La Plume d'Aliocha

07/05/2010

Victor et les 117 diamants

Filed under: Insolite,Mon amie la com' — laplumedaliocha @ 18:35

Ah ! Les fins de semaine pour les journalistes.

C’est le moment où la pression retombe, où je termine, seule dans mon bureau, doucement bercée par le ronronnement de mon ordinateur, les quelques tâches laissées en plan sous le coup des urgences multiples qui ont émaillé ces derniers jours. Les communiqués de presse tombent encore, gaiement annoncés par la sonnerie de ma messagerie, mais je ne parviens plus à m’y intéresser. Bercy m’informe des réserves de change et m’envoie l’agenda de Christine Lagarde, la Chancellerie tente de m’entretenir de la situation des mineurs étrangers seuls en France, l’Autorité des marchés financiers dresse la liste des opérations de la journée (n’est-ce pas que c’est excitant ?), le Conseil de l’Europe m’annonce une conférence sur la lutte contre la corruption,  le Syndicat des avocats de France exige une réforme de la garde à vue, Laurent Wauquiez sera l’invité de la matinale le 11 mai sur I-Télé, le Conseil de l’Europe visite la Turquie et félicite la Russie d’indemniser les victimes de procédure judiciaires d’une durée excessive, François Baroin s’entretiendra avec René Ricol, médiateur du crédit (sic) mercredi (quelqu’un peut prévenir son service presse que René Ricol n’est plus médiateur du crédit depuis des mois ? Merci.) Qatar Airways célèbre les 10 ans du privilège club (c’est quoi, ça ?).

Allons, je vois bien que je vous ennuie, si, si, je le vois bien, mais après tout, si vous êtes ici, c’est pour partager un peu de mon quotidien d’aimable plumitive non ? Heureusement, de temps en temps, la presse féminine vient me distraire de mes centres d’intérêts un peu trop sérieux. C’est ainsi qu’il y a quelques minutes, entre deux agendas de ministre et trois communiqués du Conseil de l’Europe, j’ai reçu un mail du site Elle.fr., lequel m’annonce cette nouvelle fracassante qui cadre si bien avec mes préoccupations professionnelles de l’instant :

« Vincent Lequeux, DG de SexyPrivé.com remet à la gagnante Madame Gratpain (94) Victor, le sex toy le plus luxueux au monde d’une valeur de 40 000 euros ».

Vous ne me croyez pas ? Vous pensez qu’entre Lequeux, patron d’un site porno et Gratpain, gagnante d’un sex toy, sans compter le joli petit nom dudit sex toy, nous sommes face à une mauvaise blague de potache ? Alors vérifiez vous-même. C’est ici. Mais me direz-vous pourquoi « Victor » est-il si cher ? C’est qu’il est en or 18 carats et qu’il s’orne, mes bons amis, de 117 diamants.

Comme disait Audiard, « les cons ça osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnait ».

Bon week-end !

Mise à jour 18h46 : tiens, le service presse de Baroin vient tout juste de rectifier les fonctions de René Ricol. Voyez comme ce blog est suivi jusque dans les plus hautes sphères. Allons, je blague…

Publicités

37 commentaires »

  1. J’aime beaucoup la contradiction: « privé » dans le nom du site, laissant entendre à tout le moins un anonymat au minimum de façade, et derrière on va chercher une cliente pour la mettre devant l’objectif (non aucun jeu de mot, ou alors involontaire)

    Et la pauvre femme de se retrouver sur la publicité…

    L’ironie veut qu’en plus ce soit difficilement revendable à ce prix comme objet (ou alors il est encore plus de choses que j’ignore, et j’en ignore deja pas mal…)

    Je la plains…

    Enfin bon il est vrai que là, c’est moi tout seul qui imagine un film où la pauvrette aurait accepté pour le montant du gain d’etre exhibée et elle se retrouve en photo, avec peu d’espoir de revendre son prix, alors qu’elle avait juste cliqué au départ pour voir comment compenser les absences de monsieur…

    Et pourtant je le sens crédible mon scénario …

    La com’ c’est encore plus moche quand c’est participatif

    Commentaire par Karam — 07/05/2010 @ 18:49

  2. Maintenant, le truc, c’est de s’amuser à passer la douane avec le machin dans le… bref et d’avoir l’air dégagé quand le douanier demande « rien à déclarer? »

    Et puis d’aller le planquer en Suisse.

    Aliocha : tiens, je m’étonne que vous n’ayez pas repéré l’abominable jeu de mot qui se dissimule dans le billet 😉

    Commentaire par tschok — 07/05/2010 @ 19:04

  3. (Les cons ça *ose* tout, non ?)

    Votre article m’amene a poser une question : Est-ce que vous lisez tout ce qui vous parvient ?
    Visiblement vous est surchargee par des informations (si on peut appeler information l’histoire de Victor…) de niveaux et d’importances divers, avez-vous le temps de tout lire ou faites-vous le tri ? Et comment ?

    Aliocha : exact, je corrige cette horrible faute, merci ! Non, je ne lis pas tout, l’intitulé du mail me renseigne généralement sur l’intérêt qu’il peut représenter par rapport à mes spécialités et aux centres d’intérêts des titres pour lesquels je travaille. Mais il m’arrive de laisser passer des choses, tant le harcèlement des services de com’ ressemble à s’y méprendre à une attaque de spams…

    Commentaire par Tibounze — 07/05/2010 @ 22:08

  4. En tout cas sur la photo de la pub la brave Madame Gratpain a un regard plein de concupiscence qui semble dire « vite vite vite j’ai hâte d’essayer ce bel engin !… ».

    Ceci dit, comme le souligne très juste Anonyme dans son commentaire sur elle.fr (c’est curieux y a que des ‘Anonymes’ sur ce site !) : « A 40 000€, j’espère qu’il peut servir de voiture, faire le café et radio réveil, sans quoi c’est cher pour un concombre ».

    ps: Aliocha, je ne sais pas si c’est un test mais je vois que vous commencez à maitriser la règle de « 3 S » (Sour Sweet Strong) pour faire un bon cocktail médiatique : votre billet contient l’acidité de votre analyse, la douceur du sujet,… pour la force du thème ça peut encore gagner en puissance, mais c’est un bon début.

    Commentaire par Anonyme — 08/05/2010 @ 09:28

  5. bonjour,

    Je ne vois pas ce qui permet à SexyPrivé.com d’affirmer qu’il s’agit du sex toy le plus luxueux du monde. Je suis persuadée qu’il existe des riches pratiquant le tunning de sex toy. C’est un sujet qui mérite d’être approfondi, et vous avez bien fait de soulever le lièvre ; vous tenez peut-être le sujet de votre première infiltration.

    sur ce, je m’en retourne parcourir plus avant votre blog et découvrir vos autres billets, souvent intéressants à mon goût, et dont les commentaires me laissent….comment dire….souvent…euh… ah, j’ai oublié en fait. Voilà, c’est ça : ça me fait oublier le sujet de départ. Mais je vais y travailler.

    Commentaire par jalmad — 08/05/2010 @ 09:46

  6. Cette manie de donner des prénoms à ce genre d’objet… alors que la plupart du temps nos animaux familiers portent des noms spécifiques.

    Commentaire par Zab — 08/05/2010 @ 14:01

  7. « Victor » est finalement bien décevant : les diamants ne se situent visiblement que sur la poignée et non pas sur la partie « utile » de l’objet…

    Aliocha : et c’est heureux ! Faut-il vous rappeler que le diamant est prodigieusement coupant ?

    Commentaire par Mussipont — 08/05/2010 @ 14:41

  8. Mais si les 117 diamants étaient parfaitement arrondis, vous en penseriez quoi? 😉

    Commentaire par Mussipont — 08/05/2010 @ 16:04

  9. Mussipont! Des diamants arrondis, ça n’existe pas!

    Commentaire par didier specq — 09/05/2010 @ 20:41

  10. Je le sais bien, d’où l’usage du conditionnel cher didier… 😉

    Commentaire par Mussipont — 09/05/2010 @ 22:58

  11. @ Didier Specq et Mussipont :

    Des diamants sur un sextoy, c’est sûr que ce ne sont pas des diamants très polis.

    Commentaire par Gwynplaine — 10/05/2010 @ 10:03

  12. @ zab,

    C’est ce que je disais encore ce matin à Bertrand, mon ordinateur.

    Et puis, Victor, pour un sex-toy, ça semble un peu ambitieux. Pourquoi pas Fêt. Nat. pendant qu’on y est.

    Oups, je vous laisse, on m’appelle sur Pierre-Antoine.

    Commentaire par Fantômette — 10/05/2010 @ 10:08

  13. Oooooh, hello jalmad, je ne vous avais pas vue lue? Comment allez-vous ?

    Il y a une chose à retenir, sur ce blog (comme dans la vraie vie): le hors-sujet est un mythe. Nos professeurs nous berçaient d’histoires terrifiantes le concernant, lorsque nous étions jeunes et impressionnables, mais nous avons grandi et remisé le concept dans le placard poussiéreux des souvenirs que nous ne convoquons plus guère, pas même pour le plaisir d’être nostalgique quelques instants.

    Commentaire par Fantômette — 10/05/2010 @ 10:14

  14. Amusant de parler de con dans un billet relatif à un sex-toy :

    Subst., trivial. Région du corps féminin où aboutissent l’urètre et la vulve. « Ces mégères révolutionnaires, qui pissent à con béant sur les cadavres des gens qu’elles ont égorgés » (E. et J. de Goncourt, Journal, 1885, p. 429).

    Source : CNRTL

    @ Fantômette

    Plutôt que Fêt. Nat. Ascension, peut-être? Au fait, dites-moi… Dans quel mode est Pierre-Antoine?

    Aliocha : je me demandais qui trouverait le premier…

    Commentaire par Ferdydurke — 10/05/2010 @ 15:33

  15. @ Aliocha en 14

    Chère Aliocha,

    Je pense que vous me connaissez désormais suffisamment bien pour savoir que dès qu’il est question de con, je ne sais pas tenir ma langue, n’est-ce pas? 😉

    PS : Je vous y prends à glandouiller, tout comme moi, devant votre blog, un lundi après-midi, pour réagir à mon commentaire dans la minute qui suit sa publication!

    Commentaire par Ferdydurke — 10/05/2010 @ 15:43

  16. @ Aliocha et Ferdydurke

    Au lieu de glandouiller en ce lundi après-midi, feriez mieux de trouver une traduction française honnête à « sex-toy »…

    Tiens, un scoop: sous le pseudo Ferdydurke se cache….Vincent Cassel!

    http://www.lexpress.fr/styles/mode-beaute/mode/la-photographe-ellen-von-unwerth-fait-son-cinema-au-bon-marche_890392.html

    Commentaire par Goloubchik — 10/05/2010 @ 16:12

  17. @ Goloubchik

    Jaloux! Et arrêtez de me chercher, je ne suis pas dur à trouver : je fignole d’ailleurs ma réponse à votre dernière sortie me concernant. De plus, je ne mords pas les mollets, je les déguste 😉

    Sex-toy en français? J’ai bien simili-mec mais cela ne marche pas avec les canards et d’autres jouets. Je vous renvoie donc à l’article de wikipedia portant sur la chose.

    Commentaire par Ferdydurke — 10/05/2010 @ 16:32

  18. @ Ferdydurke,

    En mode mineur.

    (Restons modestes).

    Commentaire par Fantômette — 10/05/2010 @ 17:14

  19. @ Ferdydurke

    L’interrogation sur la traduction, c’était bien entendu pour recentrer le débat sous couche de vernis intellectuel, histoire de ne pas épouvanter davantage jalmad…

    @ Fantômette

    Euh…Pierre-Antoine en mode mineur, dites, cela peut légalement vous causer des tracas.

    Mais vous êtes la mieux placée pour le savoir. Je n’ose imaginer un instant que vous avez appréhendé le code pénal à partir de son article 111-1 en progressant d’une foulée sénatoriale, telle l’Académie française avec son dictionnaire 😉

    Commentaire par Goloubchik — 10/05/2010 @ 17:53

  20. bonjour Fantômette, ça va bien, ou disons, on fait aller…disons que je m’ennuie un peu en ce moment. Et vous ?

    J’ai donc affaire à des mythomanes professionnels ; très bien, il suffit juste de le savoir, merci pour le mode d’emploi. Cette première rèle posée, il me reste à réussir à écrire sans faute les pseudo de certains de vos petits camarades (et dans l’attente, je remercie M. du post n° 19 en réponse au M. du post n° 17 pour sa sollicitude).

    Commentaire par jalmad — 10/05/2010 @ 18:15

  21. @ jalmad

    You’re welcome on board of this crazy ship 😉

    Commentaire par Goloubchik — 10/05/2010 @ 18:26

  22. Aaaah? C’était un jeu de mots?

    Le con est l’écrin où les 117 diamants donnent leur éclat le plus magnifique, si je vous suis bien. C’est vendeur (et si poétique)… La place Vendôme doit en pâlir de jalousie: vendre des diamants c’est vendre du rêve, mais si en plus on vend du plaisir, c’est l’extase.

    Cela dit, quand c’est cher, c’est petit et le terrible engin a l’air d’une miniature comparé au godemiché plus traditionnel, fellinien, massif et trapu, voire mécanisé, qu’on trouve sur le marché moyennant un prix tout à fait abordable. Si la mystérieuse caverne de Madame Gratpain a été taillée pour accueillir un régiment de hussards, il est à craindre qu’il ne remplisse pas cette cavité de façon totalement satisfaisante.

    Commentaire par tschok — 10/05/2010 @ 18:35

  23. Bonjour jalmad,

    Un magistrat qui s’ennuie, c’est plutôt bon signe, non?

    Commentaire par tschok — 10/05/2010 @ 18:39

  24. @ Aliocha :

    Cadeau bonux n°7, pour amener un peu de spiritualité au débat.

    Commentaire par Gwynplaine — 10/05/2010 @ 22:11

  25. Le cerveau est capable de fixations, des fois ça fait peur.

    Ecoutant ce soir d’une oreille distraite les criailleries de Lellouche, Dupont-Aignan et Moscovici chez le père Calvi tout en relisant ce que Stanley Hoffmann trouvait à nous dire « Sur la France » au mitan des années 70, je trouve impromptu réponse à un tracassin inconscient.

    Pourquoi avoir dénommé ce sex-toy Victor?

    Mais c’est bien sûr! Victor est le prénom de l’inoxydable séducteur moustachu qui alimente depuis des décennies à 14h sur TF1 le soap-opera « Les Feux de l’Amour ».

    Pour les très rares lecteurs de ce blog qui ne connaîtraient pas (l’info ressortit à la culture générale), c’est lui:

    http://www.google.fr/images?hl=fr&q=victor+%2B+feux+de+l'amour&um=1&ie=UTF-8&source=univ&ei=E2zoS8DNN5SCOP2k7MsE&sa=X&oi=image_result_group&ct=title&resnum=5&ved=0CEEQsAQwBA

    Après, reste aux dames à actionner le bouton « on » et à laisser courir leur imagination…

    Commentaire par Goloubchik — 10/05/2010 @ 23:09

  26. arf, il va falloir que je me (re) mette à l’anglais… merci Goloubchik (yes, sans regarder !). Mais : crazy or…drunk ?

    bonjour Tschok. Vous voulez dire bon signe pour la SSSSSociété (avec un grand S)? Tout à fait, c’est ce que je m’escrime à expliquer aux avocats en face desquels, pendant leur plaidoirie, je baille aux corneilles…Non, en fait, vous confondez ennui et oisiveté, et l’ennui dont je vous parle (= (je cherchais le signe mathématique « environ égal » sur mon clavier, pour être plus précise) lassitude = fatigue = passage en mode automatique = baisse de vigilance, etc…) n’est pas bon signe, non. Mais je lutte et j’ai bon espoir que cela s’arrête d’ici peu, un certain changement se profilant à l’horizon.

    ah, et puisque je vous ai sous la main, ôtez-moi un doute : les gains de jeu ne sont pas imposables, non ? donc vous pouvez conserver le Victor avec vous, voire l’exhiber fièrement sans craindre le redressement (fiscal). Enfin, j’espère, car personnellement je n’ai ni déclaré ni caché à Monaco mes Samantha à 20.000 gagnées l’année dernière.

    bon, allez, sur ce, je m’en retourne à mon ennui.

    Commentaire par jalmad — 11/05/2010 @ 09:21

  27. @ jalmad

    Crazy or drunk ? L’un n’empêche pas l’autre.

    Autant que vous soyez prévenue, ça picole beaucoup par ici.

    Il n’est plus un secret que la force poétique des billets d’Aliocha (son côté Rimbaud/Rambo) trouve largement inspiration dans son addiction à la vodka.

    Mussipont possède une cave à rendre jaloux Lasserre.

    tschok se lâche généralement sur le scotch en fin de semaine pour oublier qu’il a oublié de demander à ses clients de le provisionner.

    Et Fantômette s’autorise régulièrement au sortir des audiences une pinte de gueuze lambic (les vertigineuses plaidoiries donnent soif).

    Commentaire par Goloubchik — 11/05/2010 @ 10:44

  28. Bonjour jalmad,

    Oui, effectivement les gains provenant des jeux de hasard sont exonérés d’IRPP, sauf si le jeu est une activité professionnelle. Tant que le jeu est un vice, il est net d’impôt, mais s’il devient une profession, il est imposable (loué soit l’esprit d’efficacité économique du législateur fiscal).

    Mais, le produit d’un jeu de hasard entre dans le calcul de la base imposable à l’ISF et ce dès la proclamation des résultats (considéré comme le moment ou ce produit est disponible). C’est une donnée qu’il faut avoir à l’esprit puisque l’ISF se calcule sur le périmètre d’un patrimoine au 1er janvier.

    Par ailleurs, il va de soi que les produits engendrés par le placement des gains, par exemple les intérêts ou dividendes, sont soumis à une taxation selon le droit commun.

    S’agissant d’un sex toy de luxe, on pourrait l’assimiler à un objet d’art ou d’antiquité exonéré d’ISF. L’administration fiscale précise à ce sujet que pour bénéficier de cette exonération, la qualification d’objet de collection peut découler de l’importance du prix de l’objet concerné, lequel doit être sensiblement supérieur à la valeur d’un bien similaire destiné à un usage courant.

    Je ne sais pas exactement ce qu’il faut entendre par « usage courant » en ce qui concerne un sex toy, mais le fait que ce type de bien soit dans le commerce et qu’il soit assez facile de s’en procurer laisse penser que son utilisation est suffisamment répandue pour être qualifiée de « courante », indépendamment des pratiques sexuelles du contribuable concerné, il me semble.

    Voilà, j’espère que ce bref aperçu vous a fait bailler (je me délecte à vous dire que tout avocat qui se respecte prend un malin plaisir à faire bailler, au moins une fois dans sa vie, même le magistrat le plus attentif; c’est une question de principe, voyez-vous?).

    Vous avez raison, j’ai confondu ennui et oisiveté. Pour rompre la monotonie d’une vie professionnelle qui vous englue dans la routine, j’oserais vous suggérer la pratique active du sudoku, y-compris en audience.

    De quoi vous faire patienter en attendant ce changement qui se profile à l’horizon et qui vous apportera, je l’espère, tout ce que vous en espérez.

    Commentaire par tschok — 11/05/2010 @ 11:51

  29. @ Goloubchik (#27)

    Je teste la gueuze à l’entrée des audiences, maintenant. Les premiers résultats sont prometteurs. Les magistrats ne s’ennuient pas.

    I’ll keep you posted.

    (Further bulletins as events warrant).

    (Je fais bosser son anglais à jalmad.)

    Commentaire par Fantômette — 11/05/2010 @ 13:30

  30. @ Goloubchik, com 27,

    Je n’oublie pas ce genre de choses, ce sont les clients qui oublient de payer.

    Et ça, ça mérite vraiment de vider un verre pour l’oublier.

    D’ailleurs, je ne suis pas mesure de vous affirmer que le degré de consommation d’alcool est directement lié au niveau des impayés, ce qui semblerait pourtant logique, car je l’ai oublié.

    Commentaire par tschok — 11/05/2010 @ 14:51

  31. @ Goloubchik : depuis ma campagne, je cultive entre autres choses le vice particulier de préparer moi-même divers breuvages (alcoolisés, cela va sns dire), et de les faire boire à des miens amis parisiens. Notez que j’ai l’alcoolisme altruiste, ce qui, vous en conviendrez, est une qualité, le plus difficile étant de prévoir un stock suffisamment important pour tenir jusqu’aux cuvées de l’année d’après. Au moment où je vous écris, par exemple, je songe à la dernière bouteille de vin de noix qui ne survivra probablement pas à l’Ascension, et j’envisage d’ores et déjà d’en doubler la production 2010.

    Commentaire par jalmad — 11/05/2010 @ 15:51

  32. @ Goloubchik (#19 – je l’avais zappé, ‘scusez)

    En fait, au train (non pas seulement sénatorial, mais parlementaire) où vont les choses, la vitesse de croisière d’amendement du code pénal ne devrait plus tarder à nous faire toucher du doigt tout le tragique de l’expérience dite d’Achille et la tortue.

    A la vitesse de lecture moyenne d’un lecteur moyen, si je commence la lecture de l’article 111-1 du code pénal, quelles sont mes chances de parvenir à l’article 112-1 dans un délai raisonnable au sens où l’entend la jurisprudence habituelle de la cour européenne des droits de l’homme?

    Sans être en mesure de vous apporter une réponse chiffrée, je puis néanmoins nous assurer que ces chances sont en constante diminution.

    Un jour, saisissant le code pénal, je passerai de l’article 111-5 à -non pas le 112-1 attendu- mais un nouvel article 111-6, 111-7, 111-8, et sous mes yeux effarés, se déploiera toute une terra incognita du chapitre 1er du titre 1er du livre 1er, terre inexplorée et exotique, dans laquelle je divaguerai à la recherche d’un chapitre 2 situé toujours plus loin, sur la ligne bleue des Vosges, toujours visé, jamais atteint.

    Je feuilletterai les pages du code de plus en plus vite, mais le législateur me battra de vitesse, et je m’enliserai avec effroi dans des articles toujours plus obscurs, toujours plus profonds – me voilà à l’article 111-23-1 1°, qui n’est pas suivi par l’article 111-23-1 2°, mais l’article 111-23-1 1° bis, et puis l’article 111-23-1 1° ter

    Help!

    (Dans les pages d’un code, personne ne vous entend hurler).

    Commentaire par Fantômette — 11/05/2010 @ 16:05

  33. @ tschok

    Ne négligeons pas non plus l’hypothèse que certains de vos clients puissent oublier de répondre à vos appels de provision en raison justement de défaillances mémorielles causées par un penchant exagéré pour la bouteille.

    Ou bien ont bu l’argent des provisions, ce qui revient au final à avoir réussi à transmuter du solide en liquide. Sauf s’ils comptaient vous payer en espèces.

    @ jalmad

    L’alcoolisme altruiste est la plus belle invention de l’Homme après le cheval.

    Mais pourquoi limiter à quelques happy few les bienfaits de votre vin de noix ?

    Une suggestion, sous copyright de l’idée autoappliquée par Fantômette avec sa gueuze: dissoudre dans l’alcool l’ennui moravien de certaines audiences.

    En vertu des pouvoirs de police qui vous sont conférés, il vous serait loisible d’obliger les avocats à avaler, avant plaidoiries et sous tarif préférentiel négocié avec le Bâtonnier, un litre de votre divin breuvage.

    Bien entendu, il vous faudra alors pousser votre production, la question de savoir si la noix fraîche, bien que sèche, est ou non constitutive d’un fruit distillable accessible au privilège des bouilleurs de cru, restant pour l’instant en jachère.

    @ Fantômette

    Triste réalité que vous évoquez là, outre l’existence de ces multiples renvois à d’autres articles qui conduit à l’écoeurement -sinon à la folie quand le dossier nécessite d’être traité en urgence- les praticiens les plus opiniâtres.

    Je ne me moquerais pas si souvent des théories du complot que j’oserais y voir l’action de forces obscures déterminées à mettre bas l’Etat de droit par injection létale, lente et régulière dans le système de doses d’ « entropie ordonnée ».

    Fort de son autonomie, le droit fiscal semble avoir généré la tendance.

    Dans la plénitude de sa beauté crypto-crépusculaire, l’article 150-0 A du code général des impôts m’apparaît être un bon exemple:

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=4C15C7E0FA5A56791260D4FB2214ADAE.tpdjo12v_2?idSectionTA=LEGISCTA000006197215&cidTexte=LEGITEXT000006069577&dateTexte=20100511

    Commentaire par Goloubchik — 11/05/2010 @ 18:57

  34. @ Goloubchik,

    Si mes clients se mettent à boire, je n’ai plus qu’à ouvrir un bistro. Et pour éviter de couler mon fonds en étanchant mon stock, je boirai du lait (avec un nuage de thé vert).

    Misère…

    Commentaire par tschok — 11/05/2010 @ 22:42

  35. @ Goloubchik : je décline la suggestion car j’ai l’alcoolisme altruiste ET élitiste (et je n’y vois aucune contradiction), outre que ni les avocats ni les audiences ne sont à l’origine de mon ennui qui tient plutôt d’un aquoibonnisme des plus désemparés, que j’espère cependant passager.

    @ Tschok : Quant à noyer cet ennui dans le sudoku…mouais…combien de degrés dans une grille de sudoku ?

    Commentaire par jalmad — 11/05/2010 @ 22:56

  36. Aucune idée. Je ne m’approche jamais de ce genre de grille, il parait que ce qu’il y a derrière mort très fort.

    C’est vrai que c’est moins enthousiasmant qu’un bon verre de vin de noix…

    Alors, a t’elle survécu à l’Ascension, votre bouteille?

    (d’une façon générale, les bouteilles ont tendance à se vider quand on les penche)

    Commentaire par tschok — 14/05/2010 @ 18:11

  37. […] inspirent tour à tour les découvertes insolites d’un sex-toy canin au milieu des salades ou de 117 diamants dans la remise à […]

    Ping par L’hommage de la BD à la littérature « La Plume d'Aliocha — 31/07/2010 @ 08:56


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :