La Plume d'Aliocha

05/05/2009

En stand by

Filed under: A propos du blog — laplumedaliocha @ 08:57

Vous avez peut-être remarqué que ce blog s’était endormi ces derniers jours. Cela risque de durer un peu. J’ai eu la folie en effet de prendre 4 jours de vacances et d’amputer ainsi d’une journée supplémentaire, un mois de mai déjà traditionnellement en grande partie chômé. Me voici donc confrontée à la même charge de travail cette semaine mais avec deux jours de moins pour l’accomplir. Eh oui, un journaliste indépendant est payé à la production, par conséquent, s’il ne travaille pas, il ne mange pas. Dès lors, pour nous le mois de mai est un cauchemar. Non seulement on ne profite pas ou peu de ces jours fériés, mais en plus on doit compter avec le fait que les autres eux seront absents, tous ceux dont nous avons besoin pour commenter l’actualité. A cela s’ajoute le fait que le rythme des bouclages est bouleversé et qu’il faut rendre les articles beaucoup plus vite.  Un hebdomadaire qui parait par exemple le lundi et boucle habituellement le vendredi soir va le faire cette semaine, comme la semaine dernière, le jeudi. Une journée, ça n’a l’air de rien, mais c’est énorme. Voilà pourquoi je risque de ne pas alimenter ce blog pendant encore quelques jours. Rien qu’aujourd’hui, j’ai un dossier à finir, ce qui suppose que je parvienne à joindre un expert avant ce soir, que je complète l’article avec ce qu’il me dira, que je lui fasse relire les citations  sachant que cet article de 3 pages doit être prêt demain.  J’ai une interview à 10h30 reportée plusieurs fois pour un autre dossier qui doit être prêt lundi prochain. Et puis une interview importante avec l’un de mes rédacteurs en chef à 14h30 laquelle devra être retranscrite avant la fin de la journée pour être ensuite validée par son auteur d’ici demain matin. Sans compter l’article hebdomadaire que je dois à un blog professionnel avant ce soir et pour lequel je n’ai pas la moindre idée du sujet que je vais traiter. Il faut aussi que je prenne les contacts qui me seront nécessaire pour un article de plusieurs pages à rendre début juin et que j’avance sur une enquête  que je me suis engagée à livrer avant la fin de ce mois, je n’en suis pas encore à la moitié. Bref, c’est infernal. Et quand on est free lance, on ne refuse jamais une mission, nous devons toujours répondre présent sous peine d’être débarqués. Allons, je ne me plains pas, j’aime ce métier. Mais entre nous, j’ai hâte que ce fichu mois de mai soit passé. 

A bientôt.

Propulsé par WordPress.com.