La Plume d'Aliocha

02/06/2009

Qui a cassé le « jouet » Susan Boyle ?

Filed under: Coup de griffe — laplumedaliocha @ 15:12

Il y a quelques semaines, je m’émouvais ici de la belle voix de Susan Boyle et me réjouissais de son succès, tout en espérant qu’une fois les projecteurs éteints elle s’éloigne du monde infernal du show bizz. Il  me semblait que cette femme n’était pas taillée pour les paillettes et l’infecte univers qu’elles recouvrent, que ceux qui l’avaient méprisée, puis adulée, n’allaient pas tarder à la briser pour conclure avec une insupportable commisération qu’elle n’était pas faite pour « la dure loi de la célébrité ». L’actualité malheureusement confirme ce pressentiment (voir l’analyse d’asi sur les réactions de la presse britannique – (payant-). Au fond, elle n’était pas faite en effet pour l’exercice, mais ce n’est pas celui de la célébrité, comme ils disent, c’est celui façonné par une poignée de décervelés – producteurs et animateurs – pour qui tout ce qui n’est pas jeune, bronzé, et branché ne mérite que le mépris. Cette même poignée de sans scrupules qui attirent le candidat aux paillettes sur le mode, « tu veux entrer dans notre monde coco, soit, mais tu vas en baver et on ne t’aidera pas, compte pas là-dessus ». Les jeux du cirque sont ouverts, que le meilleur gagne ou plutôt survive ! Résultat, Susan Boyle qui ne bénéficiait ni d’une carosserie à la Tex Avery susceptible d’attendrir un producteur ni de la mentalité du héros de American Psycho pour nager avec les requins a été hospitalisée d’office. Elle a craqué, après avoir terminé deuxième du « concours ». C’était écrit.

Et la presse britannique de faire le procès des médias, de la télévision et du public qui, finalement serait en dernier ressort le principal responsable. C’est lui qui exige ces émissions me dit-on, lui qui encense ou démolit un candidat, bref, c’est lui, autrement dit nous, qui commandons. Ah bon ? Est-ce vraiment le public ? N’est-ce pas plutôt l’idée que se font les producteurs du public ?  Qu’est-ce que c’est que cette tyrannie contemporaine du jeune prodige, bien looké, capable de danser, de chanter n’importe quel répertoire, acceptant de confier ses états d’âme à la caméra et de se soumettre à un jury de pacotille ? Qu’est-ce que c’est que cette comédie du vote populaire pré-formaté sur la base d’un produit de marketing télévisuel dans lequel l’image compte pour tout et le talent pour presque rien ? Croit-on que Brassens, Brel, Ferré, ou même Piaf et Aznavour auraient passé avec succès ces concours faussés à la base ? Où est-il ce public qui soi-disant applaudirait à la cruauté de l’exercice ? Certes, on lui montre le vainqueur pleurant de bonheur, mais je ne me souviens pas qu’on lui ait montré aussi les candidats brisés qui s’effondrent dans les coulisses ni qu’il existe un droit de suite sur tous les laissés pour compte, les victimes de ces gloires aussi fausses qu’éphémères. Qu’on envoie donc ces productueurs et ces animateurs bronzés et liftés animer des soirées mousse à Ibiza ou s’arroser de champage à la Voile rouge et qu’ils cessent de prétendre nous donner ce qu’on attend quand ils ne font qu’imposer leur insupportable vacuité et en tirer les juteux bénéfices. Ils ont jeté Susan Boyle aux chiens, ils ont excité la meute, orchestré son dépeçage, qu’ils ne viennent pas nous dire maintenant qu’ils l’ont fait au nom du public. Il n’y a qu’eux pour le croire.

L’histoire de Susan Boyle incarne à merveille les dérives de ce type d’émissions. Elle pourrait servir d’alarme, interpeller sur les limites de l’exploitation par les caméras des rêves de célébrité de quelques uns. Je gage qu’il n’en sera rien. Autrefois on montrait des monstres dans les foires, aujourd’hui on présente des talents réels ou supposés aux téléspectateurs, mais au fond, rien n’a changé. Il s’agit toujours de broyer de l’humain sous prétexte d’amuser les foules. Jusqu’à quand ?

Publicités

18 commentaires »

  1. Article que je partage entièrement. Les producteurs sont visiblement dans une perspective de « coup » à brève échéance avec leur produit S. Boyle, sinon ils l’auraient protégée, briefée, encadrée, au lieu de la laisser en pâture aux tabloids de tout genre (écrit, radio et pire, les émissions people des petites chaines TV).

    C’est dommage parce que cette femme avec du caractère a de quoi devenir le Franck Mickael féminin ! 😀

    Commentaire par Emmanuel — 02/06/2009 @ 15:29

  2. Ce n’est pas la première édition de Got Talent!
    Ce n’est pas une gamine qu’un découvreur a croisée dans la rue par hasard.
    C’est une femme adulte, responsable qui s’est approchée de « la » « lumière » en toute connaissance de cause et qui s’y est brulée. Elle a cherché une gloire facile parce que l’éventuelle (je n’ai pas suivi) reconnaissance de ses concitoyens ne lui suffisait pas.
    C’était un beau mélo et c’est (peut-être) fini.
    So?

    Commentaire par pascal — 02/06/2009 @ 15:44

  3. Jusqu’à quand ?
    Mais ça ne trompe plus que les volailles de basse-cour depuis quinze ans!
    « La voix est le reflet de l’âme ». Boyle n’a pas de souci à se faire.
    Le look n’est que le reflet de la mode. Il y en a beaucoup qui devraient s’inquiéter.

    Commentaire par Fleuryval — 02/06/2009 @ 16:32

  4. Il y a quelque chose d’infiniment triste dans cette histoire, l’histoire d’une femme devenue malgré elle trop de symboles bien lourds. Malgré elle parce qu’elle avait certes choisi de venir chanter à la télé, mais comment pouvait-elle s’attendre à ça, à cette déferlante ?
    Symbole des loosers qui ont droit à leur chance, symbole des môches dont la beauté est intérieure, faux contre-symbole de notre société des apparences, symbôle des petites gens simples broyés par la célébrité de pacotille, symbôle du buzz interplanétaire… Pauvre Susan Boyle…

    Commentaire par Thaliane — 02/06/2009 @ 17:34

  5. En même temps si les producteurs se trompait réellement avec leur « jeux du cirque » version 2009 comment se fait il que l’audience soit si bonne(enfin je suppose que ça marche bien vu qu’il itère et reitère leur émission) ?

    Ils ne doivent pas trop se tromper de cible, ou le public se contente de cela car il n’y a pas mieux ailleurs…

    A mon avis les tords sont partagé, et si on veut que ce genre d’émission cesse, le mieux et de ne pas les regarder et peut être de ne pas (trop) en parler.

    Commentaire par nyquist — 02/06/2009 @ 17:51

  6. Bien sûr, les producteurs sont les premiers responsables.
    N’empêche, on peut difficilement dire que le public est complètement innocent. Le fameux public qui s’émeut aujourd’hui de cette malheureuse histoire, c’est aussi celui qui accepte, à longueur de journée, de regarder ce genre d’émissions. C’est aussi parce que le public accepte de laisser libre cours à ses instinct de méchanceté et de voyeurisme (je pense à la téléréalité), que ce genre de pratiques existent.
    Le nivellement par le bas de la télévision ne marcherait peut-être pas aussi bien si les gens, passé un instant de curiosité, arrêtaient de regarder.

    Commentaire par jor — 02/06/2009 @ 17:52

  7. Au UK comme aux US, le public n’a plus vraiment le choix : la fiction a déserté la télévision au profit de la télé-réalité. Pour une raison bien pragmatique : la télé réalité coûte beaucoup moins cher. Et les « candidats » ne sont pas syndiqués contrairement aux acteurs…

    Commentaire par Thaliane — 02/06/2009 @ 18:06

  8. ah, elle a quand même été éliminé, j’me disais aussi que y avais un problème, une chaine télé qui montre à longueur de journée quelqu’un qui n’a ni le physique ni le manque de talent de Paris Hilton.

    j’comprend pas quand même qu’ils l’ai encensé comme ça pour finalement la jeter, n’empêche : ils s’attendaient à quoi, en donnant pleins d’espoir à quelqu’un, puis en lui remettant la réalité dans la tronche ? Je ne vois pas ce qui aurait pû arriver d’autre qu’un pêtage de cable…

    This is the end for you my friend…

    et heu, Thaliane, à part sur MTV, y a toujours plus de fiction que de real tv. D’autant plus aux USA, où y a quand même plus de 2000 chaines télé, et en Angleterre (plus de 900), j’crois que les gens ont quand même le choix… le tout c’est de vouloir avoir le choix.

    Enfin, y a pas eu de mort, et y a pas eu de sex, donc d’içi 2 semaines, plus personne ne se souviendra d’elle.

    Commentaire par dK — 02/06/2009 @ 20:11

  9. @dK : « D’autant plus aux USA, où y a quand même plus de 2000 chaines télé, et en Angleterre (plus de 900), j’crois que les gens ont quand même le choix… »

    D’autant plus qu’à côté de ces centaines de boutons (même si d’un certain point de vue, à partir d’un certain seuil, plus de chaînes signifie plutôt moins de choix), il existe un bouton magique sur la plupart des téléviseurs, pour lequel les gens ont aussi le choix : le bouton off !

    Depuis que je l’ai découvert il y a une dizaine d’années, ainsi que son compagnon à temps plein, l’absence de téléviseur, ma vie a changé ! Plus active, plus riche, plus wizz ! J’ai même découvert des choses merveilleuses comme le blog d’Aliocha…

    Seuls problèmes : J’ai du mal à trouver des meubles qui ne possèdent pas un grand trou inutile en leur milieu, et l’administration fiscale m’envoie régulièrement des lettres où elle m’affirme simultanément :
    – Qu’elle place mon respect et ma dignité en première ligne de sa politique
    – Qu’elle sait très bien que je gruge, mais que si je me dénonce en me flagellant, elle n’abattra pas sur moi toutes les flammes de l’enfer que je mérite pourtant

    Par rapport au sujet Susan Boyle, un point me turlupine pourtant : Dans quelle mesure est-elle arrivée à ce niveau de notoriété par son physique ? Si ce dernier avait été plus banal qu’autre chose, sa voix aurait-elle eu ce succès ? Si elle avait eu un comportement la rendant moins « kitsch », son nom aurait-il franchi les mers ? J’ai un peu l’impression que même les gens qui l’appréciaient pour ce qu’elle présentait en premier lieu, ses chansons, étaient généralement emprunts d’un sentiment soit de pitié, soit de moquerie, probablement un peu des deux, à son égard. Un peu comme quand on écoute Bide et Musique, ou qu’on regarde un film critiqué sur Nanarland. Et je trouve ça triste.

    Commentaire par Gathar — 03/06/2009 @ 01:17

  10. @ Pascal en 2

    Si je vous comprends bien, elle l’a bien cherchée… Elle n’avait qu’à pas se présenter dans cette émission.
    Pour rebondir sur un précédent billet d’Aliocha, c’est un peu comme les filles ou les femmes qui s’habillent « court vêtue » et qui l’ont bien cherché, elles aussi, comme cela s’entend souvent.

    Commentaire par Ferdydurke — 03/06/2009 @ 08:30

  11. Le principe de la télé-réalité, c’est le diner de cons.

    On fait venir des gens en leur faisant croire qu’ils sont intéressants, et on se fout de leur gueule.

    Deux variantes :

    – on dit à des inconnus qu’ils ont du talent ;

    – on dit à d’anciennes célébrités qu’elles plaisent toujours au public.

    Commentaire par Serge — 03/06/2009 @ 10:40

  12. Cela dit les producteurs n’ont sans doute pas tort non plus, vu l’émotion créée initialement et l’indignation actuelle. Le produit « Susan Boyle » marche bien…
    La formule est rentable, pourquoi arrêterait il ? L’argent n’a pas d’odeur.

    Je rejoint Nyquist et Gathar si on ne veut pas ou plus voir ça, il suffit de ne pas regarder… Si les recettes publicitaires et dérivées (vote payant par SMS) ne tournent plus à fond, ils devront trouver autre chose…
    De pire ou de mieux, je l’ignore mais ils ont bien fini par abandonné le « loft ».

    Commentaire par Efelle — 03/06/2009 @ 11:02

  13. D’un aut’ côté, quand on regarde les candidats de la Nouvelle Star de cette année, on voit quand même que le jury n’a pas choisi que des top-models…

    Commentaire par Arnaud — 03/06/2009 @ 11:48

  14. Franchement, incroyable talent, ou la nouvelle star, dans le principe, c’est ni plus ni moins qu’un radio crochet, mais à la télé. Dire que les Brel, Brassens et compagnie n’y aurait pas mis les pieds, c’est faire parler les morts, sans savoir réellement. Peut-être l’auraient-ils fait, mais honnêtement peut-être pas.

    Par contre je hais cette manie de pipoliser immédiatement ceux qui arrivent assez loin dans le concours, au prétexte que ce sont des futurs stars, et je vomis tout les bétisiers ou des gens qui se croient un peu de talent vont se ramasser devant des caméras qui étale leurs échecs complaisamment. Un concours où l’on cherche des artistes de talents oui, ce genre de mascarade non.

    Le format de graine de star était en ce sens bien mieux je pense. On sélectionne les bons d’abord, et on ne choisit que ceux-là.

    Commentaire par adrien — 03/06/2009 @ 13:16

  15. « et je vomis tout les bétisiers ou des gens qui se croient un peu de talent vont se ramasser devant des caméras qui étale leurs échecs complaisamment »

    Ah non ! C’est la seule séquence à sauver dans ces divertissements pour plèbe trépanée !

    N’y a t’il pas plus pressant que d’explorer la chute de Mam’zelle Boyle; belle, mystérieuse et talentueuse Aliocha ? Le 7 juin nous votons !

    Alors Dieudonné ou Bayrou ? Besancenot ou Francis Lalanne ? Parti Ecologiste indépendant ou Parti pour la décroissance ? Faites votre choix mais surtout pas de moquerie :

    http://frenchcarcan.com/2009/06/02/europe-faites-votre-choix/

    Commentaire par La French Connexion — 03/06/2009 @ 14:19

  16. «Il s’agit toujours de broyer de l’humain sous prétexte d’amuser les foules.» Merci, Aliocha pour cette lucidité!

    « They shoot horses, don’t they » – Pollack,1969

    Commentaire par Mobile — 03/06/2009 @ 14:32

  17. Plutôt d’accord avec un commentaire écrit plus haut: le public regarde toujours ce genre d’émissions et si ce qui était « écrit » n’avait pas eu lieu, et si Susan Boyle avait gagné le concours, je suis persuadé que ses futures créations se seraient très bien vendues.

    Je ne serai d’ailleurs pas autrement surpris qu’on entende encore parler d’elle. Et si je crois effectivement que certains producteurs douteux aient pensé exploiter sa misère sociale (réelle ou supposée), je ne suis pas sûr – ou plutôt plus sûr – qu’elle soit tout à fait naïve.

    Il y a bien d’autres gens qu’on méprise et qui souffrent, en silence.

    Commentaire par Martin K — 03/06/2009 @ 15:23

  18. la télé réalité ce sont les jeux du cirque de notre époque
    du pain et des jeux ( je rajoute crédit et endettement) vous avez un peuple docile !

    Commentaire par artemis — 03/06/2009 @ 19:21


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :