La Plume d'Aliocha

28/04/2009

Marianne 2 fait sa révolution !

Filed under: Eclairage — laplumedaliocha @ 11:25

Attention événement ! C’est demain que Marianne 2 lance son nouveau site, totalement réorganisé, enrichi, bref, modernisé. J’aurais pu vous le dire avant, vu que quelques blogueurs, dont je suis, ont eu le privilège de rencontrer l’équipe pour une présentation en avant-première jeudi dernier quelque part dans le quartier de la République (on ne pouvait pas installer Marianne aillleurs, vous en conviendrez). C’est sans doute une pudeur journalistique qui m’a retenue de vous raconter cela, je ne voyais pas comment tourner la chose. « He ! les amis, j’ai dîné chez Marianne hier ». Hum,  je sais que ça se fait sur la blogosphère mais j’ai un peu de mal à me départir de ma tentation d’universalisme. Or la seule information qui intéresse tout le monde ici c’est le nouveau site de Marianne demain, pas le dîner entre happy fews. A cela s’ajoute le fait qu’il faut s’habituer aux moeurs du web, c’était un dîner amical pour se rencontrer, public, pas public et si public jusqu’à quel point ? Vous me direz, il aurait suffit de poser la question. Exact, je n’y ai pas pensé, tout ceci est assez nouveau pour moi et puis un journal c’est un peu ma famille même si je n’y collabore pas en tant que journaliste et cette familiarité court-circuite mon indépendance. Surtout si ce journal et son site ressemblent à s’y méprendre au canard de mes rêves. Ajoutez à cela que son équipe est drôle, intelligente, sympathique et vous comprendrez que sur un échelle de 1 à 10, mon indépendance d’esprit en l’espèce est au troisième sous-sol. Toujours est-il que SuperNo l’a fait et qu’il s’est très bien débrouillé, ce qui m’ôte une épine du pied.  Je sais, certains de mes lecteurs vont tenter de le soudoyer  pour obtenir ma photo, honteusement volée lors de cette petite sauterie (si les blogueurs deviennent aussi paparrazzi, on est foutus ! ). Cela étant, je  remercie SuperNo au passage de sa discrétion, car je dois avouer que lorsque je l’ai vu shoooter a tout-va ce soir là, j’ai bien cru que c’en était fini de mon anonymat et que je risquais en outre, bon sang c’est encore pire, de cesser d’alimenter les fantasmes de mes lecteurs. De quoi auraient-ils bien pu encore rêver si j’avais eu désormais un visage, je vous le demande. En tout cas, je compte fermement sur la discrétion de mon camarade malgré les effroyables pressions dont il ne manquera pas d’être victime.

Bref, tout ceci serait magnifique si Marianne 2 ne se retrouvait avant même son lancement confronté à une mésaventure regrettable. Le site avait préparé une vidéo inaugurale parodiant Aphatie sur RTL. Un collaborateur imitant parfaitement l’interviewer vedette (je confirme, il est brillantissime, ce d’autant plus que son physique fort éloigné de celui du parodié…enfin bref n’alertons pas Guillon sur ce sujet, il pourrait lui faire la proposition douteuse qu’il jugeait déplacée s’agissant d’Aphatie) cet imitateur donc, devait interviewer Philippe Cohen, le rédacteur en chef de Marianne 2. Halte là ! s’est écrié l’avocat du journal, bande de malheureux, vous voulez donc vous retrouver au tribunal dans moins de 48 heures pour concurrence déloyale ? Où l’on apprend en effet que la parodie est assimilable à de la concurrence déloyale (je te ressemble puisque je te parodie, donc je risque de te piquer des lecteurs, voire même je le fait exprès pour te les piquer) et qu’il vaut donc mieux s’abstenir sauf à vouloir baptiser le nouveau site dans une salle d’audience du palais de justice de Paris. Pourquoi pas au fond ? Au point où nous en sommes dans la presse en termes de menaces diverses et variées de procès, s’installer directement dans un tribunal pourrait permettre de substantielles économies de coûts de transport et de temps. En slip pour une diffamation ? Pas de problème, je descends au sous-sol du Palais dès que j’ai fini mon papier ! Un référé d’heure à heure pour je ne sais quelle violation du secret des affaires, OK, on se retrouve dans la salle d’audience après le déjeuner ? Une perquisition dans les locaux, mais allez-y, vous avez tout sur place, les flics, les juges et moi j’ai même le bâtonnier pas loin, un spécialiste de la presse, qui viendra peut-être me filer un coup de main.

Enfin voilà, pas encore sorti et déjà auto-censuré le site. En d’autres temps, quand nous étions riches dans la presse, nous aurions peut-être considéré qu’il n’y avait rien de mieux qu’un procès pour lancer une nouvelle formule, tout comme l’éditeur moyen rêve, au milieu de la soupe habituelle, du livre à scandale qui alimentera la Une de la presse et jouera ensuite du bandeau de mise en garde sur les étals des librairies, ce bandeau qui est à l’édition ce que le porte-jarretelle est à la féminité.  Mais voilà, des sous, on n’en a plus beaucoup, alors mieux vaut adopter profil bas.

Voyez-vous le pire dans cette affaire, c’est que les craintes de Marianne visaient ses propres confrères de RTL. Je sais bien que le pluralisme suppose la concurrence, qu’il faut se féliciter de l’émulation justement qu’elle suscite, mais franchement, on a déjà tant à faire avec les politiques, les milieux d’affaires, les universitaires, les pipoles et les autres, s’il faut en plus qu’on se craigne entre nous, où va-t-on ?

Publicités

10 commentaires »

  1. Sur l’aspect fantasmes, je vous l’accorde, ils sont sans doute plus « variés » lorsque la personne est masquée.
    Mais rien n’empêche de continuer à fantasmer sur une photo… sinon les « magasines » pour hommes (et certains pour femmes) auraient tous fait faillite depuis longtemps, non ?

    Sur l’aspect « auto-censurons nous » … j’avoue être presque tombé de ma chaise en lisant l’explication du pourquoi du comment !!
    Risque de concurrence déloyale ?!

    Fichtre, moi qui croyais que la Loi prévoyait une « exception de parodie » … je l’ai même lu chez Eolas … alors …

    Commentaire par Yves D — 28/04/2009 @ 13:32

  2. PS: je vais de ce clic mettre la pression sur le blogueur Lorrain SuperNo 😉

    Commentaire par Yves D — 28/04/2009 @ 13:47

  3. « Surtout si ce journal et son site ressemblent à s’y méprendre au canard de mes rêves. Ajoutez à cela que son équipe est drôle, intelligente, sympathique et vous comprendrez que sur un échelle de 1 à 10, mon indépendance d’esprit en l’espèce est au troisième sous-sol. »

    Pourquoi ne pas poster une annonce de recherche d’emploi tant que vous y êtes 🙂

    Aliocha : vous avez mis le doigt sur le problème, quoique je dise, ce sera flatteur parce que sincèrement ils me plaisent, mais qui dit flatteur dit intéressé. C’est un des problèmes que pose le journalisme de « ce qui va bien » sur lequel je reviendrai.

    Commentaire par Paul — 28/04/2009 @ 14:26

  4. Je viens d’aller sur le blog de SuperNo (super d’ailleurs) en espérant benoîtement y trouver, malgré tout, de vous, une image moins virtuelle… mais que nenni, j’ai eu affaire à des gens d’Honneur… Dommage…
    Toujours est-il, votre argumentation sur la possibilité d’installer les salles de presse dans les tribunaux, n’est pas si inopportune… et je crains (vu comme c’est parti) que cela puisse se réaliser plus rapidement que prévu… « Une idée…Une réforme »… « Une réforme…Une prise en main »

    Commentaire par Olivier — 28/04/2009 @ 19:27

  5. Autocensure ou simple coup de communication pour faire parler d’eux ?
    Je vois sans doute le mal partout…

    Aliocha : le vrai coup de pub aurait été d’aller au clash. Là, ils expriment surtout la frustration de découvrir une nouvelle limite de la liberté d’expression lié non pas à la classique diffamation ou à une atteinte à la vie privée mais aux rapports entre concurrents. En filigrane, il y a sans doute une pique en direction de certain de leur confrère qui ne leur aurait pas fait de cadeau 😉

    Commentaire par Efelle — 29/04/2009 @ 09:42

  6. Ce qui me gêne malgré tout dans cette histoire c’est que cela a des relents de procès d’intention même avec la petite mise à jour de 13 heures.
    La pique est bien visible en effet. 🙂

    Commentaire par Efelle — 29/04/2009 @ 10:42

  7. Je n’ai rien contre Marianne, et j’aurais sans doute des raisons de l’apprécier mais… je ne parviens à passer ni la couverture ni les placards de publicité pour ce journal -et vraiment ce n’est pas parce qu’ils tapent sur la droite vu que je suis violemment choqué par les conservateurs, l’abus de pouvoir (ce qui est pour moi en général la même chose) et la corruption des valeurs de la devise républicaine.

    Non, c’est le sensationnalisme, l’obsession des mots puissants, qui me rebutent au plus haut point (que je ne lis pas non plus, par contre je retrouve la patronne de ces lieux sur des lectures comme XXI).

    Pitié, chers journalistes, soyez mesurés, car ce n’est pas rendre service à la société que de diffuser des phrases choc, appelées à devenir des idées reçues -et rien n’est pire que les idées reçues.

    Aliocha : Monsieur Aliocha, journaliste de son état, me dit la même chose. Le plus drôle, c’est que tous ses sujets d’indignation et ce en quoi il croit figure dans les articles de Marianne que je lui mets donc régulièrement sous le nez. Je crois qu’il faut dépasser les couvertures et ouvrir le journal pour comprendre qu’il est beaucoup plus mesuré qu’il n’y parait. Cela étant, il s’inscrit dans une tradition me semble-t-il de journalisme irrévérencieux que j’aime beaucoup personnellement. Au fond, à chacun son journalisme, je conçois que ce ton puisse vous irriter, mais essayez quand même de dépasser la couv’, vous pourriez etre agréablement surpris. Sur le vocabulaire en général, je vous accorde qu’on abuse parfois. On le voit bien avec la crise ainsi qu’avec la grippe du porc.

    Commentaire par unread — 29/04/2009 @ 11:59

  8. depuis de nombreuses années je lis ce journal comme le Canard, comme le Monde bref vous voyez des journaux trés différents.
    c’est par cette diversité que nous arrivons à nous faire une opinion
    quant à Marianne le ton un tantinet provocateur correspond à ma nature alors…
    au Fait Chère Aliocha j’ai eu l’heureuse surprise d’avoir Eolas qui a fait un comment sur mon blog concernant l’appel que j’avais lancé
    il prépare un billet de synthèse sur la décision concernant le Juge Burgaud
    je lui ai proposé une ouverture d’un espace liberté d’expression sur une radio certes proviacle mais qui a une bonne audience

    je fais de même pour vous si vous le souhaitez

    Commentaire par artemis — 30/04/2009 @ 05:38

  9. provinciale pardon

    Commentaire par artemis — 30/04/2009 @ 05:38

  10. Bonjour Aliocha,

    Re En d’autres temps, quand nous étions riches dans la presse [snip], tout comme l’éditeur moyen rêve, au milieu de la soupe habituelle, du livre à scandale qui alimentera la Une de la presse et jouera ensuite du bandeau de mise en garde sur les étals des librairies.

    Parce que, contrairement au journaliste, l’éditeur remplit tous les clichés populaires à son sujet ?

    Je vous sais bien ironique dans la phrase, mais cet enchaînement imparfait présent vous gâche (étions/rêve) : l’éditeur moyen devient riche et prêt à vendre son âme pour un bonbon rose ce qui, avouez-le, correspond ceteris paribus à la description du journaliste par certains blogeurs de vous détestés.

    Je ne dis pas ça pour vous embêter notez, c’est juste que sur un blog qui s’attache à lever les préjugés sur ce beau métier que vous faites, c’est énervant de voir balancer sur la profession d’à côté.

    Aliocha : une boutade, rien de plus…

    Commentaire par tcheni — 30/04/2009 @ 15:54


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :