La Plume d'Aliocha

07/11/2010

Différentes Saisons

Filed under: Invités — laplumedaliocha @ 12:09

Il y a une semaine, nous avons entamé ici une discussion sur les fruits de saison. Je regrettais alors, dans un petit billet d’humeur, qu’on me propose sur les marchés framboises et melons fin octobre, tout en m’invitant à préparer mes cadeaux de Noël. Un choc temporel en quelque sorte entre l’été envolé et l’hiver déjà annoncé, orchestré par les marchands au mépris de cette si jolie saison qu’est l’automne. En réponse, Fantômette nous dévoilait en quelques lignes son intérêt très poétique pour les serres.  A la demande générale, elle a accepté de rédiger un petit billet sur le sujet, ce dont je la remercie. Elle devient ainsi le deuxième auteur invité sur ce blog avec Gwynplaine et me permet d’inaugurer une nouvelle rubrique permettant aux lecteurs, s’ils le souhaitent, de rebondir sur un sujet de discussion et de participer à la petite équipe rédactionnelle de ce blog.

Aliocha.

Par Fantômette

« Presque rien, et pourtant: pas rien.

Quelque chose, et cependant: un endroit seulement formé d’espaces creux, de
lumière tiède et de parois fragiles.

Une réalité, et pourtant: une théorie, celle d’un espace qui abrite, d’un
intérieur qui n’est pas coupé de l’extérieur, qui le contient, tout en y
étant contenu.

L’air, la lumière et l’eau, à l’intérieur et à l’extérieur – mais à
l’intérieur et à l’extérieur, différentes saisons.

La serre est née d’un beau souci – un peu égoïste. C’est en Angleterre, pays
de marins et de jardiniers, que s’est posée la question de l’accueil des
plantes vagabondes, que les voyageurs rapportent dans leurs bagages. Le
XIXème siècle est concret et industrieux. A ce souci du botaniste, il
propose une solution d’ingénieur : le verre courbé, puis le verre courbé
préfabriqué, et le travail de la fonte.

Les serres sont rapidement brevetées, et vite construites, adossées ou non
aux belles demeures victoriennes, palm house, green house, glass house. On y
cultive l’hospitalité, les roses et les palmiers. On y fait entrer la
lumière, un peu grise en hiver, autant que possible, on l’y laisse sans l’y
enfermer : les serres sont illuminées la nuit, et éclairent les fêtes des
belles ladies. On y installe les premiers chauffages à vapeur d’eau. On
ouvre et referme les panneaux de verre, en haut, pour y apporter un peu
d’air, laisser ou non se condenser l’eau qui s’y diffuse ou que l’on ne
répand que parcimonieusement.

En un mot, on y découvre l’environnement, et l’art d’y susciter des
conditions propices.

En 1851, toute l’Europe se presse à l’exposition universelle de Londres,
dans le Palais de Crystal. Elle l’ignore à peu près, mais c’est sous cette
immense serre – lumineuse, bruyante, fascinante – qu’elle découvre les
prémisses de sa propre modernité. Marché international, industrialisation,
techniques, savants et experts, diplomates, touristes et grand public,
publicité, marchandises et richesses.

Jungle ou jardin?

Dans la serre, ne pousse que ce que l’on y plante.

Dans une serre, ne pousse que ce que l’on y abrite.

Et pourtant, non – ce n’est pas si vrai.

Dans le jardin de ma grand-mère, c’est l’automne. Novembre chasse à grands
coups de vent les dernières feuilles des grands arbres ; elles tombent
doucement sur la terre froide. L’air sent la pluie et la fumée.

Dans la serre du jardin de ma grand-mère, c’est une autre saison. Nous y
hébergeons quelques roses fraichement écloses, leurs joues rouges comme des
pommes, des plantes qui égrènent leurs quelques fruits, ma précieuse récolte
pour le dessert de tout à l’heure. La lumière, immobile par dessus les
fleurs, est celle de l’été passé. Elle a trouvé refuge ici, à l’auberge du
temps suspendu. Nous la laisserons sortir au mois d’avril.

Je sors de la serre.

C’est l’hiver. »

Publicités

21 commentaires »

  1. Quelle jolie plume, Fantômette, nous offre ce nouveau costume.
    Nous allons lui faire fête ; ton talent mérite une bonne fortune 🙂

    Commentaire par Leo — 07/11/2010 @ 12:28

  2. Merci, Aliocha et Fantômette, de me rappeler un presque premier rendez-vous avec une charmante jeune femme, un après-midi de fin novembre il y a des années, dans les serres d’Auteuil.

    Commentaire par ratel — 07/11/2010 @ 13:27

  3. Et bien, ça valait le coup d’attendre. Merci Fantômette.

    Commentaire par Gwynplaine — 07/11/2010 @ 17:00

  4. L’auberge du temps suspendu… très belle image.

    Commentaire par Tocquevil — 07/11/2010 @ 17:54

  5. Votre propos donne envie. Elle n’aurait pas des chambres d’hôte, votre grand-mère, par chance ?

    Commentaire par Goloubchik — 07/11/2010 @ 21:09

  6. Ces serres, dont vous parlez si bien, Fantômette, serres et vérandas d’ailleurs car une serre adossée à une maoison devient selon moi une véranda, et la maison de ma grand-mère avait et a toujours une superbe véranda, ces serres donc n’ont pas grand chose en commun avec les serres évoquées dans le billet d’Aliocha qui sont en plastique, qui ont leur justification (tant qu’il ne s’agit pas d’y faire pousser des fraises en hiver) mais qui sont singulièrement dépourvues de poésie…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 08/11/2010 @ 08:34

  7. Merci à Léo, Ratel, Gwynplaine et Tocquevil pour vos charmants messages.

    Goloubchik, le jardin de ma grand-mère n’appartient plus à ma grand-mère depuis plusieurs années, malheureusement.

    Vous avez raison, DMB, les serres en plastique, très usitées, sont beaucoup moins jolies. Mais elles témoignent tout de même d’une volonté de mettre les choses à l’abri de ce qui les menace, tout les laissant profiter ce dont elles ont besoin; si vous voulez, je trouve que la technique de la serre est une technique estimable en soi.

    Commentaire par Fantômette — 08/11/2010 @ 11:54

  8. En lisant le mot « serre » je pensais aux horribles serres en plastique que l’on voit un peu partout … mais après avoir lu le texte de Fantômette je pense plutôt aux magnifiques serres de Kew Gardens, à côté de Londres…

    Commentaire par junot — 08/11/2010 @ 12:22

  9. c’est pas mal écrit et fantomette est plutot sympatoche, mais les serres c’est chiant.

    Commentaire par sad panda — 08/11/2010 @ 14:51

  10. Y a pas que les fruits et légumes qui sont de saison, voici un petit tableau de rappel bien intéressant:

    http://www.coqenligne.fr/ZREP_tableau+produits+mois.php

    Commentaire par fredo — 08/11/2010 @ 15:04

  11. @ junot:ah Kew Gardens…
    @ Sad Panda: je suis indubitablement plus sympatoche qu’une serre, c’est gentil de le souligner. Plus bavarde également. Moins statique, mais également moins transparente (le goût des masques et du secret). L’un dans l’autre, je crois que les serres et moi sommes assez complémentaires, et c’est probablement là qu’il faut voir l’explication de notre entente cordiale.

    Commentaire par Fantômette — 08/11/2010 @ 16:25

  12. Meuh non, vous n’êtes pas chiante. Sad panda is not a pouet.

    Ce que vous avez écrit sur les serres, je n’aurais jamais pu l’écrire. Même pas le penser.

    Vous m’auriez donné un sujet imposé sur les serres, ben j’aurais séché comme un oued algérien en période de basses eaux.

    Bizarrement le caleçon intégral m’inspire, mais alors les serres, rien. Alors j’admire.

    Commentaire par tschok — 08/11/2010 @ 18:39

  13. @ tschok, vous qui vous interrogez sur les rétroactions interactions homme-société-machines-techniques-technologie-sciences, vous devriez vous pencher sur l’histoire des serres, je vous assure. C’est passionnant. La technologie (au sens littéral de « savoir sur la technique ») des serres fonctionne, je crois, comme une sorte d’attracteur étrange, qui attire et fait converger un nombre incroyable de savoirs, concepts, questions, enjeux, problématiques modernes. On y brasse un peu tout – notamment à partir de la notion d’environnement qui a à peu près vue le jour à ce moment-là, mais pas uniquement.

    L’histoire du Crystal Palace est fascinante. Dostoïevski ne s’y était d’ailleurs pas trompé, dit-on: j’ai trouvé à plusieurs reprises relaté qu’il s’était rendu à cette exposition universelle (la première, du reste), et qu’il avait été à la fois fasciné et effrayé par cet ouvrage dont il avait pressenti qu’il préfigurait quelque chose. Il y fait quelques allusions dans ses carnets du sous-sol.

    Commentaire par Fantômette — 08/11/2010 @ 20:18

  14. Maintenant que vous m’y faites penser je me rends compte que le Crystal palace, sous une forme revisitee, était l’un des personnages d’un dessin anime japonais: Steamboy.

    Coïncidence, le thème de ce film: la puissance dévastatrice de la technique.

    Commentaire par Tschok — 09/11/2010 @ 00:26

  15. Attracteur étrange ? Fantômette, ce n’est pas la première fois que vous illustrez votre propos par une image issue des sciences dures. Ma représentation mentale des avocates en est toute tourneboulée.

    Commentaire par Tocquevil — 09/11/2010 @ 08:54

  16. Bonjour Tocquevil, je suis littéraire, de formation et par goût, mais mon attirance pour tout ce qui relève des mouvements, connexions, transversalités, divertissements (au sens premier), etc m’a évidemment incitée à me passionner pour l’œuvre scientifique. J’y résiste d’autant moins que j’y trouve une mine d’idées et d’expressions d’une puissance évocatrice extraordinaire, qui nourrissent aussi bien l’intelligence que l’inspiration. J’y cultive l’art et la technique de la sérendipité avec enthousiasme.

    Commentaire par Fantômette — 09/11/2010 @ 12:40

  17. Bonsoir tschok,

    J’ai plutôt bien aimé Steamboy – j’aime beaucoup l’iconographie steampunk, d’une façon générale – quoique n’ayant jamais été pour ma part, ni de près, ni de loin, associée ni même attirée par cet autrement radical genre musical, et n’ayant pas plus accrochée au genre cyberpunk, bizarrement.

    Coïncidence, le thème de ce film: la puissance dévastatrice de la technique.

    C’est une des choses frappantes qu’une vision d’ensemble de ce petit morceau d’histoire nous offre: cette mise sous tension du verre et du fer, en quelque sorte. Saviez-vous qu’après avoir offert un abri (et une icône) aux prémisses du marché global, le Crystal Palace, démonté et remonté à Sydenham en 1854, est devenu le premier centre de loisirs de masse d’Europe? On allait s’y promener, s’y distraire, y admirer des expositions ethnographiques ou présentations de nouveautés industrielles. Lorsque le Palais de Cristal a brûlé, en 1936, on rapporte que Winston Churchill aurait évoqué « la fin d’une ère ». Il me semble bien plutôt que ce n’était encore que le début.

    Commentaire par Fantômette — 09/11/2010 @ 18:39

  18. novembre …. c est l’automne
    l’hiver dans la serre il n’y a plus que les plantes vertes quand dehors la nature est grise et marron, ou bien blanche quand la neige sera venu,
    si elle vient

    Commentaire par marsan — 11/11/2010 @ 02:41

  19. Fantômette, si je peux me permettre…et puisque vous aimez l’histoire des sciences et techniques, en livre de poche, de Denis Guedj « la méridienne ».
    Une véritable épopée pour définir une unité de longueur universelle, en traversant la France en pleine révolution.

    http://www.amazon.fr/M%C3%A9ridienne-Mesure-du-monde/dp/2266119419

    Commentaire par araok — 12/11/2010 @ 18:36

  20. Bonsoir araok,
    J’ai déjà lu ce livre, que j’ai beaucoup aimé. J’ai bien aimé la plupart de ses livres, en fait. J’avais beaucoup d’admiration pour Denis Guedj (de loin, évidemment, je ne le connaissais qu’au travers de ses livres). Il disait, je ne sais plus où, qu’un cours de mathématiques devait avant tout être un cours de langue. Et il avait écrit cette très belle phrase, dans le théorème du Perroquet, que j’avais noté : « Il faut aux vérités de la science de belles histoires pour que les hommes s’y attachent. Le mythe, ici, n’est pas là pour entrer en concurrence avec le vrai, mais pour le rattacher à ce à quoi les hommes tiennent et qui les font rêver.« 

    Commentaire par Fantômette — 12/11/2010 @ 19:00

  21. Une perle de poésie flotte dans le flot des billets manqués… Je m’arrête ici ce soir.

    Merci Fantômette !

    Commentaire par Kemmei — 25/11/2010 @ 21:56


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :