La Plume d'Aliocha

07/09/2009

Le nouveau Libé est arrivé !

Filed under: Brèves — laplumedaliocha @ 11:11

C’est aujourd’hui que Libération lance sa nouvelle formule. Nouvelle maquette, nouvelle manière de traiter l’actualité, nouvelle offre éditoriale, le quotidien fait entièrement peau neuve. Je l’ai acheté mais je n’aurai pas le temps de le lire attentivement avant ce soir. On en reparle demain ? En attendant, à vos kiosques, je pense que c’est l’occasion rêvée pour ouvrir un débat ici sur l’avenir des quotidiens et ce que les lecteurs souhaitent y trouver.

Attention, le premier numéro d’une nouvelle formule est toujours un collector, n’attendez pas ce soir pour aller le chercher, vous ne le trouverez plus !

Publicités

12 commentaires »

  1. J’avoue être un peu perdu dans cette nouvelle formule, je pense qu’il faut du temps pour s’y habituer. La lisibilité intérieure est améliorée, c’est plus agréable pour lire. En revanche, la Une est fort peu lisible : fini le temps des photos sobres et élégantes ainsi que des titres accrocheurs, maintenant c’est un empilement qui nie les priorités. C’est dommage, c’était à mon sens la seule chose à ne pas changer.

    J’ai surtout l’impression que la pub a pris sa part du lion : je suis gêné, je lis Libé mais je ne roule pas en BMW…

    Commentaire par Bardamu — 07/09/2009 @ 13:01

  2. J’aurai toujours autant de mal à lire Libé étant donné qu’on a pas besoin de le lire pour savoir déjà son contenu :
    > Pro-Socialistes et anti-Sarkosysme/gouvernement. Rien de bien nouveau, et chaque jour, même discours malgré des sujets différents

    Rassurez-vous, c’est la même chose pour Le Figaro // L’Huma et consort…
    Quoique le figaro a encore les pages financières avec des articles plutôt neutres (bref, des infos et pas des opinions de journalistes)

    Finalement, le seul qui résiste tant bien que mal, c’est encore et toujours Le Monde, mais là, je suis encore un peu ‘jeune’ ^^

    En relisant, j’ai l’impression de comprendre pourquoi, l’essor des news sur le net est énorme, et je fais parti du ‘troupeau’ qui pousse dans ce sens… Pour ma part, ce qui fait le plus de mal à la presse écrite, c’est vraiment le ‘parti pris’ et le journalisme d’opinion qui m’insupporte. J’ai toujours l’impression que l’on tente de m’imposer une idée alors que je veux ME faire mon idée. Bref, utopique…

    Commentaire par Testatio — 07/09/2009 @ 15:43

  3. Bon, j’ai aussi un peu de mal:
    – La « une » n’est plus la « une » 😦 snif. On va quand même attendre de voir plusieurs jours/semaines pour voir ce que ca donne, mais la disparition de la grande photo traditionnelle de Libé est un peu triste.
    – La maquette intérieure, assez aéré me pose un énorme problème: Elle est ou la cohérence typographique ?! Se retrouver avec une fonte différente par article, ca fait mal aux yeux ! Alors certes, c’est moins compact, mais je pense aussi que le nombre de signe par article a été réduit. (Mauvaise langue ? Sans doute :))

    Maintenant, comme toujours, je sais qu’il faut se laisser un peu de temps pour ‘apprécier’ les changements de maquette. J’avais eu le même feeling avec l’ancienne nouvelle maquette, et puis finalement, au bout de 2 ans, je m’y suis fait.
    On verra donc d’ici 2 à 3 semaines, en constatant les petites différences journalières (et le retour des habitudes des maquettistes aussi !)

    Dernière remarque, vis à vis de la partie payante du site. Je suis un peu scandalisé de voir que, comme toujours, les abonnés papier semblent laissés de coté. Quand est-ce qu’un journal va proposer à ses abonnés papier les mêmes droits que les abonnés web sur le site ?! Histoire de pouvoir, aussi, profiter des articles archivés, des anciennes « une », et de tout ce genre de petite fioritures sympathiques ?

    Et c’est la même chose finalement avec Le Monde (je ne connais pas le traitement des zones payantes des autres sites de journaux francais, donc je ne me prononcerai pas à leur sujet)

    Commentaire par Bob — 07/09/2009 @ 15:47

  4. @ Bob

    « Et c’est la même chose finalement avec Le Monde »

    Avec le Monde lorsqu’on est abonnné, on a accès à la formule Premium du site : articles en ligne, édition du jour dès 15h (très lisible… un modèle !!!), archives…

    Eric Nicolier
    http://www.nicolier.fr

    Commentaire par nicolier — 07/09/2009 @ 18:43

  5. Il ne manquerait plus qu’une nouvelle maquette soit un Deus ex machina: nous n’avons jamais vu dans l’économie de la presse une nouvelle maquette inverser les tendances structurelles de déclin du lectorat et de l’achetorat!
    Une nouvelle maquette de cette nature ne répond qu’à un objectif: assurer la promotion de son chef et marteler un seul discours selon lequel la direction « travaille à résorber le déclin du lectorat et des ventes ».

    Il s’agit ainsi de s’afficher:
    – en interne (en direction des actionnaires: « voyez, vous pouvez remettre au pot car nous innovons » et en direction des régies pub et annonceurs: cela fait alors un peu d’événmentiel et permet de refondre un peu les tarifs et grilles d’espaces pub pour « redraguer » les annonceurs)
    – et en externe (au « grand public » et en direction des confrères qui vont ainsi faire la promo de Joffrin) le message selon lequel l’équipe dirigeante s’active, « innove » et ne chôme donc pas pour, dixit ces dirigeants, enrayer le déclin des ventes! Quelle goujaterie!

    Autour de ce rendez-vous événementiel très bien marketé, avez-vous entendu parler d’une refonte du modèle économique, du développement d’une rédaction multimédia, de réflexions sur la concurrence et l’audience ?
    De même, savez-vous combien a coûté le conseil prodigué par l’équipe de Giner pour refondre cette maquette ? Il faudra mettre cette somme en regard des résultats…

    Commentaire par Matou — 07/09/2009 @ 22:08

  6. Est-ce à dire, Matou, qu’il conviendrait plutôt de ne rien faire? De continuer à regarder la lente dégradation du lectorat sans réagir?
    Certes une nouvelle maquette n’est pas la panacée, mais il faut sans doute en passer par là pour amorcer une action en profondeur, – dont vous décrivez fort bien les orientations – en montrant à l’actionnaire qu’il y a encore matière à investir. Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer…

    Commentaire par Maraudeur — 08/09/2009 @ 00:46

  7. Puisque le débat est ouvert sur l’avenir des quotidiens, il faut signaler qu’une fois de plus internet donne le la dès lors qu’il s’agit d’évoquer les turpitudes présidentielles. Il aura fallu un gros buzz sur internet pour que les journaux français reprennent l’information de la RTBF au sujet du casting de personnes de petite taille pour figurer sur scène aux côtés de notre président complexé.
    Bravo les Belges et honte à nos journalistes carpettes !
    http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php#id5311

    Je profite de l’occasion – et là je suis en plein dans le sujet – pour vous recommander LE livre qu’il faut absolument lire à la rentrée : « La fin des journaux et l’avenir de l’information », de Bernard Poulet. D’après Henri Maler, d’Acrimed, c’est peut être l’analyse la plus pertinente que l’on peut trouver sur l’état de la presse écrite et de l’information, doublée d’un pronostic alarmé sur son avenir.
    Voir la fiche de lecture ici : http://www.acrimed.org/article3148.html

    Bernard Poulet est un journaliste plutôt de droite (il est rédacteur en chef à l’Expansion, qui est tout sauf un nid de gauchistes), mais il fait le même constat qu’Acrimed à propos de la crise de la presse et il partage les mêmes explications. C’est pourquoi il sera l’invité du prochain jeudi d’Acrimed, le jeudi 15 octobre à la Bourse du Travail de Paris (rue du Chateau d’eau, dans le 10ème).
    Voir ses explications sur « la fin des journaux » dans le nouvelobs.com : http://bibliobs.nouvelobs.com/20090216/10674/bernard-poulet-sexplique-sur-la-fin-des-journaux

    Commentaire par Dukénois — 08/09/2009 @ 01:04

  8. Toujours pas mort, ce journal qui reconnait « avoir favorisé le libéralisme économique le plus âpre » ?

    http://www.leplanb.org/arsenal/liberation-dernieres-gloses-avant-liquidation.html

    Tant qu’il servira le patronat, Libé sera utile. L’idiot utile.

    Commentaire par patrons-voyous — 08/09/2009 @ 07:54

  9. la presse papier quand elle ne recopiera plus les dépêches d’agence, reviendra aux articles de fond, ne se mettra plus au niveau des gratuits, aura peut être une chance de survivre . Bonne chance Libération 🙂

    Commentaire par lelongtarin — 08/09/2009 @ 09:05

  10. @Matou >> Libé a changé sa maquette papier et… son modèle économique. Ils proposent depuis hier, en plus du site déjà existant, une partie payante qui reprend l’intégralité de la version papier (+ accès aux archives + pdf du journal + fonction « bibliothèque »), le tout sans pub (remarque il ne manquerait plus que ça).

    Au-delà de la maquette papier, qui est plus claire c’est sûr mais bon au final, ce n’est « que » une nouvelle maquette, la véritable nouveauté dans cette nouvelle version de libé réside dans leur espace payant en ligne. Libé emprunte la voie déjà défrichée des payants sur le web tels que Mediapart et Arrêt sur images.

    Commentaire par imagesetformes — 08/09/2009 @ 10:27

  11. @Maraudeur et @imagesetformes:
    Non évidemment, il faut réagir énergiquement au déclin des revenus et du lectorat de la pressen et ne pas rester les bras ballants. Je souhaitais simplement souligner le décalage entre la réalité économique de la presse et le beau discours de Laurent Joffrin qui laisse entendre que cette nouvelle formule équivaut à renouvellement du modèle économique (en partie) et de gestion en ce qu’il cherche toujours, dans ses déclarations, à corréler nouvelle maquette et amélioration de la situation financière du journal.
    Car in fine Laurent Joffrin n’a pas été interrogé sur cet élement qu’il clame: l’objectif de regagner 5 à 10% de lecteurs (si je me souviens bien). Comment y parvenir ? S’il pense que cette formule doit y parvenir, alors il faut qu’il nous livre quelques éléments économiques marketing et de gestion pour que nous puissions « juger sur pièces ». Et là, j’ai des doutes… D’autant que Laurent Joffrin reste timide sur le montant de l’aide d’Etat que Libé va recevoir au titre de journal à « faibles revenus publicitaires »: c’est surtout grace a cette aide que le journal va contribuer à réduire son déficit et non vraiment en pensant gagner des lecteurs. D’ailleurs lecteurs ou acheteurs ?

    Ce qui me dérange un peu aussi c’est que le discours médiatique dans ces opérations ne parle pas du côté éco et business (pour insister au contraire sur le côté ligne politique) alors que je soupçonne qu’au quotidien, Laurent Joffrin parle plus de modèle économique que du reste…

    Alors, oui je suis d’accord avec vous Maraudeur: une nouvelle formule peut etre le bon point de départ d’un renouveau si celle-ci repose sur un renouveau préalable du modèle économique et organisationnel permettant de « repartir » sur un nouveau modèle économique reposant lui même sur une analyse business du marché… Je sais bien que l’économie de la presse est moins sexy que l’orientation politique du journal mais il faut savoir lier les deux…

    Oui, Libé semble proposer un nouveau modèle économique mais nous manquons d’informations sur celui-ci et sur quels éléments économiques et financiers internes à l’entreprie il repose. Je pense qu’il serait intéressant sur ce point que Laurent Joffrin communique plus (encore une fois, désolé, c’est une manie) sur le fait de savoir si ce modèle repose sur des intuitions ou des études marketing approfondies (je ne postule pas que l’une prime l’autre, tout est affaire de circonstances). Par exemple, ce serait très instructif d’en savoir plus sur comment Libé espère recruter des lecteurs différents entre version papier, site gratuit et version payante: comment segmentent-ils ces différents publics ? Sur quels critères et données ? Comment pensent-ils gérer ces trois offres alors qu’a priori, le lectorat de Libé semble assez homogène… Cela serait passionnant à savoir (enfin je trouve).
    A titre perso, j’aimerais que Libé communique plus sur ces aspects car cela me semble fondamental aujourd’hui (car pour ce qui est la lige éditorale et politique, je pense qu’on la devine aisément en quelques mots).
    Car, pour reprendre les cas cités de mediapart et asi sur le Net, ceux-ci fonctionnent avec des équipes bien plus réduites que Libé et qui ne peuvent pas rémunérer à la hauteur de ce qui se pratique (encore un peu) dans les grosses rédactions, aux postes les plus élevés…
    D’autant que L.Joffrin a tout de même déclaré que la nouveauté repose notamment sur les scoops et « le journalisme de coups » destiné à faire du buzz et à « faire l’actu, crée l’actu »: sic! Je pensais que c’est la défintion même du journalisme! Je pense qu’encore une fois, Laurent Joffrin se moque de nous… Mais il s’en fiche puisqu’il pense à sa carrière perso et moins à l’avenir du journal qu’il quittera probablement un jour ou l’autre pour d’autres aventures plus rémunératrices (sur le modèle naissant des patrons de rédactions et de journaux de moins en moins attachés à leur titre au profit de la construction de leur carrière « managériale »)…

    Cela dit, à part être de + en + énervé par ces faux-semblants des discours de ces patrons de rédaction et in fine leur dédain du métier (et des lecteurs), on ne peut que souhaiter à Libé de trouver la « bonne formule » pour être pérenne et se développer en média multimédia.

    PS: j’aime tout autant le journalisme et le côté contenu éditorial que la partie éco et bizness (étant journaliste) même si mes commentaires pourraient laisser à penser que je suis un « gros bourrin marketeur » vendant de la lessive et inintéressé par le contenu et la dimension politique du journalisme. Bien au contraire, mais le manque de réflexion économique et bizness minimale dans la presse me rend triste car je considère que c’est une raison majeure de ses difficultés actuelles…

    Commentaire par Matou — 09/09/2009 @ 06:42

  12. […] avaient freiné mon enthousiasme en suggérant que Joffrin se moquait de nous. J’ai retrouvé celui-ci, je crois qu’il y en avait d’autres. Il est temps de vous rendre justice, amis […]

    Ping par Misère et courtitude « La Plume d’Aliocha — 22/10/2009 @ 16:27


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :