La Plume d'Aliocha

03/11/2010

Attention, voilà les Barbouzes !

Filed under: Coup de griffe — laplumedaliocha @ 10:00

Le Canard Enchainé révèle ce matin que notre Président superviserait personnellement l’espionnage des journalistes. Pour ceux que l’analyse des rapports entre politiques et journalistes intéresse, je recommande cette interview du sociologue Jean-Marie Charon et cet article sur Slate. Mais on peut aussi choisir de rire tant le célèbre film de Lautner apparait aujourd’hui prémonitoire dans sa description du raffinement de nos services secrets.

Voici la savoureuse bande annonce :

Sans oublier cette scène d’anthologie dont, personnellement, je ne me lasse pas :

Publicités

63 commentaires »

  1. Bonjour Aliocha,

    Bien que j’ai acheté le Canard ce matin , je n’ai pas encore lu l’article susnommé mais ça ne saurait tarder. Sans accorder plus de crédit qu’il ne faut à ce genre d’article, faut-il être surpris? Ce qui me surprendrait vraiment, ce serait de lire le contraire. Qui peut croire un instant que, même dans le pays le plus démocratique qui soit, un pouvoir ne se laisse pas aller à ce genre de pratique? Je peux vous paraître cynique mais je crois que nous sommes simplement là dans le jeu, pervers, qui régente les relations entre politiques et médias. Un moderne « jetetiensparlabarbichette » en quelque sorte. J’ai toujours du mal à croire aux générations spontanées en la matière et je n’oublie pas que, parfois, les mêmes regards acérés se portent curieusement sur des sujets plus futiles (vous trouverez dans la rubrique « boîte à images » du même journal un exemple de mes interrogations).
    Quant au vol récent d’ordinateur dans des grandes rédactions parisiennes, j’ose espérer que les personnes concernées n’avaient pas l’inintelligence de laisser l’intégralité de leurs investigations sur les disques durs et que les vrais dossiers sont toujours en lieu sûr. Sinon, à quoi peuvent bien servir tous les romans, ou films, policiers ou d’espionnage qui ont été réalisés (je pense entre autres aux « 3 jours du Condor »)?

    Bonne journée

    Aliocha : Tant mieux si vous n’êtes pas surpris, cela démontre que vous n’êtes pas naïf. Mais cela n’empêche pas de s’indigner parce que, voyez-vous, l’indignation est la seule façon d’éviter que tout parte en vrille.

    Commentaire par H. — 03/11/2010 @ 11:58

  2. Comment fait on quand on est dans un bureau et qu’on n’a pas d’écouteurs???

    Commentaire par misty — 03/11/2010 @ 12:24

  3. Dommage que nous ne disposions pas de signalement concernant les auteurs des cambriolages, sans quoi il eut été aisé de savoir s’il s’agissait d’espions, selon l’adage en vigueur:

    « Un barbu, c’est un barbu, trois barbus, c’est des barbouzes ».

    Commentaire par Gwynplaine — 03/11/2010 @ 12:47

  4. Oui on s’indigne, on s’indigne, mais que nous repond-on? « Farfelu » dans ce cas précis.

    Et que se passe-t-il ensuite? Les ministres se prennent un chronique de Dahan dans la gueule.

    Commentaire par Oncle Vania — 03/11/2010 @ 12:53

  5. Si l’histoire n’est vraie qu’à moitié, il ne faut pas dire que suis un anti-$arko primaire…

    Moi, non plus, je ne m’étonne pas. J’ai le sentiment de dégout d’avoir mes pires suspicions confirmées.

    A quand la réforme constitutionnelle vers une démocratie à la Corée du nord ?

    Les clips sont plus amusant que celui du billet précédent ;).

    Commentaire par Loki — 03/11/2010 @ 12:58

  6. Quand vais-je relire mes commentaires avant de toucher au bouton ? Parfois je m’étonne, mais je voulais dire ça, cette histoire digne des Borgia…

    Commentaire par Loki — 03/11/2010 @ 13:01

  7. Aliocha,

    Dans « Le Nom de la Rose » (le film) Guillaume de Baskerville (joué par Sean Connery, alias James Bond) demande au vénérable Jorge pourquoi le livre est empoisonné (le tome perdu de la Comédie d’Aristote).

    Et le vieux salaud lui répond: « parce que le rire tue la peur »

    On parle beaucoup d’intimidation des sources. C’est explicite dans le lien que vous mettez vers l’entretien avec le sociologue (à lire, Fantômette ou Jalmad).

    Et vous nous mettez les Barbouzes.

    Mais sous le post précédent, il ne fallait pas rire de l’humour « border line » de Dahan.

    Pourtant il a bien réussi son coup, selon moi. Mais il a été viré, par un humoriste d’ailleurs: Val, qui a parfaitement compris, je pense, que Dahan avait réussi son coup et c’est précisément pour ça qu’il l’a viré.

    Alors, le rire tue sans doute la peur, mais il n’empêche pas de se faire virer.

    Mais d’un autre côté, se faire virer, est ce que ce n’est pas une bonne chose dans certaines conditions?

    Cette question me fait penser à un autre film: « V Pour Vendetta ».

    Dans ce film, V dit que ce n’est pas au peuple d’avoir peur de son gouvernement, mais c’est au gouvernement d’avoir peur du peuple. Qui doit virer qui?

    Mais je me dis aussi que j’en ai marre de la peur et qu’un gouvernement ne doit pas avoir peur de son peuple et qu’un peuple ne doit pas avoir peur de SON gouvernement.

    Sauf que nous expérimentons la peur en ce moment, alors forcément ce genre d’énoncé de principe perd de sa valeur: dans le magazine du Monde, par exemple, j’ai appris qu’un agent d’élite de la CIA estime qu’une grande ville occidentale aura droit à sa bombe atomique musulmane d’ici peu.

    Ca aide pas à investir dans l’immobilier locatif, c’est sûr.

    Commentaire par tschok — 03/11/2010 @ 13:39

  8. Si seulement les gugus qui nous gouvernent au nom des Rothschild et autres Rockefeller pouvaient avoir un peu de l’esprit d’Audiard….
    La navritude politique qu’il nous propose ne m’incite qu’à tirer sur les cravates de Ventura…..
    La vie est belle
    Blutch.

    Commentaire par Blutch — 03/11/2010 @ 15:32

  9. Souvenez-vous… Entre les 2 tours de la présidentielle de 2007, Jean François Kahn, alors journaliste, faisait le tour des plateaux télé en expliquant que, paraît-il, Sarkozy aurait dit que la première chose qu’il ferait une fois élu serait de lui faire la peau.
    Ah il était fier, notre JFK à nous !!! Vous vous rendez compte !!! Sarko veut lui faire la peau !!! Ca prouve bien que JFK est quelqu’un d’important !!! Un vrai rebelle…

    3 ans 1/2 plus tard, force est de constater que personne n’a cherché à faire la peau à JFK, peut-être tout simplement parce que tout le monde s’en fout…

    Alors excusez-moi mais le coup du journaliste menacé, espionné, pleurnichard, on ne me le fera pas deux fois…

    Il n’y a PAS UN SEUL journaliste en France qui puisse honnètement dire qu’il a été menacé par le pouvoir, directement ou pas…

    L’inverse, en revanche…

    Commentaire par Arnaud — 03/11/2010 @ 15:52

  10. @ Aliocha

    N’étant pas surpris que, même dans le pays le plus démocratique qui soit, le pouvoir se laisse aller à ce genre de pratique, j’aurai beaucoup de mal à trouver l’article du Canard surprenant puisque cela se passe dans notre pays.
    Vous parlez d’indignation face à ces méthodes, je doute de son efficacité vu les abus (je ne parle pas de vous) à laquelle cette dernière est soumise quotidiennement et qui fait perdre tout sens à ce mot. J’ai la faiblesse de penser que le mépris est une arme plus efficace que l’indignation à géométrie variable dont font preuve certains (voir le post n°7) qu’on a connu nettement moins chatouilleux par le passé. Dans notre cas, si le fond de l’affaire n’était pas si grave, on pourrait presque se croire devant un beau marronnier d’automne avec la presse dans le rôle noble et le pouvoir dans celui du méchant. A trop s’abaisser à utiliser des armes identiques à ceux-la même que l’on veut combattre, on s’expose à de regrettables mais inévitables retours de bâton. Les hommes politique qui attaquent les médias le font parce qu’ils savent bien que, comme le disait Lénine des capitalistes, ils trouveront toujours quelqu’un (je pense à l’affaire récente de l’ophtalmo d’Aix injustement et brutalement jeté en pâture http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-lynchage-mediatique-de-l-83155) qui aura fauté gravement, quelqu’un pour reprendre leurs propos démagogiques pour dénoncer ce nouveau travers et surtout un public complaisant… Votre profession se doit de restaurer une confiance qu’elle a contribué à détruire. Le travail sera long et difficile mais c’est uniquement à ce prix que le pouvoir, quel qu’il soit, renoncera à ses manœuvres de basses engeances e que notre démocratie retrouvera ses lettres de noblesse. Aussi critique que je puisse vous paraître, c’est là le prix que je demande pour passer du mépris à l’indignation.

    Commentaire par H. — 03/11/2010 @ 16:01

  11. « c’est là le prix que je demande pour passer du mépris à l’indignation. »

    Mais ce n’est pas un prix, c’est un coût.

    Un prix, c’est le truc qu’on paye, vous, moi, perso. On est plus ou moins argenté. Et puis on achète: on en tire une contrepartie.

    Le coût c’est le truc qu’on paye tous.

    C’est autre chose.

    C’est le truc qu’on paye, parfois sans contrepartie.

    Un prix ça vaut.

    Un coût ça coûte quoi.

    Commentaire par tschok — 03/11/2010 @ 16:33

  12. « Mais on peut aussi choisir de rire tant le célèbre film de Lautner apparait aujourd’hui prémonitoire dans sa description du raffinement de nos services secrets. »

    Mouais, les vrais services secrets ne sont pas comme les barbouzes justement, on n’en entend pas parler au 20h (ni ailleurs)

    Commentaire par Nono — 03/11/2010 @ 16:42

  13. C’est un nanar.

    Rien que sa bande annonce pèse plus que 1 minute.

    C’est l’époque où les gens étaient lents.

    Allez, mentez pas: en le regardant, vous allez zapper.

    Aliocha : ça ne vaut pas les Tontons, mais il y a quand même de grands moments, notamment grâce à Francis Blanche et Ventura, tous deux remarquables…

    Commentaire par tschok — 03/11/2010 @ 16:56

  14. […] – la plume d’Aliocha […]

    Ping par “Petit avec des grandes oreilles !” « les échos de la gauchosphère — 03/11/2010 @ 17:45

  15. Tiens, Copé demande une enquête sur les vols d’ordinateurs de journalistes : http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php#9538
    Visiblement, il s’agit d’allumer un contre-feu suite aux révélations du Canard. Il faudra donc attendre la prochaine barbouzerie pour qu’on réclame une enquête sur les interventions de l’Elysée, et ainsi de suite. C’est beau la com’…

    Commentaire par laplumedaliocha — 03/11/2010 @ 18:13

  16. Pour ceux qui ne voudraient pas revoir ce soir une énième fois Les Barbouzes, puis-je vous signaler sur la 3 à 20h35 Les Noces de Figaro qui semblent superbes, même si Télérama fait la fine bouche? http://television.telerama.fr/tele/emission.php?onglet=critique&id=18725666

    Commentaire par gabbrielle — 03/11/2010 @ 18:31

  17. Sur la fonction politique de la peur (effrayamment drôle):

    The Colbert ReportMon – Thurs 11:30pm / 10:30c<td style='padding:2px 1px 0px 5px;' colspan='2'Fear for All Pt. 1http://www.colbertnation.comhttp://media.mtvnservices.com/mgid:cms:item:comedycentral.com:363665Colbert Report Full Episodes2010 ElectionMarch to Keep Fear Alive

    The Colbert ReportMon – Thurs 11:30pm / 10:30c<td style='padding:2px 1px 0px 5px;' colspan='2'Fear for All Pt. 2http://www.colbertnation.comhttp://media.mtvnservices.com/mgid:cms:item:comedycentral.com:363666Colbert Report Full Episodes2010 ElectionMarch to Keep Fear Alive

    (Via anthropo)

    Commentaire par Fantômette — 03/11/2010 @ 18:56

  18. Un contre-feu suite aux révélations du Canard ? Ce n’est pas vraiment un contre-feu, puisqu’on est toujours dans le même soupçon : l’Elysée chercherait à déstabiliser les journalistes trop curieux, en utilisant la DCRI, voire des officines chargées de les cambrioler.

    Le premier volet de cette accusation, désormais portée par le Canard, n’est pas nouveau : le soupçon de « cabinet noir » avait déjà été lancé au moment de l’affaire Sénat. Ce qui est nouveau, c’est que la source provient explicitement de la DCRI, dont certains éléments, selon D. Schneidermann, semblent vouloir se démarquer de pratiques douteuses.

    Le sursaut démocratique viendrait donc de l’intérieur de la DCRI ? Attention à ne pas être trop naïf là non plus : des conflits internes peuvent être à l’origine de règlements de compte.

    L’autre accusation, celle liée aux cambriolages, me semble encore plus grave, et j’attendais une réaction telle que celle de Copé. L’idée que le gouvernement puisse se livrer à des pratiques d’un tel cynisme est révoltant ; ne pas réagir serait presque un aveu. Malheureusement, on peut douter que l’enquête soit concluante.

    A part ça, le dernier éditorial de Fottorino vaut le détour : ses prédécesseurs (en particulier le moustachu aux yeux rieurs) sont habillés pour l’hiver.

    Commentaire par Tocquevil — 03/11/2010 @ 19:16

  19. Oui, le Canard persiste, mais il n’apporte aucun élément supplémentaire. Ce que dit Angeli n’est finalement guère plus que ce que disait déjà le Monde au moment de l’affaire Sénat.

    Le Canard, jusqu’ici distancé dans la chasse aux scoops sur l’affaire Bettencourt, a envie de recoller au peloton ? Il lui faudra un peu plus de billes pour tenir la distance.

    Commentaire par Tocquevil — 03/11/2010 @ 22:31

  20. Malheureusement, comme d’autres, je ne suis pas vraiment surpris qu’on utilise ce genre de méthodes à l’UMP.

    Si les accusations sont fondées (et je vois mal le Canard se fourvoyer sur quelque chose d’aussi sérieux), c’est grave. Dans une démocratie digne de ce nom, un scandale de ce type ne devrait-il pas déboucher sur déboucher sur une démission ?

    Vous allez me dire, spa le premier (ni probablement le dernier), et il est toujours là.
    Bah, on a le droit de rêver…

    Commentaire par jor — 03/11/2010 @ 22:56

  21. le problème M. Tocqueville ce n’est pas le canard, ou l’absence d’indignation mais si tout cela était vrai « pure hypothèse d’école » « and so what ».
    Le président est intouchable, le secret défense est un bon verrou contre les juges, et le parti au pouvoir va pouvoir se draper dans son indignité comme système de défense et hop! dans 3mois on parle encore d’autre chose.
    Il faut dans notre Pays une véritable procédure « impeachement » , que le secret defense ne soit pas opposable au juge et que l’opposition au parlement (quelque soit la couleur du parlement)est un véritable pouvoir de contrôle.
    Ceci est indispensable pour mettre en cause le pouvoir mais aussi pour le disculper au besoin devant une hypothétique manipulation. on dit insoupçonné mais aussi insoupçonnable pour les tribunaux , il devrait en être de même pour l’exécutif.

    Commentaire par bleu horizon — 04/11/2010 @ 07:46

  22. Selon @si, Mediapart pointe Guéant comme responsable de l’espionnage des journalistes : http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php#9541

    Commentaire par laplumedaliocha — 04/11/2010 @ 09:04

  23. @bleu
    Le soucis c’est que les institutions actuelles ne nous protègent plus des abus de pouvoirs discrétionnaires des gouvernements qui se succèdent.
    Régulièrement il faut modifier des lois pour « fermer les contournements » car l’homme est enclin à les détourner à son profit, de la même manière il faudrait modifier la constitution pour ré-équilibrer des contre-pouvoirs aujourd’hui inefficaces. La dérive autoritaire se voit de plus en plus car la croissance est moribonde et en absence de torrent d’argent chacun essaie de gratter le plus possible : le « péquin moyen » se fait plumer de tous cotés par une « classe » dominante dont le pouvoir politique fait parti.

    Il n’y a aucun moyen de ré-équilibrer la donne par le jeu du vote : les règles sont modifiées au fur et à mesure par ceux qu’elles sont censés diriger. la contestation ne suffit pas (les syndicats ne sont pas à la hauteur des enjeux et veulent rester « politiquement correct » dans un jeu qui ne fonctionne pas/plus.)
    Je ne vois pas de solutions pacifiques et consensuelles : seule la contrainte permettra de ré-équilibrer la donne.

    Cet « épisode » à la Dallas est déprimant à plus d’un titre : même si les affaires sortaient, elles ne changeraient rien : au mieux, on « petit-roquerait » un pion woerth avec un pion tartempion et on continuerait comme en 14.
    Le summum c’est qu’il n’y a sur l’échiquier politique des « possibles » aucune alternative pour proposer autre chose : l’ultra-libéralisme est vécu comme la seule alternative possible. Les politiques ont abdiqués leurs missions de protéger et servir pour faire de la représentation théâtrale : ils expient leur incapacité à travailler dans la vraie vie en gouvernant le pays comme une entreprise et nous les voyons comme ils y seraient : des petits chefs incapables qui s’arrogent des pouvoirs en tapant sur ceux du dessous, sans pouvoir participer d’une seule manière à la croissance du tout, ne vivant que comme des parasites sur un corps qui a de plus en plus de mal à les nourrir.

    Commentaire par herve_02 — 04/11/2010 @ 09:48

  24. Le « secret défense » est opposable au juge uniquement dans la mesure où ce dernier ne peut pas directement emporter les documents qui l’intéressent en cas de perquisition. Il est accompagné du président de la Commission consultative du secret de la défense nationale (commission composée de magistrats et parlementaires) qui fait un premier examen pour savoir si les documents ont un rapport lointain ou pas avec ce que cherche le juge, puis les documents sont saisis et la CCSDN rend son avis pour une Pour plus de détails, lire cet article de maître Debouzy : http://www.leclubdesjuristes.com/content/view/full/358

    Commentaire par Nono — 04/11/2010 @ 10:11

  25. @jor « et je vois mal le Canard se fourvoyer sur quelque chose d’aussi sérieux »

    c’est déjà arrivé pourtant: remeber l’Encornet et Trottinette…

    Commentaire par QIAH — 04/11/2010 @ 10:29

  26. @ bleu horizon
    Pour le procédure d' »impeachment » il nous faut une constitution de démocratie parlementaire – ici on a celle de la démocratie régalienne…

    Les compléments d’information qu’Aliocha nous fournit par commentaire vont du mal en pire. On ne peut plus rester blasé (mon premier com’). C’est grave, très grave, on frôle les comportements des débuts du troisième Reich ou de la Russie d’aujourd’hui. Les sources de ces rapports semblent être des agents DCRI. Heureusement il y en a qui ont le sens du service public et qui se posent des questions déontologiques.

    Le plus grave est que, selon le dernier article (cité en 23) l’équipe présidentielle a recours à une société privé d’espionnage. C’est à dire en dehors de tout contrôle parlementaire.

    En même temps – en faisant taper sur des journalistes, en les espionnant, $arko crée sa propre opposition qui s’endurcit au fur et à mesure des évènements. Ça, du moins donne raison à un certain optimisme

    Commentaire par Loki — 04/11/2010 @ 10:51

  27. J’adore l’idée que la DCRI constitue un nouveau vivier de sources sur l’affaire Bettencourt, sans rire.

    Les sources devraient peut-être songer à se constituer en syndicat?

    Commentaire par Fantômette — 04/11/2010 @ 11:08

  28. @ Loki (28)

    Je ne suis pas du tout convaincue que le parallèle que vous faites avec les régimes totalitaires soit pertinent. C’est une erreur de diagnostic (dans ma partie, on parlerait d’une erreur de qualification): il nous fait laisser de côté des éléments de fait, simplement parce qu’ils ne rentrent pas dans les cases (comme le fait que nous sommes dans un état de droit, tout notre appareil institutionnel, l’arsenal législatif, etc, est celui d’un état de droit, pas d’un état autoritaire, encore moins totalitaire). On ne perçoit qu’une image partielle de la situation, qui du coup, nous échappe en partie.

    J’ai lu l’entretien de Charon, mis en lien par Aliocha, mais aussi celui-là, intéressant également :

    http://www.ujjef.com/index.php?idRubrique=9&Action=LireArticle&idArticle=2358

    Cet expert suggère que l’aspect pour le moins décomplexé que revêtent les critiques de certains politiques vis-à-vis de la presse est le reflet – et l’effet – de la défiance croissante du public vis-à-vis de cette même presse. Assez drôlement, cela m’évoque la reprise en miroir d’une argumentation type de la presse lorsqu’on lui reproche d’être (au moins partiellement) à l’origine d’une perte de confiance vis-à-vis du monde politique, dont elle serait plus pressée de dénoncer les dysfonctionnements que de louer les mérites.

    Dès qu’on se retrouve dans un système de reprise en miroir d’accusations croisées, autant sur la forme que dans le fond, j’ai tendance à en déduire qu’on est logiquement passé à côté de quelque chose. C’est l’équivalent littéraire du x = x, soit 0 = 0. C’est pas que le constat soit faux, au contraire, mais il est d’une exactitude stérile et rigoureusement inutile.

    Faut regarder autrement.

    Commentaire par Fantômette — 04/11/2010 @ 11:35

  29. @Fantomette

    Je suis un peu perplexe devant votre argumentation sur les institutions.

    Effectivement dans un état totalitaire (disons dans l’image que l’on peut en avoir, sa représentation intellectuelle), il n’y aurait pas d’institutions qui permettraient à un citoyen de se défendre contre le pouvoir. Maintenant dans l’état actuel, est-ce que ces institutions que vous nous présentez comme la preuve d’un non totalitarisme peuvent-elle permettre à un citoyen lambda de faire respecter ses droits face à un comportement arbitraire de l’état ? On peut répondre qu’en regardant les cas extrêmes : lorsque le pouvoir VEUT contraindre arbitrairement un individu ou un groupe. Ainsi ce n’est pas parce que vous/moi pouvons circuler librement et parler dans ces commentaires qu’un Julien Coupat ou un rom raflé le peut et peut défendre ses droits.

    Ainsi il est bien moins net que nous soyons dans une démocratie. La démocratie, ce n’est pas seulement pour vous ou pour moi, c’est pour chaque personne présente sur le territoire nationale, indépendamment de ses croyances religieuses, politiques sa race ou sa condition

    Commentaire par herve_02 — 04/11/2010 @ 12:05

  30. @Fantomette
    Je ne dis pas qu’on est dans un état totalitaire.

    Dans l’Allemagne des années trente, les êtres bien pensant, croyaient, eux aussi, qu’ils étaient dans un état de droit. Mais, progressivement cet état fut démantelé pour devenir ce qu’on connait comme état totalitaire. Ce n’est pas parce qu’on DIT quelque chose qu’elle EXISTE. Et si je comprends bien, les changements proposés actuellement pour la justice inquiète plus qu’un.

    J’ai une autre interprétation sur le statut du journalisme. Il est vrai que le public a, ou avait, peu de confiance dans la presse (y compris moi-même). Pour moi, connaissant les dessous de certaines histoires et comment elles ont étés retransmises par la presse, je suis arrivé à la conclusion qu’il y avait une main mise sur certaines publications telle qu’il ne vaut rien de les consulter. Depuis (et notamment grâce à Aliocha) je constate qu’il y a des journalistes qui ont envie de réellement faire leur métier au lieu de participer à des exercices de com’. C’est sans surprise que tout soit fait pour les empêcher de réaliser cette ambition. Je crois qu’on est, alors, a un moment charnier. Pour que le public ait, à nouveau, confiance dans les média, il faut que ce mouvement de renaissance réussisse.

    Une démocratie se défend tous les jours et, pour cela, une presse saine et vigoureuse est indispensable.

    Commentaire par Loki — 04/11/2010 @ 13:12

  31. @Hervé_02,

    Vous avez tort de prétendre qu’un Julien Coupat ou un rom « raflé » ne peuvent défendre leurs droits équitablement. Ils le peuvent. Ce qui les distingue du commun des mortels, c’est le soupçon que le pouvoir fait peser sur eux ; le fait que ce soit pour des raisons électoralistes est justement la marque d’un régime démocratique, dont on sait qu’il est le pire des régimes à l’exception de tous les autres.

    Commentaire par Tocquevil — 04/11/2010 @ 13:22

  32. (@ tschok : totale parenthèse, mais vous qui aimez les téléscopages verbaux et leur puissance évocatrice, que pensez-vous du « nous sommes à un moment charnier » de Loki, com 32?)

    Loki et Hervé02, je répondrai un peu plus tard, je passe en coup de vent.

    Commentaire par Fantômette — 04/11/2010 @ 13:23

  33. @QIAH en 27:

    Pas faux, mais le Canard s’est planté moins souvent qu’il n’a eu raison, il me semble. Et j’imagine aussi que cette affaire (Encornet et Trottinette) les aura rendus plus prudents ?

    Il y a de toutes façons un rapport un peu inquiétant du pouvoir avec les médias dans notre démocratie. Sans même parler de ces récentes affaires, même avant l’élection présidentielle, la Sarko-team avait déjà la mainmise sur une partie des grands médias (et leur temps de parole était, il me semble, bien supérieur à celui de l’opposition, sans que beaucoup de monde s’en émeuve…).

    Comme disait l’autre, « En France si un journaliste répète une même question trois fois, c’est le journaliste qui a tort. En Grande Bretagne, si un homme politique refuse de répondre trois fois de suite à une question pertinente, c’est l’homme politique qui a tort. »
    C’est peut-être ce qui a amené nos interviewers à ne plus poser de questions pertinentes ?

    Commentaire par jor — 04/11/2010 @ 13:56

  34. Les services secrets ne s’intéressent qu’aux sources des journalistes, pas aux journalistes eux-mêmes. Ouf, nous voilà rassurés ! http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php#9543

    Commentaire par laplumedaliocha — 04/11/2010 @ 14:09

  35. Moi je suis affligé par la nullité actuelle des journalistes… Ou plutôt des interviewers. Est-ce la même chose ?…
    Hier Jean Jacques Bourdin, et aujourd’hui la journaliste de France Info recevaient des personnalités de droite… Copé et Kozciusko Morizet…
    Pas une seule question de fond !!!
    La seule chose qui intéresse les journalistes apparemment, c’est ce qu’on pense de Fillon vs Borloo, de Copé vs Bertrand…
    Ca n’est plus une interview, c’est un jeu du chat et de la souris où le journaliste n’essaie qu’une chose c’est de faire que son interlocuteur dise du mal de quelqu’un, de préférence dans son propre camp.
    Aucun intérêt !…
    C’est du journalisme de cour de récré, où le seul sujet c’est de savoir si Machin est copain avec Truc.

    C’est pourtant pas comme si on manquait de sujets à aborder !!! Seulement pour parler d’économie, du taux de change du Yuan, des investissements dans les nouvelles technologies, il faut bosser… préparer son interview… et ça, ça a l’air trop dur pour beaucoup de journalistes…

    Aliocha : il faut surtout parvenir à intéresser un public aussi vaste que celui de RMC (sauf erreur de ma part l’itw Bourdin passe aussi sur RMC) et France Info au problème du taux de change du Yuan, et ça, c’est loin d’être garanti….

    Commentaire par Arnaud — 04/11/2010 @ 14:31

  36. @Tocquevil

    Je disconvient très respectueusement.
    Ils peuvent essayer _en théorie_ défendre leurs droits, si on lit le code pénal et celui des procédures pénales. Toutefois dans le cas des roms les (des ?) préfectures font des actes illégaux en sachant que le poursuivi et éjecté n’aura matériellement pas le temps de contester l’acte illégal, des circulaires sont écrites et diffusés (et même appliquées) qui sont illégales tant au niveau français que européen. Julien Coupat a été mis en prison pour des motifs faux sous des inculpations fausses qui bien que levées probablement ultérieurement ont quand même eu des répercutions au delà du simple 24-48 heures (et c’était notre ministre de l’injustice actuelle qui officiait à l’intérieur). Même dans le cas de la grève des raffineries, on a vu au moins une préfecture prendre des arrêtés de réquisition-défense illégales (statué par le tribunal administratif), mais comme la manœuvre était de faire des réquisitions jour par jour, avec le temps de contestation, la journée était déjà faite.

    C’est comme la garde à vue : vous avez une gueule qui revient pas à un condé de base, il vous bouscule un peu, vous répliquez et « rébélion, outrage => GAV illégale » pour 24 ou 48 heures. Effectivement au bout des 48 heures, ils sont _obligés_ de vous libérer. Néanmoins, pendant ce laps de temps vous n’êtes pas, _de fait_, dans un état démocratique. Oui vous pouvez vous défendre, mais le mal est fait et vous ne pouvez espérer aucune indemnisation à la hauteur du préjudice subit. Ce n’est pas ma conception d’un état démocratique. Alors oui ca pourrait être pire : la chine, l’iran, la corée du nord, l’enfer même, qui sait.

    Déjà un démocratie ou le pouvoir en place peut modifier lui même les rêgles qui le régissent, j’ai un peu de mal à appeler cela une démocratie, mais je puis concevoir que suivant la position de l’observateur le paysage n’est pas identique : tant que l’on a rien à se reprocher ou aucune raison de se plaindre, il est vrai que ce n’est pas encore la corée du nord.

    Commentaire par herve_02 — 04/11/2010 @ 14:43

  37. « Les services secrets ne s’intéressent qu’aux sources des journalistes, pas aux journalistes eux-mêmes ».

    Squarcini se protége donc derrière l’interprétation « Jalmad » de la loi sur le secret des sources 🙂

    Après tout, et s’il disait vrai ? Jusqu’ici, il n’est pas avéré que la fadette de Davet a été accédée dans l’affaire Sénat. Quant à l’affaire I. Prévost-Desprez, il n’était pas question de la DCRI jusqu’ici, mais d’une enquête diligentée par la police à la demande de Courroye saisi par Maître Kiejman.

    Commentaire par Tocquevil — 04/11/2010 @ 14:51

  38. je suis d’accord avec Arnaud… les interviews sont de pire en pire, en radio comme à la télé, sans parler de la presse écrite. Langue de bois quand tu nous tiens !
    quant a Bourdin, a part agresser ses invités, je ne vois pas l’interet de cet homme ! Simple avis perso.

    Mais, je suis aussi d’accord avec Aliocha…. allez interesser les francais à des sujets économiques quelqu’ils soient… Certains ont essayé et ont du abandonner, faute d’intérêt. et comme c’est l’audience qui guide les interviews CQFD

    Reste les lapsus comme celui de Dati sur l’inflation qui pourraient peut etre pousser les gens à comprendre comment fonctionne un pays. Et encore…..

    Commentaire par misty — 04/11/2010 @ 14:51

  39. @Aliocha sous 37

    Très facile le taux de change du yuan : quel est l’impact _direct_ de la sous-évaluation du yuan dans les taux de chômage européen de l’ouest.

    Angle d’attaque pour le péquin moyen : plus le yuan est bas, plus on trouve de merde à 1 euros dans les bacs promos des supermarchés.
    Premier corollaire économique : balance commerciale => on consomme du produit chinois => on exporte l’emploi.
    Deuxième corollaire social : On peut consommer à moindre coût et avoir l’impression de pas être pauvre. => voir corollaire un (on achète de la paix sociale en détruisant les emplois de demain). Cercle vicieux.

    Élargissement économique : en maintenant un yuan trop faible, on fausse les mécanismes de régulation du marché monétaire.
    Élargissement Politique : On « donne » à la chine le temps de faire sa transition, avec notre fric, pour se faire un marché intérieur ils n’ont que les avantages de leur politique et pas les inconvénients.

    Et je ne suis pas journaliste. Le truc, c’est peut être que les invités y comprendrait keudal et que l’on verrait le vrai visage de nos politiques : des incapables.

    Commentaire par herve_02 — 04/11/2010 @ 14:56

  40. @herve_02

    tres bonne analyse ;-))

    Commentaire par misty — 04/11/2010 @ 15:00

  41. Bon j’arrête de polluer le blog, mais la je ne pouvais pas laisser passer sans relever

    http://fr.news.yahoo.com/64/20101104/tfr-fric-frac-chez-bernard-tapie-a2f96e4.html

    Serait ce un coup de la DCRI pour récupérer une partie des biens de l’Etat?

    Je sors !

    Commentaire par misty — 04/11/2010 @ 15:11

  42. Certains ne se font plus d’illusions: http://aymericpontier.blogspot.com/2010/10/la-france-fictive-et-la-regression.html

    Commentaire par H. — 04/11/2010 @ 15:18

  43. @hervé_02,

    Votre discours c’est : « les politiques sont des incapables, la démocratie est corrompue et dérive vers l’ultra-libéralisme. »

    Ce genre de discours n’est pas la solution, mais une partie du problème. Il aboutit à dénigrer l’action politique et il ressemble furieusement à celui qu’on peut entendre à l’extrême droite comme à l’extrême gauche.

    Commentaire par Tocquevil — 04/11/2010 @ 16:06

  44. @Tocquevil

    Ok, regardons de près :

    Le président qui cause comme un chartier et raisonne comme un tambour, « it’s not a bug, it’s a feature »
    Les politiques qui expliquaient qu’il y avait du carburant alors que les pompes étaient vides, c’est une capacité particulière : l’extra-lucidité vers un univers parallèle. On est aussi certains des capacités juridique de dati rachida.
    Le président qui dirige l’ump , c’est l’exemple de la démocratie, faire revoter un texte car le résultat n’était pas bon aussi.
    Décider que le libéralisme et le marché ouvert c’est bon mangez-en malgré les pertes d’emploi et en même temps segmenter (fermer) par la loi des marché en zonant des dvd ou interdisant l’import de cd d’autres pays (par exemple us) ce n’est pas une dérive ? Hadopi/ayants droits : faire payer par le contribuable les revenus des industries du divertissement (cadeau de tva sur les abo au net, payer sur le budget de l’état la chasse au téléchargeurs, payer 50% de la carte téléchargement …) ce n’est pas une dérive ?
    Je ne vais pas prendre le temps d’étayer plus avant…

    C’est ce que vous lisez de mon discours le problème : vous n’avez répondu sur rien mais juste évacué la problématique. Pour sur avec ce type d’attitude, on va vers le changement. Ne pas répondre à ses questions EST le problème. Ne pas les poser EST le problème.

    Oui je suis persuadé que l’action politique ne peut pas faire changer la situation actuelle car les institutions ne sont plus capables de limiter les pouvoir des gouvernements. La seule action politique valable à mes yeux serait une nouvelle constituante.

    Commentaire par herve_02 — 04/11/2010 @ 16:24

  45. « Je ne vais pas prendre le temps d’étayer plus avant… »
    Vous avez raison : vos griefs sont déjà largement suffisants pour renverser 3 fois la Ve République.

    Commentaire par Tocquevil — 04/11/2010 @ 16:41

  46. @Tocquevil

    Allez télescopage…
    vous êtes tellement sur de vous, tellement méprisant, que l’espace d’un seul instant, dans un éclair de compréhension, vous ne pouvez pas imaginez que je ne puisse pas avoir complètement tort.

    http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/11/04/Petit-cours-de-droit-a-lusage-de-la-Chancellerie-et-des-magistrats-independants

    On vit dans une vraie démocratie comme vous les aimez ….

    Commentaire par herve_02 — 04/11/2010 @ 16:48

  47. Vaste sujet…
    (Il a quand même fallu que je tape « Google adsense » chez Slate pour avoir ceci…
    http://www.slate.fr/story/19197/neutralite-du-net-quel-reseau-veut-pour-demain
    …qui n’était pas dans les articles liés, chez eux.)
    …qu’on ne devrait pas traiter avec une bombe nucléaire, Loki.

    Commentaire par Un passant qui passe — 04/11/2010 @ 16:59

  48. @Hervé_02,

    Qu’est-ce que vous essayez de prouver ? Malgré des réticences – se mettre en conformité avec la CEDH va coûter chez au contribuable – le droit de la garde à vue est en train d’évoluer pour se rapprocher du droit anglo-saxon, sous la pression d’une instance européenne. Oui, cette même Europe ultra-libérale que vous vilipendez d’habitude.

    Commentaire par Tocquevil — 04/11/2010 @ 17:09

  49. ok, je vous retourne la question : et vous qu’est ce que vous essayer de prouver ?

    Mais je vois déjà la réponse : vous mettez en balance les droits de l’homme et le coût au contribuable pour en montrer tous les aspects négatifs. Une bonne justice à la chinoise, ça c’est bon pour le contribuable.

    Non, l’europe est libérale c’est le choix par les politiques nationaux de piocher et trier _certains_ aspects de l’europe tout en conservant d’autres moins libéraux qui fait que nous sombrons dans l’ultra-libéral. C’est le beurre et son argent en somme. Ce que je vilipende c’est le choix du toujours mauvais choix. Le libéralisme ne me pose aucun soucis. Le grand marché régulateur non plus. MAIS en ce cas, libre circulation des produits (même pour les cigarettes et les carburants), cela veut dire casser les « monopoles » et les monstres total-fina-elf par exemple. Car aucun modèle n’est mauvais, c’est l’application sélective par une élite partie prenante qui l’est.

    Je remarque que vous ne répondez toujours pas à la question.

    Commentaire par herve_02 — 04/11/2010 @ 17:23

  50. Mitiger le libéralisme par du dirigisme c’est être « ultra-libéral » ? Vous êtes contre la taxation des cigarettes et du carburant ? Le « monstre » total-final-elf est un monopole ? N’est-il pas plutôt le résultat d’une concentration dictée par la concurrence mondiale des BP, Shell, Exxon ?

    Ah, je vois où vous voulez en venir : le libéralisme serait dévoyé pour permettre à une caste politico-industrielle de se perpétuer et de s’enrichir.

    Le manque de renouvellement des hommes politiques en France est une vraie question, mais votre dénonciation confine à la paranoïa poujadiste. D’autant que nos députés sont en majorité d’ex fonctionnaires détachés.

    Commentaire par Tocquevil — 04/11/2010 @ 18:05

  51. @Tocquevil

    Merci, j’attendais avec impatience un populisme, mais ce fut un peu plus raffiné : poujadisme.
    La boucle est bouclé, ita missa est.

    non je ne suis pas contre la taxation des cigarettes et du carburant, je suis pour l’application d’un système en entier, pas seulement en partie. Soit les emplois et les produits circulent, soit ils ne circulent pas. Car le système est un tout, il ne peut pas fonctionner par partie. Car cette circulation libre fait partie des mécanismes régulateurs : on peut décider d’avoir des tarifs de main d’oeuvre très bas, mais cela implique des produits sur le marché intérieur à des prix très bas, produits qui peuvent aussi être disponibles à ces prix très bas sur les marchés extérieurs, ce qui tire à la baisse les prix des produits dans les autres pays, ce qui régule la « délocalisation » car délocaliser fait baisser le prix du produit sur le marché intérieur.

    Ensuite oui ultra libéral, pour moi c’est libéralisme + dirigisme, ce qui est par nature anti-nomique : comme du capitalisme communiste en fait. Le libéralisme ne peut fonctionner que dans un ensemble de mécanismes régulateurs que l’on DOIT laisser réguler naturellement : si on applique un « dirigisme » sélectif, il n’y a plus régulation, il y a une « dictature » économique que j’assimile à de l’ultra-libéralisme tourné vers une gestion économique de la société, les « politiques » ayant abdiqués leurs missions.

    Ensuite, ce n’est pas le statut des députés qui est important (puisqu’ils sont dans la très grande majorité « investis » par les partis politiques qui peuvent ainsi « filtrer » et choisir suivant une allégeance) mais de leurs réels pouvoirs. Mais c’est un autre débat.

    Commentaire par herve_02 — 04/11/2010 @ 22:05

  52. @Hervé_02, merci pour ces explications. Désolé d’avoir été un peu trop agressif.

    Commentaire par Tocquevil — 05/11/2010 @ 00:09

  53. @ Fantômette,

    Pas mal!

    Commentaire par tschok — 05/11/2010 @ 00:13

  54. @Tocquevil

    Pas de soucis, le non face à face est porteur de « radicalisation » car l’attitude de la personne n’est pas là pour filtrer le propos ou pour naturellement faire expliquer certains points plus que d’autre. Parce que ce qui semble évident (et donc non dit) à l’un peut ne pas l’être pour l’autre, dès lors l’écart est très facile à creuser même pour des personnes plus ou moins en accord sur une certaine base. ;()

    Quant au complot politico-financiaro-économico-mafieux : c’est un marronnier bien évidemment faux. En revanche il serait peut être plus judicieux de parler d’intérêts convergents pour des personnes ayant des postes décisionnaires dans tous les « milieux » autorisés. Intérêts qui convergeraient de par leurs positions décisionnaires, tant au niveau préservation et augmentation de son patrimoine (les « riches » et les « pauvres » ne se mélangeant que peu) qu’au niveau vision politique (difficile de prôner la redistribution lorsqu’on est le sujet qui va être redistribué.

    Commentaire par herve_02 — 05/11/2010 @ 00:59

  55. Guéant porte plainte contre Mediapart : http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php#9563

    Commentaire par laplumedaliocha — 06/11/2010 @ 19:47

  56. […] Chez Aliocha et sa Plume, BiBi a retenu cette double façon d’analyser l’espionnage élyséen sur ses collègues […]

    Ping par Promenade dans les Blogs. — 13/11/2010 @ 00:22

  57. Les Ecoutes du paradis…

    Vous croyez vraiment que vous êtes sur écoute ?
    Rien ne me surprend
    Rien ne peut me surprendre.
    Ce qui ne vous regarde pas
    C’est précisément l’œil qui vous regarde
    Lequel des deux est le plus sur ses gardes

    http://www.tueursnet.com/index.php?video=Psycause%205

    Commentaire par tueursnet — 14/11/2010 @ 07:29

  58. Aliocha!

    Il faut que je vous dise!

    Ca n’a rien à voir avec le reste, mais je vais vous donner une bonne raison de regarder ce genre de film sans zapper.

    A cette époque, les mecs avaient des super costards.

    Bon, attention, le costume de l’acteur n’était pas celui de monsieur tout le monde. Mais, moi je vous dis que ce qu’ils se mettaient sur les épaules, c’est de la bonne cam. Pour avoir la même chose aujourd’hui, faut banquer, vu qu’on est passé d’un sur mesures raisonnable à un prêt à porter exorbitant, avec grosses marges pour des boîtes de luxe qui font fabriquer leur produit là où il existe encore un savoir faire pas cher, cad dans les pays émergents.

    Je (re) regardais par exemple le Cercle Rouge, tout début des années 70, juste avant qu’on s’habille en sac de patates synthétique. Ils étaient encore bien habillés et ça tombait impec. Bourville était très beau par exemple.

    Commentaire par tschok — 19/11/2010 @ 11:16

  59. Encore un coup de la DRCI ????

    http://www.rue89.com/making-of/2010/11/21/rue89-cambriole-une-vingtaine-dordinateurs-voles-176930?ref=nf

    Commentaire par misty — 21/11/2010 @ 15:40


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :