La Plume d'Aliocha

22/03/2010

La presse à pouffe a le vent en poupe !

Filed under: Coup de griffe — laplumedaliocha @ 15:11

C’est le printemps, les nouveaux magazines féminins fleurissent dans les kiosques à un rythme qui semble vouloir conjurer la crise de la presse papier. Après Envy, sorti en février, voici BE (Groupe Lagardère). Plutôt que de vous le décrire, je vous renvoie au savoureux article de Bénédicte Charles chez mes amis de Marianne 2, je n’aurais pas dit mieux.

Si le titre est nouveau, en revanche, le concept demeure toujours le même, des objets « mode » vantés à gogo dans les publicités, mais aussi dans les « articles », le tout parsemé de quelques papiers de « psychologie » féminine à vous rendre misogyne pour le restant de votre vie. En prenant le métro hier, je suis tombée sur une affiche vantant les mérites de BE. Elle  nous présente 4 ravissantes créatures dans une salle de bain et balance ce slogan de haute volée à la figure de l’usager ébaubi :

« On vient de s’épiler, alors autant trouver un maillot et un mec avant que ça repousse ».

N’est-ce  pas que vous auriez regretté de le louper celui-là ? Quelle élégance ! Et hop, rentabilisons l’esthéticienne en partant à la pêche aux mecs et aux maillots de bains. L’époque nous offre de ces poésies printanières inattendues qui me feraient pour un peu regretter l’hiver….

Ce que je trouve lamentable dans cette publicité, ce n’est pas le fait qu’elle évoque l’un des multiples asservissements qu’impose à mon sexe la nécessité atavique de séduire, non, je ne suis pas assez féministe pour m’indigner de cela, ce qui m’irrite c’est précisément l’impudeur qui consiste à suggérer aux hommes qu’en dehors des moments où l’on a le plaisir de les cotoyer, on puisse ressembler à des yétis mal peignés. L’image est d’un érotisme qui n’a d’égal que les publicités télévisées pour les serviettes anti fuites urinaires.

Et ce qui m’irrite davantage encore, c’est que l’on mette sur le même plan la « chasse au maillot » et la « chasse à l’homme », lequel  se retrouve au passage affublé de l’appellation « mec » ce qui revient à en chahuter quelque peu la dignité. Eh oui, voyez-vous, la dignité de l’homme et plus généralement de l’humain, moi ça m’interpelle. Que celle des femmes soit plus souvent mise en cause que celle des hommes ne change rien au fait que ces-derniers méritent un respect égal.

Chers éditeurs de presse féminine, vouloir saisir l’air du temps pour y installer confortablement un aspirateur à fric, c’est compréhensible à défaut d’être louable, encore faut-il savoir le faire et surtout apprendre à se fixer des limites. Que votre coeur de cible soit précisément le profil de la « pouffe » dont les objectifs dans la vie se réduisent à faire du shopping pour ensuite, parée de ses achats exorbitants, « se faire un mec », admettons. Mais que cela vous amène à véhiculer sans états d’âme une image aussi lamentable de la femme, c’est proprement affligeant. Je sais, vous vous en moquez comme d’une guigne,  renatibilité oblige. Le problème, c’est que vous cultivez une image du rapport entre hommes et femmes particulièrement négatif alors que, précisément, chaque sexe aujourd’hui cherche sa place et se demande comment réinventer les rapports avec l’autre. Que vont-ils penser de nous, ceux que personnellement je continue d’appeler les « hommes », si ce n’est, pour reprendre le mot d’Audiard, que nous ne sommes que de la volaille malfaisante ? Superficielles, dépensières et aussi sentimentales que des pensionnaires de maison close retraitées.

Tenez, quand je regarde vos publicités, je me dis qu’à tout prendre, je préférerais encore être une catin que de ressembler à l’image que vous vous faites de votre coeur de lectorat.

 

 

Note : Je sais, la période imposait un billet sur les régionales. Mais il est des spectacles si affligeants qu’ils ne donnent même pas envie d’en parler. Que pourrais-je vous apporter que vous n’ayez pas constaté de vous-mêmes en regardant la grande guignolerie médiatico-politique d’hier soir ? En revanche, je vous recommande l’excellent billet de Misssfw sur les tourments de ces courageux électeurs qui continuent envers et contre tout d’aller mettre leur bulletin dans l’urne. Pour ma part, cela fait bien longtemps que j’ai renoncé à l’exercice…(Je ne parviens toujours pas à capter ses liens permanents, il s’agit du billet I want to be wrong, daté du 16 mars).

Publicités

46 commentaires »

  1. Et dire qu’il suffirait que les gens n’en achètent pas pour que ça ne se vende plus !

    Commentaire par Arnaud — 22/03/2010 @ 15:48

  2. Hein ? Mais je le trouve très bon moi ce slogan. Tout y est : la segmentation, l’humour, la connivence.

    Avec Elle, Lagardère dispose déjà d’un magazine « transgénérationnel », qui a une certaine tenue mais qui peine à attirer le segment des jeunes lectrices. Ils ont estimé qu’il y a la place pour un magazine plus jeune et branché, pour une cible plus jeune donc. Et quels sont les codes de cette génération ? C’est un humour plus trash, une sexualité décomplexée, un rapport au féminisme qui choque un peu les générations plus âgées (dont je suis) et qui s’étonnent de l’apparente contradiction entre leur côté moderne et branché et un retour à des codes sexuels très différenciés, voire machos, qui nous semblent être en régression par rapport aux avancées du féminisme.

    Je suis sûr que la cible se reconnaîtra dans cet humour provocateur, et saura prendre la distance qu’autorise le deuxième degré vis à vis de ce que vous qualifiez d' »atteinte à la dignité humaine ».

    Aliocha : Or, donc, non content de me traiter de vieille chouette (pft, tout juste 40 ans et l’impression d’en avoir 15), vous suggérez que je ne saisis pas le second degré ? Allons, si je ne vous lisais pas ici de longue date, je pourrais le prendre mal 😉 Figurez-vous qu’il m’arrive de lire avec plaisir des magazines féminins, notamment Biba dont j’apprécie le ton joyeux, pas prétentieux, bref le côté sympa. En revanche, les 3 nouveaux féminins que sont grazia, envy et Be me soulèvent le coeur. Il n’y a plus rien de féminin là-dedans que l’obsession du shopping de luxe (par ici les annonceurs !) saupoudrée de soi-disant conseils de vie sexuelle dont l’imbécillité crasse le dispute à la vulgarité mais qui forcément attire la lectrice toujours anxieuse de ne pas être comme les autres, d’ignorer un truc essentiel, de passer pour une gourde etc. C’est le niveau zéro de la féminité promu comme modèle de vie. La seule chose qui me console, c’est qu’ils sont trop nombreux sur le créneau, ce qui signifie qu’aucun ne sera rentable.

    Commentaire par Tocquevil — 22/03/2010 @ 18:05

  3. Pas facile de trouver le lien permanent mais…

    I want to be wrong

    http://www.lemonz.info/blog/dotclear/index.php?post/2010/03/15/Let-me-introduce-myself%2C-my-name-is-no-concern

    Aliocha : ah ! merci, comment faites-vous ce miracle ?

    Commentaire par 13770 — 22/03/2010 @ 18:05

  4. J’oubliais : le slogan réussit en outre à véhiculer la promesse du contenu : des conseils de beauté (l’épilation), des conseils de fringues (le maillot de bain) des conseils en amour (les mecs). Un tour de force je vous dis !

    Commentaire par Tocquevil — 22/03/2010 @ 18:11

  5. M’enfin, Aliocha ! La plus grande objectivité force à reconnaître que, dans leur très grande majorité, les nanas sont « superficielles, dépensières et aussi sentimentales que des pensionnaires de maison close retraitées ».

    C’est pas grave – et c’est même pour ça qu’on les aime – le truc fondamental étant toutefois, très justement, qu’elles n’oublient pas de s’épiler 🙂

    Aliocha : c’est bien ce que je craignais… 😉

    Commentaire par Un mec — 22/03/2010 @ 18:32

  6. Bonjour Aliocha,

    Puisque vous parlez des régionales en fin de billet, je me permets d’y revenir pour me réjouir que ma région, jamais mentionnée dans les média nationaux, soit pourtant l’une de celles où on a le plus voté ; que le président sortant ait été confortablement réélu, bien qu’il soit « inconnu du grand public » d’après Canal+, pour qui cela constitue bien évidemment un défaut rédhibitoire. Il faut croire qu’il est connu du « petit public » de Midi-Pyrénées (région tout de même la plus étendue de France) puisqu’il remporte la médaille d’or des suffrages, coiffant Ségolène au poteau, Alleluia !

    Commentaire par Odile — 22/03/2010 @ 18:40

  7. J’oubliais, pour ceux que les dessous pas très chics de la presse féminine intéresse, voici un billet très éclairant : http://donaldpotard.yagg.com/2010/03/08/balenciaga-creve-l%E2%80%99abces/

    Commentaire par laplumedaliocha — 22/03/2010 @ 19:01

  8. 40 ans ??? Mais vous ne les faites pas du tout Aliocha 🙂

    Sinon, concernant les régionales, j’aurais justement bien aimé avoir votre avis sur le « spectacle affligeant ».
    Il faudra bien qu’un jour nos politiques abandonnent la démagogie et tiennent des propos courageux et responsables, si nous voulons éviter la faillite que connaît la Grèce, sous l’oeil goguenard des allemands qui ont su faire les réformes qui s’imposent.

    Commentaire par Tocquevil — 22/03/2010 @ 19:09

  9. Pour trouver le lien de I want to be wrong, avec Windows, clic droit sur la page, dans le menu qui s’affiche, Ce cadre et ensuite Afficher ce cadre uniquement. Vous pouvez alors copier l’adresse de la page qui s’affiche.

    Commentaire par 13770 — 22/03/2010 @ 20:10

  10. Pas vu cette pub, mais l’autre est, à mon sens, encore plus affligeante. 4 pouffes. Une paire de botte. Slogan : « Il faut 9 mois pour faire un bébé. Alors la paire de botte, c’est TOUT DE SUITE » (je restitue de mémoire). Et l’affiche d’avouer s’adresser à la « Now generation »…

    Aliocha : je l’ai vue aussi mais plus vite et après l’autre, donc je suis restée sur mon « choc » initial. Mais vous avez raison, celle-ci vaut également son pesant de cacahuètes.

    Commentaire par nico — 22/03/2010 @ 21:24

  11. « Je sais, vous vous en moquez comme d’une guigne, renatibilité oblige. » me fait penser à cette chanson : http://www.deezer.com/listen-1581670

    Commentaire par DePassage — 22/03/2010 @ 22:55

  12. et que penser de la pub ‘Notre point G il est dans la penderie’ des 3 Suisses ?

    Commentaire par Michael — 23/03/2010 @ 08:31

  13. Arf! Impossible de résister à un tel billet!

    Comme vous le soulignez, cette presse promeut le niveau zéro de la féminité au point de me faire hésiter à employer le mot de féminité. Je suis donc fondamentalement d’accord avec votre approche consistant à s’élever au-dessus du niveau zéro. Homme et femme, faut-il le préciser.

    Ceci dit, c’est gentil de vous inquiéter pour nous, néanmoins et nonobstant le rôle de macho chevaleresque que je suis bien obligé de tenir ici en retour de votre hospitalité, je reste un homme – pardon un mec – donc sujet à faire preuve d’un pragmatisme certain, forgé sur l’enclume de l’expérience.

    Je soutiens donc pleinement cette « presse à pouffe » au motif que :
    – celles qui s’élèveront à un niveau supérieur à cette vulgarité, nous ne les baiserons pas, nous les laisserons nous baiser et nous ferons même l’amour avec, nous les estimerons bien au-delà du simple respect du à toute personne, elles nous donneront envie de donner le meilleur de nous-mêmes, elles nous feront aspirer à des relations bien plus évoluées, nous serons là pour elles, en résumé elles seront en position d’attendre voire de demander plus et en prime nous les aimerons ;
    – le temps passé à s’épiler le maillot, à faire du shopping, à chasser le mec (souhaitons-leur d’ailleurs bon courage!), et cetera, c’est autant de temps à ne pas devoir les supporter ;
    – elles nous épargnent la fatigue d’avoir à chasser, la finalité restant la même ;
    – pour peu qu’elles se battent entre elles, cela facilite la sélection naturelle…

    En conséquence, je n’ai rien contre la dinde ni la poule. D’une part, elles n’atteignent pas les hauteur des dames oiselles qui peuplent les cieux. D’autre part, elles sont libres, conscientes et capables donc responsables, ce qu’en général elles ne manquent de revendiquer, parfois même avec une arrogance et une suffisance caractéristiques de cet être qui ne reproduit que des comportement masculins et qui n’a rien d’une « femme de tête » comme Angela Merkel : la dominatrice qui n’a toujours pas appris qu’autonomie et leadership ne sont pas synonymes de domination (bien au contraire) et à laquelle il est toujours assez plaisant de botter le train.

    Donc, faudra pas venir se plaindre après :
    « – ouin, ouin, tu ne penses qu’à me sauter!
    – mais, ma jolie, d’abord c’est ce que tu voulais, ensuite qu’offres-tu d’autre? »

    En marketing, on définit son offre produit/service en fonction du marché ciblé faute de quoi on a la clientèle que mérite l’offre. Donc, le matin venu, le « mec » moderne saura avoir la courtoisie de faire le petit déjeuner mais laissera un sex-toy sur la table de chevet avant de partir avec celui dont la nature l’a doté et dont il privilégie l’usage dans le cadre d’un partenariat durable.

    Pour rester dans l’analogie commerciale, quand on fait dans le consommable, on s’expose à être consommé.

    Il serait donc judicieux de ne pas (trop) prendre les « mecs » pour des buses et des proies car on n’apprend pas à un vieux singe à faire la grimace. En effet, tout mâle a pour lui une expérience multi-millénaire de chasseur.

    La preuve :

    Groumpf, donc…

    😀

    Aliocha : ça faisait longtemps ! Bon retour parmi nous, je vous trouve très fringant dans votre rôle traditionnel ici de macho chevaleresque. (mode off : merci pour Camus, c’était bien choisi, une fois de plus 😉 )

    Commentaire par Ferdydurke — 23/03/2010 @ 12:49

  14. Bonjour aliocha,
    Un peu -mais pas tellement- hors sujet: le silence de la presse concernant la comparution en correctionnel de canal + et de son PDG (méheut) pour tentative de discrédit d’un journaliste est quand même assourdissant.Non? Ah,bon!
    Enfin tout n’est pas négatif: Zemmour va se faire virer du Figaro!
    C’est scandaleux?
    Ah, bon!
    mélasse et coaltar.
    http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=7531

    Commentaire par araok — 23/03/2010 @ 13:47

  15. Bonjour Ferdydurke,

    Certes, nous sommes des chasseurs cueilleurs depuis… bien avant les pyramides.

    Mais corrélativement, nos proies ont autant d’expérience que nous.

    Au point que même lorsque je me saisis d’une simple fraise (dans ma fonction millénaire de cueilleur) elle se rebelle! Je ne vais pas pouvoir la consommer si facilement que cela.

    Car figurez vous que les fraisiers attirent des renards pisseurs dont l’urine est pleine de parasites: il faut donc que je lave ma fraise avant de la croquer, comme si, entre le renard le renard et la fraise s’était établie une entente dans le but de me faire chier.

    Alors imaginez vous les femmes, qui sont naturellement dotées d’un systèmes nerveux, certes à peine plus performant que celui d’une fraise, mais quand même: elles savent lire (et écrire aussi, dieu que c’est pénible).

    C’est pas une proie aussi facile que ça. Vieux singe et grimaces incluses, ou pas.

    Ce n’est donc pas un empire que nous contemplons du haut de ces pyramides. Peut être encore – mais pourquoi? – un champ de bataille?

    Commentaire par tschok — 23/03/2010 @ 19:36

  16. Bonjour Aliocha,

    Ca marche, vos recherches d’appart? Z’avez sorti le mètre à ruban?

    Aliocha : ce que je vais surtout dégainer d’ici peu c’est un billet meurtrier sur les agents immobiliers. La moutarde me monte au nez, c’est jamais bon…. 😉

    Commentaire par tschok — 23/03/2010 @ 19:38

  17. @ Aliocha : sur l’immobilier, réplique tirée de la série Desperate Housewives (je ne suis donc pas totalement HS avec la pouffe-attitude!) :

    – Dis, tu crois au mal absolu?
    – Ben tu sais, je bosse dans l’immobilier…

    😉

    Commentaire par Mussipont — 23/03/2010 @ 20:16

  18. @ Tschok

    Ne tentez pas de me faire dire ce que je ne dis pas alors que je déplore et me moque de ce type de rapport chasseur-proie.

    Donc, comme vous le dites : champ de bataille, peut-être mais pourquoi? Rechercher un terrain d’entente ne serait-il pas plus productif et rentable? Si possible, un terrain à la surface suffisamment plane pour y recevoir les (d)ébats des parties.

    PS : Des fraises qui se rebellent, Tschok? Fantômette vous aurait-elle fait goûter à de la Danette relevée aux substances hallucinogènes?

    PPS: De toute façon, je préfère les cerises : il faut s’élever pour les atteindre, il n’est pas besoin de les sucrer pour les savourer et il faut faire attention à ne pas s’y casser les dents. 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 23/03/2010 @ 20:40

  19. @ Aliocha

    Fringant? Ce doit être du à l’arrivée du printemps…

    Bon courage pour vos recherches et, oh oui, étripez-nous de l’agent immobilier! Je suis certain que c’est un thème fédérateur!

    (mode off : je vous en prie mais j’ai peu de mérite : par le passé, vous avez dit votre goût pour Camus)

    Commentaire par Ferdydurke — 23/03/2010 @ 20:53

  20. Aliocha,
    Un billet sur « les » agents immobiliers ? Vite, s’il vous plait. Et d’ici-là un petit secret : ce que vous recherchez n’existe pas. C’est pourquoi on ne vous le propose pas et que vous ne le trouvez pas. Cordialement.

    Commentaire par Zenonlp — 24/03/2010 @ 08:09

  21. Vous oubliez l’affiche voisine, volet deux de la campagne : On attend déjà les bébés neuf mois alors pour les bottes, c’est TOUT DE SUITE!

    Commentaire par Julia — 24/03/2010 @ 12:26

  22. Intéressants billet et commentaires, qui, en quelques fulgurances logiquement concises, nous font revisiter quelques siècles d’Histoire de l’art:

    http://www.pileface.com/sollers/article.php3?id_article=908

    Peut-être faut-il y voir un signe. Constatons donc que, sur le chemin craboteux inauguré par Zeus et sa Léda Niva, les rapports de séduction hommes-femmes peinent à descriptifs exempts d’animalité:

    Ici présent, nous noterons effectivement:

    – un recours massif aux métaphores afférentes à des gents à plumes et à poils (volaille, vieille chouette, poule, dinde, oiselles, vieux singe, renards pisseurs);

    – et même une référence à l’animal le plus furtif et improbable qui soit, le yéti mal peigné (pour information, l’esprit de Saint Ex’, convoqué derechef en personne, s’est trouvé infoutu non seulement de dessiner un yéti bien peigné mais également de l’en distinguer d’un congénère moins soigneux de sa personne).

    A ce tableau champêtre, l’ésotérisme tschokien vient ajouter une touche de métaphore fruitière.

    L’érotomanie ferdydurkienne lui répond non moins énigmatiquement. Visait-elle celà:

    Nous observerons certes que la métaphore légumière est absente du débat. Ne nous en étonnons pas: Mandryka nous a appris de longue date qu’elle pouvait rester masquée.

    Au final, nous obtenons une composition billetale assez surréaliste mais cohérente par troublante persistance, ce qu’approuverait sans doute Picasso:

    http://www.picasso.fr/blog/index.php?Sculpture

    Commentaire par Goloubchik — 24/03/2010 @ 16:03

  23. @ Aliocha

    Un appart de 118 m2 (1993,51 € charges comprises) devrait se libérer prochainement dans le XVème. Si ça vous intéresse, mettez-vous vite sur le coup.

    Si le proprio se contente de cautions morales, ce serait bien le Diable si, parmi vos lecteurs, vous n’en trouviez pas au moins un ou deux pour prendre le risque…

    Aliocha : Ciel ! Imaginez que mon banquier lise cela, il pourrait avoir une attaque ! La moitié en surface et en prix me suffirait 😉

    Commentaire par Goloubchik — 24/03/2010 @ 16:12

  24. Grand test du supplément printemps de La Plume d’Aliocha !!!

    Quelle pouffe êtes-vous ?

    1- C’est le retour du printemps, et vous partez à la chasse au mec, vous mettez :

    a°) Opium ET cette nouvelle robe que vous venez de vous offrir pour l’occasion
    b°) Juste du parfum, la robe cacherait un peu trop vos intentions (et votre toute nouvelle épilation, so trendy !)
    c°) Votre jupe longue plissée à carreau, qui va si bien avec votre haut à carreau et votre serre-tête. Cela vous a réussi il y a quinze ans, c’est comme ça que vous avez “pécho” Charles-Henri (comme dit Edouard-Jules, votre grand). Depuis, vous avez acheté l’ensemble à Charles-Henri et à vos enfants – Edouard-Jules, Cosme, Appoline-Marie, Jean-Patrick, Pierre-Marie, Blanche et Lilith (grossesse non désirée) -, comme ça vous êtes assortis quand vous partez à la chasse aux œufs, à la grande fête pascale de la paroisse

    2- Vous croisez votre le nouveau stagiaire à la photocopieuse :

    a°) Vous lui demandez son opinion sur la soirée électorale d’hier, que personnellement vous avez trouvée affligeante, mais c’est rafraîchissant de nos jours un jeune qui s’intéresse à la politique
    b°) Vous lui montrez la fonction recto-verso de la nouvelle Canon
    c°) Vous lui demandez ce qu’il a pensé du sermon du Père Ancelme dimanche dernier

    3- Vous cherchez le lien permanent du dernier billet de misssfw :

    a°) Vous demandez aux lecteurs de votre blog, il y aura bien un homme pour vous sortir de la panade (parce que vous hein…)
    b°) Vous faites un clic droit sur le titre du billet et choisissez “ouvrir dans une nouvelle fenêtre” (ou encore “copier l’adresse du lien/le raccourci” que vous collerez à l’endroit voulu – être une pouffe n’empêche pas de savoir se servir d’un ordinateur 😉 )
    c°) C’est Charles-Henri qui utilise l’ordinateur, vous vous n’y comprenez rien

    Résultats :

    Si vous avez plus de

    a°) Vous frisez le troisième âge. Votre logiciel à pouffe est à réactualiser d’urgence.
    b°) Envoyez vos coordonnées et une photo à gwynplaine@lagreenbox.en
    c°) Vous êtes trop en avance sur votre temps, mais ne désespérez pas, vous êtes la pouffe de 2011

    Aliocha : Hum, ainsi donc, non content de vous arranger pour suggérer que je suis une gourde « réponse a » vous profitez de l’occasion pour transformer ce blog en lieu de drague personnelle éhontée. Mourdiou !

    Commentaire par Gwynplaine — 24/03/2010 @ 16:23

  25. @ Gwynplaine, le test

    Warf! +1

    Commentaire par Goloubchik — 24/03/2010 @ 17:20

  26. @ Gwynplaine

    Warf aussi… + 1 aussi… mais…

    Je crains qu’en rapprochant Opium et troisième âge, vous n’ayez signé votre arrêt de mort.

    Je sais de quoi de je parle, ayant moi-même failli y laisser le peu de vie que ses congénères ont daigné me laisser.

    Ne luttez pas, ce serait en pure perte. Faites plutôt un bon geste que saurons récompenser par des libations annuelles en souvenir de vous. Léguez-nous vos bédés.

    Le Requiem Op. 48 de Fauré vous conviendrait-il? Ecoutez, imprégnez-vous en.. Il n’est que douceur. Laissez-vous aller, inclinez doucement votre tête. Voilà… comme cela.

    Laissez-vous emporter. La voici. Elle arrive, le pas léger, le sourire paisible, sereine et déterminée.

    Ne résistez pas. C’est bientôt fini, Gwynplaine.

    @ Goloubchik

    Erotomane, comme vous y allez! D’autant plus que l’érotomanie affecte principalement les femmes! Pour une fois…

    Tsss… Vous m’aviez habitué à mieux. Ressaisissez-vous que diable! Que votre verve se redresse!

    Aliocha : Allons mon cher, asseyez-vous à côté de Gwynplaine, oubliez Fauré, le requiem de Mozart conviendra bien mieux à ma colère et souffrez que je vous pulvérise sur place, avant de vou sventiler aux 4 coins de la blogosphère, ce qui nous fera un érotomane de moins sur ce blog. Vous me direz, il en restera encore beaucoup, vu que j’ai eu le malheur un jour d’écrire « mature » et « infidèle » dans le même billet, ce qui m’amène tous les jours via Google un lot d’érotomanes en quête d’images licencieuses de « matures infidèles », qui, au passage, doivent être bien déçus du résultat de leurs recherches lorsqu’ils tombent ici 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 24/03/2010 @ 18:33

  27. @ Ferdydurke (26)

    Principalement, pas exclusivement…La médecine connaît en matière d’érotomanie de remarquables exceptions statistiques. Et comment donc pourriez-vous décrire aussi finement le sexe scandaleusement dit faible, si la part de féminité résidant en vous n’était fortement dosée ?

    Sur mon redressement, vous commettez maintenant des piges pour l’album de la Comtesse?

    Concernant Gwynplaine, effectivement carbo, seppukku serait la solution la plus honorable.

    Commentaire par Goloubchik — 24/03/2010 @ 19:39

  28. La campagne de pub comporte également un troisième volet :
    « On veut savoir si le film est nul AVANT d’avoir fait la queue une heure sous la pluie ! »

    Non, parce que, se faire notre propre idée, vous comprenez, ça risquerait de nous filer des crampes au cerveau, alors combiné à l’inévitable rhume que choperait notre neurone solitaire à cause de la pluie, on ne pourrait qu’aboutir à un arrêt de travail d’au moins deux semaines.

    Avant, on disait « no future ». Maintenant, le mot d’ordre, c’est « future now ».
    Je me demande lequel des deux est le plus flippant, en fait.

    Commentaire par Oph — 24/03/2010 @ 22:10

  29. Ce qu’il faut comprendre, sur les hommes et les femmes – et ce n’est pas bien compliqué quand on y réfléchit, c’est tout simplement la chose suivante :

    L’homme EST supérieur à la femme.

    MAIS.

    La femme EST supérieure à l’homme.

    C’est justement en cela qu’ils sont égaux.

    La formule est définitive, elle clôture les débats, comme on dit dans ma partie.

    (Ce n’est pas de moi, c’est à peu près celle de Romain Gary).

    (Je dis « à peu près » car je cite de tête).

    Commentaire par Fantômette — 24/03/2010 @ 22:39

  30. Bonjour Aliocha,

    Bonjour à toutes et à tous,

    Voici le lien permanent :

    http://www.lemonz.info/blog/dotclear/index.php?post/2010/03/15/Let-me-introduce-myself%2C-my-name-is-no-concern

    Pour le capturer, il suffit à partir de l’accueil du blog, de faire un clic droit sur le titre du billet et de sélectionner dans le menu « Copier l’adresse du lien » (Firefox) ou clic droit plus « Copier le raccourci » (Internet Explorer).

    Commentaire par Jose_PB — 25/03/2010 @ 08:30

  31. Aliocha, si vous cherchez un requiem de colère, Verdi me semble plus approprié que le gentil Wolfgang :

    Commentaire par Mussipont — 25/03/2010 @ 08:38

  32. Ne pas voter est votre droit, ok ! Mais vous en vanter, alors là, non !

    Aliocha : et où voyez-vous que je me vante de quoi que ce soit ? Il y a une grande différence entre l’aveu et la vantardise, que je sache. L’abstention traduit chez moi le rejet de la comédie médiatico-politique, la sanction d’un mensonge qui m’est parfaitement insupportable. C’est mal, je le sais, j’assume. Mais ça fait aussi du sens quand nous devenons aussi nombreux à commettre la même faute. Puissent les politiques en tirer les conséquences.

    Commentaire par Marotte — 25/03/2010 @ 09:09

  33. @Marotte

    ah bon ? pourquoi ?

    Commentaire par herve_02 — 25/03/2010 @ 09:33

  34. Sur un tel sujet je m’étonne vraiment que personne n’ait songé à citer le magazine CAUSETTE.

    Ce magazine féminin indépendant s’applique exactelment à satisfaire ce manque de diversité dont on se plaint dans la presse féminine depuis maintenant plus d’1 an. Avec un détail qui fera s’écarquiller quelques yeux : 100 pages et moins de 3 pages de pub (et pas des pub de cosmétiques réhidratoires ni de sac de pouf à 800 euros).

    Inutile d’en dire plus, je vous laisse en plus la surprise de la réelle qualité de la ligne éditoriale (simplement du vrai journalisme, pas de publireportage qui prépare la lectrice à son rôle de consommatrice…)

    La baseline du mag : « Plus féminine du cerveau que du capiton »
    Ca claque plus que « for Ze Now génération » non ?

    J’en dis pas plus, Causette finira l’argumentaire toute seule… J’exhorte tout le monde à découvrir ce mag si ce n’est pas déjà fait car OUI UNE AUTE PRESSE FEMININE EST POSSIBLE, c’est même déjà fait !!!

    http://www.brindecausette.fr

    Commentaire par lilou — 25/03/2010 @ 16:01

  35. un aveu dites vous ? mais personne ne vous avait demandé d’avouer ! et un aveu donné aussi négligemment ressemble fort à un acte de vanité….ou de vantardise, au choix ! ou même à du prosélytisme, mais là, non,je vais trop loin.

    Aliocha : eh ben, vous me faites le grand chelem vous, la psychologie de bazar, l’attaque ad hominem, le procès d’intention. Je ne sais pas si vous allez trop loin, en revanche ce qui est sûr, c’est que vous sortez.

    Commentaire par Marotte — 25/03/2010 @ 16:14

  36. @ Aliocha : HS complet (mais je m’en fous 😉 ) :j’ai l’impression que chez Eolas nous sommes repartis pour un étripage digne du billet sur le mariage annulé de Lille, près de 200 commentaires en 5 heures!

    Commentaire par Mussipont — 25/03/2010 @ 17:04

  37. vous passez par des agences immobilière?

    laissez moi devinez: a chaque fois il vous font visiter 3 apparts. Un super mais hors de prix, un pas cher mais miteux et au milieu celui qu’ils voudraient vous caser?

    Bref vous perdez votre temps!

    Commentaire par fredo — 25/03/2010 @ 18:24

  38. Erf c’est si dur de se trouver une marotte … XD

    Sinon bruxelle sud … à 20min de la gare du midi donc a une petite 1h30 de paris y’a tout plein d’apparts, les affiches fleurissent plus fort que le printemps

    Commentaire par Karam — 25/03/2010 @ 20:47

  39. @ Goloubchik,

    Je le confesse, je n’ai pas pu résister à la métaphoire (euh non, la métaphore) fraisière mettant en scène un renard pisseur.

    Vous savez que le renard chasse le lapin et que le lapin symbolise la féminité (référence à l’art de la chasse consentie à Ferdydurke comme une amodiation destinée à ouvrir un dialogue fécond et constructif).

    Mais en attendant, il demeure que ce connard de renard pisse sur mes fraises!

    Vais-je, moi, pisser sur ses lapines? Hein? Hein?

    C’était donc d’une criante injustice que je désirais vous faire part en sachant que je ne confiais pas cette supplique à un indifférent, mais à une personne sensible aux plaisirs champêtres, comestibles ou pas.

    Et, tels les Algérois face à de Gaulle, j’oserais hurler à la face du grand homme que vous êtes:vous m’avez compris!

    Commentaire par tschok — 26/03/2010 @ 10:29

  40. @ Bonjour tschok

    Aimant les plats relevés et l’Histoire de France, j’apprécie votre compliment empoisonné: si vous vous sentez compris par moi comme les Algérois ont pu l’être par De Gaulle le 4 juin 1958, je ne devrais pas manquer d’encourir sous peu de votre part l’accusation de haute trahison 😉 Même si Louis-Ferdinand Destouches disait, il est vrai, que l’Histoire ne repasse pas les plats.

    Et puis vous savez bien que seule Fantômette (agrégs de philo et de droit et diplômée de Langz’O, c’est le minimum requis) est titulaire des droits autorisant à se livrer (what a Pythie!) avec suffisamment d’à-propos à « l’exégèse de la pensée tschokienne » (je kiffe ce groupe de mots articulatoire que les pensionnaires de 1ère année du Cours Simon se forcent à répéter dans leur sommeil peuplé de remises d’Oscars dorés et de la formulation, sur les plateaux de télévision, d’analyses politiques définitives).

    Concernant plus spécifiquement le lapin, que je m’étais étonné de ne pas voir figurer dans le bestiaire et dont vous évoquez fortunément l’existence, je m’autoriserai une légère discordance avec vous.

    Au grand dam de l’escargot hermaphrodite n’en pouvant mais, longues-oreilles, avec une puissance effrayante, symbolise certes en effet sémantiquement la femme par la bouche mais également, dans l’imaginaire populaire, le mâle par la queue (et pas le mâle le plus classe, hein, mais le genre éjaculateur précoce frénétique).

    Tout cela pour conclure que si le renard a certes tort de s’exercer à la miction sur vos fraisiers, par ses appétits, il venge les hommes de l’épouvantable image que le rongeur en la cause donne de nous.

    @ Aliocha

    Bon, sans vouloir me mêler de vos affaires (je sais, c’est mal, vous détestez ça), il est dans l’intérêt général que vous avanciez dans cette histoire d’appart. Pourquoi ne pas mettre vos lecteurs dans le coup ?

    Vous cherchez quoi précisément? Un trois-pièces sympa dans Paris inta-muros ou en proche banlieue pour 1000 € par mois CC ? Avec parking dans l’immeuble ou pas? En colloc éventuellement (perso, je déconseille Marotte) ou pas ?

    A mon humble avis, le billet sur les agents immobiliers peut attendre la signature du bail. Peut-être d’ailleurs vaudrait-il mieux ne dégainer qu’à l’encontre de « la plupart » des agents immobiliers 😉 Le grondement sourd mais maîtrisé de Zenonlp(20) laisse entendre que certains d’entre eux pourraient être de vos lecteurs et s’indigner (peut-être à juste titre) d’une trop grande généralité dans l’appréciation négative.

    Commentaire par Goloubchik — 26/03/2010 @ 16:57

  41. Bonsoir Goloubchik,

    Anéfé, et je vous remercie de vous en souvenir.

    J’ai actuellement un pied glissé dans la porte du Collège de France, et l’autre fermement planté sur son seuil – sur lequel la volonté du peuple m’a portée et dont seule la force des baïonnettes me délogera – pour créer la Chaire de lecture exégétique de la pensée tschokienne.

    Je prépare d’ores et déjà ma leçon inaugurale qui portera sur la symbolique du lapin et ses ramifications érotico-bucoliques à l’épreuve de la loi.

    J’hésite à rajouter un sous-titre en forme d’interrogation – un peu classique, oui, mais j’aime bien – qui « ouvrirait » le sujet, et devrait attirer les profanes avides de découvertes et de sensations claires et fortes, comme « mythe ou réalité? », ou peut-être plutôt « mythe et/ou réalité? », un poil plus subtil, mais moins lisible, en même temps.

    Ça, ou évidemment, plus ludique, mais non moins essentiel, « Des fraises et des renards, modèles et mouvements des représentations du chasseur et de sa proie dans la pensée tschokienne : résistances et persistances. »

    Voilà.

    Je compte sur vous pour voter pour moi, je crois bien que désormais, pour obtenir une chaire au Collège de France, il y a un vote du public (attention, l’appel est surtaxé).

    Commentaire par Fantômette — 26/03/2010 @ 19:26

  42. @ Bonsoir Fantômette

    Il arrive que les baïonnettes soient intelligentes. Auquel cas elles ne sauraient évidemment embrocher votre noble ambition mais plutôt concourir à la favoriser.

    Cela ne vous étonnera guère que ma préférence aille à votre sous-titre le plus ludique, dès lors qu’il préserve totalement l’essentiel. Forcément, absolument essentiel, et si parlant, oui.

    Je me hâte de modifier auprès de mon opérateur mon forfait téléphonique mensuel de deux heures par un illimité: la pensée tschokienne peut sauver l’Humanité, ce n’est pas le moment de mégoter.

    Commentaire par Goloubchik — 26/03/2010 @ 19:58

  43. Vite fait en passant…

    @ Goloubchik

    L’album de la Comtesse? J’ai beau la retourner dans tous les sens (la phrase suspecte pas la Comtesse) je n’en tire rien. Ou ai-je donc contre-pété?

    S’agissant des autre sujets, je reviens vers vous ultérieurement.

    @ Tschok

    Quand je pense que vous m’avez titillé sur ma moralité à l’époque d’un billet qui ne manqua certainement d’accroitre la fréquentation du blog d’Aliocha (Rappelez-vous : Clara Morgane en nuisette humide)… Je ne résiste donc pas au plaisir de présenter Charlotte à l’amateur de crème chocolatée et de fraises que vous êtes.
    Note : Pour une efficacité optimale, il est recommandé d’éloigner les conjoint(e)s gourmand(e)s.

    @ Aliocha

    « je vous pulvérise, je vous ventile » : Plagiat ou perche tendue?

    Aliocha : Ah, Cher Ferdy, comment pourrais-je plagier Audiard ici alors que mes lecteurs les plus éclairés, dont vous êtes, le connaissent par coeur ? C’était un clin d’oeil complice, bien sûr 😉

    Commentaire par Ferdydurke — 29/03/2010 @ 15:19

  44. @ Fantômette

    Pour votre prestation au Collège de France, le port d’un costume de bunny me semblerait aussi symboliquement approprié que de bon aloi vestimentaire.

    Pourriez sans doute même vous faire parrainer par Playboy TV, Hefner’girls en soutien. Cela attirerait un max de journalistes et fournirait en plus matière à Aliocha pour un billet brûlant d’indignation sur l’embrigadement de la culture et des sciences par la société du spectacle.

    @ Ferdydurke

    J’ai un mal fou à vous croire. Et mériteriez-vous d’être cru que cela établirait que vous contrepétez sans le savoir. Ce qui expliquerait sans doute pourquoi les gens se battent pour vous inviter dans les dîners en ville et la raison pour laquelle tant de belles élégantes s’émoustillent de vos saillies.

    La jolie dame offerte en pâture visuelle à tschok, ce serait pas Olivia Ruiz?

    Commentaire par Goloubchik — 29/03/2010 @ 18:39

  45. A propos de vote…

    Voici un extrait de Wikipédia
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Démocratie

    Le vote n’est pas un moyen pour le citoyen d’exprimer son choix, son droit de vote n’a pas la valeur d’une consultation par référendum, le vote est restreint, seules les parties majoritaires arrivent au pouvoir parce qu’ils sont majoritaires. L’idéologie étant l’instrument de pouvoir sur le peuple, le vote n’est alors qu’un prolongement d’un combat idéologique entre deux pensées de groupe

    Commentaire par Eric GIBAULT — 07/04/2010 @ 00:44

  46. Enfin! Pour vous, Aliocha et toutes les anti-pouffes, un magazine féminin à la hauteur de vos espérances, de vos attentes et bien sûr de vos désirs : Fluide Glamour

    😉

    Commentaire par Ferdydurke — 13/04/2010 @ 12:51


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :