La Plume d'Aliocha

05/05/2009

En stand by

Filed under: A propos du blog — laplumedaliocha @ 08:57

Vous avez peut-être remarqué que ce blog s’était endormi ces derniers jours. Cela risque de durer un peu. J’ai eu la folie en effet de prendre 4 jours de vacances et d’amputer ainsi d’une journée supplémentaire, un mois de mai déjà traditionnellement en grande partie chômé. Me voici donc confrontée à la même charge de travail cette semaine mais avec deux jours de moins pour l’accomplir. Eh oui, un journaliste indépendant est payé à la production, par conséquent, s’il ne travaille pas, il ne mange pas. Dès lors, pour nous le mois de mai est un cauchemar. Non seulement on ne profite pas ou peu de ces jours fériés, mais en plus on doit compter avec le fait que les autres eux seront absents, tous ceux dont nous avons besoin pour commenter l’actualité. A cela s’ajoute le fait que le rythme des bouclages est bouleversé et qu’il faut rendre les articles beaucoup plus vite.  Un hebdomadaire qui parait par exemple le lundi et boucle habituellement le vendredi soir va le faire cette semaine, comme la semaine dernière, le jeudi. Une journée, ça n’a l’air de rien, mais c’est énorme. Voilà pourquoi je risque de ne pas alimenter ce blog pendant encore quelques jours. Rien qu’aujourd’hui, j’ai un dossier à finir, ce qui suppose que je parvienne à joindre un expert avant ce soir, que je complète l’article avec ce qu’il me dira, que je lui fasse relire les citations  sachant que cet article de 3 pages doit être prêt demain.  J’ai une interview à 10h30 reportée plusieurs fois pour un autre dossier qui doit être prêt lundi prochain. Et puis une interview importante avec l’un de mes rédacteurs en chef à 14h30 laquelle devra être retranscrite avant la fin de la journée pour être ensuite validée par son auteur d’ici demain matin. Sans compter l’article hebdomadaire que je dois à un blog professionnel avant ce soir et pour lequel je n’ai pas la moindre idée du sujet que je vais traiter. Il faut aussi que je prenne les contacts qui me seront nécessaire pour un article de plusieurs pages à rendre début juin et que j’avance sur une enquête  que je me suis engagée à livrer avant la fin de ce mois, je n’en suis pas encore à la moitié. Bref, c’est infernal. Et quand on est free lance, on ne refuse jamais une mission, nous devons toujours répondre présent sous peine d’être débarqués. Allons, je ne me plains pas, j’aime ce métier. Mais entre nous, j’ai hâte que ce fichu mois de mai soit passé. 

A bientôt.

Publicités

42 commentaires »

  1. « s’il ne travaille pas, il ne mange pas. »

    Et bien à l’heure ou la presse féminine commence à nous inonder d’articles sur LE régime à faire pour affiner sa silhouette pour cet été, je crois que vous venez de trouver la solution. 😀

    Commentaire par Mussipont — 05/05/2009 @ 10:23

  2. et est ce que tout ça paye correctement au moins ?

    Commentaire par olympe — 05/05/2009 @ 11:05

  3. Bon courage!

    Commentaire par H. — 05/05/2009 @ 11:18

  4. Bon courage.

    Une suggestion pour la thématique de l’article qui vous manque: les règles de l’économie du secteur de production/vente d’énergie électrique.

    Apparemment même les meilleurs journaux ont parfois du mal avec les mécanismes de marché du secteur.

    Commentaire par Javi — 05/05/2009 @ 11:40

  5. Ils étaient bien, au moins, vos 4 jours de vacances ? Je suis sûr qu’ils vous ont donné une pêche d’enfer pour le reste de ce beau mois de mai 😉

    Aliocha : Firenze…. 😉

    Commentaire par Hub — 05/05/2009 @ 12:27

  6. Et un lien supplémentaire: les plus lourds tribut payés à la liberté de la presse le sont par la presse écrite et par… les blogueurs. Du moins si l’on prend le nombre d’emprisonnements comme critère.

    Commentaire par Javi — 05/05/2009 @ 15:21

  7. Bon courage !

    Commentaire par Irfan — 05/05/2009 @ 15:23

  8. Bon courage Aliocha, à très bientôt le plaisir de vous lire de nouveau…

    Commentaire par Tigreek — 05/05/2009 @ 16:12

  9. Aliocha passe en code rouge, l’audience approche ! Heu, non, c’est pas ça. ^^

    Bon courage !

    Commentaire par Kemmei — 05/05/2009 @ 16:46

  10. Une idée, Aliocha: passer blogueuse professionnelle, avec plein de pubs rédactionnelles sur votre site et des tests de maillots de bain en direct-live de Praslin (Seychelles)…Bon, je sors…

    Commentaire par Goloubchik — 05/05/2009 @ 17:12

  11. Vous apprenez quand à faire des paragraphes, Aliocha?

    Ou bien vos posts doivent se lire comme de longs télégrammes.

    Et pourquoi pas un pneumatique pendant qu’on y est?!

    Commentaire par tschok — 05/05/2009 @ 17:30

  12. Z’avez une mentalité de patron de presse.

    Vous savez ça?

    Le moindre espace vide entre les cases, non imprimées, doit être vendu.

    Et ensuite vous venez donner des leçons de morale.

    Ralalala.

    Je vais prier Danette, ça me calmera.

    Aliocha : « Faites chiant » disait à ses journalistes un grand patron de presse (oublié lequel, si quelqu’un sait…), il y a fort longtemps. Aujourd’hui ceux qu’on appelle éditeurs de presse car ils ne méritent pas le terme de « patrons de presse » recommandent à leurs journalistes de faire court et facile à comprendre et de beaucoup illustrer. Avec le résultat que l’on connait sur la désertion du lectorat. Par conséquent, je réhabitue le lecteur aux « pavés indigestes ». Ce qui est parfaitement cohérent avec le discours que je tiens ici, contrairement à ce que vous soutenez 😉 Tant que j’y suis, elle à la goyave votre Danette ?

    Commentaire par tschok — 05/05/2009 @ 17:35

  13. @ Aliocha: je dirais trois choix possibles pour l’injonction « faites chiant » : Jacques Fauvet, Henri Beuve-Méry ou Pierre Viansson-Ponté, du quotidien « Le Monde » dont chaque exemplaire pesait alors dans les 2,3 kgs. C’était au demeurant plus roboratif qu’indigeste, même si une lecture un peu sérieuse nécessitait 3 heures de temps par jour. Mais Internet n’existait pas encore, on avait le temps…

    Commentaire par Goloubchik — 05/05/2009 @ 19:02

  14. Alors, vous allez envisager de prendre des colocataires??

    Commentaire par Zara — 05/05/2009 @ 20:32

  15. @ tschok,

    Danette est attentif et miséricordieux, Danette est du côté des lanceurs de goyaves.

    Et d’ailleurs, aliocha a raison : Danette EST à la goyave.

    (Vanille, chocolat et goyave, tschok, c’est cocasse, nous sommes retombés sur une sainte trinité).

    Commentaire par Fantômette — 05/05/2009 @ 21:28

  16.  » Pour faire sérieux : faites chiant » !

    L’expression ne peut être qu’attribuée à Hubert Beuve-Méry fondateur du très « préten-sérieux Monde » !

    Bon courage !

    Commentaire par Le Chevalier Bayard — 05/05/2009 @ 22:02

  17. @ Fantômette et tschok : donc maintenant vous envisagez un lancer de danette goûts chocolat/vanille/goyave sur le Bismarck?

    Aliocha : bon sang, c’est repartit pour une bataille navale !

    Commentaire par Mussipont — 05/05/2009 @ 22:11

  18. Bonsoir Aliocha
    Je crois aussi que c’était du HBM.
    J’ai trouvé votre billet consistant et pas chiant du tout.
    Tout à fait d’accord avec les 2 à 3 heures de lecture du Monde d’antan.
    Bon courage pour ce mois de mai, souvent appelé le mois de marie.
    Lambda

    Commentaire par lambda — 05/05/2009 @ 23:39

  19. La crise touche tout le monde ma bonne dame.

    « Mais internet n’existait pas encore on avait le temps »… Je trouve cette référence au vol des propriètaires légitimes du journal « Le Temps » par la fine équipe de Meuve-Bery absolument odieux.

    Commentaire par La French Connexion — 06/05/2009 @ 11:48

  20. Ah, Florence, j’y ai vécu fût un temps. c’était quand j’étais jeune. Le Monde était épais et chiant, c’était l’aventure à chaque coin de page. Maintenant, l’avion, paf ! en un rien de temps, on est arrivé. Le Monde a rétréci pour coller au temps du voyage.

    Commentaire par david — 06/05/2009 @ 13:00

  21. @ Mussipont,

    Ah non!

    Danette est une entité divine pacifique! Elle tend l’autre joue.

    Ce n’est pas le dieu vengeur de l’ancien testament. C’est un dieu plus… coulant on va dire. Oui, c’est le mot je crois.

    Commentaire par tschok — 06/05/2009 @ 14:23

  22. Aliocha,

    sachez, jeune effrontée, que chez les danétiens nous sommes ouverts à toutes les expériences culinaires.

    Danette nous nourrit de son exemple.

    Commentaire par tschok — 06/05/2009 @ 14:25

  23. tschok : « chez les danétiens nous sommes ouverts à toutes les expériences culinaires. » à l’instar de mon fils qui trempe régulièrement des curly goût cacahouète dans sa danette au caramel. Délicieux.

    Commentaire par Mussipont — 06/05/2009 @ 15:08

  24. Cher Mussipont. Bienvenue à votre aimable fiston, digne membre de la grande famille des Danetiens, dans sa sous-section charismatique au caramel. Les orthodoxes à la vanille, et les réformateurs au chocolat se pousseront pour faire de la place.

    Commentaire par Fantômette — 06/05/2009 @ 15:21

  25. On va se pousser et même on va se lever car…?

    Ehhh yahouuu!

    Commentaire par tschok — 06/05/2009 @ 16:14

  26. Ah je m’en lasse pas didon.

    30 secondes de pur plaisir.

    Commentaire par tschok — 06/05/2009 @ 16:18

  27. Voici comment les enfants mexicains préparent la danette :

    Commentaire par Mussipont — 06/05/2009 @ 17:07

  28. Alors attention, on ne doit pas parler de Danette mexicaine, on doit dire dire Danette A H1N1.

    Commentaire par Fantômette — 06/05/2009 @ 17:13

  29. Le rayonnement planétaire de la Danette m’étonne moi-même.

    Que dis-je, planétaire. UNIVERSEL!

    Au fait, Fantômette, c’est un point important de la doctrine que nous n’avons pas abordé, je m’en rends compte maintenant, et que je désirerais vous soumettre: les Danétiens ont ils droit aux préservatifs?

    Personnellement je pense qu’il faudrait offrir à notre pape l’occasion de prononcer lui-aussi quelques phrases mémorables, je suis donc favorable à la prohibition de tous moyens contraceptifs. Mais il faudrait que cette prohibition soit la plus ambiguë possible.

    Voire totalement incompréhensible.

    Qu’en pensez-vous?

    Commentaire par tschok — 06/05/2009 @ 18:46

  30. Hum…Toute cette publicité non déguisée pour un dessert lacteux…

    Je soupçonne un business plan particulièrement sournois d’Aliocha pour financer quatre nouveaux jours de vacances, avec le soutien de quelques affidés soigneusement sélectionnés pour leur addiction…

    Aliocha : Provocateur ! La vérité c’est que j’ai horreur de cette nourriture industrielle répugnante, c’est même un supplice pour moi de suivre cette discussion qui est une insulte à la gastronomie et à bien d’autre choses. Enfin, les lois de l’hospitalité, que voulez-vous 😉

    Commentaire par Goloubchik — 06/05/2009 @ 19:37

  31. @ tschok,

    C’est une excellente idée ! Je vous rejoins complètement. Il nous faut un plan média pour passer à la vitesse supérieure, et votre idée est excellente.

    Alors, pour la mise en pratique, je pense qu’il faut en passer à la fois par des termes ambigus, voire à double sens, et avec une sextuple négation au moins (on pourra toujours prétendre que les journalistes n’ont rien compris, et en plus, ce sera vrai).

    Exemple : il est hors de question de ne pas autoriser la prohibition de ne pas se servir d’une préservation inefficace dans le but d’entretenir un non rapport à l’autre désiré, et ceci dans le plus grand respect des droits de tous et de la vie, passée, présente et à venir, car il va de soi que le rapport entretenu par l’autre – aimant et aimé – désirant et désiré – implique un respect incompatible avec l’essence même de la séparation triviale des corps, dont la dignité s’élève pour Danette.

    Qu’en pensez-vous ?

    Commentaire par Fantômette — 06/05/2009 @ 19:38

  32. @ Aliocha 30: Dont acte. Vous nous avez donné à l’occasion d’un autre billet une petite idée de vos préférences culinaires…

    Commentaire par Goloubchik — 06/05/2009 @ 19:47

  33. Génial!

    J’ai rien compris!

    C’est exactement ce qu’il nous faut.

    Commentaire par tschok — 06/05/2009 @ 20:30

  34. OK.

    Je commande les t-shirts.

    Commentaire par Fantômette — 06/05/2009 @ 20:37

  35. Et à votre avis, qu’est ce que je suis en train de manger en lisant vos bêtises?

    Commentaire par Mussipont — 06/05/2009 @ 21:07

  36. @ Mussipont : Allez-y mollo. Des historiens seraient sur le point d’établir que Hans Langdorff aurait sabordé le Graf von Spee dans l’estuaire du Rio de la Plata sous le coup d’une indigestion de crème-desserts qui lui aurait troublé les connexions synaptiques.

    Commentaire par Goloubchik — 06/05/2009 @ 21:58

  37. Merci pour cette info, voyez vous j’ai toujours que Langdorff craignait surtout une indigestion de 381mm du Renown (qui n’était même pas dans les parages, quelle erreur…), comme quoi on en apprend tout les jours sur le blog d’Aliocha!

    Bataille navale et danette, quel bel endroit que ce blog…

    Commentaire par Mussipont — 06/05/2009 @ 22:28

  38. Il suffit que la « taulière » s’absente quelque temps pour que ça devienne n’importe quoi ici 😉
    Moi je m’en fiche, je fais un petit volcan … pour mettre du jus dedans …

    Commentaire par Yves D — 07/05/2009 @ 00:00

  39. Alors là c’est junk food à fond les manettes !

    Commentaire par Mussipont — 07/05/2009 @ 08:26

  40. @ Aliocha

    Vous écrivez : « Rien qu’aujourd’hui, j’ai un dossier à finir, ce qui suppose que je parvienne à joindre un expert avant ce soir, que je complète l’article avec ce qu’il me dira, que je lui fasse relire les citations sachant que cet article de 3 pages doit être prêt demain. »

    Simples questions : croyez-vous que tous le journalistes fassent relire les citations, notamment quand il n’ont pas affaire à des « experts »? Sinon, pourquoi? Uniquement par manque de temps?

    Aliocha : Cela dépend en réalité du type de presse. Dans la presse professionnelle et dans la presse économique, on fait relire systématiquement les citations de même que les interviews (qu’il s’agisse d’experts ou pas et à condition que les propos n’aient pas été tenus en public mais lors d’un entretien particulier entre la personne et le journaliste), mais pas les articles entiers malgré les demandes de plus en plus fréquentes. Je crois que cet usage vient à la fois du fait que les sujets traités sont complexes mais aussi de la volonté de conserver des relations de confiance avec la communauté à laquelle on s’adresse. En revanche, il ne me semble pas que ce soit l’usage dans la presse généraliste (quotidiens d’informations générales, hebdos etc..). La relecture des citations rassure nos interlocuteurs et crée la confiance, mais elle nuit aussi à notre indépendance et par ailleurs devient souvent une source de tracas infinis lorsque leurs auteurs ne respectent pas les délais de validation ou bien transforment entièrement leurs propos (rare) ou encore allongent inconsidérément le texte qu’on leur soumet (très fréquent). Je précise que la relecture est loin d’être un dû pour nos interlocuteurs ou une obligation déontologique ou professionnelle pour nous, précisément parce que cela pose des questions d’indépendance. C’est un simple usage dans une catégorie de presse.

    Commentaire par Anna — 07/05/2009 @ 08:41

  41. Justement…
    http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2009/may/04/journalism-obituaries-shane-fitzgerald

    Aliocha : problème typique d’évaluation de la source. Wikipedia est un excellent outil mais ne peut être utilisé journalistiquement qu’à titre purement indicatif, à charge de vérifier ensuite les éléments intéressants et, faute de confirmation, de ne pas les utiliser. Plus profondément, cela interpelle sur la culture « web ». Au début j’étais surprise de la science et de l’exactitude dansle détail des commentateurs de blogs et des blogueurs eux-mêmes. Et puis j’ai découvert que bien souvent c’était un vernis de façade lié à de bonnes méthodes de recherche. Je me souviens notamment d’un blogueur qui m’avait bluffée en me citant le nom d’un personnage secondaire dans l’un de mes romans préférés que non seulement j’ai lu 4 ou 5 fois mais dont j’avais en plus fait l’objet de mon mémoire de DEA. J’ai compris en approfondissant la discussion qu’il n’avait pas lu le livre…mais la note que lui consacrait wikipedia 😉

    Commentaire par Ignorance — 07/05/2009 @ 11:46

  42. Je ne vois pas en quoi faire relire une interview poserait un problème d’indépendance. Que ça fasse perdre du temps, je veux bien, mais en quoi le soin que met son interlocuteur à ce que ça soit bien sa pensée qui est reflétée dans l’article fait perdre son indépendance au rédacteur ? Si ce dernier préfère que ce soit sa pensée à lui qui émerge, qu’il fasse une critique ou un éditorial.

    Aliocha : Ah ? Vous ne voyez pas. Eh bien disons qu’en ces temps de communication triomphante, la tentation est forte pour les interviewés de faire passer leurs messages publicitaires à la place de ce qu’on leur demande, (pas plus tard qu’hier, j’en avais un qui profitais de l’interview pour dresser des couronnes de lauriers à ses relations professionnelles et entretenir son réseau ce qui n’avait rien à voir avec une interview mais ressemblait plutôt à du Michel Drucker) ou bien encore d’édulcorer leurs propos à la relecture jusqu’à les rendre illisibles, voire de revenir carrément sur ce qu’ils ont dit spontanément en estimant finalement qu’ils préfèrent se taire. Dans la presse pro, ce n’est pas très grave, dans la presse économique ça se complique, en matière politique, c’est franchement invivable. La question n’est donc pas comme vous semblez le penser de se réserver la possibilité de trahir les propos ou leur contexte, mais d’éviter que l’exercice journalistique ne vire à la pantalonnade publicitaire.

    Commentaire par Duquesnoy — 07/05/2009 @ 12:16


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :