyen de contraception: « L’efficacité du préservatif en tant que contraceptif est bien connue. Son indice de Pearl (qui donne le nombre de grossesses parmi 100 femmes utilisant régulièrement ce procédé de contraception durant une année) va de 2 à 15 % pour le préservatif masculin et de 5 à 25 % pour le préservatif féminin. » cf wikipedia). Et en prévention des MST? Il réduit le risque de transmission, mais il ne le supprime pas, alors qu’à écouter les pro-préservatif anti-papistes, du moment qu’on « osrt couvert », il n’y a aucun risque. Hors rien n’est plus faux, mais comme toute opinion divergente sur le sujet est passible des foudres de l’excommunication médiatique des « bonnes âmes » athées… Il est impossible d’avoir un débat serein sur le sujet.

    Commentaire par Nono — 24/11/2010 @ 13:59

  9. C’est une technique bien connue de ceux qui veulent exercer le pouvoir (aussi bien aux plus hautes responsabilité nationale que dans une assemblée générale d’association ou de copropriété). Il faut lancer la conversation sur un sujet conflictuel, émotionnel, provocant l’indignation, mais sans conséquences réelles… et on monopolise l’attention et le débat, ce qui permet d’éviter de parler des problèmes embarrassant et avec de vrais enjeux.

    Commentaire par DM — 24/11/2010 @ 14:07

  10. @BABs
    « J’aimerais bien que quelqu’un s’offusque du fait que des journalistes ont publié une discussion qui a eu lieu en « off ». La déontologie du journaliste existe. C’est lamentable. »

    Désolée, mais je pars du principe et je sais que nous sommes beaucoup a le penser, que parler devant une quinzaine de journaliste n’est plus du off…..

    Commentaire par misty — 24/11/2010 @ 15:13

  11. (HS : Tiens, c’est une bonne question ça, Hugues Le Bret est-il banquier comme il se présente, ou communicant dans la banque ? Réponse d’un de ses confrères : http://www.blog-coana.fr/archive/2010/11/23/le-metier-de-dircom-change-ou-va-disparaitre.html )

    Commentaire par laplumedaliocha — 24/11/2010 @ 15:17

  12. @misty
    « Désolée, mais je pars du principe et je sais que nous sommes beaucoup a le penser, que parler devant une quinzaine de journaliste n’est plus du off…. »

    Désolée, à mon tour, qui suis également journaliste, je vous pose une question : d’où tenez-vous cette règle ? Pourquoi « une quinzaine » ?

    Certains journalistes estiment que la règle du « off » doit être brisée en cas d’information importante. J’approuve davantage cet argument. En l’occurrence, l’information dont on parle n’a strictement aucun intérêt. Et à bien lire la retranscription, parue notamment dans Libé, elle fait vraiment passer les journalistes pour des benêts.

    Commentaire par BABs — 24/11/2010 @ 16:28

  13. L’éclairage intéressant d’un journaliste du Monde : http://elysee.blog.lemonde.fr/2010/11/24/les-off-de-sarkozy-les-dessous-dun-rituel/

    Commentaire par laplumedaliocha — 24/11/2010 @ 16:50

  14. J’approuve le commentaire de BABs.

    J’ai l’impression avec cette info que les rôles été inversées depuis le discours du président ; ce sont les journalistes qui font un coup bas au président en faisant de choquant une révélation qui n’a rien de plus banal. A vrai dire entre le pouvoir présidentiel et le contre-pouvoir de la presse, c’est le dégoût qui l’emporte. je trouve que c’est vraiment trop en faire. A quand David Pujadas courrant vers nous, en larmes, pour se plaindre de son camarade Nicolas Sarkosy qui l’a poussé dans la cour de la maternelle des Champs-Elysées ?

    PS : Désolé de faire notre très chère ennemie la comm’ ici, m

    Commentaire par Demos — 24/11/2010 @ 16:50

  15. La petite phrase n’est rien. Ce n’est que du bruit, rien de plus.

    Il faut considérer l’ensemble des informations données comme un avocat considère l’ensemble des pièces qu’un contradicteur lui transmet, dans le respect du principe du contradictoire.

    On peut partir du principe que notre contradicteur n’a communiqué que les pièces qui lui étaient favorables, celles qui établissent son droit, démontrent son propos, fondent ses demandes.

    Le plus souvent, c’est vrai, bien sûr.

    Pourtant, se glisse parfois dans des dizaines de pièces communiquées un peu trop vite, une pièce, un extrait de pièce, qui – tiens, tiens – se retourne contre celui qui la produit.

    Ah, ça, ça fait partie des bons moments de la vie professionnelle d’un avocat.

    Ça devrait faire partie des bons moments de la vie professionnelle d’un journaliste aussi.

    http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=9735

    Non?

    Aliocha : c’est le cas, mais comme dans votre métier on peut se faire piéger par la tentation d’un succès trop rapide ou trop facile. La nuance est peut-être dans le fait que votre job à vous est de gagner, l’effet d’audience (voyez comme la coïncidence des vocabulaires est amusante), l’effet d’audience est un moyen, pas une fin (en tout cas chez les avocats sérieux). Chez nous, le métier (informer) se confond avec « l’effet d’audience », nous devons informer ET attirer l’attention, faire de l’effet, de sorte que la tentation est forte de plaire plus que d’informer…En ce sens, la petite phrase offre la facilité d’une information de faible valeur mais de fort retentissement et c’est ainsi que la confusion des objectifs mène à la confusion finale du bruit médiatique et de l’info. Dites, j’aime bien cette idée d’effet d’audience applicable aux deux professions, on devrait la creuser celle-là, non ?

    Commentaire par Fantômette — 24/11/2010 @ 16:57

  16. Ah zut, la mauvaise manip’ ; je n’ai même pas eu le temps de corriger mes fautes dans mon dernier message…

    Bon je termine mon PS ici du coup : Désolé d’inviter notre très chère ennemie la comm’ ici, deux amis encore étudiants en master web éditorial à Poitiers ont crée un site de déssins caricaturaux sur l’actualité. Ils sont notés, et obtiendront une excellente note s’ils font 5000 visites en deux semaines. donc ci vous cliquez sur ce lien : http://bonjourdesillusion.tumblr.com/ vous ferez une BA !

    Désolé Aliocha de faire de la pub ici

    Commentaire par Demos — 24/11/2010 @ 17:07

  17. @BABs

    Je n’ai fais que reprendre ce que j’entends a droite a gauche de la part de journalistes. Car a priori, il y avait une quinzaine de journalistes, donc c’etait peut etre plus une conférence de presse en off, concept que j’ai du mal a imaginer….

    Maintenant je suis d’accord que le off porte généralement sur des informations importantes, celle ci reste du bruit et c’est tout. Elle ne vaut meme pas la peine d’etre soulevée, en on ou en off !

    Commentaire par misty — 24/11/2010 @ 17:56

  18. « le port catholiquement correct du préservatif »?

    Facile, chère Aliocha : Sur la tête, en calotte. (oui, je sais où est la sortie)

    Aliocha : Mazette, vous utilisez des XXXL ! (OK, je sors aussi 😉 )

    Commentaire par Ferdydurke — 24/11/2010 @ 18:29

  19. A propos de la petite phrase de NS: « Les journalistes ont des peaux de jeune fille », dixit Alain Minc, invité de Questions d’Info
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20101124.OBS3539/journalistes-pedophiles-minc-y-voit-une-plaisanterie.html

    Qui se propose pour aller vérifier si Aliocha a une peau de jeune fille? Ferdy? 😉

    Aliocha : ça c’est passionnant et ça mériterait un billet. La difficulté dans cette affaire de journalistes pédophiles, c’est que les confrères s’émeuvent mais sans expliquer pourquoi. Du coup, ils sont ridicules. Le problème n’est pas qu’on nous rentre dedans, à la limite, je suis prête à donner raison à Minc sur ce point. J’irai même jusqu’à dire que c’est plus sain que les courbettes. L’ennui, spécifique à NS, c’est qu’il ne nous rentre pas dedans, il nous méprise et à travers nous, ce que nous représentons. Il ne voit que le connard feignant et avide de petites phrases en oubliant que c’est une vision stupidement réductrice du métier et en faisant fi de notre rôle d’information. Or, quand on l’interroge sur Karachi, on fait, ou plutôt les confrères, font leur boulot. Et là, on ne devrait plus rigoler. Je suppose que nombre de politiques partagent cette vision de la presse, mais la plupart sont mieux éduqués. Du coup, on peut travailler et même faire de très bonnes choses. Le vrai problème donc, qu’il faut à mon avis expliquer au public, c’est qu’on ne peut pas faire notre travail avec ce Président et que par conséquent on ne peut pas donner d’information. Là où je me sépare de Minc, c’est que tout le monde n’a pas la peau de crocodile du courtisan de base à qui on peut balancer des coups de pieds dans le ventre et qui continue de vous sourire tout en se demandant quand il va pouvoir à son tour vous baiser. Si c’est cette impossibilité là, qu’il appelle avoir une peau de jeune fille, alors je trouve que justement, c’est tout à l’honneur de ma profession.

    Commentaire par gabbrielle — 24/11/2010 @ 20:54

  20. @Aliocha
    D’accord sur le point de dire que NS nous méprise et que la conséquence de cette attitude provoque chez les journalistes des réactions surréalistes. A-t-on jamais vu une conversation entière en « off » faire la Une des journaux sous Chirac ou Mitterrand ? Il n’en reste pas moins qu’à la lecture de cette réunion, on en retire la désagréable sensation que nous ne faisons pas le boulot sérieusement. Relisez le passage où un journaliste est obligé d’avouer qu’il n’a pas eu accès au dossier du juge. Dans le même registre, que penser des interventions pathétiques de Denisot, Chazal et Pujadas ? Est-ce cela le journalisme ?

    Aliocha : d’abord bienvenue ici, ça fait plaisir d’avoir des visites de confrères, je me sens parfois un peu seule pour essayer de faire comprendre à ceux qui ne font pas notre métier qui on est vraiment 😉 Je n’ai jamais interviewé NS, mais ce que je vois correspond à ce que j’ai vécu avec des gens ayant le même profil. C’est assez difficile de se battre contre le mépris, c’est-à-dire contre quelqu’un qui, quoique vous disiez, commence par vous faire comprendre que vous êtes stupide avant de dévier le sujet, faire rire sur votre dos, mentir effrontément et passer à une autre question, et autres fantaisies du même genre. On me prête un caractère cash, voir brutal, mais contre ceux là, je suis démunie. Vous avez du en rencontrer aussi des lascars de cette espèce…C’est pour ça que j’ai un peu de mal à critiquer les confrères sur ce coup-là. Ils portent sur les épaules le poids d’un journalisme courtisan et poli face à un individu qui franchi la ligne jaune et qui a donc, par définition, un coup d’avance. Il faut donc changer de méthode, mais vous savez comme moi qu’on n’a pas l’esprit de corps dans ce métier. Si lorsque Joffrin s’est fait tarter lors des premiers voeux à l’Elysée, tout le monde avait quitté la salle, on n’en serait pas là aujourd’hui. Seulement voilà, tout le monde s’est dit « chic alors, le scud m’est passé au-dessus de la tête ». Partant de là, et puisque le combat est déloyal, les journalistes brisent le off. Déloyauté, pour déloyauté. C’est sans doute très mauvais pour la profession, mais c’est compréhensible. Au demeurant, vous avez vu le papier de Causeur cité par H en 3 ? Je ne suis pas loin de penser que NS les a tout simplement manipulés et qu’il savait très bien que ça sortirait. C’est là que le jeu se complique considérablement et qu’on voit bien que le off a sa raison d’être mais qu’il est aussi, et vous le savez, un formidable outil de manipulation. Je crois que c’est ce que voulais dire Misty, du off devant 15 personnes, par une bête politique pareille, est-ce encore du off ? Ah, j’oubliais, sur le dossier du juge, c’était une fausse question, bien sûr que le journaliste n’avait pas eu accès au dossier, au mieux il avait eu les avocats. NS pouvait facilement le ridiculiser, en tant qu’avocat, il sait bien que la plupart du temps, les avocats racontent ce qu’il y a dans le dossier mais l’ouvrent rarement et les juges moins encore. Quelques pièces fuitent…au mieux.

    Commentaire par BABs — 24/11/2010 @ 21:56

  21. Si le pape est moins dur contre la capote, c’est que sa position devenait peut-être trop intenable ? :p

    Commentaire par jor — 24/11/2010 @ 22:12

  22. @Aliocha
    Je suis en tout point d’accord. Sauf un, cela dit. Si j’ai affaire très -trop- souvent à des manipulateurs, à des salopards parfois, je ne suis jamais déloyale. Mais vous l’avez peut-être déjà constaté, j’ai bien d’autres défauts ! Merci de votre accueil : je
    vous lis depuis longtemps.

    Commentaire par BABs — 24/11/2010 @ 22:40

  23. Si la transcription (que je lis dans Libération) de cet entretien entre Sarkozy et les journalistes est exacte, la position de Sarkozy ne me scandalise pas du tout. Bien au contraire.

    Nous avons un homme politique qui explique (avec ses mots, ses imprécisions, ses bafouillis et ses répétitions: je m’en fous car c’est comme ça que ça se passe dans la vraie vie) qui explique donc ce qui le chiffonne.

    Il pointe des amalgames qui me semblent assez justifiés. Surtout quand ces amalgames servent à le pointer du doigt, à tort selon lui, dans une affaire où des gens sont morts. Personnellement, je comprends très bien qu’on soit exaspéré d’être pointé du doigt, sans aucune preuve, dans une histoire infamante où de nombreuses personnes sont mortes!

    A ce moment-là, avec une inhabileté qui me le rend plutôt sympathique, il lance ironiquement ce mot de pédophiles à l’égard des journalistes. Là, je comprends parfaitement Sarkozy: c’est exactement le genre d’accusations dégueulasses qui, dans des centaines de cas, ont été portées, sans preuve tangible, contre des pères en train de divorcer, des enseignants, les « notables » d’Outreau, etc.

    Des accusations qui laissent des traces terribles car on ne voit plus ses enfants pendant des mois (le temps que la justice innocente dans le cas des pères qui divorcent), on est suspendu immédiatement de son travail (les enseignants) et le fait d’être suspendu amène immédiatement de nouvelles rumeurs ou accusations, ou, comme dans l’affaire d’Outreau, on reste deux ou trois ans en détention provisoire avec les autres détenus qui vous crachent dessus avant d’être innocentés par la cour d’assises de Saint-Omer puis celle de Paris.

    Que, spontanément, Nicolas Sarkozy fasse cette comparaison (en se sentant donc solidaire de ces présumés pédophiles accusés à tort) me l’a rendu, sur ce coup-là, très sympathique.

    Commentaire par didier specq — 25/11/2010 @ 01:28

  24. A Lisbonne, lors de la réunion de l’Otan, fut entériné l’extension à l’Europe et à la France du bouclier anti-missiles américain. Grand sujet s’il en fut et qui aurait mérité quelques grandes phrases. Mais il n’y en eut pas. Les petits sujets et les petites phrases, c’est tellement plus amusant ! Tout cela est absolument désolant. Il aurait été plus judicieux d’attaquer Sarkozy sur cette décision hautement critiquable et qui concerne au plus haut point notre avenir plutôt que sur ces commissions et rétro-commissions appartenant au passé. Sarkozy a dû être enchanté de cette diversion, il en a profité avec habileté. Les journalistes se sont fait enfumer mais ils l’avaient bien cherché.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 25/11/2010 @ 08:55

  25. @ Aliocha

    Il faut vraiment que je vous ai sérieusement manqué pour que vous m’attribuiez des mensurations de… euh… étouffe-chrétienne.

    Puisque nous sommes dehors ensemble, allons boire un verre mais regardez-moi dans les yeux je vous prie.

    @ gabbrielle

    Je vous pardonne.

    – D’avoir cité Alain Minc (franchement… cavapalatete!).

    – De douter qu’Aliocha ait une peau de jeune fille. C’est Aliocha, voyons!

    – De m’avoir amputé le pseudo alors que c’est un privilège aliochéen qui aime me raccourcir d’un côté ce qu’elle me rallonge de l’autre…

    Zavez bien de la chance de porter un pseudo qui fleure bon les charmes de la Toscane, et féminin de surcroît.

    Que je ne vous y reprenne plus ou je me verrais contraint de vous infliger quelque pénitence. 😉

    Aliocha : je vous regarderai dans les yeux quand vous cesserez de lorgner mon décolleté, non mais des fois !

    Commentaire par Ferdydurke — 25/11/2010 @ 09:29

  26. @ Didier Specq :

    l’écoute de la bande son réfute en outre le portrait d’un président « véhément », « fébrile », qui aurait dérapé ou pété un câble. Son ton est plutôt calme, et son débit mesuré. On retrouve sa façon habituelle de prendre à témoin son interlocuteur pour le convaincre, ce ton de camelot qui alterne flatterie condescendante et bullying et qu’on peut évidemment détester – c’est mon cas.

    La première réaction d’Arnaud Leparmentier était la bonne : pas grand chose à tirer de cet entretien. Dans un deuxième temps, il s’est cru obligé de se mettre au diapason de la curée journalistique, qui présente les propos de Sarkozy comme un grave dérapage. Du pain bénit pour Ségolène Royal, qui réclame des poursuites judiciaires contre un président qui aurait gravement insulté des journalistes…

    Commentaire par Tocquevil — 25/11/2010 @ 09:35

  27. @Tocquevil : merci pour l’allusion à Ségolène, j’ai failli manquer ce grand moment de la pensée royaliste : http://www.liberation.fr/politiques/01012304125-journaliste-gravement-insulte-royal-demande-une-sanction-contre-sarkozy

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/11/2010 @ 09:40

  28. En fait, j’aurais beaucoup aimé que Ségolène nous demande pardon pour les fautes de Nicolas, après tout elle l’a déjà fait à d’autres, pourquoi pas à nous ?

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/11/2010 @ 09:41

  29. Vous jugez le pape comme tous les athées ou ceux qui ne connaissent rien à l’historique la théologie les origines les règles et les aléas de toutes les religions du monde; et de plus en regardant par le trou de la serrure les médias font une fixation sur le sexuel en présentant le pape comme un retardé mental qui ne comprend rien à l’évolution de notre mirifique société.

    Même fixation du président sur le sexe car il ne reste plus que les relations incestueuses ou pédophiles qui soient taboues et surtout il n’y a que ce sujet qui passionne ou choque les foules et surtout qui soit intélligible pas tous.

    On a les idoles qu’on mérite et le pape avec sa gentille morale familiale et désuète en est très éloigné.

    Aliocha : et que croyez-vous donc que je dénonce dans ce billet ? Allons, faites un effort, ce n’est pas parce que j’évoque le Pape sans avoir l’étiquette « blog catholique » et sur un ton léger qu’il faut immédiatement foncer dans le chiffon rouge et venir balancer de l’eau bénite partout pour chasser le malin. Par ailleurs, je vous laisse la responsabilité de la « gentille morale familiale et désuète ». Fort heureusement, je crois lire dans les propos du Pape autre chose que ce catéchisme à quat’balles qui est à la spiritualité ce que la série des Oui-OUi est à la Comédie humaine.

    Commentaire par scaramouche — 25/11/2010 @ 09:48

  30. @ Aliocha

    « ce que la série des Oui-OUi est à la Comédie humaine ».

    Faut-il ouïr par là que vous dénoncez le comportement des simulatrices 🙂 ?

    Aliocha : joli !

    Commentaire par Goloubchik — 25/11/2010 @ 10:27

  31. Bon, ce off avec notre président montre une fois de plus la crise qui existe chez nos journalistes.

    Au sujet du pape, je précise je suis athée. Soyons honnête ce qui réduit et empêche( avec une fiabilité de 100%) le mieux les risques de MST lors de relation sexuelle, c’est la fidélité et l’honnêteté des partenaires. Le préservatif est par contre une bonne aide dans les couples où l’un a une MST, ce qui évite la contagion au partenaire. Je ne sais plus qui disait dans un livre « l’homme noir à la mort au bout de sa bite », ce qui est un peu vrai quand on est( noir ou tout autre couleur de peau) volage.

    Commentaire par Hermes — 25/11/2010 @ 10:47

  32. @ Denis Monod Broca : la première partie du « off » de Sarkozy a été consacrée à l’analyse des affaires étrangères, avec les journalistes spécialisés dans ce domaine. Il n’a rien filtré de cette première partie.

    Sur le bouclier anti-missiles, Sarkozy (et la France) ne s’en tire pas trop mal : l’Allemagne – hostile au nucléaire – a bataillé pour que ce bouclier signifie la fin programmée de la force de frappe nucléaire française. Le compromis trouvé est plutôt favorable à la France, la force de frappe et le bouclier étant présentés comme complémentaires.

    Commentaire par Tocquevil — 25/11/2010 @ 10:52

  33. @ Tocquevil

    S’ils sont complémentaires, finie la dissuasion ! A l’abri des frappes de l’ennemi, je peux le frapper. La dissuasion, dans sa folie, gardait un semblant de raison : l’équilibre de la terreur dissuadait les ennemis potentiels de se frapper l’un l’autre.
    Fini l’équilibre ! Adieu la raison !
    Et d’ailleurs on nous annonce que les attentats risquent de reprendre…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 25/11/2010 @ 12:33

  34. Le BAM n’est que du vent:
    – face à la Russie ou autre pays aussi puissant, il n’y a pas assez de missiles et pas assez puissants pour arrêter tout
    – face à un pays « fou » comme l’Iran (sauf qu’en la matière, l’Iran a au contraire une politique parfaitement raisonnée et réfléchie), il est inefficace, car les fous sont inaccessibles à la dissuasion, et les réfléchis chercheront de totues façons à contourner l’obstacle, ne serait-ce que pour ne pas trop « signer » une attaque. L’attentat de Lockerbie n’a pas été fait avec un missile!!!

    Et sur le sujet de la DAMB, il y a une « conférence » ce soir: http://www.alliancegeostrategique.org/2010/11/08/cafe-strategique-sur-la-defense-anti-missile/ Dommage que je ne puisse y aller..

    Commentaire par Nono — 25/11/2010 @ 12:48

  35. L’avis de François Miclo : http://www.causeur.fr/benoit-xvi-a-toujours-tort,7911

    Commentaire par laplumedaliocha — 25/11/2010 @ 13:16

  36. @aliocha
    « En fait, j’aurais beaucoup aimé que Ségolène nous demande pardon pour les fautes de Nicolas, après tout elle l’a déjà fait à d’autres, pourquoi pas à nous ? »

    Patience… ca va venir 😉

    Commentaire par misty — 25/11/2010 @ 13:31

  37. Et les journalistes s’enfoncent : http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=9746

    Cela aurait pu être très intéressant. Or la manière de le faire, sur fond de guéguerre médiatico-politique me gêne beaucoup. On sent que ce n’est pas déontologique, que ce sujet est publié de manière artificielle, influencé par de mauvaises causes…

    Commentaire par Demos — 25/11/2010 @ 15:22

  38. @ Aliocha

    Admirer un décolleté (car j’admire, je ne lorgne pas) est comme une promenade champêtre. On s’émeut à la vue des collines qui s’y dressent et du vallon qui les sépare, on rêve d’y gambader des heures durant, on brûle de s’y jeter de tout son long pour s’y reposer et se rassasier de ce qu’offrent leurs terres fertiles, et bien sûr de leur prodiguer mille soins délicats et attentifs parce que préserver l’environnement c’est très important. 😉

    Ceci dit, si vous n’êtes pas contente, zavez qu’à vous retourner, je sais aussi me satisfaire d’une chute de reins, d’une démarche chaloupée, d’une allure de frégate voguant toutes voiles dehors.

    Bon d’accord… C’est moi qui paye les vodkas.

    @ Goloubchik

    Well done ou plutôt : oui ouiii OUI OUIIII OUIIIIIIII!

    Commentaire par Ferdydurke — 25/11/2010 @ 19:41

  39. @ Ferdydurke

    Plutôt, effectivement (sauf pour les plus jeunes, susceptibles de ne déceler à l’oreille que les sons numériquement comprimés).

    Mais, bien que ténu, le lapsus majusculae d’Aliocha se révèle, dans son inconsciente hardeur, si projectif que l’épais cerveau reptilien qui sert de centre de raison aléatoire aux mâles peut, nonobstant, y déceler le reflet du off dont s’enricancanent avec une infinie charité les filles entre elles devant un mojito. Misère…

    Commentaire par Goloubchik — 26/11/2010 @ 00:31

  40. @Didier Specq: Vous rejoignez ce que je disais en commentaire sous un autre billet : Nicolas Sarkozy faisait sans doute allusion au fait que les accusations graves fondées sur des rumeurs invérifiables, des amalgames et le « il n’y a pas de fumée sans feu » mènent parfois des gens en prison pour de longs mois.

    Mais, comme je disais également, Nicolas Sarkozy est un de ces politiques qui semblent réclamer des magistrats un don de clairvoyance : il faudrait envoyer en préventive tous les coupables (en pratique, tous les suspects contre lesquels la police éprouve de forts soupçons) et surtout pas les innocents (on se rend compte qu’ils sont innocents après). Combien de réactions indignées réclamant que l’on tienne les juges responsables si un suspect récidive ? Ou que l’on tienne les juges responsables si une personne soupçonnée de viols sur mineurs est in fine innocente ?

    Commentaire par DM — 26/11/2010 @ 08:29

  41. La petite phrase est l’occasion pour Philippe Petit de revenir sur son blog sur « Un président élu par les médias ? Regard sociologique sur la présidentielle de 2007 » l’ouvrage de Cyril Lemieux qui s’est fait connaître en 2000 avec « Mauvaise presse », une sociologie compréhensive du travail journalistique et de ses critiques.

    http://www.marianne2.fr/philippepetit/Amis-pedophiles-bonsoir-_a107.html

    Commentaire par gabbrielle — 27/11/2010 @ 10:18

  42. La bulle (ou plutôt l’entretien) sur le préservatif, la pédophilie, la taille de … disons l’engin … de Ferdydurke, les « peaus de jeunne fille », et les simulatrices (en #30) !!!!

    Fichtre, ce blog aurait-il changé de thème pendant mon absence pour raison de « Tour d’Europe » (professionnel) ? 😉

    Commentaire par Yves D — 27/11/2010 @ 16:20

  43. Rhaa, zut, j’ai tapé sur le « s » au lieu du « x » (pour « peauX ») …

    J’en profite pour un HS (puisqu’Aliocha, malgré les sarcasmes de certains, l’a autorisé)lu dans le numéro de novembre 2010 de Scientific American (excusez moi de n’être ni journaliste, ni avocat …) :
    http://www.nature.com/news/2010/101101/full/news.2010.577.html

    Pourquoi citer cet article ici ?
    Car à sa lecture, une évidence m’est apparue … Une évidence d’une grande simplicité, mais parfois la simplicité n’est pas visible de façon simple !

    Et cette évidence m’a fait penser aux débats qui ont régulièrement lieu sur ce blog (et ce billet en est encore un exemple).

    Parmi les sujets qui font « couler des tonnes d’encre » (ou plutôt, de nos jours, « qui mettent à mal les claviers »), il y a celui du « Climate Change ».

    Le journaliste, dans cet article, se pose la question de savoir pourquoi un tel sujet, à priori scientifique, est-il tant sujet à débat.
    En particulier, est-ce que les scientifiques « opposants » (ou critiques) à la « théorie dominante » [« mainstream »] sont-ils suspectés soit de traitrise, d’être d’affreux hérétiques, soit d’être (trop) gentils envers les autres, forcéments idiots puisque contre le « Mainstream ».

    Ces suspicions [et je cite un extrait de l’article]  » would not matter much if the field of science in question was cosmology, say, or paleontology, or some other area without any actual impact on people’s lives. Climate science obviously is not like that. The experts broadly agree that it will take massive changes in agriculture, energy production, and more to avert a potential disaster.
    In this context, figuring out how to shape the public debate is a matter of survival. If people and governments are going to take serious action, it pretty much has to be now, because any delay will make efforts to stave off major climate change much more expensive and difficult to achieve.  »

    Comment ça c’est en anglais ??
    Bon, pour les purs et 100% francophones, je traduirai juste le point qui fait le lien avec le thème de ce Blog :
    « Dans ce contexte, trouver la façon de développer le débat public est une question de survie ».

    Mais c’est bien sûr !
    Un tel sujet « scientifique » fait forcément débat entre les experts … mais il a des impacts importants sur monsieur Toutlemonde !

    Il faut donc le rendre « communicable », et pour cela, on a besoin des journalistes et des médias !

    Communication, journalisme, politique, « mainstream » … chers lecteurs d’Aliocha, vous n’avez pas l’impression d’entendre comme un écho ?

    Commentaire par Yves D — 27/11/2010 @ 16:47

  44. @ Gabbrielle (#41)

    Je ne connaissais pas Philippe PETIT (et donc encore moins son blog).
    Merci de me l’avoir fait découvrir … car sa réflexion (je le cite)
    « comment prescrire des idées et tenter de résoudre des problèmes… à la marge : sans être forcément correct, ni incorrect. La tâche n’est pas impossible, c’est une question de mise en scène. Très souvent, en effet, les problèmes soulevés par les médias sont exposés, mais il est difficile de les remettre en perspectives. »
    rejoint pleinement le commentaire HS que je viens de poster !

    Commentaire par Yves D — 27/11/2010 @ 17:17

  45. @ Yves D

    Il faut toutefois se rappeler qu’il y a encore quelques années le courant « mainstream » était qu’il n’y avait pas de changement climatique et que les opposants à la théorie dominante étaient les scientifiques favorables à la théorie du changement climatique.

    Sur l’intensité du débat que suscite le changement climatique, peut-être peut-on faire le parallèle avec la révolution copernicienne, avec comme facteur supplémentaire que le changement climatique affecte et affectera l’humanité dans son quotidien.

    Commentaire par Ferdydurke — 28/11/2010 @ 10:23

  46. Bonjour,

    Connaissez-vous ce blog « Pensée unique pour les scientifiques » dont l’accroche est « En matière de sciences, le scepticisme est un devoir », tenu par Jacques Duran, ancien directeur de recherches au CNRS, retraité, et élève de Pierre-Gilles de Gennes?

    http://www.pensee-unique.fr/pourquoi.html

    Commentaire par gabbrielle — 28/11/2010 @ 11:46

  47. Bonjour Aliocha,

    je réagis un peu tardivement sur ce fil pour vous dire combien j’apprécie vos commentaires. Je crois que vous avez dit tout ce qu’il y avait à dire sur le délire d’interprétation qui saisit le microcosme médiatique lorsqu’il est question de ce que la pape a dit, n’a pas dit, a pu dire ou aurait pu dire sans l’avoir tout à fait dit sur le préservatif. Tout découle essentiellement de la mauvaise habitude qu’ont certains journalistes, sinon tous, de créer l’événement en sortant une citation de son contexte. Car qui veut bien comparer les propos du pape il y a un an et ceux de son dernier entretien verra qu’ils s’inscrivent bien dans la continuité d’une pensée charitable mais ferme et cohérente. Le Saint-Père ne peut pas approuver des politiques sanitaires qui croient pouvoir résoudre le problème de la diffusion du Sida par l’usage du seul préservatif, sans encourager les personnes à être fidèles ou chastes; mais il concède que les personnes qui ont un mode de vie en contradiction objective avec la morale chrétienne doivent éviter de mettre en péril la vie de leurs partenaires.
    Voilà qui n’a rien d’une surprise pour tous ceux qui ont pris la peine de lire quelques-uns des écrits de Joseph Ratzinger ou Benoît XVI… « Much ado about nothing » comme disait Shakespeare.
    Cela dit tout ce bruit fait une bonne publicité pour le bouquin du Saint-Père. Du coup, je me demande si, pour une fois, le tintamarre médiatique n’a pas été lancé par des cathos. Ce qui voudrait dire que les colombes commencent à se faire rusées comme les serpents. Mais vous êtes assurément mieux placée que moi pour le savoir…

    Commentaire par Physdémon — 28/11/2010 @ 21:22

  48. Au retour de ma retraite (de St Ignace), en faisant ma mise à jour des blogs, je suis tombé sur ce texte qui synthétise parfaitement ce billet et le précédent… 🙂

    http://e-deo.typepad.fr/mon_weblog/2010/11/le-pape-quils-voudraient.html

    Il nous faut un Pape en phase (Philippe Muray -mai 2005.)

    Un pape à la botte, au pied, aux ordres, aux mots d’ordre, un pape qui file doux et qui respecte les nouveaux règlements. Les nôtres. Un pape qui lâche ses bondieuseries pour notre eau bénite et ses patenôtres transcendantes pour nos homélies multiculturelles.
    Un pape qui, cessant de bêtement parler des “errances de la modernité”, nous rejoigne dans nos divagations divines.
    Un pape à roulettes et en culottes courtes.
    Un pape citoyen.
    Un pape qui sorte du Saint-Siège, une bonne fois, en poussant le cri primal, pour n’y plus jamais revenir.
    Un pape qui dégraisse la doctrine, dépoussière le Vatican, se batte pour la légalisation de l’euthanasie, prenne fermement position en faveur de la procréation assistée comme pour le mariage des prêtres et l’ordination des femmes.
    Un nouveau pape comme il y a de nouveaux pères,un pape qui porte le petit Jésus sur son ventre, dans un sac, comme les mamans kangourous (”Habemus mamam !”).
    Un pape vigilant sur le respect de la laïcité.
    Un pape qui proteste avec nous contre la mises en berne des drapeaux de la République en hommage au pape défunt.
    Un pape qui participe aux fanfares de soutien à Florence Aubenas et s’occupe de lâcher des ballons plutôt que de promulguer des bulles. Un pape qui milite pour les couloirs de bus, la candidature de Paris ville olympique en 2012 et l’opération “Ici c’est 100% sans tabac”(s’il pouvait, par la même occasion, nous donner un petit coup de pouce pour faire un peu remonter le oui à la Constitution européenne ce ne serait pas plus mal).
    Un pape soucieux de l’amélioration de la qualité de l’air.
    Un pape résolument décidé QUI laisser tomber ses lamentables discours normatifs sur le sexe pour rejoindre les nôtres.
    Un pape conciliant et pas conciliaire.
    Un pape bon apôtre, en somme, et conscient de tous les chantiers prioritaires qui l’attendent.
    Un pape d’époque. Un pape comme l’époque. Un pape-époque. Un pape-société.”

    Aliocha : remarquable, merci. Il faut décidément que j’achète les oeuvres complètes de Muray. Et quand j’aurais fini de les lire, je me tairais, car je pense qu’il a tout dit, en tout cas sur les sujets qui m’intéressent et qu’il est donc inutile de redonder 😉

    Commentaire par Polydamas — 29/11/2010 @ 17:12

  49. @ Aliocha

    Réuni nuitamment dans la fièvre de l’urgence absolue, le Comité Secret de Salut Public de votre blog vient de voter la résolution suivante :

    La lecture des oeuvres complètes de Muray vous est interdite.

    Et que l’on ne vous surprenne pas d’y procéder en cachette.

    Sinon, en premier avertissement, vous subirez une fessée distribuée par Ferdydurke.

    Commentaire par Goloubchik — 30/11/2010 @ 00:29

  50. @ Goloubchik

    Je me porte également volontaire pour les dix avertissements ultérieurs… 😀

    Aliocha : Mmmm, je réfléchis, vous, ou le trader…entre les deux mon coeur balance 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 30/11/2010 @ 12:40

  51. @ Aliocha

    Je vous laisse entretenir la douce illusion que vous avez le choix : Cela ne mange pas de pain…

    Ceci dit, n’étant ni possessif ni jaloux, les options « partition à quatre mains » ou « en alternance (dix pour Jérôme, dix pour moi) » sont à votre disposition, ce qui évitera à votre petit coeur de balancer, car je m’en voudrais terriblement qu’il souffre des affres de l’hésitation…

    Vous voyez bien que je suis un garçon disponible, secourable et attentionné, toujours prêt à faire des efforts et des concessions dès que la satisfaction d’une femme est en jeu. Moi, macho? Meuh non… dévoué corps et âme à la cause féminine. Avec abnégation et enthousiasme, cela va de soi.

    (Jérôme, si vous me lisez, merci de vous rapprocher d’Aliocha qui vous transmettra mes coordonnées afin que nous convenions ensemble des modalités pratiques, selon nos disponibilités respectives, blablabla et blablabla…)

    Aliocha : Ah Ferdy, Ferdy, Ferdy …! Mais que vais-je faire de vous ? Mêler ce pauvre garçon déjà en butte aux pires ennuis possibles à vos invraisemblables facéties, est-ce bien raisonnable ? Est-ce vraiment chrétien de votre part ?

    Commentaire par Ferdydurke — 30/11/2010 @ 19:04

  52. @ Aliocha

    Certainement pas chrétien étant agnostique (formation initiale scientifique aidant) à tendance « Dieu? J’m’en fous quand même pas mal. »

    Il serait par contre tout à fait chrétien de votre part d’offrir à ce pauvre garçon en butte aux pires ennuis un moment de détente aussi sportif que courtois.

    Un peu de charité, voyons. Sauvez l’âme repentante de Jérôme : Offrez votre fessier… vous y gagnerez vous-même les cieux. 😉

    Aliocha : il y a du vicomte de Valmont chez vous Ferdy, ou du Sade, c’est au choix 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 01/12/2010 @ 12:20

  53. @ Aliocha

    Comme vous voulez… selon que vous préférez adopter le rôle de Cécile ou celui de Justine! 😉

    Aliocha : je n’ai malheureusement pas le bon goût d’être sotte, ce qui nuit beaucoup à mes relations avec la gente masculine 😉 Hélas, je ne suis pas Merteuil non plus.

    Commentaire par Ferdydurke — 02/12/2010 @ 20:01

  54. Que la tenue de la Merteuil ne vous siée pas n’a rien d’étonnant. Idem de Cécile, certes devenue experte en jeux sexuels, mais éternelle oie blanche.

    Ce qui vous laisse le choix entre Justine, dont le sort n’est guère enviable, et la Présidente de Tourvel, bien sûr!

    PS : Il n’y a que les vaniteux et les goujats pour ne pas goûter l’intelligence d’une femme.

    Commentaire par Ferdydurke — 03/12/2010 @ 10:48


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :