La Plume d'Aliocha

13/11/2009

Au fil de mes lectures…

Filed under: Réflexions libres — laplumedaliocha @ 16:34

Je n’ai toujours pas le temps d’alimenter le blog comme je le souhaiterais. Mais je voulais quand même partager avec vous une réflexion du journaliste polonais Ryszard Kapuscinski dont je suis en train de lire le livre-testament :

« Pour pratiquer le journalisme, il faut avant tout être bon. Les gens mauvais ne peuvent pas être de bons journalistes. Seul un homme bon essaie de comprendre les autres, leurs intentions, leur foi, leurs intérêts, leurs difficultés, leurs tragédies. Et immédiatement, dès le premier instant, de s’identifier à leur vie ».

(Ryszard Kapuscinski – Autoportrait d’un reporter – Plon 2008)

Publicités

6 commentaires »

  1. Ne pourrait-on pas dire à peu près la même chose d’à peu près tous les métiers ?

    Aliocha : si, bien sûr. Ce que l’auteur explique dans le livre, c’est que le journalisme, et le sien tout particulièrement puisque c’était un grand reporter qui a passé beaucoup de temps en Afrique et en Asie, c’est essentiellement une question d’humanité dans le regard qu’on porte sur le monde, la curiosité de l’autre mais aussi la dépendance à l’autre. Il n’était pas claquemuré dans un hotel de luxe quand il allait en Afrique, il vivait, dormait, mangeait – ou pas – avec les habitants et dépendait entièrement d’eux non seulement pour obtenir des informations, mais pour vivre, voyager et même rester en vie.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 13/11/2009 @ 16:51

  2. « …Et immédiatement, dès le premier instant, de s’identifier à leur vie”

    Ce n’est pas le meilleur moyen de garder son « objectivité » non ?

    Aliocha : c’est tout le danger que j’évoquais dans un précédent billet….trop près, trop loin…éternelle question.

    Commentaire par François — 13/11/2009 @ 17:01

  3. Mais tout le monde est bon, non ? Ce sont les autres qui sont mauvais.

    Commentaire par Humstel — 13/11/2009 @ 17:53

  4. @Denis Monod-Broca : certains vous dirons que dans certains metier de la finance, ca ne se vérifie pas toujours ^^

    L’empathie peut faire perdre son objectivité, mais les préjugés les font perdre automatiquement.
    Je suis donc plutôt d’accord.

    Commentaire par Testatio — 13/11/2009 @ 17:57

  5. Pour alimenter vos réflexions: un exemple de maljournalisme en sciences (sur F2) relevé par un autre journaliste (S.Huet à LIbé):
    http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2009/11/climat-france2-d%C3%A9rape.html

    Commentaire par javi — 16/11/2009 @ 15:28

  6. Oui, ça me rappelle ce que disait un ami journaliste (de la vieille école), entré dans le métier par admiration de Kessel: pour ce faire ce travail, il faut aimer les gens (il disait peut-être même «la pâte humaine»). J’avais trouvé cela très profond.

    Commentaire par Philarete — 16/11/2009 @ 19:59


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :