La Plume d'Aliocha

16/10/2009

Qui sème le vent…

Filed under: Réflexions libres — laplumedaliocha @ 12:37

C’est à un bien étrange retournement de situation que nous assistons en ce moment.

A mesure que la polémique Mitterrand se dégonfle, ce sont ses accusateurs que l’on cloue désormais au pilori. Marine Le Pen bien sûr, mais aussi Benoît Hamon. Curieux attelage. On ne fera pas ici l’insulte au socialiste de croire qu’il puisse partager avec la leader du FN l’ambition commune de constituer une nouvelle brigade morale, même – et peut-être surtout – si BHL semble le penser. Non, ce qui les a rassemblés le temps d’un combat douteux, c’est l’alliance hautement inflammable des intérêts politiques et de leur expression médiatique. L’un comme l’autre avaient un intérêt évident à taper sur Mitterrand. L’un comme l’autre apercevaient déjà le juteux prétexte d’une exposition médiatique susceptible de leur rapporter la bienveillance du public et de faire ainsi bouger les lignes de l’échiquier politique.

Seulement voilà, l’affaire à basculé, elle est devenue l’affaire Hamon, personne n’ayant quoique que ce soit à ajouter sur le cas Le Pen. On ne déboulonne que les idoles. Benoît Hamon aurait pourtant dû se souvenir qu’avant lui, Bayrou avait aussi pâti de ses attaques contre Cohn-Bendit sur le même terrain. Mais peut-être s’en est-il tenu à constater qu’Hortefeux  n’avait pas surmonté l’accusation de racisme. Toujours est-il qu’il vient d’apprendre à ses dépens qu’on ne joue pas impunément avec les médias. Que ces derniers s’empressent de brûler ce qu’ils avaient adoré et que nul n’est à l’abri de leurs attaques, pas même ceux qui se pensent dans le camp des justes. A sa décharge, le jeu est infiniment cruel. A mesure que le rythme de l’information s’accélère et s’hystérise, les politiques sont sommés de réagir au pied levé sur des sujets qui nécessiteraient au contraire prudence et réflexion. En bons chiens de chasse, ils flairent la proie, le coup médiatique, la petite phrase qu’on attend d’eux. Et les journalistes, avides de cette petite phrase qui transformera un non-sujet en polémique nationale, les poussent, les excitent, quand il faudrait au contraire les retenir. Alors ils s’indignent, pour flatter le public, embarrasser l’adversaire, passer au 20h. C’est toujours bon l’indignation, toujours porteur. Songez donc, taper sur Sarkozy et sur un traître à la cause, du velours…Sauf qu’il y avait une inconnue de taille dans cette affaire : les faits. On a eu beau lire et relire le livre, fouiller, gloser, interpréter, rien, il n’y avait rien. Et il n’y a pas eu d’aveu non plus. Toutefois, l’accusation aurait pu survivre, elle a bien survécu dans les cas de Péan et Hortefeux, si elle n’avait souffert d’un vice rédhibitoire, la présence de Marine Le Pen qui marquait dès le départ la polémique d’un sceau politico-médiatique sulfureux.  Sans oublier enfin que s’attaquer à Mitterrand sur ce terrain c’était  prendre le risque inconsidéré d’être taxé d’homophobie. 

Puissent les politiques tirer leçon de cette affaire. A trop parler sans savoir, à toujours vouloir attrapper au vol une occasion de se montrer sous l’éclairage flatteur de leurs combats de pacotille, à cultiver l’indignation facile en misant sur une rentabilité médiatique aussi immédiate que fugace, ils achèvent de se déconsidérer. Et les médias avec eux. Qui sème le vent…

Publicités

18 commentaires »

  1. « Qui sème le vent… » : c’est une expression empruntée à feu Monseigneur Lustiger ?

    Commentaire par Monsieur Prudhomme — 16/10/2009 @ 13:04

  2. Bonjour Mme,

    Vous savez, au fond, l’affaire mitterand m’importe peu. La presse papier, passant d’un coté à l’autre, calmant puis soufflant sur les braises (ou inversement), louant ou conspuant selon le sens du vent et l’age du capitaine (une équation secrète à base de ces paramètres) m’indiffère maintenant. Je dois avouer que je n’ai jamais été grand lecteur de presse, peut être dans la salle d’attente du médecin (et j’y vais de moins en moins).

    La lecture de votre blog m’a ouvert les yeux sur ce monde que je connaissais de loin (j’avais visité en son temps l’imprimerie du monde : époque fort lointaine probablement 25 ans, ou le souvenir que j’en garde, ce sont des machines pas à taille humaine avec des bobines de papiers gigantesques, des ‘plaques’ en papier cartons et des presses plus longues que des autobus).

    Quand je dis que la presse m’indiffère, c’est faux, elle m’insupporte. Je suis prèt à payer une presse en ligne, de qualité, sur les sujets qui m’intéressent avec des faits, des mises en perspectives et le positionnement des problématiques majeures. Par exemple idiot : le nucléaire : les accidents, les risques, les bénéfices en terme de coût de fonctionnement, la recherche ou pas sur les déchets, l’indépendant énergétique mais la dépendance des approvisionnements etc…. des dossiers importants avec des pours, des contres et des bien au contraires…
    de la vraie économie : pas celle qui dit que la reprise est là, celle qui explique par exemple la contraction des placements particuliers boursiers et fonds de pensions et une bourse qui monte encore (en s’appuyant sur quoi?)
    de la vrai politique : ce qui se passe en construction européenne : qui décide quoi, qui négocie avec qui à propos de quoi etc…. une vrai presse.

    je dis que je suis près à payer une presse en ligne (mais pas appartenant à un ‘groupe’ de presse, pas un truc on-line monté par des financiers pour gagner du fric, un truc monté pour informer. Mais je n’achèterais jamais plus une presse papier, je ne lis même plus celles que je puis avoir à disposition.

    La presse doit renaitre telle le phoenix belle et vigoureuse comme à son premier jour, mais pour renaitre, il faut d’abord mourrir. condoléances aux familles.

    Commentaire par herve_02 — 16/10/2009 @ 13:58

  3. Quel bonheur le jour où un homme politique dira sincèrement: « je ne sais pas, je n’ai pas d’avis sur la question, je n’ai pas suffisamment d’éléments pour juger »…

    Commentaire par Arnaud — 16/10/2009 @ 14:24

  4. Totalement d’accord, à force de vouloir hurler avec les loups, certains politiques se plantent.
    Cela dit dans deux semaines, cette histoire sera oubliée…

    Commentaire par Efelle — 16/10/2009 @ 14:50

  5. @herve_02
    Justement, pour reprendre un point de votre dernier paragraphe, le problème est bien qu’il n’existe pas de « groupe de presse » en France, mais des groupes industriels possédant chacun un organe de com, pub ou presse, (rayez la mention inutile)…

    Commentaire par adrien bis — 16/10/2009 @ 15:07

  6. « Donnez-moi une phrase de quiconque, et je me charge de le faire pendre.« , Antoine Quentin Fouquier de Tinville, accusateur public du tribunal révolutionnaire du 13 mars 1793 au 28 juillet 1794.

    Puis un jour, le 28 mars 1795, il comparut devant le même tribunal révolutionnaire avec 23 co-accusés pour « avoir mis en jugement un nombre considérable de personnes qui ne s’étaient jamais connues, de les comprendre dans le même acte d’accusation, et de leur approprier le même délit ; d’avoir mis en jugement et fait exécuter certaines personnes, sans qu’il y eût contre elles aucun acte d’accusation, d’avoir fait exécuter certaines personnes sans qu’il y eût contre elles ni jugement ni condamnation ; que par suite de précipitation, il y eut substitution d’une personne à une autre, que des personnes non condamnées furent exécutées à la place de personnes condamnées ; que des jugements d’un grand nombre de personnes sont toujours en blanc et ne comportent aucun dispositif alors que ces personnes sont toutes exécutées, etc. » (wikipedia)

    Il acheva de présenter sa défense le 3 mai 1795 par ces mots : « Ce n’est pas moi qui devrais être traduit ici, mais les chefs dont j’ai exécuté les ordres. Je n’ai agi qu’en vertu des lois portées par une Convention investie de tous les pouvoirs. Par l’absence de ses membres, je me trouve le chef d’une conspiration que je n’ai jamais connue. Me voilà en butte à la calomnie, à un peuple toujours avide de trouver des coupables. »

    Le 6 mai 1795, Fouquier-Tinville et 15 de ses coaccusés furent « convaincus de manœuvres et complots tendant à favoriser les projets liberticides des ennemis du peuple et de la République, à provoquer la dissolution de la représentation nationale, et le renversement du régime républicain, et à exciter l’armement des citoyens les uns contre les autres, notamment en faisant périr sous la forme déguisée d’un jugement une foule innombrable de Français, de tout âge et de tout sexe ; en imaginant, à cet effet, des projets de conspirations dans les diverses maisons d’arrêt de Paris ; en dressant, dans ces différentes maisons des listes de proscriptions, etc., et d’avoir agi avec de mauvaises intentions. » (wikipedia)

    Il fut exécuté le lendemain, Place de Grève, après avoir écrit ces derniers mots : « Je n’ai rien à me reprocher : je me suis toujours conformé aux lois, je n’ai jamais été la créature de Robespierre ni de Saint-Just ; au contraire, j’ai été sur le point d’être arrêté quatre fois. Je meurs pour ma patrie et sans reproche. Je suis satisfait : plus tard, on reconnaîtra mon innocence. » (wikipedia)

    Si l’Histoire se répète, le vent tourne de même. Heureusement pour certains « irréprochables » qu’on ne guillotine plus…

    Commentaire par Ferdydurke — 16/10/2009 @ 15:54

  7. Une question qui n’a rien à voir avec le propos de votre article : comment fait-on pour vous envoyer un message personnel ?
    Je n’ai pas trouvé de formulaire de contact ou une adresse email.

    Un lecteur.

    Aliocha : mon adresse est dans le smentions légales, ce qui fait me fait penser d’ailleurs que je dois mettre un peu d’ordre juridique et technique dans tout cela 😉

    Commentaire par Mums — 16/10/2009 @ 16:02

  8. Je n’ai pas l’impression que l’accusation d’antisémitisme à l’encontre de Pierre Péan ait fait florès.
    Quant à celle de racisme contre Hortefeux, elle n’a eu de succès qu’auprès de ceux qui étaient déjà convaincus.

    Et pour finir, les extraits du livre de Mitterand publiés sur Internet ces derniers jours démontrent clairement qu’il ne s’agit pas de pédophilie, mais là encore le biais de confirmation frappe.

    Commentaire par Rom1 — 16/10/2009 @ 16:13

  9. Moi j’aimerais bien que Pierre Péan soit antisémite. Ca fait si longtemps que je n’ai pas vu de dinosaure que j’ai envie de voir le premier qui se présente.

    Mais il est pas d’accord.

    Je comprends pas!

    Au nom de quoi cet homme, qui a été émérite pendant toute sa vie, pourrait il s’opposer à mes envies?

    Le cuistre!

    Rien que ça, je ne lui pardonne pas!

    Commentaire par tschok — 16/10/2009 @ 16:31

  10. je reviens sur les propos de F.Mitterrand dans l’émission de Drucker qui auraient du scandaliser tous les journalistes.
    je m’étonne vivement que les journalistes ne se soient pas levés comme un seul homme pour les dénoncer

    notre ministre de la culture a déclaré à Claude Sérillon je cite  » les propos d’un ministre comptent beaucoup plus que ceux d’un journaliste  »
    voici le lien
    http://yacast.dailymotion.com/video/xas49x_mitterrand-chez-drucker-le-resume_news

    chère Aliocha je suis étonnée que votre plume n’ait pas fustigé notre ministre.

    Commentaire par artemis — 16/10/2009 @ 17:01

  11. je ne suis pas sur que pour l’opinion publique l’affaire mitterand soit de l’histoire ancienne, il va en rester des traces, par contre dans le milieu journalistique on apprécie beaucoup frédéric miterrand, cela explique aussi pourquoi vous avez l’impression que c’est fini…

    Aliocha : bien sûr qu’il en restera des traces, c’est tout le problème des scandales qui naissent de rumeur, on ne les infirme jamais totalement. Quand je dis que c’est fini, j’entends que le plus gros de la tourmente est passé. Que plus personne n’attend ni ne songe à une démission, en tout cas je crois. Et qu’une autre polémique a déjà pris la place.

    Commentaire par jean — 16/10/2009 @ 19:28

  12. « Une erreur oui ! Un crime non ! Même pas une faute !….Ce n’est pas une autobiographie, ni un roman…c’est un tract…! » Tout est dit !

    A relire « Plateforme » c’est la « Possibilité d’une île » qui me vient à l’esprit… Merci M. Frédéric Mitterrand même si je ne vous suis pas toujours !

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 16/10/2009 @ 21:31

  13. euh… sur le fond de l’affaire…

    j’ai un peu de mal à croire qu’une personne ayant des relations et des moyens, se rende en Thaïlande pour des « boxeurs de 40 ans » alors que la destination est plutôt mondialement reconnu pour ses enfants et adolescents.
    Certes les couples peuvent s’y rendre pour vivre de « grands frissons » dans une ambiance très sexuée avec des masseuses de plus de 20 ans, mais ce n’est pas trop le ‘fond de commerce’ de ce tourisme.
    De plus, de l’impression que j’ai de sa prose, il sait que ce qu’il fait est mal, il sait, et cela fait partie de son plaisir, que le-dit « boxeur » est en situation de soumission, ne pouvant refuser son « offre ». Alors, il est « clair » que l’on ne parle pas forcément de pédophilie et ce n’est pas précisé « as-is » dans ce que j’ai lu de sa prose, mais il me semble bien évident que l’on ne parle pas de boxeurs quarantenaires.
    Maintenant qu’on laisse tranquille ce monsieur ne me dérange pas plus que cela ( de toute façon, il ne lui serait rien arrivé – il est dans la classe sociale protégée et pas grand chose de fâcheux ne peut lui arriver.) Peut être son image sera elle écornée, mais bon, il rejoindra la cohorte des « génies » mal compris à la Polanski.

    Commentaire par herve_02 — 16/10/2009 @ 21:31

  14. Il m’arrive de temps à autre de venir sur votre blog et d’une manière générale je trouve vos articles bien tournés . Cette fois-ci j’ai l’impression que vous avez choisi délibérément de défendre quelqu’un de « sulfureux » parce que faisant partie du même milieu que vous , celui des médias .
    Et sur le sujet dont il s’agit , je pense que Marine Le Pen n’a pas tort .
    Quelqu’un faisant du tourisme sexuel ne mérite pas d’être ministre de la France .

    Commentaire par BrunoK — 17/10/2009 @ 00:39

  15.  » On a eu beau lire et relire le livre, fouiller, gloser, interpréter, rien, il n’y avait rien. »

    Ha bon!?

    Un billet sur le blog de Monsieur Bilger dit le contraire! Flûte, je vais devoir lire ce livre pour en avoir le coeur net, cela m’ennuie un peu car dans le doute, je n’ai pas envie d’investir pour contribuer à payer des vacances à Monsieur Mitterrand.

    Commentaire par Elaïs — 18/10/2009 @ 09:18

  16. On sait bien depuis 2005 que l’opportunisme politique est au coeur de l’action de Benoît Hamon.

    Commentaire par Valéry — 18/10/2009 @ 12:40

  17. A tous C’EST UN COUP DE GUEULE QUE JE POUSSE

    il n’y a pas que le livre qui compte mais aussi les interviews de F.Mitterrand sur le sujet.

    non pour moi F.Mitterrand doit faire l’objet d’une enquête et honte à tous ceux qui parlent de lynchage médiatique……( il a pris lui même le baton pour se faire battre)
    je pense que les écrits, les propos, les interviews de ce monsieur sont suffisants pour le mettre à l’écart .
    qu’il retourne animer ses chroniques historiques et littéraires mais qu’il ne représente pas l’état français et les citoyens que nous sommes
    Aliocha si je comprends votre position je la combat.
    Mitterrand a fait du tourisme sexuel et malheureusement il n’est pas le seul dans notre classe dirigeante à droite au cente comme à gauche

    et c’est ce grand merdier qui dérange tout le monde
    F.Mitterrand selon le Canard enchainé de cette semaine aurait dit qu’il lacherait des noms s’il était inquiété voilà pourquoi tout le monde se tait
    je te tiens tu me tiens par la barbichette c’est bien connu….

    Commentaire par artemis — 18/10/2009 @ 13:48

  18. Ah?

    Au centre, à droite comme à gauche, ils sont tous unis dans le lupanar du stupre et de la débauche, caressant la fesse d’un jeune éphèbe thaïlandais, entre deux lignes de coke.

    Si je vois bien le tableau, je ne m’explique pas la présence de cet accessoire: la barbichette.

    S’agit il d’un nouveau jeu?

    Commentaire par tschok — 20/10/2009 @ 10:14


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :