La Plume d'Aliocha

11/09/2009

La cacophonie du vide

Filed under: Coup de griffe — laplumedaliocha @ 21:28

Puisque l’affaire Hortefeux continue de « buzzer » autrement dit de patauger dans l’hystérie la plus délirante, un mot quand même sur ce dossier dont je ne voulais pas parler.

Il n’ y a pas un tribunal, excepté visiblement le grand tribunal du web, qui se risquerait à condamner un homme pour une parole inaudible et à moitié incompréhensible.

Il ne devrait pas y avoir un seul journaliste pour livrer en pâture au public un ministre sur la foi de cette seule vidéo.  Ce n’est pas être à la solde du pouvoir que d’estimer qu’un document n’est pas suffisamment probant pour être diffusé. C’est être simplement responsable. C’est éviter de jeter un homme aux chiens sur la base d’une fumeuse présomption, fut-elle infiniment appétissante.

De même, il ne devrait pas y avoir un seul politique pour appeler à la démission un membre du gouvernement sur la base d’une interprétation aussi contestable d’un propos aussi obscur.

Il ne devrait pas non plus y avoir une seule voix pour oser affirmer qu’il s’agit d’une déclaration raciste, tant le doute est évident pour qui l’écoute de bonne foi.

Seulement voilà, la meute médiatique, excitée par les internautes, alimente le buzz, cette gigantesque cacophonie du vide, sûre de son bon droit et toute gonflée de l’importance de sa supposée vigilance démocratique. L’occasion est si belle : un gouvernement qui a bon dos, une noble cause, un pseudo-document objectif, une parole ambigüe et le tour est joué. Je ne vois dans tout cela que procès d’intention, suppositions, présomptions, interprétations, supputations autrement dit tout sauf des faits.

Parce qu’il est ministre de l’intérieur, parce qu’il est sarkozyste, parce que la scène se déroule dans ce grand pandémonium qu’est nécessairement une réunion de l’UMP, parce qu’il y a un « arabe » dans l’affaire, parce qu’on plaisante, alors forcément ce propos qu’on ne comprend pas doit être raciste. Il ne peut en être autrement. Et la rumeur enfle, et le doute devient certitude et l’indignation s’auto-alimente. Songez donc, la vidéo a été vue par des milliers d’internautes, c’est bien qu’il se passe quelque chose. Et chaque clic est comme une nouvelle preuve que oui, assurément, Hortefeux est raciste.

Mon esprit de juriste frissonne face à cette sinistre parodie de procès.

D’un point de vue journalistique, je ne puis que renouveler les craintes que j’exprimais récemment sur l’évolution du métier. Il ne faudrait pas qu’à trop vouloir s’adapter à ce nouvel univers qu’est le web, la presse oublie les règles de base du journalisme. Il me semble au contraire que c’est en les réaffirmant, en opposant systématiquement les faits vérifiés aux rumeurs et autre buzz que nous démontrerons notre utilité. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire. C’est pourquoi, bien que je sois en désaccord avec le Monde, je me garderais bien de le jeter aux chiens.

A lire l’interview du sociologue des médias Dominique Wolton. Le texte n’est pas de bonne qualité, il s’agit d’une retranscription mot à mot par le JDD d’un entretien sur RTL.


Publicités

47 commentaires »

  1. D’habitude, ce sont les puissants qui condamnent les faibles sur la base d’une anecdote, parfois apocryphe. Aux États-Unis, il y avait le mythe de la « welfare queen », la mythique femme qui vivrait comme une reine des allocations sociales, utilisée comme prétexte pour couper celles-ci. Quand on veut tuer un chien, on dit qu’il a la rage, et les années récentes ne manquent pas de réformes justifiées par des anecdotes montées en épingle et reprises par des journalistes complaisants. Pour une fois, c’est un puissant qui se fait prendre à ce jeu.

    Il y a 6 milliards d’hommes sur Terre, dont beaucoup souffrent réellement de l’intolérance et dont certains meurent ou souffrent pour des propos supposés. M. Hortefeux aura de toute façon un point de chute confortable s’il devait réellement être sacrifié!

    Aliocha : j’ai horreur des procès en sorcellerie, que les victimes soient puissantes ou misérables. Ce n’est pas le sort d’Hortefeux qui me dérange ici mais le procédé que je trouve dangereux en soi. Par ailleurs, ce genre de pitrerie n’élève pas le niveau du débat politique, c’est le moins qu’on puisse dire.

    Commentaire par DM — 11/09/2009 @ 22:34

  2. « le grand tribunal du web », « excitée par les internautes ».

    Alors là vous abusez. C’est mis en ligne par LE MONDE, reprise dans tous les MEDIAS TRADITIONNELS et vous accusez encore « leuhouaib » et « laizintairnotes » ? Vous manquez singulièrement d’autocritiques. Vos collègues ont été indignes. De leur propre fait. Point à la ligne. Marre de la défausse.

    Le seul fait qui implique le web, c’est qu’une vidéo ne peut être virale sur support papier. France-Info a passé sa journée à égréner le nombre de visionnages.. occasionnant ainsi ces visionnages.

    Aliocha : quand on publie un scoop dans un titre papier, on n’a aucun retour de la part des lecteurs, c’est le trou noir, le grand vide. lu, pas lu, apprécié, pas apprécié, on n’en sait rien. Seule la reprise par les confrères donne une idée de l’impact. Sur le web, le dialogue entre le média et le public existe, c’est un atout, mais il a une singulière capacité à enfler, se diffuser, prendre une tournure extrêmement violente comme en témoignent les commentaires sur les sites de presse. L’effet médiatique traditionnel, qui a déjà tendance à « hystériser l’information », s’en trouve alors décuplé. Je ne stigmatise pas les internautes en tant que tel mais la communauté qu’ils constituent mécaniquement, cette foule virtuelle si prompte au lynchage.

    Commentaire par Paul — 11/09/2009 @ 22:36

  3. Le côté vieille dame outrée incapable d’autocritique (je parle de la presse pas de vous)franchement c’est lassant. Et à cette remarque vous me direz d’aller voir ailleurs, ce que je ne contesterais pas.
    Vous virez à la croisade des gardiens du temple et cela rend vos propos perturbants pour la pluralité de pensée.
    Vous semblez défendre une profession qui vous est chère et je le comprends. De là à prétendre en détenir les clefs et distiller le juste et l’injuste, le vrai et le faux (journalisme par exemple), allons ce n’est plus un blog, mais une tentative de dogme. Remarque, sans le savoir, vous êtes en train d’inventer le BLOGME.
    Mais en agissant de la sorte, à la longue comme vous le faites, vous l’enfoncez plus qu’autre chose le journalisme.
    Alors maintenant voilà que l’effet de distorsion du réseau fausse la réalité de ce que devrait être une information pour vous.
    Pourtant vous êtes bien en peine d’éviter ce que vous dénoncez. Du haut de votre posture, ayant déclaré solennellement ne pas vous étendre en de tels salmigondis, vous voilà de retour fière à bras pour alimenter le buzz que vous pourfendez, y prenant part à votre aise, contre cette foule numérique ignorante dont vous ne demandez qu’à être lue.

    Autant je partage bien des fois vos saillies, autant là, madame, c’est la débandade.

    Commentaire par jacques — 11/09/2009 @ 23:19

  4. inaudible ? Pas pour moi. Je n’ai aucun problème à comprendre ce que dit Hortefeux. Il se lâche, fait une « plaisanterie » qui pue bien le racisme alors qu’il est filmé par des journalistes. Circonstance aggravante, il a tout juste viré un préfet qui aurait tenus des propos se situant dans le même registre.

    Et ses « explications » aussi fluctuantes qu’invraisemblables montrent qu’il préfère mentir plutôt que de s’excuser pour des paroles indigne d’un ministre de la République française.

    Ce « buzz » comme vous dites avec un peu de mépris, ce n’est pas que du vide comme vous tentez de le faire croire, c’est une affaire qui devrait conduire Hortefeux à subir le même sort que le préfet présumé raciste: la mise à la retraite d’office. Je dis « qui devrait » car malheureusement en Sarkozie, l’absence d’honneur et de décence est plus une qualité qu’un défaut.

    Commentaire par Tristan — 11/09/2009 @ 23:43

  5. Je partage quant à moi totalement votre point de vue et vous remercie de trouver les mots qui correspondent exactement à mon ressenti. Cette hystérie collective ne grandit personne et me donne un peu la nausée.
    Comme s’il craignait d’être en retard d’un buzz, Le Monde s’est manifestement fait un plaisir de le créer lui-même et de l’entretenir, au mépris de l’exigence journalistique.

    Commentaire par Tocquevil — 11/09/2009 @ 23:57

  6. sauf que la foule ici ne lynche pas : elle contemple. Les politiques et les journalistes lynchent.

    Aliocha : plus de 600 000 connexions, qui seront mises en avant comme autant d’arguments contre le ministre et combien de commentaires sur les blogs, sites de presse forums pour réclamer sa tête ? C’est l’alliance mal maîtrisée car pas encore pensée entre la presse et le web, et donc entre la presse et les internautes que je trouve inquiétante.

    Commentaire par Paul — 12/09/2009 @ 00:18

  7. Aliocha : 600 000 connexions, si la vidéo montre clairement quelque chose, c’est un jugement populaire. Si elle ne prouve rien, qu’elle est mal coupée / inaudible / ambigue, c’est un lynchage.

    Ne me dites pas qu’un journaliste ne sait pas ce qu’il va provoquer quand il poste ce genre de vidéo ? N’y avait-il pas d’autre attitude possible ? (un indice: si Hortefeux est vraiment raciste, quelle est la probabilité pour qu’il n’y ait jamais d’autre occasion de le montrer au grand jour, avec un situation moins ambigüe ? le journaliste aurait pu se dire que ce n’était que partie remise…)

    C’est pour cela que j’applaudis quand vous dites : « Ce n’est pas être à la solde du pouvoir que d’estimer qu’un document n’est pas suffisamment probant pour être diffusé. C’est être simplement responsable. »

    Commentaire par Paul — 12/09/2009 @ 00:44

  8. A noter que c’est également symptomatique d’un certain antiracisme qui, non content de s’appuyer sur les dires des gens, s’efforcent d’en deviner les pensées (et de condamner sur la base de leurs divinations).

    Avoir confiance dans la dignité de l’homme, c’est respecter la liberté de penser, même si cela implique que quelques-uns puissent penser des c… tant que ces pensées ne trouvent pas d’expression condamnable. C’est aussi supposer chez autrui la bonne foi (ne pas le faire est lié à un doute sur sa propre probité)..

    Commentaire par Paul — 12/09/2009 @ 00:48

  9. Cette outre vaniteuse de Wolton se prend pour Philippe Val quand il dit : « Je pense que, au bout d’un moment, on comprendra qu’il y a deux espaces d’expression. Un espace qui n’est pas vérifié, qui n’est pas légitimé, qui est Internet et puis, un espace qui est légitime qui est l’espace des médias ».
    Pour un peu, il parlerait comme lui de Kommandantur du net, opposée au vrai journalisme (celui des médias de Lagardère, Dassaul, Bouygues et Cie ?)
    En plus, il se plante complètement en parlant d’images volées. Elles ont été tournées par la caméra de Public Sénat, ostensiblement. D’ailleurs, il y a du rififi en ce moment du côté de la chaîne parlementaire car la direction de Public Sénat a retenu les images, tout en offrant une tribune à Hortefeux (celui qui a inventé un ministère à l’appellation pétainiste).
    Je suis entièrement d’accord avec Jacques et Tristan. Votre défense inconditionnelle de la presse moribonde frise l’aveuglement.

    Commentaire par Dukénois — 12/09/2009 @ 01:21

  10. J’ajoute que dans un buzz classique, le media traditionnel n’intervient que peu, pour « constater » le buzz. Ici, je ne crois pas que la vidéo ait circulé tant que ça sur facebook et cie (mais plutôt sur les sites de presse et certains left blogueurs). C’est un peu une vengeance du mass media sur le social media.

    Commentaire par Paul — 12/09/2009 @ 02:20

  11. Si j’ai bien compris Hortefeux c’est comme « Tintin au Congo » sauf que là c’est en Auvergne ?

    Dominique Wolton, comme toujours, rigoureusement donne une leçon aux journalistes…Pourquoi, en effet, les médias légitimes reprennent sans faire l’enquête ?

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 12/09/2009 @ 03:40

  12. c’est a ce demander chère madame si vous avez bien écouté la vidéo ? peut-être avez-vous des problèmes d’audition… une chose est sure la défense de notre bon ministre auvergnat lui vaudrait une bonne démission dans une démocratie, heureusement pour lui la France n’a jamais été trop démocrate….

    Commentaire par jean — 12/09/2009 @ 06:59

  13. chère Aliocha, « la meute médiatique, excitée par les internautes », comme disent d’autres commentateurs, franchement, ç’est croire que c’est l’internaute qui valide une info.
    sur le plan juridique, il me semble bien avoir vu et entendu monsieur Hortefeux dire, lors d’une interview que ses propos ont été mal interprétés. c’est donc qu’il reconnait ces propos, et qu’à partir de là, ils ne sont plus « incompréhensibles ». son explication alambiquée n’ayant convaincu personne, il serait difficile de lui accorder un non-lieu. à la limite, une relaxe.
    mais ce n’est ni à moi ni à la meute de le juger.

    Commentaire par leinad — 12/09/2009 @ 08:07

  14. dominique wolton devrait s’appliquer un peu ses principes avant de stigmatiser les journalistes car là il vient de se recevoir son boomerang en pleine figure…

    la video a été tourné par des professionnels, diffusée par des professionnels qui connaissaient son origine et sa véracité, internet n’a été utilisé que pour éviter la bonne vieille auto-censure des sous-chefs qui ont peur pour leur actuelle/future place.

    Commentaire par jean — 12/09/2009 @ 08:40

  15. Juste avan le propos incriminé, Hortefeux dit « Il ne correspond pas au prototype », autrement dit, « il est assimilé », ce qui me semble tout le contraire d’un propos raciste. C’était en réponse à une personne qui a dit « il mange du cochon et boit de la bière ». Il serait intéressant de savoir comment cette personne a été amenées à prononcer cette phrase. Mais la vidéo commence juste avant.

    Commentaire par XC — 12/09/2009 @ 08:46

  16. Bonjour Aliocha,

    Je trouve que Rue89 a su parfaitement résumer mon opinion sur le malin plaisir qu’ont certains journalistes à dénigrer l’information dès lors qu’elle est relayée par internet: http://www.rue89.com/2009/09/12/internet-bouc-emissaire-des-lachetes-journalistiques

    Sans remettre en cause les qualités de votre billet, j’y trouve quelques traces de ces dénigrements. Ce n’est pas parce que les citoyens ont la possibilité de s’exprimer sans filtre sur internet (avec tous les effets de masse en découlant) que des journalistes ne peuvent pas y faire leur travail (comme vous le soulignez souvent).

    En l’espèce dans cette affaire on trouve tous les ingrédients: un ministre qui tient des propos incontestablement inacceptables, une société où le off n’existe plus, des journalistes qui s’autocensurent, un emballement médiatique (comprenant le média internet) et une communication visant à noyer le poisson.

    Aliocha : Deux observations Cher Zythom. D’abord vous observerez que Rue89 n’est pas particulièrement pro-sarkozy. Tout est bon pour donc pour tirer à vue sur ce gouvernement. Par conséquent, émettre des réserves sur cette affaire, c’est forcément pour eux être un suppôt du diable. J’ai souvenir que le site avait publié sans explications un témoignage d’une soi-disant victime de policiers (authueil avait relevé l’affaire, pas le temps de la retrouver). Le contradictoire ne les étouffe donc pas non plus. Moi si, vieux réflexe professionnel dont un expert judiciaire comme vous doit parfaitement mesurer l’intérêt. Ensuite, je tente ici de réfléchir sur l’alchimie média web, qui me semble parfois prendre des allures de couple maudit. Nous sommes au tout début de l’aventure, il faut donc accepter d’y réfléchir et d’identifier les risques. Dire cela, ce n’est pas attaquer le web, c’est le penser. Et le penser suppose parfois de le critiquer. Je sais, c’est un crime de lèse-majesté, un fâcheux réflexe de dinosaure ignare accroché à son ancien monde et qui ne comprend pas l’avenir radieux qui se dresse devant nous. Je le sais, et je m’en fout. Personne ne m’empêchera de réfléchir.

    Commentaire par Zythom — 12/09/2009 @ 09:18

  17. Zut, je voulais parler de l’article de Rue89, qui répond assez bien à certaines des critiques de votre billet, mais fus devancé par Zythom… Damned !

    Ceci dit, cette affaire me rappelle un peu « l’affaire Valls », avec Nez-en-moins une légère différence: quand Valls était assez méconnu du grand public, et donc pouvait plus facilement bénéficier de la présomption d’innocence, Hortefeux est lui plus connu, et son passé au ministère de l’immigration est un peu resté dans toutes les têtes.
    Pour mémoire, il a pu joyeusement y briser des centaines de vies pour remplir son quota d’expulsions (cf, entre autres http://www.educationsansfrontieres.org/), donc je crois qu’on pourrait difficilement le traiter d’humaniste convaincu. Beaucoup associent — des mauvaises langues, certainement — ce ministère avec l’idée de racisme. Ce n’est pas si étonnant qu’il subisse aujourd’hui la « vindicte populaire », et pour être honnête, j’aurais du mal à le plaindre.

    Un truc qui m’Eugène, tout de même, dans cette affaire, c’est comme vous le disiez dans votre précédent billet, que la polémique va éclipser d’autres affaires ou informations plus importantes.
    Mais bon, il faut pas se voiler la face, cette pratique de mettre en avant les infos les plus croustillantes par rapport aux plus importantes ne date pas d’aujourd’hui, et en accuser uniquement « le web », c’est être un peu mauvaise joueuse.

    Commentaire par jor — 12/09/2009 @ 09:36

  18. Je suis assez dubitative sur cette affaire et sur votre commentaire. La vidéo est assez explicite et ce même sans les sous-titres. Je suis juriste et je sais qu’il en faut plus pour en faire un procès, mais il convient aussi de ne pas laisser passer ce genre de dérapages sous peine de banalisation.

    Mais la polémique se dégonflera d’elle-même. En attendant, B.H fait le bonheur des Guignols!

    PS: votre salon littéraire ouvre à quelle fréquence?

    Commentaire par Tchoupi — 12/09/2009 @ 09:55

  19. Bonjour Aliocha,

    Je suis d’accord. Aucun lynchage n’est admissible, qu’il se produise sur l’Internet, dans les médias, au coin de la rue ou plus discrètement dans une entreprise ou un cercle d’ « amis ». Si la Justice existe, c’est aussi pour traiter ce genre de situation (y compris par la médiation, tant négligée) plutôt que laisser libre cours à ce genre de pratiques. La tonte est malheureusement une vieille habitude, ici et ailleurs.

    Il reste que je disconviens sur le caractère non probant du document, surtout depuis que Public Sénat l’a diffusé en intégralité :

    18h00 : Hortefeux, la vidéo de Public Sénatenvoyé par publicsenat. – L’info video en direct.

    PS : Mes humbles excuses pour mon absence lors de l’anniversaire de votre blog. Au moins n’ai-je pas pu commettre une nouvelle pitrerie 😉 Bon, je vais m’occuper des commentaires en retard…

    Aliocha : j’avais noté votre absence en effet, il va falloir vous rattraper 😉 Merci pour ce document, plus audible en effet. Je n’entrerai pas sur le fond et sur la névrose du racisme qui agite ce pays, inutile de déclencher une polémique inutile et un de ces foutus buzz que je déteste tant. Cela étant, ça ne change rien à la mécanique hystérique qui s’est alimentée à l’origine d’un document incompréhensible.

    Commentaire par Ferdydurke — 12/09/2009 @ 10:02

  20. je vous soutien dans votre démarche alliocha , je suis contre se lynchage buzziatique contre le ministre (mais ce ministre, son comportement vis-à-vis d’un certain préfet est le même). Aucun des deux n’a eu le droit à un procès ou à un conseil de discipline équitable pour l’instant.

    Par contre, je ne peux pas accepter que pour l’un, il y a une mise à la retraite systématique et pour l’autre (parce qu’il est ministre) rien (si deux nouvelles citroen C6 mais ceci est une autre histoire).

    Dans les deux cas, cela mérite enquête, jugement équitable (avec un respect des droits de chacun) et sanction proportionnée si les faits sont avérés.

    Si cela continu notre république n’aura de république plus que le nom.

    Commentaire par bleu horizon — 12/09/2009 @ 10:43

  21. Je pense comme d’autres commentateurs que l’affaire Girot de Langlade, sanctionné (la mise à la retraite d’office est l’avant dernier échelon des sanctions avant la révocation) pour avoir tenu des propos assez similaires. Il y a une question de cohérence.

    Ensuite, l’argument d’autorité est un peu facile « c’est évident pour quiconque écoute de bonne foi », sous entendu, si vous êtes pas d’accord vous êtes de mauvaise foi, fermez le ban. J’ai regardé le document initial et celui diffusé par Public Sénat. Avec attention. Et les explications données par Hortefeux ne collent pas avec ce qu’on voit. Il ne peut prétendre parler des auvergnats, sauf à reprendre ce qu’il disait une minute plus tôt en faisant totalement abstraction de ce qu’il venait de dire et de ce qu’on venait de lui dire. Très mauvaise défense.

    Et puis un arrière goût de réchauffé. «Brice Hortefeux, alors ministre du Travail, avait déclaré en janvier dernier que la nationalité française de la secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la Ville, Fadela Amara, n’était pas « forcément » évidente. La secrétaire d’Etat avait assuré qu’elle n’en voulait pas à Brice Hortefeux, la remarque étant une référence à leurs origines auvergnates communes.» signale Le Monde.

    C’est vrai que quand on dit Fadela, on pense « c’est un prénom auvergnat, ça, sa nationalité française n’est donc pas évidente ». Je sais que la potée, c’est meilleur réchauffé mais il y a un moment où les bougnats ont bon dos et surtout si où on se demande si là on nous prend pas un peu pour des cons.

    Sur l’hystérie d’internet, je vous renvoie au très bon papier de votre confrère Pierre Haski sur Rue 89. C’est sur internet, mais c’est pas sale, il a sa carte de presse. http://www.rue89.com/2009/09/12/internet-bouc-emissaire-des-lachetes-journalistiques

    Aliocha : voyez Daniel Schneidermann ce matin, il est beaucoup plus réservé sur l’indignation que doit susciter cette vidéo et je partage son analyse. En revanche, je n’adhère pas à sa conclusion. Et je trouve assez étonnant de ne pas parvenir à faire comprendre le problème. Par conséquent, je reprends. Personne n’a dit, et surtout pas moi, que c’était un problème que le web ose sortir ce que les autres médias taisent. Non seulement ce n’est pas un problème, mais c’est une formidable avancée. Suis-je claire jusque là ? Là où ça se corse, à mon avis, c’est lorsque les journalistes se retrouvent face à des mécanismes qu’ils ne connaissent pas, n’ont pas assez expérimentés et ne maîtrisent pas. En d’autres termes, l’incroyable puissance d’impact d’une information sur le web. Cet impact et la violence des réactions qu’il est susceptible de déclencher, favorise toutes les formes de lynchage. Ajoutons-y la vitesse du web, vitesse de lecture (avec le risques de mauvaise compréhension que cela implique), vitesse de propagation (et vitesse oussi d’oubli mais c’est un autre sujet) et nous avons tous les ingrédients d’un produit dangereux. Ce n’est pas la faute du web, encore moins celle des internautes, mais ça doit en revanche interpeller les journalistes sur leur métier sur le web. Cela doit poser la question de ce qu’on y diffuse avec une acuité toute particulière, étant entendu que la presse ne saurait être étrangère à la tentation du buzz, c’est même enraciné dans ses gènes. Je dis donc que le web pourrait aggraver les défauts de la presse. Je ne dis pas que c’est de sa faute. Ceux qui l’entendent ainsi sont ceux qui cultivent l’inexplicable paranoïa de l’internaute vis à vis du monde réel ou bien encore l’idée farfelue que le web serait la promesse d’un monde parfait.

    Commentaire par Eolas — 12/09/2009 @ 11:43

  22. Des infos ici :
    http://dossierssignales.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/09/11/hortefeux-la-censure-des-chaines-parlementaires.html

    Notamment le fait que les directeurs de Public Sénat et de la Chaine Parlementaire ce sont refusés à diffuser cette vidéo malgré le fait que leurs journalistes voulaient la diffuser, ce qui explique sans doute pourquoi elle s’est retrouvée sur Le Monde.fr.

    D’ailleurs ces 2 directeurs ont de nouveau refusés de diffuser la version intégrale une fois le buzz lancé avant de finalement céder…

    Sans oublier la manière dont TF1 en a parlé le soir même : une seule image celle officielle.

    Ce style de vidéo prise a tout de même une utilité, elle permet de sortir de la Com officielle (on est tous beaux et tous gentils) et ça fait du bien. Elle confirme qu’Hortefeux est xénophobe, rien de neuf en fait, et il n’est surement pas le seul au gouvernement.

    Commentaire par holocanthe — 12/09/2009 @ 11:45

  23. @réponse d’ALiocha comm 15
    J’ai attentivement relu l’article de Rue89 que j’indiquais en lien et n’y voit aucune remarque antisarkozienne. L’article parle du bon dos d’internet pour certains journalistes. La « couleur » d’un journal n’implique pas forcément qu’un article soit dénué de sens. Relisez le en imaginant qu’il ait été publié dans « Le Figaro » et vous le verrez peut-être d’un autre oeil (cela m’étonne de vous).

    Je relis encore une fois votre billet pour ne pas m’en écarter: « Seulement voilà, la meute médiatique, excitée par les internautes, alimente le buzz, cette gigantesque cacophonie du vide, sûre de son bon droit et toute gonflée de l’importance de sa supposée vigilance démocratique. »

    Il ne s’agit pas là à mon sens d’une critique raisonnée et argumentée du réseau internet. Admettez qu’elle puisse m’agacer sans pour autant m’interdire de réagir et d’être taxé de susceptible à fleur de peau.

    Plus loin, vous écrivez « D’un point de vue journalistique, je ne puis que renouveler les craintes que j’exprimais récemment sur l’évolution du métier. Il ne faudrait pas qu’à trop vouloir s’adapter à ce nouvel univers qu’est le web, la presse oublie les règles de base du journalisme. Il me semble au contraire que c’est en les réaffirmant, en opposant systématiquement les faits vérifiés aux rumeurs et autre buzz que nous démontrerons notre utilité. »

    Alors que justement certains journalistes osent s’implanter dans le web avec leurs règles professionnelles!

    Cette affaire est sortie par de journalistes professionnels sur le web!

    Je trouve d’ailleurs le dessin de Michaelski particulièrement pertinent: http://www.michaelski.com/article-35968543.html

    Il me semble que finalement, vous regroupez toutes les voix qui s’expriment ainsi librement dans un seul sac: internet. Alors que justement, c’est le rôle du journaliste de faire le tri avec son savoir faire et sa déontologie.

    Et pourquoi pas sur le web.

    Commentaire par Zythom — 12/09/2009 @ 11:46

  24. Chère Aliocha cette fois je ne vous suis pas totalement dans votre analyse et qui plus est vous ne la poussez pas au bout avec des mises à jour pourtant pour le moins nécessaires.

    Tout d’abord il ne s’agit pas d’antisarkozysme. Hortefeux est ministre de l’intérieur, il vient de virer sans sommation un préfet pour « racisme », sa petite phrase est donc d’actualité tant elle est malvenue ! Et rappelez-vous, les mêmes média ont d’ailleurs fait écho des propos sur les « blancos » de Vals, qui si je ne suis pas trop ignare en politique, n’est pas encore ni sarkozyste, ni au gouvernement…

    La vidéo est parfaitement audible (ou alors faites un test d’audition le plus rapidement possible…) en se concentrant un minimum, au pire parfaitement claire avec les sous-titres.

    Pire, quand le ministre de défausse sur les Auvergnats (« qui eux sont petits et trapus… ») sur France Info, c’est absolument grotesque, pitoyable et bien entendu détestable pour ces pauvres bougnats qui du coup apprennent d’un des plus importants ministres de leur pays, que quand ils sont nombreux, non contents d’être petits et trapus, ils sèment la zizanie… Une défense d’une grande « finesse » non ? Vous qui êtes habituée des affaires de justice cela devrait vous faire doucement rire et rappeler quelques tentatives de défense désastreuses…

    Enfin vous devriez mettre à jour ce billet depuis la diffusion de la vidéo de Public Sénat, parfaitement audible, qui a en plus le mérite de prouver que celle publiée par LeMonde.fr n’a pas été coupée et sortie de son contexte comme le prétend le ministre. Preuve une fois de plus que celui-ci n’est, excusez moi du jeu de mot très facile, pas très blanc dans l’affaire ! @Ferdydurke a bien raison de disconvenir « sur le caractère non probant du document » que vous continuez pourtant de défendre…

    Alors oui il y a buzz, oui cela prend des allures de lynchage, mais franchement, à qui la faute ?

    Commentaire par Mister Cham — 12/09/2009 @ 11:51

  25. Chère Aliocha,

    Il est clair « qu’Internet » n’est pas exempt de défauts. Sa rapidité, ses phénomènes « de buzz », ses dérives (vous vous souviendrez d’un élève d’HEC en 2000).

    Cependant, les travers d’internet n’excusent pas le comportement d’un ministre. La vidéo est affligeante et le passage incriminé tout à fait audible, sans besoin de sous-titres.

    Mais M. Hortefeux n’est pas seul en cause. Les commentaires précédents, relatifs à la chrétienté, à la bière et au cochon, son de même niveau car ils suggèrent de la façon la plus abjecte que l’on ne peut pas être musulman pratiquant pour être socialement acceptable.

    J’ai beau être catholique, je tique.

    Commentaire par Sofienne — 12/09/2009 @ 12:11

  26. Aliocha,

    Je ne vous suis plus du tout.
    Vous reprochez donc aux internautes d’avoir fait confiance à une vidéo et aux commentaires de source journalistique?

    De Public Sénat qui plus est ! Relayé par LeMonde.fr ! Ils viennent de mettre en ligne la vidéo complète. Elle est malheureusement indiscutable.

    Dans mon billet en réaction, je dis moi-même que je préfère favoriser la liberté d’expression car il s’agit apparemment d’humour…fût-ce déplacé.

    MAIS du point de vue « professionnel », il s’agirait bien d’une faute.

    Je trouve qu’en l’occurrence vous ne démontrez pas les réserves intellectuelles que vous démontrez habituellement en ce que vous affirmez que les propos ne sont pas audibles (ce qui au passage est un discrédit jeté sur vos confrères qui ont relayé cette information).

    Commentaire par Nemo — 12/09/2009 @ 13:46

  27. @ 10 Chevalier Bayard

    Contrairement à Dominique Wolton, et après avoir vu l’intégralité du document de Public Sénat,l’enquête, en l’espèce, a été faite !

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 12/09/2009 @ 14:11

  28. Chère Aliocha,

    J’ai découvert l’existence de votre blog en lisant les réactions à cette affaire sur le blog de Maître Eolas.

    J’ai déjà eu à m’opposer à vos positions et je suis contraint une nouvelle fois de le faire sur votre blog.

    Aliocha : désolée de vous donner tant de travail, surtout un week-end…

    Monsieur Hortefeux a mis à pied un préfet suite à un dépôt de plainte pour propos racistes qui auraient été tenus par ce dernier. Le communiqué officiel publié par son ministère indiquait:

    « Je ne tolèrerai jamais que des propos racistes ou discriminants soit tenus dans notre pays, d’autant plus par un représentant de l’Etat, quel qu’il soit. Ces comportements sont indignes des valeurs de notre République. »

    Quelques jours après avoir pris cette position ferme (je ne sais d’ailleurs pas si vous avez réagi à ce fait)sur la seule base d’un dépôt de plainte,(votre âme de juriste aurait dû s’interroger sur la présomption d’innocence), voilà qu’est mise en ligne une vidéo (que vous qualifiez d’inaudible et dont vous suggérez sans l’ombre d’une preuve qu’elle a été coupée)dans laquelle ce ministre, qui a fait montre de tant de fermeté à l’égard d’un préfet, tient des propos pour le moins ambigus.

    Aliocha : j’ai dit qu’elle était inaudible, et je ne suis pas la seule d’ailleurs, beaucoup de journaliste l’ont dit aussi. Je n’ai pas dit en revanche qu’elle était coupée, je n’en savais rien quand j’ai écrit ce billet. De mémoire, c’est l’interlocuteur de M. Hortefeux qui le dit dans Le Figaro.

    Il ne s’agit plus d’un buzz comme vous le qualifiez mais d’une information sur un véritable fait politique et ce d’autant plus que ces propos sont tenus à l’occasion de l’université d’été d’un parti politique qui est tout sauf une réunion privée. Pourquoi? parce que quand Brice Hortefeux a choisi de médiatiser l’affaire du préfet, quand il a choisi de défendre une position de fermeté en foulant au pied la présomption d’innocence (c’est le juriste qui parle), il a posé un acte politique qui consistait à dire qu’en dépit de ce que peuvent croire les gens en raison de son travail, il est farouchement contre le racisme.

    Aliocha : ah ? Parce qu’un ministre de l’intérieur, c’est présumé raciste au point de devoir faire la preuve du contraire. Dites donc, ça vole de plus en plus haut la politique. Aux risques de procès d’intention, répond la com’ et allons donc, pendant ce temps là, personne ne s’intéresse aux vrais sujets. C’est tellement plus facile de diffuser un vidéo que d’aller enquêter sur la politique d’Hortefeux. Quant à l’affaire du Préfet que vous mélangez joyeusement avec cette vidéo, on ne sait rien de cette affaire. Pardonnez-moi de me méfier là encore des apparences.

    Dès lors et contrairement à ce que vous semblez penser, le devoir de tout journaliste aurait été de creuser cette question dès que la vidéo est apparue car si elle s’était avérée exacte ce serait l’illustration de ce qui est reproché à tant d’homme politique « faites ce que je dis et pas ce que je fais ».

    Vous estimez que le document n’est pas probant et vous attaquez le journaliste qui a eu l’outrecuidance de mettre cette vidéo en ligne en considérant que c’était un manque de professionnalisme. Quand la vidéo intégrale démontre que celle diffusée par le monde était l’exact reflet de la réalité, la journaliste emprunte d’éthique que vous affirmez être, aurait dû en tirer toutes les conséquences notamment en considérant que le document était assez probant et que le journaliste du monde n’avait pas fait preuve d’une légèreté blâmable en choisissant de mettre en ligne la vidéo.
    Vous avez réagi à tout sauf à cette mise à jour (la vidéo n’a pas été coupée ou sortie de son contexte) qui ne change en rien le fond de votre propos. Le seul effet de cette mise à jour est que cette vidéo ne peut plus servir à illustrer celui-ci.

    La journaliste respectueuse de l’éthique aurait dû se sentir outrager de constater que des responsables d’information ont voulu cacher cette information. Il s’agit là d’une atteinte majeure à la liberté de la presse. Cette atteinte aurait peut être dû servir d’antithèse à votre propos en soulignant que les buzz internet étaient peut être aussi la conséquence d’une plus grande autocensure des journaux classiques, du moins de leur dirigeants.

    Vous auriez dû vous indigner des mensonges d’un responsable politique pour des propos qu’il refuse d’assumer. J’ai pris connaissance des autres « méfaits du même genre » de Monsieur Hortefeux. Pour moi il n’y avait plus lieu à polémique lorsqu’il a précisé sa pensée pour les propos sur Fadela Amara. Quant aux autres reproches, ils ne méritaient pas plus d’attention que cela.

    Mais les propos de cette vidéo sont inadmissibles et ils le sont d’autant plus qu’ils ne cadrent pas avec les explications alambiquées fournies par Monsieur le Ministre. Le pire c’est que ces explications donnent du grain à moudre à ceux qui avaient contestés les propos tenus devant Madame Amara.

    L’avocat que je suis aurais suggéré à Monsieur Hortefeux de reconnaitre les propos tenus tout en soulignant qu’ils n’ont pas été compris comme il souhaitait. Il aurait dû indiquer qu’il s’agissait d’une réaction aux propos plus que racistes de l’interlocutrice qui parlait de petit arabe etc. Monsieur Brice Hortefeux aurait pu souligner qu’il abondait dans le sens de cette dame pour mieux lui signifier le caractère odieux de ses propos et que c’est d’ailleurs pourquoi il a dit « Bon courage » à ce militant et a mis fin à la séance en s’en allant. Cette défense n’aurait peut être pas convaincu mais elle aurait été plus crédible que l’explication de l’auvergnat et des clichés.

    Monsieur Hortefeux a choisi de mentir mal lui en a pris. Heureusement pour lui, le Président Sarkozy a donné Classe politique et journalistique de passer à autre chose. Ce qui fut qualifié par Monsieur Hortefeux de comportement indigne des valeurs de la république et qui a servi de base à la mise au placard d’un Préfet, est considéré par le Président de la république et garant de ses valeurs comme ne méritant pas d’attention ». Une fois de plus Sarkozy désavoue un de ses ministres. « Non Monsieur Hortefeux, tenir des propos racistes ou discriminants, fut ce par un représentant de l’état, n’est pas un comportement indigne de la république ». Le Président dans sa sagesse a arbitré.

    Quant à vous chère Aliocha, le silence que vous gardez depuis que vous avez la vidéo intégrale de cette échange me fait hésiter à franchir le pas qui me conduirait à penser que c’est la militante qui a écrit en essayant de s’abriter derrière la journaliste vertueuse.

    Aliocha : hum, l’accusation gratuite, le soupçon, le procès d’intention. C’est contre cela que je mets en garde dans ce billet et je trouve piquant que vous me serviez cet ultime argument à la fin d’une critique acerbe de mon billet. J’étais à la campagne depuis samedi midi et jusqu’à ce soir (dimanche 21h30), sans connexion à Internet pour cause de défaillance de ma clef 3G qui n’a fonctionné que quelques minutes aux alentours de 13h. Voulez-vous quelques attestations de témoins ?

    Commentaire par flodia — 12/09/2009 @ 20:59

  29. @ Aliocha en 18

    Evidemment, le caractère probant du document ne justifie ni n’autorise ce lynchage. Je vous rejoins sur ce point. D’ailleurs, je ne crois pas que dans ce pays il soit autorisé de lyncher qui que ce soit fut-il reconnu coupable lors d’un procès. L’argument du nombre de vues pour valider la culpabilité d’Hortefeux est fallacieux et les 600000 connexions ne démontrent qu’une seule chose : qu’il y a eu 600000 vues. Rien de plus. Si l’on veut savoir, qu’un tribunal en juge! C’est un peu comme pour Orelsan : On aimerait bien que tou(te)s les Fouquier-Tinville en puissance traduisent leurs propos en actes afin qu’il en soit jugé là où cela se fait d’ordinaire mais, fort curieusement, les intéressé(e)s font rarement la démarche. Peut-être craignent-ils(elles) une déconvenue à porter l’affaire en justice?

    L’autre point que vous soulevez avec justesse c’est le passage de « la déclaration raciste » à « il est raciste ». Bien que je sois en opposition totale avec l’action dudit ministre, il n’est pas admissible qu’on condamne un homme en ce qu’il est pour ce qu’il a fait. Là aussi nous sommes dans le lynchage. Que Brice Hortefeux ait tenu un propos raciste, c’est personnellement mon opinion. S’il est raciste, je n’en sais rien : je ne le connais pas au quotidien et ses deux ou trois dérapages ne prouvent rien : ils permettent d’envisager cette hypothèse. Juste une hypothèse.

    La bonne foi du ministre… Pourquoi pas? Juridiquement, il y a toujours présomption de bonne foi, sauf en cas de diffamation, non? Corrigez-moi si je me trompe. Il reste qu’on peut être en infraction en toute bonne foi (« Vraiment, M’sieur l’agent… Je ne l’ai pas vu le panneau d’interdiction de stationner. »)

    Si sa blague est douteuse est juridiquement condamnable, je ne suis pas compétent pour le dire. Douteuse et raciste, je le pense. Mais bon… Quiconque se souvient des sketchs de Coluche se rappellera que certains d’entre eux étaient de la même teneur et pourtant personne ne se serait avisé de soupçonner Coluche de racisme. On m’objectera que c’était un humoriste (et que c’était Coluche). Cela justifie-t-il la teneur de ses blagues (auxquelles j’ai ri, je le précise)? Un ministre n’aurait-il pas la liberté d’avoir un humour douteux?

    Cela me rappelle une scène des Justes de Camus : celle où Kaliayev, dans sa cellule, reçoit la visite de la Grande-Duchesse venue voir l’assassin de son mari. Elle lui demande pourquoi il n’a pas jeté la bombe la première fois et quand Kaliayev lui explique que la présence du neveu et de la nièce dans la calèche l’a retenu de commettre l’attentat, la Grande-Duchesse lui apprend que la nièce est une peste insensible qui humilie les pauvres alors que le Grand-Duc, celui-là même qui a fait tirer sur le peuple, buvait avec les paysans et leur donnait…

    Dans cette affaire, ce qui me choque le plus, c’est l’attitude d’Hortefeux en totale contradiction avec sa gestion de l’affaire du préfet et je crois qu’il est fondé de mettre cet aspect en exergue.

    Commentaire par Ferdydurke — 12/09/2009 @ 21:21

  30. Personnellement, que ça se passe sur le WEB ou un média classique, je m’en contrefous. Dans tous les cas, c’est du lynchage car, qu’on le veuille ou non, c’est un aparté entre quelques personnes.

    Les moyens actuels performants d’enregistrement (on est obligé de sous-titrer tout de même) sont redoutables: personnellement, des blagues ou des propos qui peuvent apparaître sexistes ou racistes, j’ai dû, de façon semi-publique, en émettre des dizaines cette semaine… Et alors?

    Je suis très étonné qu’on puisse prétendre que les propos de la dame (il est chrétien, il ne mange pas de porc) puissent être qualifiés de racistes! Même chose pour: « il ne correspond pas au prototype ». C’est raciste de faire allusion à un cliché concernant un groupe humain et de dire qu’une personne n’y correspond pas?

    Quant aux propos de B.H.(un, ça va, etc), on peut très bien les prendre au second degré. Ce moralisme est complètement dingue. On en vient sérieusement à demander la démission d’un ministre pour de telles broutilles!

    Etant donné mon âge, j’ai connu le moralisme d’une France encore majoritairement rurale, catholique, qui ne divorçait pas, respectueuse des hiérarchies traditionnelles, des diplômes, etc.

    Le moralisme actuel, aussi gonflant, le remplace avantageusement:interdiction de prononcer le moindre propos vexant pour les « espèces protégées » comme les femmes considérées avant tout comme des victimes, les minorités visibles, les sexualités minoritaires, les religions non catholiques, les handicapés, etc…

    Commentaire par didier specq — 12/09/2009 @ 21:33

  31. Bonsoir Aliocha et toutes ses lectrices et lecteurs,

    Votre billet est intéressant mais ne me convainc absolument pas, hormis sur ces quelques points : les relations entre la presse et internet ne sont pas encore complètement pensées et il est nécessaire qu’elles le soient, et le web n’est pas et ne sera jamais un monde parfait.

    Après, je ne vois de lynchage que dans les réactions suscitées, essentiellement d’ailleurs de la part de membres du PS qui sont bien trop heureux de voir à point nommé une diversion à leur tambouille électorale interne !
    La réaction aurait été exactement la même si la situation avait été inversée, et je ne doute pas un seul instant que Frédéric Lefebvre aurait en toute nuance trouver les mots pour qualifier les propos tenus dans la vidéo.

    Je ne vois pas non plus en quoi la publication de cette vidéo constituerait le début de ce lynchage du web, et je pense plutôt qu’un bon journaliste aurait pu mettre en lumière non seulement effectivement avec l’affaire du préfet Girot de Langlade (et pas seulement parler de sa sanction, mais des propos d’Hortefeux et de la défense du préfet qui estime que le ministre se refait sur son compte une image de parfait anti-raciste) mais aussi avec les précédents d’Hortefeux, d’Azouz Begag, en passant par Fadela Amara, Rachida Dati ou Rama Yade, sans oublier ses propos sur les sans-papiers.
    Je ne suis pas praticien ni pénaliste, mais il me semble que l’addition de ces divers éléments commence à signifier quelque chose.

    La défense du ministre est également plutôt en sa défaveur, étant donné les différentes versions données, et par le réchauffé de l’excuse auvergnate (ayant vécu les 20 premières années de ma vie en Auvergne, je vous certifie n’avoir jamais entendu de blagues sur les auvergnats qui mangent du cochon et boivent de l’alcool, il en existe éventuellement sur le fait qu’ils sont près de leurs sous, ce sur quoi le ministre plaisante d’ailleurs, mais pas sur le cochon qu’on tue encore dans certaines régions dans des conditions aussi hygiéniques que les « prototypes » de musulmans le mouton dans leur baignoire…).
    La défense proposée par flodia aurait été à mon humble avis bien meilleure, et largement plus plausible. Elle aurait de plus eu le mérite d’expliquer pourquoi B.H. disait « Bon courage » à Amine.

    Par ailleurs, pourquoi chaque clic pour visionner la vidéo serait une preuve qu’Hortefeux est raciste ? Excepté le fait que ça aille dans le sens de votre billet, je ne comprend pas pourquoi vous avancez cela ; c’est un buzz, des personnes qui ne l’ont pas vu vont la voir, ils peuvent ensuite se faire leur propre opinion.

    Je constate également que pour beaucoup ces propos sont racistes, mais ce n’est pas bien grave, ça nous arrive à tous de faire des blagues un peu racistes !
    Assurément, mais personnellement c’est toujours avec un brin de culpabilité, et 2e toujours dans un cercle vraiment privé, ce qui n’était pas le cas ici.
    On voit des images de l’université d’été des partis politiques au Grand journal depuis déjà plusieurs années, et généralement les politiques de tout bord sont très heureux de venir pratiquer un peu d’autodérision qui mange pas de pain et peut rapporter quelques voix sur le visionnage de leurs exploits chorégraphiques.
    De plus la présentatrice de Public Sénat rapporte que Jean-François Copé et Brice Hortefeux ont tour à tour jeter un oeil à la caméra.

    Donc pour finir : quelques sympathisants UMP rassemblés pour une photo ne sont pas de bons camarades mais les « troupes » du parti, donc le caractère privé de la réunion ne tient pas une seconde, la vidéo de Public Sénat permet d’entendre nettement avant la phrase d’Hortefeux la dame disant « C’est notre petit arabe » donc c’est bien des arabes que BH parle en disant « Quand il y en a un, ça va, c’est quand il y en a plusieurs qu’il y a des problèmes », et si ces propos ne justifient pas sa démission, ajoutés aux mensonges proférés pour se justifier plutôt que de faire « profil bas », une sanction ne serait pas malvenue.

    Commentaire par niodayoda — 12/09/2009 @ 22:01

  32. Entièrement d’accord avec vous.

    Et si nous résistions à la tentation de nous jeter sur ces si « appétissantes présomptions »…

    Et si nous parlions de choses qui en valent la peine…

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 12/09/2009 @ 23:18

  33. Bon, je m’en moque que B.H soit raciste ou pas, mais, il ne faudrait pas faire insulte à son intelligence.
    Plusieurs hypothèses, de l’autre côté du miroir :
    – avec le ralliement de Philippe de Villiers à l’UMP, une béance est ouverte et des électeurs pourraient retourner au FN. Alors, une bonne petite blague, il a vu les caméras, clin d’oeil vis à vis de la droite de la droite « partez pas, hein ? ».

    – il est comme nous, le « politiquement correct » le fatigue, même dans leur fiesta en plein air, pas un qui ose allumer une cigarette devant les caméras et il décide de se lâcher un peu – je passe sur le fait qu’au second degré on peut comprendre que ce n’est pas du racisme mais une moquerie, justement du discours ambiant obligatoire.

    – il n’est pas tout jeune, il fait chaud, il est dans un environnement sympathique (c’est pas tous les jours), et l’apéro aidant, ma foi…

    – il en a ras le bol de ce job, il ne peut pas filer sa démission (imaginez la tête du boss), il n’a pas envie de la jouer à la France-Télécom, en plus il n’y a pas de fenêtres…alors, une belle « gaffe » volontaire, avec des démentis mous, un bon buzz : et voilà, enfin la retraite et la paix !

    Commentaire par Suzanne — 12/09/2009 @ 23:38

  34. Le « procès » par les internautes, qui jugent cette vidéo sur pièces, des pièces qui leurs ont été apportées par des journalistes professionnels qui ont fait leur travail (la vidéo sur le Monde est vérifiée, l’une des personne figurant dans le film a été retrouvée et interrogée avant la publication sur le site du journal, accompagnée d’un texte qui la replace dans son contexte), ce procès vous gêne. Mais vous ! Vous l’avez déjà fait le procès dans ce billet, conclu et rejeté l’accusation, sans apporter le moindre élément de vérification inverse.

    Vous n’êtes pas pas du tout journaliste dans ce billet, vous êtes un procureur, et vous refusez même d’examiner les éléments apportés par vos confrères. C’est ça l’exercice du journalisme que vous prônez ici ? Je m’en étonne. Vous qui êtes si prompte à donner des leçons, il me semble que ce sont cette-fois les commentaires que je lis sous ce billet qui vous en donne une belle…

    Commentaire par stricto — 13/09/2009 @ 00:55

  35. Je pense que M Hortefeux mérite d’être lynché.
    Ses blagues débiles peuvent-être interprétées comme racistes. Je ne dis pas que cette interprétation est justifiée.
    Mais toute la classe politique fabrique des lois où le quidam doit prouver son innocence, loi HADOPI par exemple, mais ce n’est pas le seul.
    M Hortefeux fait parti des gens qui veulent une société du soupçon, qu’il en subisse les conséquences me semble juste.
    Imaginez seulement qu’il s’agisse d’un vulgaire, pris par une caméra de surveillance. Personne ne viendrait pleurer sur son sort, et il serait condamné sans problème.
    Je crois qu’il y a vraiment un problème avec les journalistes, et que, dans ce cas, internet le révèle assez bien.

    Commentaire par vert_du_rhin — 13/09/2009 @ 01:16

  36. Curieux « plan com. » de déminage, de désamorçage de la « bombe médiatique » le système de défense d’Hortefeux est pitoyable.

    Plutôt que d’assumer pleinement les propos qu’il a tenu dans un contexte « festif » et sur le mode de l’exagération dans la dérision, en réplique à la militante UMP, monsieur Hortefeux a tenté vainement, bien maladroitement, de masquer ce que sa nature lui révèle.

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 13/09/2009 @ 08:45

  37. @ vert-du-rhin

    C’est bien ce genre de réaction qui me fait peur. Oeil pour oeil, dent pour dent, n’est-ce pas? Je vous souhaite de ne jamais être confronté(e) vous-même à cette « loi ».

    Comme l’écrivait Camus dans Les Justes : « On commence par vouloir la justice et on finit par organiser une police. »

    Commentaire par Ferdydurke — 13/09/2009 @ 08:49

  38. Autant je trouve que cette affaire se résume à « Much ado about nothing », autant je trouve que l’attitude du ministre revient à dire « Faites ce que je dis mais pas ce que je fais ».

    Pitoyable, de la part de toutes les parties.

    Commentaire par lambertine — 13/09/2009 @ 09:02

  39. Hortefeux est raciste, point barre. / Cette vidéo est une infime piqûre parmi la masse de preuves existantes pour convenir de ce fait.
    Mes respects, chère Maître.

    Aliocha : « point barre » est une argumentation tout à fait convaincante en effet. Toutefois Domenach, journaliste politique chez Marianne, a eu l’honnêteté d’indiquer qu’il suivait Hortefeux depuis longtemps et qu’il pouvait affirmer qu’il n’était pas raciste. C’était sur LCI, samedi, de mémoire.

    Commentaire par pim — 13/09/2009 @ 13:33

  40. « Il ne devrait pas y avoir un seul journaliste pour livrer en pâture au public un ministre sur la foi de cette seule vidéo. Ce n’est pas être à la solde du pouvoir que d’estimer qu’un document n’est pas suffisamment probant pour être diffusé. C’est être simplement responsable. C’est éviter de jeter un homme aux chiens sur la base d’une fumeuse présomption… »

    C’est pourtant ce que vos « respectables » journalistes font et refont régulièrement – ex : la fameuse vidéo d’Oussama b.Landen, l’homme le plus recherché du monde, diffusé x fois, mauvaise qualité, visiblement trafiquée.
    >> réaction : Irak à feu et à sang, Afghanistan, Iran ?? (à venir ?)

    ex2 : qq cadavres jonchant le sol au Kosovo dans un ravin (mauvaise vidéo, visiblement trafiquée, depuis dénoncée comme telle – ça serait les méchants Serbes les coupables >> réaction : bombardement.

    ex3 : Timisoara…
    etc, etc.

    On vous a pas beaucoup beaucoup entendu vous et vos confrères revenir et dénoncer ces « coquilles ».

    Commentaire par Vanch' — 13/09/2009 @ 16:31

  41. Et vous, Aliocha, si vous aviez été rédactrice en chef de Public Sénat ou du Monde, auriez-vous diffusé cette vidéo ?

    Aliocha : non, je n’aurais pas diffusé cette vidéo. Il y a tellement mieux à faire, en termes de journalisme, que d’aller chercher des petites phrases et de les monter en mayonnaise.

    Commentaire par FPM — 13/09/2009 @ 16:43

  42. @ Vanch’ 39

    Vos exemples sont aussi dramatiques que pertinents mais pourquoi faire grief à Aliocha de sa phrase ? Elle a raison d’écrire que des journalistes responsables devraient être attentifs à la qualité des documents qu’ils diffusent. Elle a raison d’écrire qu’on ne devrait jamais, qu’on soit journaliste ou qu’on ne le soit pas, livrer quelqu’un, ministre ou pas ministre, en pâture au public ».

    Commentaire par Denis Monod-Broca — 13/09/2009 @ 18:23

  43. J’ai eu la faiblesse de parler de cette affaire sur mon blog. http://leblogderegishulot.over-blog.com/article-35960806.html

    Hortefeux, raciste? Certes, non, mais il aime bien les arabes quand ils ne répondent pas au « prototype » (celui du « sidi », du « melon » comme on disait jadis), quand ils boivent de la bière et mangent du cochon, quand, en fait, ils n’ont plus « d’arabe » qu’une vague apparence… c’est du moins ce qui apparaît, puisqu’il ne réagit pas aux propos des autres, et en remet lui-même une couche (un peu, ça va, beaucoup, bonjour les dégâts).

    Et Chirac, avec son discours de 1991, son bruit et son odeur, pas raciste non plus.

    Et Sarkozy le bien placé pour en parler, raciste, quand il nous promet de nettoyer la « racaille » au « Kärcher », raciste? Que nenni!

    Et Le Pen, qui dit avoir aussi des amis noirs ou nord-africains, raciste? Mais vous voulez rire!

    Le problème que vous évoquez, chère Aliocha, des documents probants ou pas probants (définition?), c’était bon quand on s’exprimait par écrit, quand les « politiques » réfléchissaient avant de parler, et quand du personnel était là pour faire le ménage avant de livrer l’information au public. Aujourd’hui, tout le monde filme avec son téléphone (pas moi, le mien est seulement un téléphone), et ces charmants personnages sont sans cesse sous surveillance. C’est un drame, j’en conviens, et ils ne peuvent plus « se lâcher » avec autant de liberté que jadis. Tant pis pour eux. Ces donneurs de leçons (aux plus pauvres) peuvent un peu moins se goberger aux frais de la princesse.

    Tant pis pour eux, je n’irai pas pleurer sur le fait qu’il ne peuvent plus souper (avec des journalistes aussi) à 200 ou 300 euro le couvert, en racontant des bonnes grosses blagues au détriment de ceux qu’ils proclament leurs « mais », dans des restaurants où on a préalablement fait place nette. C’est dur, mais c’est comme ça.

    RH

    PS Vous êtes en lien sur ma page, évidemment.

    Commentaire par Régis Hulot — 13/09/2009 @ 21:12

  44. Ce buzz n’est que le reflet en creux de la violence sociale exercée en permanence par ce gouvernement à l’encontre des citoyens. On récolte ce que l’on sème, n’est-ce pas ?
    (on se souviendra longtemps du « casse toi pauv’con » et de la plainte de Moreno.)

    Aliocha : la réponse démocratique au mécontentement, ce sont les urnes, pas le scandale.

    Commentaire par Sylviane — 13/09/2009 @ 21:55

  45. B.H dit  » Il ne correspond pas du tout au prototype ». Vous ne trouvez pas que c’est un peu insultant ?

    Commentaire par phedra — 14/09/2009 @ 01:14

  46. « La réponse démocratique au mécontentement, ce sont les urnes, pas le scandale. »

    Vous avez certainement raison. Mais l’électeur que je suis se demande quand il aura enfin l’occasion de pouvoir voter pour un candidat décidé à servir autre chose que ses intérêts de boutique, à la campagne bien relayée par des journalistes si bien formatés, qui savent ce qu’on peut dire au menu peuple et ce qu’il faut taire… Le trait est certainement trop épais, mais ceux qui vivent dans l’angoisse de la rafle, dans l’angoisse de la facture d’électricité, dans l’angoisse de la fin de mois qui commence le 20, ceux-là n’ont pas les moyens de s’offrir de fines et délicates plumes.

    Sans rancune.

    Commentaire par Régis Hulot — 14/09/2009 @ 08:07

  47. et ben aliocha on comprend mieux pourquoi le journalisme français est dans un tel état de décrépitude, si frileux, si prompt à courber l’échine face au pouvoir (de droite comme de gauche).

    alors comme ça la censure de cette vidéo ne vous aurez pas choqué… c’est sur vous préférez surement raconter la GRANDE Histoire, pré-machée par les communiquants de tout poil, pour une fois que certains de vos confrères ont un peu de courage et font honnêtement leur métier vous les taclez… vous êtes sure d’être toujours faite pour ce métier ? moi j’ai des doutes.

    Aliocha : je ne suis pas un chacal, ça vous choque ? Je ne piège pas les gens, je ne saisis pas une parole au vol pour salir leur réputation, je ne suis pas prête à tuer pour me faire une réputation. Si vous saviez le nombre de sujets qui ne sont pas explorés par la presse faute de temps, de moyens ou de curiosité, si vous imaginiez le nombre de choses qui sont tues par manque de courage alors qu’elles devraient être révélées. Alors oubliez-moi avec cette vidéo ridicule. C’est du bruit pour rien, de l’agitation stérile, un os à ronger pour anti-sarkozistes épidermiques qui préfèrent manifester leur haine bien à l’abri derrière leur écran que de réfléchir et de mener un vrai combat démocratique pour défendre leurs convictions. En un mot, c’est minable.

    Commentaire par jean — 14/09/2009 @ 09:27


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :