La Plume d'Aliocha

25/08/2010

Liberté, égalité, fraternité, Rolex ?

Filed under: Brèves — laplumedaliocha @ 23:11

Lu ce matin dans un article de Rue 89 consacré à la grande mutinerie des décorés de la République, cet extrait du discours de Nicolas Sarkozy remettant en 2009 la légion d’honneur à Dany Boon :

« Vous êtes fils d’un Kabyle, marié à une catholique picarde, d’un boxeur devenu chauffeur-routier à Armentières. Bon, ça commençait pas terrible, il faut bien reconnaître les choses. Heureusement, la République vous a ouvert les portes. Enfin, disons que question rêve, on part de loin. […] »

Quand la vérité profonde d’un être jaillit comme ça, spontanément, c’est un moment rare qui se passe de tout commentaire.

Publicités

12 commentaires »

  1. Quand Sarkozy digresse librement au milieu des discours écrits par ses conseillers, c’est toujours un grand moment de beaufitude et de lieux communs consternants. On peut alors mesurer l’effort de retenue qu’il doit réaliser lors des interviews télé.

    Commentaire par Emmanuel — 25/08/2010 @ 23:32

  2. Ce qu m’a marqué dans ce « discours », c’est :
    « Heureusement, la République vous a ouvert les portes. »

    Alors que dans les faits, il s’entête à les fermer …

    Commentaire par DePassage — 26/08/2010 @ 11:18

  3. Trop facile, chère Aliocha.
    Qui parlait de Sammy Davis Jr. en des termes voisins? petit, noir, juif et borgne.
    Sa vérité profonde…
    Je préfère la psychologie de comptoir de Chimulus. Elle me fait gondoler. Mais je vous aime bien aussi.

    Aliocha : il me semble que c’était Sammy Davis Jr lui-même qui se définissait ainsi, tandis que là, c’est notre président qui se permet de dire que Dany Boon partait vraiment de très bas. Qu’en sait-il au juste ? Et qu’est-ce qui est très bas, le père kabyle, la mère picarde, les boxeurs, les chauffeurs routiers, et très bas par rapport à quoi ? Pour aller où ? Et la République, elle sert à quoi ? A ce qu’on puisse se payer une rolex à 50 ans même si on a eu un père chauffeur routier ? Y-a un tel concentré d’âneries dans ces quelques phrases que j’en ai les cheveux qui se dressent sur la tête…sinon j’adore aussi Chimulus.

    Commentaire par araok — 26/08/2010 @ 18:54

  4. Je suis ouvrier dans le sens littéral du mot et très fier de ce que je fais et je m’aperçois que mes propres dirigeants ne peuvent me comprendre, car pour eux, je serai toujours un raté…

    Aliocha : entre nous, on s’en fout de ce qu’ils pensent de nous nos dirigeants, non ? Figurez-vous que les gens importants que j’interviewe me demandent parfois : mais vous n’auriez pas envie d’être à notre place ? Pour eux, un journaliste aussi c’est un raté, quelqu’un qui parle de ce que font les autres parce qu’il n’a pas réussi lui-même à devenir célèbre. J’ai un mal fou à leur expliquer que regarder, comprendre et raconter, c’est une vraie passion et que pour rien au monde je ne voudrais être à leur place.

    Commentaire par Olivier — 26/08/2010 @ 20:09

  5. Dieu a dit (…) et puis il a dit « y’en aura même qui seront noirs, petits et moches, et pour eux ce sera dur ». Sarko aurait du citer sa source (Coluche).
    Bonne journée.

    Commentaire par araok — 27/08/2010 @ 09:56

  6. @Aliocha Tôt ou tard dans sa carrière, toute personne d’origine étrangère va se trouver en position d’écouter, en public ou en privé, comment ces mêmes origines sont corrompues et pourries. D’habitude tout est dit avec un air de calme raisonnable. C’est un rite de passage. C’est bien d’entendre que cela dresse les cheveux à quelqu’un.

    Le Rolex est preuve soit, de la réussite, soit, des très bons contacts dans le milieu de contrefaçon. En tout cas indispensable paraît-il.

    Commentaire par Loki — 27/08/2010 @ 10:56

  7. Hé bien, en cette rentrée, je ne sais pas si on peut encore dire qu’Aliocha « est de droite », mais il est sur qu’elle n’est pas (plus ?) « Sarkozyste » !

    Et pourtant, il parait qu’on a les dirigeants qu’on mérite …

    Commentaire par Yves D — 28/08/2010 @ 01:18

  8. Le culte païen de la réussite, Sarkozy en est aujourd’hui le grand prêtre, mais qui peut affirmer y échapper complètement ?…

    Aliocha : tout le monde veut réussir, la question est de savoir : réussir quoi ? A partir du moment où NS décrit une origine modeste pour expliquer que c’est mal parti, c’est donc mal parti pour dîner au Fouquet’s, s’acheter une rolex et épouser un mannequin. Mais ça, ce n’est qu’une forme de réussite parmi beaucoup d’autres, non ?

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 29/08/2010 @ 18:23

  9. « Tout le monde veut réussir, la question est de savoir : réussir quoi ? »

    Non, la question est : avons-nous vraiment raison de vouloir tellement tous réussir ?

    Quand on fait quelque chose, quelque chose de bien de préférence, on a raison de vouloir le réussir, oui, d’accord. Quand on joue, on a raison de vouloir gagner, si c’est ça le jeu, oui d’accord. Etc. Mais a-ton raison de vouloir « réussir », dans l’absolu, sous-entendu de réusir sa vie, vie conçue par conséquent comme une compétition ? ça se discute, non ?

    L’erreur de Sarkozy, mais il est loin d’être le seul…, est de ne pas sembler seulement imaginer que cela puisse se discuter. On vit pour réussir. Point. Tant mieux pour ceux qui réussissent, tant pis pour les autres. Et où est la fraternité ?…

    Aliocha : c’est curieux que vous assimiliez réussite et compétition. Je pense personnellement que c’est dissociable, que la réussite ne se mesure pas forcément aux autres, mais essentiellement vis à vis de soi. De quoi rêvais-je enfant ? Ai-je accompli mon rêve ? Quand j’écris un article ou un billet, je ne me mesure pas aux autres, c’est ce que je veux exprimer que j’affronte. Si je parviens à trouver une harmonie, ne serait-ce qu’imparfaite et très partielle entre mon idée de départ et le résultat, j’ai un sentiment de réussite. Ce qu’on lit en filigrane dans le discours de NS parce qu’on le connait et parce que cela s’induit de l’opposition qu’il fait entre le départ dans la vie qu’il décrit et le résultat, c’est que pour lui, la réussite c’est l’argent et la notoriété. Mais un moine bouddhiste a-t-il la même perception de la réussite ? Combien de gens ne sont ni célèbres, ni fortunés et ont pourtant le sentiment d’avoir réussi ? A l’inverse, combien sont célèbres et fortunés et songent qu’ils ont raté leur vie ?

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 30/08/2010 @ 18:56

  10. « Mafalda: J’ai lu dans une revue un article où on parlait d’un « self-made-man ».
    Miguelito: Et c’est quoi, ça ?
    Mafalda: Je n’ai pas encore bien compris… mais il semble que si tu es né dans un berceau misérable et que tu finisses dans un cercueil de luxe, ta vie a été un triomphe… » (Quino)

    Il est tellement difficile de décider ce qu’est une vie réussie, N. Sarkozy a bien raison de se contenter de clichés ridicules, il doit penser avant tout à sa réélection.

    Sans vouloir se lancer dans un troll et puisque c’est le sujet du blog… ne pourrait-on pas pointer le rôle de certains médias (télévisuels, notamment), lesquels nous vendent à longueur de publicités un idéal de réussite très proche de celui qui est révélé ici?

    Commentaire par Kemmei — 30/08/2010 @ 22:14

  11. Quand la vérité profonde d’un être jaillit comme ça, spontanément, c’est un moment rare qui se passe de tout commentaire.

    Il y en a pourtant eu dix. Oups! Onze avec moi.

    Commentaire par Frs — 31/08/2010 @ 07:11

  12. @ Aliocha en 9

    Vous dissociez réussite et compétition mais, développant votre idée de la réussite, 2 lignes plus loin vous la comparez à celle de Sarkozy. Donc même là il y a inévitable comparaison, c’est-à-dire compétition.
    Non, je ne crois pas qu’il y ait réussite en soi, sans comparaison, sans compétition, sans échec des autres.
    « Qu’as-tu fais de ton talent ? » se demande à lui-même, dans le « Crabe-tambour », l’officier de marine joué par Jean Rochefort, soliloquant devant le médecin joué par Claude Rich. Cette question, inspirée de la paroble biblique des talents, résume à merveille notre besoin de réussite. Je crois qu’on a tort de la prendre comme une évidence.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 31/08/2010 @ 12:43


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :