La Plume d'Aliocha

12/05/2009

De bien querelleuses ministres !

Filed under: détente — laplumedaliocha @ 20:47

Et moi qui avais décidé de prendre mes distances avec Internet aujourd’hui, estimant que le monde réel était finalement bien plus intéressant et surtout plus tranquille. Voici que les ridicules querelles qui me lassent sur le web s’invitent dans le champ politique. Mais où faut-il donc se réfugier grands dieux pour échapper à toute cette agressivité verbale ?

Bref, à 17h49  je reçois un message de la Chancellerie ainsi libellé :

« L’arrogance d’Elisabeth Guigou est révélatrice de l’attitude hautaine de certains socialistes vis-à-vis des souffrances de nos concitoyens dans leur vie quotidienne.

 Je renvoie les Français au bilan d’Elisabeth Guigou en tant que Garde des Sceaux : un taux record de délinquance +17%; des taux records de suicide en détention (125 suicides en 1999), et de mineurs incarcérés (975 en juillet 1999 contre 698 en avril 2009), un taux inacceptable de détention provisoire (40% des personnes en prison en 1998 contre 26% aujourd’hui), le taux record de fermetures de places de prison sans nouvelles ouvertures (497 places fermées contre près de 9 000 places créées entre mai 2007 et 2009).

 Je laisse le soin aux Français de juger de la grandeur d’Elisabeth Guigou en tant que ministre de la justice ».

Il faut vous dire, pour que vous mesuriez bien l’intérêt de la chose, que c’est la première fois que je reçois de la Chancellerie ou d’un autre ministère, pareil communiqué. La première fois en 13 ans. J’ai vu beaucoup de choses dans ce métier, mais ça, c’est franchement neuf. Et pour cause. Habituellement, les communiqués de presse sont rédigés dans une langue de bois à périr d’ennui. Je soupire, ferme ce document certes amusant, mais sans intérêt, et me replonge dans mes chers marchés financiers (mode ironique). Et puis tombe un deuxième communiqué à 19h11 intitulé : « suite ». Il contient simplement cette phrase, signée de la ministre :

« Compte tenu de l’intelligence de Mme Guigou, celle-ci devrait déroger au principe archaïque selon lequel tout prédécesseur mésestime ses successeurs ». 

Là, je me dis qu’il est temps d’aller rendre visite à mes confrères pour comprendre ce qui a déclenché pareille ire à rebondissements, tout en me félicitant au passage que nous ayons échappé à « successerisse » et « prédécesserisse ». Qui sait ce que Ségolène…oui, enfin passons.

Et je trouve ceci, rapporté par l’AFP :

« L’ancienne Garde des sceaux socialiste Elisabeth Guigou a estimé mardi Rachida Dati avait « gâché toutes ses chances » au ministère de la Justice, par « désinvolture », « autoritarisme » et « incompétence ».

« J’avais beaucoup de sympathie et d’estime pour elle, c’est fini », a déclaré Mme Guigou, interrogée par Europe 1 sur le bilan de la ministre de la justice, numéro deux de la liste UMP en Ile-de-France aux européennes.

« C’est quelqu’un qui, malheureusement, a gâché toutes ses chances, qui étaient grandes au départ. Par désinvolture, par autoritarisme mal placé, par incompétence aussi », a ajouté Mme Guigou. « Elle n’a pas assez travaillé. Elle n’est plus à son ministère, ou quasiment plus ». »

Tout s’explique…

 

Mise à jour du 13 mai à 9h08 : en réalité, le conflit est plus large et plus profond que cette petite passe d’armes. Voir sur Rue89 un article de Marylise Lebranchu qui a succédé à Guigou à la Chancellerie et le communiqué de Rachida Dati qui a suscité la colère.

Mise à jour 17h13 : Je viens de lire sur le site du Post (que je remercie au passage d’avoir cité ce blog parmi ses sources) que la ministre aurait « arrosé » les boites mail des journalistes avec ces deux communiqués, ce qui est présenté comme une circonstance aggravante. Rendons-lui justice sur ce point (c’est le cas de le dire), les communiqués de presse sont envoyés automatiquement aux journalistes inscrits sur la liste de diffusion. Ces deux communiqués ont suivi un trajet parfaitement classique et n’ont pas fait l’objet d’un traitement particulier. C’est leur contenu qui est inédit, rien de plus.

Publicité

Propulsé par WordPress.com.