La Plume d'Aliocha

26/10/2009

Planning chargé

Filed under: A propos du blog — laplumedaliocha @ 19:40

C’est étrange les blogs. Un blogueur peut soudain se taire pour une raison ou une autre et ses lecteurs se retrouvent dans le vide, sans nouvelles. L’inverse est vrai également, il m’arrive de me demander en tant que blogueuse où est passé tel ou tel lecteur, l’ai-je déçu, est-il en vacances, débordé…Bref, la grande différence entre un organe de presse et un blog, c’est l’absence de périodicité et donc d’engagement. Un jour on écrit, l’autre pas. Un jour on est là, le lendemain on disparait. Nul ne peut me demander de rendre des comptes. Je suis libre d’écrire ou pas, vous êtes libre de me lire ou de passer votre chemin, de commenter ou de vous taire, d’approuver ou de critiquer…Toutefois, qu’on le veuille ou non, le blogueur crée une relation dont j’estime qu’il est ensuite responsable, fut-elle libre, virtuelle, anonyme et gratuite. Il suffirait d’un clic pour que ce blog disparaisse, mais tant qu’il existe, je me sens tenue de l’alimenter et d’expliquer ses silences lorsqu’ils sont inhabituels. Après tout, nous passons du temps ensemble, ça crée des liens, non ? Oh ! J’aperçois bien le soupçon de vanité que suggère l’expression de cette préoccupation. Faut-il que je me croie indispensable pour me sentir obligée de me justifier. Quel orgueil ! Peut-être, mais peut-être aussi que j’ai simplement horreur des silences sans explications, des promesses non tenues, des attentes insatisfaites. Un petit mot donc pour vous dire que je suis sous l’eau, comme dans toutes les périodes de vacances scolaires où il faut produire le même nombre d’articles mais avec beaucoup moins d’interlocuteurs pour nous éclairer et des contraintes d’agendas infernales. Ajoutons à cela que j’ai deux enquêtes passionnantes sur le feu qui absorbent toute mon énergie. Ce blog va donc s’endormir quelques jours. A très bientôt !

Publicités

19 commentaires »

  1. Bon travail et à bientôt donc.
    Ah, en passant, pensez à mettre la pendule de votre blog à l’heure d’hiver.

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 26/10/2009 @ 19:50

  2. Bon courage

    Commentaire par H. — 26/10/2009 @ 20:08

  3. Nulle crainte de perdre tous vos lecteurs abonnés à un lecteur de flux (et je suis sur qu’ils sont nombreux).

    Et glissez nous quelques indices de temps en temps pour savoir où profiter de vos enquêtes une fois publiées. Qui sait, après m’avoir ouvert les yeux sur le métier de journalisme, vous arriverez peut-être à m’intéresser à l’économie?

    Bon courage pour votre natation.

    Commentaire par Zythom — 26/10/2009 @ 20:15

  4. Moi j’apprécie beaucoup cette responsabilité virtuelle, c’est elle qui crée des liens. Alors bon courage pour les enquêtes passionnantes…

    Commentaire par Ficelle — 26/10/2009 @ 20:16

  5. Bonjour Aliocha,

    Vanité, dites-vous ?

    Vous prenez la peine de nous tenir informés de la courte mise en sommeil de votre blog, vous nous avouez vous inquiéter parfois de l’absence de certains de vos lecteurs…

    Vous restez maîtresse chez vous, mais vous prenez soin de nous.

    Ca ne s’appelle pas « vanité », mais « savoir recevoir » !
    Merci pour tout donc 🙂

    Commentaire par Sofienne — 26/10/2009 @ 20:46

  6. Certains lecteurs ne commentent qu’occasionnellement, mais ce n’est pas pour ça qu’ils arrêtent de lire, certains sujets inspirent moins que d’autres, c’est tout 😉
    Bonne chance pour votre surcharge de travail, en tout cas, et revenez-nous vite (et en pleine forme).

    Commentaire par jor — 26/10/2009 @ 21:46

  7. Le lecteur a aussi un peu de responsabilité, et laisser un petit mot de temps en temps juste pour dire qu’on est attentif devrait être plus automatique peut être… (comme je n’ai pas de blog je n’en sais rien).

    Commentaire par ali — 27/10/2009 @ 01:15

  8. *MODE SOLIDARITE DES GRANDS FONDS ON*

    Z’êtes pas la seule (y compris en matière de silences sans explication, etc) ! Gloup.

    Keep it up! Gloup.

    Tiens… je vois une lumière…

    *MODE SOLIDARITE DES GRANDS FONDS OFF*

    Commentaire par Ferdydurke — 27/10/2009 @ 09:05

  9. Il y a une solution, Aliocha : militons pour la suppression des vacances scolaires, qui conduisent à l’odieuse mise entre parenthèses d’un blog opératoire.

    Et revenez-nous aussi vite que possible.

    Commentaire par Goloubchik — 27/10/2009 @ 09:53

  10. Bonjour Aliocha,
    je lis toujours, je ne commente pas. Mais surtout le lis par agrégateur RSS interposé (un agrégateur RSS interposé ? Je viens de réaliser ce que l’expression a de monstrueux et d’incompréhensible). Bref, après le web invisible, les lecteurs invisibles ?
    Bon courage

    Commentaire par Lindir — 27/10/2009 @ 10:30

  11. Le travail du commentateur de blogs est proportionnel à la qualité du blogueur. Plus ces articles sont intéressants, plus ils appellent des commentaires construits, donc plus de temps au commentateur.

    En ce qui me concerne, soit je commente à la lecture, soit je m’abstiens… car le net étant ce qu’il est, les informations passent et l’on revient rarement dessus. Résultat, souvent les commentaires qui nécessiterait une grande refléxion ne pouvant être traité sur le moment… c’est un commentaire de moins. Le problème nécessaire du tri.
    Peut-être est-ce une habitude que je devrais changer.

    Quoiqu’il en soit, bon courage pour la suite.

    Commentaire par M'vy — 27/10/2009 @ 10:35

  12. Mais oui ! On vous aime 😉 On vous attendra !

    Georg Wilhelm Friedrich HEGEL : Le désir est donc d’emblée « désir du désir de l’autre… une lutte pour la reconnaissance ».

    Vos propos sont donc bien humains…

    Commentaire par Galuchat — 27/10/2009 @ 11:18

  13. À l’approche du mois de novembre, traditionnellement calme sur mon blog, car chargé en autres chantiers d’écriture, je ne peux que comprendre votre besoin de lever le pied.
    Et c’est avec plaisir que je lirai les prochains billets !

    Commentaire par Oph — 27/10/2009 @ 11:53

  14. Quel dommage : juste avant le projet de code de déontologie !!! :
    http://www.la-croix.com/Projet-de-code-de-deontologie-pour-les-journalistes/documents/2399130/47604

    Commentaire par Paul — 28/10/2009 @ 02:21

  15. J’admire. Même débordée, Aliocha parvient, en vraie journaliste, à continuer d’informer, ne serait-ce que pour dire qu’elle n’a pas le temps d’informer. J’aimerais bien arriver un jour à en faire autant…

    En attendant, grosse solidarité sous-marine — je veux dire que j’ai moi-même passé un certain temps sous l’eau…

    Commentaire par Philarete — 28/10/2009 @ 11:57

  16. Bonsoir Aliocha
    Toujours lu et encore merci
    Bon courage.
    Lambda

    Commentaire par Lambda — 28/10/2009 @ 18:42

  17. Bonsoir Aliocha,

    Lecteur habituellement silencieux (pardon pour le pléonasme apparent), je vous souhaite bien du courage.

    J’en profite pour soutenir la demande de Zythom (que je lis avec autant de discrétion que vous…), d’autant plus que vous n’aurez pas à faire l’effort de m’intéresser à l’économie 😉

    A bientôt.

    Commentaire par W. — 29/10/2009 @ 21:23

  18. Tiens, je remarque que c’est récurrent chez vous, Aliocha, ce besoin d’expliquer, justifier vos silences.
    Le bloggueur devrait se sentir aussi libre que le lecteur…

    Commentaire par Suzanne — 31/10/2009 @ 22:37

  19. […] merci à Paul de m’avoir alertée sur la sortie du texte au moment où je vous annonçais ma désertion […]

    Ping par Un code de déontologie moderne, enfin ! (1) « La Plume d'Aliocha — 01/11/2009 @ 15:21


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :