La Plume d'Aliocha

27/10/2009

Quand le web tue…pour rire

Filed under: Brèves — laplumedaliocha @ 12:44

Et voilà. Il suffit que je sois débordée pour que l’actualité m’agite sous le nez plein de sujets passionnants ! Je viens de recevoir un communiqué de presse m’annonçant que 13ème rue et Euro RSCG lancent un site du meilleur goût : jetueunami.com. C’est ici. Voyez le communiqué de presse pour comprendre de quoi il s’agit. Le pitch ? Vous choisissez un ami, vous envoyez sa photo et vous assistez à sa mort, virtuelle bien entendu, en direct. La victime est alertée par mail et invitée à découvrir qui l’a tuée. N’est-ce pas que c’est hilarant comme jeu ? Observons au passage qu’il s’agit d’un ami et non pas d’un ennemi, la différence étant susceptible,  je suppose, de nous garantir l’aspect ludique de la chose et d’éviter surtout aux concepteurs du projet d’avoir affaire à la justice (à mon avis, il y a quand même un risque juridique là-dedans, ne serait-ce que dans les dérives auquel le « jeu » peut donner lieu).  N’envoyez donc pas la tête de votre chef de bureau, à moins qu’il ne soit votre « ami ». Nous avons là un bel exemple de « coup marketing » conçu pour déclencher un buzz sur fond de polémique relative à la pertinence de cette création. D’aucuns mettront sans doute en cause Internet. Disons que celui-ci facilite techniquement ce genre de jeu douteux. Mais j’y vois au moins autant l’imprégnation de la culture  trash de la télévision. A l’évidence, même si je n’entends pas jouer à ça, j’ai cédé au piège du buzz dès lors que j’ai choisi d’en parler. Voyez à ce sujet le billet d’un spécialiste du marketing ici. Il est assez révélateur de l’empreinte de l’idéologie technique sur Internet. On se félicite de la qualité technique du site, on salue la performance marketing et on oublie au passage l’aspect éthique un tantinet contestable, ou plutôt, on n’envisage celui-ci qu’en tant que facteur déclencheur de buzz.  L’échange entre l’auteur du billet et un commentateur nommé Stéphane est particulièrement édifiant à ce sujet….

Publicités

17 commentaires »

  1. Je viens d’aller voir via le lien. C’est édifiant!! Plus rien ne les arrête. D’un cynisme sans limite, plus aucune valeur. Sera-t-il possible de l’interdire?

    Commentaire par Romane — 27/10/2009 @ 13:23

  2. un jour d’absence sur le blog…

    Aliocha : j’en rougis de confusion. Mais il est vrai que plus on fait de choses et plus on s’aperçoit qu’on le temps d’en faire…Cela étant, je disparais, rattrappée, que dis-je happée, par le boulot 😉

    Commentaire par BLEU HORIZON — 27/10/2009 @ 13:45

  3. Le trash en lui-même ne me gène pas quand il relève de la subversion, et a donc une vraie utilité sociale. On peut considérer par exemple que Stéphane Guillon relève de cette catégorie.
    Ici c’est du trash pour du trash, a but commercial et qui se nourrit de l’indignation. Je pêche peut être par excès de flegme, mais je trouve ce genre de démarche moins scandaleuse qu’inintéressante. Pas scandaleuse, parce que même d’un goût très douteux et pas franchement drôle, ça reste de l’humour et pas l’apologie de quoi que ce soit, et inintéressante car complètement creux sur le fond.

    On en revient donc au bon vieil adage : le mieux, c’est de ne pas en parler. ça peut sembler anti-journalistique, sauf si on se réfère à la fameuse devise du New York Times :
    « All the news that’s fit to print »
    et pas
    « All the news » tout court

    Aliocha : vous avez peut-être raison. Ce qui m’a interpellée ici est double. D’une part la fabrication d’un buzz dont on peut penser que les méthodes du buzz politique sont les mêmes et qui interpelle sur l’intoxication via le web (et avant lui, via les médias traditionnels). D’autre part, le thème du jeu de mauvais gout qui peut déraper. Il se trouve que je regardais hier soir un excellent film, la vague, qui traite justement d’une expérience, d’un jeu de rôles qui dérape. Sur le même thème j’avais trouvé un autre film, l’expérience, particulièrement remarquable.

    Commentaire par Morm — 27/10/2009 @ 15:54

  4. Il sera plus facile de buzzer sur ce sujet trash que sur le rapport de la Court des Comptes médisant sur les quelques menues dépenses de la présidence française de l’UE. Le web est parfois joueur.

    Commentaire par Albireo — 27/10/2009 @ 17:18

  5. Oops ! c’est la Cour des Comptes bien sûr. Pas besoin de la raccourcir. Je vais me flageller de ce pas.

    Commentaire par Albireo — 27/10/2009 @ 17:21

  6. En ce qui me concerne je trouve ca assez rigolo 🙂
    Ca ressemble un peu à un « Killer ».
    (d’ailleurs c’est dommage ils aurait trouvé une idée autours d’une vraie partie de killer… ca aurait été nettement plus drôle)

    Commentaire par khazan — 27/10/2009 @ 18:26

  7. Et bien, que d’Honneur d’être cité ici 🙂
    Merci, Aliocha, de me présenter en tant que « spécialiste du Marketing », c’est d’autant plus flatteur 😉

    Par contre, je crois que tu créer un amalgame entre mon appréciation de l’opération en tant que « mécanique viral » et l’opération en elle-même.

    Pourtant j’aurai l’honnêteté d’indiquer que cette opération m’a, certes choqué, mais pas traumatisé non plus.
    Bon sang, c’est un jeu… qui colle terriblement bien (à mon sens) à l’image que souhaite créer 13ème rue (de l’action, du suspense, etc.)

    D’un autre côté, je comprends que ce « jeu » puisse toucher plus ou moins fortement les internautes en fonction de leurs sensibilités respectives…

    Quoiqu’il en soit, et au risque de me répéter, mon regard de professionnel me fait dire que cette « opération de buzz marketing » va faire parler d’elle (la preuve)… cependant, peut-être pas nécessairement en bien (d’où le possible « bad buzz » qui pourrait en résulter).

    Au final, et comme j’ai déjà eu l’occasion de l’indiquer sur mon propre blog, cette opération sera sans doute un très intéressant cas d’école 😉

    A bientôt.
    Marco pour Emarketool.fr

    Commentaire par Marco pour Emarketool.fr — 27/10/2009 @ 21:34

  8. J’ai l’impression que là où 13è Rue et EuroRSCG pêchent le plus, c’est sur l’humour. Ils en manquent cruellement.

    Après avoir lu ce billet, je m’attendais à quelque chose qui rappelle le « jeu de l’assassin » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeu_des_assassins). Quelque chose d’amusant donc et à prendre au second degré.

    Mais ce n’est pas ce que j’ai trouvé.
    J’ai regardé la vidéo du meurtre de Marco (voir article lié), et lu les échanges en commentaires de son billet. Sans être si scandalisé que ne le sont Stéphane et d’autres, je suis déçu. A aucun moment cette vidéo n’est amusante. Pas un clin d’oeil, pas un détail qui prête à sourire, rien, le vide.

    Par contre, les détails techniques, les armes, les détails sanglants, eux, sont très explicites. Du coup je comprends que ce type de vidéo puisse choquer.

    L’humour, le second degré, l’auto dérision manquent de plus en plus. Partout.

    Aliocha : je crois en effet qu’une pointe d’humour aurait sauvé le jeu du mauvais goût achevé. Le problème, c’est que ça aurait nuit au buzz et plus encore à l’intention réaliste trash.

    Commentaire par Sofienne — 27/10/2009 @ 23:08

  9. Stéphane Guillon sera d’ailleurs au Montreux Festival du Rire dans le gala “Le Montreux Festival du Rire fête ses 20ans” le 12 décembre avec notamment: Laurent Gerra, Jean-Luc Lemoine, Stéphane Guillon, Claudia, Charlotte Gabris…

    Commentaire par Montreux Festival du Rire — 28/10/2009 @ 12:00

  10. C’est vrai que ça fait un peu penser à un jeu de « killer », sauf qu’il n’y a pas vraiment de défi, pas de nécessité d’élaborer des stratégies pour vaincre les défenses d’une « victime » qui se méfie.

    En fait, sur le web, le véritable équivalent du « killer », c’est le rickroll 🙂

    Commentaire par Schmorgluck — 28/10/2009 @ 17:25

  11. « Il est assez révélateur de l’empreinte de l’idéologie technique sur Internet. »

    L’idéologie technique, kezako ? Surtout que pour l’illustrer, vous pointez vers un blog qui parle de marketing. Or le marketing n’a rien à voir avec l’aspect purement technique d’internet.

    Si je n’apprécie guère le concept de ce nouveau site, je trouve que ceux qui discutent de l’aspect purement marketing du site n’ont pas à subir de réprobation morale. Oui, on peut parler de tout, y compris de ce qui est dégueulasse, vouloir que tout biller parlant du site jetuemonami DOIVE OBLIGATOIREMENT évoquer l’aspect éthique, c’est une forme de censure.

    Aliocha : moi je ne veux rien, et surtout rien obligatoirement. Je me contente d’observer que la nouveauté technique – considérée comme bonne en soi et saluée comme telle – omet de se poser cette question : je peux le faire, certes, mais dois-je le faire ? Par ailleurs, s’agissant du billet marketing, j’observe là encore – et c’est mon droit d’observer, que je sache – que l’argument éthique est en quelque sorte perverti puisque c’est sa dimension de buzz qui est commentée sur le mode : puisque c’est douteux ça va décupler la puissance de l’effet de l’argument publicitaire. Il n’y a que vous ici qui parliez de censure. Personnellement, j’aurais plutôt tendance à apprécier que ces choses là soient dites pour pouvoir les discuter.

    Commentaire par Tristan — 29/10/2009 @ 09:21

  12. Michael Stora (psychanalyste et spécialiste des mondes virtuels) :
    Les cyberdépendants ne représenteraient heureusement que 5 à 6% des joueurs. Et les psychotiques, qui vont jusqu’à confondre réel et virtuel, ne sont qu’une infime minorité de la population.
    http://www.telerama.fr/techno/21661-la_therapie_par_le_jeu.php

    Aliocha : le même psy, dans le même article indique qu’il soigne avec des jeux vidéos. Ainsi donc, ceux-ci auraient suffisamment d’impact pour être thérapeutiques, mais pas assez pour être néfastes. Convenons que c’est étrange, à moins de réconcilier ces deux propositions en avançant que tout dépend de l’usage qu’on en fait…Je n’ai rien dit d’autre, personnellement. Mais alors si on s’interroge sur l’usage qui peut être fait d’un jeu, on se pose forcément la question de savoir, quand on est le concepteur, jusqu’où on peut aller trop loin. Je n’ai pas la réponse à cette question, je trouve simplement qu’elle mérite d’être posée. Par ailleurs, sans aller jusqu’à l’addiction ou la crainte de l’impact d’un tel jeu sur les psychotiques, on peut tout simplement trouver qu’il est douteux. C’est mon cas.

    Commentaire par Ivan Postoklov — 29/10/2009 @ 11:56

  13. @Aliocha

    Sans vouloir rentrer dans ce débat, je trouve que l’argument (au sujet des jeux vidéo):
    « Ainsi donc, ceux-ci auraient suffisamment d’impact pour être thérapeutiques, mais pas assez pour être néfastes. »
    est franchement spécieux.

    Une bonne semaine de vacance à la campagne: a suffisamment d’impact pour être thérapeutique, mais pas assez pour être néfaste.
    Remarquez, tout dépends effectivement de l’usage qu’on fait de cette semaine de vacances. Si on en profite pour assassiner sa femme et la découper en morceaux qu’on balance à la mer… oui l’impact peut être négatif.

    Aliocha : entre nous, je ne fais pas partie des détracteurs de ces jeux et je tendrais même facilement à penser que ce sont des exutoires, voire plus simplement d’agréables outils de détente. Ce qui m’interpelle dans celui-ci c’est le caractère semble-t-il volontairement « limite »destiné à alimenter une stratégie marketing. Ce qui au fond concerne plus le marketing qu’Internet, a ceci près qu’Internet est un formidable outil de buzz. En cela, il constitue une forte tentation de choquer pour vendre.

    Commentaire par khazan — 29/10/2009 @ 13:16

  14. […] Quand le web tue…pour rire « La Plume d’Aliocha (FR) : quand le buzz se transforme en règlement de compte amical entre amis. Intéressant. […]

    Ping par Revue de Blogs – Semaine 44/2009 « Digital Reputation Blog — 30/10/2009 @ 10:12

  15. @ Aliocha.

    Je parle de censure dans le sens où vous reprochez à des gens de parler d’un aspect technique ou marketing d’une nouveauté sans s’interroger sur « l’éthique ». Vous faites plus qu’observer: vous jugez (« particulièrement édifiant »), ce qui est bien sûr votre droit le plus strict, mais n’invite guère à la discussion.

    Aliocha : Et alors, à supposer même que je juge, où est la censure ? Vous savez ce qu’est une censure stricto sensu ? C’est une interdiction d’origine étatique a priori de publier. Par extension, c’est aussi toute forme de pression aboutissant à ne pas dire, montrer ou publier. Pensez-vous réellement que moi, toute seule, sur mon petit blog, parce que j’exprime un désaccord, je vais faire peur à qui que ce soit ? Pousser le web à s’auto-censurer ? Allons, soyons sérieux voulez-vous ? N’est-ce pas plutôt vous qui rêveriez de me censurer dans cette histoire ?

    Commentaire par Tristan — 30/10/2009 @ 13:37

  16. @ Tristan :

    Ne mettons pas svp le terme de censure à toutes les sauces. Il y a qd même une différence fondamentale entre ne pas inviter à la discussion (et je trouve discutable l’assertion que ce billet n’invite pas à la discussion) et interdire celle-ci.

    Commentaire par gwynplaine — 30/10/2009 @ 15:02

  17. Je trouve ce site très violent et complètement dénué d’intérêt. Voire même très malsain. En plus ce n’est même pas drole, c’est trash. Je ne comprends même pas qu’on cherche à dédramatiser en disant qu’il ne s’agit que d’un jeu. XXL ne serait pas intéresser pour faire une version bis de ce site?! joke. Mais où allons nous?!

    Commentaire par Nath — 30/10/2009 @ 15:17


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :